• Parasha du samedi 21 avril 2018.

    Guéris de la lèpre. 

     

     

     

    Les deux parasha de cette semaine nous parlent de lèpre, de teigne, d’écoulement d’impureté sur le corps aussi bien d’impureté qui atteint les murs des maisons, des vêtements, et des objets.

    Cette lèpre dont Yeshoua nous parle c’est le mépris.

     

    La lèpre étant une maladie spirituelle, elle ne peut pas être guérie par des médicaments mais seulement par l’intervention divine.

    Etant donné que c’est Dieu qui l’envoie.

     

    Lévitique 14: 33,34.

    L'Eternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:

     

    Lorsque vous serez entrés dans le pays de Canaan, dont je vous donne la possession; si je mets une plaie de lèpre sur une maison du pays que vous posséderez…

     

     

    Lorsque Yeshoua à plusieurs reprises guérissait des lépreux il disait aller vers le sacrificateur afin qu’ils reçoivent l’offrande comme l’a prescrit la loi de Moïse.

     

    On voit aussi dans nos deux haftarah:

    Dans chacune des deux histoires de lépreux. Namaan ne fut pas convaincu de ce que lui disait le prophète pour être guéris.  Ainsi que dans l’histoire des quatre lépreux  quand ils décidèrent de parler du miracle qu’ils venaient de vivre l’officier du roi ne voulait pas le croire.

     

    Esaïe 53 :1,2,3.

    Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Eternel?

     

    Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

     

    Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

     

     

    Luc : 4 : 23,27 

     

    Yeshoua leur dit: Sans doute vous m'appliquerez ce proverbe: Médecin, guéris-toi toi-même; et vous me direz: Fais ici, dans ta patrie, tout ce que nous avons appris que tu as fait à Capernaüm. Mais, ajouta-t-il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie. Je vous le dis en vérité: il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Elie, lorsque le ciel fut fermé trois ans et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre; et cependant Elie ne fut envoyé vers aucune d'elles, si ce n'est vers une femme veuve, à Sarepta, dans le pays de Sidon. Il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d'Elisée, le prophète; et cependant aucun d'eux ne fut purifié, si ce n'est Naaman le Syrien. 

     

    Le problème que le Seigneur met en avant c’est que beaucoup qui se disent avoir la foi on en réalité beaucoup de mépris pour LUI .

     

    Ces gens sont aux yeux du seigneur des lépreux.

     

    Car ils ne le reconnaissent pas comme le Messie, c’est pourquoi le Seigneur Yeshoua dira aux lépreux: je peut vous rendre pur mais allez vers le sacrificateur apporter l’offrande comme Moïse la prescrite selon la loi afin que cela rende témoignage.

     

     

     

    Luc 5:12 à 14.

    Yeshoua était dans une des villes; et voici, un homme couvert de lèpre, l'ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Yeshoua étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta. Puis il lui ordonna de n'en parler à personne.

    Mais, dit-il, va te montrer au sacrificateur, et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage.

     

    Le fait d’aller voir le sacrificateur c’est qu’ils reconnaissaient véritablement le vrai Messie celui qui vient de la loi de Moïse car c’est la loi qui justifie notre foi. Et c’est ça toute la grande différence, des miracles il y en a toujours eu et ils y en aura toujours, mais si ces miracles  sont réalisés sans le témoignage de la loi c’est que ce n’est pas exécuté par le vrai fils de Dieu.

     

    Le seul témoignage que Dieu nous a donné c’est de le reconnaitre dans la loi des fêtes des shabbat et de toutes les lois qui nous aident à nous rapprocher de Lui

    Celui qui prie un sauveur sans marcher par la loi méprise le Seigneur l’envoyé de Dieu et sera atteint de lèpre .

     

    Ainsi si on a enfanté des mauvaises paroles en n’ayant pas cru que  Yeshoua est la Torah ne font qu’UN on sera impur  durant sept jours  et si on a enfanté des paroles mauvaises envers les enseignements qui enseignent la Torah c’est durant 14 jours qu’on sera impur selon la loi(Bien que cette loi ne se pratique plus cela reste un symbol)

     

    Cette parasha qui traite du mépris de Yeshoua est comme la plus grande injure c’est une sorte de médisance à l’égard du seigneur, mais aussi au mépris des serviteurs qui enseigne la Torah.

     

    La lèpre fait référence à la mauvaise parole dite sur une personne.

    Nombres 12:1,2.

    Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne. Ils dirent: Est-ce seulement par Moïse que l'Eternel parle?……….

    12:8

    (Dieu)Je parle avec lui bouche à bouche, et en me révélant clairement, et non en énigmes; et il voit la ressemblance de l'Eternel. Et pourquoi n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse?

     

    Il est évident que la médisance envers les serviteurs et les croyants de l’Eternel rependu comme une mauvaise rumeur devient comme une lèpre dans la maison de Dieu.(sur les murs).

    En commençant par mépriser les enseignements donnés par les sages d’Israël, les Rav, tous les enseignants qui révèlent la Torah puis tous les serviteurs engagés à servir de témoignage par tous les moyens qui leur est donné.(Sous-entendu les serviteurs qui sont greffés 100% a Israël ).

    Ce mépris est  si terrible qu’il provoque la mort et surtout il est très contagieux et contamine tous ceux qui si approche. Car il est plus plaisant parfois de  croire ce que l’on a envie d’entendre et surtout écouter ceux qui sont plaisants à écouter.

    Mais si ce mépris est assez grave il n’est en rien comparable à la gravité de mépriser les enseignements de Yeshoua.

    Car le début de la maladie est dans un certain mépris envers Israël et sa Torah.

    Ce mépris engendré par l’orgueil a ensemencé l’impureté du coeur qui se déclare comme une lèpre, teigne ou écoulements infectés dans tous les aspects de la vie.

     

    Ce temps pour nous est de se défaire de toutes lèpres qui nous ont atteints.

    Je te demande pardon Seigneur Yeshoua pour t’avoir méprisé et avoir méprisé les enseignants que tu as utilisés pour le service Divin.

    Je reconnais de t’avoir méprisé dans ton identité juive mais chercher dans une identité païenne. Je veut te suivre et être guéri je veut marcher comme toi tu as marché car je reconnais que ta loi me sert de témoignage de ma foi. 

    Merci pour ta Torah qui me guide chaque semaine dans les lectures de tes parasha. 

    Je te demande pardon pour avoir eu du mépris envers tes serviteurs auxquels j’ai dits des mauvaises choses et je les ai propagé autour de moi  et j’ai aussi écouté les mauvais propos que disaient les autres, car je reconnais avoir pris plaisir à écouter et à rapporter ces mauvais propos alors que ses serviteurs sont Tes serviteurs. 

    Seigneur purifie-moi afin que je n’arrête pas tes serviteurs par mes mauvaises paroles.

     

    Pirké Avot 2, 13

    Luc : Chapitre 4  verset 23 à 27  et chapitre 5 verset 12 à 14

     

    13. Rabbi Hanina disait encore : « Celui qui est apprécié des hommes est aussi apprécié de Dieu, mais celui qui n’est pas apprécié des hommes ne l’est pas non plus de Dieu. 

     

     

     

    Lecture de la parasha Tazria: Lévitique : Chapitre 12 verset 1 à  chapitre 13 verset 59. 

    Lecture de la haftarah : 2 Rois : Chapitre 4 verset 42 à chapitre 5 verset 19.

     

    Lecture de la parasha Metsora : Lévitique : Chapitre 14 verset 1 à chapitre 15 verset 33.

    Lecture de la hatarah  2 Rois : Chapitre 7 verset 3 à 20.

     

    Lecture messianique :

    Jacques : Chapitre 3 verset 1 à 18. Hébreux : Chapitre13 verset 6 à 25 

     

    Shabbat shalom.

     

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Les clés du paradis.

     

    Cette parasha qui se nomme Chemini qui veut dire huitième cache des clés qui nous ouvre un accès, un lien direct avec Dieu. Qui nous délivre encore quelques profondeurs cachées de la Torah  pour nous rapprocher de Dieu.

    Le chiffre huit évoque le symbole de l’infini.  Le Dieu infini ou YHVH dont la valeur numérique est 26 qui coïncident a notre 26 ème parasha Chemini. Qui vient nous dire que cette parasha cache le lien qui nous unit à Dieu.

     

     

     

    La parasha insiste sur l’encens qu’ils apportaient, ce parfum c’est l’insaisissable, le non palpable mais bien réelle.

    Avec Dieu c’est pareil, nous avons un lien invisible mais bien réel et c’est d’ailleurs la chose la plus précieuse à garder intact.

    Car si on venait à couper se lien on retomberait dans la bestialité de ce monde.

    Cet encens décrit dans notre parasha se dit  en hebreux « Qetoret » qui veut dire : « LIEN »

    Ce qui nous enseigne que l’utilisation de cette qetoret  renforce le lien impalpable  qui maintient la relation entre Dieu et nous.

    Et ce parfum qui se fait maintenant c’est nos prières que nous faisons monter vers Dieu.

     

     

     

    Durant cette période après la fête de Pessa’h et jusqu'à la prochaine fête qui est Shavouot se passe 49 jours pendant lesquels nous devons compter les jours selon l’ordre biblique mais ce décompte journalier cache aussi un enseignement.

    Le décompte du Omer nous aide à sortir les 49 degrés de bestialité que nous avons ramené de notre Egypte.

    Ces 49 degrés de bestialités, d’impuretés que nous ont inculqués notre Egypte et que nous avons si bien accepté et ingéré durant notre vie et par les générations qui nous ont précédés.

     

    C’est durant ce temps de décompte que nous pouvons méditer chaque jour pour renoncer sur ces aspects mauvais que nous avons  en nous pour les  évacuer, et revoir ce qu’il faut mettre en ordre dans notre vie.

     

     

    Si notre être  constitué de chair, d’eau et d’os est en vie c’est par la volonté de Dieu mais l’Eternel dans son projet pour nous a considéré notre avenir vital sur un plan exclusivement spirituel.

     

    La vie se dit en hébreu : « hayim » qui en fait est un mot pluriel qui veut dire : les deux vies .

    Un corps qui vit seul est en souffrance, sa vie est dénuée de sens, il ressent un vide au fond de lui.

     

    Vide se dit en hébreu Halal qui veut dire aussi la maladie, le corps malade.

    Une personne qui n’attend rien de la vie qui se contente d‘exister  et puis attend la fin aura une vie inutile, vide. 

    Mais celui qui  cherche Dieu en lui adressant une prière il ouvre une brèche qui lui donne une clé qui ouvre une porte pour établir un lien  et se rapprocher de Dieu qui va faire naitre une nouvelle vie en lui.

    C’est comme un embryon  dans le ventre de sa mère qui a besoin d’être formé il va s’alimenter par le cordon ombilical pour se développer suivant ce que sa mère va se nourrir.

     

    Cette vie dans une vie cherche ce qui est spirituel sinon elle subira des malformations spirituelles des impuretés, des bestialités.

    Mais si cette âme naissante reçois la nourriture appropriée elle pourra s’épanouir pour établir le lien avec son créateur dont elle a  été séparé. C’est cette nouvelle naissance qui crée en nous la réparation puis l’union qui nous pousse à rétablir cette relation de plus en plus pour se rapprocher de la vérité.

     

     

    Une autre clé de cette parasha c’est toute la liste de la nourriture impure qu’il ne faut pas consommer et la nourriture pure que l’on peut consommer.

     

    La nourriture joue un rôle central dans notre vie

    Ces versets sur la nourriture impure décryptée par les érudits nous révèlent pourquoi nous devons  jamais manger ce qui est interdit.

     

     

     La nourriture impure veut dire: « Il faut  arriver à retenir le satan » Il y a des forces négatives  qui ne sont pas évacuables dans certaines espèces animalières dites impures, alors que sur les autres espèces animaliers dites pures nous pouvons les faire évacuer.

     

    Dans la nourriture animale se trouve des forces mauvaises suivant quel soit déclaré pures ou impures, nous pouvons les consommer et cela ne nous atteindra pas si elles sont pure, mais si ces nourritures sont déclaré impurs nous ne pouvons pas les évacués  nous allons garder les forces mauvaises de l’animal avec son degré de bestialité. 

    C’est pourquoi même avant de naitre on a pu ingérer ces forces mauvaises et naitre avec, puis  suivant l’évolution de notre vie continuer à manger ses aliments interdit qui ne feront que nous éloigner de Dieu et en plus nous rendre malade.

     

    Ce que nous délivre cette parasha qui nous ouvre un lien  direct vers le ciel c’est une conviction de renoncement à consommer la nourriture impure citer dans les textes bibliques car si Dieu dit vous ne devez pas en manger  c’est qu’il sait ce qu’il dit il faut pas en manger.

    Cette parasha qui dévoile  le lien avec Dieu  et nous nous parle de cette nourriture c’est bien qu’il y a une bonne raison.

     

    C’est dans le paradis ou vivaient Adam et Eve que fut briser le lien rapproché entre Dieu et les hommes.

    Car la présence divine se retira lorsqu’ils goûtèrent au fruit de la connaissance du bien et du mal.

    De cet incident Dieu dit à Adam: C’est par ton travail que tu te nourriras.

    Ce qui nous révèle  que Dieu a prescrit des ordonnances qu’il faut respecter ce n’est pas aussi facile il faut se donner la peine de suivre ,écouter et mettre en pratique les paroles que l’Eternel nous a données. Comme une écorce ou une coque qui cache son fruit  si on veut le bon fruit il faut persévérer pour l’atteindre en brisant avec force cette coque.

     

    Ainsi Dieu donna la Torah la bonne nourriture dont notre être spirituel a besoin pour bien se former.

     

    Mais comme l’action invisible reste impalpable c’est par l’obéissance à la loi que nous la rendons palpable en agissant  comme des créatures obéissante et reconnaissante envers son créateur. N’agissant pas comme Adam qui a désobéi en mangeant ce qui était interdit, mais en se conformant a ce que Dieu dit: « vous ne mangerez pas ce qui est impur ».

    Et par notre acte d’obéissance nous montrons que nous voulons créé un lien avec Dieu.

    Devenant obéissant nous annulons les conséquences qui conduisent à la mort. Car si ce qui est impur reste impur et ce qui est pur reste pur. Car Dieu nous dit soyez saint car je suis saint.

    Donc me diriez- vous a quoi nous sert la foi en Yeshoua?

     

    Non pas à manger des viandes souillés, impurs, sacrifié, et le sang de l’animal mais en Yeshoua manger de la viande considéré comme pur mais avec action de grâces c’est-a-dire en la sanctifiant. 

    Car la viande impure reste impure même si on prie dessus tandis qui la viande dite pure qui serait atteinte d’impureté ou de bestialité celle-là nous pouvons  la sanctifier. 

    Et si par ignorance ou par obligation nous avons consommé des viandes impures cette parasha nous enseigne que nous devons nous repentir et renoncer à manger ce que Dieu nous à interdit Et Il nous délivrera.

     

    Les clés du paradis sont dans la  Torah qui nous enseigne que la vie qui nous rapproche de Dieu c’est la vie qui obéit à la loi de la Torah.  Et la porte du paradis c’est Yeshoua le Lien qui nous unit a Dieu.

     

    Il est d’usage pour cette parasha de faire en plus des pains de Shabbat un pain en forme de clé.

     

     

    Pirké Avot chapitre 1: citation 2 et 15

     

    2 Chimone le Juste fut parmi les derniers des Hommes de la Grande Assemblée. Il disait : « Le monde repose sur trois piliers : L’étude de la Torah, le service de Dieu et les actes de bienveillance. »

     

    15 Chammaï dit : « Impose une régularité à ton étude de la Torah ; parle peu et agis beaucoup ; et accueille chaque individu avec un visage bienveillant. »

     

    Shabbat shalom 

     

    Lydia.b

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le grand miracle.

     

    Ce samedi 7 avril 2018 il ni à pas de parasha, c’est la clôture de Pessa’h avec ses lectures spéciales fin de Pessa’h*.

    C’est un commandement qui porte le symbole de la victoire.

     

    Le plus grand  miracle  de la vie c’est Yeshoua qui nous le fait vivre.

    Par son corps cloué  il a soumis  la terre et tous ses éléments sous son autorité.

    Yeshoua durant les sept jours de la fête des pains sans levain, a détruit les forces sataniques que subissaient la terre et ses habitants, Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d’elles sur le bois.

     

    Par sa mort il a rendu impuissant celui qui avait la puissance de la mort c’est-à-dire le diable ainsi Il délivre  tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie dans l’esclavage; car assurément ce n’est pas à des anges que Yeshoua vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

     

    En conséquence Il a dù être rendu semblable en toutes choses à ses frères,  afin qu’Il soit  un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu pour faire l’expiation des péchés du peuple.

     

    Par cet acte il a ramené l’autorité divine sur la terre  il a rétabli l’ordre originel de la création .

    Non pas que les forces du mal ne sont plus agissantes mais elles sont maintenant soumises sous l’autorité de Dieu.

     

    Yeshoua le verbe qui parle ordonne et soumet toutes choses à sa volonté. C’est aussi par La Torah le verbe écrit que cette autorité est transmise, donnant à ceux qui sont ressuscités en Yeshoua l’autorité et la puissance pour soumettre les démons  à leurs paroles  les obligeants a quitté des corps ou des lieux.

     

    Pessa’h c’est la force de la délivrance, c’est la force de la vérité qui se dévoile. Cette vérité c’est par le sang de Yeshoua  qui agit dans le monde, par la permutation de l’autorité divine qui anéantit l’autorité de satan.

     

    Pessa’h ou Matsa (pain sans levain) on l’a même valeur numérique hébraïque qui veut dire: « Couper les forces sataniques » c‘est le symbole de l’illusion et du mensonge,  de même que le nom satan  décline le verbe hébreu  qui veut dire: « Dévier, celui qui dévie ou détourne l’humain du programme de Dieu ».

     Les forces de pessa’h c’est les forces libératrices qui rétablissent la vérité  dans le coeur de l’homme ressuscité.

     

    La clôture de Pessa’h est un commandement de Dieu une  sainte convocation importante qui souvent est négligée, mais pourtant c’est  a ce moment précis que tout se joue, que s’opère le plus grand miracle de la vie 

     

    Le miracle de pessa’h c’est la mer qui s’ouvre en deux, Pessa’h c’est le voile qui s’est déchiré laissant le passage  pour  faire connaitre le fils de Dieu. 

     

    Ainsi les croyants qui ont fêté Pessa’h reçoivent  ce septième jour la résurrection de leur âme.

    C’est ce qui symbolise ce septième jour de la fête des pains sans levains, c’est qu’il nous est rappelé que ; ce n’est qu’à partir du septième jour que se fera réellement la délivrance ! ».

    `

    Cette bénédiction particulière attribué au septième jour, le jour de la traversée de la Mer Rouge, nous apprend que le monde ne pourra totalement se libérer de son propre esclavage qu’en acceptant Yeshoua et la Torah ne faisant qu’un.

     

     

     

     

    Rabbi Eléazar Hamodaï a dit : « Quiconque profane ou  méprise les fêtes […] ou tire de la Torah des enseignements non conformes, n’a point de part au monde futur, quand bien même il aurait des connaissances bibliques et accomplirait de bonnes actions »

     

    Mais le plus important à retenir de cette fin de Pessa’h c’est le passage de la mort à la vie qui s’opère  ce jour. 

    Le grand miracle s’est accompli quand Yeshoua a apparu aux disciples il y a plus de deux mille ans mais le miracle se renouvelle  d’année en année pour toutes les personnes qui ont fêtée pessa’h toutes ses âmes viennent former le royaume de Dieu.

     

    Tous ceux qui cette année ont commencé ne serait-ce que par un petit commencement a s’approcher par leur coeur a cette fête de pessa’h  cela déclenche le processus de la résurrection  car l’âme a reconnu le vrai messie ils reçoivent le souffle de vie.

     

    Et ce que nous constatons c’est que chaque année les nations viennent de plus en plus vers  Yeshoua ils le  reconnaissent   dans les fêtes et chaque année la délivrance devient de plus en plus grande dans le monde.

     

    Jean: 20 :26 à 29.

    Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

     

     

     

     

    Esaïe 12 : 1 à 6

    Tu diras en ce jour-là: Je te loue, ô Eternel! Car tu as été irrité contre moi, Ta colère s'est apaisée, et tu m'as consolé.

     

    Voici, Dieu est ma délivrance, Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien; Car l'Eternel, l'Eternel est ma force et le sujet de mes louanges; C'est lui qui m'a sauvé.

     

    Vous puiserez de l'eau avec joie Aux sources du salut,

     

    Et vous direz en ce jour-là: Louez l'Eternel, invoquez son nom, Publiez ses oeuvres parmi les peuples, Rappelez la grandeur de son nom!

     

    Célébrez l'Eternel, car il a fait des choses magnifiques: Qu'elles soient connues par toute la terre!

     

    Pousse des cris de joie et d'allégresse, habitant de Sion! Car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël.

     

     

    Ce soir c’est le shabbat de pessa’h on allume les bougies, le vin du kidoucch et le pain azyme.

     

    Shabbat shalom Soyez Bénis.

     

    * Les lecture sont:

    Exode : Chapitre 14 entier.

    Esaïe : Chapitre 10 verset 32 à chapitre 12 verset 1 à 6.

    Jean  :Chapitre 20 verset 26 à 31.

    Actes : Chapitre 1 verset 1 à 11.

