• Jacob le retour!

     

     

    La parasha Vayichlah et ses 2 sens fondamentalaux, viennent nous rappeler les bases de notre relation avec Dieu.

    Avec cette parasha nous poursuivons avec Jacob sur la prière du pardon.

    Jacob avant de rencontrer son frère Esaü va prier.

    Cette prière de pardon il va l’adresser à l’âme d’ Esaü.

     

    Jacob prit en disant:

     Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Eternel, qui m'as dit: Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien! Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur; car j'ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps. Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d'Esaü! car je crains qu'il ne vienne, et qu'il ne me frappe, avec la mère et les enfants. Et toi, tu as dit: Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu'on ne saurait le compter.

     

    Dans notre texte se cache la réponse magnifique.

     

     

    -Il se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants, et passa le gué de « Jabbok. » Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait.

     

     

    À  ce moment-là une lutte entre l’âme d’Esaü et l’âme de Jacob, va changer l’avenir.

     

    -Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche; et l'emboîture de la hanche de Jacob se déboîtât pendant qu'il luttait avec lui. 

     

    Le sens de cette révélation on la trouve dans Exode 30 : 21.

     

    Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu'ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.

     

     Jacob fit passer ses femmes ses enfants et tout ses biens  par le  petit torrent de « Jabbok » ce petit torrent bas qui couvrait juste les pieds.

     

    « Jabbok » en guematria hébraïque est : 112.  « Cette eau de  Jabbok » en guematria ATBASH c’est-à-dire en miroir donne « MASHIAH 112 ».

     

    D’ores et déjà on comprend ce que préfigure ce torrent : Le pardon.

    « Jabbok » veut dire; celui qui se vide;

    Yeshoua nous a déjà purifié, mais par nos mauvais comportements on est soumis à se pardonner les uns les autres et à se repentir aussi devant Dieu pour nos fautes.

     

     

    Jacob demande pardon à l’âme de son frère et demande pardon a Dieu ainsi qu’il pardonne aussi que son frère ait voulu le tuer.

     

    Jean 13:5.

    Ensuite il ( Yeshoua) versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. 

     

    Sur le lavage des pieds dira Yeshoua:

    -Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. 

     

    Le lavage des pieds c’est le  pardon se pardonner constamment les uns les autres de  nos offenses, nos plaintes, nos discordes. Car Yeshoua nous a purifié les mains et tout le corps mais lorsque nous marchons dans le camp de la colère, de la médisance, de la moquerie, etc…nous péchons envers les autres si quelqu’un nous a offensés par ses critiques nous devons absolument pardonner afin que l’âme de la personne ne nous attaque plus.

     

    Des fois on peut rester coincé dans un problème faute de pardon. Car Dieu a dit: Si vous vous pardonner les uns les autres moi je vous pardonnerai aussi, sous-entendu qu’il ne nous pardonne qu’a la condition que nous pardonnions et que nous demandons pardon.

     

    C’est pourquoi « Jabbok »  est un torrent bas juste pour laver les pieds  comme Mashiah Yeshoua nous l’a enseigné.

     

    Mais pour aller plus loin si on reprend le texte Yeshoua, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

     

    Yeshoua se ceignit.  « Ceindre » veut dire: se préparer au combat,  lutter, lier. 

    Ceindre c’est aussi: ligoter, attacher, sangler, lier.

     

    Jacob nous instruit qu’il a lié tous les esprits mauvais, tout ce qui l’a opposé à son frère. Par le pardon!

    Il a lié ses forces pour les contraindre à les rendre inertes. 

    La force de Jacob c’est cette lutte  et le pardon car l’ange lui dira  après le combat: « Ton nom sera Israël ».

     

    « Israël » qui veut dire: Celui qui a résisté face aux pouvoirs. Celui qui a gagné devant les forces. Celui qui a le dessus, l’avantage. Triomphe; Il sera le prince de Dieu.

     

    Jacob s’est repenti devant Dieu d’avoir mal agit.

     

    Les conditions du pardon dépendent de la victoire.

    Donc si on veut être un bon serviteur de Dieu le service de la prière commence par le pardon.

     

    Ce sens nous apprend que lorsque nous nous présentons devant Dieu pour la prière il faut commencer par le pardon, afin que nos prières personnelles  accompagnaient des prières rituelles montent vers Dieu.

     

     

    Le deuxième sens de cette parasha c’est le sens universel. Le sens totalement spirituel au plus haut niveau.

     

    L’ange d’Esaü qui est venu combattre Jacob avait la taille d’un quart de la terre.

    Esaü c’est celui qui avait la charge d’élever la spiritualité sur la terre. La spiritualité messianique.  C’est pourquoi Isaac aimait Jacob, mais Rebecca sa mère l’Esprit du discernement Binah étant une grande visionnaire vue que sera toujours une lutte avec la représentation physique du Messie, elle  choisit d’éloigner Jacob pour élever la spiritualité. Car Yeshoua est venu avec un corps physique.

     

    Esaü est la représentation physique d’un corps c’est le corps de l’ensemble des croyants qui veulent détourner l’identité du Messie. 

    Jacob c’est le corps de ceux qui garde la Torah dans la vision messianique.

     

    Esaü ayant perdu la bénédiction, il doit y avoir lutte contre Jacob  car ce combat préfigure la lutte historique du peuple d’Israël contre toutes les forces représentant les autres cultures qui présente le messie Jésus de la culture chrétienne qui a perdu sa fonction de représentation du Messie d’Israël.

     

    C’est pourquoi Esaü qui est le père d’Edom  est décrit selon les sages ayant eu  la grandeur d’un quart de la terre car ce quart de la terre  devait représenter Le messie Yeshoua comme le fils de Dieu mais il a manqué a son devoir. 

     

    C’est donc Jacob qui porte la  charge de garder la spiritualité messianique de l’identité juive du Messie Yeshoua. C’est pourquoi comme Jacob nous sommes les représentant de Yeshoua.

    Et Edom les représentants de toute la chrétienté avec un messie sans judaïté. Le quart de la terre est sous domination chrétienne.

     

     

    Ainsi si on assimile les deux sens on peut comprendre aussi que Jacob et Esaü c’est notre représentation réelle.

    Si l’on ne voit son corps comme une entrave à la spiritualité à l’élévation de notre âme c’est une erreur.

    C’est  même le contraire, c’est insérer le corps qui est la matérialité  dans la spiritualité.

    Ainsi Esaü c’est le corps la matérialité telle que nous somme telle que nous nous voyons, pour vivre notre vie. Jacob  c’est la spiritualité c’est notre âme.

     

    C’est notre âme qui porte la spiritualité, mais c’est elle que nous ne voyons pas c’est par elle que nous luttons pour que notre corps insère l’acceptation de recevoir Dieu dans son coeur de bâtir un temple en soi.

    Et lorsque ce combat est gagné on a la vision messianique qui reçoit le Messie Yeshoua Juif et on comprend que l’on doit soumettre notre corps par la pratique des lois de la Torah  car tout notre corps participe à l’élévation spirituelle physique devant  toutes les forces spirituelles qui sont alors obligées d’admettre que nous somme unis a Dieu; Surtout à Shabbat quand nous soumettons tous notre être au repos avec la seule préoccupation de vivre  le shabbat en donnant tous l’espace de notre être à Dieu car nous l’invitons à venir en maitre dans notre maison. Maison lieu d’habitation et maison dans le corps ainsi notre âme a fait la paix avec notre corps et surtout nous pouvons avec notre corps élever la coupe de vin représentation de l’âme  de Yeshoua  et le pain représentation du corps messianique.

     

    Ainsi nous pouvons porter le Nom d’Israël et être appelé le peuple de Dieu qui élève son Nom sur la terre afin que Edom ne soit plus le plus fort mais devienne faible et soumis.

     

     

     

    Nous pouvons  glorifier le Maître du shabbat par notre corps et notre âme en Esprit et en Vérité.

     

    Notre Dieu, Dieu de nos pères agrée de grâce, notre repos de shabbat  sanctifie nous par tes commandements, fixe notre part dans ta Torah rassasie nous de ton bien, réjouie notre âme de ton secours, purifie notre coeur, afin de te servir avec vérité. Donne nous  en héritage Ô Eternel notre Dieu avec Amour et Grâce, ton saint shabbat, afin qu’en lui tout Israël ceux qui sanctifie ton nom trouvent le repos soit Beni Ô Eternel qui sanctifie le shabbat.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 32 verset 4 (3) à chapitre 36 verset 43.

    Lecture de la haftarah: Osée :11: 7 à 12: 12 et Obadia: 1: 1 à 21.

    Lecture messianique: 1 Corinthiens 5: 1 à 13. Et Apocalypse: 7: 1 à 12.


    L.B

      

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’échelle de Jacob.

     

    La parasha vayètsè relate de l’histoire de Jacob.

    Jacob avait besoin d’entendre la voix de Dieu. 

    Il rêva d’une échelle qui montait jusqu’au ciel.

     

    Nous aussi on voudrait entendre la voix de Dieu, pour lui demander conseil, pour qu’Il guide nos choix.

    Par la prière nous lui soumettons nos désirs, nos besoins, et nous faisons confiance à la providence qui dirige nos choix par la foi en Dieu.

     

    Jacob est allé chercher Dieu dans son sommeil.

     

    Le sommeil nous fait atteindre un niveau d’inconscience, qui nous permet d’accéder à des niveaux célestes, car notre conscience réelle ne nous permet pas de supporter certaines réalités célestes, qui se meuvent autour de nous, des esprits purs et des esprits mauvais.

     

    Le sommeil se divise en 4 parties. 

    La première partie c’est le sommeil calme, somnolence, le repos du corps, les rêves sont souvent liés avec les événements du vécu de la journée, ces rêves en générales ne révèlent rien de prémonitoire.

     

    La deuxième  partie du sommeil, c’est le sommeil profond, c’est la réparation du corps et plutôt lié à notre personne et comme sur une échelle ce sommeil profond nous fait aller vers la sphère céleste, là où réside l’inconscience, là on y rencontre des esprits bons ou mauvais, les rêves vont être influencés par les mauvais ou bons  esprits qui se trouvent à ce niveau, suivant notre vie spirituelle.

     

    La troisième partie du sommeil c’est le sommeil paradoxal encore plus inconscient et sur l’échelle suivant notre degré de spiritualité nos rêves sont une aide, une instruction qui vient de Dieu, on ne peut pas forcement  s’en souvenir.

     

    La quatrième phase du sommeil est étroitement liée à la troisième c’est le moment où la voix de Dieu peut se faire entendre. Juste avant le réveil, pour qu’on s’en souvienne.

     

    Dans son sommeil Jacob voit des messagers (anges) qui montent et qui descendent de la terre jusqu’au ciel et en haut se trouvait la présence de Dieu.

    Dieu lui dit: 28:13,15.

    Je suis l'Eternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je te dis. 

     

    Jacob se réveille et fit cette prière: 28:19,22.

    Il donna à ce lieu le nom de Béthel; mais la ville s'appelait auparavant Luz. Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

     

    Jacob se lève pris les 4 pierres sur lesquels il avait dormi et nomma ce lieu Bethel qui veut dire « maison de Dieu » car auparavant ce lieu s’appelait Louze ou (Luz) et fit serment avec Dieu.


     

    Jacob en vérité a reçu de Dieu toute la vision messianique. Si sa vie avait besoin de direction c’était pour l’avenir du monde pour qu’il puisse former le peuple de Dieu, ces 12 fils qui formeront les douze tribus d’Israël.

     

    La ville de Luz était une ville où jamais personne n’était mort.

    En renommant le lieu Jacob voit le Messie qui doit ressusciter ici mais pour cela il faut qu’Il meure afin que la prophétie du rédempteur puisse s’accomplir car il fallait qu’en son temps le Messie Yeshoua vienne mourrir dans ce lieu et y ressusciter.

     

    Le texte hébreu nomme le lieu Louze ou Luz ; mais le codex Alexandrinus le traduit par Oulammanau, qui apparaît plus tard dans le codex Bezae sous le nom d’Emmaüs que l’on retrouve dans 

    Luc 24: 13 à 15.

    Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades; et ils s'entretenaient de tout ce qui s'était passé. Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Yeshoua s'approcha, et fit route avec eux.

     

    Ainsi la prophétie pouvait s’accomplir  car Yeshoua s’est montré ressuscité à ses disciples dans ce lieu.

     

    Jacob comprit sa mission, il eut 4 femmes pour former les 12 tribus d’Israël. Les 4 femmes sont les 4 points cardinaux qui sont toutes les familles de la terre qui seront bénis par Jacob qui sont les 4 grands hémisphères  que forme le monde et aussi les 4 grandes religions qui occuperont la foi des individus. 

    Durant ces 20 années il est dit que Jacob travaillait pour Laban mais cette symbolique voudrait dire que Jacob recevait les instructions de la Torah et qu’il étudiait nuit et jour.

     

    L’échelle avec les anges qui montent et qui descendent symbolise les prières que nous prononçons sur la terre et qui parviennent au ciel.

    La prière c’est le service du coeur.

    Lorsque l’on prie avec son coeur Dieu s’approche de nous, a travers notre attitude de prière concentrée et silencieuse c’est que l’on doit  comprendre.

     

    Ou Dieu est!

     

    Dieu est en nous dans notre Bethel que nous avons bâti, ce lieu qui était Louze sans le ressuscité Yeshoua. Comprendre que quand on prie on ne s’adresse pas à Dieu qui pourrait être à côté ou dans le ciel où présent partout Dieu est en nous et c’est cette attitude qui change tout dans notre façon de prier.

    La prière  pénètre la pensée qui la conduit dans notre Bethel.

     

    Jacob prié Dieu dans le calme et le silence de la nuit et il lui fut révélé tout ce qu’il dut savoir.

     

     

     

    La prière est une force incommensurable et insoupçonnable mise à la disposition des humains.

     

    Le peuple de Dieu a été en exil aux quatre coins du monde sans jamais oublier qu’il porte en son coeur l’Amour de Dieu qu’il manifeste de divers manières dans la vie quotidienne par les prières.

    Le mot prière se dit en hébreu tefilah qui veut dire précisément: demander, solliciter, implorer.

    Faire connaitre nos besoins à Dieu mais le fait de prier dans le silence par la pensée c’est faire agir les forces de Dieu pour la réalisation de nos prières.

    Dieu sait ce dont nous avons besoin il n’a pas besoin de l’entendre.

    C’est que par notre prière nous déclenchons la force de Dieu qui est en nous, c’est pour cela que les sages nous demandent de prier dans le silence quand on demande quelque chose à Dieu et de rester concentré.

     

    La lecture de notre haftarah est cité du prophète Osée qui est décrit par les sages comme le plus grand des prophètes. Il donnait des prophéties fondamentales pour le peuple de Dieu et pour l’humanité. 

    Avec Osée Dieu instaure une nouvelle relation entre Dieu et les hommes. Osée insinuera que le peuple se conduisait mal  par le manque de prières. 

    Il insista pour qu’il revienne à la prière  personnelle. Osée rappelle au peuple de se rapprocher de Dieu par la prière.

     

    Le texte nous rappelle que le Saint lieu est en nous, mais fait l’objet d’un combat acharné contre le Yetser hara (le mal) qui veut l’y déloger. 

    Osée décrit que ce combat se mène par l’étude et la prière. Que notre Saint lieu notre Bethel s’entretient chaque jour.

    La prière de Hannah  fut approuvé et gardé  comme exemple de prière,  qui priait juste en bougeant ses lèvres sans en faire sortir la voix.

     

    1 Samuel 1: 12,13.

    -Comme elle(Hannah) restait longtemps en prière devant l'Eternel, Eli observa sa bouche. Hannah parlait dans son coeur, et ne faisait que remuer les lèvres, mais on n'entendait point sa voix.

     

      

     

    Tout ça pour dire qu’il existe 4 formes de prières: La première c’est la louange et la repentance à haute voix.

     La deuxième c’est les prières rituelles de chaque jour: Mode ani, Shema d’Israël, ketoret, Birkat Hamazone et plus… qui sont des mots codés devant Dieu réciter a voix audible.

     La troisième c’est les demandes personnelles qui se font dans le silence et la quatrième c’est dans le sommeil quand l’âme s’exprime devant Dieu en silence.

     

     

    Lecture de la parasha : Genèse : chapitre 28 verset 10 à chapitre 32 verset 3 (2).

    Lecture de la haftarah: Osée: Chapitre 11 verset 7 à 12 verset 12 (11).Et plus 12:13(12) à 14:10(9).

    Lecture messianique: Jean : Chapitre 1 verset 43 à 51.

     

     

    Shabbat shalom Que Dieu exauce toutes vos prières. 

     

     L.B


    votre commentaire
  • CHARNEL N°5.

     

    La parasha Toldot veut dire descendance, transmission.

    Rebecca la femme d’Isaac est enceinte de jumeau; Jacob et esaü, qui dans son ventre se battent.  

     

    Cette dualité évoque l’histoire de l’homme, sa nature charnelle contre sa nature spirituelle.

     

     

    Jacob  s’est battu contre son frère dès le ventre de sa mère car Jacob voulait sortir le premier, mais Esaü le plus fort a gagné, et toute sa vie Jacob fut en lutte contre son frère à savoir qui dominera sur l’autre.

     

    Jacob c’est le côté Esprit, spirituel que nous avons et Esaü  notre côté charnel.

    Notre Jacob c’est définir notre destin en devenant croyant en essayant de donner le meilleur de nous-mêmes, renoncer à ce que le corps demande à ce qui est plaisant et attirant ce que le monde nous propose, s’éclater, s’habiller comme la mode le dicte, sortir aller ou on veut, faire ses petites magouilles, consommer des substances, voir tous les films, écouter n’importe quelle musique, sexe, vivre sans s’occuper des autres ni de Dieu  etc, tout ce qu’a envie de faire Esaü.

    Et notre Esaü un peu spirituel veut nous éloigner de la Torah.

     

    En vérité c’est pas facile car en nous notre côté Esaü veut profiterez de la vie, tel que le monde nous l’offre.

     

    C’est pourquoi il est recommandé de s’entourer de personnes qui ont les mêmes convictions  pour s’encourager les uns avec les autres.

    Faire partie d’un groupe, petit ou grand c’est former un petit temple qui sera une force pour l’Esprit, cela nous aidera à former notre petit temple intérieur.

     

     

    La fonction la plus importante qu’il y avait dans le temple c’était le service des encens.

    Le Cohen apportait deux fois par jour la ketoret ( encens). La préparation de l’encens cache un très grand secret.

     

    Pour fabriquer le parfum il fallait très précisément 11 ingrédients, 

    Ces 11 ingrédients lorsqu’ils brulaient ensemble formaient une odeur agréable à Dieu. Une odeur de sainteté, de pureté.

     

    10 de ces ingrédients avaient une douce et bonne odeur mais un encens le « helbena » sentait très mauvais  mais quand ils brulaient tous ensemble l’helbena avait le pouvoir de sublimer les 10 autres essences il faisait ressortir le meilleur de ces parfums, qui devenaient très forts pour devenir une merveilleuse odeur comme un parfum de grand prix.

     

    Il faut que le mauvais de nous se manifeste  pour que l’on découvre  notre Esaü pour que nous puissions lutter contre le mal qui est en nous et faire sortir le meilleur.

     

    Les péchés qui dominent se mettent à l’évidence pour être dominé.

    Beaucoup de gens luttent contre leur Jacob  ils préfèrent nier l’existence de Dieu  pour ne pas avoir  à lutter contre leurs mauvais penchants, et continuer à vivre comme ils veulent.

     

    Le croyant a su lutter contre son Esaü et sa lutte durera toute sa vie.

     

    Dieu nous a donné un cadeau pour nous aidé à lutter contre tous nos mauvais instincts  c’est le don de la Torah qui contient toute l’aide dont nous avons besoin pour lutter contre notre mal.

     

     

    Dans notre parasha Jacob s’empare de la bénédiction car elle lui appartient c’est pour cela qu’il usera de ruse en se revêtant de peaux de chèvres ou (chevreaux). Cette ruse pour accomplir le plan Divin.

    Cette correspondance on la retrouve dans le temple qui était recouvert de 11 peaux de chèvres ou de (chevreaux).

    Ce 11 nous apprend que comme  les 11 peaux de chèvres  qui couvraient le temple, et les 11 encens  ont le pouvoir de protection.

     

    Le secret de l’encens  c’est la prière de la Ketoret chaque mot de cette prière cache un sens véritable très puissant qui nous protège dans notre lutte  de nos mauvais penchants car la ketoret fait circuler la bonne odeur dans notre temple  et lorsque cette harmonie se diffuse elle éloigne les forces du mal qui  influencent notre côté obscur.

    Rabbi Shimon Bar Yo’Haï dit: « Que si les personnes savaient l’importance de la ketoret devant Dieu elles prendraient chacun des mots de la ketoret  et les mettraient sur la tête comme une couronne d’or ».

     

    La ketoret peut éloigner les mauvais instincts.

    La prière de la ketoret comporte 365 mesures si on prend toutes les mesures des 11  encens ce qui fait comprendre que chaque jour cette prière est utile.

     

    C’est pourquoi les sages depuis des siècles enseignent qu’il faut dire la ketoret avant les prières habituelles comme si on disait les mots secrets qui empêchent de nuire à la montée des prières. 

    La prière de l’encens  est un puissant lien avec Dieu.

    Les sages approuvent le fait de lire la ketoret devant une menorah. 

    Notre force c’est la prière,  c’est la repentance, c’est le désir de changer; et le reste c’est par la foi en Yeshoua que l’on obtient c’est Lui qui combat nos mauvais instincts charnels.

     

    Mais Toldot c’est la transmission de notre savoir comme Sarah, à Rebecca, à Rachel et Léa qui ont transmis les valeurs que Dieu approuve, comme des étincelles  qui transmettent les prières  pour que ce monde change.

     

     

    La parasha nous transmet aussi ce grand mystère, qui concorde avec ce que nous venons de lire;

     

    La mort de Yeshoua approchait quand une femme pécheresse renversa sur la tête de Yeshoua un parfum d’une grande valeur. Un de ses disciples, Judas Iscariot, celui qui devait le livrer, dit: Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres.

     

      Yeshoua leur dit cette femme a fait une chose qui plaît à Dieu car elle a voulu préparer ma sépulture et m’embaumer et toujours on racontera cela en  mémoire ce que cette femme a fait.

     

     

     

    Marc 14:1,

    La fête de Pessa’h et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Yeshoua par ruse, et de le faire mourir. Car ils disaient: Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple.

     

    Comme Yeshoua était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Yeshoua. Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum? On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme. Mais Yeshoua dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m'avez pas toujours. Elle a fait ce qu'elle a pu; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.

     

    Judas Iscariot, l'un des douze, alla vers les principaux sacrificateurs, afin de leur livrer Yeshoua. Après l'avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l'argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

     

    -Car il faut toujours que le mauvais sorte pour faire sortir le bien. 

    La prière est reçu comme une reconnaissance à la Royauté du Messie Yeshoua. Comme une repentance d’avoir nié son existence.

     

    Afin que nous puisions apporter des prières de bonne odeur il faut que nous luttions pour faire sortir le mal de nous pour que le bon soit libéré. Et marcher dans l’obéissance.

     

    Yeshoua dira: maintenant que tu as reconnu ton péché, que tu te répands de ta faute Va! et ne pêche plus!

     

    Être un disciple de Yeshoua c’est être obéissant comme Jacob obéissait à l’instruction de ses parents(à la fin de la parasha) en suivant les consignes  qui pouvait lui donner la force de vaincre ses faiblesses.

     

    Alors comme nous l’enseigne les maîtres de la Torah, par la prière de la ketoret qui par l’élection de ses mots reproduit une protection de nos actions. 

    Nous aide par la foi à combattre notre chair, car l’affection de la chair c’est la mort tandis que l’affection de la vie spirituelle c’est la vie.

    Car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient  plaire à Dieu. Vivre selon l’Esprit c’est vivre avec la Torah qui vit au travers de Yeshoua dans tous nos actes et nos comportements. Car l’Esprit du ressuscité Yeshoua ne peut vivre que si la loi est vivante par l’action. Ainsi nous ne sommes pas redevable de la chair  mais si par les actions de la loi  nous vivons par l’Esprit qui fait mourir les envies de la chair, nous  sommes appelé fils de Dieu  héritiers de la promesse. De même l’Esprit nous aide dans nos faiblesses.

    L’Esprit nous donne de comprendre la Torah et d’obéir. 

    Et même si on ne comprend pas tout c’est par la foi qu’on lit la ketoret qui est dans la Torah, car l’action produit une protection, dont nous avons besoin tous les jours pour vivre loin des péchés.

     

     


     

     

    Prière de la ketoret Exode 30: 34 à 38.

     

    L'Eternel dit à Moïse: Prends des aromates, du baume, de l'ongle odorant, du galbanum, et de l'encens pur, en parties égales. Tu feras avec cela un parfum composé selon l'art du parfumeur; il sera salé, pur et saint. Tu le réduiras en poudre, et tu le mettras devant le témoignage, dans la tente d'assignation, où je me rencontrerai avec toi. Ce sera pour vous une chose très sainte. Vous ne ferez point pour vous de parfum semblable, dans les mêmes proportions; vous le regarderez comme saint, et réservé pour l'Eternel. Quiconque en fera de semblable, pour le sentir, sera retranché de son peuple.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 25 verset 19 à chapitre 28 verset 9.

