• De la parasha Haazinou à la fête de  Souccot.

     

    Ce dimanche soir 23 septembre 2018 dés la tombée de la nuit commence la fête de Souccot  la sixième fête de l’Eternel.

    Mais avant cela samedi c’est la parasha Haazinou qu’il faut essayer de disséquer. 

    La parsha Haazinou est comme le dernier appel que Dieu envoie à l’humanité. La lecture  commence en disant: Ecoutez cieux je vais parler, et que la terre entende  les paroles de ma bouche.

    L’interprétation de ses versets dit:

    Voici maintenant je m’apprête à sortir  et l’univers entier va me reconnaitre comme Dieu de tout l’univers.

    Car il faut une continuité de l’alliance.

     

    Dieu vient prévenir de l’enjeu capital qui se joue à ce moment-là. Ce texte sous-entend ce moment-là comme un moment prophétique qui arrivera obligatoirement. Il donne cette prophétie pour prévenir d’une fin catastrophique  pour ceux qui n’auront pas gardé les saintes paroles de la Torah. Les paroles du cantique de Moïse qui confirme que le livre de la Torah n’est pas un simple livre des lois mais qu’elle est le principe vital des enfants d’Israël.

    Car le peuple de Dieu est la part  du Seigneur  et Jacob est son lot d’héritages. Comme un aigle veuille sur son nid, il plane sur ces jeunes aiglons, déploie ses ailes pour les recueillir, les portes sur ses plumes robustes  pour qu’aucune puissance étrangère ne les domine.

    Ces versets se traduisent:
    Ainsi comme la Torah veuille sur les enfants d’Israël, elle les protège  et les recueille sous ses  plumes car la Torah les dirige  et les conseils  pour qu’aucune doctrine étrangère ne viennent les endoctriner.

     

    Yeshoua nous donne la vie, la Torah nous porte et nous guide toute notre vie.

     

     

    La continuité vers la vie éternelle dépend de nous.

    Comme une balance d’un côté il y a les fils d’Israël la postérité de Jacob   et ceux-là se reconnaissent car ils se sentent concernés par l’appel de la  Torah. iIs ont en eux un amour pour Israël,  qu’ils soient juifs de naissance ou d’adoption.

     

    Et il y a la postérité Esau toujours rebelle à la Torah.

     

    Mais les écritures nous disent que tout est déjà écrit alors pourquoi  on peut changer les choses ?

    Car ce qui est écrit en vérité c’est que nous devons combattre le mal.

    Si la postérité de Jacob se compose des enfants d’Israël en grande parti dispersé  et perdu dans les nations, c’est par Yeshoua qu’ils vont revenir se greffer sur la Torah l’origine de toutes choses. C’est cela qui fera le poids sur la balance  et c’est par Yeshoua que se gagnera la guerre finale.

     

    Dieu dit : Ce peuple est la part du Seigneur  et nos ennemis sont une race à part.

     C’est  pourquoi cette parasha  nous dit que seul ceux qui auront gardé le cantique de Moïse  auront la victoire sur la vie éternelle.  Ce cantique est un chant de reconnaissance envers la Torah 

     

     32:7 ……Souvient toi des jours antiques,  médites le calendrier  d’autrefois de chaque siècles  interroges les anciens et  les vieillards  et ils te diront : Lorsque que le Dieu Très Haut donna son héritage à chaque nation,  lorsqu’Il partagea la race humaine, il établit les limites des peuples selon la population d’israël, mais la part d’Adonaï était son peuple  Jacob l’héritage qui lui fut échu etc…

     

     Le cantique  va garantir la continuité de l’histoire qui scelle les enfants d’Israël à leur  Roi.               

     

    Sur ces paroles Il établit l’alliance par ce chant ce  sera la  reconnaissance parmi les peuples  qui seront séparé . Ceux qui ont gardé ce chant de la Torah le chanteront pour la vie éternelle. 

     

    La parasha se termine en disant oui l’Eternel sauvera son peuple des guerres et des tourments,  ceux qui auront gardé les paroles de la vie (la Torah).

    Et finalise sur la mort de Moïse  pour signifier ce temps particulier qui s’arrête  et un temps nouveau qui va commencer.

    Là se rejoint la révélation de la fête de Souccot.

     

    Souccot est une fête prophétique qui préfigure l’union entre Dieu et nous.

    La particularité de cette fête est qu’il faut se fabriquer une cabane pour exprimer la prophétie à venir, faite de branche  pouvant recevoir une table, des chaises et surtout décorer de façon festive.

    Souccot c’est l’état d’accomplissement de l’être humain, toute une vie pour être un réceptacle accompli  passé de l’état actif à un monde ou l’on reçoit, l’état de finalité.

     

    A souccot on se munit  d’un Loulav représenté par  4 espèces de végétaux  voulant représenter les 4 espèces  de comportement humain. 

     

    Il y a la branche de Saule: C’est l’homme loin de Dieu.

    Il y a la branche de palmier : C’est l’homme qui fait le bien mais comme ça l’arrange sans la Torah. 

    Il y a la branche de myrte : C’est l’homme qui étudie les écritures de la bible mais ne les mets pas en pratiques car disant la Torah est abolie.

    Il y a le fruit du cédrat: C’est l’homme qui étudie la Torah et qui la met en pratique.

     

     

    La Souccat représente la Jerusalem qui descend  et les  genres de personnes qui pourront y avoir accès.

    Car tous ne seront pas admis dans le sanctuaire de Dieu. 

     

    Ces démonstrations prophétiques nous enseignent : 

    Cette fête qui dure sept jours a pour tradition  symbolique que chaque jour un invité y descend. 

    Ainsi le premier jour c’est Abraham, le deuxième c’est Isaac, le troisième c’est Jacob, le quatrième c’est Moïse,  le cinquième c’est Aaron, le sixième c’est Joseph,  le septième c’est David.

     

    Tout ça pour nous révéler qu’à travers  chaque étape nous sommes revêtus des Attributs de Dieu pour qu’en finalité nous soyons  totalement sanctifiés par Yeshoua qui nous couvre de son vêtement blanc le vêtement des noces celui qui nous unit à Dieu pour toujours.

     

    Durant l’époque du temple ils apportaient les 70  offrandes  pour le bien à venir du monde afin de prophétiser  sur les nations désunies  qui reviendront vers Israël.  Ces offrandes étaient appelé offrande de Paix.

     

     A Rosh Hachana on s’est préparé pour voir Dieu. A Kippour on a cherché  à se rapprocher de Dieu avec le pardon.  A Souccot  on est avec Dieu, c’est l’intimité absolue,  l’amour absolu,  Dieu nous ouvre les portes de son trésor là ou personne ne peut nous séparer de son Amour car son Amour pour nous  s’ étant consommé nous somme liés avec lui pour l’éternité.

     

    Ces démonstrations prophétiques nous apprennent que tous ne seront pas dans le royaume de Dieu s’ils persistent à se rebeller contre la Torah de Dieu.

     

    Yeshoua est venu réconcilier les nations avec la Torah, Il est mort  et ressuscité pour nos ouvrir la porte de la maison de Dieu pour nous revêtir du fin lin éclatant  pour réunir la postérité de Jacob.

     

    Cette fête de Souccot se fête comme un shabbat  (mais dans la Soucca si on en a pu en faire une).

    Elever la coupe de vin, comme à shabbat  se laver les mains, puis le pain comme a shabbat .

    Le commandement de cette fête c'est qu'il faut prendre tous ces repas dans la soucca,pendant les sept jours si possible.  

    Prières:

     

     Le partage du vin :

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam boré péri haguéfen; 

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le vin de la vigne.

     

    Lavage des mains;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou vetsivotav vetsivanou al netilat yadaiim;

     

    Béni sois- tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a prescrits de nous laver les mains;

     

    Le partage du pain ;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam hamotsi lé rem min aaretz.

     

    Béni sois- tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

     

     

     

    Entrer dans la cabane (la soucca),la personne désigné pour officier récitera la prière pour la Soucca:

     

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou léchev bassoucah;

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné de nous asseoir dans la Soucca.

     

    Puis prendra le Loulav entre ses deux mains en serrant les 4 espèces réunit les agiter vers le haut  vers le bas et sur les côtés comme pour les présenter à Dieu. 

    Prière du Loulav:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou al netilat Loulav.

     

    Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné d’agiter le Loulav.

     

    (Tout le monde hommes femmes enfant  s’ ils le veulent peuvent agiter le Loulav).

     

    Ces actes sont prophétiques et nous signalent que si nous sommes en train de faire cela c’est que nous ressemblons  à l’espèce du cédrat représentant l’homme qui a compris que la foi se vit par les lois de la Torah.

    C’est la finalité du monde terrestre qui s’achèvera par l’union nuptiale qui se célébra à la dernière fête ordonnée par Dieu, la fête de Chemini Atseret la fête du huitième jour dite aussi Simha’ Torah.

     

     

     

    La lecture de la parasha est: Deutéronome Chapitre 32 entier.

    La lecture des haftarah est: 2 Samuel : Chapitre 22 verset 1 à 51.

    La lecture messianique est: Mathieu : Chapitre 25 verset 31 à 46. Apocalypse : Chapitre 3 verset 20 à 22.

     

     

    Les lectures de Souccot Sont :

     

    Lévitique:  Chapitre 22 verset 26 à Chapitre 23  verset 44.

    Nombres: Chapitre 29 verset 12 à16.

    zacharie:   Chapitre 14  entier. 

     

    Jean : Chapitre: 7 et  Apocalypse: Chapitre 22 verset 9 à 21.

     

     

    Je souhaite que toutes  les nations éloignées de Dieu reçoivent le message de Souccot afin qu’ils réalisent que la finalité est proche et que les douleurs de la terre ont déjà commencé,   le Seigneur a promis que ceux qui auront gardé le cantique  ils seront garder et qu’ils chanteront ce cantique dans les lieux célestes.

     

    Bonne fête 

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    L.B 

     


    votre commentaire
  •  

    Yom Kippour.

     

    La fête de Yom Kippour  est la cinquième fête selon le calendrier biblique. Elle commence ce mardi soir 18 septembre 2018  à 19H40 et se termine mercredi soir le 19 : à 20H 43  par le son du shofar.

     

    C’est un jour de jeûne absolu dernier repas pris mardi soir dernière 

    bouché 19 H 4O.

    Jeûne complet jusqu’à mercredi soir 20 h 43. 

    5 interdit y sont prescrits: 1 Ne pas travailler. 2 Ne pas  boire ni manger. 3 Ne pas se laver ni mettre une crème sur la peau.  4 Ne pas porter des chaussures en cuir. 5 Ne pas avoir de relation conjugale.  (Sont abstenus les personnes malades).

     

    Cette fête est appelé fête du grand pardon.

     

    La référence biblique de la fête est lorsque Moïse était remonté sur la montagne  pour demander à Dieu  le pardon des péchés du peuple. Il redescendit leur annonçant que leurs péchés étaient expiés mais il ne redescendit pas les mains vides  mais avec les secondes table de la loi et avec un message ,  « Une condition » .

    Selon ceux qui étudient les textes le  terme hébraïque évoquant  « la condition » est « Torah ».

    En d’autres termes : Moïse vint leur dire : Dieu pardonne vos péchés en ce jour de Kippour  pour que vous reveniez vers LUI  en accomplissant la Torah.

    C’est a partir de là que Kippour fut fixé, afin que le peuple mérite le pardon.

     

    Le pardon se dit en Hébreu « TECHOUVA »  et veut dire « RETOUR ». Le sens de la fête est une deuxième chance de revenir vers Dieu par un profond repentir en faisant un jeûne. La reconnaissance de ses erreurs et son entêtement pour avoir  résisté aux ordonnances de Dieu se répare a Kippour. Toutes nos faiblesses et nos erreurs peuvent être pardonnées en ce jour. 

    « L’erreur est humaine, mais le pardon est divin ».  

     

     

     

    Au temps du temple seul le grand sacrificateur avait la possibilité de rentrer dans le saint des saint à Kippour pour demander le pardon du peuple, mais auparavant il devait porter des vêtements sacrés qui le rendait pur.

    Mais Yeshoua est venu abolir les prescriptions du temple liés aux holocaustes,  car lui-même  est un holocauste pur et par notre foi en Lui nous qui suivons la Torah de Moïse nous avons la possibilité de nous rendre purs . C’est par le principe de la loi que nous obtenons la purification de notre corps, ainsi Yeshoua nous a purifié l’âme et la Torah nous purifie le corps tant que nous vivons notre vie sur terre.

     

    Et cette loi nous étant si nécessaire lorsque nous sommes vivants nous continuons à la suivre  et en ce merveilleux jour de Kippour nous sommes lavés et nettoyés si nous demandons pardon en s’humiliant par ce jeûne. 

    « Kippour c’est comme une formule suractivité de Mr propre qui nous rend pur jusqu'a rendre notre âme super brillante ». 

     

    Car en réalité Kippour nous annonce prophétiquement  qu’un jour nous aurons un autre corps.  C’est l’essence d’un nouveau corps, débarrassé de notre corps actuel et de ses besoins charnels. Notre âme pur revêtu du vêtement céleste qui nous ouvre l’accès prés de Dieu pour l’éternité.

    C’est une vision céleste de notre retour vers Dieu quand dépouillé de notre nature de pécheur et par la reconnaissance de la Torah nous atteignons le coeur du Seigneur qui nous reconnaît car nous portons la marque de la  Torah accepte notre pardon et nous revêt du vêtement de fin lin celui que l’on a pu acquérir lors de notre vie sur terre en acceptant le Messie Yeshoua qui nous fait renaitre pour nous revêtir de SON VETEMENT 

     

    LE VETEMENT QUE NOUS DONNE YESHOUA EST LE VETEMENT DE LA SANCTIFICATION DE LA TORAH QUI A LE POUVOIR DE NOUS LAVER L’AME;.

     

    Kippour fait aussi référence au livre de Jonas. 

    Le rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions.

    Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Torshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et  Torah ». 

     

    C’est après beaucoup de tempête dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah. 

     

    Yom Kippour est le jour où tout peut basculer en faisant de ce jour de jeûne un repentir  qui nous conduit sur le chemin de la vie Eternel avec Dieu.  

     

    Les lectures sont: 

    Lévitique chapitre 1I :1à 34. 

    Lévitique chapitre 18 verset 18 verset 1à 30.

    Le livre de Jonas.

     

    Hébreux Chapitre 7 et chapitre 8.

     

    Bonne fête et soyez bénit 

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 15 septembre 2018. Parasha Vayélehk.

    Revenez à moi dit l’Eternel !

     

    La parasha Vayélehk cette année tombe un shabbat chouva c’est un shabbat de repentance.

    A la veille de kippour qui tombe cette année  à partir de mardi soir 18 septembre 2018 et durera jusqu’à mercredi 19 au soir.

     

     La lecture commence en citant ces versets:

     

    Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël: Aujourd'hui, leur dit-il, je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l'Eternel m'a dit: Tu ne passeras pas ce Jourdain. L'Eternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi, il détruira ces nations devant toi, et tu t'en rendras maître. Josué marchera aussi devant toi, comme l'Eternel l'a dit.

     

    Les 120 ans de Moïse symbolisent un avertissement pour tout le monde, et corresponde  à : Genèse 6: 3 lorsque Dieu dit à Noé : je vois l’homme perverti dans ses pensées à ne pas me suivre, je les exterminerai…. Mais Dieu voyant Noé (le juste) Il se reprit de sa colère  et donna une seconde chance aux hommes de la terre, mais maintenant avec une existence plus de vie plus courte de 120 ans 

    Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

     

    Dieu ayant prévu le temps de la grâce en envoyant Yeshoua portait le message de la loi, c’est ce que nous révèle le titre de la parasha car Vayélèhk a pour sens littéraire ; Aller de lieu en lieu.

     

    C’est ce que Yeshoua a laissé pour mission  à son peuple d’aller de lieu en lieu proclamer le message de la Torah afin qu’ils  se repentent d’avoir ignoré sa Torah, celle que Dieu a mise en chacun de nous. Car en chaque âme vivante vit la Torah.

     

    « Tant que vous serez en vie sur la terre, vous vivrez par la Torah  et transmettez le cantique  à vos enfants pour qu’ils vivent par lui ».  Le cantique c’est le témoignage de la Torah.

     

    Dans cette parasha nous est enseignée une  loi qui dit qu’il faut écrire sa propre Torah.

    -Le grand maitre Ktav sofer zatsal enseigne que cette mitsva est qu’il faut écrive notre propre histoire avec Dieu  créant  de nous-même notre lien  avec L’Eternel  en ne suivant pas la voie tracée par la famille.

    Et ces durant ces 10 jours qui sont entre Rosh Hachana et kippour  qu’il faut écrire notre histoire et chercher la volonté de Dieu en cherchant à anéantir notre propre volonté.

    Chercher sa raison d’être,  le but de notre existence  c’est vivre pour Dieu; durant les années de vie que Dieu nous a donnée.

     

    Cela nous apprend dans cette parasha  que toute la loi a été donné à chaque âme. 

    L’homme de sa naissance à sa mort a toute sa vie pour  retrouver l’existence de Dieu qui vit en lui .

     

    En ce sens Moïse c’est très bien exprimer  dans le sens ou il faut que l’homme meure à lui-même pour retrouver l’Esprit divin qui est en lui. Moïse l’exprime en parlant de Josué qui sera leur guide.

     

    La mort de l’être n’est nullement physique dans ce texte mais spirituelle; l’homme doit naitre  de corps  puis il doit naitre d’Esprit mais cette naissance est enfantée par la Torah.

     

    -Le monde est malade les êtres humains ont leur cerveau qui est atteint du trouble de la pensée. 

    Sa manifestation est qu’ils pensent qu’ils sont maitres d’eux-mêmes,  maitre de leurs actions, maitre de leur destiné, car leurs contagions de la philosophie les ont dépossédé de leur réelle volonté celle qui était à l’origine  de Dieu.

     

    Ce que le monde a besoin c’est un traitement efficace qui est la « Thorapie ».

    Une séance de Thorapie et déjà le virus se stabilise puis les séances sont plus nombreuses et le mal commence à  se désintégrer  puis cette Thorapie devient si fréquente qu’elle irradie de lumière  tout l’ensemble du corps qui était affecté.

     

    Yeshoua est venu apporter la guérison, mais le mode refuse de prendre le traitement. 

    Le monde connaît le grand Médecin qui leur parle depuis plus de 2000 ans mais refuse de prendre l’ordonnance qui donne la guérison.

     

     

     

    ——Yeshoua avant sa mort nous a montré qu’il vivait avec la loi mais savait que l’iniquité devait aussi arriver car les rebelles seraient nombreux . Il a dit  qu’Il fallait qu’Il meurt car après sa mort il enverrait son Saint Esprit pour nous guider dans la vie.  Son Esprit nous instruirai  et nous guiderai selon la loi.

     

     Il ni à que les rebelles qui lui résistent. Lui aussi a prédit l’apostasie  Il savait qu’après sa mort beaucoup allaient  se laisser détourner de sa loi.  C’est la technique de satan  détourné le peuple de la loi .

    Car le péché qui  nous condamne c’est le péché d’iniquité  c’est faire croire aux gens que la loi en Yeshoua est aboli que nous n’y sommes plus soumis.

     Le mystère de l’apostasie  c’est  que l’adversaire s’élève au-dessus de Dieu pour qu’on l’adore jusque dans son temple. Alors l’apostasie doit agir pour que l’impie  ne paraisse qu’en son temps  et qu’a l’avènement de Yeshoua  il soit détruit.
    L’apostasie c’est pour ceux qui n’ont pas cru ceux qui sont séduits car ils n’ont pas voulu croire à la vérité mais qui ont pris plaisir à l’injustice en reniant la loi de la Torah.   Ceux qui auront vécu selon la loi cela seront déclaré heureux car l’iniquité leur sera pardonnée.

    C’est pourquoi entre Rosh Hashanah et cette parasha nous comprenons que c’est  un temps pour revenir à Dieu pour se repentir d’avoir commis l’iniquité en ayant vécu sans les codes des lois que Yeshoua nous a transmises.

     

     

    Car par la foi en  Yeshoua nous marchons par l’Esprit et nous  savons que la loi est bonne mais que la loi des sacrifices n’a plus de raison d’être, nous comprenons c’est choses car nous sommes née en Esprit  et donc la loi inscrite en nous produit son effet et renaît aussi en  nous c’est pourquoi nous la comprenons.

     Ce shabbat chouva nous est donné pour que l’on fasse techouva sur ce qui est spirituel car les choses cachées nous sont révélées chacune en leur temps nous ne savons pas toujours ce qui est bon  et agréé de Dieu, dans la loi de Moïse que nous devons pratiquer en Yeshoua.

     

    C’est pourquoi nous devons nous repentir d’avoir fait des choses que Dieu n’agréér pas et les choses que l’ont a pas fait alors que Dieu les agrée. 

    Demander qu’Il nous enseigne cette année à bien distinguer ce qu’il agrée et ce qu’Il n’agrée pas dans les lois.Car le temple c’est nous! 

     

    Car ce sont les jours qui précèdent kippour qui prophétise le jour de l’avènement où les âmes rebelles se seront repenti de leurs fautes et reviendront a Dieu en reconnaissant que la Torah était l’Esprit de Vérité.  

     

    Osée 14 : 2.

    Israël, reviens à l'Eternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité.

     

    Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

     

     

    2 Thessalonissiens 2: 11,17.

     

    Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir au mal, soient condamnés.

     

    Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâce à Dieu, parce que Dieu vous a choisi vous en premier pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et la  fidélité qui est né de la vérité. C'est à quoi il vous a appelés à la bonne nouvelle, afin que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Yeshoua le Messie. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et gardez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par écrit.

     

    Que notre Seigneur Yeshoua le Messie lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos coeurs, et vous fortifient en toute bonne parole  et  action.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 31 verset 1 à 30.
    Lecture de la haftarah : Osée: chapitre 14 verset 2 à 10 :Joël: 2:15,27. Michée: 7:18,20.

    Lecture messianique : 2 Thessaloniciens : Chapitre 2 verset 1 à 17.

     

     

    L.B


    votre commentaire
  •  

    Parasha Nitsavim et Rosh Hashana.

     

    FAIRE LE BON CHOIX ET TOUT IRA BIEN.

     

    La parasha Nitsavim est toujours lue juste avant Rosh Hashana et se lie de façon très simple, on comprend tout de suite  ce que Dieu veut exprimer. Il met devant nous le choix le plus important de notre vie.

    «  Vois-j’ai placé devant toi aujourd’hui la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Tu choisiras la vie ».

     

    Mais pour la Torah choisir la vie c’est accomplir la volonté de Dieu.

    Mais la volonté de Dieu c’est de choisir d’accomplir la Torah.

     

    Ceux qui veulent faire la volonté de Dieu sont conduit par la Torah et chacune des lois et chaque commandement crée comme  en lui le renouvellement de son être.

     

    Cette parasha est comme un cri qui vient du ciel la voix du Seigneur qui fait écho sur la terre afin que tous les habitants entendent l’appel de Dieu.

    Il crie aux nations de venir se repentir. Il crie à tous les chrétiens de la terre de sortir de leurs religions car les chrétiens sont encore sous la domination de l’église romaine.

     

    Quand Yeshoua a bâti son assemblée Il a bâti selon la Torah et les premiers croyants ont fait le choix de suivre la Torah. C’est la vision qui fut  donnée à Pierre, 

    afin que les non juifs viennent se greffer sur l’arbre de la Torah avec les Juifs comme conducteurs.

     

    Et pour preuve car cela est véritablement dans les écrits historiques « en 320 après Yeshoua quand  l’ère messianique eut commencé  un homme nommé l’Empereur Constantin qui fut élevé par une puissance  satanique sous couvert d’homme de Dieu institua la première religion  « catholique », afin de détourner tous les croyants de l‘assemblée que Yeshoua avait établies.

    L’église catholique est la mère de toutes les églises qui pratique les rites anti-Torah.

    La basilique Du Latran à Rome (vatican) fut construite vers l’an 320 selon les rites maçonniques que l’Empereur Constantin  avait établis, et tous les symboles maçonniques y sont inscrits  afin que la volonté maçonnique puisse continuer durant les siècles.

      Ainsi à la basilique Du Latran est honoré chaque président  de la république du titre honorifique du chanoine de la Basilique du Latran. Ceci sous couvert d’une honorable distinction pour le grand public mais qui en fait est un titre de haute fonction maçonnique. Le symbole qu’ils reçoivent lors de la cérémonie est une croix étrangement ressemblante à une croix de nazi.

     

    Sur le fronton de la basilique à l’entrée est inscrit en latin  mais que je traduis ici en Français:

    « Mère et tête de toutes les églises  de la ville et du monde ».