     

     

    Lydia.B


    votre commentaire
  • Le décompte du Omer

     

     

    Aujourd’hui  Lundi 2 avril est le deuxième jour du Omer.

     

    Béni sois-Tu, Eternel notre Dieu, Roi de l'univers, qui nous a sanctifiés par Tes commandements et nous a ordonné le décompte du Omer.

     

    BAROU A-TAH ADONAÏ ELO-HEI-NOU ME-LER HA-OLAM ACHERE KID-ECHANOU BE-MITS-VO-TAV VETSI-VA-NOU AL SEFI-RAT HA-OMER.

     

     Aussi, puisse être Ta volonté, Éternel mon Dieu et Dieu de mes pères que par le mérite du décompte du Omer que j’ai effectué aujourd’hui, je sois purifié pour m’approcher de Toi.

     

    A dire tous les jours jusqu’au 19 mai .

     

     

    Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d'autre, vous compterez sept semaines entières. Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat; et vous ferez à l'Eternel une offrande nouvelle. 

     

     

     

    Ô l’Eternel notre Dieu Maître de l’univers, Tu nous as ordonnés, à travers Moïse ton serviteur, d’effectuer le compte du Omer, afin de nous purifier de notre mal et de nos impuretés, comme Tu l’as écrit dans Ta Torah  : « Vous compterez pour vous, depuis le lendemain du jour de repos, depuis le jour où vous apporterez le Omer du balancement, sept semaines qui devront être entières. Jusqu’au lendemain de la septième semaine, vous compterez cinquante jours » , de sorte que les âmes de Ton peuple Israël soient purifiées de leur souillure. 

     

     

    Accepte la prière de ton peuple ;  renforce-nous, purifie-nous, Toi qui es redoutable. De grâce, Ô Puissant, garde comme la prunelle de l’œil ceux qui recherchent Ton unicité. Bénis-les, purifie-les, prodigue-leur toujours Ta miséricordieuse justice. Puissant, Saint, par Ton abondante bonté, conduis Ton assemblée. Toi qui es unique et exalté, tourne-Toi vers Ton peuple qui a conscience de Ta sainteté. Agrée notre supplication et entends notre cri, Toi qui connais les pensées secrètes. Béni soit le nom de la gloire de Son royaume Yeshoua mon sauveur pour l’éternité.


    votre commentaire
  •  

     La Pâque !

     

    A partir de vendredi soir 30 mars 2018 nous entrons dans la fête de La Pâque ( Pessa’h) et durera jusqu’à la soirée du 7 avril.

    La Pâque c’est la fête qui marque un grand changement pour la phase du monde.

    Elle englobe toutes les fêtes et marque le temps comme un commencement et une fin, un nouveau départ pour bien commencer une nouvelle vie.

    Un renouvellement qui vient bouleverser l’ordre suivi.

     

    La sortie d’Egypte qui dévoile la vraie face de pharaon, afin que Dieu puisse se révéler aux yeux du peuple.

    Par la main de Moïse ce fut la naissance du peuple d’Israël que Dieu voulut utiliser pour garder  la Torah qui remet l’ordre sur la terre.

     

     

    Le but ultime de la sortie d’Egypte c’est que Dieu veut former un peuple pour se faire connaitre  et le prendre comme témoin. Cet Israël mis a part qui gardera la parole de Dieu écrite jusqu’à la fin des temps pour que les nations viennent les suivre selon l’ordre que Dieu avait établi, afin de ramener le monde pour en faire un seul peuple réuni.

     

     

     

    Cette sortie d’Egypte annonce  la délivrance de toutes les nations. 

     

    La terre étant devenue un chaos tous ses habitants cherche les biens de la terre ne s’inquiètent que de leur argent ou une vie composée de leur passion, sport, loisirs, jeux, plaisirs, réussite etc…

     

    Le mal sur la terre est venu du désordre.

     

     

     

    A la création Dieu a tout créé selon un ordre universel précis  toute la création doit répondre à cet ordre  la nature terrestre et les constellations rendent témoignages qu’elles évoluent selon un ordre précis, les saisons, la nuit le jour tourne dans l’ordre (même si les humains essayent là aussi de modifier l’ordre).

     

    Mais l’homme n’a pas voulu suivre l’ordre voyant la terre belle et généreuse il a voulu oublier Dieu pour satisfaire à ses désirs personnels.

     

    C’est pour cela que Dieu a  déployé sa puissance pour détruire les forces du désordre afin de rétablir l’ordre par un pacte de sang une alliance universelle.

     

    Si l’ordre est respecté le mal n’a plus sa place.

    Mais pour faire venir l’ordre Dieu à imposer  des codes à suivre, un mode d’emploi qui donne des  exemples, afin de rétablir l’honneur de l’homme devant son créateur.

     

    Dieu nous à laisser sa bible  le cadeau le plus précieux que tout homme devrait avoir à porter de main tous les jours de sa vie

    Cette bible répond à toutes les questions de la vie par la Torah afin de rétablir l’ordre et revenir à Dieu pour le temps de la vie qui nous prépare au temps de la mort.

     

    C’est dans la section biblique de la Torah que l’on trouve comment on doit vivre selon l’ordre de Dieu.

     

    Le premier ordre est le plus important c’est d’obéir à la Pâque selon les écrits bibliques.

    Pour commencer  on respecte les bonnes dates, le bon comportement prescrit pour prouver que c’est bien le messie que nous reconnaissons dans l’accomplissement de cette Pâque.

     

    La Bible donne les dates :  Qui démarre le 14 Nissan pour la Pâque, puis le 15 Nissan pour la Fête des pains sans levain. Donc cette année cela correspond à vendredi soir  et samedi soir et le rituel qui accompagne nos actes doivent correspondre aux faits bibliques.

     

    Car il faut bien comprendre que la Pâque selon l’ordre de Dieu c’est la seule fête où Dieu précise que  celui qui ne fête pas la Pâque selon ses prescriptions est retranché du peuple c’est un avertissement de premier ordre.

     

    Fêter la Pâque a une autre date inventée par des hommes  et  à proscrire  ou bien la fête de pâques d’origine chrétienne est une fête diabolique, c’est partager la coupe du sang du démon.

    Les oeufs de pâques et toutes leurs cérémonies  ne sont que  des offrandes à leurs dieux et déesses de l’enfer.

    Il faut arrêter de suivre ce pharaon il est là pour crée le désordre du peuple de Dieu.

     

    Nous somme une génération ou nous allons connaitre de plus en plus de calamités car Dieu  endurci le coeur de satan pour que le mal s’accélère et que sa gloire se manifeste que tous les gens des nations épuisé, fatigué et malheureux se tournent vers notre Seigneur Yeshoua et le reconnaissent lui vraiment dans la vérité en fêtant SA PÂQUE selon la Bible.

     

    Les prophètes nous ont prévenus que la rédemption finale aura lieu que lorsque tous les habitants de la terre auront reconnu Yeshoua comme le vrai messie.

     

    C’est pourquoi la réparation de la terre se fera  quand  tous s’agenouilleront devant Yeshoua en célébrant Sa Pâque.

     

    Car le désordre s’intensifie de plus en plus pharaon est sortie il ne se cache plus car il veut attirer plus de personnes vers lui en leur donnant l’argent, les pouvoirs, la célébrité, les vices  pour les pousser à ne pas chercher Dieu.

     

    Notre vrai bonheur c’est de trouver Dieu en pratiquant la Torah par la foi en Yeshoua.

    Obéissant à  ses lois de vérité et en se dépouillant des désirs matériels pour vivre dans le désir de connaitre  Dieu.

     

    Cette année que soit renouvelé le peuple de Dieu que soit multiplié le peuple qui abandonne les fausses doctrines et vienne vendredi soir se prosterner devant notre Pâque Yeshoua.

     

    Car Il S’EST fait homme pour venir sur la terre. Il S’EST fait souffrance ultime en acceptant que des clous lui percent les mains et les pieds sur un bois. Il s’est fait humilier avec une couronne d’épines enfoncer sur sa tête, dépouiller et mise à nu Il a pris nos péchés pour qu’on soit libéré de satan et  de ses démons. Alors croyons que ce qu’il attend de nous maintenant c’est de la reconnaissance en venant commémorer son acte d’amour en venant honorer Sa Pâque  vendredi soir célébrer sa mort et Sa victoire de résurrection qui nous donne à nous tous qui croyons en lui la vie éternelle.

     

     

    La fête commence Vendredi soir 30 mars  et se termine samedi 7 avril  en soirée. Pendant sept jours il nous est interdit de consommer toutes nourritures contenant de la levure ni d’en avoir dans notre maison.(Il est important de bien faire le nettoyage pour enlever toute nourriture avec de la levure).

     

    Il est impératif de participer au seder car peut-être pensons-nous à tort que ce rituel n’est que tradition mais en vérité tout le seder dans ces actes précis correspond à  bien des choses qu’il ne nous est pas permis de tous comprendre mais le faire c’est pour accomplir la prophétie  et chaque seder  dans le monde prophétise la réalisation du plan de Dieu, qui viendra à son terme.

    Un jour s’accomplira la prophétie et il sera proclamé Roi de toute la terre.

     

    1 Corinthiens 5 : 7à 8.

     

    Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

     

    Sur le plateau arrondi du seder il y a :

    3 galettes de pain sans levain.

    Un os d’agneau grillé.

    Des herbes amères (endive ou équivalent).

    Un oeuf.

    Feuille de salade. 

    Branche de celeri ou equivalent.

    Le mélange écrasée à base de pomme, fruit sec et vin. 

    De l’eau salée.

     

    (4 coupes de vin).

     

    Rituel du seder messianique.

     

    1 La première coupe de vin: (Prière).

    —  Béni sois- tu Eternel notre Dieu roi de l’univers qui a fait pousser le fruit de la vigne. 

     

    Barou ata Adonaï éloénou méler  aholam boré péri agéfen.

     

     

    Et, ayant pris une coupe et rendu grâce, Yeshoua dit: Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous.

     

    (Partager la coupe ou distribuer en individuel en étant accoudé du coté droit).

     

     

     

    2 Se laver les mains.(sans la prière).

     

      

    3 Prendre la galette du milieu, la casser en deux, reposer la petite moitié entre      les deux autres galettes puis prendre la grande moitié et dire :

     

    — Béni sois- tu Eternel notre Dieu roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

    —Barou ata Adonaï éloénou méler aholam amotsi lé rém min aarets.

     

    Puis  dire:

    Yeshoua dit: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi.  

     

     

     4 Prendre cette galette l’envelopper dans un tissu blanc le porter sur l’épaule et aller la cacher.(En générale sous la nappe).

    Puis dire:

    —Ils prirent le corps de Yeshoua et l’enveloppèrent de bandes avec des aromates comme c’était la coutume d’ensevelir chez les Juifs .

     

     

    5Un enfant demandera : Pourquoi on doit faire tout ça ? 

    Le responsable dira :

    — Car l’Eternel nous a délivrés  de notre esclavage en Egypte .

    L’Eternel notre Dieu nous a fait sortir de ce pays par sa main puissante et son bras étendu.

    Soyons-nous tous des croyants obéissants, tous instruits dans la Loi,

    Béni soit Dieu,Lui qui a donné la Torah à son peuple! Et qui a envoyé le messie Yeshoua pour nous délivrer de la mort.

     

     

    6 Deuxième coupe de vin, partager accoudé.(sans la prière).

     

     

    7 Relaver les mains.

    (Prière).

    Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Tes commandements et nous a ordonné de nous laver les mains.

     

    —Barou ata Adonaï éloénou méler aholam acher kidétchanou  bémitsvotav vétisvanou al nétilat yada-im

     

    8  Chacun prendra l’herbe amère (endive)  le trempera dans l’eau salée et en mangera. 

     

    9 Chacun prendra la salade, le céleri la pâte mélangée avec la galette et le mangera. 

     

     

    10

     Puis sur l’os on dit:(ne pas manger).

    -Maintenant c’est par Yeshoua qui s’est fait offrande de sacrifice que nous n’apportons plus nos offrandes au temple pour  le pardon de nos péchés

     

    Puis sur l’œuf on dit:(ne pas manger).

    - Maintenant c’est par  Yeshoua notre temple que nous lui apportons l’offrande de nos prières .

     

     

     

    11 Consommer le repas, l’agneau rôti en prenant les premières bouchées rapidement et  un bâton à la main et une ceinture à la taille.(Si possible). 

     

    12 Prendre la troisième coupe de vin, partager accoudé.(sans la     prière).

     

    13  Aller chercher le pain caché. (Ne pas le manger  tout de suite ).

      Puis dire:

           — Yeshoua  a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour.

     

    14 Boire la dernière coupe de vin accoudé.(Sans la prière). 

    15 Partager et manger la galette  accoudée.

     

    Les lectures biblique du premier jour de la fête de la Pâque sont:

    Exode: Chapitre 12 en entier.

    Josué: Chapitre 5 verset 2 à chapitre 6 verset 1.

    Luc: Chapitre 23 verset 33 à chapitre 24 verset 12.

     

     

    Ecouter  ou chanter des chants  de louanges. 

     

     

     

    Le deuxième jour qui est le premier jour de la fête des pains sans levain. 

     

    On refait le seder.

     

    Les lectures bibliques sont:

    Lévitique : Chapitre 22 verset 26 à chapitre 23 verset 44.

    2 Rois : Chapitre 23 verset 1 à 9 puis 21,25.

    Lecture : Mathieu chapitre 28 verset 1 à 10.

     

    Durant ces jours on ne consomme pas d’aliment contenant de la levure.

     

    Bonne fête de Pessa’h a tous.

    Lydia.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Préparer le chemin.

     

     

    Philippiens 2:6-11:

     

     « Lui,(Yeshoua) de condition divine, ne retient pas

    jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit

    lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant

    semblable aux hommes.  S'étant comporté comme un

    homme, il s'humilia plus encore,  obéissant jusqu'à la mort,

    et à la mort sur un bois ! Aussi Dieu l'a-t-il élevé et lui

    a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour

    que tout, au nom de Yeshoua,  s'agenouille, au plus haut

    des cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute

    langue proclame, de Yeshoua Messie,  qu'il est SEIGNEUR,

    à la gloire de Dieu le Père ».

     

     

    Ces versets sont la clef de cette parasha.

     

    La parasha TSAV qui veut dire « Ordonne ».

     

    Hébreux 13:12.

     

    C'est pour cela que Yeshoua, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a aussi souffert hors de la porte.

     

    Hébreux 12:14.

     

    Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

     

    Nous recevons par là deux grands enseignements : Recherchez la paix avec tous et recherchez la sanctification.

     

    Soyez saint car je suis saint. C’était l’ordonnance dans les parasha précédentes.

    Mais l’ordre de cette parasha va maintenant plus loin.

    Rendre pur ce qui est profane ou impur.

     

    Le projet de Dieu est de descendre sur terre pour réunir tous ces enfants.

    Ainsi le tabernacle puis le temple de Jérusalem furent l’ombre des choses à venir.

    Si Dieu pouvait contenir dans un espace aussi petit son projet d’avenir c’est prendre tout l’espace de la terre.

    Mais pour ce faire il faut purifier la terre. C’est cela la révélation de cette parasha.  « SANCTIFIER LA TERRE ».

     

    Nous sommes chacun de nous tous les habitants mis à contribution pour cette oeuvre grandiose.

    Chaque âme est prévue pour une mission particulière pour purifier la terre.  L’homme est partenaire de Dieu.

     

    La fausse conception du paradis contraint de croire que le croyant  bénéficie de la grâce éternelle sans rien accomplir, Il s’agit au contraire de comprendre qu’il faut réussir à transformer notre monde profane par un monde qui reconnaitra la royauté de Yeshoua.

     Ainsi s’accomplira la prophétie:

    « La terre sera remplie de ma gloire ». 

     

    Cet accomplissement se produira lorsque tous  célébreront les shabbat et toutes les fêtes bibliques que seuls les juifs ont su conserver. Car c’est déjà en commençant par honorer les commandements qu’on commence à sanctifier le temps sur la terre  en se mettant au diapason du calendrier de Dieu.

    La semaine commence par le dimanche et se termine par le repos du shabbat le septième jour. Car le calendrier grégorien notre calendrier actuel qui fut déjà repensé par le pape Grégoire XIII qui déjà avait était revu par Constantin au temps du calendrier Julien lui-même modifié du calendrier romains établi sur le décompte solaire un jour une nuit, complètement contraire au calendrier établi par Dieu lors de la création.

     

    Les fêtes honorées au calendrier biblique Pâque, Pentecôte etc... sont donc absolument nécessaires pour rétablir la sanctification du temps sur la terre.

     

    La sanctification s’effectue par l’amour et par nos actes d’obéissance à la parole que Dieu nous à laissé dans Sa bible.

     

    Le shabbat vient signifier en premier lieu: « Témoignage ». Il signifie le début et la fin de la création, il est comme le monde qui vient; qui veut dire  littéralement: « Le monde que l’homme doit faire venir dans la réalité par ses actes et sa foi ».

     

    Dans la guematria. Le chiffre 777 quantifie « l’unification de la terre » (sanctification de la terre) ainsi parallèlement le chiffre 777 définie « Yeshoua Sauveur ».Yeshoua sanctification.

    777 c’est aussi YHVH dans Yeshoua messie.

     

    Yeshoua de condition divine est venu sanctifier le monde avec son sang qui a coulé sur cette terre, Il est aller hors du camp (hors de Jérusalem) pour sanctifier la terre  « Golgotha c’est hors du camp ».

     

    Hebreux 23;12

     

    C’est pour cela que Yeshoua aussi afin de sanctifier le peuple par son propre sang a souffert hors du camps.

     

    Il nous a rachetés et rendus pur et chacun des habitants de terre a reçu du Seigneur le pacte d’alliance qui lui permet  de se sanctifier et a le devoir de sanctifier tout ce qu’il touche où tout ce qu’il approche.

     

    Vous serez saint car je suis saint nous dit le Seigneur, si vous vous conformer à mes commandements.

    Sanctifiez-vous maintenant  sanctifier la maison de l’Eternel et mettez ce qui est impur hors du sanctuaire.

     

    Préparer le chemin qui fera descendre le seigneur sur terre en rendant pur tous ce qui a été souillé.

     

    Hebreux 2 ,14 

     

    Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est-à-dire le diable, 

     

    C’est en participant à la coupe de vin et de pain à shabbat qu’on participe à la sanctification de l’espace dans chacune de nos maisons qui sanctifie un espace de la terre.  Tous les actes que la bible nous ordonne de faire sont pour la sanctification de quelques choses les lois de la Torah sont pour sanctifier toutes choses.

    L’acte d’amour c’est de participer a la purification de tout pour que Dieu vienne y établir son royaume pour un temps défini.

     

     

    Ce que demande le Seigneur c’est de ne pas regarder les choses comme impur car tout ce qu’il a créé est pur mais de le prendre avec action de grâce c’est- a- dire en le sanctifiant par nos paroles.

     

    1 Timothée 4; 4,5

     

    Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces.

    Parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.

     

     

    C’est par la prière que l’on sanctifie les choses.

    Car toutes choses doivent être purifiées par la prière si toutefois nous sommes d’abord sanctifiés par la foi et les actes en Yeshoua.

     

    Nous avons la possibilité de rendre pur  ce qui est devenu impur.

     

    La prière est la puissance que nous possédons pour annuler les choses mauvaises et les ramener à la sainteté que Dieu avait établi d’avance sur chaque chose.

     

     

    La prière type pour sanctifier nos actes:

     

    « Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Tes commandements et nous a ordonné de …….. »

     

    Rajouter la suite en fonction l’acte à faire.

    Exemple:

    Pour sanctifier toutes sortes de nourritures.

    Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifié par Tes commandements et nous a ordonné de sanctifier la nourriture. 

     

    Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Tes commandements et nous a ordonné de nous laver les mains avant de toucher les choses saintes.

     

    Aussi pour toutes actions: Lieu profane où nous allons, avant toutes réunions ou assemblées,  avant de lire la  bible, où pour allumer les bougies de shabbat etc  nous disons cette prière en ajoutant le sujet concerné afin de sanctifier l’espace où se situe l’action.

     

     

     Exode 30,29

     

    Tu sanctifieras ces choses, et elles seront très saintes, tout ce qui les touchera sera sanctifié.

     

    Le shabbat et les fêtes sanctifient le temps et nos prières sanctifient l’espace de nos actes.

     

    Apocalypse 21; 22,27 

     

     

     

     
    Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l'agneau. La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n'y aura point de nuit. On y apportera la gloire et l'honneur des nations. Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.

     

    Ainsi si nous marchons selon le model de Yeshoua, en nous conformant selon les écritures et non selon ce que le monde profane a établi nous serrons appelé des serviteurs utiles pour Dieu, et notre espérance d’éternité  sera certaine.

     

     

    Préparons le retour du Seigneur afin qu’Il vienne sur une terre digne de le recevoir.

     

     du samedi 24 mars 2018.Hébreux 13:14

    Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.

     

    Cette parasha nous prépare a la fête prochaine Pâque Pessa’h, pour recevoir pleinement la paix et la sanctification de Yeshoua. 

     

     

    Je souhaite a tout le peuple de Dieu et à ceux qui le cherche beaucoup de bénédictions  comme il est d’usage de dire pour ce grand shabbat avant Pâque.

     

     

     

    Shabbat shalom

     

     

    Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 6 verset 1 à chapitre 8 verset 36.