    Lecture de la haftarah: Malachie: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 7.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 6 à16.  

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     L.B


    votre commentaire
  • Parasha 5: Hayé Sarah. Du samedi 23 novembre 2019.

     

    Annonce en ligne.

     

    Abraham dans notre parasha hayé Sarah pourrait être dans notre génération un homme connecté.

     

    Avec son ordinateur il aurait pu faire toutes les recherches nécessaires pour ses besoins.

     

    -Dans un site d’annonce immobilière: Cherche terrains sur la commune d’Hebron en vu de construire un cimetière budget maximum 400 shekels.

     

    -Dans un site de rencontres: Cherche  belle jeune fille vierge, si intéressé rendez-vous au café de la fontaine.

    Puis suivant les conditions de la rencontre Abraham enverrai un chaperon qui attendrait un signe : si la jeune fille commande à boire de l’eau et prend la carafe et lui sert de l’eau il saurait que c’est elle.

    Il lui donnerait alors des bijoux.

     

    -Abraham cherche wedding planner pour organiser le mariage de son fils Isaac avec Rebecca.

     

    -Puis cherche une nouvelle femme;  ketoura lui répond et conçoivent six fils avant qu’il contacte les pompes funèbres pour organiser son enterrement.

     

    Cette histoire un peu lourde pour nous ramener à nous. Car les histoires si lointaines doivent nous orienter pour notre vie d’aujourd’hui.

     

    La connexion avec Dieu c’est comme la connexion d’internet si on est bien connecté on sera uni à Dieu pour l’éternité mais si notre connexion est coupée notre vie en sera vide.

    Le vide de l’âme est comme une vie ratée, être passé à coté de l’essentiel.

    Mais vivre notre vie pour se connecter avec Dieu rempli notre vide.

    On se pose alors les questions comment c’est arrivé.

    Parfois on se demande pourquoi moi? Pourquoi Dieu ma choisit? Pourquoi ce qui m’entoure n’arrive pas à croire en Dieu?

    On ne pourra pas vraiment répondre à cette question, mais notre parasha de cette semaine vient nous révéler un point important!

    Le titre est: Hayé Sarah qui veut dire précisément: « Les vies de Sarah » les vies au pluriel comme pour nous dire que Sarah aurait eu plusieurs vies.

    Mais l’explication veut dire: «  transmission ».

    La connexion c’est la transmission, Sarah transmet à Rebecca, qui transmet à Rachel et Léa. 

     

    Dieu choisi par sa prescience des personnes pour la sanctification de l’esprit afin qu’ils  deviennent obéissant pour propager la grâce  et qu’elle soit multipliée, une fois purifié ils  transmettent aux autres la vérité.

     

    Romains: 9: 14.18.

    Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l'Ecriture dit à Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.

     

     

     

    Les vies de Sarah c’est la continuité dans les voies de Dieu.

    Sarah c’est le modele de personnes soumises à Dieu obéissant sans détour et si nous voulons être les enfants de la promesse c’est à sa ressemblance

     

    1 Pierre 3: 6 C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.…

     

    Yeshoua n’a pas besoin d’internet pour nous rencontrer mais si symboliquement ont l’imaginerai on pourrait lire sur son annonce : Cherche toute personne qui a soif de vérité; rendez-vous au puits de Jacob.

    Jean: 4: 6,15.

    Là se trouvait le puits de Jacob. Yeshoua, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

     

    Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Yeshoua lui dit: Donne-moi à boire. Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. - Yeshoua lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive. Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond; d'où aurais-tu donc cette eau vive? Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? Yeshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

     

    La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

     

    -Abraham eut d’abord deux fils le premier ismaël conçu d’une décision humaine avec une femme esclave. Puis fut la naissance d’Isaac l’enfant de la promesse né de la décision de Dieu, avec une femme libre, soumise à Dieu par la foi.

    Un seul fut héritier recevant la transmission pour être appelé enfant de Dieu.

     

    Yeshoua fut ce Messie qui par sa mort à donner l’héritage à ceux qui ne connaissait pas Dieu afin qu’ils puissent recevoir l’adoption, et ainsi faire partie des enfants de la promesse.

    Mais en devenant ses enfants il va de soi que si nous somme adoptés nous devons suivre  le modele de nos parents adoptifs Abraham et Sarah qui sont des transmetteurs de la foi en Dieu. Vivant comme eux en faisant ce qui est bien devant Dieu comme le dit l’écriture.

    Et ce qui est bien c’est l’obéissance et les actes qui vont avec la Torah.

    Sarah une femme pieuse et soumisse.

    En ayant pas cette parure extérieure qui consiste pas à voir des apparences fantaisistes, mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu, un esprit sanctifié.

     

    Ainsi si notre apparence consiste à être simple c’est pour dire aussi que nos assemblées ne doivent pas ressembler a des cérémonies grotesques ayant  des attitudes d’esprits agiter et folkloriques.

     

    C’est à l’image de Sarah nous-même homme et femme ou assemblée que nous devons ressembler. La connexion avec Dieu par l’adoption en Yeshoua nous connecte pour l’éternité si nous sommes soumis en paroles  par nos actes à ce qui est écrit.

    Car la façon de se connecter avec Dieu passe évidemment par le respect d’obéissante à la Torah, car l’histoire de nos patriarches et matriarcales c’est la foi en une obéissance totale à ce qui préfigurait la Torah, dans l’attente du Messie qui annulerait les lois des offrandes de sang qui préfigure l’enfant d’Agar l’enfant du Sinaï (LOI). car le messie changera la loi pour que les héritiers d’Abraham sur toute la surface de la terre puissent devenir enfant de Sarah la femme libre (FOI). Car la femme libre c’est celle qui vit par la foi.

     

     

    Car par Yeshoua tous deviennent enfant de la promesse. 

     

    Paul dira dans Galates; que la promesse a été faite au descendant d’Abraham pas à toutes ses descendances mais seulement la descendance d’Isaac  car il sera la descendance du Messie.

    Ainsi on devient héritier de la promesse par la foi que Yeshoua est le Messie.

     

    Accomplissons notre vie pour transmettre notre foi: Sarah ayant accompli sa destinée pour nous transmettre  le message de vie pour nous tous les croyants.

    Son âme ayant  atteint la pureté initiale.

    La pureté initiale se réfère en Hébreu à la valeur du mot puits.

     

    Le puits  ou la source d’eau porte le  symbole  hébraïque numérique 70.

    Cette valeur numérique 70 lettre Ayïn veut dire: L’oeil ou la source  qui ouvre le regard pour s’approcher de la connaissance de la vérité. De relier son âme à la lumière divine. Répondre à l’appel de  Yeshoua. Aussi çà veut dire  les conditions pour sortir des idées fausses. C’est la partie de nous qui nous inspire la réflexion entre la vérité perçue et le mensonge visible.

    Le puits nous enseigne que nos yeux perçoivent la lumière qui voile la Torah.

    Cette valeur numérique est de très haut niveau  de lecture de la Torah.

    70 c’est aussi la valeur numérique de « Secret ». Ce qui est secret se révèle à nous dans la compréhension de la lecture biblique. 

    Ces 70 niveaux de lecture correspondent aux  70 nations que Yeshoua est venu chercher, et chaque lettre d’un mot de la parole divine contient les mystères de la Torah Ainsi la lettre Ayïn du puits étanche la soif, apporte la vision, fait tomber les œillères.

     

     

    Yeshoua a la même ambition il est venu  s’offrir en korban (en sacrifice) Il va  chercher les âmes assoiffées près du puits, espérant qu’elles aient les mêmes attitudes que Rebecca qui a servi les 10 chameaux du serviteur d’Abraham nous révèle que dans la symbolique Rebecca ne serait plus asservie par le culte de dieux étrangers mais que désormais elle serait libre de croire en Dieu  car les 10 chameaux (avoda zara) représentent  les 10 asservissements de l’Egypte et ainsi Rebecca leur sert de l’eau comme une femme libre, 

    et elle reçoit les bijoux en or d’un poids de 10 sicles  qui représentent les 10 paroles. On comprend que Rebecca abandonne ses idoles pour servir par la foi le Dieu d’Abraham.

     

    Yeshoua va chercher les âmes  en demandant qu’elles aient le même critère qu’elles aillent vers le puits et qu’elles veuillent aussi servir les 10 Paroles des Commandements c’est seulement à cela qu’Il les reconnaît.

     

    Une fois de plus la Bible le confirme les véritables croyants ont une soif terrible de la vérité ils ne rassasient pas là où il y a des rassemblements de ceux qui diffusent de la connaissance biblique intellectuelle mais ils cherchent la lumière de Yeshoua a travers toute la Torah.

     

    Nul doute Rebecca à l’image du véritable corps du Messie doit être l’épouse parfaite qui fait de la Torah son éducation et c’est cette transmission que reçoivent les croyants véritables.

     

    Qu’importe d’où on vient de quel milieu religieux on vient  Yeshoua nous prend comme on est mais il nous dira de boire de son eau qui ne donne plus soif et nous dira va  et ne pêche plus, crois en moi et médite la Torah et obéis pour devenir la bien-aimée que mon coeur chéri et qui sera mon épouse pour l’éternité.

     

    Jean: 4: 21.26.

    Femme, lui dit YESHOUA, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni -sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu'on appelle LE MESSIE; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. YESHOUA lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

     

     

    -Allons au puits et cherchons Yeshoua qui va nous donner son nom et son identité juive.

     

     Abraham et Sarah ont enfanté l’héritage pour Yeshoua. Les vies de Sarah c’est l’héritage  que nous sommes  né en Yeshoua si bien sûr on se reconnaît de même nature que Rebecca. Ayant pour Amour Yeshoua et la Torah. Car Abraham eut d’autres enfants avec des concubines qui ne furent pas du même héritage. 

     

    Si donc L’Eternel nous conduit vers un puits de Torah, vers des sources ou la Torah est méditée et mise en pratique c’est bien là que Yeshoua nous attend! Pour nous donner de son eau qui enlève la soif, et ne plus aller en arrière vers ces eaux qui n’étanchent jamais la soif.

     

    La véritable foi se connecte à la Torah, car sans Torah on ne se connecte pas au Dieu d’Abraham véritable source qui nous connecte à Yeshoua.

     

    Lecture de la parasha: Genèse : Chapitre 23 verset 1 à chapitre 25 verset 18.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 1 verset 1 à 31.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 1 à 18. Galates: Chapitre 4 verset 1 à 31. 

    Shabbat shalom

     

    L.B


    votre commentaire
  • La foi est l’espérance.

     

    La parasha vayéra commence par: L’Eternel se révéla à lui (Abraham).

    Nous avons vu dans la parasha précédente qu’Abraham avait quitté son environnement familial pour aller à la rencontre de Dieu. Puis il partit mais une période de grande famine le contraignit à aller en Egypte.

    Les textes bibliques qui font référence à la famine expriment toujours la famine spirituelle, le manque de Dieu.

     

    Abraham et surtout son neveu Loth cherche à manger.

    Loth n’ayant pas encore trouvé Dieu.

     

    La famine est toujours une grande souffrance, de cette souffrance de manque de Dieu dégénère souvent  un comportement qui éradique le bon sens,  tel que la recherche de spirituelle entraine une nourriture de substitution  dans la voyance, l’astrologie et toutes les sciences divinatoires, jusqu’à chercher du surnaturel dans tous ce qui est paranormal et pire encore les mauvaises qualités de comportement  qui mène à une déchéance de sa nature par les pratiques sexuelles abominables pour chercher toujours plus loin le monde supérieur  et atteindre un niveau de nirvana et bien sûr la recherche de substances d’alcool de drogues ou de toutes autres dépendances.

     

    L’âme sous alimenter provoque dépression, mal être, attitude zombique. Cet état n’est malheureusement pas détectable dans notre conscient  car l’âme sous-alimentée est comme vidé d’énergies, et ne peut pas nous protéger des influences mauvaises.

     

    La peur et la crainte de manquer de cette nourriture nous mettent en danger car entouré de ses forces mauvaises qui tenteront d’insinuer par la pensée la peur et la crainte pour nous manipuler. Car la peur et la crainte de manquer sont l’opposé de la foi.  Les forces mauvaises considèrent l’homme comme inférieur,  primaire et donc manipulable quand il est sans Dieu, vont agir de façons intelligentes pour nous éloigner de Dieu. C’est la démonstration que décrit la vie de loth quand il choisit Sodome et Gomorre pour s’installer. Ainsi l’homme se met en danger car le but de ses forces mauvaises c’est l’extinction de la race humaine car les humains sont des êtres d’origine Divine semblables à Dieu. Le Diable veut l’extermination des humains. Dieu veut que les humains remplissent la terre. Mais la remplisse  par la foi en Dieu. Les êtres humains sans Dieu sont esclaves des forces négatives et peuples le monde.

     

    Abraham à cherché Dieu dans le monde chaque étape de sa vie était pour la recherche de Dieu. De lieu en lieu il l’a cherché mais c’est assis tranquille sous les chênes de Mamré  que Dieu s’est révélé à lui. Abraham fit rentrer chez lui les trois êtres célestes (anges). Ces trois êtres sont les 3 lumières divines qui ouvrent le canal pour recevoir la présence de Dieu dans notre tente intérieure.

     

    L’âme cherche  alors sa nourriture préférée celle qui donne la vie.

     

    L’âme s’alimente des 22 lettres hébraïques par lequel toute la Torah fut écrite, en codage divin selon la science suprême divine comportant une écriture de plusieurs niveaux. Les lettres hébraïques sont des codes qui viennent réveiller notre neshama (âme) qui va faire que notre subconscient parle à notre conscient(notre pensée) c’est une ingénierie divine .

    L’ingénierie divine est basée sur la pensée.

     

    L’Egypte c’est la manipulation de notre pensée qui est séquestrée par cette armée qui travaille sur nous pour créer un esclavage mental. 

     

    -Rabbi Siméon a dit: « Malheur à l’homme qui dit que la Torah est un simple recueil d’histoires.

    Les mots de la Torah  sont des mots suprêmes  et des sublimes secrets.

    Les récits de la Torah ne sont que ces vêtements. Si la Torah ne s’en habille pas nous ne pourrions pas la supporter ».

     

    Les incrédules de ce monde ne voient que le récit de la Torah. 

    David dans le psaume 119:18 dira « Dessille mes yeux pour que je contemple les merveilles de ta Torah.

    C’est-à-dire ce qui est caché sous le vêtement de la Torah.

    On retrouve cette allusion dans notre parasha avec Agar qui ne connaissant pas Dieu pleure et Dieu entend ses pleures et ceux de l’enfant et Lui dessille les yeux pour voir la source d’eau inépuisable. 

     

    Dieu dessille les yeux d’Agar pour lui faire découvrir les richesses et les profondeurs de la Torah.

       

    Comme David ou Agar ils veulent découvrir Dieu au-delà de ce qu’ils peuvent percevoir Ils désirent recevoir la foi

    La foi c’est voir ce qui ne se voit pas!

     

     

    Il y a le vêtement qui se montre à tous et il y a les incrédules qui, à la vue d’un homme revêtu de son habit qui est la partie la plus visible, ne voient pas plus en lui que cet habit. 

     

    Il en est de même pour la Torah elle a  un corps: ce corps est formé des préceptes de la Torah appelés Goufey torah (les corps de la Torah) ce corps est revêtu d’habits qui sont les récits qui se rapportent à ce monde.

    Les incrédules de ce monde ne voient que le vêtement qui est le récit ils ne voient pas plus que cela, et ne méditent pas sur ce qui se trouve sous le vêtement.

    Mais ceux qui croient en la Torah acquiescent des connaissances qui ne s’arrêtent pas au vêtement mais voient aussi le corps.

     

    Sur l’ensemble de la Torah qui forme 5 livres, 5845 versets, 

    soit 304 805 lettres hébraïques,  on y trouvera  ce que l’on cherchera.

     

    Le récit d’Abraham nous ouvre les puits des secrets de la Torah.

    Abraham est le père de la foi. Il est l’exemple pour nous de l’homme de foi par excellence, C’est par la foi qu’il quitta sa famille et sa patrie, c’est par la foi qu’il conçut son fils Isaac à l’âge de 100 ans, c’est par la foi qu’il ligota son fils Isaac pour l’offrir en sacrifice selon que Dieu lui avait demandé, car il pensait que Dieu aller le ressusciter.

     

    L’épreuve de la foi n’est pas sans difficulté, il nous arrive de penser qu’on a assez de foi pour passer au-dessus des épreuves; mais c’est autre chose quand on voit que le problème persiste ou que la guérison tarde; ou ne vient pas.

    Qu’en est il de notre foi? Qu’est-ce que la foi?

    La foi c’est comme un puits dont plusieurs se disputent l’acquisition.

    Celui qui l’acquiert ne manquera jamais d’eau (foi).

    Celui qui acquiert la foi profonde ne pourra plus se laisser manipuler sur ses pensées par les doutes et les craintes.

    Il sera transformé, ses pensées ne seront plus obstruées par le doute.

    La foi c’est une ouverture en nous qui prend sa place pour y déloger les squatteurs. 

    L’écriture hébraïque dévoile que Mamré là où était Abraham quand il méditait sous les arbres de Mamré  veut dire transformation de la tête.

    Abraham a laissé entrer la lumière divine pour que ses pensées ne soient plus sous l’influence de ces propres pensées. Car la pensée étant créatrice ce que nous pensons nous arrive, la peur et la crainte produit dans la matérialité la maladie, les problèmes, et le manque. C’est le résultat du manque de foi.

     

    Abraham nous apprend comment avoir la foi qui déplace les montagnes.

     

    La lecture de la haftarah nous confirme que c’est par la foi que la veuve alla chercher le prophète pour qu’il règle son problème de dette, puis c’est par la foi que la femme alla chercher l’homme de Dieu pour que son fils ressuscite.

     

    La foi s’acquiert on doit en faire l’acquisition !

    L’acquisition de la Torah c’est ce l’approprier comme fondement absolu. Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole du Messie.

    Esaïe a prophétisé: Qui a cru à ce qui avait été annoncé?

     Ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

    Dans les bibles il est écrit : allez annoncer  la bonne nouvelle du salut !

     

    La bonne nouvelle du salut désigne en hébreux l’annonce du Messie par la Torah!

    Le salut éternel de Yeshoua implique la Torah.

     

     

    Ce qui est décrit dans hébreu 11 : C’est qu’Abraham voyait le salut éternel, il voyait la cité céleste par la rédemption du Messie caché dans les mystères de la Torah à venir.

     

    Abraham s’alimente des lettres de la Torah car les lettres sans le vêtement lui dévoile le Messie Yeshoua.

     

    Abraham s’est acquis la foi en se nourrissant de la Torah qu’il recevait par l’Esprit.

    Chaque lettre, chaque verset, chaque livre se connecte à la pensée divine qui relie notre pensée.

     

    Le rôle du Messie c’est d’être le super aliment qui nous guérisse de  nos carences alimentaires spirituelles la rédemption c’est la fin de la famine.

    Mais c’est par l’acquisition de la Torah que l’on a la foi.

     

    Car ceux qui s’approprient la Torah par obéissance et sa pratique découvrent le corps du Messie Yeshoua qui donne la vraie foi.

     

    Abraham dit « me voici » en hébreu « Hinéni » cette affirmation pour dire devant Dieu je suis prêt à te suivre et faire ce que tu me diras de faire, nous rappelle que si l’on s’engage à dire devant Dieu « me voici » pour te servir cela implique une adhésion à la Torah non juste comme un récit historique mais avec la foi que Dieu nous dessille les yeux afin de comprendre et d’accepter que les lumières du Messie Yeshoua viennent nous éclairer pour que la foi comme à Abraham puisse nous donner de voir la patrie céleste à laquelle la promesse nous  a été destiné. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. Comme la foi  d’Abraham qui fut l’ assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

     

    Seigneur hinéni « me voici » je veux te connaitre encore plus en esprit et en vérité, je veux que tu m’augmentes la foi pour que je puisse comprendre ma part des mystères de ta Torah pour te servir utilement tous les jours de ma vie.

     

     

    shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 22 verset 24.

    Lecture de la haftarah: 2 Rois: Chapitre 4 verset 1 à 23 + jusqu’au 37.

    Lecture messianique: Hébreux: Chapitre 11 verset 8 à 19. Et Romains: Chapitre 4 verset 1 à 25.

     

     

    L.B  

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Un coeur pour Dieu.

     

    La parasha Lekh-Lekha qui veut précisément dire « Va ! », « Va vers toi ! », « Va en toi ! ». Alors que le sens de la phrase d’un point de vue littéraire semble dire : Que Dieu dit à Abram «  Va ! part d’où tu es ! ». On pourrait alors comprendre : « Vas éloigne de toi ce qui est en toi ».

     

    Abram doit quitter sa terre natale et son père. Il doit se séparer de ses racines religieuses pour aller s’enraciner sur ta terre de Dieu.

    Terah le père d’Abram habitait de l’autre côté du fleuve, il servait d’autres dieux et vendait des statues, des médaillons et divers objets religieux. Car l’idolâtrie et le commerce étant toujours fortement liés.

     

    Abram part pour connaitre Dieu, pour donner son coeur à Dieu.

     

     

    Il y a plus de 2000 ans le Messie Yeshoua est descendu sur la terre s’offrir comme victime expiatoire à La Pâque  (Pessah) pour le pardon de tous les hommes et femmes de la terre. L’événement s’est réalisé selon les prophéties bibliques.

    Selon que les prophètes ont annoncé que le Messie naîtrait à Bethléem. 

     

    Et toi, Bethléem Ephrata. Petite entre les milliers de Juda. De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël. Et dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

     

    Si les prophètes ont parlé avec exactitude  du Messie, ils ont aussi annoncé que beaucoup ne le reconnaitrons pas,  et d’autres le remplaceront par un faux messie.

     

    Dés le début Yeshoua prévient ses proches que beaucoup chercheront à le remplacer car Il dit que le coeur de l’homme est mauvais, pervertis par l’égoïsme.

    Yeshoua posa les bases de la nouvelle alliance qui serait faite après sa mort, Il donna à Pierre les instructions pour continuer les regroupements des croyants l’informant qu’il y aurait des diviseurs qui empêcheront l’évolution des groupes messianiques.

     

    Paul de même s’étant adressé aux non juifs les mettant en garde que les premières assemblées messianiques seraient coupées de leurs racines.

     

    Mais quand même on se pose la question comment un mouvement totalement Juif a-t’il pu être séparé de son milieu initial pour produire une communauté de foi séparer?

    Comment le model de vie et les enseignements de Yeshoua montrant un engagement profond envers les pratiques juives ont pu être à ce point dévié?

     

    Yeshoua naît de parent juif, circoncis au huitième jour, célébrant les fêtes juives tout en dénonçant les pratiques des fêtes païennes, enseignant le shabbat, de plus les premiers disciples étaient juifs et l’enseignement uniquement tiré des écritures hébraïques.

     

    La communauté messianique a commencé à Jérusalem pour les juifs avec les juifs afin que soit  fondée les bases solides de la Torah. Lorsque fut maitrisé les valeurs des écritures selon ce que Yeshoua leur avait enseigné, la communauté s’ouvrit avec les non juifs qui au jour de Shavouot ( Pentecôte ) reçurent l’Esprit de la Torah.

    Dans actes 2 Pierre cite les écritures selon ce qu’avait prophétisé le prophète Joël. Puis plus loin il fait référence au Dieu D’Abraham  rappelant ainsi aux juifs qu’ils sont les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a traités avec leurs pères.

     

    Les déclarations de Pierre amenaient les gens à se repentir, ce mot en hébreu shouva ( téchouva)qui se traduit par «  faire demi tour », « renoncer » ce qui suggère une volte face spirituelle.

    La techouva c’est la reconnaissance ce ses erreurs avec l’expression de la honte et de la peine d’avoir péché  devant Dieu. C’est la réconciliation par laquelle la dépendance aux péchés a été vaincu.

    Yeshoua enseigné une obéissance radicale ainsi qu’une nouvelle façon de vivre.

    Comme Abram devait quitter son lieu de vie pour connaitre Dieu.

     

    Mais ce que les prophéties annonçaient arriva de façon encore plus dramatique car le coeur de l’homme fut dominé par le mal, les croyants furent séparés,  dù au mépris de la race juive;

    Lors de la division les communautés d’origines païennes ont voulu dominer.

     

    Au cours du troisième siècle les adeptes des discours houleux formaient des débats pour mettre la confusion et commença l’émergence du nouvel Israël en s’éloignant des racines juives. Cette mutation a fait que les institutions ont été déjudaïsé au profit de toute nouvelle communautés.