     

     ici se situe aussi le centre de toutes les réunions oecuméniques.

     

     

    Celui qui a les yeux ouverts comprend qu’il n’a rien à faire avec ces religions qui non que le but de détourner les gens de Dieu.

     

    Toutes doctrines d’églises filles de l’église catholique qui s’oppose à la volonté de suivre la Torah est lié aux forces sataniques.

    Ainsi les croyants innocents et sincères  mais suivant les églises ne faisant pas le shabbat et les fêtes se prosternent sans se rendre compte devant  l’idole maçonnique.

     

    C’est pourquoi cette parasha crie du haut du ciel à toutes les nations de la terre de faire le choix de venir devant le Roi des Juifs Yeshoua qui lui seul préfigure les fêtes bibliques, Il est notre avocat qui négocient nos transgressions devant Dieu.

     

    Le choix de suivre les shabbat et les fêtes nous appartient 

    La volonté divine c’est que c’est le monde qui doit s’adapter à la Torah et non l’inverse.

    Décider de faire shabbat ou bien les fêtes c’est décider que c’est le monde qui doit s’adapter  et non nous qu’on doit s’adapter au shabbat ou aux fêtes.

     

    Cette parasha  à un message pour Rosh Hashana  et commence comme cela:

    -«Vous vous présentez aujourd'hui devant l'Eternel, votre Dieu, vous tous, vos chefs de tribus, vos anciens, vos officiers, chaque citoyen, vos enfants, vos femmes, et l'étranger qui est au milieu de ton camp, depuis celui qui coupe ton bois jusqu'à celui qui puise ton eau. Tu te présentes pour entrer dans l'alliance de l'Eternel, ton Dieu, dans cette alliance contractée avec serment, et que l'Eternel, ton Dieu, traite en ce jour avec toi, afin de t'établir aujourd'hui pour son peuple et d'être lui-même ton Dieu, comme il te l'a dit, et comme il l'a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

     

    Ce n'est point avec vous seuls que je traite cette alliance, cette alliance contractée avec serment. Mais c'est avec ceux qui sont ici parmi nous, présents en ce jour devant l'Eternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont pas ici parmi nous en ce jour. 

     

    Ce jour fait référence à Roch Hashana.

    Cette quatrième fête biblique marque le symbole du renouvellement. C’est pourquoi on fait référence à la nouvelle année !

    Durant les 48 heures de la fête Dieu va nous faire passer un par un devant Lui.

    Le texte selon l’analyse de l’écriture hébraïque s’exprime dans ce sens.— Dieu va compter comme les moutons qui rentrent dans sa bergerie.

    A Rosh Hashana Dieu ouvre trois livres.

    Dans le premier livre y sont inscrits les noms de ceux qui sont là au rendez-vous de Rosh Hashana.

    Dans le deuxième livre y sont inscrits les noms de ceux qui  attendent dehors ils ont entendu la parole de la vérité, mais ne sont pas  aux rendez-vous de Rosh Hashana.

    Dans le troisième livre y sont inscrits les noms des incroyants  ceux qui ne savent même pas que Dieu a donner un rendez-vous biblique.

     

    On comprend alors que cette fête est le grand rendez-vous que Dieu donne à tous les habitants de la terre. L’homme est jugé sur ses actions de l’année qui vient de finir et si on réalise l’ampleur de la fête on devrait se lamenter plutôt que de faire la fête. Chaque personne  va être devant Dieu pour être jugé de ses actions. Dieu va nous appeler chacun suivant notre nom et va examiner nos faits et gestes durant l’année et suivant le compte rendu Il va mettre en  place les circonstances pour l’année qui vient: la vie, la mort, l’argent, la santé, l’amour, le bonheur, le malheur, le travail, le chômage, etc.

     

    C’est pourquoi on appelle  cette fête nouvelle an car  c’est le renouvellement et de notre vie et de notre être, ayant travaillé tous les jours de l’année à s’élever dans la sainteté, tous nos efforts et persévérance à étudier la Torah, lue les parasha, d’avoir honoré chaque shabbat, chaque fêtes,  d’avoir mis en pratique les commandements que le Seigneur nous a instruits de faire aboutissent a Rosh Hashana.

    En guematria Rosh Hashana  correspond à «Temple sacrée ».

     

    Dans le premier livre sont inscrits ceux qui ont construit le temple et ils sont invités au repas du Roi,  ils se réjouissent par une belle fête car leurs noms sont inscrits dans le livre de vie.

    Dans le deuxième livre ceux qui se lamentent et font repentance et espèrent pour l’an prochain être inscrit dans le livre de vie.

    Et dans le troisième livre les moqueurs.

     

    Mais il est toujours temps pour ceux qui lisent et entendent les messages de venir se repentir et d’être au rendez-vous cette année car le Seigneur a dit :

     

    Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

     

    La trompette sonne ;  Le Seigneur fait entendre sa voix afin que les vrais brebis reconnaissent sa voix  et rentrent dans la bergerie. Si aujourd’hui à cette veille de Rosh Hashana vous entendez sa voix repentez vous car nous n’avez pas adorer le seigneur mais vous avez adoré des dieux étrangers.

     

     Rosh Hashana c’est le  grand rendez montrant au seigneur qu’on l’attend  en montrant sa joie dans la préparation de cette fête . On se revêt de ses beaux habits blancs on dresse une belle table  fleurie .

    Si chaque année nous vivons le renouvellement de notre être  espérant  de tout coeur que chaque nouvelle année sera meilleure que la précédente.

    Le vrai Rosh Hashana  s’accomplira  par  Yeshoua qui se déclarera Roi pour tout le monde, les Juifs premièrement et deuxièmement les autres.

     

    Yeshoua nous conviera au noce de l’agneau l’union entre Yeshoua et son épouse  qui est l’âme de tous les croyants de la terre qui  formera  un seul corps  uni par la Torah.

     

      Ce nouvel an c’est le départ de toutes choses  et tout peut arriver pour ce nouvel an 5779 !!!!

     

     

     

    La fête commence dimanche soir 9 septembre 2018 et se terminera mardi soir .

     

    Prévoir des vêtements blancs, fleurs, repas festif et pâtisserie.

     

     

    On commence par allumer les bougies,

    Ecouter le son du shofar. (internet).

    Prendre la coupe de vin : Prière du vin comme à shabbat.

    Se laver les mains: Prière comme à shabbat.

    Prendre les deux pains, couper des morceaux le tremper dans le miel : Prière comme à shabbat.

     

    Seder de la fête. (Qui sert à prophétiser nos actions et à réaliser nos actes ).

    Sur un plateau on disposera les aliments nécessaires !

     

    On aura coupé des morceaux de pomme  qu’on trempera dans le miel chacun des convives doit en manger  et dira  :

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de nous donner une année douce comme du miel.

     

    Nous nous souhaitons tous une bonne année douce comme du miel. Et que nos noms soit inscrit dans le livre de vie.

     

     

    Prendre les dattes: Dire

     Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu qu’il y est une fin de nos ennemis.

     

    Prendre les grains de grenade: Dire

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que tu puisses compter nos mérites pour que l’on soit  inscrit dans le livre de vie.

     

     

    Prendre la Courge: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu d’annuler tous nos mauvais engagements.

     

    Poireau: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de retrancher tout  ceux qui nous veulent du mal.

     

    Blette: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de faire disparaitre ceux  qui désirent notre malheur.

     

    Jujubes ou haricots blancs: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que nos mérites  soient multipliés pour cette nouvelle année qui commence.

     

    Tête d’un poisson: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu  de nous multiplier et que nous soyons a la tête .

     

     

    Prendre le repas dans une ambiance festive, puis préparer la table avec divers pâtisseries  comme pour signifier un grand jour de douceur et de bienfaits à venir.

     

     

     

    Les lectures de Rosh Hashana :

     

    Le premier jour de la fête:

    Genèse chapitre 21 verset 1 à 34.

    Nombre chapitre 29 1 à 6.

    1 Samuel chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 10.

     

    Mathieu chapitre 24: 21 à 51.

     

    Deuxième jour de la fête : 

    Genèse chapitre 22 verset 1 à 24

    Jérémie 31 verset 1 à 20

    Mathieu chapitre 25:1à 13.

     

    Je souhaite à tous d’être inscrit dans le livre de vie et que votre année soit douce comme du miel. 

     

     

    Bonne année 5779 ! 

     

    Les lectures de la parasha pour le shabbat Nitsavim ce samedi 8 septembre sont:

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre : 29 verset 9 (10) à chapitre 30 verset 20.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 61 verset 10 à chapitre 63 verset 9.

    Lecture messianique :  2 Pierre : chapitre 3 verset 1 à 18. 

     

     

     

    Shabbat shalom !

     

     

     L.B

     

     

     


    1 commentaire
  • Les prémices.

     

    La parasha Ki Tavo qui tombe toujours avant les fêtes d’Automnes, sonne comme un avertissement solennel de repentance. Et vient nous rappeler qu’il est temps de se préparer aux 4 dernières fêtes de l’Eternel.

    Cette année la quatrième fête est Roch Hachana qui tombe le: Lundi 10 septembre mais commence le dimanche 9 au soir, suivie de Kippour qui tombe le: Mercredi 19 septembre mais commence le mardi 18 au soir puis Souccot qui tombe le lundi 24 septembre mais commence le 23 au soir  et se termine par Chemini Atseret le huitième jour.

     

    Cette parasha qui compte 98 malédictions qui s’attacheront au peuple de Dieu s’ils pratiquent le mal c’est-à-dire tous ce qui s’opposent à la loi divine

    ( Torah ).

    Ces 98 malédictions qui sont toujours lu avant Roch Hachana nous aide à examiner ce qui ne va pas dans notre vie.

    Selon le calendrier hébraïque nous somme au mois d’Elloul et cette semaine il est un jour particulier le 18 Elloul qui se dit en hébreu « HAÏ ELLOUL » qui veut dire « Elloul VIVANT » comme pour nous dire le vivant le messie Yeshoua s’avance vers nous et  c’est le moment de lui demander de nous montrer ce qui ne va pas en nous, ce que l’on n’a pas encore compris, ce que l’on a pas encore renoncé de notre vie passée.

     

    Que l’on puisse lui demander pardon pour nos péchés afin qu’il puisse venir  nettoyer  et vider  de notre corps et de notre mémoire tout ce qui a pu être souillé. Le 18 Elloul et les jours qui suivent apportent une action puissante pour nous libérer  de façon grandiose. 

    Afin que l’année s’achève de ces malédictions et qu’une année nouvelle  commence avec ses bénédictions.

     

    La parasha commence en disant:

    Quand tu seras arrivé dans le pays que l’Eternel te donne en héritage, tu prendras les prémices de tous tes fruits  et tu les présenteras.

     

    Les prémices c’est le concept du renouvellement.

    Le temple de Salomon a été construit avec les prémices que les gens apportaient.

    C’est cela la révélation de Ki Tavo .

    C’est par nos prémices que nous construisons le temple de Yeshoua celui qui se construit en nous.

     

    Mais quelles sont ces prémices que nous devons apporter ?

    Le texte nous dit : Quand vous apporterez vos premiers fruits devant l’Eternel vous direz les mots suivants:Deutéronome 26 : 3.9.

     

     

    « Je déclare aujourd'hui à l'Eternel, ton Dieu, que je suis entré dans le pays que l'Eternel a juré à nos pères de nous donner. Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l'autel de l'Eternel, mon Dieu. Tu prendras encore la parole, et tu diras devant l'Eternel, ton Dieu: Mon père était un Araméen nomade; il descendit en Egypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. Les Egyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. Nous criâmes à l'Eternel, le Dieu de nos pères. L'Eternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. Et l'Eternel nous fit sortir d'Egypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel ». 

     

    -Ces mots sont une prière que l’ont dit au nom de Yeshoua.

     

    Cette déclaration est la reconnaissance que nous devons tout à Dieu.

    Que ce soient les bénédictions de notre vie normale ou bien si on parle des bénédictions d’ordres spirituelle.

     

    Pour cette parasha nous apportons nos prémices c’est aussi nos dimes financières si nous avons été béni. 

     

    Mais les vrais, vrai de vrai prémices ce sont nos changement et comportement envers la Torah que nous portons devant Yeshoua.

    Mathieu :13:18,23.

    « Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu'un homme entend le message du royaume et ne le comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente ».

     

    -Celui qui entend le message du royaume c’est le message de la Torah il le reçoit en son coeur la semence et s’il comprend il porte les prémices du fruit. C’est l'action qui le rapproche de Dieu, il porte le fruit dans ses shabbat  et les lois coulent dans ses veines comme la sève qui produit le fruit,  celui qui comprend cela pourra apporter les prémices de ses fruits devant le Seigneur et va s’assurer de belles bénédictions pour sa vie terrestre et future car l’Eternel l’a juré.

     

     

     

    D’année en année au rythme des shabbat et des études des parasha et de l’Esprit du vivant qui nous révèle les choses cachées nous avons la possibilité de nous améliorer.

    Ainsi cette année si on a bien suivie et surtout si à chaque fois que nous a été révéler des péchés nous avons fait la repentance et que nous avons changé nos mauvais penchants et que nous avons eu de la bonté et de la miséricorde les uns envers les autres.

    Nous pouvons considérer que notre panier de prémices c’est bien remplies et c’est cette parasha qui nous conduit à enlever les fruits pourris de notre vie devant Yeshoua en disant les paroles du texte et en disant toutes les choses que nous avons pu améliorer cette année et toutes les lois que l’on a comprise et toutes les mauvaises choses que l’on a abandonnées.

     

     

    Ce temps juste avant Roch Hachana est très important car la fête de Rosh Hachana c’est la fête du renouvellement de toute chose, car ce jour c’est le jour ou Dieu va prendre en compte les prémices qu’on lui aura apportées. Si Dieu voit que nous avons vraiment fait téchouva et que nous avons progressé dans la Torah, les malédictions s’annulent et Dieu programme pour chacun de ses enfants les bénédictions qu’il doit recevoir pour l’année 5779 qui commence à Rosh Hachana.

    C’est pourquoi il ne faut pas rater cette parasha et bien faire ce qu’elle nous dit de faire si on veut  annuler les malédictions et recevoir les multiples bénédictions de la promesse, qu’importe si nos paniers ne sont  pas bien remplis, l’essentiel c’est qu’au moins on puisse dire cette année j’ai été fidèle à tes saints shabbat plus toutes les autres choses. 

    C’est le royaume de Dieu qui se construit chacun son rythme et si chaque pierre est une âme vivante. Soyons ces belles pierres polies et resplendissantes que Dieu veut utiliser pour son beau royaume éternel. 

     

     

    Mathieu 13:14

    Prophétie d'Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 

     

    Deutéronome 29:4

    Mais, jusqu'à ce jour, l'Eternel ne vous a pas donné un coeur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre.

    Esaïe :6,9.

    Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous verrez, et vous ne saisirez point.

     

    Mathieu: 13 :51,52.

    Avez-vous compris toutes ces choses? -Oui, répondirent-ils. Et il leur dit: C'est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.

     

    Le bon trésor des choses anciennes c’est ce qui est caché dans la Torah qui se renouvelle par Yeshoua. 

     

    Maintenant que vous êtes venu jusqu’à Yeshoua observez donc toutes les paroles de cette alliance et mettez les en pratique, si vous voulez réussir dans toutes vos oeuvres.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome chapitre 26 verset

    1 à chapitre 29 verset 8 (9).

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre : 60 verset 1 à 22.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 13 verset 1 à 58.

     

     

     

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • La carte d’identité.

     

    La parasha Ki Tésté commence par ces versets :

     

    Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, si l'Eternel les livre entre tes mains, et que tu leur fasses des prisonniers, peut-être verras-tu parmi les captives une femme belle de figure, et auras-tu le désir de la prendre pour femme. 

     

    Voici l’interprétation du verset selon le grand Rabbi Or Haïm Ben Attar (1696 /1743) et repris depuis par beaucoup de Rav.

    «  Lorsque Adam fut créé il fut un seul homme qui contenait toutes les âmes ».

    Ainsi Adam conçut avec l’ADN divine lorsqu’il eut pêché en mangeant le fruit défendu, les âmes qu’il portaient en lui furent capturées par le serpent « satan ».

     

    Ces âmes qui étaient des âmes pures, des âmes précieuses pour Dieu.

    Comme des perles de lumières perdues dans les ténèbres.

    1 Corinthiens 5:21,22

    Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,

     

    Trois descriptions nous enseignent:

    La première nous enseigne que la belle femme c’est la belle âme qui s’est perdue dans ce monde.  L’âme prisonnière  de l’ennemi et qu’il faut aller délivrer.  C’est toutes les personnes qui nous entourent qui ne connaissent pas Dieu mais que nous devons libérer par la prière et leur apporter la connaissance de la vérité.

     

    Le deuxième enseignement  c’est pour nous -même  la belle âme était en nous  inscrite dans notre patrimoine génétique en Adam. Lorsque notre âme était encore pure avant d’être capturé par le mal. 

     

    Notre âme portait l’identité divine. Où notre ADN était inscrit le nom de Dieu.

    C’est pourquoi Dieu nous dit:

    —Je vous donnerai un nom nouveau.

    Notre identité ayant été changé durant notre exil par la transformation du mal qui s’est inscrit en nous;

    C’est pourquoi les mauvais penchants sont si difficiles à maîtriser car inscrits en nous! 

     

    La tactique de satan c’est de nous faire perdre notre identité divine c’est par l’abandon de notre identité que notre âme est tenue captive.

     

    L’abandon identitaire en ce 20 et 21 siècles c’est la destruction de nos valeurs la destruction des différences entre l’homme et la femme  un seul genre sans sexe défini, les limites du comportement brisé par un comportement bestial. Nous sommes conditionnés pour accepter la non- identité. 

     

    Le troisième enseignement c’est que les âmes pures ce sont les enfants.

    Car En Yeshoua nous avons par la foi, que son sang a changé en nous notre identité. Il a changé notre être souillé en être purifié.

     

    C’est pourquoi un enfant est nommé une âme pure. Il est courant en Israël lors des grandes fêtes bibliques  de voir que c’est les jeunes enfants qui doivent lires les psaumes et lires les demandent de prières.  Les plus hautes autorités religieuses considèrent  les enfants comme les  âmes pures, ayant le souffle de pur  dans leur bouche.

     

    C’est là que l’on comprend pourquoi satan vient s’attaquer aux enfants, pour voler l’Ame pure des enfants.

     

    Dans l’acheminent de l’être humain captif quand il vient au monde son âme est comme endormi sur ses mauvais penchants.

    L’enfant l’âme pure s’il est élevé selon les règles divines ses mauvais penchants ne se réveille jamais car il les soumet à l’autorité de Dieu.

    Ainsi satan pour garder ou récupérer le plus d’âmes captives s’attaque aux jeunes enfants.

     

    Un enfant maltraité ou violé gardera en lui les séquelles de son traumatisme et développera des tendances addictives sévères et un  état psychosomatique difficile à guérir qui favorise des maladies. 

    De zéro à trois ans un enfant développe ses émotions, vers 4 à 7 ans il construit sa pensée, vers vers 8 à 12 ans il associe ses émotions à sa pensée  avec son milieu social et son éducation ce qui lui donne de développer la notion du bien et du mal.

    Cette construction de l’enfant s’inscrit en lui comme son identité personnelle il se distingue comme un être humain unique.

     

    A partir de là si la société veut faire des êtres humains pervertis, zombique et malade  il suffit d’inculquer et de réveiller chez un très jeune enfant les dérives pervers, malhonnête ou bien de la violence les enfants construit comme cela seront eux aussi des futurs parents  complètement immorales pour une société dépravée.

     

    La construction de la personnalité se construit très tôt dans l’enfance  et gardera  acquis comme un fondement de sa vie, imprimer dans la conscience comme une encre indélébile.

     

    En c’est temps qui s’annonce difficile  notre seul espoir est de s’attacher à Dieu  de toute notre force de toute notre âme.

    C’est pourquoi Dieu nous dit dans cette parasha: Ecrit ta lettre de divorce  et quitte les assemblées qui déshonorent mon Nom en allant dans ses assemblées qui renient mes shabbat. 

     

    En ce temps très mauvais pour les enfants, Dieu appelle son peuple  vendredi soir à allumer les deux bougies du shabbat à se mettre à part,  prier pour être libéré de la captivité.

    Yeshoua est venu libéré nos âmes captives pour que nous puissions l’honorer dans ses shabbat.

    Cet parasha nous appelle à la repentance pour revenir à la foi de Yeshoua et revenir au shabbat. Car il a promis ce sera la sécurité pour nous et nos enfants.

    Ainsi ce dit toujours « Celui qui garde le shabbat ! c’est le shabbat qui le gardera !».

    J’invite ce vendredi toute les communautés à allumer les deux bougies du shabbat afin que notre unions fassent cesser la colère de Dieu qui s’abat sur le monde qui agit par les forces des ténèbres qui sont maintenant sorti en public sur la terre.

     

    —Bénis- soit  celui qui obéit  et qui médite la parole de Dieu, qui reçoit la délivrance éternelle. 

    Ainsi l’assemblée (de Yeshoua ) se forme et ne sera plus appelée la délaisser mais elle enfantera avec allégresse,  elle élargit l’espace de sa tente, elle n’est plus humiliée  car son époux  l’Eternel des armées  le sauveur  sera le saint d’Israël.

    Ton libérateur vient te délivrer de ta captivité dit celui qui t’aime.

     

    Yeshoua est venu dans ce monde pour nous donner une identité nouvelle son ADN. Il nous convie chaque shabbat à notre renouvellement  intérieur, Il vient nous libérer de tout ce qui est mauvais en nous, Lui seul peut nous guérir de toutes nos blessures, les meurtrissures. Lui seul peut détruire nos blessures d’enfant et nous reconstruire une nouvelle identité pure.

    Ainsi retrouver son identité originelle par Yeshoua  qui nous régénère en vous faisant renaitre en son identité. 

    Le messie Yeshoua veut imposer la Torah a notre âme perdue,  Il va chercher dans les ténèbres les âmes captives.

    Ainsi nous dit l’Eternel n’oublis jamais ce que t’as fait amalek  dans les jours ou tu seras plus faible  car il poursuit ses proies pour les capturer, met une barrière autour de ta maison (de toi ) la Torah est une barrière. 

     

    Selon Rachi amalek n’est pas un peuple ou une personne c’est ce qui habite en nous de mauvais ce qui impur depuis le commencement.

    Ainsi nous avons à surveiller nos mauvais penchants en l’allant pas les réveiller par des influences extérieures qui nous entourent, s’éloigner des tentations qui peuvent nous faire chuter.

     Ne pas se mélanger avec ceux qui font des alliances  de compromis (moitié lin, moitié coton).

    Séparez- vous et obéissez  à mes shabbat  et vous et vos enfants seront protégés: Dit L’Eternel .

     

    Entrez maintenant  dans la maison du Seigneur et proclamez Yeshoua LE ROI DES JUIFS  et suivez SA LOI.

    Et quoiqu’il arrivera dans ce monde nous serons protégé par le signe du Shabbat. C’est le signe des enfants de Dieu. C’est écrit  c’est donc la vérité !!


     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 21 verset 10 à chapitre 25 verset 19.

    Lecture de la haftarah: Esaïe : Chapitre: 54 verst 1 à 10.

    Lecture Messianique: 1 Corinthiens : Chapitre 15 verset 1 à 58.

     

    L.B 

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 18 aout 2018. Parasha Choftim.

     

    Fermer ses portes.

     

     

    La parasha Choftim commence en disant : tu institueras des juges et des magistrats. Dans toutes les villes que l’Eternel ton Dieu te donnera.

    Le mot hébreu pour ville signifie littéralement « Porte ».

    Le mot magistrat signifie littéralement « Policier ».

    « Tu institueras des juges et des policiers ».

    La fonction du juge c’est d’évaluer les délits pour donner une sentence, la fonction du policier c’est d’arrêter et d’emprisonner les coupables.

     

    Les portes dont il est question ici sont les portes  de notre corps.

    Notre corps est composé d’ouvertures qu’il faut protéger.

    Nous avons 2 yeux, 2 narines, 2 oreilles, 1 bouche, 2 parties basses, 1 peau.

    C’est 10 parties de notre corps  sont des réceptacles capables de recevoir, qui peuvent laisser pénétrer toutes sortes de mauvaises influences.

    C’est pourquoi nous devons placer des juges et des policiers devant ces 10 parties de notre corps, afin qu’ils ne laissent entrer aucune de ces mauvaise chose par ces portes.

     

    Le temps s’accélère et nous sommes rentré dans la mondialisation qui veut faire de nous tous leurs esclaves, leurs prisonniers.