    Lecture de la haftarah : Jérémie:Chapitre 7 verset 21 à chapitre 8 verset 3 chapitre 9 verset 22,23.

    Lecture messianique :1Timothée :Chapitre 4 verset 1 à 16. et Hébreux : Chapitre 13 verset 6 à 14.

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Les conséquences.*

     

    La parasha Vaykra nous parle essentiellement des sacrifices apportés au temple.

     

    Mais dans la prophétie d’Osée 14: 2 il est repris: 

     

    Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

     

    De plus en Yeshoua lui qui s’est fait offrande c’est par la prière que nous pouvons avouer nos péchés et être pardonnés.

     

    Le sacrifice apporté au temple  se dit en hébreu; Le qorban  qui veut dire: 

     « Celui qu’on a approché ».

     

    Ces qorbanot offraient la possibilité au peuple de se rapprocher de Dieu.

    Pour les sacrifices ont devaient apporter la graisse et le sang de l’animal,

    tout comme il est interdit dans la loi de manger le sang et la graisse des animaux.

     

    La graisse de façon littérale symbolise les désirs égoïste et mauvais désirs.

    Le sang de façon littérale symbolise l’orgueil.

     

    Cette parasha qui porte le titre de Vaykra qui veut dire au premier sens du terme: « Il appela »  mais qui porte la symbolique de « L’amoindrissement, l’abaissement, l’humilité.

     

    Mais ce titre porte encore une valeur qui nous enseigne que  vaykra c’est  le monde des conséquences.

     
    Avec tous ces symboles ont comprend où veut nous amener le texte: C’est la repentance de nos mauvais penchants et de nos mauvais actes.

     

    Cette parasha qui est un concentré d’informations vient nous bénir  pour nous préparer à la fête de Pâque  (bien sur la Pâque biblique).

    Si on comprend que c’est un temps de pardon que Dieu nous offre et qu’il faut  saisir le moment précieux de ce shabbat pour se rapprocher de Dieu en apportant  nos fautes sur l’autel.

     

    Notre âme s’élève  par la foi en Yeshoua pour s’unir à Son Esprit.  Cette élévation a été possible par son sacrifice  et nous donne la possibilité  d’effacer nos désir et pulsion égoïste et notre orgueil source de notre séparation d’avec Dieu. 

     

    Se séparer de ce qui est mauvais en nous pour se rapprocher de Dieu.

    Le but est le perfectionnement de notre être.

     

    La lutte contre le mal est essentiellement le but à atteindre. 

     

     

    *

    Voici ce que j’ai reçu. D’où je raccourcis le message initial car ceci est un avertissement sérieux vécu et reçu  cette semaine ce qui confirme que c’est pour cette parasha .

     

    Dans les églises évangéliques, catholiques et autres .

    Il y a des serpents partout du sol au plafond ils sont chez eux  l’Esprit de Dieu n’y est pas. 

     

    Ce message vient nous dire de renoncer à tous ce que l’on a fait dans ces églises. 

    Devant Yeshoua renoncer à tous les engagements écrits ou parler. Renoncer a toutes les prières et les chants de louanges élevées dans ces lieux, aux pains et aux vins consommés,  mais surtout et surtout ce que j’ai compris c’est surtout l’émotion, l’amour,  les sentiments qui sont sortis de nous dans ces lieux. (Quand je dis lieux ce n’est pas le lieu géographiques c’est le lieu dans le sens là où je prie ).

    Aussi se débarrasser de tous objets attribuaient à ces cultes  livres et musiques liés  à ces  formes de croyances  et objets mystiques.

     

    Tous les voeux et les paroles du genre « Dieu si tu m’exauces je ferai telle ou telle chose….. »

    Se dépouiller, laisser ce chargement qui fut utile un temps mais qui maintenant pèse lourd et nous empêche d’avancer.

     

    Ce que je dis est certain ce n’est pas l’Esprit de Yeshoua qu’il y a dans les églises sans Torah.
    C’est le temps de se lester de tous ce que l’on a ramené il faut vider notre être de ces mauvais esprits qui tentent de nous tenir liés à nos mauvais désirs orgueilleux qui nous éloignent de la vérité.

     

     

    Une grâce supplémentaire nous est donnée cette semaine de venir porter nos fautes  devant le trône de Yeshoua .

     

     

    Que nos fautes lui soient apportées et brulé afin Qu’IL NOUS purifie.

     

     Prière.

    C’est devant le Roi des Roi le Seigneur Yeshoua que je viens apporter mes fautes et toutes les transgressions que j’ai commises contre  Dieu.

     

     

    Je renonce à tous ce que j’ai écouté et reçu dans mon coeur dans les lieux ou j’ai été qui était impur ou l’ Esprit du Seigneur n’y était pas.

     

    Je renonce à tous ce que j’ai pu sortir de ma bouche  par la prière ou bien par la louange qui ont honoré d’autres dieux que toi.

     

    Je renonce à tous les engagements oraux ou écrits que j’ai contractés avec ses dominations.

    Je renonce a toutes les alliances volontaires et involontaires  que j’ai contracté avec ces faux dieux.

     

    Mais surtout je renonce à l’émotion, mes larmes, mes extases, mes joies, et l’amour que j’ai offert à ses démons.

     

    Je te demande pardon pour avoir suivi le chemin de mes désirs égoïstes.

    Je te demande pardon de m’être moqué d’un frère ou d’une soeur en Toi d’avoir causé du tort à un plus faible que moi.

     

    Reçois Seigneur l’offrande  de  mes lèvres et de mon coeur car maintenant je me suis rapproché de toi en te reconnaissant le maitre Le Roi des Rois le Sacrifice qui a expié mes péchés je te reconnais comme le sauveur qui me sanctifie. Merci pour le chemin que tu traces devant moi et pour ta présence qui me guide pas à pas vers la vérité et pour la compréhension des mystères de la Torah.

    Guide moi, ne me laisse pas  seul, met sur mon chemin ce dont j’ai besoin pour poursuivre ma route de vie.

     

    Annule mes fautes ainsi que les conséquences de mes fautes de mes transgressions involontaires et volontaires,

    afin que l’ennemi cesse de m’accabler, donne- moi du repos  de la force, de la sagesse et l’intelligence pour faire ta volonté  car je veux rabaisser ma volonté l’amoindrir et m’humilié devant toi  afin que tout le mauvais en moi tu le fasses disparaitre et que je devienne meilleur pour toi et pour toutes les personnes qui traversent la route de ma vie.Pardon pour tout le mal que j’ai fait.

     

     

     

     

    Les temps sont avancés et le mal s’accélère sur la terre ne restez pas endormis mais veuillez. 

    Les plus grands érudits actuels de la Torah confirment que nous vivons un temps qui s’accélère  que Dieu est en train de révéler les caractères  les plus sacrés de la Torah ce qui étaient maintenu caché jusqu’à présent sort a la lumière  c’est le temps choisi par Dieu pour se révéler.

     

    Le peuple de Dieu doit se repentir et revenir à la source de leur salut.  Sans la Torah nous ne pourrions pas  comprendre tous ces mystères que  chaque parasha nous révèle et que chaque shabbat est pour la sanctification dont notre âme a besoin.

     

    Ne nous laissons pas déstabiliser par ceux qui nous accusent d’être des judaïsants  tant pis laissons  les dire leur temps n’est pas encore venu.

    Repentons -nous des fautes et d’avoir été nous aussi des sans Torah,  louons le Seigneur car Il a fait  luire sa face en nous. Restons ferme et ensemble et même si tous n’est pas parfait chez les « messianiques «  soutenons -nous les uns les autres , car cela plaît au Seigneur.

     

    Nous ne devons jamais jamais jamais  nous moquer de personne, ni faire du mal a un plus faible car je vous le dis cela porte à des conséquences beaucoup plus supérieurs à ce que l’on a fait. 

     

    Vaykra est un grand shabbat !! Je souhaite que tous s’approchent du Seigneur d’un coeur repenti et que beaucoup viennent agrandir le royaume de Yeshoua.

    (On n’a pas besoin de tout comprendre on a juste besoin de demander pardon devant Yeshoua.)

     

     Lecture de la parasha: Lévitique: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 5 verset 26.

    Lecture de la haftarah: EsaÏe Chapitre 43 verset 21 à chapitre 44 verset 23.

    Lecture messianique: Hébreux: Chapitre 10 entier.

     

     

     

    Shabbat shalom.

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Une maison spirituelle.

     

    Cette semaine il y a deux parasha qui décrivent la construction du tabernacle et de tous les objets et vêtements pour ce sanctuaire.

     

    Le premier verset de la première  parasha commence par dire ; Vayakel qui veut dire:

    « Rassemblez-vous ».

     Et écoutez ce que l’Eternel a ordonné: C’est le Shabbat.

     

    Puis s’ensuit l’édification du tabernacle et termine par la fin de la deuxième parasha en disant: Alors la nuée enveloppa la tente d’assignation et la majesté du Seigneur remplit le tabernacle.

     

    On voit bien qu’il y a deux ordres importants à respecter  pour Dieu c’est de se rassembler et d’honorer le shabbat.

     

    Dans ces textes Dieu nomme un homme qualifié pour ce grand ouvrage. Cet homme nommé Betsaleel fils de Ouri, lui-même fils de Hour.

     

    Betsaleel  de façon littérale en Hébreu veut dire « A l’ombre de Dieu. (Caché de Dieu).

    Ouri de façon littérale en Hébreu veut dire « lumière ». (le fils d’Ouri, le fils de la lumière).

    Hour de façon littérale en Hébreu veut dire  « Souffle ». (Le souffle saint, l’Esprit saint). 

    Cet homme fut l’architecte, l’artisan  capable de faire les travaux les plus durs et  compliqué ainsi que les travaux les  plus délicats. Il était aussi capable d’enseigner.

    Betsaleel avait la connaissance des lettres sacrées par lequel Dieu a créé l’univers;

    les lettres sacrées c’est la parole d’ou sortait la lumière.

    La lumière était  cachée dans les lettres sacrées. La lumière qui est Yeshoua.

     

    Luc 2:30-32:

    Car mes yeux ont vu ton salut (את-ישועתך ton Yeshoua),

    Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière

    pour éclairer les nations, Et Gloire d'Israël, ton peuple.

     

     

     

    Les prophètes bibliques annoncent que le  messie aura deux grandes missions à 

    accomplir.

    Apporter la délivrance du péché sur la terre  puis devra s’établir Roi sur la terre.

    La première Il la accomplit en mourant  comme un sacrifice sans péché  en remplacement

    des péchés sur la terre.

    Et la deuxième mission établir son royaume par le rassemblement de toutes les âmes

    sanctifiées.

    Yeshoua n’est pas venu apporter une nouvelle religion. Il est venu finalisé le projet 

    de Dieu pour la terre.

     

    Si pour la première mission il n’a pas eu besoin de nous pour la deuxième nous sommes 

    participants.

     

    La résidence de Dieu sur la terre se fait en nous par les millions d’âmes qui se sanctifie.

    Mais pour se faire il faut commencer par réparer le corps,  et c’est par le shabbat 

    que tout commence. C’est ce que nous enseigne cette parasha.

    Le shabbat est la sanctification de notre être c’est la sanctification du temps qui nous est 

    proposé en acceptant le joug imposé par Dieu  cette acceptation vient changer la valeur 

    de notre être comme  ne faisant plus partie de ce monde mais faisant partie du royaume de 

    Dieu. 

    Comme si on vivait a contre sens du monde .

     

    Jean 17:13,19.

    Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu'ils aient en eux ma joie parfaite. Je leur ai donné ta torah; et le monde les a haïs, parce qu'ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité: ta Torah est la vérité. Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

     

    La sanctification du temps c’est le temps arrêté durant les heures du shabbat pour donner 

    place a notre grand architecte pour l’édification de notre temple intérieur  notre 

    « Betsaleel » vient oeuvrer a l’édifice  afin de sanctifier l’espace réservé au souffle saint

    qui veut s’installer dans ce lieu préparé et sanctifié.

     

    Le but de la création est d’élever la dimension de la terre et des êtres vers la dimension de 

    la sainteté.

    C’est par la sanctification du monde entier  que la terre sera remplie de la présence de 

    Dieu.

     

    Chaque  détail de la constructions nous amène à la compréhension de la loi de Moïse. 

    Chaque nombre, couleurs, matériaux détaillés est relié aux lois de la Torah.

    C’est pourquoi nous devons construire le temple avec la connaissance (symbole de 

    Betsaleel). 

    Car Dieu lui fit connaitre toutes les lettres sacrées de la Torah.

     

    Yeshoua est le fils de la lumière qui vient nous dévoiler les lettres de la Torah caché à 

    l’ombre de Dieu. Pour que son Esprit vienne résider en nous.  

     

    L’ordonnance du shabbat est la pierre angulaire du temple  

    choisi par Dieu pour construire sa maison.

    Ce shabbat qui fut une pierre d’achoppement pour les 

    rebelles de la Torah.

     

    1 Pierre 2:4-8:

    Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les

    hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; et

    vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous

    pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce,

    afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu

    par Yeshoua le Messie. Car il est dit dans l’Ecriture:

     Voici, je mets en Sion une pierre angulaire,

    choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point

    confus. L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais,

    pour les incrédules, La pierre qu'ont rejetée ceux qui

    bâtissaient Est devenue la principale de l'angle, Et une

    pierre d’achoppement. Et un rocher de scandale; ils s'y

    heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela

    qu'ils sont destinés.

     

    C’est par le shabbat et les fêtes que s’édifie le temple pour que la gloire de Dieu vienne en 

    nous pour former son royaume sur la terre.

    C’est pourquoi nous espérons que tous les hommes et femmes de la terre reconnaissent le 

    Seigneur Yeshoua dans ses shabbat afin que Son royaume le proclame Roi sur la terre 

    après viendra  le grand shabbat que notre âme espère et languit.

     

    Ce shabbat est une prophétie qui nous demande de proclamer que le Seigneur  Yeshoua 

    est ROI de la terre et que tous le reconnaitront un jour! Alors tous seront sanctifiés par sa 

    présence.

     

    Il dominera sur toute la terre . Et son trône  sera affermi pour toujours dans son royaume.

     

     

    Yeshoua est venu parlant les mots de Torah avec l'autorité absolue. Il n'a fait aucune erreur dans l’enseignement de tous les commandements.Dieu lui-même a voulu agir par cette voie pour que chaque personne reçoive Yeshoua comme Dieu en chair. Ce n’est pas que Dieu est limité à la chair, puisqu’Il peut se manifester sous quelque forme que ce soit  pour accomplir sa volonté. Yeshoua de Nazareth  est la forme dans la chair dans laquelle Dieu était manifeste.

     

     

    Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un

    nom écrit: ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS.

     

    Zacharie 14:9:

    L'Eternel  sera roi de toute la terre;

    En ce jour-là, l'Eternel sera le seul Eternel,

    Et son nom sera le seul nom.

      

     

    Il prophétisa que Yeshoua devait mourir pour le monde. Et ce n'était pas pour le monde 

    seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

     

    Car l’Eternel nous a laissé une longue lettre d’amour c’est la Torah 

    qu’Il a concrétisé par une alliance éternelle.

    Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous 

    étions encore des pécheurs, Yeshoua est mort pour nous.

     

     

     

    Shabbat shalom

     

     

    Lecture de la parasha: Exode:  Chapitre 35 verset 1 à chapitre 38 verset 20. 

    Lecture de la haftarah: 1 rois: Chapitre 7 verset 13 à 26.

    Lecture Messianique: 1 pierre: Chapitre 2 verset 1 à 17. Ephesiens: Chapitre 2 verset 1 à 22.

    Pekoudei.

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 38 verset 21 à chapitre 40 verset 38.  

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 7 verset 40 à 50.

    Lecture messianique: Apocalypse: Chapitre 1 verset 1 à 8. 

     

    Lydia.B

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Un guide.

     

     

    La parasha Ki Tissa est l’une des parasha des plus énigmatiques et des plus prophétiques.

     

    Les enfants d’Israël étaient affaibli depuis leurs sorti d’Egypte par 400 ans de domination. Avec Moïse pour guide ils étaient rassurés et tranquilles, mais ne le voyant pas revenir ils réclamèrent à Aaron un nouveau guide, un défenseur, un sauveur.

     

    Lorsque Moïse descendit de la montagne avec les tables de la loi il entendit les  cris et les danses du peuple  il comprit alors que le peuple n’etait pas prêt pour se soumettre aux commandements que Dieu venait de lui donner. 

    Il brisa les tables de la loi annulant ainsi le pouvoir que la loi pouvait exercer sur eux.

    Il descendit leur dire: Maintenant vous décidez qui vous voulez suivre ou le dominateur de ce monde ou bien Dieu.

     

    Moïse ayant eu connaissance de l’évolution du monde demanda à Dieu d’envoyer un ange pour lui venir en aide pour guider ce peuple.

     

    La parasha Ki tissa  dévoile le nom du messie.

    Dieu lui accorde ce qu’il  demande et lui envoie l’ANGE.

     

    En fait cela révèle le sens prophétique  de l’histoire de notre monde.

     

    La venue du messie par les premières tables de la loi, puis son brisement dans sa mort et la venue de l’Esprit de Dieu sur le peuple de Dieu.

     

     

    Le problème du peuple c’est la faute du veau d’or qui persiste jusqu’à notre génération.

     

    Dieu révèle à Moïse le futur, l’influence du mal sur le monde puis le retour  de toutes les nations par la repentance de leur idolâtrie pour l’unité parfaite pour former Israël au grand complet.

     

    L’idolâtrie commence quand les intermédiaires sont considérés comme les maîtres de la destinée humaine et deviennent ainsi l’objet d’un culte,

    L’idolâtrie est le fait de confondre l’intermédiaire avec la source. C’est l’un des péchés les plus graves. La motivation à pratiquer l’idolâtrie est l’idée fausse selon laquelle on reçoit des bienfaits matériels. Le désir d’une récompense matérielle est au cœur de l’adoration de Baal, comme l’expriment les paroles des idolâtres à Jérémie : « Depuis que nous avons cessé de brûler de l’encens [aux idoles]... nous avons manqué de tout, et nous avons été décimés par le glaive et la famine.

     

     

     La question essentielle adressée aux croyants est : « Jusqu’à quand hésiterez-vous entre deux opinions ? »

     

     

    Cette parasha décrit le lien que nous  créons  avec Dieu.

    C’est ce problème du veau d’or un mauvais  lien avec Dieu.

     

    L’Eternel demande que l’on donne 1/2 shekel pour sa personne.

    Le shekel (monnaie d’Israël) correspond au mot « nephest »  dans le sens l’âme qui attend de façon endormie.

    Ce demi- shekel vient nous dire: cette parti de notre âme qui reste végétative a besoin de sa moitié divine pour être réveillé.

     

    Souvent les  croyants cherchent un intermédiaire pour créer ce lien qui viendra les réveiller. C’est le modele du veau d’or.

     

    Le peuple cherché à remplacer Moïse il avait besoin d’un intermédiaire entre eux et Dieu.

     

    Chercher un intermédiaire capable d’amener la lumière.

     

     

     

     

    Il y a ceux qui  cherchent un intermédiaire conforme a l’ensemble commun pour ne pas paraître archaïques. Ils suivent le mot d’ordre du monde, selon lequel les règles doivent être assouplies, les traditions abandonnées, la Torah ces lois et ces commandements  dépassés  pourvu qu’on adhère au soi-disant « esprit du temps ». Ils sont prêts à vendre temporairement Dieu et leurs âmes en entrainant les autres dans le péché. S’il reniait ouvertement leur croyance, ils perdraient leurs relations avec le milieu croyant.

     

    Mais la révélation de cette parasha tient dans le sens que nous devons chercher la lumière du messie pour réanimer notre âme en lui offrant notre part pour venir s’attacher à lui.

    Moïse demandé à être accompagné par un ange   c’est la mission prophétique qu’il nous donne:  « Après que le messie soit mort son Esprit viendra en nous pour nous conduire ».

     

    Moïse devient éblouissant son visage est devenu rayonnant car l’Esprit est venu habiter en lui  c’est pourquoi il doit porter un voile dans le monde mais devant Dieu il ôte car la présence divine en lui aime à se rapprocher de Dieu mais dans ce monde la présence divine se couvre.

    C’est ce que Moïse prophétisa  que tous soient personnellement conduits par la lumière du messie. Pour que chacun puisse éclairer le monde.

     

    C’est ainsi qu’un conducteur ayant reçu la lumière doit transmettre la lumière aux autres  tels est l’esprit prophétique de cette parasha.

    Ainsi notre conducteur Moïse nous guide vers la lumière de Yeshoua.

     

    Car lorsque l’on reçois la lumière c’est qu’on est enfin arrivé au bout de notre histoire sur terre notre  âme est complète revêtue de lumière qui est le signe que Dieu nous voit de son ciel. Nous éclairons le monde comme des milliers de lucioles qui éclaire ce monde de ténèbres. 

    On parvient à recevoir cette lumière en ayant choisi des guides qui nous conduisent vers la révélation du messie par la Torah car c’est la seule façon unique qui nous garde sur le chemin de la vérité et par le consentement d’être engagé par l’étude de la Torah qui nous instruit sur chaque fête biblique sur chaque shabbat car cet engagement  détruit tous les veaux d‘or que l’on a suivi, toutes les doctrines des religions auxquelles ont a eu part.

     

    L’Esprit de Dieu vient que si Il trouve une maison intérieure propre vider de toutes idoles chrétiennes et autres.