     

    S’éloignant des sources juives ils se sont définie église par les traductions grecques de Messie en Christ donnant Christos pour devenir chrétien, la c’est installé le christianisme le nom de Yeshoua a pris des allures Greco Romaine en le transformant en Jésus- Christ. Les nazaréens sont devenue les chrétiens. et de fils en aiguilles les écritures de l’ancien testament s’est séparer du  nouveau testament, le Dieu d’israël est devenu l’église sainte. La Pâque juive ( Pessah) est devenu pâque avec l’eucharistie, le mot Torah c’est changer en pentateuque, les tehilim ont pris le nom de psaumes, les noms Grecs ont remplacé les noms Hébreux, et le pire de tout le mot shabbat s’est transformé dans toutes les bibles chrétiennes par jour du repos (dimanche).

     

    Le quatrième siècle avec Constantin tout ce dérèglement s’est établi officiellement comme la religion dominante  de l’empire Romain. S’accompagnant d’une vague de persécution qui obligeaient les non juifs a se séparer des juifs et les juifs croyants en Yeshoua sous peine de morts à fuir les communautés messianique.

    Constantin établit des décrets que quiconque serait surpris en train de faire shabbat ou l’une des fêtes juives avec des juifs seraient persécutés ou tués,  il en fut presque l’obligation de suivre ses ordres et faire des cultes du dimanche comme lui avait l’habitude de faire depuis sa direction familiale qui adorait des dieux fait en statues et friend de reliques religieuse c’est aussi en ce temps que le symbole de la croix fut instauré comme objet superstitieux.

     

    Les siècles faisant la religion s’est installé avec ses commerces de statues, de médailles, l’église romaine catholique s’est enrichie des plus grands trésors de la terre pour son profit égoïste, même si les époques ont donné des soeurs à ce genre d’églises avec  des réformes ce fut quand même avec un grand mépris des juifs que Luther grand  réformiste restera le plus antisémite du monde chrétien dont les dirigeants  se taisent bien de le divulguer, les écrits les plus outrageants contre les juifs.

     

     

     

    Tous ces débats ont fait naitre l’antisémitisme; les juifs n’ont pas pu reconnaitre le Messie Yeshoua et sont resté pour cause de menace de mort fermé et solidaire à la religion juive, et les nations se sont enfermé dans les religions à dominances chrétiennes; beaucoup dans la confusion ont rejeté les religions et ne croient pas en Dieu ou d’autres ont adhéré à des philosophies.

     

    Mais Dieu avait aussi par la bouche des prophètes annoncés que durant la durée des siècles un petit troupeau un peu caché resterait fidèle à sa vérité. 

     

    Ce petit troupeau a résisté malgré tout mais ce petit troupeau parfois persécuté, admis nul part, méprisé par les religions vit le plus beau des miracles de connaitre Yeshoua. 

    Pour ce réaliser chaque personne a du  se séparer de ces croyances inculquées  dans le milieu familial. 

    S’est séparé de tous les symboles religieux , et recommencer à zéro, s’enrichir de ce ce qui était les fondements anciens, puis combattre (dominer) les rois (démons) qui voulaient les dominer. 

     

    La parasha Lekh-Lekha confirme car sa valeur numérique donne 100 qui dans son analyse donne 

    «  Le sceau du Roi » 

     

    Celui qui veut chercher Dieu doit abandonner la religion paternelle pour trouver au fond de lui le « sceau du roi » car Yeshoua en venant dans le monde donne a  ceux dont le coeur est bon la circoncision non de la chair mais celle du coeur.

     

    Cette parasha est un appel à sortir de sa religion que les chrétiens premièrement doivent soutenir Israël l’aimer et le bénir. 

    Car Dieu bénit ceux qui le bénissent.  Et allé chercher les brebis perdus de la maison d’Israël premièrement puis secondement  ceux des nations c’est ce que nous a ordonné Yeshoua.

     

    Ne plus laisser les dirigeants d’église imposer leurs discours chrétiens  car les juifs parle Torah et comprenne la Torah. 

     

    Yeshoua parle Torah parlons Torah. Ainsi la prophétie s’accomplira par Abraham qui est le père de toutes les nations et sa postérité sera perpétuelle.

     

    Car le petit troupeau qui n’est maintenant plus un petit troupeau mais un grand cheptel s’étendant partout dans le monde avec de plus en plus de juifs et de non juifs qui se rassemblent  ensemble.

     

    Car ce n’est pas les juifs qui doivent se convertir car leurs circoncisions sont déjà faite c’est ceux du monde qui doivent se convertir à la connaissance de la Torah qui signe par son sceau Yeshoua Roi des juifs.

     

    Car si Abraham sans faiblir dans la foi a crut à ce que lui annonçait Dieu qu’il serait le père d’un grand nombre de nations  c’est encore à cause de nous  à qui cela sera imputé à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Yeshoua  notre Roi  qui a été livré pour nos offenses et est ressuscité  pour notre justification.

     

    La reconnaissance d’Israël sera la grande téchouva des nations. 

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 12 verset 1 à chapitre 17 verset 27.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 40 verset 27 à chapitre 41 verset 16.

    Lecture messianique: Actes: 7: 1,8. Romains: 3;19 à 5:6. Hébreux: 7: 1,19.

     

     

    Shabbat  shalom

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Embarquement immédiat !

     

    La parasha Noé nous embarque dans la soute de notre histoire.

    Dans l’histoire de Noé, Dieu qui avait créé toute cette terre décide après 10 générations qu’il fallait l’effacer de l’univers. Car la terre était dévastée par les vols, les violences, les débauches, sexuelles. Seul Noé fut trouvé juste (tsadik) n’avait pas succombé aux tentations du mal.

    Dieu dit à Noé construit une arche selon les indications que je te donne, puis tu entreras avec ta femme, tes trois fils et leur femme et les animaux mâles et femelles selon leurs espèces. Prends la nourriture pour chacun, car je vais amener le déluge pour détruire toute chair animé d’un souffle vivant. Car je veux établir une alliance avec toi qui aura pour signe l’arc-en-ciel.

     

    ARCHE se dit en hébreu TÉVA  qui veut dire MOTS. La valeur  numérique hébraïque  correspond à la même valeur dans son analyse de sens a « les mots du livre secret ».

     

    Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. 

     

    L’interprétation  du texte donne qu’au temps où nous verrons le monde qui devrait être une époque censée vivre bien, mais que  la violence, la débauche sexuelle permissive, les vols seront courants sera le temps de l’avènement du Fils de l’homme, mais que seul ce qui seront justes  ceux-là recevront les mots du livre caché.

     

    Le livre caché en premier c’est  la Torah c’est le livre qui ne peut se comprendre qu’avec l’aide de la Ruach ha Kodesh l’Esprit de Dieu qui se dévoile à ceux qui cherchent Dieu pour l’intérêt de Dieu. Mais il y aura un autre temps  celui qui s’approche de la fin ou se dévoilera le livre  des mots qui est resté caché comme l’atteste le livre de Daniel.

    Le livre caché  n’a pour but que de révéler le Messie ROI DU MONDE afin qu’on puisse le reconnaitre parmi le trouble et la confusion qui régnera. Le livre caché sera accessible à la seule condition d’être animé d’un coeur uni a Dieu. C’est pour cela que les prophéties tentent de nous informer que nous devons nous défaire de tous nos préjugés  et sortir de nos limites car Dieu en ce temps libérera les mots du livre caché.

    Ce livre caché c‘est le livre des profondeurs le livre que nous ne pouvons pas décoder tout seul mais seulement si nous sommes deux avec Dieu.  Car le livre de la connaissance va révéler le Messie Roi celui qui doit venir.

    Car pour ceux qui croient en Yeshoua nous a été révélé le Messie Yeshoua fils de Dieu le sacrifice, mais celui qui est prophétisé c’est le Messie Roi du monde.

     

    Le projet de Dieu pour les humains décrit l’histoire de Noé.

    Noé c’est la construction de l’être humain.

     

    Les eaux du déluge c’est les eaux de la connaissance, une immersion dans les profondeurs de la connaissance de la Torah.

    Quant au mot « eau » en hébreu désigne le tsadik ( le sage) ou l’être régénéré. Comme Noé fut déclaré le tsadik de cette génération qui dans le déluge fut protéger ainsi que ceux qui l’ont suivi a la symbolique de l’homme ayant bien accompli son périple terrestre.

    Noé construit son arche devient le modèle pour tous les êtres humains.

    Construire notre arche intérieure.

    Dieu nous a créés à son image nous possédons les étincelles divines. Il est en nous.

    Cette partie Divine devrait être notre plus grand trésor, vivre pour la garder et la protéger des tentations du mal continuellement.

     

    Mais le rappel de cette parasha c’est que l’on reste insouciant à la réalité de ce trésor,  réaliser que Dieu a mis une partie de Lui en nous devrait nous bouleverser et nous rendre reconnaissant.

     

    La révélation donnée pour la parasha de Noé c’est de protéger le Sefer Torah qui est en nous.

    Comme Moïse qui fut sauvé des eaux du Nil, il fut protéger dans sa petite arche, son panier fabriquer étanche comme l’arche; Moïse représentant de la Torah qui fut cachée dans la petite arche. 

     

    Le Sefer Torah est comme un arbre qui doit faire éclore son fruit.

    Ce trésor caché dans le Sefer Torah c’est le Messie Yeshoua qui est descendu dans les profondeurs de nos ténèbres afin de nous délivrer de notre captivité. Dans notre prison il  a mis sa lumière qui a donné vie à la semence de  l’arbre.

     

    L’arbre de vie c’est l’Eternel qui l’a planté, tout se forme à partir de cet arbre. L’homme est appelé « le petit arbre » en hébreu. La rencontre avec le grand arbre de vie,  produit la greffe, ce qui est inférieur se mêle avec ce qui est supérieur ce qui permet à l’Esprit du Messie de circuler, et faire de nous l’image de Noé le tsadik.

     

     

    Quand depuis les profondeurs de nos ténèbres  Yeshoua le Sefer Torah s’est découvert, ce trésor en nous c’est ouvert, faisant le murissement des fruits qui éclos comme les fruits de l’Esprit qui durant toute la vie nous montre les changements de notre coeur. Celui qui volait ne vole plus, celui qui était violent devient doux comme un agneau, celui qui vivait dans la débauche se range, celui qui avait une vie dans le désordre s’équilibre, celui qui était orgueilleux devient humble, celui qui était moqueur devient admiratif, etc…

     

    Comme Noé construisons notre vie en préservant ce qui est le plus précieux de notre vie.

    Le Sefer Torah qui en s’ouvrant découvre le Messie Yeshoua.

     

    Cette parasha pour nous donné de comprendre que  durant tout notre périple sur terre on doit protéger le trésor qui comme un coffre l’arche quand elle s’ouvre rayonne de toute sa splendeur et nous régénère. Quand cette union se réalise véritablement elle allume les autres lumignons des âmes encore captives.

    Ainsi on aura enfanté et multiplié la terre de nouvelle âme qui formeront le règne du Roi Messie. 

    En réalisant ses donnés nous ne pouvons que adorer et louer Dieu.

     

    Ô Eternel agrée ma prière et vient en moi  prendre toute la place qui te revient, que ma maison soit une maison de louange pour Toi mon Dieu. Cette maison où te réside depuis que tu m’as formé un corps, que ma maison s’étende avec ses cordages  solidement fondés.

    Car si je suis tombé je te remercie que ton regard s’est tourné vers moi, celui qui était caché au fond de moi et qui s’est dévoilé est descendu dans les profondeurs de mes ténèbres et m’a sortie de ma prison. Il a ouvert le Sefer Torah de mon arche pour que j’apprenne tes lois et tes commandements.

    Car je sais que tu n’as pas épargné les gens pervers de la génération de Noé mais tu as posé un regard sur moi et as fait germer ton salut pour le temps de ma délivrance. 

    Tu as eu compassion de moi pour me faire revivre car qui est comme toi Roi qui fait mourir et vivre, qui nous remplit de sainteté comme toi.

    Tu as fondé le shabbat, et prescrit ses libations pour que j’accomplisse ton temple en moi car tu vis en moi.

     Car ce que je veux c’est vivre pour toi et me délecter de tes shabbat pour hériter une gloire éternelle. Je veux le savourer pour mériter la vie avec toi. Je veux me réjouir de ton règne et faire de tes shabbat mes délices, pour que tu puisses vivre en moi comme dans ton sanctuaire de sainteté et  que tu ne m’oublie  jamais. Je veux que mon coeur soit unis à Yeshoua. 

    Comme pour Noé conduit moi sur ta terre ne me laisse pas partir à la dérive. Rend-moi juste et pur afin que je sois un témoin pour ma génération.

    ——————————————————————————

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 6 verset 9 à chapitre 11 verset 32.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 54 verset 1 à 10 ( +jusqu’a 55:5).

    Lecture messianique: Mathieu: 24 verset 36,44. Luc: 17 verset 26 à 37.

    1 Pierre: 3:18,22. 2 Pierre: 2: 2,5.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    L.B

     

      


    votre commentaire
  • Un bon départ !

     

     

    En ce nouveau commencement au rythme des parasha qui nous sont donnés chaque semaine comme un cadeau de Dieu pour nous instruire, afin de grandir en connaissance et en FOI.

     

    La foi est comme un grain de sènevé quand on la sème et quelle pousse elle devient le plus grand des arbres, ou comme une pâte avec la levure elle gonfle de volume. La foi ne doit pas rester stagnante elle doit s’élever sans jamais s’arrêter.

    C’est pourquoi en ce début d’année à l’école de Yeshoua laissons nous guider en faisant place à la vérité lumière pour ne plus rester avec les bases classiques de notre enseignement.

     

    Accepter la connaissance que nous ont laissé les sages car Dieu les a envoyés comme des hommes pour l’évolution des générations, la connaissance d’un Tsadik  (homme servant d’intermédiaire pour la connaissance des écritures pour les hommes) produit en son temps l’avancement nécessaire pour la génération suivante.

     

    L’acceptation de cette idée nous fait sortir de sa religion de base pour nous faire sortir de nos chaines. Ce désir de vouloir évoluer  va produire le « Reshimot »  c’est-à-dire la récupération de notre mémoire spirituelle.

    Notre âme ayant évolué s’est  acquise des connaissances  ancestrales qui lui permettent d’évoluer avec ses acquis.

     

    Il y a dans les révélations successives des Sages d’Israël des enseignements  qui forment le reshimot collectif et plus il y a des hommes qui désirs évoluer dans la connaissance plus le reshimot ajoute à comprendre l’être véritable enfouie au plus profond de l’âme et plus Dieu révèle les choses cachés  pour réveiller les âmes captives.

     

    La parasha Béréchit la première parasha  qui s’ouvre avec le livre de la Genèse révèle le début, l’évolution et la fin du monde. L’écriture sublime du récit est si intense que chaque verset serait à méditer des années entières. C’est pourquoi vouloir comprendre Bereshit c’est annoncé  dès le départ son désir de s’élever pour progresser  dans la connaissance  car la connaissance produit la foi.

     

    Dieu créa un univers un monde et donna vie à tout. Il créa l’homme et la femme afin qu’ils peuplent la terre.

     

     

    Dans les textes les plus anciens issus de l’Hébreux  dans Genèse chapitre 4 verset 1: il est dit: « L’homme connu (s’accoupla) Eve » ; alors que les bibles courantes surtout chrétiennes  disent « Adam connu (s’accoupla) Eve ».

     

    Cette différence implique une interprétation différente : Le mot « homme » dans le verset  1 c’est le sens  Adam le premier homme que Dieu a créé, alors que les autres versets d’écrivent Adam comme homme le premier de la terre dit Adam Harishon celui qui est de la terre.

    A cette question on se dit  que le premier homme Adam n’était pas de chair. C’est ainsi qu’il est dit  Eve conçu avec l’être éternel, Abel puis Caïn  et plus loin  Adam (chair) et Eve s’accouplèrent et eurent Seth un fils de chair.

     

    On comprend par là que Eve s’est accouplé avec un être qui lui a enfanté Abel qui mourut et Caïn qui est la postérité du mal et de par sa guematria on constate que le culte de Caïn est lié à Lucifer.

    Et que Seth qui est la descendance d’ Adam Harishon fils de Dieu engendra la descendance des patriarches en passant par les fils d’Israël jusqu'à Yeshoua.

    D’où la question sans réponse: « Y a t’il des enfants de Dieu et des enfants du diable ici sur la terre ». ??

     

    La généalogie inversée dans Luc 3 verset 38  termine par Fils de Dieu, puis Adam, puis Seth etc…Qui confirme ce que les sages ont dit. Il y eut donc enfantement avec l’être transformé en serpent. Caïn issu du serpent, Seth issu d’Adam Harishon et Eve.

     

    Cette symbolique nous démontre l’existence des démons et des êtres humains complètement coexistants.

     

    Ainsi on comprend qu’Adam le premier homme spirituel a péché  et que le péché a dominé tous les êtres. Mais que la promesse serait; si un homme  être spirituel a péché il fallait pour que le péché s’efface qu’un autre  homme fait de descendance Divine et de chair annule les péchés de tous, car Adam le premier homme portait en lui les âmes de l’humanité.  Le Messie Yeshoua a dù annuler la condamnation de la terre par sa chair et son sang.

     

    Ainsi donc comme une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes  de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes  car comme la désobéissance d’un seul homme de même l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus juste par Yeshoua. 

    Car le Messie est ressuscité des morts il est le premier de ceux qui sont morts.

    Et comme tous meurent en Adam de même aussi tous revivront par  le Messie.  Mais chacun son rang.??

    Le Messie en premier puis ceux qui lui appartiennent ensuite viendra la fin quand tous les démons seront soumis à ses pieds.

    Il est écrit le premier homme devint une âme vivante le dernier homme est devenu un Esprit vivifiant.

     

    Ainsi a l’image de Noé il est écrit:  par lui la malédiction de la terre est des hommes serait soulagé.  Cette malédiction que Dieu prononça sur Adam  et Eve et sur la terre.

    Ce qui préfigure qu’a l’avènement du Messie  la malédiction des hommes serait soulagé par La Foi que les hommes auront en Yeshoua.

    Car le Messie fera une alliance de pardon et la foi sera donnée à tous les hommes de la terre, car la foi s’élèvera de plus en plus.

     

    La connaissance ne sert pas à devenir orgueilleux pour montrer sa connaissance.

    La connaissance sert à faire évoluer notre reshimot afin que  notre désir de continuer, notre évolution et notre FOI accomplissent notre délivrance finale.

     

    La connaissance sert à comprendre pourquoi il est si important de suivre et d’adhérer à l’enseignement qui vient de la Torah,  car la Torah avec notre reshimot fait évoluer les 10 degrés de notre âme vivante avec notre Esprit vivifié par Yeshoua.

    Nous n’appartenons plus au premier homme conçu dans le péché nous appartenons par notre foi en Yeshoua né de nouveau des âmes qui cherchent à se sanctifier. De même que nous avons porté l’image du terrestre nous portons aussi l’image du Céleste.

     

    Il est regrettable que le monde attaché à Caïn par les cultes de Lucifer s’offrant sans se douter un instant aux démons dans toutes les religions pédophiles et les religions animées par les violences.

    Car au fond nous savons tous très bien que Israël est le peuple élu qui est chargé de garder et propager la vérité qui vient de la Torah qui annonce le Messie.

     

    Car Dieu a donné les fondements de la foi dans la Torah en opposition des cultes qui s’opposent à la Torah. 

     

    Tout enseignements qui ne vient pas de la Torah vient de Lucifer, ceci et dit  ! n’en déplaise à ceux qui croient encore naïvement en un dieu religieux qui ont des doctrines sans parasha sans shabbat sans fêtes de Dieu sans fondement d’Israël.

     

     

    Je souhaite que cette année de Torah qui commence tous ceux qui s’approchent de la vérité puissent éveiller leurs désirs de suivre chaque semaine les lectures des  parasha et que leurs désirs produisent en eux une foi grandissante. Et pour ceux qui sont déjà réveillé que l’ont puissent comprendre encore beaucoup de choses pour produire une foi qui déplace des montagnes.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 6 verset 8.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 42 verset 5 à 21 et + à chapitre 43: 1 à 10.

     

    Lecture messianique: Jean: Chapitre 1 verset 1 à 14.

    1 Jean: Chapitre 1 verset 1 à 7

     

     

     

    Shabbat shalom 

    L.B

     

     

     


    2 commentaires
  • Chemini  Atseret  Simhat Torah !

     

    Nous voici terminant la boucle des fêtes avec la septième fête instituée par Dieu. Chemini Atseret, Simhat Torah qui commence dimanche soir 20 octobre juste après la fin Souccot   et se termine le lundi soir ou bien pour ceux qui veulent prolonger le mardi soir 22 octobre.

    Samedi 19 octobre il ni a pas de parasha.

     

    Les fêtes se terminent pour la saison avec cette fête qui est la fête du huitième jour dans la joie de la Torah.

     

    Pour décrire cette fête les sages perpétuent cette petite histoire pour en donner le sens.

    « Un grand Roi organisé une grande fête en l’honneur du mariage de Son fils, il invita toutes les princesses et les princes, et tous se réjouir de cette belle fête, les festivités prirent plusieurs jours de préparation, et la fête dura 7 jours, alors le Roi si content de cette fête avec tous les invités dit: Je vous en prie restez encore un jour de plus, je ne veux pas vous quitter ».

     

    Un peu à l’image de toutes ces fêtes  que nous venons de vivre nous avons préparé, notre rencontre avec l’Eternité de Dieu, de Rosh Hashana, a kippour puis et  à Souccot la présence divine se  prolonge au Nom de l’amour a Chemini Atseret. Rallonger le plaisir d’être en Dieu.

     

    La période de souccot est la proximité avec Dieu  la pluie en témoigne souvent.

    Chemini Atseret  Simhat Torah est la plus heureuse des fêtes. Les festivités tournent avec de la musique et l’on danse en communion avec la Torah. La joie est telle que la présence Divine est palpable.

    Chemini Atseret  Simhat Torah définit l’union de nos âmes avec le Messie. C’est le mariage de l’âme divine avec le corps du Messie formé par toutes les âmes des croyants.

    Dieu au Sinaï a choisi l’humanité comme épouse .

    Les fêtes de souccot, Chemini Atseret  Simhat Torat c’est la vision cosmique  de l’union de Dieu avec l’humanité.

     

    Cette union se fait par le messie qui fait de son corps l’expiation pour les  péchés de l’humanité si l’homme concède à le reconnaitre il devient corps du messie.

    L’union c’est l’intimité avec Dieu, notre âme avec son âme comme le zivoug qui trouve son zivoug; (l’âme soeur).

    Cette fête nous fait comprendre que nous serons liés avec Dieu. 

    Célébrer cette fête c’est un engagement de fidélité comme une épouse qui reste fidèle à son époux  et qui veut faire plaisir à son mari en restant attaché à lui  comme une nouvelle vie plus proche de Dieu.

    Dans la symbolique de danser coller avec la Torah ou une bible c’est danser avec le Messie Yeshoua enlacé avec lui.

     

    C’est la conclusion de tout notre parcours sur terre. C’est aussi la fin de la lecture de la Torah où nous lisons les derniers chapitres du Deutéronome en commençant tout de suite la lecture du début de la Genèse comme pour dire que le lien se coupe  pas.

     

    Cette loyauté entre Dieu s’inscrit comme une conviction après chaque semaine que nous lisons les portions de parasha  que toute l’année biblique nous ne soyons pas séparés de l’unité et l’humanité déjà rachetée reste toujours unie a Dieu.

     

    Chemini Atseret Simhat Torah c’est la réparation du monde qui passe par la reconnaissance d’Israël, non pas comme une nation puissante ou intelligente, mais comme celle qui porte le message de la réparation. Car les âmes de l’humanité doivent réaliser ensemble la réparation.

     

    Ce tikoun Olam  c’est intégré en soi les révélations par la perception de la réalité que donne la Torah sur l’identité du Messie Yeshoua.

    Recevoir par le coeur afin de ne pas intellectualiser la spiritualité de la religion mais par le coeur la certitude que le Messie venue d’Israël se révèle dans la Torah.'

     

    Toute la création se constitue en une unité cohérente, elle n’obéit qu’à une seule loi  le dévoilement de l’unité de Dieu par Le Messie Yeshoua. 

     

    Cette unité absolue du Messie s’exprime à travers l’obligation de se soumettre à la Torah car la Torah exprime l’unicité dans le Messie d’Israël  ce seul lien  à la puissance d’unir toutes nos actions  accomplies de la Torah à l’unité qui unit les âmes  depuis la nuit des temps c’est ce principe qui régit les âmes à Dieu. La réparation du monde implique l’adhésion à Yeshoua régisseur des écrits de la Torah. Ainsi à partir du moment ou un homme est né de nouveau par le Messie Yeshoua  le tikoun  Olam -la réparation du monde amène dans l’humanité l’avancement pour le monde.

     

    La réparation d’un homme ou d’une nation nous concerne tous, notre préoccupation de la réparation du monde révèlera l’existence de Yeshoua.