    Satan est entré dans son temps et les choses s’accélèrent, car il veut récupérer le plus d’âme possible tant qu’il a encore le temps.

    Notre génération est en pleine guerre.

     

    L’arme de la mondialisation s’appelle liberté, iniquité.

    Mais Dieu nous a laissés dans les écritures le moyen de désarmer ces dictateurs.

    Ils veulent un monde comme sodome  mais Dieu a donné l’héritage aux fils d’Abraham pour qu’il sache que la guerre des sodomites ne viennent pas atteindre les croyants.

    Le piège de satan c’est l’éveille des sens de la dépravation sous toutes ses formes mais  celle qui va détruire les villes c’est le réveille des sens de la sexualité la plus dépravée. « Sodome ».

     

    L’éveille de ces sens est un poison pour la race humaine les yeux, les narines, les oreilles, la bouche,  les deux parties bases et la peau sont des capteurs que le mal c’est très bien utiliser pour les stimuler.

     

    La loi nous interdit de s’approcher de l’impureté et nous enseigne à avoir une droiture sévère envers notre comportement sexuel.

     

    Les yeux,  les narines, les oreilles, la bouche, les parties base et la peau sont facilement sensibles et stimulé  par la sensualité qui est une enivrance des sens qui produisent une attraction directe sur les parties basses « sexe ».

     

    L’éveil de nos sens  par les mauvais esprits  laisse entrer en nous leurs désirs d’agir contre les lois de Dieu, tout ce que Dieu a interdit ces esprits nous poussent à le faire.

     

    Notre génération bien plus que toutes les autres est envahi par ces désordres sexuels,  les gens sont agressé par les influences mauvaises  et ceux qui veulent résister  à ces fléaux de perversité  sont confronté  à une dualité  des plus féroces. Les hommes puis les femmes sont attaqués par les yeux en regardant de la pornographie. 

    La pornographie  est placée sous les plus hautes autorité sataniques qui soient.

    La pornographie est une aliénation qui  contrôle nos sens pour produire l’impuissance de la personne,  ainsi manipulée la personne  ne peut plus avoir de relation sexuelle que par la stimulation de la pornographie,  c’est ainsi que satan opère le contrôle d’une personne créant une dépendance  d’enivrance qui est très difficile à maîtriser.

    La pornographie c’est comme une drogue qui ne se contente pas d’avoir ce qu’elle a,  mais pousse toujours à aller plus loin.

    Ainsi par la vision, l’écoute l’éveille des sens laisse entrer les terribles esprits qui vont à leurs tours stimuler le corps entièrement  pour  les conduire à vouloir plus de pornographie de plus en plus sale jusqu’à ce que l’esprit d’homosexualité rentre par le corps pour aller jusqu’au plus terrible des crimes « la pédophilie ».

     Ainsi menotté et esclave satan a pris possession des personnes.

    C’est pourquoi cette parasha aux multiples interprétations   nous enseigne ICI  à mettre des juges et des magistrats à nos portes. 

    La parasha nous enseigne : « Tu établiras  un ROI afin  qu’il y est  une autorité qui gouverne sur toi ».

    -Les sages  pour cette parasha disent à ce sujet:   « Donne nous  un maitre  en Torah  que nous puissions consulter en tout temps ».

     

    Dieu nous a envoyé   le seul maitre en Torah qui soit c’est Yeshoua.
     Yeshoua notre maitre nous rappelle sans cesse que notre force face à la dualité  qui s’oppose à nous se trouve  dans la Torah  car le signe que nous portons sur nous lorsque  nous pratiquons les shabbat  ferme les portes de la corruption à  tous nos sens et  n’ont aucune résonance face aux influences mauvaises. C’est comme le signe que nous mettons devant nos porte « LA MEZOUZA » qui protège,  le signe que nous appartenons a Dieu de la Torah.

     

     

    Dans le livre de l’exode est écrit ;

     

    -Il s'éleva sur l'Egypte un nouveau roi, qui n'avait point connu Joseph. Il dit à son peuple: Voilà les enfants d'Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. Allons! montrons-nous habiles à son égard; empêchons qu'il ne s'accroisse, et que, s'il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays. Et l'on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l'accabler de travaux pénibles. C'est ainsi qu'il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon. Mais plus on l'accablait, plus il multipliait et s'accroissait; et l'on prit en aversion les enfants d'Israël. Alors les Egyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs: et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges.

     

     

    Le verset explique qu’il s’éleva un roi sur l’Egypte  qui n’avait point connu Joseph.

     Joseph représentant l’image de Dieu et un autre roi qui ne connaissait pas Dieu. Le peuple se détourna de Dieu et il devint esclave.

     

    Un roi sans loi de Dieu conduit toujours le peuple à la servitude.

    De Joseph à Moïse s’est écoulée  400 ans de dure esclavages.  

     

    Moïse donna au peuple des lois qui les protégeait de l’esclavage. 

    Ces lois nous dit l’Eternel: Seront jusqu’à la fin des temps pour nous protéger des mauvaises influences.

     

     Yeshoua est venu pour le pardon de nos péchés pas pour que nous n’accomplissions plus la loi car alors on serait en danger. 

     Notre Roi  Yeshoua pardonne nos péchés  et combat pour nous  notre état de dualité, mais nous ne devons pas en faire une excuse pour ne plus pratiquer les lois de moralités sexuelles. Cette parasha nous fait comprendre que notre ROI nous à pardonné nos fautes mais nous devons confesser nos fautes pour quelles soient expiées,  car c’est l’expiation  qui va effacer les traces  et les conséquences de nos fautes, afin  que les mauvais esprits ne viennent plus s’abreuver de nos erreurs  et que par nos prières nous demandons à Dieu de mettre des juges et des magistrats devant toutes nos portes du corps afin d’être préservé pur jusqu’a la fin. 

     

     

    Les guerriers de satan ont envoyé des tirs sur le monde des cohortes d’esprits sont maintenant très actifs et tenteront avec ingéniosité de pervertir toute la race humaine afin qu’ils soit pervertis et controlés. 

    Seul ceux qui appartiennent à Dieu d’israël seront épargné comme aux jours de sodome. 

    Il sera difficile de résister à l’assaut sexuel de l’armée » sataniques. 

     

    Alors maintenant peuple de Dieu nous dit l’Eternel: Repentez-vous d’avoir aux jours honteux succombé aux charmes enivrants de ces  princes de la mort  qui vous ont séduits.

     Qu’il ne reste rien en vous de ce qui est impur afin qu’aucune tentation ne vienne réveiller vos sens aux jours de faiblesse. 

    En ce temps de repentance demandons pardons  pour avoir mis un roi sans loi comme autorité divine ,et d’avoir été séduit par des esprits pervers.

    Que Yeshoua soit notre Roi car il est le seul à pouvoir pardonner nos fautes et quelle soient expiés  pour toujours  et qu’il mette des juges et des magistrats devant nos portes.

     

     

     

     

    Haftarah: Esaïe 51 : 12, 23.

     

    C'est moi, c'est moi qui vous console. Qui es-tu, pour avoir peur de d'homme périssable, Et du fils de l'homme, pareil à l'herbe?

     

    Et tu oublierais l'Eternel, qui t’a créé, Qui a étendu les cieux et fondé la terre! Et tu tremblerais incessamment tout le jour Devant la colère de l'oppresseur, Parce qu'il cherche à détruire! Où donc est la colère de l'oppresseur?

     

    Bientôt celui qui est courbé sous les chaines sera délivré; Il ne mourra pas dans la fosse, Et son pain ne lui manquera pas. Je suis l'Eternel, ton Dieu, Qui soulève la mer et fais mugir ses flots. L'Eternel des armées est son nom. Je mets mes paroles dans ta bouche, Et je te couvre de l'ombre de ma main, Pour étendre de nouveaux cieux et fonder une nouvelle terre, Et pour dire à Sion: Tu es mon peuple!

     

    Réveille-toi, réveille-toi! lève-toi, Jérusalem, Qui as bu de la main de l'Eternel la coupe de sa colère, Qui as bu jusqu'à la lie la coupe d'étourdissement!

     

    Il n'y en a aucun pour la conduire De tous les fils qu'elle a enfantés, Il n'y en a aucun pour la prendre par la main De tous les fils qu'elle a élevés.

     

    Ces deux choses te sont arrivées: -Qui te plaindra? -Le ravage et la ruine, la famine et l'épée. -Qui suis-je pour te consoler? -

     

    Tes enfants en défaillance gisaient à tous les coins de rues, Comme le cerf dans un filet, Chargés de la colère de l'Eternel, Des menaces de ton Dieu.

     

    C'est pourquoi, écoute ceci, malheureuse, Ivre, mais non de vin!

     

    Ainsi parle ton Seigneur, l'Eternel, Ton Dieu, qui défend son peuple: Voici, je prends de ta main la coupe d'étourdissement, La coupe de ma colère; Tu ne la boiras plus!

     

    Je la mettrai dans la main de tes oppresseurs, Qui te disaient: Courbe-toi, et nous passerons! Tu faisais alors de ton dos comme une terre, Comme une rue pour les passants.

     

     

    Shabbat shalom

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 16 verset 18 à chapitre 21 verset 9 

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre  51  verset 12  à chapitre 52 verset 12.

    Lecture messianique Jude 1.

     

     

     

    L.B


    votre commentaire
  • Choisir la bénédiction ?

     

     

    La parasha Réé commence comme ça:

    Voyez je vous propose en ce jour d’une part la bénédiction, où la malédiction.

    La bénédiction quand vous obéissez aux commandements de l’Eternel votre Dieu que je vous impose aujourd’hui et la malédiction si vous n’obéissez pas aux commandements  de l’Eternel votre Dieu.

     

    La parasha Réé veut dire: regarde, voit, examine.

     

    Rée c’est aussi la notion qui veut dire « Ainsi » où « Ce sera » comme pour dire  c’est AINSI ET CE SERA pas autrement. 

     

    Rée nous enseigne : regarde bien, examine de prés toutes choses pour voir si la chose est bien conforme à la Torah.

     

     

    Ce sera ainsi que j’envoie les bénédictions.

    Sur quatre critères importants nous pouvons comprendre à travers cette parasha comment Dieu nous envoie ses bénédictions.

     

    La bénédiction où la malédiction dépendent de nos choix.

    Le secret pour s’attirer les bénédictions de Dieu dépend de nos choix.

     

    Bénédiction en hebreux de dit: brakha  ou berakha mais se prononce brara.

     

    La brakha c’est la notion de double, de deux quelqu’un qui veut la bénédiction il faut qu’il pense à l’union avec autre chose que lui-même  qu’il cherche le bien qu’il peut apporter à une autre personne.

    Je fais une action pour quelqu’un,  moi et l’autre sont donc ensemble les deux  c’est l’altruisme que j’ai pour l’autre.

    Celui qui comprend cela est assuré d’être bénit. Ce que l’Esprit de Dieu veut nous communiquer c’est de briser les idoles d’égoïsme qui sont des esprits venant du monde du mal.

    Acquérir la disposition du coeur de Dieu  pour accomplir les actes d’amour les uns envers les autres.

     

    Cette notion de choix c’est le mystère  de cette parasha qui nous donne la clé de la bénédiction. 

    La bénédiction se joue à très peu de chose,  devant nous se trouvent une multitude de circonstances qui se présente.

     

    Nos bénédictions dépendent de la façon comment on va gérer les  événements, une circonstance  pour venir en aide à quelqu’un, ne pas détourner son regard devant une personne à qui on pourrait lui apporter quelques choses de biens. 

     

    Chaque événement  devient un choix,  savoir utiliser toutes les circonstances  pour faire un choix altruiste, comprendre que c’est une opportunité pour notre vie pour notre propre bénédiction. 

     

    Exister en étant un croyant c’est réaliser que Dieu met une circonstance dans notre vie pour aider quelqu’un en lui apportant un moment de joie ou toute autre aide   peut vraiment changer notre vie.

     Un  grand rabbin expliquait : Par exemple une personne qui dans un bus détournerait le regard devant une personne âgée ou malade pour ne pas lui laisser la place attirait sur lui des malédictions à l’inverse celui qui se lèverait sans même  réfléchir il voit  la personne et se lève il est sur qu’il s'est attiraient  les bénédictions de  Dieu.

     

    L’altruisme  qui se déclenche instinctivement   sans rien demander à Dieu c’est la loi de la bénédiction  on fait et on reçois.

    Chaque événement est un lien avec Dieu, être capable de comprendre que c’est Dieu  qui nous tend sa main à travers la personne qu’il place devant nous.

     

    Le choix de la générosité financière ! Donner de l’argent à  quelqu’un qui en a besoin si on peut le faire nous assurera de ne jamais manquer d’argent.

     

    Le troisième choix est de suivre la Torah avec une sincérité et une foi qui prouve un réel amour envers Dieu. Cette parasha nous rappelle trois  fêtes qui sont: Pessa’h ( Pâques ), Shavouot ( Pentecôte ), Souccot (Les cabanes).

    L’intérêt que l’on porte particulièrement à ces fêtes renvoie l’intérêt pour Dieu de nous bénir.

     

    Le quatrième choix s’oriente vers la source qui produit les malédictions « ne touchez à rien qui est impur » nous enseigne la Torah. 

     

    Le verset nous dit:   

    Ton Dieu te bénira en toute oeuvre que ta main pourra faire; 

     

    Mais cette promesse de bénédiction est liée aux  mains, ne touchez à rien qui est impur car la malédiction s’attachera  à vous, nous prévient l’Eternel. 

    Ainsi il en sera comme ça si on touche avec nos mains toutes choses ou personnes ou animales impures il faudra se rendre pur par le pardon pour que Dieu tourne le regard sur nous et qu’il nous pardonne d’avoir commis des actes impurs, l’infidélité envers son conjoint, l’infidélité envers Dieu, l’infidélité envers les prescriptions de la loi, et l’infidélité d’avoir donné son coeur à un jésus sans Torah.

     

    Nos mains reçoivent la bénédiction ainsi ce sera comme ça que nous recevrons la bénédiction. 

     

    Mais la plus grande bénédiction que l’on puisse recevoir c’est la présence de Dieu dans sa vie, 

    les paumes de nos mains devant le Seigneur lui donner son coeur et lui déversera sa bénédiction,  libérant notre âme de l’impureté.

     

    La parasha Réé dit:  Examine, regarde voit  si la doctrine du lieu où tu vas est bien conforme à ma parole (Torah).

    Car l’Eternel envoie les faux prophètes pour nous mettre à l’épreuve pour constater si on l’aime vraiment. Un lieu ou est annoncé que la loi est abolie est un lieu impur.

     

    Le fils de Dieu le Messie Yeshoua est conforme à la Torah. Il faisait les shabbat  et les jours de fêtes bibliques il était présent au temple pour nous enseigner le chemin à suivre lorsqu’il ne serai plus là.

     

    Cette notion du double on la retrouve dans l’union que l’on fait avec Yeshoua quand on lui donne vraiment son coeur !

     

    Si par le passé  on a donner son coeur à un jésus sans loi, cette parasha  spéciale du premier jour du mois nous donne un temps de rémission pour demander pardon d’avoir donner son  coeur à un jésus sans Torah car ce jésus-là n’est pas le messie. Car le fils de Dieu c’est celui qui pratique et enseigne à ses disciples  et à ses frères  de pratiquer la loi de Moïse.

     

    -Seigneur mon Dieu ! Je te demande pardon pour avoir donné mon coeur à un jésus sans Torah, je te demande d’enlever toutes les impuretés du à mes infidélités, je te demande de me rendre pur,  d’enlever la malédiction qui était sur moi ! Car maintenant je te donne mon coeur pour que tu vives en moi pour toujours, que mon âme soit purifiée dans ma vie actuelle et celle d’après et que je sois  bénie !

     

     

    Esaïe 55:6

    Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; invoquez le tandis qu’il  est est prés; 

     

    Eternel détruit leurs autels afin d’effacer leurs souvenirs  pour moi et les générations a venir car moi et ma maison nous voulons te servir.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 11 verset 26 à chapitre 16 verset 17.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : chapitre 54 verset 11 à chapitre 55 verset 5.

    Lecture messianique : 1 Jean : Chapitre 4 verset 1 à 6. Ephésiens : Chapitre 1 verset 3 à 13.

     

     

    L.B

     

     

         

     

     

     

     


    votre commentaire
  • La devise du croyant.

     

    La parasha Ekèv nous encourage à marcher par les commandements.

    Moïse promet aux enfants d’Israël que s’ils accomplissaient les commandements, ils connaîtraient la prospérité sur la terre car les promesses de Dieu s’accomplissent toujours. Les récompenses seront pour ceux qui suivent les prescriptions bibliques, mais aussi les châtiments pour ceux  qui les enfreignent. 

    Ekèv fait allusion au mot talon, pied, cette réflexion nous confirme que le sens du verset voire le fondement que veut nous enseigner cette parasha est en rapport avec ce qui est terrestre  car pied se refaire toujours à ce qui est terrestre  contrairement à ce qui habituellement nous enseigne la bible que les bénédictions seront quand nous serons dans le ciel  avec Dieu dans son royaume.

     

    Dieu nous promet donc de grandes bénédictions durant notre vie terrestre si on obéit aux lois de la Torah.

    Deutéronome : 7:12,13.

     

    Si vous obéissez à ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l'Eternel ton Dieu, gardera envers toi l'alliance et la miséricorde qu'il a jurées à tes pères.

    Il t'aimera, il te bénira et te multipliera; il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton moût et ton huile, les portées de ton gros et de ton menu bétail, dans le pays qu'il a juré à tes pères de te donner.

     

     

    Dieu nous promet une alliance de MISERICORDE  qu’il a juré à tes pères.

     

    Cette alliance de miséricorde est une alliance d’Amour! 

    En conséquence l’accomplissement de la Torah ne s’accomplit que par l’Amour. 

    Dans la perfection que les pères bibliques ont acquis, nous est donné la vision de notre perfectionnement.

    Abraham qui fut le père de la foi fut l’exemple de la bienveillance,

    Isaac fut la joie (Isaac rire) et la douceur à jacob  l’intelligence et la paix

    À Moïse fut attribué la patience et à Joseph la maitrise et la bonté .

     

    Tels sont les qualités de l’homme ou la femme  de Dieu.

    C’est en vue de l’évolution de notre être qu’il faut acquérir ses qualités. Mais toutes ces qualités ne nous mènent a rien si elles ne sont pas produites par l’Amour 

     

    L’Amour est le liant qui nous lie à Yeshoua car ce que Dieu voit c’est l’Amour dans nos qualités. La foi sans l’Amour de Yeshoua est un amour charnel, la bonté sans l’Amour c’est de la faiblesse, la joie sans l’Amour c’est paraître, la bienveillance sans l’Amour c’est de la pitié, la paix sans Amour c’est de la tranquillité, l’intelligence sans l’Amour c’est de la philosophie, la patience sans l’Amour c’est de la paresse, la maîtrise de soi sans l’Amour c’est de la lâcheté,

    Car l’amour  et la charité nous définit à l’image de Yeshoua. 

    Mais maintenant que nous désirons toutes ces choses nous devons les chercher. 

    Galates 5 : 13 à 15.

     

    Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité et l’amour, serviteurs les uns des autres. En effet par cette simple parole résume toute la Torah Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.

     

     

    Sur ses 10 principes se base notre distinction envers les autres peuples.

    Sur la base de ses 10 paroles toutes la Torah s’accomplit mais seulement si l’Esprit qui vit en nous est l’Esprit de Yeshoua. Car Yeshoua c’est l’Amour parfait celui qui rend possible l’impossible.

     

    On pourrait faire toutes les bonnes oeuvres du monde distribuer tous son argent, ou bien partir en mission sur toute la terre mais sans Yeshoua le miracle de l’amour qui nous transforme ne s’accompli pas. C’est-a-dire que les bonnes qualités que nous devons acquérir sont comme les 1O forces qui sont en Yeshoua venait  pour nous transformer réellement de manière surnaturelle, car nous pouvons essayer d’être bon, gentils, bienveillant, patient etc par notre volonté mais ses qualités resteraient charnelles et non surnaturelles. 

    Cette parasha se révèle comme une devise de vie du croyant pour une vraie transformation de notre âme transformée par l’amour qui vient de Dieu.

     

    C’est pourquoi cette parasha commence en nous disant : Comme vous observez les lois et les commandements, Dieu gardera avec nous l’alliance de la miséricorde (de l’amour).

    L’amour dont il est question ici c’est celui qui se vit en accomplissant les lois de la Torah 

    Yeshoua nous transmet sa bonté, sa bienveillance, sa patience, sa paix, sa joie, sa maitrise, sa douceur son intelligence.

     

    Ainsi s’accomplit la promesse nous serons rassasiés par l’abondance du  lait et du miel, du blé, de l’orge, le raisin, la figue, la grenade, l’huile d’olive, les dattes et d’eau.

    On retrouve ces 10 bénédictions qui révèlent la perfection des 10 commandements de la Torah.

     

    Maintenant nous est ouverte la porte des bénédictions que nous pouvons atteindre  dans nos vie par notre attitude les uns envers les autres lui obéir, le servir et en mettant en pratique les lois de la Torah. 

    Car l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais il vivra par toutes les paroles écrites de la Torah.

    Seule source de sa bénédiction.

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 7 verset 12 à chapitre 11 verset 25.
    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre  49 verset 14 à chapitre 51 verset 3.

     

    Lecture messianique : Galates : Chapitre 5 verset 1 à 26.Mathieu :Chapitre 4 verset 1 à 11.

     

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 28 juillet 2018. Parasha Vaet'hanane.

    Profession de foi.

     

    Cette parasha est une profession de foi, c’est l’annonce pour le temps messianique.

    Moïse dit : en ce temps j’implorai l’Eternel  de me laisser passer le Jourdain mais ce fut la décision de Dieu que je n’y entre pas car cela serait préférable pour vous. 

    Moïse fit ces recommandations.(traduit)

    Maintenant donc écoutez les paroles de la loi que  je vous enseigne pour les pratiquer, ne changez rien à la loi.

    Et même après que vous aurez passé le Jourdain  ne vous laissez pas piéger par ce qui vous semblera bien mais qui ne l’est pas aux yeux de l’Eternel.

    Je vous livre maintenant les paroles qui révèlent comment discerner les faux messies qui viendront, car dans un temps où vous aurez passé le Jourdain, il y aura  beaucoup de divinités qui s’approcheront de vous pour vous détourner de Dieu.

    Partout dans tous les lieux du monde où sera révélé le messie il y aura de même le faux messie. Et ce que je vous dis maintenant vous servira de discernent pour ne pas vous tromper. Partout dans les lieux où vous irez  où vous verrez la représentation du messie que ce soit en bois en fer ou autres matières sculptés,  dessiner (filmé),  moulé en médaille  et aussi des autres représentations qui n’ont pas l’aspect d’un être humain comme la lune, le soleil, ou une représentation d’animaux ou bien même un symbole  ce sera cela qui vous servira de signe  pour discerner le Messie.

     

     Car Dieu a interdit les représentations qui représentent le Messie sur la terre aucun visage ne doit le représenter  ceci est un ordre de Dieu pour que vous ne vous trompiez pas et que votre profession de foi soit gardée intacte.

     

    Moïse leur dit.

    Surtout n’oubliez jamais de transmettre cette profession de foi à vos enfants qui eux-même là transmettront à leurs enfants jusqu’à perpétuité.

     

     

     

    Cette parasha c’est le dévoilement du messie à l’état d’être humain.

    Dieu a donner à l’humanité l’être créé à son image et semblable à l’homme terrestre, c’est la transformation de l’être divin en être humain qui nous est offert pour faire de nous la transformation inverse nous qui somme être humain nous devons nous transformer en être portant le divin. 

    Car c’est par le processus de la transformation que Dieu révèle la création du monde. 

    Dès le début de la création Dieu créa: Les cieux, la terre, l’eau, la lumière, les végétaux, les étoiles, le soleil, la lune, les animaux, l’homme.

     

    Ces dix créations ont transformé le tohu bohu en une terre parfaite. Le chiffre 10 en calcul Hébraïque c’est le symbole de la perfection, de la transformation  alors nous est donné le moyen de nous perfectionner, nous transformer par la pratique des 10 commandements. 

     

    Même si notre connaissance sur les mondes supérieurs restes inaccessibles il est certain que la puissance  des 10 commandements  est liée  à la perfection du monde. Et si la connaissance reste voilée à la plupart des humains c’est par Yeshoua que nous est donné L’Esprit de comprendre ces mystères cachés.

     

    Les 10 commandements définissent les qualités de la perfection que nous devons atteindre pour être saint. 

    Ce n’est pas à notre portée de tous comprendre mais c’est à notre porté de suivre les commandements.