    Cette parasha s’ouvre à notre âme et nous révèle sa lumière  si on lui offre notre part par un réel repentir.

     

    Yeshoua est venu pour nous pardonner nos péchés c’est cela que Moïse prophétisa quand il demande le nom de la divinité que Dieu doit lui envoyer.

    L’Eternel dit lui dit:

    Son nom est miséricorde, lent à la colère riche en bonté  et en fidélité qui garde son amour qui pardonne les péchés. Le nom de Yeshoua lui est révélé c’est pourquoi Dieu dira à Moïse : Que ce peuple ne s’associe jamais avec les religions du monde. « Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère ». ne  mélangez pas le lait avec la viande ne vous mélangez pas avec ceux qui sont encore a boire du lait  dans ces églises à l’esprit du monde.

    Car l’alliance de Dieu est pour ceux qui mangent de la nourriture solide. N’allez pas vers ceux qui mélangent mais aller vers ceux qui respectent mes enseignements.

    Prenez garde de ceux qui croient marcher dans la lumière ne soient ténèbres.

     

    La lumière qui émane de Yeshoua est la vraie lumière qui éclaire le monde. 

     

    Jean 1:9

    Cette lumière était la véritable lumière, qui en venant dans le monde, éclaire tout homme.

     

    1 Thessalonicien 5 : 5 à 7

    Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. 

     

     

    C’est par le repentir  et la foi en la vérité que l’on reçoit cette lumière qui élève spirituellement le croyant plus haut que ne l’était son niveau avant d’avoir péché.

    Le besoin est de revenir à Dieu, par l’intermédiaire de Yeshoua  et d’atteindre à nouveau les hauteurs de l’Esprit pour recevoir sa lumière .

    Tous les croyants sont liés les uns aux autres. Et la lumière de ceux qui reviennent à leur source atteindra ceux qu’ils ont induits à pécher. Dieu répondra à cela avec compassion et miséricorde et bonté.

     

    Cette lumière qui émane de nous n’est pas visible à l’oeil nu mais visible par les âmes et par Dieu. Nous avons comme un voile qui cache cette lumière afin que les ténèbres ne  voient pas.

     

    Jean 1:5

    Et la lumière luit dans les ténèbres; et les ténèbres ne l'ont pas comprise.

     

    2 Corinthiens 4:6

     

    Car Dieu qui a dit que la lumière resplendît des ténèbres, est celui qui a relui dans nos cœurs, pour manifester la connaissance de la gloire de Dieu qui se trouve en Yeshoua.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 30 verset 11 à chapitre 34 verset 35.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 20 verset 39.

    Lecture messianique: Luc: Chapitre11 verset 33 à 54.

    Mathieu: Chapitre 5 verset 13 à 20 .1 Thessaloniciens: Chapitre 5 verset 4 à 8.

     

     

     

    Lydia.B

     

      

     

     


    votre commentaire
  • La fête de pourim.

     

    La fête de pourim commence mercredi ce soir est dure toute la journée du jeudi 1er mars 2018.

    Cette fête qui n'est pas associée aux sept fêtes bibliques et quand même une magnifique fête qui rend honneur à notre Seigneur  en commémorant les grands miracles qu'Il nous accorde. C'est pour nous une offrande de gratitude que d’honorer ce jour en essayant de comprendre ce qui se cache derrière cette magnifique fête.

    Sachant que cette fête ne  nous a pas encore dévoilé son mystère.

     

     

    Fait historique.

     

    Il y a environ 2370 ans, le peuple juif commençait à perdre espoir affaibli dans leur foi. Le Temple de Jérusalem avait été détruit, depuis presque 70 ans, les Juifs étaient dispersés sur des terres étrangères. C’est à ce moment que l’ennemi se leva pour mettre en œuvre ses plans. Cette fois, c’était Hamman. Descendant de la tribu d’Amalek férocement anti-juive, il avait conçu le projet de résoudre la “question juive” pour toujours en exterminant tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, dans le monde entier, en un seul jour.

     

     

    Résumé de l’histoire.

     

    Le roi Assuérus avait organisé une grande fête  et la reine Vashti avait refusé d'obéir aux ordres. Après une vaste recherche, Esther devint la nouvelle reine sans toutefois révéler qu’elle était juive, Morde’haï, le dirigeant des Juifs, découvre un complot visant à assassiner le roi, ce qui eut pour effet de le placer lui aussi dans une position favorable avec le roi. Tout cela s’avère très utile lorsque Hamman, haut conseiller du roi, obtient de celui-ci un décret selon lequel tous les Juifs devaient être tués.

    En fin de compte Esther obtient que le décret soit inversé. Hamman est pendu , et Morde’haï devient Premier ministre.

     

     

    La fête de pourim se base sur la lecture du livre d’Esther.

    Esther avant de devenir reine s’appelait Hadassa qui veut dire Myrte.La myrte c’est une plante que l’on retrouve sur le loulav pour la fête de souccot.

    Esther correspond à la valeur du prénom Chochana qui veut dire; La Rose.

    Mais le plus surprenant dans cette fête est que la lecture que nous devons faire en plus que de lire le livre d’Esther est le psaume 22 en s’arrêtant plus particulièrement sur le verset 2.

     

    Je le cite écrit sur l’exemple des bibles juives car dans les bibles chrétiennes c’est moins explicite.

     

    Psaume 22 verset 2

     

    Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

     

    Et ce verset nous le retrouvons exactement avec les mêmes mots.

     

    Mathieu 27 verset 46.

     

    Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

     

    Qui d’écrit la scène des dernières paroles  prononcés par Yeshoua avant de mourir.

     

    Cet extraordinaire parallèle nous montre le dévoilement du messie qui apportera la délivrance à tous les enfants de Dieu. 

    Si le diable a pour plan  de nous faire mourir, Yeshoua a pour plan de nous sauver.

    Ce fabuleux destin d’Esther sans père ni mère qui par amour pour son peuple est prête à mourir pour les sauver  elle fit un jeûne de trois jours et trois nuits.

     

    Comme Yeshoua par AMOUR pour nous c’est offert à la mort pour nous sauvé. Il passa trois jours et trois nuits dans le séjour des morts  car il a pris sur LUI tous nos péchés.

     

     

    Tous ces parallèles ne font que nous inciter à prendre conscience que la fête de pourim est une commémoration dont la grandeur est sans limite.

     

     

    Lamentations Chapitre 1verset 3 à 6……20 à 22.

     

    Juda est en exil, victime de l'oppression et d'une grande servitude; Il habite au milieu des nations, Et il n'y trouve point de repos; Tous ses persécuteurs l'ont surpris dans l'angoisse.

     

    4Les chemins de Sion sont dans le deuil, car on ne va plus aux fêtes; Toutes ses portes sont désertes, Ses sacrificateurs gémissent, Ses vierges sont affligées, et elle est remplie d'amertume.

     

    5Ses oppresseurs triomphent, ses ennemis sont en paix; Car l'Eternel l'a humiliée, A cause de la multitude de ses péchés; Ses enfants ont marché captifs devant l'oppresseur.

     

    6La fille de Sion a perdu toute sa gloire; Ses chefs sont comme des cerfs Qui ne trouvent point de pâture, Et qui fuient sans force devant celui qui les chasse.

     

     

     

    20Eternel, regarde ma détresse! Mes entrailles bouillonnent, Mon coeur est bouleversé au dedans de moi, Car j'ai été rebelle. Au dehors l'épée a fait ses ravages, au dedans la mort.

     

    21On a entendu mes soupirs, et personne ne m'a consolée; Tous mes ennemis ont appris mon malheur, Ils se sont réjouis de ce que tu l'as causé; Tu amèneras, tu publieras le jour où ils seront comme moi.

     

    22Que toute leur méchanceté vienne devant toi, Et traite-les comme tu m'as traitée, A cause de toutes mes transgressions! Car mes soupirs sont nombreux, et mon coeur est souffrant.

     

    Comme une repentance devant le Seigneur que le temps que nous vivons est semblable au temps d’Esther. Un peuple qui ne reconnaît pas son Dieu un peuple dans la désolation.Un peuple qui ne connait son sauveur qui se tourne vers un dieu sans Torah. La commémoration de cette fête est pour nous une façon de prophétiser qu’un jour tous serons sauvés. 

     

    Pour fêter Pourim on prend le temps d’organiser cette fête comme un repas de shabbat; Et surtout pour marquer le coup et d’être en harmonie avec tous les juifs et les non juifs qui honorent cette fête on confectionne les traditionnels gâteaux en forme de triangle qui honorent cette fête par cette pâtisserie qu’on appelle « Les oreilles d’Amman ».(Pâte sablée étalé, avec un verre faire des ronds remplir d’une cuillère de confiture ou chocolat refermait un peu la pâte en formant trois petites pinces  cuire doucement au four). 

     

    On lie le livre d’Esther en entier et lorsque l’on tombe durant la lecture sur le mot « Hamman » on doit faire du bruit taper des pieds ou bien avec un objet qui fait du bruit.

    Puis on lie le psaume 22 en m’éditant sur le verset 2.

    Puis on lie Exode Chapitre 17 verset 8 à 16.

     

     

    Bonne fête à tous soyez bénis !

     

    Lydia.B 

     

     

     


    votre commentaire
  • Le vêtement.

     

    Résumé de la parasha: 

    Dieu commande à Moïse de recevoir des enfants d’Israël de l’huile d’olive pure pour alimenter la « flamme perpétuelle » de la Menorah, qu’Aharon devra allumer chaque jour, « du soir jusqu’au matin ».

    Les vêtements sacerdotaux que les sacrificateurs devaient porter lors de leur service dans le sanctuaire sont décrits.

     

    Tous les sacrificateurs portaient : 

    1.  Une tunique de lin. 
    2.  Un pantalon de lin.  
    3.  Un turban de lin. 
    4.  Une ceinture portée au- dessus de la taille.

         

     En plus de ces habits, le grand sacrificateur portait.

     

    5.    L’ephod .Une sorte de tablier, tissé de fils de laine et de lin              

          teints d’azur, de pourpre et d’écarlate et de fils d’or.

     6.  Un pectoral comportant douze pierres précieuses gravées aux noms des douze tribus d’Israël.

     7.  Une cape de laine bleue, avec des clochettes en or et des ornements en forme de grenade à sa     lisière. 

    8.  Une plaque d’or portée sur le front comportant l’inscription « Saint pour Dieu ».

     

     

     

    Cette parasha nous ramène a notre grand sacrificateur le Seigneur Yeshoua.

    Hébreux 9 :11,12.

    Mais Yeshoua est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; Il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait qui n’est pas construit de main d’homme c’est- a- dire  qui n’est pas de cette création. Il est entré une seule fois pour toute dans le lieu Saint  non avec le sang des animaux mais  avec son propre sang  ayant obtenu une rédemption éternelle.

     

    Si Aaron de la tribu de Levy fut le modèle d’un grand sacrificateur ce fut le modele des choses à venir. Yeshoua de par sa généalogie humaine et divine est notre sacrificateur lui-même offrande.

     

    Les vêtements des sacrificateurs avaient pour fonctions de leur accorder une immunité, une protection une sorte de paravant qui les protégeait de la mort occasionnée par leurs corps de pêcheur lorsqu’ils s’approchaient de la présence de Dieu dans le lieu très saint.

     

    Ces vêtements traduisent un revêtement recouvrant le corps.

    Si ce fut le cas pour les sacrificateurs du temple ce fut pour Yeshoua la démonstration que lui fut sacrificateur sans les vêtements car c’est par lui qui nous devenons aussi des sacrificateurs 

    Apocalypse ; 1: 5 à 6

    Yeshoua le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, …

     

    Nous comprenons par là que nous aussi nous devenons des sacrificateurs pour l’Eternel.

    Mais cette compréhension ne s’applique pas pour notre état dans notre corps mortel mais s’accomplira dans notre corps spirituel.

    Car ce vêtement seul Yeshoua nous en recouvre.  Notre âme reçoit pour ce nouveau corps ce vêtement de justice dont nous avons durant notre vie sur terre tissé, coupé, assemblé, teint,  brodé, travaillé artistiquement selon les instructions que nous avons exécutées en s’exerçant à suivre la Torah et la sanctification quelle nous procure par le fait de se conformé a elle en respectant les shabbat  et les fêtes  nous donne de recevoir cette sainteté que Dieu attend de nous.

     

    Le sens caché de cette parasha est dans le fait que depuis la naissance de Moïse  cette parasha est la seule ou  le nom de Moïse n’est pas utilisé, seule l’allusion du texte nous le fait comprendre.

    A lieu presque chaque année  ou les jours qui précèdent cette parasha de Téstavé  la fête de Pourim qui révèle la grandeur du texte.(Cette année la fête de Pourim est le jeudi 1 mars 2018). 

     

    Nous sommes selon le calendrier hébraïque le mois de adar et  cette semaine c’est-a-dire le jeudi 22 février 2018 le 7 adar 5778 la date anniversaire de la mort de Moïse.  Nous voyons maintenant l’allusion entre la parasha et le 7 adar  par l’absence du nom de Moïse.

    Les dates ne sont jamais un hasard car toute l’évolution et tous les événements sont régi selon la science de Dieu et l’aboutissement de Son plan.

    À pourim  c’est la date du grand miracle le 7 Adar qui sauva les Juifs de la main meurtrière de hamman.

    Car si hamman choisit cette date pour le décret de tuer les Juifs il choisit cette date pensant que c’était un jour négatif pour les Juifs mais ne connaissant pas que c’était aussi le jour de naissance de Moïse et que dans  la loi  Dieu dit : Un jour négatif s’annule sur un jour positif. Il en fut que la loi s’est accomplie et que c’est lui qui fut condamné et tous les Juifs furent sauver.

     

    C’est à travers tous ces symboles que nous percevons le sens prophétique de ces faits.

     

    Ce vêtement de justice fourni pour notre corps n’est pas pour notre corps maintenant mais pour notre corps futur celui qui va renaitre après notre mort du corps physique dans une âme purifiée et sanctifier par la loi de Dieu.

    Le but de notre venue  sur terre et pour faire téchouva et revenir se réconcilier avec Dieu en pratiquant les lois de la Torah car Dieu a donné ses lois pour nous permettre de réparer nos fautes d’avant la chute  sans pour autant faire les sacrifices du temple mais en recevant Yeshoua en nous .

     

    Yeshoua est  lié à toutes les âmes et c’est par lui qu’on vient à Israël par son esprit il transmet  le langage de la Torah de façon accessible et dévoilée à tous ceux qui lui donnent leur coeur, c’est ce que nous apprenait la parasha dernière Térouma en lui donnant notre âme sur l’autel. S’ensuit le passage de la mort à la vie, la nouvelle naissance l’âme régénérée.

    C’est là que l’Esprit du seigneur va prendre possession de notre âme et va agir de façon surnaturelle.

     Yeshoua  va manifester en nous la capacité d’adhérer aux commandements de façon surnaturelle comme si c’était une façon devenue évidente de se conduire devant Dieu.

    Notre transformation se fait par  un ressentiment d’être attiré par la Torah  et l’amour d’Israël grandit en nous pour faire ce retour aux racines juives.

     

    Yeshoua fut un homme investi d’une âme divine  et c’est son âme qui nous habille de son vêtement et nous couvre pour nous présenter devant le trône de Dieu.

    C’est par lui que se réorganise notre être pour  renaitre avec son ADN. 

     

    C’est par le Seigneur qui a pris place en nous que nous avons L’huile d’onction celle qui coule sur Aaron l’huile est le symbole de la Torah et qui descend sur sa descende à perpétuité,  durant toutes les générations et jusqu’a la fin de ce monde. 

     

    Que nous ayons de l’huile dans notre vase (l’onction sur notre âme) pour le jour  venu nous puissions être revêtus du vêtement sacré et rentré à la maison.  « Car notre maison n’est pas de ce monde notre maison est auprès de notre Père et notre âme soupirs de cruelles souffrances pour rentrer à la maison  pardonné  et accueilli dans le royaume de  Dieu ».

     

    Mathieu 25 :1 à 13 ….34,46.

    Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

     

     

    Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

     

    Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

     

     « Traduction de ces derniers versets:  

    Le seigneur dit: Quand j’ai eu faim et soif ». 

    C’est-à-dire pas à lui mais les gens que l’ont rencontre quand ils avaient faim et soif de Sa Torah, des lois et des commandements  chaque fois que nous les nourrissons de cette manne de vérité nous nourrissons  leur âme affamée et nous les ramenons vers le Père. 

    « Maintenant rentrez et prenez place dans le royaume de mon Père car vous m’appartenez vous êtes revêtu du vêtement des noces ».

     

    Mathieu 22:11,14…..29,32

    Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n'avait pas revêtu le vêtement de noce. Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noce? Cet homme eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d’élus.

     

    Yeshoua leur répondit: Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants.  

     

     

     

     Apocalypse 19:8,9.

    Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un vêtement d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints.(torah)

     

    Et l'ange me dit: Ecris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l'agneau! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

     

    Téstavé vient nous dire préparez-vous a recevoir le vêtement  qui nous justifie par la lumière de l’huile d’onction de  Yeshoua qui nous revêt de Son vêtement pour que l’on puisse se présenter devant Dieu.

     

    Seigneur Yeshoua je reconnais ta Royauté donne-moi ton vêtement  celui qui me couvre de ton onction et me conduit à marcher selon tes voies pour qu’un jour je puisse rentrer à la maison de Dieu pour l’éternité.

     

    Shabbat Shalom .

     

    Lecture de la parasha: Exode: chapitre 27 verset 20 à chapitre 30 verset 10.

    Lecture de la haftarah: Ezechiel: Chapitre 43 verset 10 à 27.

    Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 22 verset 1 à 14. 

    Mathieu:Chapitre 25 verset 1 à 13. Apocalypse: Chapitre 19 verset 7 à 9.

     

     

     

     

     

    Lydia.B  

       

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le temple.

     

    La parasha Térouma décrit la construction du tabernacle qui se dit en hébreu Michkan.

    Un sanctuaire mobile pour accueillir la présence de Dieu au temps de Moïse.

    La haftarah décrit le temple de Jérusalem qui se dit en hébreu Beit hamikdach, au temps du roi Salomon.

     

    La parasha commence  par dire.

    L’Eternel parla à Moïse  et dit ; parle aux enfants d’Israël:  Qu’ils m’apportent une  Térouma (une offrande) pour moi qui viens de leur coeur. Selon cette interprétation elle  décrit plutôt pour dire: Apportez- moi ce qui m’appartient. Apportez- moi la Térouma qui est a moi.

     

    Térouma  selon son sens hébraïque veut dire: Échanger, changer, substituer, remplacer,  permuter.

     

    Térouma est un prélèvement  une contribution volontaire .

     

    Car l’Eternel veut que nous lui construisions une résidence pour  venir sur la terre,  Il veut que l’on prépare un lieu à part ou il se sent chez lui.

     

    Ils me feront un sanctuaire et je résiderai parmi eux.

     

     

    1 Corinthiens 6:19

    Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes.

     

    ****************************************************************************************

     

    Éphésiens 1 :7

    En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce.

     

    La rédemption c’est la délivrance de notre âme retenue captive par les péchés. Le Seigneur Yeshoua est venu redonner la vie à nos âmes mourantes.

    Pour comprendre le sens de la rédemption qu’apporte le messie Yeshoua; C’est comme si on vivait une grande famine un jeune, un Kippour qui n’en finit pas  et que Yeshoua vienne arrêter cette famine spirituelle.

    Il faut savoir que la famine spirituelle est la pire des souffrances.

    Si on reste sans manger sans boire  on souffre c’est comme un jour de jeûne qui durerait des années.

    Cette famine spirituelle entraine des désordres que nous n’arrivons pas à détecter; alors survient la dépression sous diverses formes, un mal être- terrible, des dépendances alimentaires, d’alcool, de drogues, des dépenses excessives, des jeux addictifs, une sexualité dépravée, ou tout autres dépendances par lesquels on essaie de combler ce manque intérieur.

     

    Mais Yeshoua est venue comme un rédempteur pour arrêter notre famine et donner à notre âme languissante la nourriture dont elle a besoin.Remplir le manque que notre âme réclame depuis si longtemps.

     

     

     

    Notre Térouma c’est ce qu’il y a de Dieu en nous c’est pourquoi le début de cette parasha a commencé en disant;  apportez-moi ce qui est à moi comme une offrande de votre bonne conscience.

    Dieu nous demande qu’on lui offre notre âme (notre coeur) pour venir la remplir de LUI.

     

     

    Construire un temple pour que son Esprit y réside est un choix de notre propre volonté .

     

    Pour construire ce temple comme une maison merveilleuse c’est d’après sa description suivant les indications précises des pièces conçues et décorées comme il la décrit à Moïse  dans les textes bibliques.

     

    Dans la liste d’inventaires on compte:   

    48 planches, 96 socles, 10 tentures latérales, 100 agrafes pour ces tentures, 50 crochets pour ces agrafes, 11 tentures en peau de chèvre pour le toit du tabernacle, 100 agrafes pour ces tentures, 50 crochets pour lesdites agrafes, 15 poutres, 96 anneaux, 1 rideau intérieur, 4 piliers supportant ce rideau, 4 socles pour ces piliers, 4 crochets, 1 panneau masquant l’entrée du tabernacle, 5 piliers pour suspendre ce panneau, 5 socles, 5 crochets, une arche sainte, 1 couvercle pour cette arche, 1 paire de chérubins , 1 table, 1 lampadaire, 1 autel pour l’encens, 1 autel pour les sacrifices, 1 vasque pour les ablutions.