    Notre devoir est de faire prendre conscience aux hommes que l’unité  de toute l’humanité c’est Yeshoua le Messie d’Israël. Ce Messie fils de David fera connaitre l’unité aux nations pour que la réparation du monde soit complète lorsque tout s’unira au tikoun complet le mal retournera au bien; mais avant que le tikoun ne soit complet la foi ne sera pas parfaite car les hommes auront cherché un autre messie cependant il écrit: la justice sera la ceinture de ses reins, et la foi l’écharpe de ses flancs. 

    Ainsi à chaque moment où une âme fait son tikoun et se rapproche d’Israël alors sa foi agit comme la lumière pour le monde et un jour toute  l’humanité sera avec Dieu le but final étant d’être avec notre créateur pour l’éternité.

     

    Car cette phase déjà écrite pour l’humanité s’inscrit dans une vision prophétique de la grande victoire.

    Mais pour les nations qui ne se sont pas unis à Israël en étant pas dans l’unité des fêtes car elles auront combattu contre Jérusalem seront dans le feu de la Grande guerre (Gog Et Magog).

    Les prophéties  de Zacharie associés à Souccot  prédisaient que les nations qui ont empêché que le règne de Yeshoua en dissociant le Messie de la Torah seront exterminé. Tous ceux qui auront été contre Israël.

     

    Mais Chemini Atseret c’est la joie pour ceux qui ont été présents.

    Ceux qui ont été l’épouse que prophétise Proverbe 31; « Cette (épouse) femme vertueuse qui a fait du bien toute sa vie et non du mal car elle procuré la nourriture et le vêtement de sa maison cette épouse reflet du corps messianique qui a oeuvré pour son Roi. »

    Cette femme c’est l’unicité dans le corps messianique.

     

    Puissions-nous être nombreux à tisser des vêtements de lin qui habillent ceux qui sont encore nus ceux du dehors; 

    Unis avec Israël pour connaitre le grand Roi Yeshoua.

     

    La fête commence dimanche soir 20 octobre 2019 et se termine le lundi soir et se prolonge jusqu'au mardi soir.

    On sort toutes les bibles.

     

     

    Prière d’ouverture de la fête.

     

     

     

    Barou’h ata Ado-naï Elo-hénou mélè’h haolam chéhé’héyanou vekiyémanou vehiguiyanou lizmane hazé.

     

    Béni sois-Tu Éternel notre Dieu, Roi du monde, qui nous a fait vivre, nous a fait exister et nous a fait parvenir à ce moment.

     

     

    On partage le vin, prière comme à shabbat 

    On parage le pain, prière comme à shabbat 

    Sans faire le lavage des mains.

    Organiser le repas festif avec musique  et chacun prendra sa bible la serrera sur lui et dansera avec.

     

    Les lectures sont:

     

    Deutéronome : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 34 verset 12. 

    Genèse : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Josué : Chapitre 1 verset 1 à 18.

     

    Apocalypse : Chapitre 22.

    Jean : Chapitre 7 verset 37 à 43.

     

    Que cette union fasse partie de notre vision afin qu’un jour nous puissions vivre cet état de joie infinie et connaitre le véritable bonheur d’être unis à Dieu pour l’éternité.

    Que le Messie Yeshoua se révèle à tous ceux qui le cherchent ! 

     

     

     

     

    Bonne fête de Chemini Atseret  Simhat Torah

    Shabbat shalom 

     

    L.B


    votre commentaire
  • Fête de Souccot et Parasha Haazinou.

     

    Parasha Haazinou.

    L’antidote.

     

    La parasha Haazinou commence par dire: écoutez cieux et que la terre entende les paroles de ma bouche. 

    Comme pour donner un ordre a ce qui est spirituel et a ce qui est charnel.

    J’envoie mon enseignement pour qu’il se répande comme la pluie et mes paroles tombant comme la rosée.

    Car je vais annoncer le NOM du Rocher de votre Salut.

     

    Cette parasha constitue le rétablissement des nations unis à Israël.

    L’Eternel vient annoncer qu’après toutes les errances des rebelles à sa voix, Il va parler à leur âme et à leur coeur pour les rétablir, tous ceux qui ont rejeté Israël!   Et tous ceux qui ont rejeté Yeshoua.

     

    La parasha  Haazinou montre à travers la mort de Moïse,  à travers  les versets ou Dieu dit je leur ai caché ma face et aussi qu’il ni aurait plus la colonne de nuée le jour et la nuit pour les conduire  à tous ces rebelles qui ont rejeté Israël  et Yeshoua qu’il s’est détourné d’eux, car ces peuples sont malades à force d’aller dans leurs assemblées boire le vin qui vient  des plans de vigne de Sodome et du territoire de Gommore 

    Leurs raisins sont empoisonnés, leurs grappes amères, leurs vins du venin des serpents, c’est le poison cruel des aspics. 

    Car ils n’ont pas voulu connaitre le vrai NOM de Rocher du Salut.

     

     

    L’Eternel a caché ces choses à tous ceux qui se trémoussent dans les assemblées  à tous ceux qui chantent des cantiques maudits à leurs dieux sortis des puissances étrangères. A ceux qui gardent la religion enfermés dans des lois dépassées.

     

    A ceux qui sont appelé attendant le Messie alors qu’il est devant eux.

     

    Alors l’Éternel après leurs déboires, Il leur donnera l’antidote qui les guérira, Il les portera comme l’aigle porte ses petits aiglons vers la terre d’Israël afin qu’ils se souviennent de la terre qui les a enfanté.

    L’Éternel leur donnera l’antidote du cantique qui fera resurgir de leur mémoire le NOM du Rocher du Salut qui est Yeshoua.

    Ecoute âme entend homme car je vais te dévoiler ma face et te faire connaitre le NOM de Yeshoua.

     

     

    Haazinou dévoile une magnifique métaphore de son enseignement qui se répand comme la pluie et ses paroles comme et la rosée.

     

     

     La pluie c’est le jour et la rosée c’est  la nuit semblable à la colonne de nuée qui est Sa présence le jour et la colonne de Feu qui est Sa présence la nuit. 

     

    Yeshoua nous guide le jour et la nuit mais sa présence n’est manifesté  que si on l’appelle à venir vivre en nous. Car comme Moïse ne put rentrer dans la terre promise, car il frappa le rocher:  c’est pour nous dire: si vous rejeter le NOM du Rocher du Salut Yeshoua vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu pour l’Éternité. 

    C’est pourquoi cette magnifique parasha qui nous livre le NOM du Rocher du Salut en Yeshoua se combine parfaitement à l’approche de la fête de Souccot.

    Car les prières que le peuple adresse à Dieu c’est que la pluie tombe durant les jours de Souccot, pour réclamer la présence de Dieu et prophétiser cette parasha.

     

     

    Souccot.

     

    Souccot est la sixième fête.

    Souccot c’est l’unification des 70 nations exilées dans le monde, réuni dans le corps de Yeshoua.

    Cette fête illustre une vision prophétique à venir au temps de l’avènement du messie.

    Lorsqu’il descendra comme la Jérusalem céleste  s’unir à ceux de la terre. 

    La force de Souccot c’est de comprendre le but final, l’éternité pour nos âmes avec Dieu(le paradis).

    C’est pourquoi encore nous faisons tous les rituels de la loi associée à cette fête. Monter une cabane sommairement et se munir des 4 végétaux. Car nos actes prophétisent ce qui doit arriver. Et si nous prophétisons par ces actes  nous prophétisons notre propre union avec Yeshoua.

     

    Souccot c’est aussi l’élévation de nos âmes par la purification et la sanctification en Yeshoua.

     

    Notre rendez-vous à Souccot doit être un repère qui nous enseigne à vouloir se perfectionner à l’image de Yeshoua.

     

    Yeshoua le NOM du Rocher de notre Salut lorsque l’on reçoit Son Esprit vient nous alimenter de ses forces qui vont lutter contre tout le mal qui est installé en nous. Ces forces se reçoivent petit à petit car nous ne pouvons pas supporter toute la présence de Dieu d’un coup.

     

    Souccot nous prophétise cette élévation de notre être abouti, perfectionné en Yeshoua.

    Célébrer Souccot c’est la démonstration de vouloir être saint comme Dieu veut que l’on soit saint.

     C’est pourquoi tout le monde doit célébrer la fête de Souccot  afin de prophétiser  pour lui-même son élévation  et son futur dans le royaume de Dieu.

     Voilà ce que c’est Souccot désiré l’union avec Yeshoua et manifester son languissamment en honorant cette fête avec foi et joie en faisant les actes prophétiques.

     

     

     

     

    La particularité de cette fête est qu’il faut se fabriquer une cabane pour exprimer la prophétie à venir, faite de branche  pouvant recevoir une table, des chaises et surtout décorer de façon festive.

    Souccot c’est l’état d’accomplissement de l’être humain, toute une vie pour être un réceptacle accompli.

     

    A souccot on se munit  d’un Loulav représenté par  4 espèces de végétaux  voulant représenter les 4 espèces  de comportements humains. 

     

    Il y a la branche de Saule: C’est l’homme loin de Dieu.

    Il y a la branche de palmier : C’est l’homme qui fait le bien mais comme ça l’arrange sans l’enseignement de la Torah. 

    Il y a la branche de myrte : C’est l’homme qui étudie la Torah mais ne les mets pas en pratiques.

    Il y a le fruit du cédrat: C’est l’homme qui étudie la Torah et qui la met en pratique. L’homme accompli.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette fête de Souccot se fête comme un shabbat mais on peut cuisiner et apporter tous le confort pour se sentir bien, mais dans la Soucca si on a pu en faire une, sinon chacun fera ce qu’il pourra avec ce qu’il a  mais en essayant de simuler une cabane.

     

     

    Prières:

     

     

     

     

    Entrer dans la soucca; l’officiant récitera la prière pour la soucca:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou léchev bassoucah;

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifié par ses commandements et nous a ordonné de nous asseoir dans la Soucca.

     

    Puis prendra le loulav entre ses deux mains en serrant les 4 espèces réunit, les agiter vers le haut  vers le bas et sur les côtés comme pour les présenter à Dieu. 

     

    Prière du loulav:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou al netilat loulav.

     

    Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifié par ses commandements et nous a ordonné d’agiter le loulav devant Lui.

     

    (Tout le monde hommes femmes enfant  s’il le veut peut agiter le Loulav.)

     

    Puis le partage du vin :

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam boré péri haguefen; 

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le vin de la vigne.

     

    Le partage du pain ;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam hamotsi lé hem min aaretz.

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

     

     

    Ces actes sont prophétiques et nous signalent que si nous sommes en train de faire cela c’est que nous ressemblons  à l’espèce du cédrat représentant l’homme accompli qui a compris que la loi se vit en Yeshoua.

    La fête dure 7 jours et tous les repas doivent se prendre dans la soucca (si possible). 

    Elle commence donc dimanche soir 13 octobre 2019 et finit le 20 au soir.

     

    Les lectures de souccot sont:

    Lévitique: Chapitre 22 verset 26 à chapitre 23 verset 44.

    Nombres: Chapitre 29 verset 12 à 16.

    Zacharie: chapitre :14 verset 1 à 21.

    Jean: Yohanan: Chapitre 7 verset 1 à 53.

     

    Les lectures de la parasha pour samedi 12 octobre 2019 sont;

    Parasha: Deutéronome: Chapitre 32 verset 1 à 52.

    Haftarah: 2 Samuel: Chapitre 22 verset 1 à 51. 

    Messianiques: Romains: Chapitre 10 verset 14 à 21.et 12:14 à 21. Hébreu: Chapitre 12 verset 28,29.

     

     

     

    Bonne fête à tous que nous soyons réunis par l’Amour de Yeshoua.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    L.B 

     

     


    votre commentaire
  • Yom Kippour 5780 .

     

    La fête de Yom Kippour  est la cinquième fête selon le calendrier biblique. Elle commence ce mardi soir 8 octobre 2019 et se termine mercredi soir le 9 octobre par le son du shofar.

    C’est la fête du grand pardon !

     

    A partir du soir nous affligeons nos âmes. Afin que Dieu nous pardonne.

     

    C’est un jour de jeûne absolu. 

     

    5 interdits y sont prescrits: 

     1 Ne pas travailler.

     2 Ne pas  boire ni manger. 

     3 Ne pas se laver ni mettre une crème sur la peau.

     4 Ne pas porter des chaussures en cuir. 

     5 Ne pas avoir de relation conjugale.

     

     

    Le pardon se dit en Hébreu « TECHOUVA »  et veut dire « RETOUR ».

    Yom hakippourim «  Le jour des expiations »

    Car en ce jour il fera expiation pour vous purifier devant Dieu.

    Moïse après deux périodes de 40 jours sur la montagne, il obtint le pardon, pour le peuple. 

     Ce fut le 10 Tichri qui serait désormais connu comme étant le jour des expiations.

    A l’époque du tabernacle et du temple le jour du Kippour se faisait par le tirage au sort entre les deux boucs dont l’un était offert en sacrifice et l’autre envoyé au désert à Azazel.

     Lorsque le temple fut détruit le service de Yom Kippour continua, mais au lieu que les sacrificateurs apportent les sacrifies furent instaurés l’ordre que chaque croyant accomplit le service de Yom Kippour dans le temple de son coeur.

     

    Car nous comprenons que les choses évoluent.

    Dans l’attente que le  messie viendrait faire le sacrifice ultime nous voyons que le peuple  continuait à honorer la fête de Kippour, comme une marque de reconnaissance.

     Ce qui nous enseigne que même nous qui croyons au Messie Yeshoua nous devons continuer à honorer la fête comme un signe de reconnaissance et d’appartenance.

     

     

     

    En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n'aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

     

    C'est pourquoi le Messie, entrant dans le monde, dit: tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m'as formé un corps;

     

    Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

     

    Alors j'ai dit: Voici, je viens dans le rouleau de la Torah il est question de moi, pour faire, ô Dieu, ta volonté.

     

    Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps du Messie Yeshoua, une fois pour toutes.

     

    Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marche-pied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C'est ce que l’Esprit Saint nous atteste aussi; car, après avoir dit:

     

    Voici l'alliance que je ferai avec eux. Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:

     

    Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

     

    Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché.

     

    Kippour nous enseigne sur notre être  car Kippour veut dire aussi « substitution ». Remplacement de notre vieille nature.

    La substitution du passage du corps  purifié  ce sera là le point final à toute chose,  quand nous aurons substitué notre corps actuel en corps céleste, notre corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite: la mort a été engloutie dans la victoire.

     

    Car en réalité Kippour nous annonce prophétiquement  qu’un jour nous aurons un autre corps.  C’est l’essence d’un nouveau corps, débarrassé de notre corps actuel et de ses besoins charnels. Notre âme pure revêtue du vêtement céleste qui nous ouvre l’accès prés de Dieu pour l’éternité.

    C’est une vision céleste de notre retour vers Dieu quand dépouillé de notre nature de pécheur et par la reconnaissance de la Torah nous atteignons le coeur du Seigneur qui nous reconnaît car nous portons la marque de la  Torah accepte notre pardon et nous revêt du vêtement de fin lin celui que l’on a pu acquérir lors de notre vie sur terre en acceptant le Messie Yeshoua qui nous fait renaitre pour nous revêtir de son vêtement.

    Le vêtement que nous donne Yeshoua est le vêtement de la sanctification de laTorah. 

     

    C’est pourquoi nous accomplissons les gestes prophétiques comme les 5 interdits de Kippour 

    Ne contestons pas les traditions que nos frères juifs ont établies car derrière les traditions se cachent les principes divins les plus extraordinaires.

     C’est-à-dire que tout ce qui fut créé par Dieu tout ce qui vit dans la ciel ou sur la terre tient dans cette révélation qui n’est pas discutable;

     

    Dieu a reléguer à nos sages qu’il existe un principe de créé.

    Le monde fut crée par 3 choses. 

    La pensée, le verbe, l’action. 

    L’Esprit, la parole, le miracle. 

    Si ces 3 fusionnent par Dieu dans le ciel elles fusionnent aussi pour nous.

    Explications:

    La tradition nous offre d’accomplir les actions durant les fêtes comme par exemple:  les cinq interdits de Kippour l’abstinence du manger ou du boire prophétisent qu’un jour nous serons transformés  et nous n’aurons plus besoin de ces choses là, et la chose se réalisera en vérité.

    Même la simple action de casser le jeune avec le cake au miel associer au verbe et à l’Esprit transforment une réalité  qui prophétise ce qui va nous arriver « Que cette année  tout ce que nous recevrons en nourriture sera donné par Dieu: Que la nourriture soit alimentaire et spirituelle elle sera la meilleure pour nous ».

     

    Cela veut dire par extension que tout les rituels de traditions tous les seder et autres actions sont en fait le principe de la création et comme nous fonctionnons comme la création de Dieu nous réalisons prophétiquement par notre esprit avec la parole et l’action ce qui nous arrivera de bon.  

     

     

     

     

    Kippour fait aussi référence au livre de Jonas. 

    Le Rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions.

    Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Torshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et Torah ». 

     

    C’est après beaucoup de tempête dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah. 

     

    Yom Kippour est le jour où tout peut basculer en faisant de ce jour de jeûne un repentir   un jour de Grand pardon, qui nous conduit sur le chemin de la vie Eternel avec Dieu.  

    Kippour nous révèle qu’un jour nous serons revenu du salut l’âme dépouillé du corps souillé.

    Sans ce corps on sera libéré de ses contraintes, du boire, du manger et de ses  besoins, on pourra vivre avec un corps spirituel avec un vêtement de splendeur .

     

     

     

    Pour Kippour on prendra son dernier repas avant la tombée de la nuit, on restera en jeûne jusqu’à la tombée de la nuit du lendemain.

    On essaiera d’écouter le son du shohar et on cassera le jeune avec  le cake au miel et boisson chaude puis on prendra un repas de viande et son accompagnement. ( de préférence car toutes nos actions jouent un rôle qui se manifestent prophétiquement ).

     

     

     

    Je souhaite à tous un bon Kippour afin que nous puisions évoluer comme Dieu nous veut sanctifié pour qu’un jour notre corps soit transformé.

     

    Pardonnons-nous les uns les autres,  afin que notre Père qui est dans les cieux nous pardonne aussi nos offenses. Mais si nous ne pardonnons pas, notre Père qui est dans les cieux ne nous pardonnera pas non plus nos offenses.

     

     

    Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même le Messie, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

     

     

    Les lectures sont: 

    Lévitique :Chapitre 16 entier ;

    Jonas : Entier :

    Hébreux chapitre 9 et chapitre 10.

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Soyez fort et courageux.

     

    La parasha Vayéléhk commence en disant « Il alla »; Moïse alla vers le peuple leur annoncé que sa mort était proche et qu’il ne serait plus leur guide, car c’est l’Eternel qui marchera lui-même  devant eux. Et Il placera Josué devant eux pour les guider.

     

    Alors Moïse appela Josué en présence de tout le peuple et dit: Sois fort et courageux car c’est toi maintenant qui feras entrer le peuple dans le pays de la promesse.

     

    Mais Dieu convoqua à part Moïse et Josué pour les prévenir de ce qui arrivera ! Il leur dit « Tandis que tu reposeras avec tes pères, ce peuple se laissera débaucher par l’envie d’autres dieux.  Alors je détournerai ma face d’eux  pour qu’ils soient atteints d’angoisses de maux pour qu’ils comprennent que je ne suis pas là.

     

    Et maintenant Moïse écrit les paroles que je vais te donner afin qu’elles servent de témoignages. »

    Qu’on l’enseigne aux enfants de bouche-à-bouche afin d’en garder le souvenir.

    Quand vivant dans l’abondance et gorgé de délices ils se tournent vers les dieux, alors quand leur viendra l’angoisse et les malheurs ils se rappelleront aux souvenirs de mon alliance.

     

    Moïse mis par écrit ce cantique et le confia aux Lévites chargés de garder l’arche sainte.

     

    Le jour même Moïse écrivit le cantique sur le parchemin et le fit apprendre aux enfants d’Israël afin que la mémoire éternelle le garde pour toujours.

    Il ordonna aux Lévites de prendre le parchemin et de le déposer à coté de l’arche de l’alliance, afin qu’il reste visible et accessible.

     

    Moïse fit entendre les paroles à tout le peuple afin qu’il y reste une trace en chacun d’eux après qu’il soit mort; 

    Car dit-il je sais qu’après ma mort beaucoup dévieront du chemin que Dieu leur avaient tracé.

     

     

    Cette parasha situe la période entre la fête de Rosh Hachana et les 10 jours qui vont jusqu’à la fête de Yom Kippour, fête du Grand Pardon (qui aura lieu cette année 8 octobre à la tombée de la nuit et terminera le mercredi 9 octobre au soir. )

    Ces 10 jours sont des jours de repentances appelé les jours de pénitence, qui nous rappellent l’arbre du corps spirituel l’arbre de vie qui fut habité par le serpent.

    En ce sens durant ses 10 jours chaque jour nous nous confions à Dieu pour rétablir la sainteté, en demandant pardon pour tous nos manquements. Rétablir en nous la couronne de la royauté avec le fondement de l’amour et de la justice, la sagesse et l’intelligence, avec force et justice.

     

     

     

     

    Tout cela nous révèle que le temps fut arrivé à cette prophétie car le Messie Yeshoua a continué d’écrire le livre comme une nouvelle alliance.

    Moïse nous apprend que le livre n’était pas terminé car il le dispose à coté de l’arche comme pour dire il est en attente de conclusion qui se fera par l’encre du sang du Messie.

     

    Moïse a donné la Torah qui fut l’ombre des choses à venir, la loi qui ordonné les sacrifices des animaux chaque année pour le Kippour (Grand pardon) Yeshoua l’a récrit de son sang le sang de la nouvelle alliance. 

    Yeshoua c’est fait sacrifice. 

     

     

    Hebreux 9: 11 à 28.

     

    Mais le Messie est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang du Messie, qui, par un Esprit Eternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

     

    Et c'est pour cela qu'il est le médiateur d'une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis. Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n'est valable qu'en cas de mort, puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit. Voilà pourquoi c'est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée. Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l'eau, de la laine écarlate, et de l'hysope; et il fit l'aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple, en disant: Ceci est le sang de l'alliance que Dieu a ordonnée pour vous. Il fit pareillement l'aspersion avec le sang sur le tabernacle et sur tous les ustensiles du culte. Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.

     

    Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là. Car le Messie n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. Et ce n'est pas pour s'offrir lui-même plusieurs fois qu'il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger; autrement, il aurait fallu qu'il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même le Messie, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

     

    Car la lecture de notre haftarah nous dit: Osée 14.

     

    Peuple, reviens à l'Eternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité.

     

    Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres(prières).

     

     Car le sacrifice de Yeshoua a suffi pour le pardon de nos péchés et nous devons nous souvenir de son pardon nous qui avons suivi le chemin des débauchés en reniant sa Torah au profit d’un messie sans loi.

     

     

     

    La parasha vient nous dire aussi 

    Dieu ayant prévu le temps de la grâce en envoyant Yeshoua porter le message de la loi, c’est ce que nous révèle le titre de la parasha car Vayélèhk qui a pour sens littéraire ; Aller de lieu en lieu.

     

    C’est ce que Yeshoua a laissé pour mission  à son peuple d’aller de lieu en lieu proclamer le message de la Torah afin qu’ils  se repentent d’avoir ignoré sa Torah, celle que Dieu a mise en chacun de nous. Car en chaque âme vivante vit la Torah enfouie dans la mémoire ancestrale.

     

     

    Dans cette parasha nous est enseignée une  loi qui dit qu’il faut écrire sa propre Torah.

    -Le grand maitre Ktav sofer zatsal enseigne que cette mitsva est qu’il faut écrive notre propre histoire avec Dieu  créant  de nous-même notre lien  avec L’Eternel.

     

    Et c’est durant ces 10 jours qui sont entre Rosh Hachana et kippour  qu’il faut écrire notre histoire et chercher la volonté de Dieu en cherchant à anéantir notre propre volonté.

     

    Cela nous apprend dans cette parasha  que toute la loi a été donné à chaque âme. 

    L’homme de sa naissance à sa mort a toute sa vie pour  retrouver l’existence de Dieu qui vit en lui .

     

    Moïse c’est très bien exprimer  dans le sens ou il faut que l’homme meurt à lui-même pour retrouver l’Esprit divin qui est en lui. Moïse l’exprime en parlant de Josué qui sera leur guide.

     

    La mort de l’être n’est nullement physique dans ce texte mais spirituelle; l’homme doit naître  de corps  puis il doit naitre d’Esprit mais cette naissance est enfantée par la Torah.

     

     

    Là se termine la conclusion de vayélékh :

    Aller de lieu en lieu, annoncer la vérité avec l’Esprit de Yeshoua  le Messie soyez fort et courageux pour aller annoncer que Yeshoua est sorti du rouleau de la Torah, et qu’il nous commande de marcher par la Torah comme Lui a marché. 

     

     

     

    -Seigneur je te demande pardon pour toutes mes errances, mes fautes, mes erreurs, mon entêtement a suivre mes émotions, au lieu de suivre mon coeur où tu as déposé le souvenir de ton cantique pour me ramener à toi .