     

    Notre parasha Vaet’ hanane  qui veut dire implorait l’Eternel  nous enseigne que nous devons supplier Dieu pour  qu’Il nous aide à entendre sa voix pour qu’il nous aide à nous transformer en être crée à  son image comme Yeshoua.

     Yeshoua c’est l’alliance que Dieu a faite avec nous pour que nous acceptions la Torah qui nous sanctifie. C’est la voix qui se fait entendre si on s’engage  par notre profession de foi.

     

    Moïse leur annonce que dans les générations de l’exil viendront les faux messies  et que leur seule force se trouvera dans leur profession de foi car l’alliance sera pour tous les habitants de la terre encore vivant.

    En ce temps Dieu parlera à l’homme et il vivra. La voix de Dieu s’entendra par la bouche du messie et ceux qui garderont les paroles avec crainte et loyauté alors ils seront heureux eux et leurs enfants ils seront sauvés.

     

     

    Faite ce qui est juste et agréable à Dieu et vous serez heureux maintenant et pour l’Eternité.

     

    « Quoique que vos ancêtres ont pu se tromper  en suivant les mauvaises voies,  quand vous vous aurez  entendu Sa voix  détruisez tous les autels  les représentations de dieu et leurs symboles qui le représentent c’est le serment que Dieu fait avec nous.  

    Tu observeras donc la loi que je t’ordonne aujourd’hui ».

     

    Le verset le confirme  5:23 ou 5 :20 Selon version:

    « Or  quand vous eûtes entendu cette voix sortir du milieu des ténèbres ».

     

    Tandis que l’Eternel était entrain de donner les 10 paroles de la loi à Moïse dans la montagne, le peuple a entendu une autre voix qui sortait des ténèbres, et il firent le veau d’or. 

     

    C’est là  le problème ! Quelle voix ont'-ils entendu ? Quelle voix avons nous entendu ?  La voix qui dit que la loi, les commandements  et  le shabbat  qui est le commandement des commandements sont des ordres de Dieu ? Ou bien la voix qui dit que la loi est abolie est que le shabbat est aboli ?

     

    La séduction de la terre est venu par la voix qui sort du milieu des ténèbres car elle leur fait entendre ce qui veulent entendre, la liberté de vivre comme ils veulent, vivre suivant le code social qui les entourent, vivre la foi qui leur plaît. Un shabbat du dimanche qui les arrangent.

    Mais Dieu se révèle à ceux qui ne cherchent pas leur intérêt mais à ceux qui veulent plaire qu’à Dieu.

     

     

    La voix de Yeshoua c’est la voix qui parle des commandements:

    1 Jean 2:1à 6

    Mes enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Mais si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, c’est  le messie Yeshoua le maitre. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

     

    Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

     

    Moïse leur donna la profession de foi afin qu’ils vivent:

    La profession de foi nous est donnée par la prière dite dans cette parasha;

     

    ÈCOUTE Ô ISRAËL  L’ETERNEL EST UN !

    TU AIMERAS L’ETERNEL TON DIEU DE TOUT TON COEUR DE TOUTE TA FORCE ET DE TOUTE TON ÂME.

    CES PAROLES QUE JE TE DONNE AUJOURD'HUI SERONT GRAVÈES DANS TON COEUR.

    TU  LES ENSEIGNERAS A TES ENFANTS, TU EN PARLERAS QUAND TU SERAS DANS TA MAISON ET QUAND TU SERAS DEHORS, EN TE COUCHANT ET EN  TE LEVANT.

    TU LES ATTACHERAS COMME UN SIGNE SUR TON BRAS ET ELLE SERONT COMME UN FRONTAUX ENTRE TES YEUX.

    TU LES ECRIRAS SUR LES LINTEAUX DE TES PORTES. 

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 3 verset 23 à chapitre 7 verset 11.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 40 verset 1 à 26.

    Lecture messianique : 1 Jean : Chapitre 2 verset 1 à 29.

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • L’art et la manière.

    * Rajout de dernière minute au bas de la page.

     

    La parasha Devarim se dit la parasha de la répétition.

     

    La parasha Devarim veut dire les paroles. Cette parasha est une répétition du parcours dans le désert.

     

     

    Moïse dresse le bilan de quarante années dans le désert sous forme de réprimande douce. Il leur rappellent leurs erreurs afin qu’ils prennent conscience de ne plus recommencer .

    Moïse  enseigne  le peuple avec une sagesse infinie en citant les lieux ou le peuple a été rebelle. Chaque nom de ces lieux que Moïse utilise fait référence a une rébellion il va avec un grand tact énumérer  ces divers lieux en faisant allusion aux fautes qu’a commises le peuple dans ces lieux, mais dans un ordre different.

     

    Le premier lieu citait fait référence  à la sortie d’Egypte  quand le peuple  a dit « Tu nous as emmené dans ce pays pour nous faire mourir, on aurait préféré mourir en Egypte ». 

    Ensuite il cite le lieu où ils ont pêché par l’idolâtrie par la débauche,  puis il cite le lieu devant la mer Rouge quand ils ont dit: « tu nous a emmenés ici pour nous faire mourir »  puis  le lieu quand ils se sont mal comporté avec les explorateurs puis il cite le lieu qui fait allusion  à la manne quand ils ont dit: « notre âme et dégoûter de la manne ». Puis ensuite là où il y eu la querelle de koré , puis il cite le  lieu du veau d’or.

     

    On voit alors que toutes leur rebellions Moïse les abordent avec beaucoup de sagesse et d’intelligence.

     

    Cette façon de faire vient nous révéler la manière dont nous devons  parler devant tous ceux qui marchent avec nous.Savoir dire les bonnes choses au bon moment!

    L’accusation serait alors une tactique de l‘ennemi pour décourager,. Nous faisons partie du peuple de Dieu et notre comportement vis-a-vis d’un frère ou d’une soeur ou d’un ami croyant ou non croyant devrait se calquer sur la  manière dont cette parasha nous enseigne. Ainsi que sur la façon d’annoncer la Torah. Dans le texte les paroles utilisées sont des paroles de codes sociaux de bien vivre en changeant de style de vie conforme à la sainteté sans toutefois le dire directement il annonce les vérités sans toutefois juger les personnes non affermies en Dieu.

    L’art et la manière c’est l’enjeu prophétique de cette parasha .

     

    Beaucoup de religions encouragent l’évangélisation massive, annoncer la bonne nouvelle de façon abusive; mais cela fait beaucoup de tort et produit l’effet inverse.

    Mais par contre ce qui porte beaucoup de fruits c’est de vivre et porter de l’intérêt pour les gens, montrer notre façon de vivre qui a un sens et une confiance en Dieu. Car les personnes ont toutes une certaine peur de l’avenir, et beaucoup cherchent à suivre ceux qui n’ont pas peur de l’avenir.

    C’est ce que cache le verset suivant.

    « Quand vous irez vers Moab allez y mais ne vous approchez pas trop  d’eux, ne les combattez pas mais passez près de chez eux ».

     

     Cela se traduit par:  « Quand vous irez vers quelqu’un de Moab (Moab fait référence à celui qui cherche la vérité, celui qui vient à Yeshoua) : montrez-lui comment vous vivez mais  n’allez pas vous mélanger avec lui, ne lui parlez pas directement mais utilisez l’art et la manière  en montrant comment vous vivez votre foi en Yeshoua.

     

     

    On raconte cette petite histoire.

    Un jour un Juif ayant vécu une vie loin de Dieu s’étant rapproché de Dieu  alla voir un grand sage et lui dit: Voilà toute ma vie j’ai péché contre Dieu j’ai suivi une autre voie, mais maintenant je veux être pardonné.

    Le sage lui dit qu’il était condamné à la mort mais que d’après la loi on devrait lui mettre dans la bouche un métal brulant afin que le feu brule jusqu’à ses entrailles pour qu'il soit pardonné. Plus tard il revint bien décider à accepter la sentence pour être pardonné, ayant réalisé la grandeur de ces fautes. Le sage lui banda les yeux et lui fit ouvrir la bouche  et lui versa une cuillère de miel.

     

    Les paroles du Rabbi dites avec une infinie sagesse ont pu toucher le coeur de cet homme pour l’emmener à une vraie repentance.

     

     

    Cette parasha nous met en garde contre ceux qui voudraient changer ou modifier la parole de Dieu. Elle vient nous enseigner  qu’il ne faut pas faire un Ancien Testament avec un non-sens qui c’est réaliser pour les ancêtres et qui maintenant c’est annulé, car la parole de Dieu ne peut pas être annulée. L’avertissement de ne pas se laisser séduire par des chefs  qui ne connaissent pas l’enseignement de la Torah.

     

    Moïse leur rappelle que L’Eternel  désignera des guides pour les conduire. Des guides aptes, sages et éprouvés, ils sauront guider des groupes de mille, de cent, de cinquante, de dix. Ils seront juges et patients à écouter les plus faibles comme les plus forts  les nouveaux comme les anciens, les téméraires comme les timides, les simples comme les intelligents.

    Ils seront sans préjuger sur personne.

     

    Mais il dit: n’ayez pas peur de les suivre car si une affaire devient difficile ce sera L’Eternel qui s’en occupera.

     

     

    Ce shabbat se termine exceptionnellement en même temps que la commémoration de  Ticha béAV. Cette commémoration annuelle rappelle la destruction des deux temples.

    Habituellement Ticha béAV se vit comme un jour de tristesse de repentance et de jeûne, mais cette année comme ça tombe un jour de  fin shabbat ce jour se transforme en jour de paix  et de joie.

    Les sages depuis de très longs siècles prophétisent que le Messie naitra à Ticha béAV et ce jour de pleure se transformera en jour de paix et de joie.

    -Ticha béAv évoque la renaissance la nouvelle vie mais aussi la souffrance, la mort.Ticha béAV c’est la rédemption car nous disent les sages  ticha béAv c’est «le jour où les deux Temples ont été détruits, est-ce sera le jour où le troisième Temple sera reconstruit ».

     

    Je transformerai vos brisures, je souderai vos fractures pour la renaissance de votre existence.

     

    Ce shabbat exceptionnel se dit le shabbat de la vision. 

    La haftarah de cette semaine écrite il y a plus de 2600 ans prophétise la vision du monde, mettait en garde le peuple de ne pas pratiquer l’injustice. Que  Dieu enverrait des juges partout dans le monde  pour restaurait SA justice.

    La justice de Dieu c’est l’équité et l’équité c’est la Torah et la justice dans la Torah c’est Yeshoua.

     

     Esaïe prophétisait que Dieu enverrait des juges pour établir une société de justice ces juges annonceront la justice, que  le Messie sera chargé de transformer leurs coeurs de pierres en coeur de chair pour saisir et suivre la Torah.

    Le Messie  sera la Torah fait de chair, la foi et la Torah se dévoileront au monde entier.

     

    Esaïe prophétise: Le peuple des nations sera  plongé  dans l’iniquité s’il persiste dans la rébellion de poursuivre leur voie sans le Messie et sans Torah. De ce désert  il y aura un temps où je transformerai les ténèbres en  lumière.  Le désert donnera ses fruits, (La Torah donnera ses fruits), ils vivront avec la loi dans leur vie.

     

    L’iniquité sera remplacée par la connaissance de la Torah, vous cesserez de séjourner dans les lieux sans Torah. Vous rechercherez des  guides et  lieux ou la justice sera enseignée, des lieux ou la justice sera maitre (Yeshoua). Car c'est Lui qui prendra vos péchés cramoisis et vous rendra blanc  comme neige; la justice (Yeshoua) vous enseignera la loi   pour rendre le bonheur à l’opprimé.

     

    Seulement si vous vous rendez dociles aux guides  que je place devant vous.Si vous ne suivez pas les chefs complices des voleurs, des chefs iniques (sans foi ni lois).

     

     

    Voici la parole de l’Eternel des armées :  De nouveau je combattrai pour vous , je placerai des conseillers pour vous faire sortir de l’exil  ils vous enseigneront la justice de la Torah et la justice par la repentance et sera la votre vertu.

     Et l’iniquité sera remplacée par la connaissance et l’amour.

    vous serez habité par l’amour et vous aimerez pratiquer le bien. 

     

     

    Que ce shabbat  très spécial qui se termine par Ticha béAV  comme un jour de grand pardon et de Joie, car nous est donné ce jour comme une prophétie de consolation. Et tous ceux qui prennent conscience de leur débauche viennent devant Yeshoua notre justice se faire pardonner de leurs égarements.

     

    *Rajout de dernière minute: Voici une vision pour la France si on ne se repend pas de l’idolâtrie car le but d’une vision c’est que nous pouvons changer les choses par la prière et la repentance sinon une vision ne sert à rien:

     

    -A l’Elysée dans le bureau du président là où se tiennent  les réunions importantes avec les ministres, se tenaient assis 23 ministres tous de confession musulmane signant des lois pour l’instauration de l’islam pour la vie quotidienne des français. 

    C’est la guerre froide !

    C’est une vision de grande frayeur pour la France.

     

    Que l’Eternel entende nos supplications qu’Il pardonne nos fautes afin que jamais ne s’installe l’islam en France et dans le monde entier au NOM de YESHOUA qui combat les forces du mal si son peuple s’humilie.

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

    Lecture messianique : Actes 15 entier.

     

     

    Lydia.B


    votre commentaire
  • La guerre est déclarée.

     

    La parasha Mattot jumelé avec la parasha Massei nous enseigne une déclaration de guerre.

    Mattot fait référence à « BOIS VERT » et Massei fait référence à « BOIS SEC ».

     

    La parasha Mattot commence par nous dire que l’on ne peut défaire les voeux que l’on a adressés par serment que par l’ annulation verbale, et par actes désigné.

     

    Mattot fait référence au bois vert on pourrait comprendre que le bois vert c’est la jeunesse, parfois on pourrait s’engager par nos paroles de voeux d’abstinence par souci de plaire à Dieu ou à sa famille sans vraiment envisager les conséquences, erreur de jeunesse.

    Car dès lors que l’on s’engage d’une abstinence quelconque c’est en même tant une déclaration de guerre que l’on signe.

    Si l’on décide de faire une abstinence sexuelle c’est évidemment sur ce sujet que l’on va être attaqué et pareil sur toute autre abstinence décider.

    Les paroles qui sortent de la bouche doivent s’accomplir. 

     

     Dieu ordonne à Moïse d’organiser une guerre, une vengeance sans arme.

     

    Mais c’est ici des voeux liés à la vie les conséquences resteront liées à la chair mais il est plus grave les voeux liés aux spirituels.

     

    Les voeux sont des engagements, des pactes  des allégeances à des religions.

    C’est des obligations de fidélité, une soumission ou l’on a juré fidélité.

     

    Il y a les serments religieux baptêmes, communions et sacralisation catholique, témoins de jehovah, les sectes et tous les autres, il y a les baptêmes par immersions fait au nom d’un Dieu sans Torah.Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

    Les engagements dans l’occultisme, la médiumnité, le  Yoga, les mouvements news Âge, tous les  engagements qui ont de près ou de loin leurs fondements dans  les puissances démoniaques. 

     

     

     

     

    Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

     

    Cette parasha doit nous faire comprendre l’importance capitale de se délier de nos tous nos engagements religieux envers un Dieu sans Torah et profiter de cette parasha pour se mettre en règle avec Dieu en renonçant  à tous nos voeux et plus si besoin écrire une lettre de renoncement aux congrégations avec lesquelles ont c’est liés.

     

    Dans cette parasha nous est enseigné que les voeux nous tiennent liés mais il est formulé de manière subtile que c’est à cause de nos engagements religieux que nous ne pouvons pas avancer. C’est à cause de cela que nous restons bloqués à des systèmes religieux souvent d’églises on stagne dans  une étape de notre vie. 

     

    Nous est dit dans la deuxième parasha Massei que durant notre parcours de vie, Dieu nous fait  passer par 42 étapes,  car durant ces 42 étapes quelles soient positives ou négatives Dieu va  révéler  une de ces faces durant chaque étape.

    Et c’est la guerre surtout quand on est proche des dernières étapes. 

    Notre guerre c’est d’écouter ce que Dieu veut nous dire et ne plus écouter nos chefs religieux et  tous les conseils des personnes sans Dieu. 

    Quand c’est le moment de se lever pour avancer vers le lieu que Dieu a préparé pour nous il faut obéir et se laisser guider.

     

    Il y a une étape particulièrement difficile à combattre c’est quand on entend pour la première fois que le shabbat est le quatrième commandement et que l’on apprend que les églises  catholiques et toutes ses soeurs et les églises évangéliques et toutes ses soeurs ont volontairement occulté de leurs enseignements ce quatrième commandement au profit du dimanche qui est tout simplement une vénération au dieu du soleil grande et puissante autorité des puissances de satan.

     

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que durant les premières étapes  Dieu révèle d’abord une de ses faces  quand on est dans l’obscurité des ténèbres.

     

    Car Dieu utilise les forces négatives placées dans ce monde pour son profit.

    C’est pourquoi Yeshoua est descendu dans les profondeurs de la terre là où résident les forces du mal pour délivrer les prisonniers tenus dans les chaines de leurs engagements spirituels. 

     

    Yeshoua par sa puissance vient alors qu’on on est encore dans les liens des ténèbres parler à notre âme alors  que notre esprit reste inconscient de ce qui ce passe. Le Seigneur mène une guerre et soumet à notre esprit de le suivre dans les étapes de notre vie. 

    Chaque étape où Yeshoua est là Il se dévoile un peu plus a chaque fois, chaque étape nous est utiles même les parcours religieux car un enseignement nous a  été dévoilé. 

     

    Mais quand Il dit sort de là maintenant, il ne faut pas avoir peur mais il faut accepter ce changement. 

     

    Dieu dit à Moïse à chaque étape je serai là pour les protéger chacun personnellement.

    Ces étapes de notre vie dans le désert avec les serpents et la soif  nous servent à affaiblir les forces négatives en nous.

     

     

    Ces 42 étapes ce sont les 42 lettres du Nom de Dieu qu’Il nous dévoile à chaque étape même si on en a pas conscience, notre âme les reçoit et c’est par ces armes que nous combattons les forces mauvaises. 

     

    Et ces aussi durant la fin des étapes qu’il faut se délier de tous ses voeux car là se trouve le secret de la vraie liberté.  Il faut renoncer  à tous les serments que l’on a faits durant sa vie  c’est là  ce que nous demande maintenant le Seigneur, c’est l’étape  de se défaire des liens de la jeunesse les liens de bois vert .

     

    La fin des étapes de la parasha se termine par cette phrase:

    « Tels sont les préceptes  et les statuts  que l’Eternel imposa par la bouche de Moïse  aux enfants d’Israël dans les plaines de Moab  au bord du Jourdain ».

    Ce qui nous confirme que la dernière étape c’est quand on reconnaît Yeshoua le maitre de la Torah que l’on arrive enfin au terme de ce parcours difficile, car le verset se termine par l’étape de Moab et Moab nous instruit sur le messie car c’est par Ruth qui vient de Moab que la descendance du Messie Yeshoua arrivera.

     Ruth c’est le bois vert qui vient se greffer sur le bois sec celui qui est planté depuis toujours c’est l’olivier franc d’Israël. Car elle dit à sa belle-mère juive :  « Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple; et ton Dieu sera mon Dieu ».

     

    Ces 42 étapes c’est  Dieu qui nous révèle son Nom et dans son Nom est l’arme la plus puissante que nous puissions avoir pour combattre, couper capturer, tout ce qui nous a liés à des dieux étrangers et cette parasha nous invite à repasser en revue avec l’aide de Seigneur tous les pactes contractés  et toutes les alliances que Dieu ne veut plus que l’on est.

     

    Ces 42 étapes font référence aux 42 points de réparations que l’on a besoin de faire avant de pouvoir renaitre de nouveau en Yeshoua.

    Car il a été révélé à Moïse les 42 lettres du Nom de Dieu  qui donne la puissance pour le combat et parvenir à recevoir Yeshoua.

     

    Pour ceux qui souhaitent bénéficier de la puissance du magnifique poème inspirée qui révèle les 42 Noms de Dieu j’ai mis le lien à la fin ou en commentaire suivant le site.

    Ce puissant poème  a été écrit pour nous aider dans notre marche avec Dieu.

    Ce  qui nous aide ensuite à renoncer à tous les voeux que l’on veut annuler devant Yeshoua.

     

    Que ce shabbat soit une grande délivrance pour tous ceux qui vont renoncer à leur baptême et autre engagements, afin qu’un miracle de victoire soit visible dans leur vie afin qu’ils puissent suivre Yeshoua dans les voies de la Torah.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

     

     

    Lecture de la parasha de Mattot : Nombres : Chapitre 30 verset 2 à chapitre 32 verset42.

    Lecture de la haftarah de Mattot : Jérémie : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Lecture de la parasha Massei : Nombres : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 36 verset 13.

    Lecture de la haftarah Massei : Jérémie : Chapitre 2 verset 4 à 28, et chapitre 3 verset 4.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 9 verset 14 à chapitre 10 verset 15.

     

     

    https://youtu.be/i01oq_UFSis. Poeme Ana Beco'ah 

     

     

     

    L.B.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’attaque est lancée.

     

    La parasha Pinh’as nous parle d’un homme nommé Pinh’as qui par son zèle arrêta la plaie mortelle  ( sida )  qui s’abattait sur les enfants d’Israël.

     

    Balaam et Balak n’ayant pas réussi à maudire Israël la suggestion stratégique  d’envoyer les filles de Moab vers les israélites pourrait bien marcher pour les détourner de Dieu.

     

    Les filles de Moab adepte du culte de Baal Péor.

    Baal Péor est le culte idolâtre de la permissivité, tout est permis, il est interdit d’interdire qui est si puissant qu’il est capable de pervertir toutes les civilisations qui si approchent et transformer tout homme en véritable bête sexuelle.

     

    Pinh’as est l’homme de la situation il est l’homme qui voit, c’est celui qui ressent la dégradation  dans le monde par la débauche sexuelle, celui qui discerne les démons.

    Avec sa lance il transperce Zimri et Cozbi par les voies génitales.(le sida s’arrêta).

     

    Pinh’as représente l’homme simple, qui prend sa lance pour détruire le mal. 

    La lance est décrit en hébreu «  eth » «  le hoyau » c’est un outils d’agriculteur qui sert à arracher et a coupé.

    Cela nous enseigne  que chacun de nous la simple personne même s’il n’est pas un guerrier doit devenir zélé pour arrêter le mal.

     

    Joël 3:10

     

    De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances! Que le faible dise: Je suis fort!

     

    Moïse dit : Que chacun de vous tue ceux de ces gens qui se sont attachés à Baal Péor.

    Chacun personnellement doit faire cette guerre.

     

    Nous apprenons aussi que Pinh’as pour son action héroïque:  Dieu fit avec lui une alliance de paix.

    L’alliance de paix en hébreu se dit Briti shalom qui selon ces lettres hébraïques présente un attribut de pureté sexuelle.

    On retrouve aussi ces lettres sur Joseph qui put maitriser ses instincts sexuels.

    De même ces lettres on les retrouve dans la Brith Milah (la circoncision), qui confère à un homme une barrière de sécurité contre les attaques des filles de Moab les démons sexuels.

     

    C’est aussi l’expression de la sanctification par la mise en pratique des fêtes de l’Eternel, des sabbat et des deux prières quotidiennes (shéma d’Israël), accomplies par les croyants par lesquels nous pouvons de manière spirituelle stopper les attaques de ces démons.

     

     

    L’arme de destruction massive que satan a choisie c’est l’armée de ses démons sexuels, c’est ce que cette parasha nous prophétise pour la fin des temps.

     

    Notre arme se préserver de l’impureté  et des pulsions les plus perverses.

     

    Moïse demande à Dieu d’envoyer un guide car sa mort approche.

    Il s’adresse à Dieu en disant Dieu des Esprits; Dieu des âmes: cela nous enseigne que Moïse demande de façon prophétique un  guide qui puisse comprendre les êtres humains dans leur chair, il prophétise Yeshoua en disant la loi ne suffit pas à combattre ses démons, il faut un être de chair qui puisse aider les êtres humains à lutter contre ce genre de guerres invisibles mais très puissantes. Quelqu’un qui puisse comprendre la pensée de chacun de nous quelqu’un qui pourrait ressentir l’influence de la chair.

     

    La mort de Moïse préfigure la Torah en chair. Moïse demande le Messie. 

    Mais Dieu choisit Josué pour être le guide.

     

    Josué en guematria hébraïque représente  la main puissante préfigurative lorsque Dieu les libéra d’Egypte par sa main puissante. La main puissante de Dieu c’est Yeshoua.

     

    Selon l’enseignement des sages Pinh’as représente Elie. 