     

     

    Cela fait au total 613 éléments ! Très précisément. Correspondant aux 613 commandements de la Torah.

     

    Dans ce sanctuaire il y a l’arche contenant les tables de la loi, la menorah, la table avec les pains, un autel pour bruler les parfums et un autre autel pour bruler les offrandes animales.

     

    Donc en fait notre âme qui constitue une maison pour Dieu doit être décorée comme cela, s’il ni à pas ça le Seigneur ne viendra pas.

     

    Construire notre temple c’est rétablir l’ordre à l’intérieur pour faire descendre la présence divine et faire régner le Seigneur en nous.

    Dans le temple Cinq éléments importants nous dévoilent son mystère. 

     

    Yeshoua est dans l’arche dans le lieu le plus impénétrable de notre être. Il vit dans cet espace complètement à part du monde et de ces organisations du temps où règne le désordre Il vient ou l’ordre est rétabli.

    1 L’arche de l’alliance nous enseigne que la Torah est la vie en Yeshoua par la sanctification des commandements.

    L’espace- temps est régi pas le cycle de 2 la menorah qui nous enseigne le calendrier divin avec les sept fêtes marquées et célébré chaque année dans le rythme du calendrier de Dieu.

     

    C’est intéressant de comprendre que la fête de Rosh Hachana qui est la fête du début de l’année biblique  révèle par sa guematria sa valeur en nombre hébraïque la même valeur que le mot temple en hébreu. 

    Beit Hamikdash = 861      Rosh Hashanah = 861  ces indices ne sont jamais un hasard mais des révélations très précieuses pour nous faire comprendre la volonté de Dieu.

     

    3 La table des pains c’est la table qui représente le shabbat car à chaque shabbat les pains étaient apportés et poser sur cette table.

    4 L’autel des parfums était alimenté pour faire élever les prières et l’adoration envers Dieu. 

    5 L’autel des sacrifices pour l’expiation des péchés.

     

     

    Cette magnifique description vient nous dire comment édifier le temple pour faire descendre l’Esprit de Dieu en nous.

     

     

    —Devant l’autel des sacrifices c’est notre repentance envers nos péchés que nous venons apporter devant le Seigneur Yeshoua lui qui s’est fait offrande unique.

     

    —Devant l’autel des parfums c’est notre adoration devant la vérité que nous proclamons que nous faisons de Dieu notre Seigneur nous venons lui donner notre âme pour que la vérité puisse venir en nous.

     

    —Devant la table  des pains nous proclamons que Yeshoua est Seigneur et maitre du shabbat en désirant suivre ses voies en honorant chaque shabbat.

     

    —Devant la menorah nous proclamons Yeshoua qui accomplit les sept fêtes de la Torah.

     

    —Devant l’arche nous proclamons que Yeshoua est la Torah vivante qui vient s’installer dans notre âme, pour être nourri de la nourriture qui donne la vie.

     

     

    C’est par notre décision d’offrir à Dieu ce qui lui revient que l’on soumet notre conscience humaine vers la conscience divine,  c’est cette substitution  ce changement qui est le sens de notre don de notre Térouma.

     

    Le seigneur Yeshoua nous dit que le temple ne se construit pas avec des pierres  mais avec des âmes vivantes purifiée revêtues d’or pur.

    Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Yeshoua.

     

     

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que c’est de notre volonté que Dieu viendra résider en nous. Notre décision de lui offrir notre âme est maintenant l’occasion de saisir cette chance  en venant de façon symbolique s’humilier devant l’autel reconnaissant que nous avons péché en ayant marché depuis toujours dans le désert  sans avoir alimenté notre âme qui réclamait sa nourriture spirituelle mais en l’ayant nourri de chose impurs. Puis c’est devant l’autel des parfums que l’on vient s’offrir en proclamant que Yeshoua est Seigneur et en déclarant que désormais nous suivrons le rythme des lois des fêtes et shabbat en accomplissant les lois de justice et morales de la Torah; et devant l’arche le désir d’accueillir l’Esprit du seigneur.

     

    Que Dieu vienne s’établir en nous  pour toujours.

     

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre  25 verset 1 à chapitre 27 verset 19.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 5 verset 26 (12) à chapitre 6 verset 13.

    Lecture messianique : 1 Corinthiens : Chapitre 3 verset 10 à 23 ,

    Ephesiens : Chapitre  2 verset 1 à 22. 1Pierre : Chapitre 2 verset 4 à 12.

     

     

    Shabbat shalom.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le voyageur. 

     

     

    La parasha Michpatim est la parasha  qui renferme les mystères les plus élevés du royaume de Dieu.

    Michpatim veut dire les lois, les décrets mais de manière cachée c'est pourquoi il est difficile de traduire cette parasha.

    Ce texte nous parle de la justice que nous devons exercer sur terre les uns envers les autres sans discrimination quelconque.

     

    Mais dans le sens totalement spirituel nous pouvons comprendre que cette parasha nous parle de l’évolution qui cache le plus grand des mystères c’est: « le secret des âmes ».

    Les 6000 ans d’errance sur la terre pour réparer la faute originelle afin de retrouver l’Eden pour l’éternité.

     

    Si par un seul  homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort. Est qu’ainsi la mort s’est  étendue sur tous les hommes parce que tous ont péché. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

     

    Car comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs ainsi la grâce est venu par la justice pour la vie éternelle, par notre Seigneur Yeshoua.

     

    Le péché d’Adam a produit du poison qui  circule depuis toujours dans nos veines.  Ce poison a contaminé la relation directe que nous avions avec Dieu. Notre errance dure depuis 6000  ans  .

    Notre voyage sur terre pour réparer nos fautes par la justice qui sont les lois de la Torah.

    La justice de Dieu est destiné à sanctionner. 

     

    Yeshoua par sa mort  a accompli l’acte  qui a rendu  nos corps libres du péché. Nous avons par la grâce de la justice divine le moyen  de saisir la résurrection de nos âmes. Par la foi en Yeshoua  le moyen d'exercer notre obéissance maintenue à la loi qui nous est proposée par l'Esprit de Dieu la loi devenue une grâce pour nous, nous donne le moyen d'accéder à Dieu. 

     

    Car lorsque nous étions esclaves du péché nous étions libre à l'égard de la justice de Dieu.

     

    Mais maintenant affranchi du péché on est devenu esclave de Dieu par l’obéissance a la loi qui produit en nous  la sanctification pour la fin la vie éternelle.

     

    Car la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit

    Par la loi nous soumettons nos membres à ce qui est bon et le péché qui habite en nous meurt par notre volonté de suivre la loi du bien les lois de la justice divine.

    Car nos membres luttent sans cesse entre la loi divine et la loi du péché. Le péché perd son pouvoir puisque nous somme sous la grâce.

    La grâce étant l’Esprit de Yeshoua qui vie en nous,  devenant esclave de la justice de Dieu.  Notre sincérité a suivre la loi nous aide a ne plus être esclaves  par nos membres qui étaient livré a l’impureté  et a l’iniquité,  mais maintenant  nous livrons notre corps esclave pour la sainteté . 

     

    Ce corps ayant été nettoyé le Seigneur vient par son Esprit ranimer notre âme pour la vie éternelle. C’est pourquoi il est donné a chacun durant sa vie de faire tout son possible pour retrouver Dieu et renaitre  par l’Esprit afin d’en finir avec cette errance qui  nous met en souffrance sur terre  et parfois  dans des conditions difficiles pour nous faire stopper cette marche sans Dieu.

     

     

     

     

     

    C'est pourquoi notre lutte est bien avec les armes de la loi Seul capable de soumettre la chair à la volonté de Dieu car c'est par la chair que nous sommes  esclave.

    La loi s'accomplit en nous pour recevoir l'Esprit de vie Yeshoua .

    L’Esprit de vie c’est le souffle de Dieu sur nous qui vient ressusciter notre âme afin que nous vivions plus selon la chair mais selon l’esprit. 

    Cette parasha justice de Dieu c’est Yeshoua qui apporte la grâce par sa mort nous donnant de nous conduire selon la justice des commandements.

     

     

     

     

     

    Notre errance c’est pour nous le moyen de réparer le péché qu’Adam  a transmis aux hommes  en laissant penser que nous pouvions nous passer  de Dieu, être comme Dieu. Ce venin qui est toujours en nous a souillé nos âmes .

     

    Le moyen unique que Dieu nous a donné c’est d’enlever  ce venin par l’unique moyen de la sanctification des lois de justice les lois de la Torah. Ainsi nous  adhérons à cette sanctification nous trouvons le moyen de guérir de ce poison dans le sang sachant que l’âme est dans le sang qui circule dans tout notre corps, nous comprenons que les lois divines nous donnent de guérir du poison  qui circule dans tous nos membres sachant que les 613 lois de la Torah correspondent aux 613 membres que composent notre corps,  nous comprenons maintenant que nos corps sont empoisonné du venin du serpent .

     

    Ainsi les écritures nous montrent l’évolution des âmes depuis le commencement qui sont régénérées par les voies de Dieu. C’est pourquoi quand ce fut le temps de Moïse la loi nous fut donné  en vue d’accueillir le seigneur Yeshoua dans un corps propre  guéri du venin du serpent. C’est pourquoi cette parasha a la dimension élevée  nous révèle pourquoi nous devons nous sanctifier par les lois de justice les lois de la Torah qui ont les pouvoirs sur notre corps.  C’est pourquoi un corps non sanctifié par les oeuvres de justice ne peut pas recevoir l’Esprit de vie  Yeshoua. 

    Sans Torah pour sanctifier nos corps aucune illusion à avoir le seigneur Yeshoua ne pourra pas venir demeurer en nous.

     

     

     

    Conclusion simplifiée.

     

    Si par le péché d’Adam nous somme devenu tous pécheurs.  Mais par un seul homme  Yeshoua nous est donnée la grâce de la vie éternelle.  C’est seulement en acceptant de suivre les lois de la Torah seul possibilité que Dieu nous est donné pour  sanctifier nos corps afin de mériter cette grâce pour que l’Esprit de vie puisse venir en nous.

    Le mystère de cette parasha  c’est le mystère de l’iniquité est: que sans Torah le Seigneur ne vient pas,  nos corps  étant sale.

    Ce n’est que seulement après s’être sanctifié par les lois de Dieu que le Seigneur  vient habiter en nous.

     

    Car après avoir nettoyé nos corps  Yeshoua vient  par l’Esprit de vie et plus aucune condamnation ne vient nous accuser.  Yeshoua devient le maitre de notre corps et cela afin que la justice de la loi  soit accompli en nous qui marchons non selon la chair mais selon l’Esprit.

     

    Afin d’en finir avec ce voyage terrestre qui devient de plus en plus difficile. De cet exil loin de Dieu.

     

    Repentons nous donc d’avoir rejeté Dieu et la sanctification par la loi que Dieu nous a donné et revenons chercher  en Lui la vie qui nous conduit à la vie éternelle.

     

     

    La mission de l’homme sera terminé  pour finalisé le Projet de Dieu  pour le grand shabbat !!!

     

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 21 verset 1 a chapitre 24 verset 18.

    Lecture de la haftarah : Jérémie : Chapitre 34 verset 8 à 22 et chapitre 33 verset 25 ,26.

    Lecture messianique : Romains : Chapitre 5 et chapitre 6.

     

     

     

    Lydia.B  

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Savoir écouter les bons conseils !

     

    La parasha Jethro  du nom du beau-père  de Moïse peut être considéré comme relatant le plus grand évènement qu’est reçue l’humanité.

    « LA TORAH ».

     

    Si le peuple de Dieu accepte la Torah le monde continuera d’exister !

    « Torah » veut dire enseignement.

    La Torah est l’enseignement que Dieu a bien voulu délivrer au monde par l’intermédiaire  du peuple juif.

    Il y a quatre niveaux de compréhension.

    Pchat, Remez, Drach, Sod.

    Le pchat: C’est le sens littéral, le narratif conté a travers toutes les histoires bibliques.

    Le Remez : C’est le sens allusif contenu derrière les mots qui se dévoile après une étude.

    Le Drach : C’est ce que l’on veut faire dire au texte, une interprétation qui peut être parfois éloigné du sens du verset.

    Le Sod : C’est la face cachée du texte révéler aux enseignants qui l’interprètent  et la dévoile dans leur sens profond du texte biblique.

     

    La Torah ne doit pas se lire comme un livre délivrant des concepts et des bons conseils, mais comme la parole du Dieu vivant. C’est - a -dire comme un enseignement oral qui se renouvelle continuellement chaque jour en permanence par interaction entre Dieu et les hommes, provoqué par l’étude du texte.

    L’homme a l’image de Dieu, un livre, la Torah, un corps.

    La Torah nous est donnée chaque jour pas pour en faire une accumulation de connaissances mais comme la création d’un lien avec la source infinie qui nous maintient en vie.Se rapprocher de la racine pour adhérer à elle, s’imprégner d’elle. 

    La Torah est la trace de Dieu dans ce monde. Elle vient nous apprendre comment Dieu dirige le monde.

    La Torah nous donne un éclairage instantané de ce que l’on a besoin de comprendre au moment précis de notre vie. Et pour s’approcher de la volonté de Dieu.

    La Torah c’est le moyen incontournable de recevoir et de faire une place en nous pour Yeshoua le messie juif

     

    Moïse reçut les paroles de la loi sur  la montagne fumante.

    Les sages disent  : Or il vit des voix écrivent sur les tables de pierre, des voix de feu qui taillait les pierres. Les commandements ont été taillé par le doigt  de Dieu comme des flammes figées .

     

     

    Nous avons par la foi en Yeshoua  l’avantage de comprendre ce sens.

    La fête de Shavouot (Pentecôte) est la célébration du don de la Torah. Nous fêtons la venue de la Torah  et nous lisons le chapitre dans Actes 2 :2,3,4

     

    Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s’exprimer.

     

    Ces langues de feu décrivent l’Esprit Saint qui descend. Cette extraordinaire révélation vient remettre les choses à leur place place : L’ Esprit Saint qui descend c’est les paroles des commandements  qui s’inscrivent en chacun d’eux,  c’est la Torah qui se grave dans leur coeur. Jeremie 31 : 33

    Après ces jours-là, dit l'Eternel: Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

     

     

    Cette parasha qui délivre les commandements se nomme Jéthro et nous savons que le titre indique une importante source d’enseignement:

    Jethro veut dire en hébreu « PLUS » sa valeur numérique  enseigne : »Etablir l’unité ».

     

    Jethro c’est l’unité du monde à la Torah;

    Jethro symbolise l’ère du commencement messianique établi par Yeshoua !

    Il y a une dimension humaine et  pratique et il y a une dimension spirituelle. Moise c’est la dimension spirituelle. Jethro c’est  celle qui est humaine.

    Moïse c’est les fondements de la loi la racine pure. Jethro prêtre de Madian convertit à Dieu de Moïse intervient pour lui soumettre une idée. Il propose à Moïse de déléguer sa charge et de  former des groupes  de dix, de cinquante, de cent. Jethro va vers Moïse avec sa fille Sephora la femme de Moïse et ses deux fils.  Ces symboles nous font voir une reforme du système de fonctionnement. La répartition en divers groupes hommes, femmes, enfants ensemble. C’est une réforme que Moïse retient comme bonne, des groupes de croyants gérés par des prédisposés qui enseignent les fondamentaux des lois de Moïse.

    Ici nous voyons le type d’assemblée que Dieu agrée.

    Jethro c’est  ce qui vient des non juifs leurs sens pratique de  la communauté est une bonne pratique. Jethro ne vient rien changer dans les prescriptions de Moïse, il intervient dans un sens pratique. La grandeur de Jethro c’est qu’il intervient sans changer le contenu de la loi.

    Jethro c’est la porte ouverte aux nations.

    C’est l’enseignement de Yeshoua pour ses enfants l’ouverture de groupes sans nominations religieuses.

    Jethro c’est le plus  c’est l’unité rétablie avec les nations par Yeshoua.

     

    L’Eternel donna à Moïse les tables de la loi écrites sur des plaques de pierre: En hébreu pierre se décompose en AV et BEN qui veut dire PERE et FILS. C’est tables de pierre renferme le souffle de Dieu, c’est dix paroles sont le concentré de toute la Torah.C’est le Père et le fils.

    Ces paroles c’est Dieu qui les graves en nous lorsque l’on reconnaît le fils de Dieu en la personne de Yeshoua, la Torah incarné en chair et notre justification est dans notre conduite à suivre les lois de Moïse.

     

     

    Cette parasha  est le don de la Torah diffuser pour le monde par Yeshoua c’est le principe de la nouvelle naissance.

    Dans cette nouvelle vie la Torah vient nous apprendre ce qu’il convient de faire ou ne plus faire.Toute la dimension divine tient alors dans notre nouvelle façon de vivre pour se purifier de notre ancienne vie souillée par nos anciennes croyances qui nous  ont éloigné de Dieu par des coutumes a l’aspect religieux contraire à Dieu. Ces commandements nous rappellent: Qu’il ni à qu’un seul Dieu.Qu’il ne faut jamais mais vraiment jamais posséder des représentations de saints  et surtout jamais leurs adresser des prières ni leur confier  nos guérissons,  ni jamais utiliser le nom de Dieu faussement dans une quelconque religion. Il nous est demandé de respecter le shabbat ( Les bibles chrétiennes ont changé le mot shabbat en repos ). Toutes ses prescriptions sont éternelles il ne faut jamais changer les ordres de Dieu.  L’Eternel nous a ordonné de l’aimer de tout notre coeur ce sont SES premiers commandements, puis de nous aimer les uns les autres.

     

    Je souhaite à tous d’avoir une bonne compréhension  de la parasha et je recommande vraiment de lire chaque semaine les parasha car c’est le lien de démonstration de notre foi en Yeshoua qui nous donne  chaque semaine des révélations pour notre sanctification. Même si on ne comprend pas tout  Dieu agit par vocation a notre obéissance. Et de se positionner dans une sincère repentance si l’ont à adhérer jadis dans le choix de suivre un Dieu sans loi et de s’être confié à des saints qui ne sont que des statues ou des représentations bibliques que Dieu interdit formellement.

     

     

     

     

    Shabbat shalom.

     

    Lydia.B  

     

     

     


    votre commentaire
  • Shabbat !

     

    Le peuple d’Israël désirait sortir de l’Egypte pour est libre.

    Cette liberté tant désiré les ont poussé a suivre leurs désirs.

    Moïse vint leur soumettre les lois divines,  il leur fit connaitre le saint Shabbat.

    Mais leurs désirs de liberté les empêchèrent de se soumettre aux lois de Dieu.

     

     

    Dans notre lecture de la parasha nous lisons en résumé: A leur sortit d’Egypte Dieu ouvrit la mer, les conduisît par la colonne de nuée, Il envoya la manne du ciel et l’eau du rocher. Dans cet ordre là.

     

     

    Dans Néhémie, dans le psaume 78 et d’autres versets, les textes s’accordent pour nous dire dans cet ordre:  Dieu les fit sortir de l’Egypte, puis Il ouvrit la mer, les guidât par la colonne de nuée.—  Moïse leur fit connaitre les lois du shabbat, les lois de vérité et les ordonnances justes. 

    Puis pour les éprouver il leur donnât la manne et l’eau du rocher.

    On distingue que l’orde a changé, la manne a été donné après les instructions des lois divines.

     

    Mais le peuple se rebella contre ces lois voulant a tous prix garder leur précieuse liberté.

    L’Eternel les éprouva en leur envoyant la manne du ciel et l’eau du rocher.

     

     

     

    La manne a été donné pour les éprouvé, afin que l’Eternel  distingue ceux qui obéissent et ceux qui sont lui sont rebelle.

    La manne leur a été donné pour les obliger a faire le shabbat. Ils pouvaient aller la ramasser pendant six jours et le septième jour leur imposé le jour du repos le shabbat, ainsi le vendredi ils devaient prendre une double portion et en plus préparer le repas  pour le shabbat. Là on trouve déjà deux commandements. Premièrement:Dès le vendredi se procurer la nourriture pour les deux jours et deuxièmement la préparer pour les deux jours !!!!!!!!!!!!

     

     

    Le shabbat est toujours notre distinction devant Dieu; cinq jours pour nos occupations et obligations  le sixième jour et le jour des préparations,  s’occuper des courses et préparer les repas en vue du shabbat  le septième jour shabbat repos de toutes activités et pas d’achats.!!!!!

    (Ou faire de tout son possible si on a pas le choix, même a sacrifier quelques gains).

     

    C’est ce signe qui nous distingue des nations.

    Par les événements de cette parasha l’Eternel nous instruit: La main de l’Eternel fut sur Moïse, il fendit la mer en deux traduit plus exactement par il déchira en deux la mer pour laver le peuple de leurs péchés. 

     

    Par là le Seigneur voulait nous montrer que Yeshoua a la Pâque a déchiré le voile du temple. Il  est  entré pour nous dans le  lieux saint.

     

    Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile, là où Yeshoua est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchisédek.

     

     

    Luc:23:45,46.

    Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. Yeshoua s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

     

     

    La vérité c’est Yeshoua qui descend du ciel comme la loi descend du ciel.  Après la Pâque les lois nous ont été donné mais seul Israël est resté fidèle aux lois. Les nations se sont rebellé. Dieu nous a envoyé Yeshoua pour nous instruire directement sur les lois divines pour faire le shabbat.