    Maintenant Seigneur mon Roi Yeshoua je veut écrire ma vie avec toi, je veux faire de ta volonté ma volonté pour cette année, je veux marcher comme toi tu as marché.

     

     

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 31 verset 1 à 30.

    Lecture de la haftarah: Osée : Chapitre 14 verset 2 à 10. Joël: 2:15,27. Michée 7: 18,20.

    Lecture messianique: Hébreux: Chapitre 9 verset 1 à 28. 

    Et Chapitre 13 verset 7 à 15. 

    Shabbat shalom 

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Fête de Rosh Hashana et parasha Nitsavim.

     

    La fête commence dimanche soir 29 septembre 2019 et se terminera mardi soir 1 octobre.

     

     

    Les comptes sont faits!

     

    La lecture de la parasha Nitsavim commence en disant: Vous êtes placé aujourd’hui en présence de votre Dieu.

    Nitsavim vient comme une préparation à la fête de Rosh Hashana. Nitsavim veut dire: « Debout » avec un pluriel particulier.

    Premièrement un sens pluriel personnel c’est-à-dire chacun d’entre nous se prépare à passer devant la cour  céleste à l’image d’un grand sanhédrin un tribunal avec juges et avocats. 

    Ce shabbat Nitsavim nous permet de demander à Dieu Sa Miséricorde.

     

    Le second sens du pluriel c’est que chacun de nous n’est pas tout seul quand il passera devant Dieu.

    A côté de nous se trouvera Yeshoua qui  va plaider en notre faveur, sachant qu’il y a aussi la partie adverse qui va tenter de nous accuser. Et si tous les habitants de la terre passent devant Dieu, tous ne seront pas défendus.

    Car l’argument de défense c’est la Torah. Il est certain et assuré que seule la Torah définit l’innocence. Car si les juifs ne sont pas encore avec le Messie Yeshoua car ils ont été retranché pour que le reste du monde vienne à Dieu, Ils ont comme argument la loi, la Rigueur de la Torah   qui avec Yeshoua est devenu  Torah Miséricorde ayant privilégié l’Amour à la Rigueur.

    Mais cette Miséricorde n’en faisons pas un abolissement mais  une continuité selon Yeshoua,  un moyen d’en sauver un maximum , et cette Miséricorde inclut l’obligation des fêtes bibliques, des shabbat, et des oeuvres qui l’accompagnent.

     

    Et seulement si nos coeurs se sont tourné vers la Torah de Yeshoua Il pourra  être miséricordieux envers nous, car l’ennemi n’aura plus aucun argument accusateur.

     

    Mais la grande vérité de Nitsavim c’est de faire techouva (repentir) devant Dieu, avant Rosh Hashana.

    La vrai téchouva n’est pas simplement de se pardonner les uns les autres c’est de demander pardon à Dieu de ne pas avoir suivi le chemin des justes en obéissant à la Torah.

    Notre passage sur terre n’est utile que si on fait téchouva et que l’on s’impose désormais de suivre les fêtes et les shabbat.

    L’alliance que Dieu valide c’est le retour à la Torah car seule cette alliance reconnaît Yeshoua.

    Yeshoua le Maître sera notre défenseur qui pourra plaider nos fautes, nos péchés.

    Sinon il dira: « Ceux-là je ne les connais pas, car à mes rendez-vous ils ne sont jamais venu. 

    Etaient-ils en train de fêter des fêtes païennes ? Glorifiaient-ils un dieu du dimanche? Etaient-ils occupés le jour du shabbat?

    Et l’ennemi n’aura qu’à présenter ses requêtes de malédictions!

     

    Il est encore temps de se repentir, d’arrêter de suivre les conseils des méchants.

    Car c’est le temps de Rosh Hashana et tout peut changer!

     

    Vois, J’ai placé devant toi aujourd’hui la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction : tu choisiras la vie ! » (Deutéronome 30, 19).

    « Choisir la vie » signifie  vivre une vie avec les valeurs de la Torah, 

     

     

     

    Rosh hashana 

    Rosh hashana délimite le commencement du temps. Cette fête a la particularité de se décrire sous plusieurs noms pour en dévoiler tous les aspects cachés: Fête du nouvel an, du commencement, de la tête, anniversaire de la création, du premier homme, fête du shofar, fête du souvenir.

     

    En ce jour nous passons devant Dieu comme un troupeau de brebis, compter, et examiné.

    Car en ce jour est décrété « qui vivra ou qui mourra, qui s’appauvrira ou qui s’enrichira, qui tombera ou qui s’élèvera. C’est un jour pour demander de nous accorder une année de paix, de prospérités, de santé, de bénédictions.

     

     

    Cette fête de Rosh hashana se réfère au nom biblique de « Yom Terouah » Le jour de la sonnerie du Shofar. Se dit aussi fête du souvenir qui fait référence à la corne du bélier lorsque Abraham voulut sacrifier son fils Isaac alors apparut un belier les cornes coincées dans les branches d’un buisson, qui fut donc le sacrifice.

    Les secrets du shofar c’est un souffle émanant de la bouche qui monte comme un souffle de Miséricorde qui s’élève vers Dieu.

     

     

    Rosh hashana portes les plus beaux symboles qui révèle le Messie.

    Yeshoua n’est-il pas le commencement?

    Yeshoua n’est-il pas la tête?

    Yeshoua n’est-il pas le sacrifice?

    Yeshoua n’est-il pas le souffle qui nous relie à Dieu?

    Yeshoua n’est-il pas le premier homme ?

     

     

    Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.

     

    Rosh hashana la tête c’est la couronne!

    La couronne c’est l’épouse vertueuse qui couronne son mari!

     

     

    Yeshoua c’est l’incarnation de Rosh hashana  c’est pourquoi il est important d’écouter en ce jour le son du shofar. Ce souffle vient réveiller l’étincelle divine que Dieu a placée en tous. Le shofar a la fonction de réveiller les consciences, il vient détruire les oeuvres mauvaises de satan qui tient endormi les êtres humais. Comme des murs qui s’écroulent au son du shofar,  afin que la vérité se libère, l’âme emprisonnée se rappelle son état primaire ou la Torah était inscrite dans sa mémoire.

    C’est pourquoi partout dans le monde sonnera le souffle du shofar et son souffle réveillera ceux qui dorment. 

     

    Et que puisse être le réveil de milliers de personnes qui feront téchouva.

    Et pour tous ceux qui sont déjà en partie réveillé, commencer une nouvelle année promise aux bénédictions. Le shofar vient réveiller les forces divines pas encore exploiter.

     

    A Rosh hashana le livre de la vie est ouvert espérant de tout coeur que nos noms y soient inscrit!

     

    A Rosh hashana on se dit; Shana tova ! Bonne année et qu’elle soit douce comme le miel. Et que ton nom soit inscrit dans le livre de vie.

     

     

     

    La fête commence dimanche soir 29 septembre 2019 et se terminera mardi soir 1 octobre.

    Pour l’année hébraïque on sera en 5780.

     

    Prévoir des vêtements blancs, fleurs, repas festif et pâtisserie.

     

     

    On commence par allumer les bougies,

    Ecouter le son du shofar. (internet).

    Prendre la coupe de vin: Prière du vin comme à shabbat.

    Se laver les mains: Prière comme à shabbat.

    Prendre les deux pains coupé des morceaux les tremper dans le miel: Prière comme à shabbat.

     

    Plateau du seder. (Qui sert à prophétiser nos actions pour l’année à venir, réalisé par nos actes).

    Sur un plateau on disposera les aliments nécessaires !

     

    Chacun des convives dira « Amen » après que l’officiant eut  récité la prière sur chaque aliment.

     

    On aura coupé des morceaux de pommes  qu’on trempera 

    dans le miel.

     

    Pomme et miel.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de nous donner une année douce comme du miel.

    Amen!

     

     Les dattes.

     —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu qu’il y est une fin de nos ennemis.

    Amen!

     

    Les grains de grenade.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que tu puisses compter nos mérites pour que l’on soit  inscrit dans le livre de vie.

    Amen!

     

     

    La Courge.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu d’annuler tous nos mauvais engagements.

    Amen!

     

    Poireau.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de retrancher tout  ceux qui nous veulent du mal.

    Amen!

     

    Blette.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de faire disparaitre ceux  qui désirent notre malheur.

    Amen!

     

    Jujubes ou haricots blancs.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que nos mérites  soient multipliés pour cette nouvelle année qui commence.

    Amen!

     

    Tête d’un poisson.

    —Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu  de nous multiplier et que nous soyons à la tête .

    Amen!

     

    —Puis nous nous souhaitons tous une bonne année douce comme du miel. Et que nos noms soient inscrits dans le livre de vie.

     

    Que la miséricorde de Yeshoua soit avec nous.

     

     

    Prendre le repas dans une ambiance festive, puis préparer la table avec diverses pâtisseries  comme pour signifier un grand jour de douceur et de bienfaits à venir.

     

     

     

    Les lectures de Rosh Hashana :

     

    Le premier jour de la fête:

    Genèse chapitre 21 verset 1 à 34.

    Nombre chapitre 29 1 à 6.

    1 Samuel chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 10.

    Mathieu: 24

    Mathieu chapitre 24: 21 à 51.

     

    Deuxième jour de la fête : 

    Genèse chapitre 22 verset 1 à 24

    Jérémie 31 verset 1(2) à 20

    Mathieu chapitre 25:1à 13.

     

    Je souhaite à tous d’être inscrit dans le livre de vie et que votre année soit douce comme du miel. 

     

     

    Bonne année 5780 ! 

    Shabbat shalom.

     

    Les lectures de la parasha pour le shabbat Nitsavim ce samedi 28 septembre sont:

    Lecture de la parasha: Deutéronome: Chapitre : 29 verset 9 (10) à chapitre 30 verset 20.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 61 verset 10 à chapitre 63 verset 9.

    Lecture messianique :  2 Pierre: Chapitre 3 verset 1 à 18. 

     

     

     

    Shabbat shalom ! Bonne Année !

     

    L.B

     

    Son du shofar.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Les premier fruits.

     

    La parasha Ki Tavo commence en disant :

    « Quand tu seras entré au pays que l'Eternel ton Dieu te donne en héritage, et que tu le posséderas et y demeureras; Alors tu prendras des prémices de tous les fruits de la terre, et tu les apporteras du pays que l'Eternel ton Dieu te donne, et les ayant mis dans une corbeille, et tu iras au lieu que l'Eternel, ton Dieu, aura choisi pour y faire habiter son nom;

     

     

     

     

    Cette parasha est la 50ème parasha! C’est le symbole de la sagesse. C’est la  50ème porte de la connaissance, la porte de la finalité, de l’aboutissement.

    La diffusion de la Sagesse est appelé Shofar.

    Le Shofar par lequel la connaissance est annoncé au monde entier.

     

    Les prémices des fruits d’Israël sont compté 7 fruits. La mitsva qui s’accompagnait à l’époque du temple c’était d’accrocher un fil rouge dés que le premier fruit de la récolte apparaissait, afin qu’au jour destiné à cela, arrivait ils apportaient bien les premiers fruits, dans un panier.

    Panier: vient de la racine « Tisser ».Tisser chaque étape de la vie.Un cheminement qui nous a conduits à connaitre Dieu.

     

    Les prémices sont ce qui sort de l’arbre d’Israël. Le peuple juif est  le prémice, seul peuple qui connait Dieu.

     Le prémice ce dit en hébreu « reshit » le chef, la tête, le commencement. 

     

    Car le but c’est  le dévoilement de Dieu, à travers la Torah, dans tout le monde entier.

    La reconnaissance du Nom de Dieu c’est par l’alliance des 7 fêtes qui concrétise la finalité du Nom. La finalité pour ce monde c’est la septième fête qui est sur le niveau terrestre la fête de Shavouot. Comme pour annoncer que la sagesse et la connaissance ont été diffuser jusqu’aux extrémités  de la terre.

    Car pour le sens terrestre la première fête sera donc Rosh Hachana dite la fête du commencement ( la tête) ouvrant sur un calendrier biblique le premier mois, le premier jour, une nouvelle année. Cette année Rosh Hachana sera le 1 octobre 2019 ( début le 3O septembre au soir car il y eut un soir il y eut un jour). 1 Tishri 5780. La fête du shofar qui annonce le Messie Yeshoua qui sera en gloire pour un prochain commencement. 

     

    Apporter les prémices juste avant Rosh Hachana , c’est la grandeur de notre parasha Ki tavo : Venir en ce jour devant Dieu, rythmé par l’année tisser avec les 7 fêtes honorées devant Dieu. 

     

    Cette parasha qui commence par les prémices, développe un grand sujet sur les malédictions et les bénédictions.

     

    Le monde entier est sous la malédiction, car le monde ne connaît pas Dieu. 

    Le monde c’est fait des dieux de religions, des dieux sculptés, des dieux démons.

    Le texte dit;

    Est maudit celui qui aime un autre dieu que celui qui a créé le ciel et la terre.

    Maudit est celui qui instruit sur un faux dieu, maudit est celui qui s’unit a des dieu étrangers, maudit est celui qui rompt l’alliance de la Torah.

     

    La plus grande malédiction c’est de ne pas connaître le vrai Dieu.

    La plus grande bénédiction pour un être humain c’est de servir Dieu dans ce monde en apportant à ce monde la propagation de Dieu d’Israël. 

     

    « Les nations verront que le Nom de Dieu est sur toi ».

     

    La vérité elle se vit avec la Torah.

    Les 7 fêtes de Dieu portent en elles le Nom de Yeshoua le Messie.

    Honorer ces fêtes c’est  enlever les malédictions qui pesaient sur nous, ces malédictions, que nos ancêtres et nous-même avons provoqué en honorant ces fêtes maudites, de noêl, de paques et pentecote catho, de boudha, de Krishna, et tant d’autres qui ne sont que la démonstration des démons qui rigoles en voyants venir à eux leurs esclaves et serviteurs qui se prosternent  devant eux. 

     

    Les 7 fêtes de Dieu portent en elles la Torah.

     

     

    Car les prémices d’Israël ont gardé les commandements afin que leur héritage soit transmis aux nations et qu’ils aient part à la récompense que Dieu a promis à toute la descendance d’Abraham,  et c’est par Yeshoua que la promesse s’accomplit, si ce peuple sauvage vient se greffer sur ce qui est saint et ce qui est saint c’est le peuple qui met en pratique la Torah.

     

    Car Yeshoua est ressuscité des morts ,Il est le prémice de ceux qui sont morts.

     

    Yeshoua comme prémice puis ceux qui appartiennent à Yeshoua lors de son avènement.

     

     

    -Il nous a engendré selon sa volonté, par la parole de vérité(Torah), afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures.

     

    -C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la Torah  qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes. Mettez en pratique la Torah, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. 

     

    Car c’est Israël prémice de l’Eternel qui garde caché l’héritage de toutes les ordonnances de l’Eternel .

    - Par la mort et la résurrection de Yeshoua les nations ont part à cet héritage et seulement s’ils observent et mettant en pratique la Torah, ceux la  seulement sont appelé les prémices de Dieu.

     

     Devenant maintenant avec Israël les prémices qui annoncent le Nom de Yeshoua. 

     

    Présentons devant Dieu nos prémices, nous qui avons observé avec joie les sept fêtes ordonnées par la Torah, et allons les porter là où Dieu a choisi de faire habiter son Nom Yeshoua.

    Toute cette année nous avons élevé le Nom de Yeshoua par l’alliance des fêtes, que le monde voit et entende que le Messie Yeshoua est venu pour le salut du monde. Et cette délivrance passe par l’obéissance de la Torah.

     

    En cette fin d’année biblique que nous puissions emmener la bénédiction là où nous allons en proclamant que Yeshoua est le Roi des Juifs et que son Nom est inscrit dans les fêtes.

    Préparons-nous à fêter Rosh hashana comme il se doit afin qu’aucune malédiction ne nous atteigne.

     

    « Les nations verront que le Nom de Dieu est sur toi ».

     

     

    Pour ce shabbat :

     

    Présentation pour les prémices selon ce qu’il est écrit:

    Deutéronome 26 : 5 à 10.

     

    Tu diras à haute voix devant l'Eternel, ton Dieu: Mon père était un Araméen nomade; il descendit en Egypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. Les Egyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. Nous criâmes à l'Eternel, le Dieu de nos pères. L'Eternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. Et l'Eternel nous fit sortir d'Egypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. Il nous a conduit dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel. Maintenant voici, j'apporte les prémices des fruits du sol que tu m'as donné, ô Eternel! 

     

    Tu les déposeras devant l'Eternel, ton Dieu, et tu te prosterneras devant l'Eternel, ton Dieu. 

     

    Cette année voici  j’ai honoré tes fêtes et tes shabbat avec joie, je te remercie car tu m’as libéré des malédictions, et tu me bénis en toute chose.  Car maintenant je reconnait le Nom de Yeshoua, le Nom de mon salut.

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 26 verset 1 à chapitre 29 verset (8) ou 9.

    Lecture de la haftarah : Esaïe :Chapitre 60 verset 1 à 22.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 13 verset 1 à 58.

     

     

    Shabbat shalom  

     

    L.B


    votre commentaire
  • Petit à petit l’oiseau fait son nid.

     

     

     

    La parasha commence en disant : Quand tu sortiras en guerre contre tes ennemis. Si l’Eternel les livre entre tes mains. Le si suppose le peut être dans le sens si tu fais téchouva ( repentance ) je serai avec toi dans ta guerre. 

    Nos guerres sont continuelles, faire cesser la voix qui nous pousse à mal agir. Mais chaque petit pas est une victoire.

    Et le premier pas vers Dieu détermine la puissance qu’il va nous donner pour vaincre notre mal. Sachant que le mal que nous voulons vaincre la téchouva avec larmes accentuera l’aide de Dieu.

     

    Les larmes sont l’expression la plus haute de l’âme, une âme qui pleure c’est avec  les soupires qu’elle parle à Dieu. Comme des supplications qui s’élèvent vers le ciel.

    Les larmes vont parler de la souffrance, des injustices vécues, des traumatismes, du rejet, nous ayant entrainé vers les péchés demandant compassion à Dieu pour notre faiblesse.

     

    Les larmes selon la science existent en 3 catégories.

      Celles dites des émotions.

     2 : Celles dites basales naturels pour lubrifier les yeux.

     3 : Celles dites réflexes produites par exemple par un produit chimique ou l’oignon.

    Même si toutes les 3 sortes de larmes sont produites  par la même glande lacrymale,  les compositions changent.

     

    Celles dites des émotions  et en lien direct avec le sang  et contient des hormones comme l’enképhaline qui est un antidouleur que produit naturellement le corps.

    Dans le deuxième cas les larmes basales contiennent des substances protectrices pour les yeux dont le lysosymme un antibiotique naturel.  Troisième cas les larmes  de réflexes  agissent comme barrage de sécurité devant un jet agressif permettant de l’évacuer.

     

     Dans notre cas lié à notre parasha nous comprenons que les larmes d’émotion qui sont liées a notre sang expriment notre état d’âme car l’âme est dans la sang.

    L’oeil est le miroir de l’âme.

     

    Si certains disent que les larmes sont pour les faibles, devant Dieu les larmes sont comme des geysers qui montent jusqu’au ciel.

     

     

       

    Mais la parasha ki tétsé commence en disant: Quand tu iras à la guerre contre tes ennemis, si l’Eternel  les livres entre tes mains, et que tu leurs feras des prisonniers!  

     

    La guerre c’est  annoncé que la destinée de l’homme est dans la vérité ! ki tétsé a pour valeur en guematria 441 qui est la même que le mot vérité à partir de cet enseignement nous est dévoilé l’être qui vient détruire les forces du mal celui qui est la destinée de l’homme celui qui est le chemin, la vérité et la vie. 

    Celui qui est venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Et la vérité est Yeshoua.

     

    L’annonce de celui qui viendrait pour le salut du monde doit être annoncé de façon simple à tous ceux qui veulent entendre.

    Yeshoua nous met en garde d’être vigilants et attentifss à ceux qui écoutent et reçoivent la vérité de Yeshoua le Messie d’être à leur égard patient, afin de ne pas leur imposer des lourdes charges. De ne pas créer d’obstacles s’ils ne sont pas prêts à tout entendre d’un seul coup.

    La sagesse est la force du messager.
    Petit à petit l’oiseau fait son nid. Il construit son habitacle et se met en sécurité pour protéger sa progéniture.  Car il y a toujours un Amalek qui viendra après nous pour contredire la vérité! Ne portons aucun tort au plus faible, mais veuillons à leur porter leur nourriture adaptée a leur avancement.

    Ainsi le verset dans notre texte:

    Si tu rencontres devant toi dans le chemin, sur quelque arbre ou sur la terre, un nid d'oiseau avec des petits ou des oeufs, et que la mère soit assise sur les petits ou sur les oeufs, tu ne prendras pas la mère avec les petits;

     

    Romains 15:1 à 7.

     

    Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification. Car le Messie ne s'est point complu en lui-même, mais, selon qu'il est écrit: Les outrages de ceux qui t'insultent sont tombés sur moi. Or, tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l'espérance. Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d'avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Yeshoua le Messie, afin que tous ensemble, d'une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Yeshoua le Messie.

     

    Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Le Messie vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.

     

     

     1 Corinthiens 9;8 à 14.

     

    Ces choses que je dis, n'existent-elles que dans les usages des hommes? la loi ne les dit-elle pas aussi? Car il est écrit dans la loi de Moïse: Tu ne muselleras point le boeuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des boeufs, ou parle-t-il uniquement à cause de nous? Oui, c'est à cause de nous qu'il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l'espérance d'y avoir part. Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels. Si d'autres jouissent de ce droit sur vous, n'est-ce pas plutôt à nous d'en jouir? Mais nous n'avons point usé de ce droit; au contraire, nous souffrons tout, afin de ne pas créer d'obstacle à l'Evangile du Messie. Savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l'autel ont part à l'autel? De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Evangile de vivre de l’Evangile.

     

     

     

    Le mot évangile n’existe pas en référence hébraïque. Le mot évangile est constitué  de deux mots séparés  «  Bon » et « message ». Annoncer l’évangile signifie littéralement que: « quelque chose de très bon a eu lieu ».

    C’est dans ce sens  qu’est écrit « quand tu iras à la guerre annoncer que quelques choses de très bon a eu lieu ». Nous devons comprendre qu’il ni a rien de moins que la proclamation du règne messianique. Proclamer que le Messie c’est Yeshoua.

     

    Cette guerre c’est une des plus grande guerres spirituelles.

    Proclamer que tous les captifs seront libérés et que tous les démons seront eux les prisonniers de Dieu.

     

    Cette parasha vient nous enseigner comment être de bon messager de Yeshoua, juste et patient car la vérité est parfois difficile à digérer surtout si on a fait des erreurs toute une vie.

    Notre parasha termine avec Amalek afin que l’on oublie jamais que Amalek vient pour décourager, tenter d’affaiblir ceux qui s’approche de la vérité, et toujours empêcher que la Torah soit prêchée.

    Tentons donc d’être vigilant. Soyons juif parmi les juifs et pas trop imposants avec les autres. Afin d’en gagner un grand nombre.

     

     

    1 Corinthiens 15: 19,23.

    Car, bien que je sois libre à l'égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi quoique je ne sois pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi du Messie, afin de gagner ceux qui sont sans loi. J'ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. Je fais tout à cause de l'Evangile, afin d'y avoir part.

     

     

     

     

    Quand nous partons à la guerre pour proclamer que Yeshoua est le Messie sortit de la Torah de Moïse: Soyons  comme des brebis au milieu des loups. Soyons donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes.

    Soyons modérés avec les juifs si nous prêchons que le Messie c’est Yeshoua.

    Soyons modérés avec ceux qui n’ont jamais suivi la Torah.

    Car les faibles commencements se transformerons en grandes victoires.

     

    Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Yeshoua Le Messie, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction! Car, de même que les souffrances du Messie abondent en nous, de même notre consolation abonde par le Messie. Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons. Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome: Chapitre 21 verset 10 à chapitre 25 verset 19.

    Lecture de la haftarah : Esaïe: Chapitre 53 verset 1 à chapitre 54 verset 10.

    Lecture  messianique : 1 Corinthiens: Chapitre 9 verset 1 à 27.

     

    Shabbat shalom 

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Qui veut gagner des millions !

     

    Ce titre un peu accrocheur pour décrire une parasha serait plus juste de l’appeler « Qui veut gagner des mitsvots »

    Mitsvots terme pluriel hébreu qui désigne des actes qui accomplissent les commandements. La Torah ordonne de faire ou de ne pas faire telle ou telle chose.

    Oui ! le croyant qui veut être béni doit accomplir ses mitsvots.

     

    La parasha Chophtim qui veut dires les juges, commence comme cela.

    Tu institueras des juges et des gardes dans toutes tes villes; dans le sens tu placeras des juges et des gardes devant toutes tes portes devant toutes tes ouvertures.

    Afin de ne pas tomber dans le piège de la séduction que nous offre le monde.

     

    L’histoire biblique nous le prouve  toutes les tribus qui par le sort avaient reçu leur terre en partage  sur la terre d’Israël n’ont pas pu pleinement en prendre  possession.