    Elie est celui que Dieu envoie pour préparer le chemin du Messie; Et nous savons par les écritures qu’Elie représente celui qui précède le Messie; Elie ceignit ses reins nous enseignent la haftarah: il se protège des attaques sexuelles, car il sait que devant ce genre de démons il serait désarmer en un instant, il sait que si une entité de telles sortes entrait dans son corps il lui serait difficile de suivre la sainteté de Dieu.

     

    Maintenant on comprend ou cette parasha veut nous amener.

     

    « Lorsque vous verrez la terre se corrompre que le mal sera dit le bien et le bien sera dit le mal vous connaîtrez que la fin est proche ».

     

     

    Pinh’as nous apprend que la fin est proche car la désolation est en train de gagner les âmes, l’attaque a été lancé les filles de Moab ont attaqué le monde entier par la sexualité interdite.

    Les filles de Moab sont comme des entités masculines et aiment l’homosexualité la pédophilie et le rapport sexuel anale, et bestiale;

     

    C’est pourquoi la guerre commence par préserver sa vue de toutes souillures sexuelles.

    De prier Yeshoua chaque matin et chaque soir de nous protéger des attaques sexuelles et comme nous l’enseigne cette parasha qui termine par l’obéissance absolue de se mettre à part le jour du shabbat ,d’honorer les fêtes bibliques car cela n’est pas pour nous une simple arme cela est comme  un tanque de guerre qui détruit tous les ennemis à la ronde.

     

    Cette parasha ce samedi démarre trois semaines de repentance  trois semaines de deuil où nous est donné le temps de réfléchir a toutes  ces choses pour nous repentir de  toutes dérives sexuelles commises et qui viennent sur le monde et surtout sur les enfants a une vitesse phénoménale.

     

     

    Nous devons être des Pinh’as qui nous levons pour détruire les forces du mal en obéissant aux lois que Yeshoua nous a ordonné de pratiquer  car là est la marque de son sang sur nous, la pensée de passer à l’acte  aura plus de mal à nous faire faire des  actes honteux .

     

    L’attaque est lancée les forces du mal autorisé par nos dirigeants qui ont déjà mis en oeuvre des lois  qui encouragent la débauche sexuelle et ciblée particulièrement sur les enfants car l’enfant est pour les démons le délice suprême le trophée qu’il remporte devant satan.

     

    La lutte c’est aussi la résistance devant ces lois.

    Satan se presse car son temps est limité alors les choses s’accélère car ce qu’il ne veut pas c’est que les âmes pures des croyants construisent le Temple du Seigneur.

    Ce qui est aussi rassurant c’est que de plus en plus de chrétiens sortent des églises pour s’assembler avec les croyants messianiques pour suivre les commandements de Yeshoua. 

    Ce sont  les violents (les zélés) qui s’emparent du royaume de Dieu.

     

     

    Repentons-nous d’avoir commis des actes pervers et ceignons nos reins en marchant comme Yeshoua nous la ordonner en pratiquant les shabbat les fêtes et en se préservant des choses mauvaises 

    Car comme pour Pinh’as Dieu a fait avec lui une alliance de paix éternelle c’est ce que nous voulons aussi pour nous et nos familles.

    C’est cette alliance de paix que nous devons faire avec Dieu pour l’Eternité.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre  25 verset 10 à chapitre 30 verset 1.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 18 verset 46 à chapitre 19 verset 21.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 11 verset 1 à 30.

     

    Lydia.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’ Âme du messie.

     

     

    Cette parasha se résume par un roi nommé Balak qui voulut s’offrir les services d’un  sorcier Balaam pour détruire Israël.

    De tout temps et de toutes les générations que le  monde est connu il y a toujours eu un Balak qui voulait détruire Israël.

    Ces Balak ont pour racine la force du serpent qui définit le mal orchestré par l’âme de Satan qui irradie ceux qui s'approchent de lui, personnifiée par la personne d’ Amalek qui s’inscrit dans la descendance d’Ismaël, Esau, Haman, Balak et tous les autres personnages bibliques cités, sans compter les personnages qui ont aussi réellement existé durant l'histoire des pogroms et de la  Shoah qui ont utilisé la même technique s'offrir les services des sorciers pour invoquer l'armée de Satan et agir sur la pensée des hommes pour détruire Israël.

     

    Mais cette parasha qui semble négative est en fait une parasha de victoire pour le royaume de Dieu.

    Car l'essence même de cette parasha  est la mutation du mal vers le bien.

    Car en effet à chaque fois que les forces du mal invoquaient par la sorcellerie ont été à l'action sur cette terre le mal s'est transformé en bénédiction sur le peuple de Dieu.

     

    Le but de ces mauvais Balak est d'empêcher la descendance  juive qui fera  naître le messie et de ne pas faire croître le peuple de Dieu, car là  se tient le mystère du royaume de Dieu.

     

    Comme du personnage que nous avons lu précédemment de  korée sortira Samuel le prophète .De ce roi Balak de notre parasha sortira Ruth l’arrière-grand-mère du roi David.

    D'Hitler et de la Shoah sortira Israël un peuple sur SA  terre.

    Car tu mal dois sortir le bien.

     

    Le Rabbi Elièzer nous révèle le verset 24 : 23.

    « Hélas ! qui peut vivre quand Dieu ne l’a pas voulu ».

     

    Le verset fait allusion  à Ismaël et du fait que le nom de Dieu apparait dans Ismaël « EL » révèle que Dieu veuille utiliser la force du mal pour se révéler pour transformer le mal en bien.

    « Il dit malheur à ceux qui vivront au temps ou Ismaël règnera sur les peuples car de sa descendance se formera une armée contre Israël il produira trois guerres ils feront une bâtisse sur le temple c'est alors que le messie sera là ».

    Mais c'est à ce moment-là que le peuple criera vers Dieu ».

     

    De tous les temps c’est dans les plus grandes épreuves que les cris des croyants  s’élèvent vers Dieu et qu’ils se libèrent  des forces du mal pour s'attacher à Dieu.

     

    Mais cette parasha nous révèle un des plus grands commandements:"C'est de formé l’unité".

    Pour comprendre on revient au début de la parasha:

    Balak voit le peuple d’Israël qui étaient si nombreux qu'il eut peur, ces paroles semblable à pharaon quand il vit le peuple hébreu si nombreux il eut peur.

     

    Mais nous savons aussi par les écrits historiques que ce qui déclenchait en Hitler le désir d’éliminer tous les Juifs c'est qu'ils étaient nombreux.

     

    Ce que Satan ne veut pas c'est que la multitude des nations reconnaissent Dieu sur la terre c'est pourquoi Dieu envoya Yeshoua qui conçut dans un corps d’homme mais qui a son âme intriquée avec Dieu, c'est par l'émanation de Yeshoua que nous sommes irradiés quand on s'approche de lui comme des rayons du soleil qui nous touche Notre âme se transforme par un  parcours vers  une régénérescence nouvelle qui nous pousse à faire téchouva (repentance) nous rejetons le mal et le bien s’installe en nous.

     

    Ce que redoute Satan c'est que la multitude tes nations soit irradiée par l’âme deYeshoua.

    Car c'est par la multitude de toutes les âmes que nous formons le corps du Messie Yeshoua sur la terre. C’est le rattachement de toutes les âmes qui accomplit l’histoire vers le but unique de la réparation du monde pour l’avènement du Royaume  à venir.

     

     Car Yeshoua a combattu  les ténèbres pour ramener le discernement par le dévoilement des secrets de la Torah c'est ce que prophétise Zacharie.

     

    La force est dans l’âme et la puissance est dans l’unité. Chacun qui se convertit

    à Yeshoua fait grandir le corps du Messie; et c'est cela que  redoute tant satan.  Il sait que c'est  par la multitude que la guerre va se gagner car le royaume de Dieu et comme une pâte qui lève.  

     

     

    Le  grand commandement de cette parasha c'est de créer l'unité est d’annoncer que Yeshoua est le Messie qui nous a ordonné de mettre en pratique les lois de la Torah.

    L’arme de Satan c'est la division dans les religions car ce qu'ils redoutent c'est la multitude car la force est dans la multitude. Plus le nombre est grandissant plus l’Âme de Yeshoua   et puissante sur la terre.

    La force du mal c'est de mettre le doute sur la Torah la force du croyant c'est de pratiquer la Torah.

     

    On peut comprendre aussi à chacun  dans sa vie  personnelle que chaque épreuve et  douleur c’est un roi Balak qui s’est élevé contre nous, mais nous savons qu'à chaque fois qu’un Roi balak c'était levé contre nous c'est parce que Dieu voulait se révéler car Dieu transforme le mal en bien. C'est pourquoi aujourd'hui il est nécessaire d'accepter et de se réjouir pour les épreuves car Dieu sait qu’à chaque fois que les épreuves ont été là depuis la création de la terre le cri du cœur de ses enfants s'est levé vers Lui,  Dieu a transformé le mal en bien, faire la paix avec Dieu c'est comprendre ses paroles chaque fois qu'un roi Balak à utiliser un Balaam  pour nous maudire c'est Dieu qui était au contrôle et Dieu n'a permis que ce qu'il voulait qu'il soit permis afin que notre âme soit irradiée de l’âme de Yeshoua. C'est pourquoi cette parasha nous rappelle que dans le mal  est la victoire et le bien de chaque épreuve est construite pour que notre âme soit libérée. Chacun de nous porte le flambeau de Yeshoua et notre mitsva c'est d'éclairer les autres alors quoi qu'on ait subit, notre attitude doit être d'accepter le sort et la vie que l'on a eu en faisant téchouva pour avoir de l’amertume, des regrets pour les épreuves, reconnaître que ce mal était pour notre bien, comprendre les choses nous aide a les accepter, bénir l'Eternel car il a changé le mal en bien.

     À tous ceux qui l'ont reconnu maintenant ils sont rattaché a l’âme de Yeshoua  ils forment le royaume de Dieu. Cherchons à faire grandir son  royaume car nous approchons la fin des temps prions, bénissons, travaillons, afin que le peuple de Dieu soit si nombreux sur la terre qu'ils soient comme les étoiles du ciel, ou comme le sable de la mer.

     

    Aujourd'hui Notre Roi Balak celui qui domine les nations au sommet du triangle, utilise les pires des sorcelleries capables des pires sortilèges. Notre Balaam  moderne sont les médias sous toutes leurs formes ils jouent parfaitement leurs rôles d’égarement à travers les mensonges de ce qui se passe en Israël en les diabolisant, puis aussi les médias s’acharnent sur toutes les convoitises, vers une idolâtrie sans limites des sports, des vedettes de télévision; et les consommations de drogues, d’alcool et de sexes qui accablent de jour en jour plus de personnes. 

     

    Mais si on a bien compris cette parasha on comprend aussi que tout ce mal sera pour le bien et que les médias  et leurs  Balak de politiciens  jouent un rôle majeur pour  la conversion des âmes vers Yeshoua pour que le royaume se forme de plus en plus vite et plus grand. 

     

     

     

    « Les survivants de Jacob seront au milieu de la foule des peuples  comme la rosée  que Dieu envoie comme l’ondée sur l’herbe qui ne compte pas sur les hommes  et n’attende rien des fils d’Adam.

     

    En ces jours dit l’ Eternel je ferais disparaître tes citadelles j'enlèverai toutes les pratiques de sorcellerie il n'y aura plus de sorciers chez toi j'extirperais de toi le mal  et tes statuts, j'arracherai toutes tes idoles je détruirai tous tes ennemis. 

     

    Homme   ce que le Seigneur demande de toi, c’est  que tu pratiques la justice, que tu  marches humblement dans les voies de Yeshoua et  que tu pratiques la Torah.

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lydia.B 

     


    votre commentaire
  • La vache rousse.

     

    La parasha de la vache rousse est des plus excellentes des parasha, malgré que le texte ne dévoile qu’un infime parti car elle reste la parasha qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

     

    La parasha résume qu’après avoir brulé une vache rousse ils prenaient les cendres d’une vache rousse ils  la mélangeaient avec de l’eau et ce mélange s’appelait l’eau lustrale  qui permettait  de devenir pur si on était impur.

    Mais le secret que cache le nom de cette parasha Houkat en hébreu nous révèle  que si on pratique cette loi de l’eau lustrale on pratique en une seule fois toutes les lois de la Torah.

     

    Mais  cela précise que seulement certaines de ces lois ne devront jamais s’arrêter, des lois qui sont des coutumes à transmettre, des lois qui ne faut pas chercher à analyser, mais à pratiquer, car c’est des lois qui sont inscrites dans notre conscience c’est la foi qui les révèle.

     

    C’est-à-dire les lois qui nécessitent des actions précisent à la portée de chacun de nous. Exemple : Le shabbat, les fêtes bibliques, l’étude de la Torah, réciter le shéma d’Israël  plus les autres prières, mettre une mezouza devant sa porte et en général pour les hommes porter les tsitsit (les franges au bord de son vêtement),faire la prière avec un talit de prière, mettre les tefilines etc… Ce sont là des signes visibles ces lois qui rendent visible notre foi; Houkat des lois qui ne s’expliquent pas mais qui se vivent.

     

    Ces actions qui sont rejetées par les non juifs et qui semblent d’ailleurs abolies par Yeshoua. Car considérés comme des signes religieux mais qui cache en vérité le grand secret de la foi.

     

    La émouna (la foi ) est quelque chose d’extraordinaire et très difficile à maitriser.

    La émouna c’est comme un réceptacle qui faut remplir, un vase qui ne faut jamais laisser vide.

    La foi se nourrit chaque jour de nos actes. Il ne faut  surtout pas  chercher pourquoi on doit la nourrir mais chercher à la nourrir avec ce quelle demande et ce qu’elle demande c’est nos actions  spirituelles quotidiennes qui la font grandir.

    Notre foi bien nourrie avec ce qui lui convient la rassasie et se porte bien en bonne santé.

     

    Revenons à ce qui fâche  les non juifs le fait de faire les actions du shabbat, fêtes, tsitsit, châle de prière,  tefilines, mezouza enfin tous ce qui se rattache aux rites du judaïsme ne sont pas pour avoir l’air d’être juifs ce sont des actions qui font évoluer la foi. Ce sont des actes qui protègent nos prières, qui freinent les obstacles, qui renforce notre engagement, qui renouvelle nos forces  et qui nous font accéder à l’élévation de notre foi qui sanctifie notre âme. 

    Alors quoiqu’en dise le peuple de Dieu qui cherche toujours à râler contre les préceptes juifs la émoussa se nourrit de ces pratiques.

     

    Car c’est quoi être juifs?

    Juif vient de Yehudi ,Yehuda ou est caché les lettres du Nom de Dieu  et plus d’une autre lettre qui veut dire porte. Ce qui se traduit par: « Juif c’est la porte qui s’ouvre sur la connaissance de DIEU ».

    Un juif ce n’est pas forcement celui qui est né Juif mais c’est celui qui cherche Dieu avec une grande émouna par la pratique des recommandations que Dieu a défini dans sa Torah.

     

    On pourrait dire alors pourquoi en Yeshoua nous devrions suivre tous ses rituels ?

    Car en Yeshoua nous sommes libres des jougs religieux? 

    Mais voilà ce  qu’il faut  comprendre !

    Yeshoua notre messie est venu dans ce monde pour accomplir sa mission mourir puis ressusciter  pour le pardon de nos péchés, mais ça nous le savons très bien  ce qu'il faut aussi comprendre c’est pourquoi il a dù  procéder comme ça !

    Yeshoua le Maître des écritures allait dans les synagogues pour  enseigner la connaissance.

    Ce qu’il a ordonné à ceux qui le suivaient c’est de continuer dans l’enseignement de la Torah. Il a déposé sur Pierre l’eau du rocher qui désaltère ceux qui ont soif.

    C’est pourquoi on ne frappe pas le rocher car la doctrine du rocher c’est l’amour .

    « C’est Yeshoua le rocher l’Amour, et l’eau la Torah ».

    L’Amour gratuit nous apprend qu’une grande force nous est donnée pour aimer son prochain. C’est l’aider dans sa démarche spirituelle, l’aider a accomplir ce qu'il ne peut pas faire tout seul.

     

    Yeshoua est venu nous enseigner une nouvelle façon de pensée nous faire comprendre que la force qu’il nous donne pour faire grandir notre foi c’est de lutter contre les démons. Leur faire la guerre pour avancer.

    L’accomplissement de la mission de Yeshoua c’est de soumettre tous les démons à SA Parole et c’est aussi la mission qu’il nous a ordonné de faire, afin que nous  cessions d’être des pantins pour les démons mais qu’il nous soit soumis en esprit et en vérité.

     

    Mais pour réellement vivre et exécuter cet ordre il faut comprendre comment les démons agissent.

    Les démons agissent par la manipulation de notre imagination ils tentent de nous faire observer les choses d’un point de vue plus rationnel, de détourner notre conscience des valeurs que Yeshoua veut nous transmettre par la pratique des actions qui fait élever notre foi.

     Ils nous détournent de la Torah et du comportement qu’utilisent les Juifs car ils savent que cela lui permet d’agir tranquillement en nous donnant bonne conscience de ne pas pratiquer les rites du judaïsme. Car les signes que nous rendons visibles  les empêchent d’agir comme ils veulent. 

     

    Yeshoua nous apprend à  ne plus nous laisser manipuler mais à utiliser les armes de la Torah.

     

    La foi ne vient pas en attendant qu’une émotion se passe mais la foi vient quand on réalise que l’on s’est fait manipuler par l’interdit de la Torah. 

    C’est pourquoi  la lutte c’est de manifester l’amour autour de nous en enseignant la vérité sur les écritures car le contraire de l’amour que les démons produisent c’est la haine gratuite le mal chaque jour qui s’abat sur les gens par toutes les mauvaises choses qui leur arrivent, toutes sortes d’injustices.

    C’est notre amour  manifesté qui gagnera sur le combat de la haine.

    Mais cet amour ne peut se developper que si on étudie  les secrets du ciel cachés dans les lois qui nous font connaitre le coeur de Dieu pour que notre coeur ne soit plus endurci.

     

    Et ce que cache cette parasha c’est que quand on diffuse l’amour on expulse les démons de  la terre. 

     

    Le monde est habité  par les démons. Yeshoua nous à ordonné de les expulser.  

    Lorsque  l’on fait shabbat on expulse les démons de nous-même, on les expulse de nos maisons,  lorsque l’on enseigne la Torah on expulse les démons des personnes  lorsque l’on pratique les rites de la Torah les démons reculent, leurs actions sont réduites. Cela agit comme un juge qui a le pouvoir de justice car il porte sur lui le sceau de la justice.(haftarah Jephté établi comme juge en Israël).

     

    Les signes  dit religieux que nous enseigne la Torah sont des boucliers, les signes ne servent pas à être vu par les hommes mais ils servent à être vu des démons. Yeshoua portait des franges sur ses vêtements un signe très religieux  cela afin de nous faire comprendre qu’il faut  le faire aussi.

    Par contre une croix est un signe anti Yeshoua car ce n’est pas écrit dans la Torah.

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que les démons peuvent intervenir sur certaines de nos prières.

     

     Comme nous le disent les  stadikim ce sont des voleurs de prières, les démons intercèdent nos supplications dans les hauteurs du ciel. Mais si nous portons un signe de la Torah ils sont obligé de reculer.

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que Yeshoua est venu changer nos consciences pour nous amener  à la connaissance de la Torah et nous faire accepter et envisager une nouvelle façon de vivre la foi  et l’amour qui transformer notre coeur  pour préparer le monde à SON RETOUR.

    Par nos actions et nos signes visibles nous transformons le monde  comme Yeshoua nous l’a ordonné, par chaque action des rites  de la Torah nous  dévoilons les Noms de Dieu qui s’inscrivent dans ce monde.

    Le serpent est dominé par la puissance de la Torah Symbole du serpent d’airain que Moïse a élevé pour rendre public son autorité face aux démons. 

     

    La vache rousse c’est en t’autres  la conquête de la terre par la purification en Yeshoua et par la puissance que nous donnent les signes visibles de la Torah que nous rendons visible.

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 19 verset 1 chapitre 22 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 11 verset 1 à 33.

    Lecture messianique  Jean : Chapitre 4 verset 1 à 38.

     

     

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • C’est Dieu, qui décide ?

     

    La parasha Korah’ (ou Coré) nous donne une vision du temps.

    Korah’ était un homme très influent dans la communauté.

    Riche et chef des religieux, son rang lui donnait le droit sur des décisions importantes, on pouvait y voir le conseil du sanhédrin de cette époque.

    Lorsque Korah’ décida d’aller voir Moïse  c’est avec les autres hauts dignitaires Dathan et Abiram  suivit de 250 personnes, qui d’un commun accord allèrent contester la fonction de Moïse .

    Ils lui dirent: C’en en est trop de votre part ! toute la communauté est sainte ! pourquoi donc vous placez-vous comme chef devant nous ?

     

    L’Eternel fut en colère, Moïse put négocier avec Dieu s’ils devaient mourir  en différenciant les coupables des suiveurs.

    Il demanda à Dieu de les faire mourir de façon pas naturelle si ils étaient coupables .

    Korah’ et  sa famille tombèrent vivants quand sous leurs pieds la terre s’est ouverte et les a engloutis. De là la communauté se mit colère contre Moïse car ils disaient que c’était à cause de lui qu’ils étaient mort! Du fait l’Eternel envoya une plaie de mort  sur le peuple.

    Aaron parti au milieu du peuple et pria tandis que Moïse était à la tente d’assignation.

    La plaît s’arrêta Aaron retourna vers Moïse à la tente d’assignation.

    Afin que cesse leurs réclamations l’Eternel ordonna à Moïse que chacun des chefs de tribus apporte un bâton avec le nom de la tribu gravé, Aaron inscrivit Lévi.

    Le lendemain Moïse entra dans la tente d’assignation où les douze bâtons avaient été déposé  et seul le bâton d’Aaron avait germé des boutons, éclos des fleurs, muri des amandes.

     

    Ce bâton fut, reste, et restera le témoignage que c’est Dieu qui établit des chefs. Qui représente en premier lieu les chefs du judaïsme seule religion ayant respecté la doctrine désirée de Dieu. Et ce jusqu’à la fin des temps.

    Mais de ces chefs sortiront des petits bergers qui conduiront des petits troupeaux qui cherchent  à rentrer dans la bergerie du grand berger d’Israël par la porte qu’a ouverte Yeshoua.

     

    Ces bergers seront des petits Moïse qui reflètent la lumière de la Torah et conduiront les brebis vers Yeshoua. 

     

     

     

     

     

    Cette parasha nous donne la vision de ce qui était, qui est et qui sera selon que Dieu l’a ordonné.

     

    La discorde de Korah’ prophétise le temps  messianique.

     

    Le bâton d’Aaron c’est la mort et la résurrection de Yeshoua. C’est le passage de la mort en une vie renouvelée par la foi en Yeshoua, c’est la vie qui produit des fruits.  Le signe qui sera toujours visible c’est le signe que produit nos vies, et les serviteurs choisis par Dieu portent du fruit dans leur vie et dans celle de ceux qui les suivent.

     

     

    Korah’ était un homme religieux il représente la force qui vient arrêter les serviteurs de Dieu.

    Les conducteurs que Dieu a choisi rencontre toujours des Korah’ sur leur chemin  pour les décourager ou les stopper.

    La guematria le confirme par les lettres de son nom Korah’  en s’additionnant donne 308  qui a exactement la même valeur qu’Azraël   308  cet Azraël qui a pour mission de détourner les serviteurs choisis par Dieu.

    Korah’ s’identifie aussi à Caïn le fils d’Adam qui a tué son frère car il était jaloux que Dieu est  choisi  son offrande.  Pareil à Balaam qui s’est cru prophète choisi de Dieu .

     

    Korah’ représente le conflit, la discorde, la dispute il est la personnalisation même du refus d’accepter la réalité divine  car elle ne lui convient pas selon ses propres valeurs  korah’ entraine toujours avec lui des grands dans la foi parce que son oeuvre est mauvaise mais ne se voit pas au premier regard. Il a toujours un intérêt de valorisation de lui-même au milieu des plus faibles ou bien ce peut être  pour un intérêt financier. C’est à  cela qu’on peut les différencier des serviteurs choisit de Dieu qui en général n’ont  de désir d’aucune renommée.

    « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2 : 3.

     

     

     

    Les choix de Dieu ne sont pas nos choix et toutes les rébellions envers Dieu viennent d’un choix personnel.

    L’Eternel nous met en garde par rapport à notre environnement, car tout ce qui nous entoure influence nos choix. Ainsi le regard que l’on porte sur les autres oriente nos décisions. Nos habitudes sociales et ce que l’on entend construit notre idéal. On reste influencé par les personnes qui nous semblent au-dessus de nous, les leaders charismatiques nous rassurent et nous donnent envie de les suivre. Dieu veut nous faire comprendre que nos choix ne sont pas ses choix. Moïse ne plaisait pas Yeshoua ne plaît pas, ses serviteurs ne plaisent pas non plus ! ( aux rebelles).