    Yeshoua nous a libéré du péché  mais cette liberté est a protéger  toute notre  vie par nos actes d’obéissances.

     

     

     

     

    Jean 6;41

     

    Yeshoua dit:  « Je suis le pain qui est descendu du ciel ».

     

    47;51

    En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

     

     

    Hébreux 10 19 à 22

    Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Yeshoua, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure.

     

     

    Yeshoua est notre Manne il a déchiré le ciel;  nous a lavé de nos péchés,  car il nous a aimé le premier et par l’acte de sa mort il nous a prouvé son AMOUR. En déchirant le voile du sanctuaire, Il nous a  ouvert le lieux saint  pour ce faire une place en nous . Mais ce qu’Il désire maintenant c’est que nous ne soyons plus rebelle a la loi de Dieu  mais obéissant  en accomplissant les lois  du shabbat pour qu’on lui ouvre la porte de notre coeur et qu’Il vienne y  demeurer, c’est ainsi que nous lui prouvons notre Amour.

     

    Ceux qui comprennent ces paroles ont reçu l’Esprit de Dieu, car Son Esprit est vie.

    Le shabbat c’est la plus importante façon de montrer a Dieu notre  Amour.  

    Cette parasha nous a été donné pour exemple pour toutes les nations du monde qui se rebelle toujours à la loi de DIEU.

     

    Shabbat c’est la plus grande preuve d’amour que nous donnons a Dieu. On pourrait faire n’importe quoi de bon sur cette terre si  on fait pas shabbat  c’est comme si on avait rien fait.

    « Celui même qui a toute la connaissance de la bible, mais dont les ordonnances du shabbat il les négligent, sa connaissance ne durera que sur terre.

    Celui qui  pratique les lois du shabbat même sans avoir toute la   connaissance biblique ses actes dureront après sa mort ».

     

    La Manne est une nourriture céleste de la sorte que nous puissions nous élevé spirituellement.

    La manne c’est la torah, c’est la parasha que nous lisons chaque shabbat : Nous connaissons qu’il y a 7 lectures dans la parasha de la torah de la semaine ce qui veut nous instruire que chaque jour nous prenons notre portion afin de nourrir notre être spirituel. A partir du dimanche nous prenons notre première portion, pendant cinq jours, puis le vendredi deux portions afin que le samedi jour du shabbat la nourriture est prête  pour la comprendre et nous sanctifier. 

     

    Le peuple qui honore Dieu se tient au repos le jour du Shabbat ! Son repas déjà acheté et préparé (tant matériel que spirituel)  pour n’être occupé qu’a des occupations spirituelles comme méditer sur la parasha qui ce jour nous sanctifie par nos repentances.

     

     

    En ce sens, les mots : “Le peuple sortit” est une allusion au fait que les hommes quittèrent leur enveloppe matérielle, au point que leur corps se purifia comme les anges… »

    C’est une nourriture qui nous lie au Créateur, et influe sur nous. Mais sur ce point, le shabbat se distingue des autres commandements de la Torah : Ce jour sacré ne se résume pas seulement à cesser d’exécuter des travaux, il est également un 

    « jour de sérénité et de sainteté », comme nous le disons dans nos prières. Il imprègne le peuple  d’une sainteté suprême:

    « Le shabbat n’est pas davantage que le fait de chômer. Dans la mesure où ce jour se définit comme une alliance, il véhicule une valeur intérieure, un “lien entre Dieu et les hommes” – C’est-à-dire qu’une dimension divine pénètre dans les hommes, à l’intérieur de leur âme. (…) 

    Le Shabbat, l’homme devient un sanctuaire pour Dieu. »

     

     

    Que ce septième jour, nous puissions accueillir Sa Sainteté  Yeshoua !!

     

     

    Shabbat shalom !!!

     

     

     

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 13 verset 17 chapitre 17 verset 16. 

    Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 5 verset 1 à 31.

    Lecture messianique : Jean : Chapitre 6 verset 26 à 40.

    Hébreux : Chapitre 10 verset 7 à 23.

     

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  •  

    Libéré délivré.

     

     

    La parasha BO qui veut dire: Va ou VIENT nous emmène vers plusieurs réflexions.

     

    Dieu dit à Moïse de venir vers le Pharaon, et déclenche les trois dernières plaies, à savoir les sauterelles, les ténèbres et la mort des premiers-nés. Il prescrit aux enfants d’Israël de compter ce mois comme premier mois, ainsi que le sacrifice de la Pâque, dont ils marqueront de son sang les linteaux de leurs portes afin que Dieu les épargne, et la consommation des pains sans levain pendant une semaine.

    Après la mort des premiers-nés au milieu de la nuit, Pharaon décrète l’expulsion des Hébreux, lesquels empruntent des vases d’or et d’argent. Les enfants d’Israël quittent l’Égypte. Dieu ordonne de Lui consacrer les premiers-nés de leurs enfants mâles et de leur bétail. Et de garder sur leur bras et sur leur front le souvenir de ces événements jusqu’a perpétuité.

     

    Les enfants d'Israël opprimés par l'esclavage ont oublié d’ou ils venaient.

    Asservie par les Égyptiens et leurs manières de vivre.

     

     

    L'Eternel vient délivrer son peuple mais pour y parvenir il va se montrer l'Eternel des armées. Il va infliger a l’Egypte de terribles plaies pour les détruire.

     

    Les 10 plaies d'Égypte font références aux 10 grands dieux de l'Égypte antique.

    Chaque  plaies détruit le dieu et ses légions. La puissance de l'Égypte c'est réalisé par les dieux et les déesses vénéré par des offrandes et des sacrifices humains.

     

    Prière plaie : L’eau du Nil rempli de sang: 

    Son dieu: Hâpy dieu donnant la puissance pour gouverner un pays. Il reçoit favorablement des offrandes de nouveaux né. Il est représenté mi homme mi femme  il envoie ses légions homosexuels.

     

    Deuxième plaie: Les grenouilles:

    Son dieu Heket : Déesse représenté avec une tête de grenouille. Elle donne le pouvoir sur la fécondité,  la naissance des dieux et leurs légions.

     

    Troisième plaie: Les poux:

    Son dieu : Thot.  Représenté par un homme a la tête d’un faucon.Ce dieu donne le pouvoir sur la science, les formules magiques; les bâtisseurs  architectes.

     

    Quatrième plaie : Les essaims d’insectes.

    Son dieu :Khepri. Représenté comme un homme avec une tête de scarabée.

    Son pouvoir est la résurrection des morts.

     

    Cinquième plaie: Mort du bétail :

    Son dieu :Hathor. Représenté avec un corps humain et une tête de vache; Déesse donnant le pouvoir de la séduction envoutante,  la musique et les danses ,maris de nuits. 

     

    Sixième plaie: Les ulcères.

    Son Dieu Imhotep. Représenté par un homme assit tenant des manuscrits; dieu de la médecine, scribes des écritures et des lois .

     

    Septième plaie: La grêle.

    Son dieu Horus.  Représenté avec une tête de faucon  donne le pouvoir sur les sortilèges, la magie, les miracles. 

     

    Huitième plaie: Les sauterelles.

    Son dieu Min. Représenté avec un organe sexuel masculin. 

    Donne le pouvoir sexuel et la fortune.

     

    Neuvième plaie :  Les ténèbres.

    Son dieu Amon Rê.  Représenté avec une tête de belier: Il régit sur le temps, son calendrier,  ses lois  ses oracles et a le pouvoir de créé pour son monde.

     

    Dixième plaie: Mort des premiers nés.

    Son dieu Osiris.  Représenté  par un homme ayant un spectre  a la main.

    Donne le pouvoir sur l’immortalité.

     

    Tous ont en commun le culte des offrandes humaines, ou des offrandes sexuelles.

     

    Ces dieux portant beaucoup d‘autres noms et d’autres pouvoirs  pour ce dissimuler et tenté de faire croire a la civilisation  du moment que ce n’est que de la mythologie ancienne,  des rêveries pour les fragiles.

    Mais sous quelques noms changeant ils sont de vrai démons charger de nous détourné de Dieu.

     

     

    Lorsque Dieu vient nous appelé depuis notre Egypte Il vient premièrement nous libérer de esclavage dans lequel ont c’est laissé séduire.  

     

    L’oppression de leurs chaines par lesquels ils  nous assaillent de toutes part, travaillant sans relâche  sur tout les terrains tentant de chercher nos faiblesses pour nous tenir  bien ferme entre leurs mains.

     

    Dieu vient détruire toutes les divinités de l’Egypte qui retient son peuple.

     

     

    Le seigneur dit aux peuple des qu’ils sortent d’Egypte de sortir a la hâte avec empressement c’est un enseignement important a retenir, cet empressement se dit en hébreux la zérizout  c’est une disposition de coeur et d’esprit  que d’agir avec empressement  a suivre l’appel de Dieu sans se poser des questions de logique ou de raisonnement  en se disant « je vais attendre, on verra ».  Cette inertie du corps nous fait perdre le temps pour d’agir, la zérizout est nécessaire car elle vient faire obstacle a nos mauvaises pensée qui veulent nous stopper.

     

    Quand Dieu appelle on le suit tout de suite sans chercher le pourquoi du comment ! C’est pour cette raison que beaucoup n’arrivent pas a venir vers Dieu manquant de Zèle.

     

    Devant l’influence de ces terribles dieux  et de tous leurs efforts pour nous éloigner de DIEU,  notre obéissance a la parole de Dieu est l’espérance que nous possédons comme une ancre de l’âme sûre et solide. Car tout ce qui est du monde est dirigé par ses démons et leurs légions tous très impliqué dans leurs taches pour faire tombé les appelés de Dieu.

    Voila pourquoi Dieu nous a donné la torah avec son calendrier ses lois et ses commandements demandant de ne  jamais y changer une seule lettre  car c’est par cela que Dieu reconnait les enfants qui lui appartiennent.

     

    Si la loi a été  précurseur de Yeshoua, c’est par  la loi que nous sommes distingué entre ceux du monde et ceux de Dieu. Yeshoua étant venu pour détruire tout le royaume des ténèbres,  Il est mort comme le premier né de Dieu, Il est le premier né des hommes a qui l’immortalité a été donné pour  celui qui croit et vit selon les commandements et la loi de Dieu. 

     

    L’ordonnance de cette parasha  est de prouver a Dieu que l’on est plus sous la coupe de satan en fêtant la Pâque au calendrier de Dieu car tout autres pâques sous  un autre  calendrier   célèbre la pâque de Satan et sa maison.

     

    La bible mentionne la célébration de la Pâque comme étant le commandement le plus important qu’il est donné.  Celui qui ne célèbre pas la  Pâque a la date de Dieu est retranché du peuple.  Tous les autres commandements sont très important mais celui là est capitale pour être sauvé. 

     

    L’intérêt de faire la Pâque selon les instructions bibliques nous donne le signe et nous marque du sang de Yeshoua et aucune forces des ténèbres ne pourra nous reprendre pour nous emmener dans son feu d’éternité.  Mais l’obéissance de cette Pâque nous garanti la vie éternelle  avec Dieu.  Le commandement de cette parasha est de porter la marque sur notre bras et sur notre  front c’est le signe des commandements et des lois de Dieu. Ce signe montre publiquement que nous sommes libéré des lois du temps et des calendriers de nos dieux anciens. 

     

     Tous les hommes devraient porter les teffilines pour la protection de leurs familles.

     

     

    HAFTARAH extrait:

     

    Jérémie 46:25.

    L'Eternel des armées, le Dieu d'Israël, dit: Voici, je vais châtier Amon de No, Pharaon, l'Egypte, ses dieux et ses rois, Pharaon et ceux qui se confient en lui. 

     

    Esaïe 19 ;  1 à 4  

    Oracle sur l'Egypte. Voici, l'Eternel est monté sur une nuée rapide, il vient en Egypte; Et les idoles de l'Egypte tremblent devant lui, Et le coeur des Egyptiens tombe en défaillance.J'armerai l'Egyptien contre l'Egyptien, Et l'on se battra frère contre frère, ami contre ami, Ville contre ville, royaume contre royaume.

    L'esprit de l'Egypte disparaîtra du milieu d'elle, Et j'anéantirai son conseil; On consultera les idoles et les enchanteurs, Ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir.

    Et je livrerai l'Egypte entre les mains d'un maître sévère; Un roi cruel dominera sur eux, Dit le Seigneur, l'Eternel des armées.

     

    Que ce shabbat soit encore pour nous une grande délivrance sur tout les dieux que l’ont a servi  afin que nous puissions véritablement être de vrai adorateurs en obéissant a la cérémonie de la Pâque biblique cette année sans remettre a plus-tard en prenant la décision ferme que maintenant c’est la Pâques de Yeshoua que nous servons de tout notre coeur.

     

    Shabbat shalom .

     

    Exode : Chapitre 1O verset 1 à chapitre 13 verset 16.

     

    Lecture de la haftarah : Jérémie :Chapitre 46 verset 13 à 28.

    et Esaïe : Chapitre 19 verset 1 à 25.

     

    Lecture messianique : Colossiens :Chapitre 2 verset 1 à 23.

     

    Lydia.B

     

     

     


    votre commentaire
  • Le bâton de Moïse !

     

     

    Résumé.

     

     

    La parasha Vaéra : Je suis apparu:

    Dieu se révèle à Moïse : « Je suis apparu à Avraham, à Isaac et à Jacob comme Dieu Souverain mais sous Mon nom « l’Eternel Puissant, Je ne me suis pas fait connaître à eux ».

     

    Mais les Enfants d’Israël  n’écoutèrent pas Moïse, ayant l’esprit oppressé par une dure servitude.

     

    Moïse et Aaron se présentent à plusieurs reprises devant Pharaon pour lui intimer l’ordre de laisser partir le peuple. Mais Pharaon s’entête dans son refus.

    Aaron jette devant lui son bâton qui devient un serpent et engloutit ceux produits par les sorciers égyptiens.

    Dieu frappe ensuite l’Egypte par une série de plaies : Les eaux du Nil se transforment en sang. Puis les grenouilles envahissent le pays. Apres quoi la vermine s’abat sur les hommes et les animaux. C’est ensuite les bêtes qui viennent dans toute l’Egypte. Mais, comme chaque fois, Pharaon endurcit son cœur : une peste sévère tue le bétail. Puis vient une  inflammation d’ulcères  qui atteint les hommes et les animaux.

    Pour la septième plaie,  une grêle de feu, qui n’épargne que le pays de Gochem où vivent les enfants d’Israël.

     

     

     

     

    — Jusqu’a présent Dieu s’est manifesté en Dieu souverain. Maintenant Dieu veut se révéler en Dieu puissant, Dieu des miracles.

    Il révèle un nom nouveaux a son peuple !

    Pharaon démontre symboliquement  ceux qui gouvernent ce monde aussi bien a la manière spirituelle dans les mondes des esprits que dans la vie. L’Egypte c’est le monde.

    Les enfants d’Israël c’est nous.

     

    Les habitants dans ce monde vivent sous une oppression constante c’est ce qui les empêche de lever les yeux vers le Dieu d’Israël.

     

    Dans notre parasha et notre haftarah  Dieu  nous prévient de nous détacher de nos alliances passé, ne plus s’accrocher aux forces dominantes  qui nous gouvernent  de façon spirituel. Les alliances religieuses auxquels ont c’est attaché. Ces alliances  par la foi ne sont qu’une illusion de confiance, rassuré par le semblant de protection qu’elles  assurent : « un soutien de roseaux pour la maison d’Israël dit l’Eternel». Qui nous font courber le dos  sous leur joug puissant.

    -Mais leurs fin est déjà inscrite car ils tomberont sur la face de la terre, ils ne seront ni relevé ni ramassé et tout les habitants de l’Egypte sauront que je suis l’Eternel.

    Car même si les puissances célestes ou les puissances mondiales veulent nous donner en pâtures a nos ennemis si nous levons la tête vers Dieu   Sa main puissante  nous sauvera et eux s’écrouleront.

     

    La seule espérance dans ce monde ce trouve auprès de Dieu,  c’est ce qui résumerai le mieux cette parasha; Chercher Dieu qui nous délivre de cette oppression sans chercher une religion.

     

     

    L’Eternel dit a Moïse: Prend le bâton dans ta main !

    Ce bâton que Aaron prendra aussi c’est le puissant nom de Yeshoua qui nous est révélé. 

    La puissance du bâton cache le secret de la torah car la puissance c’est par  la torah qu’on l’acquière. 

     

    Les apôtres au temps de Yeshoua guérissaient les malades de façon miraculeuse.  Aujourd’hui les miracles se font rares par l’ intervention divine sous l’onction d’une personne,  tous les miracles a la façon spectaculaire dans les milieu religieux ne sont qu’une imitation  ce sont des fausses guérisons. « Moïse jeta le bâton et il devint un serpent, mais les sorciers de pharaon en firent autant ».

     

     

     

    La raison pour laquelle on ne peut que rarement  guérir, délivrer sous l’onction c’est qu’il nous manque la sainteté.

     

    Petite histoire: « Le Rav Aharon Leib Shteinman Né le :14 novembre 1913.  Décédé le 12 décembre 2017) a l’âge de 104 ans. 

     

     

    Il vivait une vie sanctifié,  séparé de tout bien matériel, une vie consacré a l’étude de la torah et le bien qu’il pouvait procurer aux autres.  Un jour il fut attaqué par des voleurs et tueurs qui voulaient lui prendre l’argent qu’il avait récolté pour les pauvres. Il leva les yeux vers  Dieu  et le sol ou était les voleurs devint un sable mouvant et les bloqua jusqu’a la poitrine. Le Rav put partir tranquille. Ce rav qui nous a quitté a  vécu une vie pleine de miracle  comme a cette exemple. Il expliquait que c’était le fait de vivre les yeux tourné vers Dieu et les yeux plongé constamment dans la torah les seuls protections qu’il trouvait pour être sanctifié et faire agir la puissance de Dieu.

    ———————————————————————————————————————————-

     

    L’Eternel nous montre sa gloire ce bâton c’est  la torah la puissance par notre sanctification et notre pureté. Yeshoua=Torah.

    Dieu ce révèle par le nom puissant  c’est en Yeshoua qu’il a donné  a ses  serviteurs et servantes la possibilité de faire des guérisons des prodiges et des miracles.

     

    Marc 6:7,8

    Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux, en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs. Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage, si ce n'est un bâton.

     

     

    Le mot bâton tel écrit selon la torah a pour équivalence hébraïque le nombre 54. 

    Baton = 54. 

    Ce qui nous révèle que 54 c’est le nombre de parasha qu’il y a dans l’année  les 54 parashiot  qui constitue l’étude des commandements pour la sanctification de notre être. Chaque semaine par l’étude de la parasha nous avançons pour notre sanctification. Chaque année un renouvellement de notre être.

     

    On comprend donc que l’onction que Dieu donne a ses serviteurs ne s’obtient qu’en étant le plus sanctifier possible et que tout autres esprits qui agit sans la sanctification ne vient pas de Dieu, ceci ne veut pas dire qu’il ni a pas de vrai miracle mais seulement que ceux qui passe par le canal humain sont très rare.

    Le Seigneur nous a donné le pouvoir sur les esprits impurs  mais voila la puissance ne peut se réaliser que par la  sanctification de l’étude de la torah. Cest l’étude des 54 parashiot  qui donne la vrai puissance celle de Yeshoua .

     

    Toutes autres puissance par l’imposition des mains d’homme sans torah agit sous la puissance de l’impie. 

     

    2 Thessaloniciens 2:9

    L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,

     

     

    Marc/13;22

    Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s'il était possible.

     

     

    C’est pourquoi toutes autres alliances accepté lors d’une ou des guérisons miraculeuse par des sans torah doivent être  rejeter. Car maintenant ayant la connaissance de la vérité il faut réparer par la repentance d’avoir accepté les prières sous onction de toutes personnes sans torah, même si on a obtenu une guérison  c’est une fausse guérison.

    car les serviteurs et servantes qui prient doivent vivre selon la sanctification que procure la mise en pratique de la torah 

     

    Ezechiel 29 : 6,7

    Et tous les habitants de l'Egypte sauront que je suis l'Eternel, Parce qu'ils ont été un soutien de roseau pour la maison d'Israël. Lorsqu'ils t'ont pris dans la main, tu t'es rompu, Et tu leur as déchiré toute l'épaule; Lorsqu'ils se sont appuyés sur toi, tu t'es brisé, Et tu as rendu leurs reins immobiles.

     

    Le roseau a l’apparence du bâton mais il est vide a l’intérieur  il se brise au premier coup de vent.

    Ceux qui ont cru aux miracles par la puissance "des roseaux" sans vrai onction, un jour ou l’autre s’écroulera le miracle vécu. 

     

    Baton = Puissance = 54 Parasha !!!!!!

     

     

    Ainsi la vrai délivrance c’est Yeshoua qui la donne et les serviteurs ayant reçu l’onction en étant sanctifié par la torah car c’est elle qui garantit que le miracle qui agit vient de Dieu. 

     

     

     

    Actes 19;11,12

    Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient. 

     

    (Paul était un docteur de la loi)

     

    Actes 5;12

    Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon.

     

    Ainsi ce Shabbat est l’occasion de se libérer des jougs de l’ oppression, de renoncer a toutes les alliances  de guérissons de délivrance et fausse onction que nous avons subit.