    N’ayant pas pu déposséder ces peuplades.

    Soient qu’elles se soient accommodé de leurs présences, soient qu’il y est eu un intérêt. Cela a produit ce que Dieu ne voulait pas l’assimilation avec les non croyants.

    Quand Dieu leur suscitait un juge  Dieu était avec le juge et Il les délivrait  de la main de tous les ennemis pendant la durer de vie du juge, mais dés que le juge mourrait le peuple tombait sous la puissance de la corruption.

     

     

     

    Tu institueras des juges et des gardes dans toutes tes villes.

     

    Le sens prononcé des gardes c’est plutôt comme des enquêteurs.

    Des juges pour la sentence d’après ce que les enquêteurs auront rapporté.

     

    Selon le calendrier hébraïque nous somme dans le mois d’Eloul et durant ce mois qui prépare la prochaine fête Roch Hachana, il est dit comme une parole qui se répète chaque année, « Le roi est dans le champ ». Le Roi est proche de son peuple pour écouter leur doléance.

    Et nous savons qu’à la fête de Roch Hachana c’est le temps ou Dieu donne son verdict sur chacun de nous.

    Il envoie les gardes ( enquêteurs ) vérifier dans le livre de la vie de chacun, relever les actions bonnes et mauvaises que nous avons faite depuis le Roch Hachana de l’année dernière car cette fête est le premier jour de l’année.

    Suivant les mitsvots qui vont peser sur la balance Dieu va donner le verdict.

     

     

    Il est dit: «  Vous devriez poster des Juges et des Gardes à toutes vos portes » Quand une personne s’engage avec Dieu il traverse deux étapes:1.La théorie: ce qu’il doit faire et ce qu’il ne devrait pas faire. C’est la clarification du bien et du mal, et cette partie théorique est appelée un «Juge » qui lui dit quoi faire.

    2. Ensuite, il doit mettre la théorie en pratique, et cela est appelé un « garde ».

    Ce n’est pas un seul jour de travail, mais on doit se développer au quotidien. Par conséquent, le pluriel est utilisé: «les juges et les gardiens. »

     

    Les juges donnent le verdict, et les gardes ont une fonction de bienveillance surveille si on va faire le bien ou bien le mal.

     

    L’essence même de Chophtim  c’est le travail spirituel comme des gardes, des filtres ou des restrictions sur toutes nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction!!  Assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement vers Dieu et pour l’intérêt d’autrui.

     

    Des fois on croit comprendre que c’est nos choix qui influent sur nos vies et des fois cela semble contraire comme si tout était écrit d’avance!

     

    Tu institueras des juges et des gardiens voila comment le comprendre:

    Notre vie est dirigée par des forces divines, ces forces spirituelles élaborent des circonstances pour atteindre un aboutissant soit positif soit négatif.

    C’est là toute la question!

     

    Notre seule décision c’est de vouloir faire le bien,  nos désirs orientent les circonstances qui vont soient nous bénir soit nous donné des problèmes.

     

    Dieu veut que nous soyons attentif à la Torah et attentif aux autres si nos désirs sont portés vers ses deux choses on est assuré que le verdict du grand juge sera de nous bénir et les prières qu’on lui aura adressés  auront de grandes chances de s’exaucer.

     

     

    Si nous travaillons à rectifier le passé et prenons de nouvelle résolution pour l’année à venir nous faisons intervenir les forces divines, si nous restons sur nos positions nous allons attirer des forces stagnantes, si nous agissons mal les forces mauvaises vont provoquer des circonstances très mauvaises.

     

    Si par notre coeur nous préférons la perversion il sera difficile de s’attire les faveurs de Dieu. 

     

    La parasha nous enseigne : « Tu établiras  un ROI afin  qu’il y est  une autorité qui gouverne sur toi ».

    -Les sages  pour cette parasha disent à ce sujet:   « Donne nous  un maître  en Torah  que nous puissions consulter en tous temps ».

     

    Dieu nous a envoyé   le seul maître en Torah qui soit c’est Yeshoua. 

    C’est par Lui que nous prenons les décisions de changer et d’obéir!
     Yeshoua notre maître nous rappelle sans cesse que notre force  se trouve  dans la Torah  car le signe que nous portons sur nous lorsque  nous pratiquons les shabbat  ferme les portes de la corruption à  tous nos sens et  n’ont aucune résonance face aux influences mauvaises. C’est comme le signe que nous mettons devant nos portes « LA MEZOUZA » qui protège,  le signe que nous appartenons à Dieu de la Torah.

     

    La reconnaissance que Yeshoua est notre juge sera la justification que ce n’est pas un faux Messie lorsque nous accomplissons toutes les mitsvots de la Torah.

     

     

    Actes 10:34.

    Et Yeshoua nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts

     

     

    Que nous puissions nous repentir encore de nos erreurs afin de faire pencher la balance du bon côté pour que nos mitsvots pèsent lourd pour l’année qui vient et que l’on soit bénis en toute chose.

    Que nous puissions recevoir des millions de bonheur, des millions de joies, des millions de paix, des millions de guérissons, et des millions !

     

    Shabbat shalom

     

    Parasha du samedi 7 septembre 2019; Parasha Chophtim : 48:

    Lecture de la parasha: Deutéronome : Chapitre 16 verset 18 à chapitre 21 verset 9.

    Lecture de la haftarah: Esaïe : Chapitre 51 verset 12 à chapitre 52 verset 12.

    Lecture messianique: Actes : Chapitre 10 verset 34 à 43. 1 Jean : Chapitre 2 verset 1 à 17.

     

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • La vue c’est la vie.

     

    Notre parasha de cette semaine c’est Réé qui veut dire: vois!

     

    Avons-nous une bonne vue? Faut ’il se faire soigner?

     

    La recherche ophtalmologique est placée première en Israël, les chercheurs Israéliens spécialisés sur la recherche rétinienne on fait une formidable avancée sur les troubles des yeux avec la détection précoce pour stopper l’évolution  des troubles de l’oeil ou la baisse de la vue.

     

    Si ces recherches sont très utiles à tous les gens qui ont des problèmes de vue, il n’en reste pas moins que la vision de la vie soit une vision en adéquation avec la foi que Dieu existe.

     

     

    Notre parasha Réé qui veut dire vois dans le sens examine, approfondi, vérifie, nous invite à regarder de plus près, nos engagements envers Dieu, et notre interprétation de certains versets bibliques.

     

    Cela va dans notre intérêt car la parasha commence en disant:

    L’Eternel dit; Voyez je propose en ce jour d’une part la bénédiction, ou la malédiction de l’autre suivant  si vous obéissez aux commandements. 

     

    Donc si on lie bien!  la bénédiction ne vient que si on suit les commandements.

     

    La Torah le livre le plus important pour les croyants doit être lu avec des lunettes spéciales on pourrait dire avec humour des lunettes en forme de coeur. 

     

    Lorsque nous lisons la bible nous devons la lire avec le coeur afin d’examiner si nous vivons conformément à ce quelle enseigne.

    La bible est notre nourriture nous devons considérer que l’ancienne alliance (ancien testament) et la nouvelle alliance (nouveau testament ) sont lié ensemble.

     

     

    Le problème c’est le coeur de l’homme.

     

     

    L’Eternel dit:

     

     A ceux qui aiment plus la gloire des hommes, plus que la gloire de Dieu.  

     

    Jean 12 : 39 à 41.

    Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu’Esaïe a dit encore: Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur coeur, de peur qu'ils ne voient des yeux, qu'ils ne comprennent du coeur, qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Esaïe dit ces choses, lorsqu'il vit sa gloire, et qu'il parla de lui.

     

    =================================================================================

    A ceux qui aiment plus les religions que La Gloire de Dieu.

    Les  religions ont rendu esclaves, les gens avides de superstitions et du paraître.

     

    Dieu a envoyé son Oint pour donner les commandements du coeur les commandements qui changent le coeur de l’homme pas les commandements qui enferment l’homme dans la rigueur des interdits ou des permis. Le Oint de l’Eternel Yeshoua a inscrit ses commandements dans notre coeur afin que nous changions nos comportements humains, la vraie Torah c’est celle qui change les hommes et les femmes qui changent leur coeur de pierre en coeur de chair. Le but des commandements  c’est le changement de coeur pas le changement d’habitude, ou principes religieux. 

    Le commandement de nous aimer les uns les autres!

    =================================================================================

     

     

    Celui qui a reçu l’Onction, le Messie en français.

    En Hébreu le Messie ce dit Mashia’h, en Araméen Meshi’ah, en Grec Christ, en Latin Messias, en Arabe, Masih.

     

    Il peut se lire ou s’écrire comme on veut mais il ni à qu’un Messie celui qui enseigne la Torah.

     

    Les religions ont volé le Messie, Rome en a fait un chrétien, avec une famille chrétienne, ils ont transformé la vérité afin de former leur religion basée sur la gloire de leur dirigeants, ces hommes ecclésiastiques. Membre d'un clergé (ministre, pasteur, prêtre, religieux). 

    Egarant d’un même coup les Juifs et les justes des nations.

     

     

    Mais quelle Torah regardons-nous?  Celle qui enferme ou celle qui libère?

     Yeshoua nous a transmis son amour pour que nous apprenions à changer nos comportements au travers de l’enseignement de la Torah.

    Nos changements sont la véritable réparation de notre âme,  c’est le pardon, c’est la destruction de nos anciens autels de religions et ces rites religieux non conformes aux écritures.

     

    C’est pourquoi la parasha précise « aujourd’hui »  c’est le temps de saisir la bénédiction.

     

    Mais la parasha dit à tous ceux qui sont esclaves de leur religion!

     

    -Regarde Il est devant toi, Il se tient à la porte de ton coeur Il veut y faire sa demeure. Le Oint l’Envoyé de Dieu Il est devant toi maintenant! 

     

    Ésaïe 53: 2,6. 

    Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

     

    Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

     

    Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.

     

    Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

     

    Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; et l'Eternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

     

    =================================================================================

    Yeshoua portant son bois, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha. C'est là qu'il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Yeshoua au milieu.

    =================================================================================

    Ces choses sont arrivées, afin que l'Ecriture fût accomplie: Aucun de ses os ne sera brisé. Et ailleurs l'Ecriture dit encore: Ils verront celui qu'ils ont percé.

    =================================================================================

    Voici, je t'ai gravée sur mes mains; Tes murs sont toujours devant mes yeux.

    =================================================================================

    Parce qu'Il s'est livré lui-même à la mort, et qu'Il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'Il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, et qu'Il a intercédé pour les coupables.

    =================================================================================    

     

    Vois! Il est là celui que ton âme cherche. Le Messie Yeshoua  celui qui s’est donné en sacrifice le jour de Pessah’, celui qui vient du rouleau de la Torah à Shavouot celui qui t’a préparé une place dans le sanctuaire céleste sous les tentes de Souccot;

     

    Lui le pur parmi les impurs  regarde le maintenant comme Pur  il est l’Oint de l’Eternel.

     

    Voici j’ai mis la bénédiction d’une part, et la malédiction de l’autre 

    la bénédiction c’est les commandements qui sont inscrits dans le sang de Yeshoua.

    =================================================================================

     

     

    Devant l’Eternel mon Dieu je viens demander pardon pour avoir suivi la voie des hommes dans la religion plutôt que ta gloire.

    Je viens maintenant te demander de venir en moi car je te reconnais comme le Messie le Oint de Dieu Yeshoua celui qui s’est donné comme un sacrifice sur le bois et qui a ressuscité le troisième  jour pour mes péchés.

    Je reconnais celui qui sort du rouleau de la Torah comme étant le Messie; car je sais que son commandement  est la vie éternelle.

    Je vois que la bénédiction c’est Yeshoua le fils de Dieu. Amen.

     

     

    Shabbat shalom

     

     

    Parasha du samedi 31 Août 2019. Parasha Rée.

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : 

    Chapitre 11 verset 26 à chapitre 16 verset 17.

     

    Lecture de la haftarah : Esaïe : chapitre 54

    verset 11 à chapitre 55 verset 5.

     

    Lecture messianique :  Jean : Chapitre 12 : entier.

     

     

     

    L.B

     

     


    votre commentaire
  • Bon pied bon oeil !

     

    La parasha Ekev nous éclaire sur le chemin qui nous apprend à marcher droit.

     

    Ekev en Hébreu veut dire talons.

     

    Le talon est le symbole de la partie la plus basse du corps humain, mais la partie qui doit être solide car les talons maintiennent toute la structure du corps.

     

    Le talon fait référence à la fin de quelque chose, la fin d’un temps; Le talon annonce qu’après le malheur vient le bonheur; la fin d’un cycle négatif.

     

    Après la tempête le soleil se lève.

     

    L’approche de la délivrance se verra par le mal qui s’accroitra.

     

     C’est cela Ekev le dévoilement du Messie pour la fin des temps.

     

    Mais le Messie Yeshoua en qui nous croyons est déjà venu une première fois alors comment comprendre Ekev.

    La première venue du Messie  Yeshoua est assurément arrivé Il y a plus  de 2000 ans, mais Il vient comme une première fois dans le coeur de ceux qui l’acceptent dans leur coeur. 

    Chaque jour est la première venue de Yeshoua pour les nouveaux croyants partout dans le monde.

     

    C’est souvent après une période difficile que Yeshoua se révèle. C’est dans ces moments qu’on cherche des solutions avec Dieu.

    Cette période plus ou moins négative permet à Dieu de faire une place dans notre coeur pour qu’il puisse y venir.

     

    Jacob et Esaü témoignent de Ekev notre parasha .

    Génèse 25; 25,26.

     

    Il y avait des jumeaux dans son ventre. Le premier sortit entièrement roux, comme un manteau de poil; et on lui donna le nom d'Esaü. Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Esaü; et on lui donna le nom de Jacob.

     

    D’abord est sorti Ésaü représentation du mal ensuite lui tenant le talon Jacob représentant du bien.

    Osée 12 :3.

    Dans le sein maternel Jacob saisit son frère par le talon. Et dans sa vigueur, il lutta avec Dieu.

     

    On retrouve aussi cet enseignement dans Actes quand Yeshoua dit en parlant de Judas : 

    Celui qui mange avec moi le pain a levé son talon contre moi. 

     

    Avant que Yeshoua accomplisse son sacrifice pour le salut et la délivrance Il y eut un mauvais qui devait agir. 

    Satan entra dans Judas et il partit le trahir.   Yeshoua eut la victoire sur Satan.

     

     

     

    Talons en hébreu a pour guematria 172 si on analyse on comprend que l’on a deux talons ce qui donne divisé par deux  86.

    86  en guematria  donne Elohim ( pluriel ).
    «  Talons » donne la signification de notre parasha : Pour bien marcher avec Dieu sur nos deux talons ont s’appuie sur la Torah et Yeshoua. 

    C’est ce que souligne notre texte garder la foi et la Torah et vous serez heureux.

    Les fondements s’ ils sont gardés nous gardent du malheur. La Torah c’est l’acte et Yeshoua c’est la foi.

     

    Ekev veut dire aussi les conséquences.

    Les conséquences de nos actes auront obligatoirement une résonance  avec notre vie plus ou moins heureuse.

     

     

     

    Dieu parle à ses enfants comme un père il nous apprend à marcher, nous éduque, nous reprend, nous sanctionne avec plus ou moins de sévérité en conséquence de notre obéissance.

    C’est bon signe que d’avoir des épreuves dans la vie c’est que Dieu veut nous éduquer, son Amour est manifesté par notre réussite à nous voir grandir droit, gentil, attentionné, reconnaissant, obéissant.

    Il nous montre comment on doit se comporter, comment on doit lutter avec notre Esaü qui nous pousse à marcher tordu, celui qui vient nous tenter d’avoir une mauvaise conduite.

     

    Après chaque  combat contre nos mauvais penchants il y a toujours  une bénédiction qui arrive, quelque chose qui va nous faire plaisir. 

     

     

    Les prophéties biblique annonce qu‘a la fin des temps beaucoup de gens fouleront du talon les commandements.

    Piétiner les commandements, comme la chrétienté qui se dit croyant mais écrasent les commandements de la Torah.

     

     

    Il y d’un côté dans notre génération beaucoup de choses sales, de l’immoralité, de la violence, la dégradation des moeurs, de gens malhonnêtes, çà c’est la partie agitée celle qui est visible celle qui cache tous ceux que Dieu délivre dans le calme et la confiance doucement sans faire du bruit Yeshoua travaille et combat dans cette multitude de  gens qui paraissent fous aux yeux de tous, mais qui un jour quand ils marcheront droits seront les plus fervents adorateur de Dieu.

     

    La vérité a un prix; le prix du sacrifice de Yeshoua  et quand on s’en approche on est prêt à tout laisser de notre ancienne vie pour s’approprier la vérité.

     

    Mais la vérité ne ce laisse pas approché si on ne vient pas avec un coeur sincère un coeur qui vient demander pardon pour ses péchés.

     

    La vérité s’approche de plus en plus près, plus il y a du mal  dans le coeur des hommes et des femmes plus Yeshoua est sur leurs talons Il est si près des malheureux qu’Il  est prêt à venir les délivrer.

     

     

    C’est pourquoi celui qui à la fin prendra conscience que les commandements c’est  Yeshoua qui nous les transmet  sera comblé des bienfaits de Dieu.

     

    Messie se dit Machiah en Hébreu d’où provient la racine; La rose.

     

    Par définition du sens hébraïque la Rose c’est l’assemblée d’Israël.

    C’est les croyants en Yeshoua qui ce son uni par la Torah.

     

    Depuis sa première venue Yeshoua rassemble son assemblée. Chaque rose s’est formée par un bouton fermé par ses 5 sépales  qui sont la préparation du zivoug c’est-à-dire l’âme qui cherche son âme soeur qui a un niveau spirituel se traduit par l’âme qui cherche Yeshoua.

     

    Comme une rose parmi les épines  Yeshoua  prépare son assemblée.

     

     Comme le bien dans le monde entouré du mal Yeshoua déploie sa force pour faire éclore sa beauté parmi son assemblée.

     Comme une belle rose qui ouvre ses pétales et donne son parfum l’assemblée d’Israël unis à Yeshoua est revêtue de toute sa beauté.

     

     

    Afin que s’accomplissent au plus vite les prophéties marchons d’un pied ferme dans l’obéissance de la Torah afin que nous puissions être les témoins des  bénédictions que Dieu donne à ses enfants.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha: Deutéronome: Chapitre 7 verset 12 à chapitre 11 verset 25.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 49 verset 14 à chapitre 51 verset 3.

    Lecture messianique: Jacques : chapitre 5 entier.

     

    L.B

     

     

     

      

     

     

     


    votre commentaire
  • C’était si simple !

     

    La parasha Vaéth‘anan veut dire supplier! 

     

    La vie est simple si on ne va pas se la compliquer! 

     

    On arrive sur terre avec l’étincelle de Dieu qui demeure en nous, on aurait qu’a se laisser guider par cette lumière pour avoir une belle vie utile pour tous et utile pour Dieu.

    Une bonne bible comme appui, la foi pour avancer, la volonté pour obéir, tout aurait été si simple.

     

     

    Moïse suppliait Dieu pour qu’Il le laisse entrer en terre d’Israël. Moïse savait que le peuple aurait du mal à avancer sans lui, il voyait les forces du mal accabler sans cesse le peuple, sa supplication en fait était pour le peuple. Mais Dieu voulait que chacun puisse lutter lui-même contre le mal car le mal est en chacun des êtres humains.

    Moïse savait que satan allait se déguiser en ange de lumière pour détourner les croyants en Dieu.

     

    Satan aime à se déguiser, à se placer derrière, caché, attendre patiemment qui il pourra faire chuter.

    Satan c’est la force anti-Israël l’histoire a toujours prouvé que les forces du mal seront toujours dirigées contre les croyants qui aiment Israël, il a pris plusieurs noms mais amalek en fut le dépositaire officiel, Amalek est descendant d’Esaü.

    Cela pour nous enseigner la dualité.

    Jacob et Esaü étaient jumeau,  dans le ventre de leur  mère il y avait constamment une lutte pour  savoir qui dominerait sur l’autre.

    Car dans chacun de nous il y a ce double qui lutte entre le bien et le mal.

     

     Amalek pourtant mentionné dans la bible avant même sa naissance  dans Genèse 14  

    « et frappèrent les territoires de l’Amalécite ».

    Car cet amalek figure du mal existe depuis le commencement.

    Le principe de cet amalek est toujours le même attaquer quand la personne est en faiblesse.

    Et le peuple est en faiblesse quand il ne suit pas les commandements.

     

    Et pour lui ça devient simple de revenir dans la conscience réveiller le mauvais qui sommeil.

    Moïse avait compris tous cela mais sa supplication ne changea rien devant l’Eternel.

    La parasha parle du peuple qui fut attaquer à Rephidim cela nous enseigne la faiblesse Rephidim veut dire lieu où on se repose de la fatigue.

     

     

    Dieu nous a crées avec un potentiel énorme, nous avons à notre disposition toute la force, l’intelligence, pour bien faire mais nous somme limités par nos propres raisonnements, pensant que c’est Dieu qui fait tout de façon extérieure, c’est bien là que le mal agit. Nous laissant croire que nous ne sommes rien si Dieu n’intervient pas. Mais voici comment Dieu dévoile la chose.

    Nous avons la force, le pouvoir, l’intelligence, la sagesse, le mérite, car nous somme le peuple appartenant à Dieu  et ce potentiel est en nous car Dieu vit en nous. C’est là que satan joue, laissant croire que nous-même nous ne pouvons rien faire. C’est la notre parasha : Nous sommes fort fort fort fort fort fort fort . La force est en nous le pouvoir est en nous nous avons par la vie de Yeshoua autorité sur tout.

     

    La maladie, la pauvreté, les malheurs, nous atteignent quand nous pensons que nous sommes faibles. Que seules nos prières de supplications vont faire agir la main de Dieu. Cela est une théorie de satan. La prière oui mais avec la (niaque )  conviction, et détermination.

    Dieu veut un peuple autonome et fort. 

     

    Dieu veut que l’on comprenne que si nous voulons quelques choses nous pouvons l’avoir si notre désir se porte sur des choses non contraires aux commandements. Nos désirs ne doivent jamais être portés sur la convoitise, car c’est la convoitise qui conduit à la diffamation.

     

    La convoitise est le résultat des 5 commandements humain  car la convoitise tue , la convoitise est adultère, la convoitise vol, la convoitise diffame.

    Les malheurs viennent de là; celui qui convoite sera atteint par sa propre convoitise et celui qui est convoité est atteint aussi.

     

    Avec cette autonomie Dieu veut un peuple intelligent qui réfléchit lui-même et pas qu’on réfléchisse pour lui. Dieu demande une chose dans ces commandements de ne jamais jamais jamais jamais jamais avoir d’images qui représentent une divinité sous n’importe quelle forme image, dessin, sculpture,  c’est simple à comprendre pas d’image de jésus c’est un péché, Encore moins de vierges et d’autres saints. C’est écrit noir sur blanc.

     « PAS D’IMAGES ».

     

     

     

    Amalek veut dire confusion, doute. On comprend alors comment il tend son piège; nous faire croire que l’on est faible.

     

    Mais la vérité que dévoile cette parasha c’est que nous somme faibles si nous ne mettons pas en pratique dans notre vie les lois et les commandements que Dieu a donnés à Moïse.

    Le secret de la force c’est le bouclier de la Torah.

    C’est ce qui transforme le spirituel en actions matérielles.

    Car si les commandements sont spirituels ils se transforment en vécu dans la vie.

    Dieu dit; suivez mes lois et mes commandements et vous serez heureux ici maintenant sur la terre. 

    C’était si simple d’avoir une vie heureuse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

    La Torah c’est la vie  c’est le fonctionnement du couple, de l’éducation, de l’argent, l’amitié, la relation avec la nature, les animaux, les astres, tout y est conseillé pour mener bien sa vie.

    La Torah c’est la force qui empêche le mal de nous mettre le doute sur la compréhension biblique.

     

    Amalek a agi aussi sur certain commentateur de bibles! 

    Pratiquement toutes les bibles chrétiennes ont été falsifiées.

    Sans nous étendre sur tous on reprendra juste ce qui nous intéresse maintenant mais c’est le plus important  c’est le mot SHABBAT toutes les bibles chrétiennes ont écrit le mot REPOS ce petit subterfuge qui paraît pas grave à tous changer pour le monde des croyants;

    L’interprétation a laissé le doute sur l’importance du jour du shabbat.

    Le shabbat c’est le rendez-vous de Dieu, c’est notre témoignage d’amour, c’est parfois la guérison, c’est là que notre âme se repose dans la présence de Dieu. C’est le renouvellement des forces. C’est l’abri que Dieu nous ouvre quand on est mal.

     

    Une bonne bible avec textes originaux comme appui, la foi pour avancer, tout aurait été si simple.

     

    Cette parasha extraordinaire se conclut simplement par les conseils les plus forts que Dieu nous adresse!