     

    En vérité Dieu a placé la tribu de Lévy pour transmettre la vérité mais comme il fut, qu’il est et qui sera, beaucoup refusent cette vérité. Ils se sont cherché des chefs, des rois et cherchent toujours des chefs. Les grandes religions ont placé des chefs à la tête de leur foi. Un qui se fait appeler « père », un qui se fait appeler « grand maitre », un qui se fait appeler « grand prophète » mais Dieu ne les a pas choisi. 

     

    L’Eternel a choisi un germe de la maison d’israël, il la fait naitre juif et lui a donné comme mission de ramener les brebis perdues. Ce chef appelé Yeshoua ne plait pas à tout le monde, rejeté et condamné par les hommes tel Il fut tel Il est tel Il est encore.

    Dieu a établi des chefs éduqués par les lois de la Torah.

     

    Cette parasha nous invite a réaliser nos choix de chefs. 

    Yeshoua premièrement comme chef à l’identité juive nous instruisant sur les lois de la Torah puis suivent des bergers qui enseignent à marcher dans les commandements.

     

    Cherchons à nous rassembler vers les communautés qui ont pour enseignements les écrits de Moïse et le bâton d’Aaron Yeshoua.

     

    Soyez béni tout le peuple de Dieu ! Chassez les Korah’ qui vous empêchent de poursuivre votre destinée pré établi par Dieu.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha  : Nombres : Chapitre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

    Lecture de la haftarah : 1 Samuel : Chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22.

    Lecture messianique : 2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 18 et Jude  entier.

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Les explorateurs.

     

    La parasha Chela’ Leckha qui nous parle des explorateurs  est très intéressante et très importante.

     

    Douze explorateurs furent envoyés par Moïse pour explorer le pays, durent ramener les fruits du pays  et que chacun  lui apporte sa conclusion de ce qu’il a vu.

    Ils revinrent du pays avec des fruits géants. Dix d’entre eux en tirèrent des conclusions négatives et ne voulurent pas y retourner, mais Josué et Caleb apportèrent à Moïse des conclusions positives même s’ils avaient vu des géants.

     

     

    Dieu dit à Moïse envoie si tu le veux ces explorateurs.  Qui voulait dire : Tu prends un risque de les envoyer mais si tu penses que c’est bien envoies les.

    Mais cette phrase qui semble bizarre de la part du Seigneur vient nous enseigner  le sens propre de cette phrase.

    Les conséquences  de les envoyer restent du domaine humain ce n’est pas ce qui spirituel qui sera touché mais bien l’homme dans sa propre chair.

     

    Entrer en terre promise c’est d’abord affronter nos déshonneurs, nos faiblesses, nos mauvais penchants, tous nos petits renards qui viennent ravager la vigne. Ce terme en hébreu s’appelle        « yetser hara »

     

    Ces yetser hara ce sont ces géants que virent les douze des chefs des tribus.

     

    Pourquoi les dix chefs  eurent peur des géants et Josué et caleb ne furent pas impressionnés?

     

    Réponse donnée par rachi. 

    Qui est le plus grand; celui qui vit depuis son enfance éduqué dans la droiture de la Torah  s’étant éloignée de toute tentation.

    Ou alors  cet homme religieux  qui vit aussi avec la Torah dans un environnement ouvert  à tous.

    Rachi dit le premier est grand  mais le deuxième est plus grand.

     

    Explication :

    Celui qui est grand et celui qui est  accablé, criblé par les forces mauvaises qui viennent comme ça lui suggérer des mauvaises pensées.

     

    Le maitre Maimonide dit;

    Plus un homme a en lui des mauvaises forces qui agissent, plus son âme est proche de la pureté pour qu’il sache que son âme  est pure  et plus il sera exposé et doit se protéger de ses mauvaises influences.

     

     

    Histoire d’aujourd’hui 2017.

     

    Un jour un homme compétent, pieux et généreux, qui étudiait  la Torah alla voir son rabbin et lui dit:

    Voilà dans ma pensée j’envie d’avoir telle ou telle femme, je suis jaloux, j’ai des très mauvaises pensées, j’ai si j’ai là.

    Ce que je voudrais c’est être comme vous Rabbi  pur et tranquille  comme vous êtes.

    Alors le Rabbi lui répond :

    Sache mon chèr ami, si tu savais ce qu’il y a dans mon coeur  qui se manifeste  sans que je veuille  combien des fois je suis jaloux, combien de pensées méchantes me viennent et mon yetser hara est tel que je serai heureux d’avoir le tien.

     

    Un autre histoire mais du Grand Maitre Gaon de Vilna 1720 / 1797.

    Un jour un des élèves qui étudiait avec Le Gaon de vilna  vint le voir et lui dit;

    Je voudrais tellement avoir votre yetser hara car j’en suis sûr  qu’il est plus faible que le mien.

    Le maitre lui répondit:

    Si tu savais les mauvaises pensées que j’ai  elles sont tellement puantes que tu fuirais loin de moi si tu les verrais.

    Ne regarde pas à l’apparence  car plus ton âme est grande plus ton yetser hara essaie de t’influencer.

    Il explique que le but de l’homme dans ce monde est de briser ses passions, ces pulsions. Plus une personne est proche de Dieu plus elle est attaquée par ses pulsions.

    Il doit savoir qu’il a une grande âme pure car il a atteint le but  de transformer le mal en bien il a soumis ce mal à Dieu.

     

     

    Le yetser hara vient d’abord titiller doucement il voit l’intérêt qu’on lui porte puis revient avec sept autres forces et là ça devient compliqué.

     

    La haftarah nous donne une certaine réponse : 

    Josué envoie deux  explorateurs  dans la maison de Rahab,  elle choisit de les cacher  et leur dit attendez que passent ces hommes qui vous cherchent  et ensuite contournez  les ne les affronté pas.  Aussi quand ils reviendront vers moi j’aurais attaché un cordon rouge à ma fenêtre ils ne pourront pas me faire du mal ainsi qu’à ma famille.

     

     

    Le yester hara s’alimente par la vue, précisément par les regards interdit.

     

    Le yetser hara ne peut pas passer  à l’action sans notre accord sont but c’est que nous lui donnions notre accord car la mauvaise pensée tant quelle n’est pas passé a l’action n’est pas condamnable.

    Dans ce monde de plus en plus souillé il n’est pas possible de le maitriser totalement mais il est possible de ne jamais jamais passer à l’action résister a son yetser hara c’est ne plus l’alimenter tant qu’il ne se nourrit pas de l’action il reste faible. 

     

    Nous savons que parfois il est extrêmement difficile de le maitriser quelques solutions nous sont donné:

    Se détourné de la mauvaise pensée en éloignant de la vue toutes sources du mauvais penchants. 

    Ne pas essayer de négocier car sa lui donne de l’intérêt.

    Se repentir de se mauvais penchant 1000 fois si il le faut.

    Et cette parasha souligne la solution idéale .

    Tu mettras aux quatre coins de tes vêtements des franges et tu rajouteras un cordon de couleurs bleu afin que de façon visible quand le mal s’approche de toi tu te souviendras de tous les commandements de la Torah. Car c’est moi qui vous est fait sortir de l’Egypte dit l’Eternel.

    C’est franges s’appellent des tsitsit, les hommes juifs les portent se sont des fils accroché aux quatre coins d’un vêtement.

     

    Mais quel est le sens des tsitsit ?

    En hébreu, le racine "tsits" signifie "regarder, jeter un coup d’œil".

    Il faut relier cela à la suite du verset cité plus haut et qui, chose très rare, explicite le sens de cette mitsva: "et qu’ils placent un fil bleu au tsitsit du coin : ils le verront et se rappelleront de tous les commandements de l’Eternel et les accompliront; ils ne seront pas détournés par leurs yeux et leur cœur qui les mènent à la débauche…"

     

    Le but du tsitsit est de rétablir son regard du mauvais penchants en les regardant les yeux se purifie et se détourne de lui. 

     

    De quelques pulsions quelles soit mauvaises pensées sexuelles, colère, méchanceté, addictions, boulimie, jeux, alcool, ou tout autres notre choses  on se rappelle que nous ne sommes pas soumis a ses mauvais penchants mais que c’est eux qui doivent être soumis à la loi de la Torah par la puissance de Yeshoua 

     

    Josué et Caleb sont de la lignée généalogique de Yeshoua c’est pourquoi ce texte nous enseigne que lorsqu’ils ont vu les géants ils surent non pas qu’ils allaient les affronter de face mais que ces géants c’est Yeshoua qui aller les affronter. Sachant que son action est efficace que si on porte le signe de la Torah ce signe n’est pas un signe invisible c’est un signe visible qui nous aide lorsque les mauvaises pensées arrivent on se rappelle que Yeshoua a placé sur nous le signe  de la Torah. et c’est par lui que l’on peut se détourner de ses mauvaises pensées en nous protégeant du passage à l’acte. Car ces pensées ont la faculté de nous culpabilisé même si on ne fait qu’y penser. Sachez alors que nous ne pouvons pas toujours les maitriser dans la pensée mais nous pouvons les maitriser dans l’acte par la force de Dieu.

     

    Transformer ce qui est mal en bien c’est l’histoire de cette parasha car un jour tous retourneront à Dieu.

     

    Notre force pour se détourner de nos mauvais penchants et de ne jamais passer à l’acte.

    C’est par notre foi en Yeshoua que nous prouvons par  l’accomplissement des lois et surtout c’est de se mettre à part le shabbat car le bien triomphe toujours quand nous sommes soumis à la Torah de Dieu.

     

     

    Josué 2:24

    Assurément l’Eternel a livré  le pays  entre nos mains et déjà tous les habitants tremble devant nous .

    Mathieu 9 :20,22.

    Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans s'approcha par derrière, et toucha les franges au bord du vêtement. Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher ses franges , je serai guérie.Yeshoua  se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même.

     

    Mathieu 14:35,36.

    Les gens de ce lieu, ayant reconnu Yeshoua, envoyèrent des messagers dans tous les environs, et on lui amena tous les malades.Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de ses franges Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris.

     

    Shabbat shalom

     

     

     

     

     

    Vidéo Torah box a visionner https://youtu.be/d69u0siet54 

    Lydia.B


    votre commentaire
  • Marcher par la lumière.

     

    La parasha Beha'alotekha qui veut dire: « lorsque tu feras monter »; et plus exactement.Quand tu élèveras les flammes de la menorah. Jusqu’a ce que les flammes s’élèvent d’elles mêmes.

     

    La Menorah dans ce texte a pour symbole l’âme.

     

    Si on remarque bien et surtout pour tous ceux qui en possèdent une la menorah on ne sait pas quand il faut l’allumer. Rien dans la bible nous ne l’enseigne précisément.

    A Hannouka on allume la Hannoukia à 9 branches mais la Hanoukia n’est pas la Menorah.

     

    C’est précisément là que se cache la révélation de la menorah.

    même s’il ne nous est pas encore permis d’accéder à des niveaux élevés de connaissance sur les niveaux d’âmes, car cette connaissance est réservée aux consacré de Dieu. On peut essayer de comprendre un petit peu.

    Les Erudits pour ce texte enseignent que l’âme a sept niveaux comparables à la menorah.

     

    Dans le texte de cette parasha l’Eternel nous présente les Lévy comme SES CONSACRES. Cette tribu mise à part. Qui a été consacré pour le service de la Torah pour servir de  rançon aux enfants d’Israël.  Ils appartiennent  à Dieu ils portent SON sceau.

    Le sceau que Dieu a posé sur eux est le signe de la purification de la Torah et ce sceau les protègent des assauts de l’accusateur Satan qui accuse les sans Torah.

     

    Ainsi dans la haftarah Josué qui n’est  pas un Lévy mais de la tribu d’Ephraim  lorsqu’il fut adjoint à  prendre la relève de Moïse pour faire élever l’âme des enfants d’Israël, il  fut accusé par satan car il portait des vêtements souillés par les péchés,  il dut sous l’ordre de l‘ange être purifié  et revêtu de vêtement de grand prix  et d’une tiare sur sa tête pour lui donner le sceau des consacrés afin que l’accusateur ne puisse pas l’accuser,  à la condition lui dit l’ange  que tu marches dans  mes voies, de bien suivre les instructions de la Torah  et de bien enseigner à tous les enfants d’Israël de faire pareil. C’est pourquoi Zacharie fini  de prophétiser ce qu’il avait vu, c’est la menorah  les sept flammes  qui  est le signe de l’âme de l’homme qui est pardonné de son péché d’avoir vécu sans Torah.

     

    Yeshoua le consacré de l’Eternel qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. 

    Yeshoua a rendu la liberté à tous les enfants de Dieu en donnant sa vie comme une rançon pour toutes les nations de la terre.

    Il a reçu la consécration la plus haute afin que ceux qui le suivent soient eux aussi reconnu par Dieu par le sceau de la Torah, en suivant les ordonnances qu’Il enseignait, c’est-à-dire à une strict Torah à suivre avec discipline. 

    Et en nous écartant des compagnies qui se moquent des prescriptions des lois.

     

    Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs. Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte.

     

    Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre le Messie Yeshoua et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle?

     

    Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

     

    C'est pourquoi, Sortez du milieu d’eux. Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.

     

    Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

     

    Ainsi les enfants d’Israël par le signe de l’unité entre tous, sous la conduite des Lévy furent éduqué durant leurs marchent à obéir conformément lorsque la nuée se levait ils devaient avancé et lorsque la nuée se posé sur le tabernacle ils devaient s’arrêter et les temps d’arrêt furent des temps d’enseignements, afin que s’élèvent leur connaissance qui faisait s’élever les lumières de leur âme. Le  temps d’apprentissage selon le rythme des fêtes qui sont des convocations entre Dieu et nous.

     

    Chacune des 7 fêtes marque une lumière et le rythme de chaque année conclut à ce que la menorah pourrait être complètement allumé, à la dernière fête qui célèbre l’ascension finale de nos âmes avec Dieu c’est Chemini Atseret.

     

    Yeshoua est venu nous apporté la connaissance, la sagesse et  la vérité par la puissance de l’Esprit de Dieu.

    Il est venu cherché ceux qui sont dehors, Il est venu pour rassemblé tous ceux qui se sont perdu dans le monde. Il est venu combattre la mort.

     

    Car la foi donne la vie. Si l’on croit en une idole la foi lui donne la vie ce qui n’existait pas prend une forme de vie. Car le monde a ses propres lois. Et si l’on croit en Dieu de la Torah notre foi nous donne cette nouvelle vie qui forme une lumière telle est la  direction divine. 

     

    C’est pourquoi certain n’on pas conscience que suivre un enseignement biblique en excluant la Torah c’est poursuivre une idole et cet idole prend vie, c’est pourquoi maintenant notre âme ainsi souillé se fait accusé par satan l’âme entaché produit des angoisses, les angoisses non résolu produisent des maladies et les maladies soient bien physiques ou du genres psychosomatiques crée des désordres  dans nos vies.

    A l’exemple Myriam la soeur d’Aaron qui avait parlé contre Moïse l’enseignant de la Torah  elle fut couverte de lèpre et du sortir du camp pour guérir et après elle pu revenir pour ne pas contaminer d’autres personnes avec sa souillure.

     

    C’est pourquoi les croyants repenti d’avoir rejeter la manne (la Torah) on voulu manger autres choses (enseignements sans Torah), qui veulent servir Dieu doivent se consacré pour le service de Dieu afin qu’il soient lavés de toutes souillures de leur ancienne vie sans Torah pour que Yeshoua puissent les revêtir de SON VETEMENT et de sa couronne qui donne le sceau qui les protège sinon beaucoup de difficulté se mettront sur leur chemin.

    Cette parasha nous invite cette semaine à être courageux et fort pour prendre la décision de quitter toutes les lieux  qui enseignent que le Seigneur est sans Torah et qui conduisent le peuple a faire pareil.

     

    Car si notre âme est semblable à une menorah il faut quelle soit continuellement allumé et que notre foi fasse monter les lumières car ce que Dieu veut aussi c’est que nos lampes puisent donner l’étincelle a d’autre lampes qui s’élèveront aussi et ainsi de suite.

     

    Chaque fête de l’Eternel auquel on a été au rendez-vous fait élever nos âme.

     

    Que l’Eternel mon Dieu me lave de mes péchés, que je sois purifié par le sang de Yeshoua, que mon âme s’élève vers Dieu .Que je reçoive la connaissance, la sagesse et la vérité. Que je puisse être une lumière pour éclairé tous ceux qui m’approche. Fais de moi Seigneur  un vase sanctifié utile à ton oeuvre.

     

    Que soit béni les conducteurs d’Israël, les consacrés de la Torah qu’ils puisent nous enseigner les codes cachés de la Torah. Qu’ils puisent nous partager la connaissance, la sagesse et la vérité. 

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Nombres: Chapitre 8 verset 1 à chapitre 12 verset 16.

    Lecture de la haftarah : Zacharie : Chapitre 2 verset 10 à chapitre 4 verset 7.

    Lecture messianique : 2 Timothée :Chapitre 2 verset 1 à 26.

     

     

     

    Lydia.B 


    votre commentaire
  • Une vie accomplie.

     

    La parasha Nasso qui veut dire relève dans le sens « appelle » c’est l’appel de nos vies, suivant ce que chacun a reçu de Dieu.

    Nasso veut dire aussi « prend ». Prends ton destin en main. 

    C’est bien que même si c’est Dieu  est au contrôle de tout nous avons une part de décision.

    Notre vie est comme un tapis tissé de différents fils de couleurs qui ont formé, des courbes, des dessins suivant que les fils utilisés furent clairs et soyeux notre vie nous offrait des moments de bonheur, joie, propices a un bel avenir  pour nous construire, et suivant les moments de notre vie des fils sombres et rugueux ont tissé des ombres et des contours qui ont marqué nos émotions et nos souffrances, ainsi autant ont été utiles tous les fils sombres pour mettre en avant nos zones de beauté que cachait  notre âme.

     

    Cette parasha Nasso qui est la plus longue des parasha nous renvoie au psaume 119 qui est lui aussi le psaume le plus long car ici ce cache le secret de la vrai vie.

    Les 22 lettres qui se cachent dans ce psaume nous rappellent que le coeur de Dieu se trouve dans la Torah.  

    Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.

    L’amour du Seigneur est donné à ceux qui le cherche dans la Torah.

     

     

     Ici se cache la guérison que notre âme languissante attend parfois depuis si longtemps. D’ailleurs on peut se rendre compte que durant les jours qui entourent la parasha Nasso une sorte  de déprime vient parfois se manifester  sans qu’on sache pourquoi et bien c’est notre âme qui fait ressortir un mal qui a besoin de guérison  et si on est attentif on comprend quelle souffrance lointaine est toujours là sous une forme incomprise.

    La guérison de l’âme c’est la guérison du corps.

     

    La parasha  Nasso  se termine par l’inauguration de l’autel.

    En  remontant  il y a la bénédiction d’Aaron, les offrandes, la consécration, la mise à jour des fautes commises, et l’organisation du service pour le tabernacle.

     

    Dans le peuple de Dieu chacun y trouve sa place selon ce qu’il a reçu de Dieu. Certains auront des activités visibles et seront reconnus comme des personnes au service de Dieu, d’autres serviront de façon cachée et ne seront jamais reconnus.

    Mais tous agissent pour le service divin.

    La consécration du Nazir c’est aboli par la venu du messie Yeshoua. Car Il fut le consacré que l’Eternel a choisi pour former le temple de Son Royaume  

     

    Yeshoua le Nazaréen de la même source que Nazir celui qui fut consacré  «mis a part» car l’ange prévient sa mère que l’enfant sera consacré à l’Eternel.

    Et s’accomplissent les prophéties: 

    « Il sera appelé le Nazaréen». 

     

     

    L’inauguration de ce temple de chair est décrit dans cette parasha a travers les lettres cachées de ces portions de Torah.

    Dieu créa la terre et les cieux par la parole cette parole était lumière  qui est le sceau du Roi, qui devait paraître sous une forme humaine. 

    Cette phrase  renferme le plus grand secret que  l’humanité devrait découvrir. Cette expression est concrétisée  par la contenance en guematria du chiffre 70  que l’on trouve dans cette parasha lors des offrandes des 70 sicles ainsi que tous les autres symboles numéraires décrits dans ces versets, qui confirme que la parole qui fut donnée a travers les 2 tables de la loi dans les 2 mains de Moïse voilait la forme du messie Yeshoua qui viendrait pour rassembler les nations(tribus) qui se sont perdu. 

     

    Yeshoua nous a mis a part, il nous donne la guérison, et la délivrance. Il nous appelle chacun séparément à continuer à tisser notre vie en harmonie avec la sienne. Il nous enseigne maintenant comment la tisser avec les fils de fin, de fin  lin éclatant qui est le reflet de la sainteté qui agit par laTorah.

    C’est pourquoi la parasha commence par l’organisation du camp des hébreux,  il faut une vie bien organisée  puis mettre en ordre nos erreurs passées, les confesser  devant le Seigneur à voix audible comme le précise le texte, s’approcher devant l’autel et demander pardon pour les erreurs commises. 

     

    Dieu nous a consacrés pour révéler sa gloire, souvent nous voulons et espérons de tout notre coeur voir des miracles, assister à des fabuleuses guérissons instantanés, mais hélas rien n’agit même si on prie l’Eternel Dieu de tout notre coeur.

    Mais pourtant nous avons la faculté de faire des miracles chacun de nous qui sommes croyants juifs et non juifs. 

    Luc 9 :1,2

    Yeshoua ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies. Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades.

     

    Voici le secret pour faire des miracles : il faut (……………………………………………………………………………………..)

    -Vous auriez aimé que je vous disent que pour faire des miracles il suffit d’avoir la foi et recevoir l’onction pour faire des guérissons .

     

     Mais la vraie puissance Yeshoua nous l’a donné par le Pardon.

    PARDONNER c’est créer le miracle de la guérison et de la délivrance.

     

    Yeshoua nous à revêtu de puissance à Shavouot (Pentecôte) la puissance du pardon, savoir pardonner et recevoir un pardon voici la puissance que nous avons reçue en Yeshoua.

     

    En Yeshoua nous pouvons être pardonnés et nous  serons guéris nous pouvons pardonner et nous serons délivrés. 

     

    Ainsi après le pardon nous pouvons bénir, guérir et délivrer par ces paroles!

    Qu’ Adonaï te bénisse et te protège.

    Qu’ Adonaï fasse rayonner sa face sur toi et te soit favorable.

    Qu’ Adonaï dirige son regard sur toi et t’accorde la paix.

     

     

    Que cette parasha puisse agir pour la guérison de nos souffrances  au Nom de Yeshoua. Que sa paix vienne en nous.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre 4 verset 21 à chapitre 7 verset 89.

    Lecture de la haftarah: Juges: Chapitre 13 verset 2 à 25.

    Lecture messianique: Mathieu: @@Chapitre 2 verset 1 à 23.

     

     

     

    Lydia.B


    2 commentaires
  • L’humilité du coeur conduit toujours vers Dieu.

     

    De la parasha Bamidbar à Shavouot !

     

     

    La parasha Bamidbar  qui veut dire en réalité, dans le désert vient faire la liaison avec la fête de Shavouot qui commence samedi soir 19 mai et fini lundi soir.

     

    Par ces dénombrements les versets de cette parasha viennent signifier que chaque personne apte à prendre une décision est responsable du chemin qu’il prend pour sa vie.

    Ils partirent dans le désert chacun leur tribu.


    Si l’homme fait de lui un désert alors il devient un réceptacle pour recevoir les dons que Dieu a prévu de lui donner.

     

    L’homme  doit se vider de son savoir, de ses préjugés, faire table rase sur ce qu’il croit avoir acquis spirituellement. Il ne s’agit pas de se faire violence  d’oublier ou de renier  de forces ce qu’on a pu apprendre, qui ne semble plus être compatible avec la Torah.  Non il s’agit  plutôt de faire preuve d’humilité,  face à l’infini du message divin qui nous est donné au travers de la Torah  et quel que soit le degré de connaissance que l’on a pu atteindre  par ailleurs.

     

    « L’homme désert c’est la capacité qu’il a à se détacher de son environnement habituel  rassurant et de se retrouver face à face avec l’incertitude  de ce désert inquiétant. Avec pour seule ambition, faire la volonté de Dieu pour la direction de sa vie ».

     

    Comme le désert la Torah  semble infinie où l’on a du mal à trouver ses repères.