    Toutes fausses puissances auxquels ont a mis notre foi  : Séminaire religieux, assemblée évangéliques  ou catholiques ou autres cultes sans torah,  Lourdes ou autres lieux de miracle. 

    Afin d’être vraiment délivré de l’oppression qui empêche de croire en Dieu de Moïse et vivre dans le vrai Shalom que Dieu nous donne.

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre: 6 verset 2 à chapitre 9 verset 35.

    Lecture de la haftarah : Ezechiel : Chapitre 28 verset 25 à Chapitre 29 verset 21.

    Lecture messianique : 2 Thessaloniciens : Chapitre 2 verset 1 à 17.

     

     

    Lydia.B 

     

     


    votre commentaire
  •  Quel est ton nom ?

     

     

    Nous commençons le deuxième livre de la Torah, l'Exode et la parasha de cette semaine s'appelle en hébreu CHEMOT  traduit incorrectement en français par exode mais en fait CHEMOT veut dire:

     «Les NOMS ».

    Ce livre cache les noms de Dieu. 

     

    Les noms sont révélateur de l’identité des individus et évoquent l'aspect extérieur d'une personne il révèle une certaine personnalité de l’individu.

    Dieu donna un nom a tout ce qu'il a créé. Il dit l’homme sera son nom sa destinée sera son nom c'est l'essence même qui  se cache dans le nom car: « C’est à cause de leurs noms qu'ils descendirent en Égypte ».

    C'est par les années d'exils que les enfants d'Israël peuvent réparer leurs fautes et comprendre  par leur noms, qu'ils peuvent atteindre la délivrance.

     

     

     

    Comprendre et dans la pensée de l’homme. 

    La force de l'exil nous pousse à aller chercher le nom qui est  caché en nous.

    La Torah dit: Que l’exil ne nous oppresse  que superficiellement, seul  nos noms descendent en exil mais l’essence de notre âme reste libre.

     

    Une coutume juive consiste si par exemple une personne s'évanouie on murmure a son l'oreille son nom juif et la personne se réveille.

     

    Notre nom cache le mystère de la mission et de la réparation que nous sommes venu faire dans notre corps incarné .

    Ainsi si nous cherchons ce que veut dire notre prénom dans son origine hébraïque nous saisissons le pourquoi Dieu nous appelle.

     

     

     

    Le nom est révélateur de l’identité.

    Moïse demande a L’Eternel : « Si il me demande ton nom. Que leur répondrai-je».

     L’Eternel dit: Je serai qui je serai (traduction hébraïque).

    Je suis celui qui suis (traduction chrétienne).

     

    Je serai qui je serai évoque véritablement l’interprétation de l’attribut de Dieu.

    Premièrement Je serai évoque ,que Dieu sera toujours avec nous dans toute notre vie et dans toutes les circonstances ou Il veut nous montrer sa gloire. 

     Il dit a Moïse quand il devait aller parler a Pharaon:

    « C’est que je serai avec toi et ceci te servira à prouver que c’est moi qui t’envoie ».

     A chaque hésitation de Moïse Dieu lui rappelle: « Je serai là ».

     

    C’est aussi  dans cette interprétation une autre façon de prophétiser, ce que le monde fera de Dieu :

    Je serai qui je serai  dans le sens je serai ce que vous voulez que je sois .

     

    Je me révélerai a celui qui me cherche vraiment  je serai celui que vous voulez que je sois un dieu des païens si vous chercher un autre dieu, ou le vrai Dieu si vous le désirez.

     

     Ce que Dieu cherche à dire a Moïse: C’est qu’Il est l’unique Dieu le seul créateur.

     

    Dieu se révèle a Moïse dans un buisson de feu qui ne se consume pas.

    Dieu est l’unité de toutes choses SI ON SEPARE LES CHOSES on les divises et la séparation de ces valeurs forme l’idolâtrie. 

    Exemple : Le feu :Eclaire, réchauffe ,rassure, protège dans son aspect positif  ;mais il détruit, provoque des brulures, etc dans son aspect négatif destructif. 

    Ainsi si on divise  c’est la valeur négative qui prend le dessus dans son aspect spirituel; Les qualités opposé sont complémentaires dans les lois divines.

     

    Ne pas dissocier les valeurs que Dieu a crée.  Car c’est par la que le monde des dieux c’est formé.

    Un demi devient toujours négatif,  réunir deux attribut c’est rendre sa  valeur propre a la création divine  réunir les deux attribut c’est retrouver l’unité que Dieu a voulut créé a l’origine.

     

     Ainsi pareil a l’eau, ou tout autres choses crée pour une unité parfaite. 

    L’idolâtrie est née de cette division les idolâtres ont plusieurs dieux, le dieu soleil,  de la lune,  des étoiles,  des astres ,etc.

     Dieu se révèle a Moïse dans un feu.

     La torah est représenté aussi comme un feu dans ce mot feu la racine en hébreux veut dire aussi « jaloux ». Dieu est jaloux de toutes formes d’idolâtries.

     

    Je serai qui je serai. 

    Les écritures bibliques  donné a Moïse sur le mont Sinaï ne doivent jamais être divisé ou dissocié de leur véritable nature. 

     

    La bible est un seul livre si on le divise on provoque l’idolâtrie. 

     

    Le grand idolâtre l’Empereur Constantin a misé sur la dissociation des écritures pour diviser les enfants de Dieu.

    Constantin véritable idolâtre vénérer les dieux et les déesses leur associant des pouvoirs  de fertilité ,d’immortalité ,de guérissons; de forces etc.

     

    Constantin détourna les croyants en Yeshoua en l ‘an 325 en divisant la bible et c’est là le début de la chute des croyants qui se convertirent a la doctrine de Constantin, puis reprise  au cours des siècles par les papes qui ont formé la religion chrétienne.

    Il a séparé la torah  des enseignements que  Yeshoua avait donné a ses apôtres. Disant que la loi de Moïse était aboli. Séparant la judaïté de la bible interdisant shabbat et fêtes inscrites dans la torah.

     

    Sa fausse conversion a captivé bon nombre de croyants vers une idolâtrie qui persiste encore maintenant . Car ce jésus qu’il a présenté n’est que l’attribut de son dieu soleil dans sa face ténèbres 

     

    Je serai qui je serai dit l’Eternel. 

    Si vous voulez suivre les  ordonnances d’une bible coupé en deux je serai alors ce que vous voulez que je sois . Je serai un faux messie. 

     

    Je serai qui je serai. Si vous voulez suivre mes ordonnances écrites dans la bible entière alors Je serai  le vrai messie. 

    Je serai la rédemption, la Pâque,  je serai l’offrande de sang qui vous sauvera.

    Je serai avec vous tous les jours jusqu’a la fin du monde.

     

     

     

    C’est pourquoi Dieu avertissait Moïse de ce qui allait arriver .

    Et ceux qui suivront la bible dans son intégralité seront appelé par le nom que Dieu leur a donné bien avant de venir . Et ce nom la sera inscrit dans le livre de Vie.

     

     

     

     

     

     

    Parasha du samedi 6 janvier 2018. Parasha Chemot.

    Lecture de la parasha : Exode Chapitre 1 verset 1 A chapitre 6 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Jérémie : chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Lecture messianique : Actes : Chapitre 7 verset 17 à 60.

     

     Shabbat Shalom

     

    Lydia.B 

     

     

     


    votre commentaire
  • La fin justifie les moyens.

     

    La parasha vayé’hi termine le livre de la Genèse !

    Ces récits traduisent la fin des trois patriarches.

    Jacob annonce sa mort  comme la fin d’une époque celle des trois patriarches, Abraham, Isaac, Jacob  ou la présence Divine était présente  a leur coté pour les guider et les conduire dans la voie droite.   Mais il prophétise a ses fils que Dieu  sera toujours présent   et qu’Il les ramera  sur la terre de leurs Pères.

     

    Jacob donne la double bénédiction a Joseph et a ses  deux fils.  Et bénit tous ses fils pour les instruire sur leurs rôle a venir sans toutefois révéler toutes les choses qui vont arriver.

    Ces prophéties sont  la source intarissable  que Dieu ne quittera jamais son peuple a travers les siècles pour la survie d’Israël et de toutes les tribus qui seront éparpiller et perdu dans le monde.

     

    Le temps des patriarches nous révèle que la loi de la torah avait été donné  de façon divine par une présence constante de Dieu. L’écriture nous dit  que les lois étaient promulguer par des anges.  Donc les gens s’avaient  qu’il fallait mettre en pratique les commandements,  les shabbat, les fêtes , par ce moyens  de transmission céleste.   Car Moïse n’étant pas encore rentré dans l’histoire .

     

    La double bénédiction sur Joseph et ses deux fils nous révèle l’arrivé de la torah écrite, de Moïse.

    La bénédiction sur Juda nous révèle  la venue dans un corps de chair le  messie torah vivante .

    C’est a partir de ses trois révélations  que Dieu dévoile le sort du monde et sa réparation.

    Les bénédictions que Jacob donna a ses autres fils révèlent les forces que Dieu va utiliser pour garder la torah jusqu’a la fin des temps.

     

     

    La parasha  divulgue la grandeur de la TORAH  diffuser  a travers les siècles des trois manières que Dieu avait prévu de les diffuser. 

    1 Jacob  sa mort  la fin de la torah de façon divine.

    2 Joseph la torah  de façon écrite.

    3 Juda la torah vivante  Yeshoua.

     La torah pure  entière  inscrite en nous   qui ne fait qu’un. 

    La torah fut, a été, et restera pour les siècles le seau  divin qui marque notre foi et notre appartenance a Dieu, la seule  possibilité  unique de montrer notre foi de façon visible dans ce monde.L’union entre le matériel et le spirituel.

     De juda sortira le messie Yeshoua.

     

     

     

    Le Rav Yosseph  Albo (1380-1444) dans son ouvrage:Sefer ha-Ikkarim ("Livre des Principes »)décrit:

     « La foi messianique repose sur la tradition du judaïsme ».

    Il défend malgré une certaine opposition de l’époque  les trois principes fondamentaux:

     

     1 La croyance en l' existence de Dieu.

     2 La croyance en la révélation.

     3 La croyance en la justice divine , liée à l'idée de l' immortalité.

      Sur ce troisième critère  il défend l’idée qu’a partir du moment ou l’on croit qu’une justice divine s’accompli, celui qui croit en la torah fait triompher le bien, il fait triompher le messie dans ce monde.

     C’est a dire que celui qui se plie a vivre selon  la torah  en reçois les mérites  et celui qui veut vivre comme il veut  reniant la torah  n’obtient pas les mérites de Dieu, il ne connaîtra jamais le vrai messie.    

     

     Le Rav Yosseph Albo défend la cause du judaïsme comme 

     seul fondement universel que Dieu a donné au monde.

       Soutenant les dogmes chrétiens mais en dénonçant certaines controverses des édits qui furent prononcé par les églises qui les ont éloigné du judaïsme.

    Il défend  qu’une seule identité se repose sur ces trois principes  c’est l’identité issu du judaïsme. Il désigne les racines du judaïsme comme indispensable a la substance de l’arbre le tronc de la foi  qui s’enracine dans la vérité de la torah.

    Et cette tradition passe par ce que nous savons  par ce qui est écrit  et qui nous est transmis.

     

     Si ce Rav grand  défenseur du fondement judaïque  lui a couté beaucoup de problème  a son époque,  un demi siècle plus tard  sa doctrine fut reprise et accepté et reconnu comme vérité. Il en fut que malgré tout il y a toujours eu des défenseurs qui ce sont levé pour annoncer la foi messianique.

     

    La bénédiction sur Aser  premièrement de Jacob  puis plus tard par Moïse est assez surprenante. 

    « Aser produit une nourriture excellente; Il fournira les mets délicats des rois ».

      La tribu d’Aser est peu nombreuse mais bénit d’elles sortiront les femmes les plus belles  et tous chercherons a aller vers elle  car elles servent des mets délicieux  digne de la royauté toutes les tribu viendront y manger  et deviendront abondantes.

      si chaque tribus a son rôle on pourrait pensé que la tribu d’Aser a garder l’enseignement messianique.  

     

     

     

     Cette magnifique  parasha qui dévoile ses mystères  les plus cachés  nous prouve qu’une foi sans torah est une foi fondé sur du sable  la seule foi édifié  sur un bon fondement c’est le fondement du rocher de Moïse la TORAH .

     

    Notre fin sera ce que l’on aura fait de notre vivant.

    Notre foi fondé sur le le tronc du judaïsme  nous donne l’assurance et la certitude et le signe que Yeshoua est notre messie et  que notre fin sera l’immortalité avec Dieu. La fin justifie les moyens  la foi en une justice divine qui bénit ceux qui sont méritant d’avoir vecu leur vie dans les pas de la sanctification que procure la torah seront prêt  pour recevoir le messie Yeshoua.

     

    Cette parasha nous donne la ferme assurance que Dieu a tout donné entre nos mains et qu’il faut saisir la main tendu de notre Seigneur qui nous montre  le chemin de la vérité  qui est la seule façon possible de venir a Lui en venant par la torah avant le jour de notre fin. 

     

     

     

     

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 47 verset 28 à chapitre 50 verset 26.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 2 verset 1 à 12.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 7 verset 1 à 29.

     

     

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Préparer le chemin vers Yeshoua !

     

    La parasha VAYGACH c’est la préparation du monde a venir c’est le message messianique.

    VAYGACH veut dire « Il s’approcha ». Et se concentre autour de trois personnages Joseph, Juda et Benjamin.

     Juda s’approcha de Joseph pour se proposer en esclave en échange de Benjamin.

     

     

     

    La confrontation entre les deux frères  qui sont en fait les deux  conceptions d’acheminement vers la rédemption.

    C’est les deux approchent  de l’histoire du monde  et le comportement humain.

    Juda c’est celui qui amène la rédemption au monde par la foi en Yeshoua.

    Et Joseph c’est la représentation de la rédemption par la transformation de l’être a travers la sanctification de la connaissance de la torah.

    Ces deux théories  enferment toute la vérité de Dieu  dans les errements  et la séparation des peuples.

     La théorie  de l’unité de la torah et  Yeshoua est la réconciliation des peuples qui est l’unique vérité qui se terminera  quand toutes les nations  se tourneront vers Israël et Yeshoua.

     

     

    En attendant l’histoire se déroule et chacun de nous doit s’inscrire dans l’histoire.

     

     

    Faire parti de l’histoire messianique c’est préparer les nations a recevoir Yeshoua pour les nourrir de la torah.

    C’est les croyants messianiques qui sont ou qui sont en devenir a la recherche de cette nourriture que leur réclame leur âme.

    Cette sensation de faim les conduits a sortir de leurs confort  pour aller vers la torah.

     

    Si les êtres humains aiment a être reconnu dans un type de groupe pour s’identifier a une même conviction qui leur permet d’extérioriser leur ressenti soit culturel ou bien spirituel cela les rassure d’être plusieurs  et sécurisé dans leur propre ressenti émotionnel.

     

    Nous cherchons si nous avons de profondes convictions a être regroupé avec des personnes qui ont le même ressenti. Et la tendance  est de se rapprocher d’eux.

    Donc pour nous qui avons la foi et l’attitude tout au moins de rechercher Dieu, est de vivre  notre vie en fonction de nos convictions.

    Nous recherchons des lieux de rencontre pour avancer dans nos convictions et partager  nos connaissances.

     

     

    Le mot synagogue se dit en hébreux : Beit Knesset qui se traduit plus exactement  par : « Lieu de la réunion ou lieu du groupe ».

    Les juifs font parti du groupe du judaïsme!

    Les chrétiens font parti du groupe christianisme … mais ces groupes ne sont pas notre idéal !  

    C’est donc les groupes messianiques qui nous intéressent ! C’est les groupes qui représentes les tribus d’Israël qui est le modèle parfait de l’acculturation c’est a dire  qui cherche a prendre ce qui est bon dans le groupe judaïque en adoptant  leurs modèles sans chercher a modifier leur connaissance ni a se surestimer mais en cherchant leur connaissance par un échange et un soutien d’amour et d’unité envers le même Dieu.  

     

    Le comportement des groupes messianiques  cherche l’assimilation avec les juifs sans pour autant les amener a les suivre.  C’est a l’image de Juda et de Joseph la confrontation entre les deux sans changer le modèle de l’autre  Cette relation symétrique nous permet d’être instruit par leurs connaissance de la torah  sans adhérer a leurs groupes. Sachant  que c’est nous qui devons apprendre d’eux !  

    Les groupes messianiques se construisent autour de Yeshoua et la Torah.  C’est donc en pionnier que les messianiques ont mangé dans les bras de Joseph (La torah) et  les bagages bien rempli apporteront aux nations la nourriture qu’ils cherchent.

     

    Les structures de la synagogues ne sont pas pour les messianiques   encore moins les églises!

     Alors  c’est souvent une certaine errance qui les accompagnent.

     

    Dans cette parasha on trouve une réponse.Quand Joseph retrouve son frère Benjamin il est dit:(Joseph)se jeta à son cou, et pleura longtemps. Et Benjamin se jeta a son cou et pleura.

    Le mot « COU » en hébreux se dit: tsavar qui désigne d’une certaine façon le temple. 

    Ce parallèle nous montre que Joseph la torah du temple  pleurait car il comprenait la venue du messie Yeshoua et que le temple serait rebâtît pas par des mains d’hommes. Les sacrifices qui se faisaient dans le temple allaient disparaitre. 

    Benjamin la continuité de la torah sans les offrandes de sang dans le temple. C’est là la réponse prophétique de  l’arrivé du messie avec une Torah  sans les lois des offrandes d’animaux. Cette dimension des événements a travers Benjamin le dernier fils de jacob prophétisait le temps  messianique en Yeshoua et la torah sans les offrandes et rituelles du temple,  car LE VRAI TEMPLE C’EST LA TETE DE YESHOUA qui  nous instruit par son Esprit par le corps qu’Il forme en nous.

    Ce qui veut dire que il ni aura jamais de grandes et spectaculaires réunion messianiques car le temple est individuel.

    Mais il est bon de se réunir pour former des groupes et surtout il est bon de s’encourager et se tenir dans une fraternité solide entre groupes messianiques ou  même en tant qu’individuel car nous formons le véritable corps de Yeshoua et ce corps doit avoir un corps saint et solide  car notre charge est de se nourrir de la torah pour l’emmagasiner un maximum et pouvoir en redistribuer a ceux qui veulent venir manger de la nourriture divine et qui viennent vers nous affamer.

    Tous animé de la même volonté se tenir ferme dans la foi en Yeshoua et fermement ancré dans la torah sur ses fondements au coté d’Israël tout en étant a part mais calquer sur leur modele sachant que l’histoire se terminera par une unité Israël et les nations ne feront plus qu’un auprès du Père.

     

     

    Le but de faire parti d’un groupe est avant toutes choses pour l’étude de la torah  car la maison de l’étude de la torah  procure au coeur de l’être  une élévation vers Dieu qui nous fait trouvé notre identité en Dieu.

    Cette élévation est l’élévation de notre temple intérieur.

     

    Ce que nous devons désirer c’est que nous puissions devenir des millions de groupes ayants dans nos réserves assez de nourriture pour nourrir tous ceux qui ont faim car la famine est grande. 

     

    Que puisent être la volonté de Dieu de nous donner des lieux de rencontre afin que nous puissions nous affermir, nous soutenir et nous agrandir.

    Que L’Eternel nous donne les moyens spirituels et financiers pour faire des lieux de rencontres et des groupes. 

     

     

    Shabbat shalom !

     

    Parasha du samedi 23 décembre 2017. Parasha VAYGACH.

    Lecture de la parasha :Genèse :Chapitre 44 verset 18 à chapitre 47 verset 7.

    Lecture de la haftarah: Ezechiel :Chapitre 37 verset 15 à 28.

    Lecture messianique : Actes: Chapitre 7 verset 1 à 16.

     

     

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Pour un temps !

     

    La parasha Mikets  est associé au shabbat de Hanoucca 

    Les liens qui les unit font référence a un temps. Mikets veut dire ‘ Au bout de ce temps »

    De même que l’histoire de Joseph se lit en quatre temps quatre parasha.  Joseph c’est celui qui dévoile les temps a venir.  Il  montre a travers  l’histoire de la civilisation  les quatre empires qui vont s’opposer a Israël .

    Hanoucca c’est la lutte contre les greco -syrien. Cette population nous montre le symbole des occupants grec qui seront toujours là ;  greco -perse, greco -babylonien greco romain  sur chaque empire la pensée grec s’insurge pour détruire la pensée de Dieu.

     

    Le symbole que défini l’empire grec c’est  la science philosophique,  on sait d’ailleurs que la Grèce est l’empire qui a interdit aux juifs de pratiquer  la torah, les shabbats, les fêtes afin de les faire adhérer a leur mode de vie .La  Grèce représente un mode de vie opposé a la pensée juive.

    Les grec ont inventé  la philosophie, Platon , Aristote  qui fera de son élève Alexandre le Grand  le conquérant des juifs.

    Cette philosophie grecque a pour but le conflit entre la réflexion de la torah n’insinuant toujours par une certaine intelligence et sagesse sur la véracité de Dieu et de la torah.  Remettant toujours en question: Dieu existe t‘il ou n’existe t ‘il pas.

     

     La réponse est dans cette parasha.  Joseph est l’homme qui reçoit des songes  et les interprètent selon l’intelligence et la sagesse Divine  de même nous liront dans notre haftarah la sagesse et l’intelligence Divine qu’a reçu  Salomon.