     

    Pour être heureux  portez ma Torah sur votre coeur, n’ayez absolument aucune image d’un messie d’un dieu, ou tout autres figures qui vous sembleraient sacrées. Pratiquez scrupuleusement les shabbat et les fêtes, gardez les commandements comme la priorité dans votre vie; 

    Ainsi vous serez fort ! et aucun malheur ne vous atteindra c’est la promesse pour mon peuple.

    Je vous ai laissé ma force! 

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 3 verset 23 à chapitre 7 verset 11.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 40 verset 1 à 26.

    Lecture messianique : 1 Jean : Chapitre 2 verset 1 à 29.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    L.B


    votre commentaire
  • Les révisions.

     

    La parasha Devarim  qui s’ouvre sur le livre du Deutéronome vient semble-t’il comme une répétition de tout ce que l’on a apprit précédemment dans les autres parasha, c’est comme une séquence de rattrapage pour certains sujets mal compris.

    Cette répétition que Moïse réitère est quelque peu différente sur le ton engagé.

    Avant Moïse utilisé un ton plus sévère pour enseigner les lois, on pourrait comprendre  cela comme  étant la Rigueur nécessaire depuis la sortie d’Egypte pour que le peuple intègre la loi de façon forcé.

     

    Maintenant le ton est changé cette répétition évoque un changement doux, plus Miséricordieux.

     

    Ces deux aspects révèlent avant le Messie et après le Messie. 

    La rigueur de la loi maintenant ingérée dans le comportement humain se vit à présent avec l’Amour.

     

    Moïse leurs rappels leurs fautes de façon allusives pour bien se remémorer ce qui les avait fait chuter.  Chaque problème à une cause et comprendre la cause c’est éliminer le problème.

     

    Ce que traduit ce texte et ce que les prophéties attestent, que lorsque le Messie viendra la Rigueur s’associera à la  Miséricorde. La dureté de la loi se changera en douceur.

    Ce qui fut amer deviendra doux comme du miel.

    Car la venue du Messie sera la destruction du temple fait de pierre en un temple que Le Messie Yeshoua rebâtira. Un nouveau temple  âme par âme comme des pierres uniques.

    Les lois de la Torah se transformeront en lois d’amour pour Dieu et envers son prochain.

    Les lois du temple avec les sacrifices d’animaux seront remplacés avec les prières car l’intercession auprès de Dieu ne sera plus le sang des animaux mais c’est par le sang sacrifié du Messie Yeshoua que nous pouvons nous adresser à Dieu. Seules les lois sociales, civiques et justices seront utiles au bon déroulement de la vie, pour une harmonie d’amour les uns avec les autres.

     

    Ceci est la loi de la miséricorde.

    Yeshoua évoque que son temps sera le temps de la miséricorde pour que son temple soit rebâti.

     

     

    Actes 15: 16 à 21.

    Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, J'en réparerai les ruines, et je la redresserai,

     

    Afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, Ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, Dit le Seigneur, qui fait ces choses,

     

    Et à qui elles sont connues de toute éternité. C'est pourquoi je suis d'avis qu'on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues.

     

    En ce qui concerne les shabbat et les fêtes bibliques ce ne sont pas des lois ce sont des alliances éternelles que Dieu a établit comme des contrats à vie sans équivoque. C’est ce qui distingue le peuple de Dieu. Le réel peuple qui obéit. Nous sommes avec Le Messie Yeshoua le temple.

    Dieu veut construire un temple qui dure éternellement.

     

     

    Maintenant il faut comprendre avec les oreilles et les yeux de la prophétie.

    Le temple c’est notre âme qui se transforme en maison pour Dieu.

    Chaque parcelle de notre être doit se modifier rendre le mal qui est en nous en bien.

    Chaque métamorphose rend compte de notre changement de comportement enseigné dans la Torah.

    La vie de la Torah c’est la vie avec Yeshoua, il n’est aucune autre compatibilité d’un messie sans Torah, Il peut y avoir un début de chemin sans Torah, mais le point central de l’alliance avec Dieu et ses créatures c’est la Torah qui restera éternelle. La Torah c’est comme un ciment qui va coller toutes les pierres vivantes que forment les croyants en Yeshoua qui scelle le temple pour s’assurer une solidité à toutes épreuves.

     

    Mais le Messie Yeshoua c’est le changement qu’évoque notre parasha d’abord on s’élève pour faire de notre âme un temple pour que Yeshoua y fasse sont entré; pour qu’alors nous puissions aller conquérir (secourir) d’autres âmes. Ruben, Gad et Manassé, prirent possession de leur terre (leur être entier) puis ils allèrent aider leurs frères pour combattre  et conquérir leurs terres (leurs âmes).

     

     

    Le sujet qu’il faut maitriser c’est comment changer le mal en bien.

    Voici la révélation !

    Il faut tout d’abord accepter l’idée qu’on sait peut-être trompé sur le mode opératoire, car la majorité des croyants issu de religions fermés n’enseignent pas comment cela ce passe.

     

    En fait pour avancer dans les chemins du spirituel il faut vouloir sortir de ses limites qu’imposent les lieux religieux, et alors si on est prêt à se laisser guider par Dieu on aura accès à des portes qui s’ouvrent sur la connaissance.

     

     

    Pour changer le mal en bien premièrement en nous on va commencer par prier sur un mal en particulier en général Dieu met en avant  ce mal par une circonstance qui va mettre en évidence les mauvais penchants, ou alors si la parasha du moment traite du sujet . On prit donc pour que Dieu vienne nous en délivré. 

    Jusqu’à là tout le monde le sait.

     

    Déjà on comprend que c’est le moment pour traiter le problème car Dieu est avec nous dans cette affaire. Car comme le dit notre parasha si Dieu n’est pas avec nous pour conquérir les démons cela va mal ce passer.

     

    Voilà maintenant ce qui ce passe. Si le jour est pour glorifier le Nom de Dieu par la prière le jour symbolise la quiétude, le calme, le repos, la nuit symbolise les souffrances que nous vivons.

    C’est durant la nuit que tous les combats se passent les combats spirituels ne sont pas vécus de façon visible car c‘est l’âme qui combat le mal.

    Le sommeil n’est pas un simple repos du corps, le sommeil c’est la vraie vie spirituelle;

    Durant la nuit nous devenons des guerriers redoutables  qui aux réveils se reposent. 

    Le sommeil agité c’est que les combats sont dangereux alors ont se réveille pour arrêter le combat.

    Le secret de la transmission de la foi  et de la propagation de la Torah c’est la même chose.

    Le jour nous prions pour que Dieu vienne visiter une personne.

    Et la nuit nous allons visiter la personne car c’est la nuit que nous parlons de Dieu à son âme. C’est la nuit que Yeshoua descend dans les profondeurs des ténèbres pour délivrer les captifs .

     C’est pourquoi cette transmission  du jour si elle n’a pas été préparé de façon spirituelle ne marche jamais. Car Yeshoua nous envoie vers les âmes captives seulement si lui est allé au devant de nous combattre les Rephaïtes les habitants du pays de Og ceux qui ont prit possession de leurs maisons corporelles ceux qui sont encore captifs.

     

    Le Maître marche devant nous pour sortir l’âme de la captivité et nous nous allons annoncer que Yeshoua est vivant et les âmes qui entendent les paroles de la Torah réceptionnent les paroles comme la semence qui a besoin d’eau  et de lumière pour éclore et pousser attendant que nous puissions à sa demande lui parler de Yeshoua le maitre de la Torah.

     

    Ces paroles sont des révélations qu’ont témoignées ceux  à qui il a été donné de les voir en vision nocturne pour qu’elles puissent être enseignées. 

    Cet enseignement coïncide essentiellement avec la bible par les prophètes visionnaires et les psaumes.

     

    C’est ainsi que nous pouvons poursuivre le chemin de Dieu en ayant pour compagne la connaissance, qui nous ouvre la porte de la sagesse.  A nous de continuer à nous élever vers la sanctification pour que nos combats soient toujours des victoires. Que nous puissions ne pas être touchés car ce qui fut invisible la nuit se rend visible le jour.

     

     

    Deutéronome 3 : 20 à 22.

    Jusqu'à ce que l'Eternel ait accordé du repos à vos frères comme à vous, et qu'ils possèdent, eux aussi, le pays que l'Eternel, votre Dieu, leur donne de l'autre côté du Jourdain. Et vous retournerez chacun dans l'héritage que je vous ai donné. En ce temps-là, je donnai des ordres à Josué, et je dis: Tes yeux ont vu tout ce que l'Eternel, votre Dieu, a fait à ces deux rois: ainsi fera l'Eternel à tous les royaumes contre lesquels tu vas pénétrer. Ne les craignez point; car l'Eternel, votre Dieu, combattra lui-même pour vous.

     

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

    Lecture messianique : Actes 15 entier.

     

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • L’Espion qu’Il aimait !

     

     

    Cette semaine nous avons deux parasha jumelées Mattot et Massé.

    Mattot c’est la branche restée fraiche celle qui est toujours resté sur l’arbre.

    Massé c’est le voyage.

    Sur c’est deux interprétations on peut déjà voir où veulent nous amener ces deux parasha. 

    Sur un plan terrestre on sait qu’Israël fait référence à ces branches de l’olivier franc, cet Israël qui parcourt la terre pour s’approprier ce que le malin a  volé, et récupérer le tout Israël pour le sortir de sa captivité.

     

    Mattot sur le plan spirituel c’est  tout le commencement et comprendre le commencement c’est accepter certaines choses qui nous font avancer.

    Notre parasha Mattot commence par nous dire que si nous faisons des voeux nous sommes liés par nos voeux.

     

    Tout commence alors que nous sommes des âmes appartenant à Dieu. Une armée céleste au service de Dieu. Engagé par des serments qui nous font accepter les missions.

    C‘est alors que de notre Eden nous prenons l’engagement de servir les intérêts du Royaume de Dieu. Pour ce faire nous allons devenir des espions sur la terre. Nos missions détruire les oeuvres du mal.

    Nous descendons sur terre entouré d’une milice d’anges qui vont nous guider et nous protéger; un nom d’emprunt nous est donné afin de ne pas paraître suspect, comme de bons infiltrés nous allons devoir nous salir les mains en  allant côtoyer ceux qui se conduisent mal ceux qui pratiques  des  mauvaises moeurs, ceux qui pratiquent la sorcellerie, les médiums, les voleurs tout ceux qui sont chargés et fatigués .

    Comme de vrai James Bond 007 il faut aller sur le terrain pour détruire ces forces du mal.

    Conquérir les nations pour délivrer les captifs.

    Nous sommes l’armée de Dieu. 

    Pour confirmer ces propos c’est à l’image des 12 espions qui furent envoyés à Canaan. Nous voyons que les 10 qui ne voulaient pas y aller c’est  en tant qu’espions qu’ils ne voulaient pas y aller, car ils y allèrent en tant que soldats qui vont combattre de façon visible et courageuse.  Mais les 2 Josué et  Caleb qui sont les deux seuls à accepter la mission iront en tant qu’espions.

     

    Un bon espion ne doit pas avoir l’air  de ce qu’il est vraiment, il doit prendre l’apparence  du milieu  dans lequel  il doit travailler.

    Il doit changer d’identité.

     

    Josué s’appelait Hochéa auparavant son nom fut changer. Il ne fut pas choisi pour son rang religieux car il fut tailleur de pierre. C’est cette représentation qui nous concerne.

    Etre dans le monde et surtout n’ayant pas l’air d’être religieux le soldat c’est le soldat on le voit mais l’espion il se fond dans la masse.

    C’est pourquoi on se demande pourquoi durant notre vie on à dù passer par des étapes touchant les péchés, les gouter et les intégrer à notre vie. Certains ont touché à la drogue, la prostitution, l’alcool, le sexe, et l’occultisme; Ceux-là si ils sont venu à la Torah c’est que c’étaient de super espions qui ont pu infiltrer des réseaux de démons les plus tordus  car nous ne savons rien de ce qui ce passe dans les combats spirituels que nous faisons quand notre âme est au repos. (…………………….)

    Mais le dévoilement de cette  parasha nous montre que nous sommes de sacrés espions qui ont combattu par la souffrance les lieux les plus obscurs  là où les démons se tiennent. 

     

    Nos combats ne sont pas visible de nos yeux mais il sont réelles devant les yeux de Dieu. Chaque jour chaque nuit nous combattons les démons chaque jour chaque nuit nous délivrons les captifs.( Ne nous arrive-t’il pas de nous réveiller et t’avoir des douleurs ou être malade sans aucune raison rationnelle).(……)  L’armée céleste est à nos cotés continuellement venant avec une  Autorité divine  comme des agents du Mossad réglant les dangers qui sont autour de nous.

     

    Caleb  dans le sens prolongé veut dire en Hébreu; (avoir une intention du coeur secrète. Ce qui correspond à vouloir être un espion.

     

    Josué selon la guematria ; Josué ou Yehoshua en Hébreu  veut dire: Dieu qui sauve, ce  n’est autre que le prolongement de Yeshoua.

     

    Caleb et Josué tous deux respectivement des  descendants de Juda et de Joseph  nous enseignent les deux descendances de Yeshoua  les 2 lignées messianiques.

     

    Yeshoua l’espion que Dieu aimait  venu sur terre comme un charpentier issu d’une famille de non religieux  pouvant manger et boire avec les gens de mauvaises vies, les prostitués, les voleurs,  les méchants.

     

    Dieu n’a trouvé qu’un seul qui accepterait de s’incarner en simple homme pour descendre sur la terre et descendre dans  l’enfer côtoyer les démons pour détruire leurs oeuvres, abattre leurs autels afin d’arracher les âmes qui étaient tenus captives enchainées dans ces terribles désordres et brisé les chaines des malheureux.

     

    Nous sommes les soldats et les espions  engager qui avons fait voeux devant Dieu, nous devons détruire les autels ; les sacrifices honteux, et sortirs les prisonniers.

     

     C’est pourquoi n’ayons pas peur d’aller dans certains lieux religieux qui tiennent captifs les croyants, ne craignons pas d’approcher les pécheurs chargés de lourds péchés. 

     

    Abattons leurs autels sans Torah, abattons les idoles sans Torah, brisons leurs chaines et sortons les captifs, car dans tous les lieux obscurs sont retenues les captifs nos frères et soeurs prisonniers. 

     

    A  l’exemple de Josué chef des espions qui a formé d’autres espions pour la conquête de Jericho  en soufflant du shophar il a détruit cette ville les murs sont tombés les autels renversés  seule la prostituée et sa famille qui les ont aidés furent libérés .

     

    Josué un chef  de guerre, un espion qui toute sa vie convoquera les chefs des tribus pour leur dire  que tant qu’ils resteront fidèles à la Torah Dieu sera là pour les protéger, les donnant d’être vainqueurs de toutes  les guerres.  Ainsi Josué  établira les 12 tribus en terre d’Israël.

    Car l’Eternel a dit: Tout lieu que foulera la plante de votre pied je vous le donne.

     

     

    Les 42 étapes de la parasha Massé c’est les 42 générations qui ont précédé le Messie Yeshoua; Les 42 mois où les nations espions fouleront de leurs pieds la ville sainte. 42 c’est les 42 lettres qui formes LES 10 NOMS DE DIEU.  C’est le temps des 42 mois symboliques que nous avons pour réintégrer les 10 NOMS en nous car c’est par ces NOMS que nous auront la victoire sur tout le mal.

     

     

    Ainsi nous qui sommes engagé à servir Dieu comprenons le conseil que Dieu donna à Josué. Soit fort  et  prend courage appuies-toi toujours sur les lois de la Torah pour conduire le peuple et je serai toujours avec toi dans tout ce que tu entreprendras.

     

     

     

    Soyons comme des Josué, gardant le livre de la loi  avec pour guide  Yeshoua des espions que Dieu aime.

     

    Voici ce que confirment nos 2  haftarah, comprenons le sens de ces paroles. 

    Jérémie 1: 4 à 10.

     

    La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:

     

    Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations.

     

    Je répondis: Ah! Seigneur Eternel! voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant.

     

    Et l'Eternel me dit: Ne dis pas: Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t'enverrai, et tu diras tout ce que je t'ordonnerai.

     

    Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l'Eternel.

     

    Puis l'Eternel étendit sa main, et toucha ma bouche; et l'Eternel me dit: Voici, je mets mes paroles dans ta bouche.

     

    Regarde, je t'établis aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes.

     

     

    Jeremie 2: 8,9.

    Les prêtres n'ont pas dit: Où est l'Eternel? Les dépositaires de la loi ne m'ont pas connu, les pasteurs m'ont été infidèles, les prophètes ont prophétisé par Baal, et sont allés après ceux qui ne sont d'aucun secours.

     

    C'est pourquoi je veux encore contester avec vous, dit l'Eternel, Je veux contester avec les enfants de vos enfants.

     

     

    Mathieu 10:16 à 20.

     

    Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs lieux de cultes; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz: ce que vous aurez à dire vous sera donné à l'heure même; ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous.

     

     

     

     

    Soyons comme le bois frais attaché à l’arbre comme la branche de l’amandier vivant Yeshoua ayant autorité par la Torah sur les démons pour que notre voyage intérieur et extérieur soit digne d’être cette armée de Dieu puissante pour abattre les faux Dieux et proclamer la liberté aux prisonniers.   Afin que toutes choses soient rétablies en nous, les autels abattus et toute la place soit occupée par les Noms de Dieu. 

     

     

     

    Lecture de la parasha de Mattot : Nombres : Chapitre 30 verset 2 à chapitre 32 verset 42.

    Lecture de la haftarah de Mattot : Jérémie : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Lecture de la parasha Massé : Nombres : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 36 verset 13.

    Lecture de la haftarah Massé : Jérémie : Chapitre 2 verset 4 à 28, et chapitre 3 verset 4.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 10 verset 1 à  42.

     

     

     

    Shabbat shalom

     

     

    L.B

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  Un super héros!

     

     

    La parasha Pinha’s nous instruit encore sur ce mal qui fera tout pour atteindre les hommes et les femmes! 

     

    Pinha’s évoque une simple personne de la famille d’Aaron  dont personne n’a fait attention, mais un jour il a pris son courage à deux mains en décidant qu’il pouvait s’opposer au mal.

    Alors que certain du peuple de Dieu s’adonnaient à des pratiques sexuelles interdites selon la loi, il alla vers les initiateurs de cette débauche, prit une lance et les tua en les perçant par le bas ventre.

    Cette action lui valut la reconnaissance éternelle de Dieu, et la colère de Dieu s’arrêta immédiatement sur le peuple.

     

     

     

     

    Pinha’s est aussi la représentation de Joseph qui repoussa la femme de Potiphar qui voulait l’attirait dans la débauche.

     

    Pinha’s est aussi l’image d’Elie qui vient rétablir l’ordre avant que Dieu n’intervient Lui-même Elie qui ceint ses reins pour tuer le mal.(il protège son bas ventre).

     

    Pinha’s c’est l’homme qui voit et qui agit, il voit le mal dans le mâle qui fait du mal  à l’âme.

     

    Pinhas est à notre image, celui qui vient éradiquer le mal.

     

    Le secret de toute existence c’est la réconciliation, depuis la séparation des êtres supérieurs qui étaient coexistants dans les lieux célestes avec Dieu. Dieu créa la terre comme un exil permettant une prise de position à tout être né de la terre pour la repentance afin de revenir à son existence primordiale créée pure.

    pour ce faire Dieu donna au moyen des écritures sacrées de la Torah le principe de la réparation.

     

     

     

    Pinha’s le super héros  de l’histoire a tué le plus grand mal que l’être est connu.

     

    La bible décrit un commencement dans le Jardin d’Eden qui laisse entrevoir un lieu céleste où les êtres humains étaient purs et proche de Dieu. Puis par la séduction de satan les êtres purs ont été manipulé leur faisant admettre un consentement sexuel.  

     

     

     

    Depuis l’origine dans ce jardin d’Eden Adam et Eve vivait heureux le mal toujours épiant les faits et gestes pour les faire tomber tentant plus de mille fois de les maudire sans y parvenir ils  les tentèrent en leur livrant le désir de connaitre le fruit défendu. 

     

    Les sages disent que ce fruit défendu n’est autre que les pratiques sodomites. 

    Adam s’étant accouplé avec lilith personnage féminin mais ayant  les attributs sexuels d’homme, puis  Dieu créa Eve qui fut séduite.

    Le péché originel serait donc celui de la débauche sexuel anal?

    ( pour la précision des textes on retrouve lilith dans Esaïe 34 :14, dans certaines bibles Hébraïques n’ayant pas supprimé son nom car les bibles chrétiennes ont supprimé son nom).

    Ces sources sur ces propos donnés par les sages, en autre Rachi mais qui restent souvent peu exposés dus au tabou de parler de ces choses mais que l’on retrouve facilement sur internet). 

     

    Si donc ce péché fut depuis l’origine et qu’il a conquis les civilisations  de l’antiquité de tout temps on retrouve ces pratiques encore plus pratiquaient que maintenant. 

    L’Egypte, la Grèce, les Romains fervent pratiquant de cette sexualité.

     Il semblerait que nous revivons cette tendance en voyant les défilés de Gay- Pride.

     

    Cette parasha nous invite à nous protéger de toutes ces attaques qui viennent et qui tournent et retournent  surveillant qui pourra y succomber.

     

     

    Si donc ce fléau attire la colère de Dieu.

    Nous devons agir comme Pinha’s devenir des super héros qui voulons combattre le mal, par une mise à mort de ses esprits sodomites afin que nous soyons ces héros qui arrêtent la colère de Dieu, notre zèle sera une grande bataille pour stopper cet ennemi qui se transmet aussi à nos descendants.

     

     

    Moïse dit : Que chacun de vous tue ceux de ces gens qui se sont attachés à Baal Péor.

     

    Notre texte mentionne les filles de Tsefora qui réclamaient leur héritage; Cela nous enseigne que tout peut changer, alors que la loi sur les héritages fut donné par Dieu à Moïse, Il put changer la loi.

     

    Si le péché est dans nos membres depuis le commencement, c’est par Yeshoua que nous pouvons changer les choses; 

    Si nous avons transgressé la loi et que nos membres soient atteints par le mal nous pouvons par la puissance de Yeshoua mettre a mort tous les démons qui nous tiennent liés à ces choses pernicieuses qui restent généralement cachées.

     

     

    Pour vaincre ce genre de mal il faut que la ROYAUTE de Yeshoua ait placé son trône en nous car la ROYAUTE fait vivre toutes les forces en nous qui luttent contre le mal.

    Cette ROYAUTE ne reconnaît qu’un seul nom Yeshoua.

     

    Réponse de Dieu dans le psaume 91 :14 à 16.

     

    Puisqu'il m'aime, je le délivrerai; Je le protégerai, puisqu'il connaît mon nom.

     

    Il m'invoquera, et je lui répondrai; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai.

     

    Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut.

     

     

    Notre parasha nous donne les armes de défenses.

    1 : Faire de chaque shabbat un rapprochement avec Dieu une réconciliation unique en se mettant à part sans travailler, sans être préoccupé par les affaires du monde.

    2 : Considéré les fêtes bibliques qui sont pour nous la reconnaissance unique de Yeshoua.

    3 : Prier 2 fois par jour pour se protéger de toutes les attaques du jour et de la nuit.

     

    Le Shéma d’Israël prière de la Torah. Et la prière que nous a laissé Yeshoua.

    Prières VS démons.

     

     Shéma d’Israël.

     

     

    1

    Écoute Israël, l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est Un.1

    Béni soit le nom de la gloire de Sa royauté à tout jamais.

    Et tu aimeras l’Éternel ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, avec tout ton pouvoir. Que les paroles que Je t’adresse aujourd’hui soient sur ton coeur. Tu les enseigneras à tes enfants, tu en parleras assis dans ta maison, en allant dehors, à ton coucher et à ton lever. Tu les attacheras en signe sur ta main et elles seront comme un fronteau entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et à tes portes.2

     

    2

    Et ce sera, si vous écoutez bien Mes commandements que Je vous ordonne aujourd’hui, d’aimer l’Éternel votre Dieu et le servir de tout votre coeur et de toute votre âme. Je donnerai la pluie de votre terre en son temps, averse d’automne et ondée printemps, et tu récolteras ton blé, ton vin et ton huile. Je donnerai l’herbe dans ton champ pour ton bétail, tu mangeras et tu seras rassasié. Gardez-vous de laisser séduire votre coeur, de vous écarter et de séduire d’autres dieux, de vous prosterner devant eux. La colère de l’Éternel s’enflammerait contre vous. Il fermerait les cieux, il n ‘ y aurait plus de pluie et la terre ne donnerait plus sa récolte, et vous disparaîtriez bientôt du bon pays que Dieu vous donne. Mettez ces paroles que Je vous énonce, dans votre coeur et dans votre âme, attachez-les comme signe à votre main et qu’elles soient en fronteau entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants pour vous en entretenir assis dans votre maison, en marchant sur le chemin, en se couchant et en se levant. Tu l’écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes afin que se multiplient vos jours et ceux de vos enfants sur la terre que Dieu à juré à vos pères de leur donner, comme les jours des cieux sur la terre.3

     

    3

    L'Éternel parla à Moïse en ces termes : Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur de se faire des franges aux coins de leurs vêtements, dans toutes leurs générations, et d'ajouter à la frange de chaque coin un cordon d'azur. Cela formera pour vous des franges dont la vue vous rappellera tous les commandements de l'Éternel, afin que vous les exécutiez et ne vous égariez pas à la suite de votre cœur et de vos yeux, qui vous entraînent à l'infidélité. Vous vous rappellerez ainsi et vous accomplirez tous mes commandements, et vous serez saints pour votre Dieu. Je suis l'Éternel votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Égypte pour devenir votre Dieu ; Je suis moi, l'Éternel, je suis votre Dieu !