    Le désert est ouvert à tous à condition que l’on soit prêt à accepter les nécessaires changement qu‘impliquent les valeurs juives. Cette acceptation  a pour base l’humilité.

    C’est en effet  cette vertu qui permet à tout individu d’opérer en lui les changements intérieurs.

     

    L’organisation et le déroulement de la vie sont des événements fondamentaux, des conjonctions, des rencontres qu’il faut absolument saisir le hasard n’existe pas c’est Dieu qui place des tournants dans notre vie pour que l’on prenne un chemin different pour notre vie spirituelle.

     

     

     

     

    Selon les mystères que les humains ne parviennent pas à comprendre c’est que le royaume de Dieu est constitué de tous les êtres qu’il a créés mais deux  camps y sont représentés.

    Ceux qui ont l’ humilité  et qui  s’humilient devant Yeshoua et ne conteste pas les lois de Dieu et ceux qui sont contestataires, se pensant au-dessus du peuple élue prompt à apporter des discours  sur la morale des préceptes de Moïse, des traditions inspirées, les rites et toutes justices établies dans les lois. Et qui se confortent dans la fierté que Dieu a rejeté le peuple élu  les juifs car Il sait acquis un autre peuple sans loi?

     

    L’obéissance à la loi s’impose à quiconque désire vivre  « libre » au service dans le royaume de Dieu.

    C’est la distinction entre ses deux groupes qui permet le jugement  selon que les premiers sont obéissants à la loi et les seconds les contestent. C’est en cela que consiste la substance du péché la contestation de la loi ?

    C’est la balance de c’est deux groupes qui font de l’une des personnes humble de coeur  et de l’autre des orgueilleux.

     

    L’humilité c’est l’effacement de soi s’incliner devant le choix de Dieu pour notre vie faire un renoncement de sa vie comme on l’aurait voulu.

    Proverbe 22:4

    Le fruit de l'humilité, de la crainte de l'Eternel, C'est la richesse, la gloire et la vie.?? 

     

    La vertu de l’humilité bien que fondamentale dans la vie du croyant reste la vertu la plus difficile a acquérir, la véritable humilité c’est l’effacement du soi qui fait naitre une modestie devant la Torah.Et une reconnaissance envers Israël. 

    C’est aussi là le paradoxe de  la véritable grandeur c’est l’humilité qui nous fait ressentir petit.

    Car le plus petit parmi nous sera appelé grand devant le Seigneur.

    C’est pour cela que Moïse l’homme le plus humble fut choisi par Dieu pour être à la tête du peuple d’Israël.

     

    Le Mont Sinaï aussi était la plus petite montagne d’Israël, c’est pour cela quelle fut choisie pour recevoir les tables de la loi le cadeau de Dieu pour toute l’humanité.

     

    Yeshoua dit je suis doux et humble de coeur:

    C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

     

    L’humilité est la condition indispensable pour espérer un jour avoir une place dans le royaume de Dieu 

    Alors concrètement de quelle humilité nous parlons:

    L’humilité qui nous fait admettre la vérité celle qui dérange tout le monde celle qui est difficile a digérer c’est rabaisser son caquet et venir s’associer a Israël seul peuple à qui Dieu a ordonné de garder les préceptes, les rites, et les observances devant le seul Dieu unique révélé par la puissance de Yeshoua.

    La  vertu de l’humilité nous fait admettre cette vérité,   elle équivaut au comportement idéal que Dieu attend de nous  comme ayant accepté le joug de Yeshoua nous faisant lui ressembler. C’est par l’humilité que l’on reçois la révélation de la Torah. 

     

    Quiconque n’est pas humble na pas reçu la loi et ne saurait prétende avoir été enseigné par l’Esprit Saint.

     

    Si tout commence par l'humilité nous comprenons maintenant la fête de Shavouot que nous célébrerons a partir de samedi soir, après shabbat.

    Shavouot c’est la Torah qui descend du ciel c’est les tables de la loi que Moïse a reçues sur le Mont Sinaï, c’est l’Esprit Saint qui descend dans le coeur des croyants.

     

    Et c’est cette révélation qui a mon sens est d’une grande importance car si par manque d’humilité dans son coeur on n’a pas reçu Yeshoua le maitre de la Torah, la révélation de la loi ne c’est pas faite car en célébrant la pentecôte chrétienne je vous l’assure on reçois l’esprit de la contestation. C’est pourquoi il est important de faire la distinction entre la fête juive Shavouot selon Yeshoua et la pentecôte fête chrétienne qui n’a rien à voir. Car expressément c’est lors de cette fête qu’est distribué à chacun  l’Esprit du Seigneur.

     

     Je reformule: Si on fête la pentecôte chrétienne en honorant un messie sans loi sans Torah on reçois l’esprit de contestation mais si on fête la Pentecôte juive selon les préceptes bibliques ce jour-là on reçois l’Esprit de Dieu. Cette Esprit c’est l’Esprit qui nous donne les révélations lorsque l’on médite la Torah, c’est par ce même langage que l’on  comprend les lois. L’Esprit de vérité s’étant accouplé avec notre âme la Torah devient comme une évidence et l’envie de poursuivre notre nouvelle vie aux cotés d’Israël se fait naturellement, l’Esprit de vérité ayant chassé l’esprit de contestation, après bien évidemment s’être repenti de  son orgueil de coeur.

     

    Shavouot déjà par son appellation en hébreu désigne un changement de comportement c’est déjà accepter le nom de la fête en hébreu pour s’unir à Israël, puis faire le rite selon le model juif nous apprendra combien en Yeshoua cette fête donne un sens capital à notre vie.

    L’Esprit Saint en nous c’est le cadeau de Dieu L’esprit de contestation c’est le piège de satan.

    Shavouot c’est l’Esprit  Saint qui nous unit à Dieu. C’est l’union de toutes les tribus le recensement que Dieu fait avec tous ses enfants  sur la terre.

     

    Depuis la dernière fête de Pessa’h (Pâques) nous avons passé 50 jours pour arriver à Shavouot ( Pentecôte ) ce temps nous a permis chaque jour de faire des repentances devant Yeshoua.  Il reste encore quelques heures pour réagir et demander pardon pour tous esprits de contestations que nous avons, afin que cette année nous puissions recevoir l’Esprit  Saint nous remplir des paroles de vérité.

     

     

    Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu. Qui nous a envoyé par Moïse la Torah puis nous a envoyé Son fils Yeshoua. Je viens devant toi te demander pardon pour avoir laissé vivre en moi l’esprit de contestation. Je viens m’humilier car je veux être trouvé humble devant toi. Je te demande de me  libérer de ses esprits d’orgueils et de contestations.  Que Ton feu du Mont  Sinaï  vienne bruler tous ses esprits, car  maintenant je veux te suivre en Esprit et en vérité.  Que cette fête de Shavouot soit pour moi une véritable révélation de ta parole et une nouvelle vie pour moi. Seigneur mon Dieu apprend moi a suivre tes lois car je veux marcher comme Yeshoua a marcher.

     

     

    La fête commence samedi soir 19 mai après shabbat et se termine lundi soir.

    Pour fêter cette fête préparer deux pains de shabbat de préférence de forme plus arrondi, prévoir un repas  festif à base de lait  fromage et viande   et le désert cheese-cake qui est le symbole alimentaire spécifique à cette fête. Décoré avec des fleurs et s’habiller comme pour une fête .

    La soirée commence par allumer les bougies de shavouot puis partager le vin comme a shabbat puis présenter les deux  pains les mains levées  comme pour les présenter au Seigneur.

     Lire les psaumes.

     Prières comme a shabbat.

    En général on fait les lectures la journée du dimanche et du lundi .

     

     Lecture de Shavouot

    Le livre de Ruth entier .

    Psaumes 113 à 118.

    Exode: 19: 1 à 20 :22.

    Nombres;  28 : 26 à 31.

    Ezechiel :1: 1 à 3 à 12.

    ACTES 2 ENTIER .

     

     

    Le deuxième jour lundi:

    Deutéronome: 15 :19 à 16:17.

    Nombres: 28:26 à 31 

    Habacuc : 2 : 20 à  3 :19.

     

     

    Lecture de la parasha

    Parasha Bamidbar du samedi 19 mai 2018.

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 4 verset 20.

    Lecture de la haftarah : Osée : Chapitre 2 verset 1 à 22

    Lecture messianique : 1 Corinthiens : Chapitre 12 verset 12 à 31. 

     

    Shabbat shalom 

     

    Bonne fête de Shavouot. 

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Le temps de Dieu !

     

    Cette semaine les deux parasha nous parle du temps du shabbat pour la terre et nous parle du jubilé.

    C’est lois difficile en pratique et en compréhension profonde nous parle évidemment d’un temps prophétique le temps  où Dieu rétablira toutes choses.

     

    Mais avant d’arriver à ce temps il faut commencer par se préoccuper de nous-même pour pouvoir envisager de s’occuper des autres choses.

    Notre mission sur terre est de nous élever nous-même en vue d’élever le reste.

    En commençant par notre propre nature conçu dans le péché surtout loin de Dieu et des commandements.

     

    La Torah nous enseigne ici un principe fondamental: la propriété est toujours relative, car le vrai Maître de tout ce qui existe n'est autre que Dieu Lui-Même, et tout ce qu'un homme aura pu acquérir durant sa vie n'est qu'un emprunt que Dieu a accepté de lui faire. La septième année, et surtout le jubilé, viennent nous rappeler cette vérité première.

     

    Le droit de rachat d’une personne mentionné dans cette parasha  parle de l'oncle qui délivrera l'esclave hébreu, il s'agit de Dieu, qui est appelé dod, en hébreu) oncle, ou bien-aimé. Et lorsque le Texte mentionne le cousin, ben dodo, il s'agit en fait du Messie Yeshoua, car on peut lire ben dodo comme ben David, le fils du Roi David, autrement dit le Messie Yeshoua. Puis la Torah parle d'une troisième possibilité de rédemption, si celle-ci ne s'opère ni par Dieu ni par le Messie Yeshoua mais par nos actes volontaires c’est-a-dire en appliquant les lois du shabbat, les fêtes de l’Eternel et des lois relatives à notre purification.

    Ce rachat c’est Yeshoua qui l’a payé. Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

     

    En attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Yeshoua, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres.

     

    Car nos bonnes oeuvres sont la source de toutes lumières quand nous méditons chaque jour les prescriptions de la Torah, nous amenons la lumière sur le monde. La Torah déclenche en nous la libération de notre âme  ainsi comme si elle aurait été enfermé dans une boîte renfermant la lumière la Torah ouvre cette boîte et commence à  éclairer tout notre être.

    Seule la Torah a  le pouvoir de transfiguré.

    Moise fut transfiguré quand il reçut la Torah ainsi Yeshoua sur la montagne symbole de la Torah fut transfiguré.

    Marc:9:2 à 4

    Yeshoua prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; ses vêtements devinrent resplendissants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de nettoyage sur la terre qui puisse blanchir ainsi. Elie et Moïse leur apparurent, s'entretenant avec Yeshoua.

     

    Chaque jour notre âme aspire à rechercher les pratiques des lois de la Torah  et chaque jour la lumière s’intensifie jusqu’à toucher toutes choses.

    Ces parasha nous enseignent notre élévation vers la sainteté ainsi que tout ce qui vit dans ce monde.

     

    Le OLAM HABA en hébreu qui veut dire le monde à venir le monde éclairé de la lumière divine.

    Le OLAM HAZÉ c’est notre monde actuel c’est le monde qui est souillé tout a été détourné, toute la beauté du monde que Dieu a créé a été détourné vers le mal tout ce que la Torah interdit .

     

    Tout a été diabolisé  tout a été profané;

    La nature a été utilisé vers le mal, les fleurs, les arbres, les fruits ont été détourné à des fins d’honorer des dieux ou des portes-bonheurs, sorcelleries,  fêtes païennes, drogues etc…

    Les animaux ont servi  a la sorcellerie, à des représentations d’idoles comme en Egypte, les planètes et les étoiles ont été utilisé pour l’astrologie; comme tous les symboles d’Israël ont été détourné en les diabolisant dans les loges; L’eau, la terre, le feu, l’air pour des formules magiques. La liste serait trop longue à énumérer.

     

    Notre mission après que nous soyons éclairés nous devons essayer de rendre pur ce qui a été souillé.  C’est là la parasha: Car tout doit revenir à Dieu par le moyen de rendre l’honneur à toutes choses. 

    Rendez à Dieu ce qui est à Dieu !

    Le Olam HAZÉ doit être purifié pour le OLAM HABA.

     

     

    Un jour viendra  où Yeshoua descendra avec sa Jérusalem céleste.

     

     

    Les deux parasha  traitent aussi du sujet  comment être bénis !

    Le Seigneur avait promis les bénédictions à son peuple à condition qu’il médite la Torah chaque jour afin d’essayer d’en comprendre le sens en précisant qu’il ne fallait pas  se poser la question : Comment vais-je comprendre. Cette attitude pour montrer qu’on lui fait confiance dans une foi absolue.

    Les recommandations que l’on retrouve dans cette parasha  précise: Si vous vous conduisez selon la Torah que je vous ai donnée sur la montagne  par Moïse.Je vous en fais la promesse que vous serez heureux.

    Vous ne manquerez jamais d’argent, vous ne serez jamais exposé au danger, je m’occuperai de vous et je serai continuellement avec vous.

     

    Mais si vous ne m’écoutez pas ou que vous cessiez d’exécuter mes lois et mes commandements, alors j’enverrai les fléaux près de vous. Je vous couperai les vivres, et je laisserai les ennemis vous dominer.

    Et si malgré tout cela vous continuez à ne pas m’obéir  je vous châtierai sept fois plus, et les  années de désobéissance je les compterai sur le nombre des années de malheurs.

     

    Voici donc le pacte que l’Eternel avait fait avec nous !

    Car tout appartient à Dieu.  Il a le pouvoir de donné en abondance et Il a le pouvoir de retirer la bénédiction.

    Si tout le monde aurait suivi la voie de la sagesse en écoutant les bons conseils de Dieu  nous serions un peuple béni grand témoin de la gloire de Dieu .

    Mais voila  qu’ils ont suivi la voie de l’absurdité qui conduit aux malheurs.

     

    Dans ces textes l’Eternel avertissait que les choses ne sont jamais définitives   et qu’Il agirait en fonction de nos actes.Si tous auraient à coeur de lui obéir il se hâterait de nous bénir et d’accomplir Sa phase prophétique qu’Il se hâterait de descendre pour nous prendre avec lui,  mais que si on restait rebelles Il accomplirait les choses en son temps  après que les quatre empires aient exercé leurs autorités sur le monde.

    C’est notre responsabilité qui est a l’origine de nos malheurs.

     

    Notre responsabilité de prier pour que le monde reçoive la Torah afin que tous reviennent à Dieu purifiés et sanctifié  S’il en revient à l’homme de sanctifier toutes choses c’est parce que c’est l’homme qui a souillé toutes choses et c’est à lui de réparer.

     

    Mais c’est parce que Yeshoua a payé la rançon à notre place que les lois de ses parasha sont abolies il n’en reste pas moins que c’est par nos bonnes oeuvres de la Torah que nous hâterons le retour de Yeshoua afin que les malheurs de la terre cessent et que tout retourne à Dieu dans son état primordial.

    Car tout est orienté vers un but ultime la réparation du monde qui permet le retour du messie Yeshoua. La dégradation de l’homme, et du monde nous concerne tous. Notre devoir faire prendre conscience aux hommes de  la prescience de la Torah qui nous ramène a Dieu l’unité en Yeshoua. 

     

    Beni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous as sanctifier par Tes commandements et tu  nous a ordonné de sanctifier toutes choses. Yeshoua a payé la dette qui nous condamnait et par son nom je sanctifie tout ce que Dieu a créé pur mais qui fut souillé afin de participer au Tikoun Olam la réparation de la terre.  

     

    Beni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Tes commandements et qui  nous a racheté par Yeshoua nous donnant accès devant lui pour demander pardon pour avoir été rebelle aux lois de la Torah en profanant les jours de shabbat et les jours de fêtes. Annule maintenant toutes les malédictions qui sont sur moi et change les en bénédiction au Nom de Yeshoua.

     

     

     

     

    Lecture de la parasha Béhar ; Lévitique : Chapitre 25 verset 1 à chapitre 26 verset 2.

    Lecture de la haftarah Béhar : Jérémie : Chapitre 32 verset 6 à 27.

    Lecture de la parasha  Béhoukotaï : Lévitique : Chapitre 26 verset 3 à chapitre 27 verset 34.

    Lecture de la haftarah Béhoukotaï : Jérémie : Chapitre 16 verset 19 à chapitre 17 verset 14.

    Lecture messianique : 1 Pierre chapitre 1 entier et Jude  1 Entier.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Faire Sa volonté.

     

    La première alliance était établie selon la méthode d’offrande dans le sanctuaire ici sur terre.

    Le Grand Sacrificateur entrait pour accomplir son service pour y porter le sang des animaux offert pour les péchés commis par tout le peuple.

    L’Esprit Saint enseigner par-là que tant que le Messie n’était pas venu, l’entrée du Lieu Très Saint ne serait pas accessible à tous le monde.

    Mais lorsque le Messie serait venu comme le Grand Sacrificateur Il ouvrirait l’accès direct à toute personne venu de toutes les nations.

    Mais pour que fut annulé l’ancienne alliance il fallut qu’il meure car un testament devient valable qu’à la mort de la personne, ainsi Il signifiait que sa mort était la fin des offrandes par le sang des animaux ainsi cette loi n’est plus valide et plus agrée par Dieu.

     

    C’est grace à la mort de Yeshoua  devenu médiateur d’une nouvelle alliance. Yeshoua le Messie est entré dans le Lieu Très Saint (pas celui qui était sur la terre mais le Lieu Très Saint qui est dans le ciel) afin d’en finir avec les péchés de ceux qui se repentent de leurs mauvaises conscience.

     

    Cette mauvaise conscience qui continu si on résiste a croire que la Torah fut abolie.

    Car si Yeshoua nous prouve qu’il a aboli la loi des offrandes parce que c’est son sang qu’il a offert, Il parle donc que les lois que les  sacrificateurs faisaient dans le service du temple seulement les services du temple sont abolis mais que toutes les autres lois qui figurent dans la Torah qui ont pour but de nous sanctifier par notre conduite. Ces lois sont pas abolies car Dieu les mets dans notre coeur et  les graves dans notre esprit  si  ont les acceptent, c’est comme ça que l’on purifie notre conscience.

     

    Telle est l’alliance que Dieu contracta avec  nous, maintenant ayant le coeur  purifié d’une bonne conscience nous veillons à marcher par la Torah car nous voulons faire la volonté de Dieu  pour être agréé de Dieu et qu’Il nous reçoive favorablement vivant su cette terre et envisagé lorsque  nous serons mort n’avoir pas  l’a perspective terrifiante du jugement du feu de l’enfer. Mais d’être pardonné et réconcilié.

     

    Car  les écritures l’affirment quiconque désobéit à la Torah de Moïse est mis à mort  sans miséricorde.

     

     

    C’est par la démonstration de notre foi que Dieu agrée nos offrandes. Car s’il était réservé aux sacrificateurs descendant des Lévy de rentrer chaque jour dans le lieu saint et seulement aux Grands Sacrificateurs de rentrer une fois l’an à la fête de kippour derrière le rideau ou se trouvait le Lieu Très Saint  là ou il y avait la présence de Dieu.

    Yeshoua qui n’est pas de la tribu de Lévy est venu annuler cette loi de Moïse en devenant lui-même à la façon de Melchisedek un Grand Sacrificateur annulant ainsi le testament. 

     

    Il dit: Voici, je viens dans le rouleau de la Torah, il est question de moi pour faire, ô Dieu, ta volonté.

    Il dit:

    Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes   ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi.

    Il dit 

    Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Yeshoua, une fois pour toutes.

    Voici l'alliance que je ferai avec eux. Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit,

     

     

    II dit:

    Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Yeshoua, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un Souverain Sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure.

     

     

    Yeshoua un sacrificateur qui n’a pas besoin d’offrande du sang des animaux  mais de son propre sang.

     

     

    La révélation de Emor notre parasha nous amène à comprendre que c’est par la rébellion que l’on s’est séparé de Dieu.

    Mais cette rébellion n’était pas d’ordre terrestre elle fut céleste lorsque nous étions serviteurs dans la cité du Maître.

    Mais le mal nous a séduit par sa ruse ne voulant plus être serviteur du Créateur il voulut être servi nous promettant une part royale nous fusent tombé en le suivant  par blasphème du Nom de Dieu.

     

    La faute nous a conduits sur terre nous laissant maintenant le choix de réparer. Dieu donna la Torah avec ces lois qui nous donne accès au lieu saint en s’acquittant chaque jour de  nos devoirs de bon serviteur fidèle étant revenu à Dieu pour le servir. Puis Yeshoua vint pour nous donner accès au Lieu Très Saint non plus qu’un seul jour mais nous pouvons chaque jour nous approcher de Dieu pour nous purifier de notre conscience qui fut autrefois rebelle à Dieu.

     

    Car si nos efforts et nos actions de repentance sont actuellement terrestres et attaché a notre vie ce n’est encore que l’ombre des choses à venir, car la réalité c’est de revenir dans la cité céleste des serviteurs de Dieu pour l’éternité.

    Ce que Dieu attend de nous c’est de réaliser ses choses qu’avant quand nous étions ses créatures ses âmes parfaites nous avons blasphémé son Nom. Il faut le reconnaitre et se repentir et par la foi croire que ce temps terrestre en Yeshoua est une grâce pour revenir de nos infidélités  par nos bonnes actions à suivre la Torah sans se rebeller et obéir comme des serviteurs soumis au Maître.

    La mission est pour tous, devenir des serviteurs en agissant par la  foi, notre espérance que ce que l’ont accompli sur terre est le reflet de notre espérance céleste. 

     

    En d’autres termes celui qui met sa vie à servir Dieu premièrement en vivant par la foi en Yeshoua. Deuxièmement en devenant obéissant à la Torah en honorant le NOM deDieu dans les shabbat et les sept fêtes qu’Il nous à ordonné de célébrer en son NOM. 

    Ceux-là deviendront des serviteurs terrestres ayant utilisé les années de leur vie à servir Dieu, auront accompli par la foi ce que Dieu a demander à toutes ses créatures, ils seront acceptés pour revenir dans leur condition première des serviteurs de Dieu dans la cité céleste.

     

    Voilà ce que sont les offrandes que Dieu agréé nos consciences purifiées et repenti d’avoir blasphémé son Nom. 

     

    Mais que  dirions vous? 

    Moi je n’ai jamais blasphémé le Nom de Dieu!

     

    Alors si nous n’avions jamais blasphémé le Nom de Dieu nous serions toujours auprès de Dieu en train de le servir dans son palais. 

    Alors que nous sommes sur la terre c’est que nous avons blasphémé le Nom de Dieu mais pas sur terre c’était lorsque nous étions dans l’autre monde.

     

    Même si ces choses sont difficiles à comprendre c’est avec un souci de plaire à Dieu qu’ont les acceptent.

     

    Cette parasha nous ouvre encore un temps pour purifier nos consciences 

    pour d’une part se repentir pour le blasphème du Nom de Dieu que nous avons pu faire en nous comportant en rebelle à Dieu ou à sa Torah ses shabbat et ses fêtes, car notre action sur terre si on  le réalise elles s’accomplissent également de façon céleste, notre repentir  agissant aussi pour les causes célestes.

                          

    Seigneur je viens te dire:

    Bénis soi-tu l’Eternel notre Dieu roi de l’univers qui nous à sanctifier par Tes commandements et nous à ordonné d’être tes serviteurs je viens maintenant dans le Lieu Très Saint par la foi que j’ai en Yeshoua qui a  par sa chair déchiré le voile qui nous séparait. Je viens te demander pardon car j’ai blasphémé ton Nom puissant,  j’ai suivi par orgueil le mal et je l’ai servi dans le ciel et sur cette terre. Mais maintenant je reconnais Yeshoua le Maître de la Torah et je veux te servir tous les jours de ma vie sur cette terre en te prouvant par mes actes de foi de faire tous tes shabbat et toutes tes fêtes afin qu’un jour je te serve pour l’éternité. Seigneur je t’aime de tout mon coeur de toute mon âme pardonne-moi. 

    Merci pour la Torah merci pour Yeshoua et merci pour toutes les portes que tu ouvres devant moi pour que je puisse comprendre les choses cachées et faire ta volonté.

     

     

     

    Lecture de la parasha : Lévitique : Chapitre 21 verset 1 à chapitre 24 verset 23.

    Lecture de la haftarah : Ezéchiel : Chapitre 44 verset 15 à 31.

    Lecture messianique : Hébreux : Chapitre 8 et 9 entier.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    Lydia.B

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Parasha Aharei Mot et Kédochim du samedi 28 avril 2018.

    Soyez Saint.

     

    Soyez saint car Je suis saint Moi votre Dieu.

    Ce verset central dans notre parasha  nous révèle une notion d’implication de notre part.

    Cette double parasha nous instruit sur la fête de kippour.

    La fête de kippour est  l’expression de se dépasser  jusqu’à se libérer du fardeau de notre corps.

    Libéré de l’emprise qu’il subit; Maitriser l’instinct mauvais jusqu’à sa soumission totale, libéré des contraintes vitales pour la survie du corps.

    Comme si nous avions un corps qui se régénère semblable à notre corps actuel  mais complètement soumis  à l’Esprit de Dieu ne répondant qu’au désir divin sans plus aucun besoin de nourriture  et tous les autres besoins.

    Ce niveau étant difficilement accessible dans la pratique courante  il a été réservé  à quelques  grands  serviteurs de Dieu  d’atteindre ce niveau,  déjà le Seigneur les ayant préparé avant  leur naissance afin que cela nous serve de témoignage.

     

    Car le faite n’est pas de faire le record du plus long jeûne ou la plus longue abstinence mais c’est de se rapprocher  tellement de Dieu par les pratiques quotidiennes de la lecture  de la Torah à tel point que l’on ressente SA PRESENCE au point presque de désirer la mort pour être plus proche de Lui.

     

    Le désir  de devenir saint pour s’approcher le plus possible de Dieu pour gouter a l’éternité.

    C’est cela le secret des grands sacrificateurs  qui pénétraient dans le lieu très saint une seule fois par an à la fête de Yom Kippour  ce jour-là l’Eternel descendait dans le lieu très saint. Et leurs degrés de sainteté exigeaient d’eux, s’ils devaient entrer dans ce lieu très saint une soumission totale aux recommandations de Dieu pour être totalement pur sinon ils mouraient.

     

    A kippour un tirage au sort s’imposer devant le choix d’un des deux boucs qui devait servir d’expiatoire.

    Un pour l’Eternel et l’autre  sur lequel était reporté tous les péchés pour Azazel. 

     

    Mais qui est cet Azazel ?

     

    Azazel est le nom d’une falaise dite: Azazel la falaise des puits de l’enfer cela nous rappelle dans: 

     

    LUC 8:27 à 33.

     

     

    Lorsque Yeshoua fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les cimetières. Ayant vu Yeshoua, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Yeshoua, Fils du Dieu Très-Haut? Je t'en supplie, ne me tourmente pas. Car Yeshoua commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.Yeshoua lui demanda: Quel est ton nom? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. Et ils priaient instamment Yeshoua de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme.

     

    Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de cochons qui paissaient. Et les démons supplièrent Yeshoua de leur permettre d'entrer dans ces cochons. Il le leur permit. Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les cochons, et le troupeau se précipita dans la falaise(Azazel) et se noya.

     

    Ces versets révèlent notre parasha !

     

    Déjà admettre que même un croyant peut être possédé de plusieurs démons, ensuite comprendre qu’il y a divers  degrés de possessions et qu’il y a un degré dont on parle peu c’est notre être intérieur c’est-a-dire la parti obscure qui nous domine si nous somme conduits par la chair.

     Comprendre ses choses pour pouvoirs agir en conséquence pour les faire sortir ou les dominer.

    1 En général les personnes ayant approché l’occultisme, interrogé les esprits des morts, la sorcellerie; c’est-a-dire qui ont fait agir d’une manière ou d’une autre, les forces occultes qui sont des démons  les ont en faite inviter à rentrer en eux (c’est ces fameux étrangers qui vivent au milieu de nous).

    Pour  dégager  ces esprits il faut y renoncer et reconnaitre devant Dieu y avoir eu recours  lui demander pardon  et se débarrasser de tous livres et instruments ayant servi pour ces pratiques.

     

    2 Mais ce que cette parasha vient nous dire c’est surtout de faire sortir ce qui est mauvais en nous, un peu comme pour dire  si ont été deux en nous, un mauvais lié à la loi du péché notre première nature qui était lié  la loi du péché  et  notre deuxième  le vrai moi qui reprend vie lorsque l’on t’attache à Dieu  et qui veut maintenant faire mourir la loi du péché. 

     

     

    La loi de la Torah fait vivre le péché qui est en moi dans mon corps ma vieille nature car la Torah me fait connaitre ce qu’est le péché. Mais grâce soit rendu a Yeshoua de condition humaine semblable à notre nature pécheresse afin que soit accomplie  en nous la mort des désirs de  notre chair  afin de faire ressusciter notre âme notre deuxième vrai moi  et qu’il vive maintenant par l’Esprit de la Torah.

      C’est-à-dire qu’avant notre chair ne pouvait pas comprendre la Torah car elle nous condamner étant sous le contrôle de notre ancienne nature  attirée par le péché.  

     

    C’est pourquoi tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de la Torah ont mis à mort la loi du péché et ressuscité ils vivent par la Torah. 

     

     

    Avant on vivait par la chair on ne connaissait pas la Torah donc le pêché ne pouvait pas nous tués charnellement car notre âme était comme morte. 

    La rencontre qui a fait de nous des enfants de Dieu lié par la foi en Yeshoua a rendu la loi de la Torah agissante en nous. 

    Le but étant maintenant de faire mourir notre vieille nature notre mauvais moi, car adhèrent par la foi en Yeshoua nous sommes conduit par l’Esprit de la Torah.  

    Car la chair faisant la guerre a l’âme c’est la chair que l’on crucifie lorsque que l’ont croit à Yeshoua qui est l’Esprit de la Torah.

     

    C’est cet acte de foi qui fait mourir ce premier moi notre être charnel pour que la Torah n’est plus d’influence sur le corps car notre âme ressuscitée a besoin de vivre par les lois de la Torah car l’âme ayant reconnu l’âme du Messie se nourrit de la Torah.

     

    La simple lecture de la Torah crée une force qui transforme, même si le lecteur  ne comprend  pas toujours le sens  de ce qu’il lit  ses forces vont agir  et neutraliser les forces de notre nature charnelle.

     

    C’est cela le symbol de kippour le combat entre la chair et l’Esprit  car notre finalité c’est rendre notre âme pure afin qu‘elle soit accueillie un jour dans le lieu très saint.

     

     

    Paul dira:

    « Car nous savons que la Torah est Esprit.

    Mais moi je suis lié à ma nature  esclave du péché, je ne comprends pas ma manière de me comporter  ce que je veux faire je ne le fais pas  et ce que je hais je le fais, je reconnais que la Torah est bonne ce n’est donc plus le vrai moi qui agit  mais le péché qui vit en moi. 

    je veux désirer ce qui est bon.

    En effet dans mon être intérieur je suis en accord avec la Torah  mais mes membres du corps luttent contre les principes de la Torah ».

     

    En Yeshoua il ni à plus de condamnation car il a fait mourir notre vieille nature.

     

    C’est pourquoi nous sommes par la foi en Yeshoua des êtres en devenir si nous sommes liés par lui par  l’Esprit de la Torah.

     

    C’est cela la vraie délivrance du Messie nous rendre libre de notre vieille nature en la faisant mourir par la reconnaissance du Messie Yeshoua qui est l’Esprit de la Torah.

     

     

    1 Seigneur Mon Dieu c’est devant le trône de ta grâce que je viens renoncer et rejeter tout ce que j’ai pu faire, mes anciennes pratiques lorsque je pratiquais des abominations, tous actes liés a la sorcellerie et toutes pratiques sexuelles que tu condamnes dans ta Torah je te demande pardon  car maintenant je te reconnais comme le fils de Dieu toi Yeshoua l’Esprit de la Torah qui est mort et ressuscité pour moi, tu me libères de tous ses esprits de démons qui sont attachés a moi, et maintenant je te suis dans Ta Torah qui  me sanctifie.Amen



    2 Seigneur Mon Dieu  Je te rends grâce pour Yeshoua  car tu me fait  miséricorde en me donnant le privilège de pouvoir te prier pour me libérer de mon ancienne nature qui m’incite à pécher car je veux vivre par ton Esprit qui est l’Esprit de la Torah et  l’Esprit de Yeshoua l’unité qui m’unit à Toi pour toujours. Rends-moi saint car mon âme réclame la sainteté. 

    Apprends-moi et enseigne moi Ta Torah car elle sanctifie et par elle je veux me lier à toi. Amen.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha Aharei Mot  : Lévitique : Chapitre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 30.
    Lecture de la parasha Kédochim : Lévitique : Chapitre 19 verset 1 à chapitre 20 verset 27.

    Lecture de la haftarah  Aharei Mot :Ezéchiel : Chapitre 22 verset 1 à 16.

    Lecture de la haftarah Kédochim :Ezéchiel :Chapitre 20 verset 2 à 20.

    Lecture messianique : Romain : Chapitre 7 verset 4 à 25 et Luc : Chapitre 8 verset 27 à 33.  

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 21 avril 2018.

    Guéris de la lèpre. 

     

     

     

    Les deux parasha de cette semaine nous parlent de lèpre, de teigne, d’écoulement d’impureté sur le corps aussi bien d’impureté qui atteint les murs des maisons, des vêtements, et des objets.

    Cette lèpre dont Yeshoua nous parle c’est le mépris.

     

    La lèpre étant une maladie spirituelle, elle ne peut pas être guérie par des médicaments mais seulement par l’intervention divine.

    Etant donné que c’est Dieu qui l’envoie.

     

    Lévitique 14: 33,34.

    L'Eternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:

     

    Lorsque vous serez entrés dans le pays de Canaan, dont je vous donne la possession; si je mets une plaie de lèpre sur une maison du pays que vous posséderez…

     

     

    Lorsque Yeshoua à plusieurs reprises guérissait des lépreux il disait aller vers le sacrificateur afin qu’ils reçoivent l’offrande comme l’a prescrit la loi de Moïse.

     

    On voit aussi dans nos deux haftarah:

    Dans chacune des deux histoires de lépreux. Namaan ne fut pas convaincu de ce que lui disait le prophète pour être guéris.  Ainsi que dans l’histoire des quatre lépreux  quand ils décidèrent de parler du miracle qu’ils venaient de vivre l’officier du roi ne voulait pas le croire.

     

    Esaïe 53 :1,2,3.

    Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Eternel?

     

    Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

     

    Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

     

     

    Luc : 4 : 23,27 

     

    Yeshoua leur dit: Sans doute vous m'appliquerez ce proverbe: Médecin, guéris-toi toi-même; et vous me direz: Fais ici, dans ta patrie, tout ce que nous avons appris que tu as fait à Capernaüm. Mais, ajouta-t-il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie. Je vous le dis en vérité: il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Elie, lorsque le ciel fut fermé trois ans et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre; et cependant Elie ne fut envoyé vers aucune d'elles, si ce n'est vers une femme veuve, à Sarepta, dans le pays de Sidon. Il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d'Elisée, le prophète; et cependant aucun d'eux ne fut purifié, si ce n'est Naaman le Syrien. 

     

    Le problème que le Seigneur met en avant c’est que beaucoup qui se disent avoir la foi on en réalité beaucoup de mépris pour LUI .

     

    Ces gens sont aux yeux du seigneur des lépreux.

     

    Car ils ne le reconnaissent pas comme le Messie, c’est pourquoi le Seigneur Yeshoua dira aux lépreux: je peut vous rendre pur mais allez vers le sacrificateur apporter l’offrande comme Moïse la prescrite selon la loi afin que cela rende témoignage.

     

     

     

    Luc 5:12 à 14.

    Yeshoua était dans une des villes; et voici, un homme couvert de lèpre, l'ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Yeshoua étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta. Puis il lui ordonna de n'en parler à personne.

    Mais, dit-il, va te montrer au sacrificateur, et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage.

     

    Le fait d’aller voir le sacrificateur c’est qu’ils reconnaissaient véritablement le vrai Messie celui qui vient de la loi de Moïse car c’est la loi qui justifie notre foi. Et c’est ça toute la grande différence, des miracles il y en a toujours eu et ils y en aura toujours, mais si ces miracles  sont réalisés sans le témoignage de la loi c’est que ce n’est pas exécuté par le vrai fils de Dieu.

     

    Le seul témoignage que Dieu nous a donné c’est de le reconnaitre dans la loi des fêtes des shabbat et de toutes les lois qui nous aident à nous rapprocher de Lui

    Celui qui prie un sauveur sans marcher par la loi méprise le Seigneur l’envoyé de Dieu et sera atteint de lèpre .

     

    Ainsi si on a enfanté des mauvaises paroles en n’ayant pas cru que  Yeshoua est la Torah ne font qu’UN on sera impur  durant sept jours  et si on a enfanté des paroles mauvaises envers les enseignements qui enseignent la Torah c’est durant 14 jours qu’on sera impur selon la loi(Bien que cette loi ne se pratique plus cela reste un symbol)

     

    Cette parasha qui traite du mépris de Yeshoua est comme la plus grande injure c’est une sorte de médisance à l’égard du seigneur, mais aussi au mépris des serviteurs qui enseigne la Torah.

     

    La lèpre fait référence à la mauvaise parole dite sur une personne.

    Nombres 12:1,2.

    Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne. Ils dirent: Est-ce seulement par Moïse que l'Eternel parle?……….

    12:8

    (Dieu)Je parle avec lui bouche à bouche, et en me révélant clairement, et non en énigmes; et il voit la ressemblance de l'Eternel. Et pourquoi n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse?

     

    Il est évident que la médisance envers les serviteurs et les croyants de l’Eternel rependu comme une mauvaise rumeur devient comme une lèpre dans la maison de Dieu.(sur les murs).

    En commençant par mépriser les enseignements donnés par les sages d’Israël, les Rav, tous les enseignants qui révèlent la Torah puis tous les serviteurs engagés à servir de témoignage par tous les moyens qui leur est donné.(Sous-entendu les serviteurs qui sont greffés 100% a Israël ).

    Ce mépris est  si terrible qu’il provoque la mort et surtout il est très contagieux et contamine tous ceux qui si approche. Car il est plus plaisant parfois de  croire ce que l’on a envie d’entendre et surtout écouter ceux qui sont plaisants à écouter.

    Mais si ce mépris est assez grave il n’est en rien comparable à la gravité de mépriser les enseignements de Yeshoua.

    Car le début de la maladie est dans un certain mépris envers Israël et sa Torah.

    Ce mépris engendré par l’orgueil a ensemencé l’impureté du coeur qui se déclare comme une lèpre, teigne ou écoulements infectés dans tous les aspects de la vie.

     

    Ce temps pour nous est de se défaire de toutes lèpres qui nous ont atteints.

    Je te demande pardon Seigneur Yeshoua pour t’avoir méprisé et avoir méprisé les enseignants que tu as utilisés pour le service Divin.

    Je reconnais de t’avoir méprisé dans ton identité juive mais chercher dans une identité païenne. Je veut te suivre et être guéri je veut marcher comme toi tu as marché car je reconnais que ta loi me sert de témoignage de ma foi. 

    Merci pour ta Torah qui me guide chaque semaine dans les lectures de tes parasha. 

    Je te demande pardon pour avoir eu du mépris envers tes serviteurs auxquels j’ai dits des mauvaises choses et je les ai propagé autour de moi  et j’ai aussi écouté les mauvais propos que disaient les autres, car je reconnais avoir pris plaisir à écouter et à rapporter ces mauvais propos alors que ses serviteurs sont Tes serviteurs. 

    Seigneur purifie-moi afin que je n’arrête pas tes serviteurs par mes mauvaises paroles.

     

    Pirké Avot 2, 13

    Luc : Chapitre 4  verset 23 à 27  et chapitre 5 verset 12 à 14

     

    13. Rabbi Hanina disait encore : « Celui qui est apprécié des hommes est aussi apprécié de Dieu, mais celui qui n’est pas apprécié des hommes ne l’est pas non plus de Dieu. 

     

     

     

    Lecture de la parasha Tazria: Lévitique : Chapitre 12 verset 1 à  chapitre 13 verset 59. 

    Lecture de la haftarah : 2 Rois : Chapitre 4 verset 42 à chapitre 5 verset 19.

     

    Lecture de la parasha Metsora : Lévitique : Chapitre 14 verset 1 à chapitre 15 verset 33.

    Lecture de la hatarah  2 Rois : Chapitre 7 verset 3 à 20.

     

    Lecture messianique :

    Jacques : Chapitre 3 verset 1 à 18. Hébreux : Chapitre13 verset 6 à 15 

    Luc : Chapitre 5 verset 12 à 14  et chapitre 7 verset 20 à 23

     

    Shabbat shalom.

     

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Les clés du paradis.

     

    Cette parasha qui se nomme Chemini qui veut dire huitième cache des clés qui nous ouvre un accès, un lien direct avec Dieu. Qui nous délivre encore quelques profondeurs cachées de la Torah  pour nous rapprocher de Dieu.

    Le chiffre huit évoque le symbole de l’infini.  Le Dieu infini ou YHVH dont la valeur numérique est 26 qui coïncident a notre 26 ème parasha Chemini. Qui vient nous dire que cette parasha cache le lien qui nous unit à Dieu.

     

     

     

    La parasha insiste sur l’encens qu’ils apportaient, ce parfum c’est l’insaisissable, le non palpable mais bien réelle.

    Avec Dieu c’est pareil, nous avons un lien invisible mais bien réel et c’est d’ailleurs la chose la plus précieuse à garder intact.

    Car si on venait à couper se lien on retomberait dans la bestialité de ce monde.

    Cet encens décrit dans notre parasha se dit  en hebreux « Qetoret » qui veut dire : « LIEN »

    Ce qui nous enseigne que l’utilisation de cette qetoret  renforce le lien impalpable  qui maintient la relation entre Dieu et nous.

    Et ce parfum qui se fait maintenant c’est nos prières que nous faisons monter vers Dieu.

     

     

     

    Durant cette période après la fête de Pessa’h et jusqu'à la prochaine fête qui est Shavouot se passe 49 jours pendant lesquels nous devons compter les jours selon l’ordre biblique mais ce décompte journalier cache aussi un enseignement.

    Le décompte du Omer nous aide à sortir les 49 degrés de bestialité que nous avons ramené de notre Egypte.

    Ces 49 degrés de bestialités, d’impuretés que nous ont inculqués notre Egypte et que nous avons si bien accepté et ingéré durant notre vie et par les générations qui nous ont précédés.

     

    C’est durant ce temps de décompte que nous pouvons méditer chaque jour pour renoncer sur ces aspects mauvais que nous avons  en nous pour les  évacuer, et revoir ce qu’il faut mettre en ordre dans notre vie.

     

     

    Si notre être  constitué de chair, d’eau et d’os est en vie c’est par la volonté de Dieu mais l’Eternel dans son projet pour nous a considéré notre avenir vital sur un plan exclusivement spirituel.

     

    La vie se dit en hébreu : « hayim » qui en fait est un mot pluriel qui veut dire : les deux vies .

    Un corps qui vit seul est en souffrance, sa vie est dénuée de sens, il ressent un vide au fond de lui.

     

    Vide se dit en hébreu Halal qui veut dire aussi la maladie, le corps malade.

    Une personne qui n’attend rien de la vie qui se contente d‘exister  et puis attend la fin aura une vie inutile, vide. 

    Mais celui qui  cherche Dieu en lui adressant une prière il ouvre une brèche qui lui donne une clé qui ouvre une porte pour établir un lien  et se rapprocher de Dieu qui va faire naitre une nouvelle vie en lui.

    C’est comme un embryon  dans le ventre de sa mère qui a besoin d’être formé il va s’alimenter par le cordon ombilical pour se développer suivant ce que sa mère va se nourrir.

     

    Cette vie dans une vie cherche ce qui est spirituel sinon elle subira des malformations spirituelles des impuretés, des bestialités.

    Mais si cette âme naissante reçois la nourriture appropriée elle pourra s’épanouir pour établir le lien avec son créateur dont elle a  été séparé. C’est cette nouvelle naissance qui crée en nous la réparation puis l’union qui nous pousse à rétablir cette relation de plus en plus pour se rapprocher de la vérité.

     

     

    Une autre clé de cette parasha c’est toute la liste de la nourriture impure qu’il ne faut pas consommer et la nourriture pure que l’on peut consommer.

     

    La nourriture joue un rôle central dans notre vie

    Ces versets sur la nourriture impure décryptée par les érudits nous révèlent pourquoi nous devons  jamais manger ce qui est interdit.

     

     

     La nourriture impure veut dire: « Il faut  arriver à retenir le satan » Il y a des forces négatives  qui ne sont pas évacuables dans certaines espèces animalières dites impures, alors que sur les autres espèces animaliers dites pures nous pouvons les faire évacuer.

     

    Dans la nourriture animale se trouve des forces mauvaises suivant quel soit déclaré pures ou impures, nous pouvons les consommer et cela ne nous atteindra pas si elles sont pure, mais si ces nourritures sont déclaré impurs nous ne pouvons pas les évacués  nous allons garder les forces mauvaises de l’animal avec son degré de bestialité. 

    C’est pourquoi même avant de naitre on a pu ingérer ces forces mauvaises et naitre avec, puis  suivant l’évolution de notre vie continuer à manger ses aliments interdit qui ne feront que nous éloigner de Dieu et en plus nous rendre malade.

     

    Ce que nous délivre cette parasha qui nous ouvre un lien  direct vers le ciel c’est une conviction de renoncement à consommer la nourriture impure citer dans les textes bibliques car si Dieu dit vous ne devez pas en manger  c’est qu’il sait ce qu’il dit il faut pas en manger.

    Cette parasha qui dévoile  le lien avec Dieu  et nous nous parle de cette nourriture c’est bien qu’il y a une bonne raison.

     

    C’est dans le paradis ou vivaient Adam et Eve que fut briser le lien rapproché entre Dieu et les hommes.

    Car la présence divine se retira lorsqu’ils goûtèrent au fruit de la connaissance du bien et du mal.

    De cet incident Dieu dit à Adam: C’est par ton travail que tu te nourriras.

    Ce qui nous révèle  que Dieu a prescrit des ordonnances qu’il faut respecter ce n’est pas aussi facile il faut se donner la peine de suivre ,écouter et mettre en pratique les paroles que l’Eternel nous a données. Comme une écorce ou une coque qui cache son fruit  si on veut le bon fruit il faut persévérer pour l’atteindre en brisant avec force cette coque.

     

    Ainsi Dieu donna la Torah la bonne nourriture dont notre être spirituel a besoin pour bien se former.

     

    Mais comme l’action invisible reste impalpable c’est par l’obéissance à la loi que nous la rendons palpable en agissant  comme des créatures obéissante et reconnaissante envers son créateur. N’agissant pas comme Adam qui a désobéi en mangeant ce qui était interdit, mais en se conformant a ce que Dieu dit: « vous ne mangerez pas ce qui est impur ».

    Et par notre acte d’obéissance nous montrons que nous voulons créé un lien avec Dieu.

    Devenant obéissant nous annulons les conséquences qui conduisent à la mort. Car si ce qui est impur reste impur et ce qui est pur reste pur. Car Dieu nous dit soyez saint car je suis saint.

    Donc me diriez- vous a quoi nous sert la foi en Yeshoua?

     

    Non pas à manger des viandes souillés, impurs, sacrifié, et le sang de l’animal mais en Yeshoua manger de la viande considéré comme pur mais avec action de grâces c’est-a-dire en la sanctifiant. 

    Car la viande impure reste impure même si on prie dessus tandis qui la viande dite pure qui serait atteinte d’impureté ou de bestialité celle-là nous pouvons  la sanctifier. 

    Et si par ignorance ou par obligation nous avons consommé des viandes impures cette parasha nous enseigne que nous devons nous repentir et renoncer à manger ce que Dieu nous à interdit Et Il nous délivrera.

     

    Les clés du paradis sont dans la  Torah qui nous enseigne que la vie qui nous rapproche de Dieu c’est la vie qui obéit à la loi de la Torah.  Et la porte du paradis c’est Yeshoua le Lien qui nous unit a Dieu.

     

    Il est d’usage pour cette parasha de faire en plus des pains de Shabbat un pain en forme de clé.

     

     

    Pirké Avot chapitre 1: citation 2 et 15

     

    2 Chimone le Juste fut parmi les derniers des Hommes de la Grande Assemblée. Il disait : « Le monde repose sur trois piliers : L’étude de la Torah, le service de Dieu et les actes de bienveillance. »

     

    15 Chammaï dit : « Impose une régularité à ton étude de la Torah ; parle peu et agis beaucoup ; et accueille chaque individu avec un visage bienveillant. »

     

    Shabbat shalom 

     

    Lydia.b

     

     

     

     


    votre commentaire