     

    Prière de Yeshoua 

     

    Notre Père qui est aux cieux que ton nom soit gardé saint; que ton royaume vienne et que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

    Donnez-nous la nourriture dont nous avons besoin aujourd’hui.

    Pardonne-nous le mal que nous avons fait, comme nous-mêmes nous avons pardonné à ceux qui nous ont fait du tort.

    Ne nous expose pas à des épreuves difficiles, mais garde nous  nous du malin. Car la royauté la puissance et la gloire sont à toi pour toujours.

    __________________________________________________

     

    Puissions-nous maintenant nous lever comme Pinha’s prendre la lance et tuer le mal par le Nom de Yeshoua. Puissions-nous protéger nos proches par nos prières afin que les esprits de ce mal ne les atteignent pas.

     

     

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 25 verset 10 à chapitre 30 verset 1.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 18 verset 46 à chapitre 19 verset 21.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 11 verset 1 à 30.

     

    Shabbat shalom 

     

    L.B

     

     

     


    2 commentaires
  • Gros problème !

     

     

     

    Parasha Balak.

     

    Le problème avec des parasha comme ça, c’est qu’il y a tellement d’enseignements à comprendre qu’on pourrait passer à coté de celle dont Dieu veut nous instruire personnellement;

     

    *Je vous prie de m’excuser du contenu peu arrangé qu’il y a en deuxième parti du message que j’ai du intégrer en dernière minute faute que je ne voulais pas l’écrire. Puisse être en bénédiction pour ceux qui seront concernés.

     

    Première partie.

     

    La question qui se pose : Mais pourquoi le peuple fait une halte à Moab?

     

    Tout le mal commence par le mal.

    Mieux vaut ne pas aller à la rencontre du mal.

     

    Le mal sorti de satan par son orgueil démesuré depuis la séparation entre Dieu et lui qui s’est vu orchestrer des peuplades qui l’on suivi.

    Depuis le début de la création, s’est levé le mal de Caïn à Ismaël en passant par Esaü, Balak, Amalek…,Haman…………Hitler.

    Comme une entité cosmique qui s’élève toujours contre Israël. 

    L’archétype du mal qui veut détruire le peuple de Dieu. Chaque génération aura eu son persécuteur!

     Cette dualité en fait ne sera au final qu’une grande victoire! qui permettra à Dieu la réunification d’une réconciliation par le Messie Yeshoua.

    Mais comme le souligne la parasha par Bilaam qui entrevoit le Messie réunifier toutes les âmes vers Dieu d’Israel: Il dit aussi je vois mais ce n’est pas encore son temps.

    Dieu voulait nous avertir que nous serions toujours attaqués par les démons au service de satan, car notre mission terrestre étant de transformer le mal en bien, c’est pourquoi Dieu nous à donner le libre arbitre qui nous servira soit à bouleversé tout ce qui est maléfique, soit on ne fait rien et notre passage sur terre n’aura servi à rien.

     

    Chaque personne peut suivre le chemin qu’elle désire, l’intelligence et le discernement nous ont été donné pour faire le bon choix; a l’exemple de l’ânesse qui ne fut pas plus intelligente qu’un humain pour comprendre que ce n’était pas le chemin à prendre.

    Notre libre arbitre consiste simplement à avoir la foi en Dieu en poursuivant notre parcours en luttant contre les forces du mal par la révélation du Messie Yeshoua qui donne au monde l’épée de l’Esprit qui révèle la Torah. Car la Torah fut donnée à Israel pour annuler les forces du mal.

     

    Le dévoilement du Messie ne peut se faire qu’au travers de la Torah car la dualité contre le bien et le mal sera accru depuis la naissance du Messie qui dès sa naissance sera persécuté et persécutera les croyants  cette entité prendra la forme de plusieurs antechrists qui se présenteront comme le messie, et la seule façon de démasquer la supercherie sera de voir si ce messie enseignera à suivre la Torah, les shabbat, et les fêtes dites « les fêtes juives ».

    Alors ont reconnaitra les chercheurs de Dieu, les chercheurs de vérité avec humilité et amour.

     

    *

    Deuxième partie.

     

    La parasha cite Balak roi de Moab qui se paie le luxe des services d’un prophète des nations nommé Bilaam ( Balaam) pour maudire Israël.

     

    En y regardant de plus prés ce Balak fut un grand idolâtre du culte de Baal -Péor qui n’est autre qu’un démon ayant autorité sur la bassesse humaine.

    Baal -Péor divinité de la fécondité financière. Chez les moabites ses adeptes pratiquaient la débauche.

    Les services que vendaient ce démon quand il maudissait emmener l’appauvrissement des personnes citées, sinon ses services leur octroyaient la richesse.

     

    Sachant utiliser les formules créatrices il prononçait tout son oracle en utilisant une partie de sa connaissance hébraïque:

    HISHTATDLOUTH  pour l’élévation de la richesse et  HADALA pour l’appauvrissement.

     

    Ces paroles qui semblent n’atteindre qu’un simple intérêt matériel sont en fait des paroles pour atteindre ce qui est spirituel, la malédiction que profèrent ces adeptes étaient pour l’appauvrissement spirituel pour que les personnes ne puissent pas recevoir la vérité sur la Torah.

     

    Mais pour combattre ce gros problème il faut aller chercher à la source; qui est ce BAAL péor qui sévit depuis la nuit des temps et comment il maudit les peuples.

     

    Ces baals sont en fait des  démons de  la souche la plus horrible qui soit .

    Le nom que cache baal Péor c’est « crepinus »

    Ce dangereux crépinus c’est le dieu ( ne pas rire! ) « des flatulences ».

    Rachi nous a laissé un commentaire à son sujet disant que ses adeptes pour obtenir leur demande devaient : je reprends les termes de Rachi ( déféquer  et flatuler devant ce démon.

     

    L’histoire nous démontre que malheureusement ce crepinus n’est pas une absurdité qui porte à rire mais beaucoup d’illustrations surtout du Moyen Äge dessinent ses cultes à Baal Péor plus connu sous le nom de Belphégor en train de pratiquer leurs ordures.

     

    Mais que vient faire ce Baal Péor dans notre parasha Balak ?

    Si pour demander l’affaiblissement d’un peuple il fallait pratiquer ce genre de chose qui semble absurde, nous apprenons par ce biais que ce culte n’est autre que le culte des sadomasochistes.

     

    La preuve en fut quand le pouvoir hitlérien avec ses principaux dirigeants s’adonnaient à ces pratiques ont obtenu le pouvoir. 

    Un rapport public fut établi sur ses pratiques dans le reich.

     

    Le processus d’Hitler fut  qu’il engagea dès son arrivé au pouvoir le 1 avril 1933, le boycotte de tous les secteurs financiers des Juifs puis s’en suivit par la spoliation de tous leurs biens.

    On retrouve ici le culte de Baal péor.

    Prosternation devant le démon par la pratique de la déchéance humaine pour obtenir l’appauvrissement des Juifs.

     

    Aujourd’hui les personnages illustrant les sado -masochistes prennent leur source  dans les  tribunes nazies. 

     

    Les séances sado-maso portent toutes une connotation nazie, avec pour la plupart des  déguisements hitlériens.

     

    On reconnaît là que l’histoire continue dans la même démarche que les siècles depuis Moïse nous fait comprendre que les persécuteurs du peuple sont toujours associés à ce culte.

     

     

    Les pratiques sexuelles liées à la débauche sont transmises par les partenaires, ou par des liens parentaux;

    Ses liens qui entraînent l’appauvrissement spirituel et matériel dont on osent pas parler sont de très puissants liens antisémites qui empêchent l’avancement vers Dieu.

     

    Mais pour nous aujourd’hui à cette veille de 3 semaines de jugement divin à partir de vendredi soir dès l’entrée du shabbat  et durant 3 semaines selon le calendrier hébraïque jusqu’aux 9 av durant ces jours,  nous devons nous repentir de toutes nos mauvaises actions.

     

    Ce message difficile à écrire puisse être d’une grande bénédiction pour tous ceux qui ont hérité, attrapé ou pratiqué ces choses et être libéré par leurs repentances.

     

     

     

    Puissions-nous être des messagers de bénédictions des bouches qui annoncent le pardon et la repentance, et la Torah qui changent la malédiction en bénédiction.

     

     

     

    Lecture de la parasha ; Nombres; Chapitre 22 verset 2 à chapitre 25 verset 9.

    Lecture de la haftarah: Michée : Chapitre 5 verset 6 (7) à chapitre 6 verset 8.

    Lecture messianique ;  2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 22. Apocalypse; 2 :14 à 16.

     

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    La rousse !

     

    Dieu enseigne à Moïse les lois de la « Vache Rousse ».

    Après quarante ans d’errance dans le désert, le Peuple juif arrive dans le désert de Tsin. Myriam quitte ce monde et le peuple, privé du puits de Miryam, réclame de l’eau. C’est alors que Moïse va frapper le rocher pour qu’en jaillisse de l’eau (au lieu de lui parler). L’eau jaillit mais ni Moïse ni Aaron ne pourront entrer en Terre Sainte.

    Aaron meurt et lui succède son fils Eléazar. Le peuple parle encore une fois contre Dieu et Moïse et une épidémie le frappe, stoppé par un serpent d’airain brandi par Moïse.

    Moïse mène des batailles contre les rois Si’hon et Og, conquiert leurs terres, à l’est du Jourdain.

     

    La Parasha commence par les mots : « Parle au peuple juif et dis-leur d’apporter une Para Adouma Temima, une vache complètement rousse ».

     

    Maïmonide déclare que « 9 Para Adouma ont été faites depuis le moment où ils reçurent ce commandement jusqu’à la destruction du  second Temple de Jérusalem. La première a été apporté par Moïse… la dixième le sera par le Roi Machia’h. »

     

    Mais d’abord!

     

    Les quarante années d’errance touche à leur fin la nouvelle génération à remplacé celle sortie d’Egypte.

    La mort de Myriam signale la fin d’un cycle, cette nouvelle génération  sera confrontée à toutes les difficultés matérielles.

     

    La première génération s’est laissé porter, guidé par la colonne de nuée, leur subsistance tombée chaque jour du ciel  et l’eau sortait du puits de Myriam, leurs vêtements et chaussures ne s’usaient pas.

     

    Cette description vient nous dire, que le peuple vivait la transformation de leur chair par l’action qui descend de Dieu, Ils recevaient du ciel pour être rempli de Torah.

    Mais la nouvelle génération régénérée par la Torah ne devait plus seulement recevoir ce qui vient d’en haut la sainteté qui les avait transformé mais devait à présent instaurer un monde où règne la sainteté par l’intermédiaire de leurs actes qu’ils avaient assimilés en eux.

    C’est maintenant l’inverse,  avant c’était la sainteté de la Torah qui descendait sur la terre pour les changer de l’intérieur, maintenant cette génération est chargée d’élever la terre vers le ciel. Elever tout ce qui est de la terre vers la sainteté.

    La Torah est entré en eux et les a modifié, là c’est la Torah qui sort d’eux pour modifier la terre par les prescriptions des lois de Moïse.

     

    La Torah les a enraciné sur la terre, ils sont devenu Israël terre et homme; 

    Le symbole de l’eau qui est sorti du rocher le confirme;  d’un rocher quelconque sanctifié par Moïse ( Torah ) a jailli de l’eau, la nature s’est élever au rang spirituel la terre (le rocher) c’est élever vers le ciel.

     

    A présent tous ce que va faire Israël bien où mal aura un impact sur la terre et sur les hommes.

    S’ils suivent la Torah avec ses commandements tout ira bien mais s’ils s’en éloignent l’eau se transformera en eau de Meriba une eau qui produit des problèmes.

     

     

     

    Mais voyons maintenant  dans notre dictionnaire spirituel  ce que veut dire cette fameuse vache (Larousse).

     

    Le texte en résumé se présente comme cela;

     

    -Voici ce qui est ordonné par la loi que l'Eternel a prescrite, en disant: Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils t'amènent une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, et qui n'ait point porté le joug. Vous la remettrez au sacrificateur….On brûlera la vache sous ses yeux;....Le sacrificateur lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l'eau; puis il rentrera dans le camp, et sera impur jusqu'au soir. ....Un homme pur recueillera la cendre de la vache, et la déposera hors du camp, dans un lieu pur; on la conservera pour l'assemblée des enfants d'Israël, afin d'en faire l'eau de purification. C'est une eau expiatoire. Celui qui aura recueilli la cendre de la vache lavera ses vêtements, et sera impur jusqu'au soir. Ce sera une loi perpétuelle pour les enfants d'Israël et pour l'étranger en séjour au milieu d'eux.

     

    Celui qui touchera un mort, un corps humain quelconque, sera impur pendant sept jours. Il se purifiera avec cette eau le troisième jour et le septième jour, et il sera pur; mais, s'il ne se purifie pas le troisième jour et le septième jour, il ne sera pas pur. -

     

     

    Le but était de fabriquer avec les cendres de la vache rousse et de l’eau une sorte de boue qui serait comme une boue miraculeuse qui purifie et guéris tous les impurs et les malades.

     

    Mais ce mélange étant uniquement fabriqué par un sacrificateur; un homme pur qui devait se rendre impur pour purifier les autres qui étaient impures.

    Ce qui nous ramène automatiquement à Yeshoua!

     

    Yeshoua s’est rendu impur lorsqu’un jour de shabbat Il fit de la boue qu’il appliqua sur les yeux d’un aveugle afin qu’il ouvre les yeux et qu’il voit.

     

     

     

    C’est ici précisément que Dieu dévoile la condition du messie, pour confirmer nous retrouvons le principe de celui qui est pur dans sa condition spirituelle, celui qui vient des lieux célestes, qui vient de Dieu avec un corps d’homme pour purifier tous les hommes.

    L’être pur se rend impur pour nous purifier.

     

    Le Messie s’annonce homme car seule la nature humaine et impure. Yeshoua s’est rendu impur pour nous rendre pur.

     

    C’est pourquoi ce qui vient d’en haut nous remplit de Torah pour faire de nous une terre ensemençable qui reçois Yeshoua le Messie qui nous rend pur.

    Car si les textes bibliques nous parlent de terre qui doit être purifiée, sachons tout de même que c’est de notre terre intérieure que les textes font allusion, tous les exemples qui parlent de terre, ont un langage allusif; Car le lieu de conquête de Yeshoua est bien évidemment notre être entier.

    Car la terre que nous foulons de nos pieds doit être sanctifiée car nous devons dominer tout ce qui y vit.

     

    Le serpent d’airain fut élever par le bâton de Moïse.

    Dominer le mal en nous c’est élever notre être vers Dieu.

    Tout doit être élevé sur la terre car la terre doit se sanctifier pour préparer la venue de la rédemption finale du messie, le shabbat sanctifie la terre, 

     

    Le mal est dominé par la puissance de nos actes acquis par la Torah.

     

     

     

     

    On comprend alors l’histoire du peuple d’israël au travers de cette parasha Houkat  la vache rousse!

     

     La  première génération reçue ce qui était pur Yeshoua qui  est descendu en eux et les a rendus pur par la pratique de la Torah ils se sont élever,

     

     

    Puis arriver presque au but pour démontrer la puissance;

    La nouvelle génération fut confronter encore aux mauvaises paroles qu’ils dirent contre Moïse qui fit un serpent de fer le plaça sur une perche et l’éleva devant eux afin qu’ils puisent être guéris et sauvés.

    Cette symbolique confirme encore que la victoire du peuple sur les mauvaises paroles est de dominer le serpent et sa langue de vipère afin d’élever le mal en eux. 

     

    On comprend qu’ils ont élevé maintenant le mal qui s’est transformé en bien.

    La guematria confirme encore avec cette concordance extraordinaire;

    Mashiah porte le nombre 358

    Serpent porte le nombre 358

    C’est là  que toute notre histoire  prend son sens ! 

    Nous devons avec Yeshoua qui nous a élevé en nous purifiant avec la Torah, élever le mal qui est en nous en dominant tout nos traits de caractère par la puissance que nous Donne Yeshoua.

     

    Ainsi on prépare le cycle prévu de la rédemption finale;

    Comme se termine notre parasha sur un cycle de victoire des conquêtes dans tous les domaines de nos vies.

     

    Que cette parasha puisse nous atteindre à l’intérieur afin que nous puissions élever tous les serpents qui tentent de nous dominer prenons le bâton de l’autorité de la Torah et brandissons nos serpents afin qu’ils se soumettent à Dieu et que nous puissions avancer.

     

     

    Lecture de la parasha : Nombres: Chapitre 19 verset 1 à chapitre 22 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Juges: Chapitre 11 verset 1 à 33.

    Lecture messianique : Jean : Chapitre 3 verset 9 à 21. Hebreux : Chapitre 9 verset 11 à 14.

     

     

    Shabbat shalom

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • Tout ça c’est pas logique?

     

    Notre parasha korah désigne un personnage nommé korah ayant la renommée d’un homme intelligent, de la lignée des lévites chargée de porter l’arche, cousin de Moïse et Aaron. On pourrait dire un chef religieux.

     

    Plusieurs enseignements nous sont formulés à travers le texte !

    Le nom korah veut dire « calvitie ». Celui qui a perdu ses cheveux, ou pilosité.

    Nous savons que lors de la purification des lévites Moïse a ordonné qu’ils soient rasés de la tête aux pieds. Ce qui leur valut une certaine humiliation, car la chevelure et la barbe donnée à ses hommes honneurs et dignités.  Symbolisant le renoncement à la possession de bien terrestre.

    « Poil » correspond à richesse, « rasé » correspond à pauvreté ».

     

     

    Tous furent rasés sauf Moïse et Aaron. Car le grand honneur revenait à Aaron sur lequel l’onction devait coulait sur sa tête et sur sa barbe.

     

     

    Ainsi korah dut redescendre d’un rang sur l’échelle sociale !

    Ce korah le vécu comme une certaine injustice!

    Ce qui l’amena à prendre par les sentiments tous ceux qui le vécurent aussi comme une injustice, il a su attirer les râleurs, tous ceux qui ne sont jamais contents! Il fera de certains petits problèmes banals des problèmes cruciaux.

     

    Korah est un contestataire il a entrainé avec lui Abirâm, Dathan et On avec lesquels ils ont formé un groupe de révolutionnaires de 250 personnes tous très remonté contre Moïse, qui s’ensuivit de la mort de 14 950  personnes.

    Ces personnes religieuses ont cherché une logique humaine, 

    pourquoi c’est Moïse et Aaron qui ont été choisi pour mener tout le peuple?

     

    Ils râlaient tellement qu’ils n’ont pu se contenir dans leur propos!

    La aussi on comprend que les membres du sanhédrin étant rémunéré pour leurs fonctions, ils avaient peur pour leurs portefeuilles. Ces fonctionnaires recevaient vêtement, nourriture, argent, animal de montures pour leurs déplacements, 

     

    Moïse reprendra en disant je n’ai pas même accepté quoi que ce soit du peuple nous voyons aussi dans notre haftarah que le prophète Samuel dit je n’ai même pas accepté un âne de votre part. 

    Comme pour dire, vous donner mais vous donner à contre coeur car vous doutez que je sois un élu de Dieu pour vous guider.

     

     

    Alors l’équipe pour arriver  à leurs  fins ils vont utiliser la logique humaine, remettant en cause la Torah, afin de déstabiliser le reste du peuple et faire venir à eux tous ceux qui trouvent toujours quelques choses à redire.

     

    Les arguments logiques qu’ils vont argumenter vont laisser perplexes les incrédules !

    Il dira à Moïse, la loi que tu nous as ordonnés de pratiquer au sujet de la mezouza  (le petit rouleau de texte de la Torah ) que tu nous as demandé d’accrocher devant notre porte ce n’est pas très logique car nous qui sommes saints faisant partie du sanhédrin nos maisons sont remplies de textes saints, nous n’avons pas besoin de la mezouza, ce n’est pas très logique ce que tu nous dis !

     

    Aussi il le reprendra en disant nous qui portons les vêtement bleu du sacerdoce nous n’avons pas besoin de mettre les franges bleu aux 4 coins de nos vêtements! 

     

    Il a toujours existé  des Korah des personnes qui acceptent les lois logiques de la Torah, par exemple les lois morales : ne pas assassiner, ne pas commettre d'adultère, respecter ses parents, aimer son prochain, donner aux pauvres, etc. Mais dès que des lois dépassant l'entendement humain, c'est la révolte!

     

    c’est là que Moïse fut attristé.

     

     

    On a envie de dire si on avait ce korah devant nous  et nous avons toujours des korah devant nous!

     

    C’est quoi ton problème monsieur korah ? Pourquoi tu contestes ce qui est écrit dans le livre saint.

     

    C’est que tu ne comprends pas la logique de Dieu. Tu es un homme religieux qui veut pas perdre son standing !

     

     

     

     

     

    Mais le vrai grand problème que vient dénoncer notre parasha à travers Korah c’est que ce qui lui dérange le plus c’est la messianité à venir.

    Reprendre Moïse sur la Torah n’est rien d’autre que de refuser que le messie puisse venir d’une autre famille que de sa lignée de lévy fils de Kehath.

    Ce que voulait ce Korah c’est prendre la première place pour être l’ancêtre du messie.

    Korah a méprisé l’autorité divine.

     

    Dieu dit à Moïse: « Que chaque chef de tribu prenne un bâton qui y inscrive son nom et demain matin  vous verrez bien qui est mon élu. »

     

    Le matin même le bâton d’Aaron avait fleuri, donné des bourgeons et poussé des amandes;

     Alors que les autres bâtons étaient resté des bois morts.

    Cet événement confirme avec la guematria 

    « l’homme que J’aurai élu, son bâton fleurira, ; cette expression a pour valeur 358, soit la Guématria de « Mashiah = 358 » !

     

    La contestation de l’ÉLU YESHOUA.

     

    On comptera aussi la valeur de « fleur + bourgeon + amande donne 932 qui correspondent  à la même valeur que «  L’arbre de la connaissance du bien et du mal ». Le livre de la loi .

     

    Ce rejet de Mashiah compte plus de partisans que d’adepte car Mashiah Yeshoua dans sa lignée de David suscite encore plus de jalousie parmi les peuples du monde.  

     

    C’est la jalousie qui domine Korah et ses acolytes; C’est cette jalousie qui conduira le monde à mépriser le choix de Dieu qui a Élu son Messie Yeshoua juif.

     Le monde cherche un messie à sa ressemblance,  un jésus messie  qui leur dirait; la loi on en a pas besoin puisque vous croyez en moi, des conducteurs religieux qui diraient nous on n’a pas besoin de mettre la mezouza puisqu’on a jésus, nous on n’a pas besoin de porter le vêtement de prière avec les fils aux coins car nous on a jésus. Un jésus sans loi.

     

     

     

    La mitsva de cette parasha est de se repentir de toutes formes de jalousie qui pourrait nous entrainer vers un désastre spirituel si on laisse vivre cet esprit jalousie en nous.

    Que nous puissions dominer ses jalousies et être rendus saints sans jamais passé par le feu (spirituel) c’est-à-dire par les épreuves. Afin que nous puissions reconnaitre la messianité du Messie Yeshoua qui met en pratique la loi de Moïse.

      

    Korah c’et la jalousie incarnée Korah sans cheveux ni barbe avait perdu son autorité spirituelle et son train de vie.

     

    Yeshoua le Messie nous met en garde contre ces personnes qui tentent de  mettre l’embrouille; nous ne devons jamais rentrer en conflit exposé avec ces personnes, car si nous tentons de nous justifier nous rentrons dans des discussions folles qui pourraient entrainer ceux qui écoutent où qui lisent,  car c’est pour tendre un piège que l’ennemi prendra un Korah pour attirer les personnes encore jeunes dans la foi ou bien ceux qui sont guidés par des conducteurs pas choisis par Dieu. 

    Ne participons pas à ces querelles publiques, afin de ne pas faire chuter aucun de ses petits.  

     

    Jude 1  :14,23

    Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies. Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d'intérêt.

     

    Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur-le Messie Yeshoua. Ils vous disaient qu'au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies; ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n'ayant pas l'esprit. Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Yeshoua le Messie pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.

     

     

     

     

    Lecture de la parasha : Nombres : ChapItre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

    Lecture de la haftarah : 1 Samuel : Chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22.

    Lecture messianique : 2 Timothée : chapitre 2 verset 8 à 21 et Jude 1 à 25.

     

    Shabbat shalom

    L.B

     

     


    votre commentaire