    Les grecs dans ce qu’ils représentent symboliquement dans tous leurs empires n’ont jamais reçu  de  révélation Divine  ni en sagesse ni en intelligence, c’est pourquoi ils inventent la philosophie venant  des esprits de leurs dieux antiques  qui  imite la sagesse et l’intelligence de Dieu. Mais le but de leurs science est de démontrer que le monde n’a pas besoin de Dieu.

    La pensée grec  donne des réponses humaines alors que la pensée juive ramène tout a Dieu.

     

    Cette philosophie a toujours voulut dominer le monde  et elle c’est inscrite dans la société  comme une science par excellence  détournant jusqu’a la technologie que nous connaissons  qui veut nous dire que c’est l’homme qui est intelligent et par son travail il peut arriver a maitriser ce qu’il veut. 

     La philosophie est le berceau de le l’athéisme.

     

    Le miracle de hanoucca c’est aussi de comprendre que rien de la pensée juive n’est du a une pensée humaine et que si cette fête n’est pas inscrite comme une fête de l’Eternel c’est une fête avec un grand F car si la pensée grec vient nous souffler que comme c’est pas écrit on doit pas le faire  la pensée juive vient nous dire le contraire  car tout est donné par la sagesse et l’intelligence de Dieu   a son peuple.

    La hanouccia vient nous montrer durant l’allumage des bougies  qui compte au total 44 bougies en enlevant les 8 bougies du shamash  (La présence du Seigneur) il reste 36 bougies et ce qui se cache derrière cette acte prophétique, c’est la pensée juive par excellence qui se révèle a ceux qui cherche a entendre la volonté de Dieu et non la pensée humaine  celle qui dit « Mais c’est pas écrit »  Mais voici la réponse de Dieu:

     Parole de Dieu transmise a ses serviteurs les tsadikim.

      « De par le monde j’ai réservé pour chaque génération 36 tsadikim  pour garantir la survie de la terre  que je renouvelle simultanément"...

     

    Les 36 tsadikim  Nistarim au sens littéral : Les  36 justes cachés « Lamed Vav Tsadikim ».

     Il existe de par le monde  36 personnes particulières  qui a chaque génération reçoivent la présence divine pour annoncer ce qui doit arriver.

    C’est la révélation de cette parasha de hanoucca.

     

     

    C’est pourquoi je dit celui qui cherche véritablement la volonté de Dieu acceptera même ces paroles qui paressent insensé,  alors que celui qui cherche la pensée du monde  même en voulant plaire a Dieu celui la ne comprendra pas ses paroles   qui  lui paraitront folle.

     

     C’est la parasha Mikets de hanoucca  a l’exemple de Joseph qui annonçait des choses improbables   qui venaient de  la sagesse et l’intelligence de Dieu.

     

     

    Le miracle de Hanoucca pour ce shabbat c’est de réaliser ces choses et de les combattre.

    L’esprit philosophique est un esprit contraire a l’Esprit de Dieu.

     

     

     

     

    L’esprit philosophique n’a fait que grandir aux cours des siècles. Le grand philosophe  Renée Descartes qui par ses découvertes a boulversé la philosophie en s’interessant  a la puissance de l’esprit humain face a la connaissance innée.

    Il tente de prouvé par sa terrible phrase « Je pense donc je suis » « C’est possible que Dieu n’existe pas ».

    Cette formule exprime  avec certitude le doute méthodique. C’est la naissance  de l’esprit cartésien.C’est l’esprit qui sévit beaucoup aux milieu des  croyants   dont nous somme victime jusque dans notre pensée. C’est pourquoi ce shabbat de Hanoucca nous invite a nous libéré de tout esprit cartésien philosophique qui nous empêche de recevoir la sagesse et l’intelligence Divine.  

     L’allumage de la hanouccia est une victoire contre ces esprits c'est  notre combat contre ces forces qui nous brouilles jusqu’a nos pensées certaines envers Dieu.

     

     Ainsi un juif  ou bien un messianique ne se pose pas la question:  « C’est pas écrit Hanoucca dans la bible donc je fait pas ». Mais il dit:  «  Je crois a la pensée Divine qui repose sur les tsadikim que Dieu a établit ».

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette opposition nous ramène a Joseph qui nous rappelle que le Seigneur a tout préparé d’avance  et que malgré les Empires qui s’opposeront a notre connaissance Dieu a caché ses justes dans ce monde pour distribuer la nourriture de la connaissance pour les temps de grandes famines. La connaissance de Dieu et la Torah demeure a jamais préservé et caché par Dieu Lui même. 

     

    Je vous souhaite une très bonne fête de hanoucca c’est a dire la délivrance de tout esprits cartésiens philosophiques qui  empêche de recevoir les révélations de Dieu.

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 41 verset 1 à chapitre 44 verset 17.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 3 verset 15 à chapitre 4 verset 1.

    Lecture messianique: Colossiens : Chapitre 2 verset 1 à 9.

     

    Bonne fête Shabbat shalom

     

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Hanoucca !

     

     

    Mardi 12 décembre au soir commence la fête de Hanoucca  et se termine  dans la soirée de mercredi 20 décembre 2017 !

     

    A Cette fête  on pourrait dire:  Rendons a césar ce qui est a césar et rendons a Dieu ce qui est a Dieu !

    Cette fête fut institué après la révolte des Maccabéés  entre 175 et 140 AVANT J.C.

    Donc noël na rien a voir avec cette fête ni cette fameuse naissance  du 25 décembre ne fut en quelques relations avec noël.

     

    En ce temps le temple de Jérusalem avait été dépouillé,  voler.

     

    Une importante victoire militaire des Maccabées pour récupérer le temple les amena a une incroyable découverte. Symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l'assimilation grecque.

     

    Cette révolte conduisit a retrouvé dans les décombres du temple  une fiole d’huile pur qui avait été préparé pour l’allumage de la menorah  il y avait fort longtemps.

     

    Cette découverte fut déjà un grand miracle  mais plus encore quand ils eurent allumer cette lampe d’huile   ayant la contenance  pour 24 heures, celle ci resta allumé les huit jour entier.

    C’est pourquoi depuis ce jour nous célébrons le grand miracle de hanoucca. Et espérons chacun dans notre coeur de vivre un miracle a notre porté, comme c’est souvent le cas !

     

    Depuis toujours les ennemis de Dieu se dressent pour voler ce qui appartient a Dieu. Premièrement ses enfants, la  torah, la bible, tout absolument tout a été volé  par satan  tout a été détourné pour rendre profane ce qui est a Dieu.

     

    C’est pourquoi fêter Hanoucca c’est rendre ce qui a été volé.  Tout les symboles d’Israël ont été détourné a des fins démoniaque, ils ont voler l’étoile de David, la menorah, les colonnes du temple, la naissance du messie, la torah, tous les emblèmes qui étaient en l’honneur d’Israël, 

     

    C’est pourquoi il faut revenir a ce que Dieu avait établie premièrement. Se priver de Hanoucca c’est donner a noël sa légitimité,  se priver du repas festif de hanoucca c’est donner la légitimité au repas de noël, se priver de décorations lumineuse aux couleurs d’Israël, c’est donner la légitimité aux décorations de noël,  se priver de cadeaux de hanoucca c’est donner la légitimité des cadeaux de noël.

     

     C’est pourquoi fièrement nous devons fêter hanoucca,  nous qui sommes les nations aux cotés d’Israël . Les lumières de hanoucca  c’est la victoire de la lumière sur les ténèbres.

     

     Comme des voleurs ils sont venu voler notre joie de Hanoucca,  ils ont tous pris,  mais notre victoire c’est ramener a Dieu ce qui est a Dieu. C’est notre résistance personnelle qui  permet la victoire  ce n’est ni par la puissance ni par la force mais par mon esprit dit l’Eternel . Et c’est par la lumière  que l’ennemis est vaincu .

     

    Si noël a  su gagner le monde, les croyants ne doivent pas fêter noël, car ce 25 décembre c’est fêter une entité  qui correspond a la naissance de  Sol Invictus   du culte de mithra (rien que ça!) les dieux opposé a notre Dieu Israël.

     

    On ne peut pas s’amuser avec ses choses  ou les prendre a la légères.  Dieu nous a donner de fêter hanoucca pas en  remplacement de noël  mais  pour rétablir les choses qu’Il avait institué. 

    Sans aller plus loin dans la connaissance approfondi de l ‘étude des symboles de l’alphabet hébraïque juste je fait cette constatation que donne les érudit de la torah.

     

    « Selon le bougeoir de la hanouccia (menorah a neuf branches dédié pour cette fête) qui compte neuf lampes  en allumant chaque soir une lumière de plus cela donne 44 lumières. Ce qui donne la valeur « Dam »le sang (la descendance) et Yéléd  l’enfant ».

     

    Sans conclusion aucune !  Juste une constatation comprenne qui voudra !!!

     

     

     

     

     L’allumage de la hanouccia durant les huit jours confère une dimension d’une force spirituelle pour tous ceux qui l’allument.

     

    Bonne fête de Hanoucca durant les huit jours dans la joie, la fête, les cadeaux et une table garnie.

     

     

     

     Chaque soir on allume une lumière de plus.

     

     

    Prières devant la hanouccia.

     

    Le  1  QUE LE PREMIER SOIR SEULEMENT.

    Puis tous les autres soirs le 2,3,4.,

     

     

     1

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉHÉ’HÉ-YANOU VEKIYÉMANOU VEHIGUIANOU LIZMANE HAZÉH.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui nous a maintenus en vie, nous a préservés et nous a permis d’atteindre ce moment-ci.

     

    ****************************************************************************************************************

     

     

    2

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM ACHÈR KIDÉCHANOU BÉMITSVOTAV VÉTSIVANOU LÉHADLIK NÈR ‘HANOUCCA.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui nous as sanctifiés par Ses Commandements et nous as ordonné d’allumer les lumières de ‘Hanoucca.

     3

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉASSA NISSIME LAAVOTÉNOU BAYAMIME HAHÈME BIZMANE HAZÉ.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

     

     

     4.

     

    Nous allumons ces lumières pour commémorer, les miracles et les merveilles que Tu as accomplis pour nos ancêtres, en ces jours-là, en ce temps-ci, par l’intermédiaire de Tes saints Cohanim. Pendant les huit jours de ‘Hanoucca, ces lumières sont sacrées et nous n’avons pas le droit d’en faire un quelconque usage, mais uniquement de les regarder pour remercier et rendre grâce à Ton grand Nom pour Tes miracles, pour Tes merveilles et pour Tes délivrances.

     

     

    BONNE FETE.

     Je vous souhaite de vivre un magnifique miracle.

     

     

    Lydia.B

     

     

     


    votre commentaire
  • La prophétie.

     

    Ainsi le Seigneur Dieu n’accomplit rien qu’Il n’ait révélé son dessein à ses serviteurs les prophètes !

    Amos 3:6,7

    Sonne-t-on de la trompette dans une ville, Sans que le peuple soit dans l'épouvante? Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l'Eternel en soit l'auteur? Car le Seigneur, l'Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.…

     

     

     Et c’est a travers cette parasha Vayéchev que la grande prophétie est annoncé.

    La Prophétie des Prophéties.

     

    Mais la prophétie est révélé aux humbles de coeur et caché aux orgueilleux !!!!!

     

     Cette parasha est l’histoire de Joseph  qui continu sur les trois autres parasha qui vont suivre.

     

    La première vient nous dévoiler  la prophétie perpétué par les grands sages d’Israël:

    «  Le Mashiach ben Yossef viendra avant le Mashiach ben David ».

    « Le messie fils de Joseph viendra avant le messie fils de David ».

     

    Joseph le premier fils de Léa  représente: 

    L’ensemencement, le fondement, il symbolise  la matérialité.

    La réparation du monde doit passer par cette dimension  préparé le monde a la spiritualité pour amener la sainteté.

     

    David révèle la vie,  celui qui exprime par sa personne l’expression la plus élevé de la foi  il exprime la royauté.

     

    Joseph incarne  le chemin qui nous prépare a recevoir le messie. C’est celui qui donne la nourriture spirituelle.

    Joseph c’est  la torah qui nous prépare a la spiritualité.

     

    David incarne la véritable identité du messie  Yeshoua.

    Dans le dessein de Dieu l’idéal voudrait que les deux messies soient complémentaires.

    Mais les textes prophétises que ce Joseph ils veulent le tuer, le vendre, lui retirer son honneur,  l’enfermer dans une prison, l’oublier.

     

     

     

    Mais pourtant la ou il se trouve la bénédiction est avec lui.  

     

    Le monde veut détruire Israël,  le tuer,  le déshonoré,  l’exterminer,  car il détient la prophétie  du messie Ben Yossef  « LA TORAH » qui est le seul moyen de se préparer a la rencontre de Yeshoua le seul messie capable par son sacrifice de nous sauver.

     

     

    La raison essentiel de comprendre cette prophétie c’est d’admettre que la guérison du monde qui conduit  a la délivrance doit absolument passé par la torah  aucun autre chemin n’est possible car le niveaux de sainteté de la torah nous fait accéder a un niveau que nous ne pouvons pas saisir  de façon physique ou matériel, mais qui est au dessus de notre raisonnement.  La torah ce n’est pas simplement des lois c’est notre lien avec le spirituel visible.  Car notre âme a une part de divin et elle reconnait  SON MESSIE PAR LES VOIES DE LA TORAH.

     

     La tristesse de notre monde sans torah sans vrai messie c’est la désolation de Dieu.

     

    Si la prophétie  nous enseigne quatre temps spirituel durant  les siècles a venir,  quatre niveau de  dévoilement des choses caché  nous savons que nous vivons maintenant dans le quatrième temps.  Les choses encore plus caché se dévoile, mais  c’est aussi un temps de grande famine spirituel qui  est sur le monde.

     

    Mais que ces choses caché vont être révélé aux humbles.

     

     

    Cette parasha vient parler a notre coeur  et vient dévoiler a celui qui cherche le Seigneur la guérison pour son âme .

     La prophétie des deux messie est l’image, que premièrement le premier messie viendra par la torah  pour préparer le monde a recevoir le messie de chair Yeshoua.

     

     Que celui qui reçois la prophétie  et qui en fait sa vérité et qui saisis cette opportunité de se repentir  en acceptant maintenant la torah !  Lui soit révélé Yeshoua pour l’éternité.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre  37 verset 1 à chapitre 40 verset 23. 

    Lecture de la haftarah : Amos : Chapitre 2 verset  6 à chapitre 3 verset 8.

    Lecture messianique : Apocalypse : Chapitre  1 verset 1 à 11 et chapitre 10 verset 1 à 11.

     

     

    Lydia.B

     

       

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Entre ciel et terre.

     

     

    La parasha vayéchal’ nous révèle le but de l’existence.

    A travers  les symboles du texte  nous est dévoilé la raison de notre venu sur terre.

    Le symbole que démontre Esaü et Jacob est le symbole d’un seul individu.

    Esaü et jacob montre une seule personne.

     

    Dieu créa ses créatures suivant son modele.

    Génese 1 :27. 

    Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

     

    Il nous crée dans un corps spirituel. C’est a cette ressemblance en esprit que nous ressemblons a Dieu.

    Dans les ciels les êtres célestes demeure une existence qui ne nous est pas donné de connaitre.

    A l’exception de quelques uns qui ont visité ces lieux pour en rendre un témoignage la cité de Dieu est peuplé d’être saint.

     

    L’existence d’anges d’exception est raconter dans la bible  Satan lui même est décrit comme un ange de Lumière.

    Mais de part son orgueil il fut jeté sur la terre,  entrainant avec lui une multitude d’êtres célestes   tous furent envoyé  sur la terre séparé de Dieu.

     

    Avant de s’incarner sur la terre  avec un corps de chair nous avons été premièrement des êtres célestes   ayant été séduit par  le mal.  Dieu nous a revêtu d’un corps pour un temps pour un exil terrien afin de réparer notre faute.

     L’âme déchu se retrouve sur la terre pour expié sa faute  et  son but c’est la réparation.

     

    Nous devenons des Esaü cherchant a lutter contre notre MAZAL  notre être spirituel (notre jacob).

     

    Le combat de notre existence est le secret de cette parasha . Nous réconcilier avec Dieu.

    Notre mazal notre être spirituel  doit retrouver  son existence céleste retrouver  le chemin vers Dieu.

    C’est notre mazal qui est coupé de Dieu et  qui est en grande souffrance.

     

    Dieu nous fait naitre dans un corps de chair pour exécuter la sentence pénale  pour un exil déterminer afin de réussir la réparation.

     

    Le temps des années que Dieu nous donne sur terre  est autant de circonstances pour réparer.

    Chaque instants, chaque circonstances pour faire le bien  nous est donné pour réparer. Chaque actions, chaque paroles, chaque actes, est une circonstance  qui nous est donné pour notre bien.

     

    Les circonstances que nous vivons  son le miroir de notre passé céleste  en rapport avec nos fautes.L’exil nous est donné comme une incroyable opportunité de nous réconcilier avec Dieu.

     

     Selon nos maitres les  docteurs de la loi, les sages d’Israël  nous enseignes un  message d’une force exceptionnel :

    — « Pour adoucir notre mazal  et surtout si il est difficile sur la terre, la seule réparation qui nous est donné pour nous réconcilier avec   

    Dieu c’est par l’unique chemin de la torah ».

     

     

    Le chemin de la torah c’est comme une eau de sainteté qui coule sur nous pour nous sanctifier. Une lumière sur notre route.

     

     

    La dualité de nos deux êtres  ne peut se réparer qu’avec une attitude de vie plonger a travers les lois de la torah qui nous ramène dans le droit chemin d’une future existence avec Dieu.

    C’est la torah qui nous montre le chemin de la grâce.

     

    Le chemin de la grâce  c’est le chemin qui mène a Yeshoua.

    Car après avoir marché selon la torah nous est accordé la grâce de connaitre Yeshoua. Nous avons un avocat qui plaide notre cause  et nous trouvant dans la bonne marche  c’est lui même qui combattra pour nous et  notre être de chair s’inclinera devant la face du seigneur  car ayant retrouver la racine de notre existence  nous avons gagné le combat ainsi réconcilier  nous aussi on s’appellera Israël.

     

     C’est pourquoi celui qui s’attache a la torah resserrent les liens qui l’unit a Dieu. 

     

     

     

     

    Ayant connu Dieu dans les mondes supérieurs aucune excuses nous est donné pour continué a suivre le chemin qui mène a la mort éternel de notre être céleste. Mais grâce soit rendu a Dieu tout puisant qu’Il nous laisse le moyen de réparer la faute en suivant le chemin de la torah  par la grâce de Yeshoua qui a accompli pour nous le combat de la victoire éternelle. 

     

    Ayant accepté le sort que nous vivons sur cette terre  c’est de réalisé comme une immense grâce les  divers épreuves auxquels nous sommes  soumis  comme le moyen que Dieu nous donne pour s’opposer  aux mal et être délivrés de son oppression.

     

    Car Esaü l’être de chair terminera consumer par le feu de Jacob. 

       

    La maison de Jacob sera un feu, et la maison de Joseph une flamme; Mais la maison d'Esaü sera du chaume, Qu'elles allumeront et consumeront; Et il ne restera rien de la maison d'Esaü, Car l'Eternel a parlé.

     

     

     

     Que puisse être notre attitude a  chercher le chemin de Yeshoua en marchant dans les voies de la torah.

    Pour retrouver saint notre mazal et dans une fin inévitable retourné dans la maison de Dieu.

    Chaque instants peu être une circonstance pour lutter contre le mal, gardons a l’esprit que toutes situation même négatives vécu ou a venir  est pour nous l’immense Amour manifester par Dieu pour nous retrouver. 

     

     

    Shabbat Shalom

     

    Lecture de la parasha: Genèse:Chapitre 32 verset 4 à chapitre 36 verset 43.

    Lecture de la haftarah: Abdias: Chapitre 1 verset 1 à 21.

    Lecture messianique : 2 Corinthiens: Chapitre  5 verset 1 à 21.

    Et Ephesiens: Chapitre 2 verset 1 à 22.

     

     

     

     

     

    Lydia.B

     

      

     

     


    votre commentaire
  • Un dictionnaire.

     

     

    Jacob prit une pierre la plaça sous sa tête pour y dormir.

    Il eu un songe: Il vit une échelle. Du sol  élevé jusqu’au ciel.  Des messagers divin montaient et descendaient . L’Eternel apparaissait en haut de cette échelle.

     

    La première information  symbolique est magnifique !

     

    1 Selon la science médicale, en bas du crâne  dans le cou  se trouve la première vertèbre  qui s’appelle « ATLAS » 

    Cette petite vertèbre maintien la tête, un petit déséquilibre qui est assez fréquent entraine des migraines, des douleurs aux épaules, la sciatique hernie discale, des douleurs aux genoux, aux pieds. Ainsi le corps manifeste une anomalie.

      

    2 Selon la science philosophique.  Cette vertèbre  « l’atlas »  est la partie la plus complexe du corps.  C’est le baromètre émotionnel,  une personne a la recherche de sa vocation qui a peur de ne pas comprendre le sens de sa vie, peut ressentir des douleurs, comme cité plus haut. C’est aussi la parti de la mémoire enfouie la mémoire très très lointaine tout reste enregistré.

     

    3 Maintenant dans le sens spirituel selon les sages.  Cette vertèbre  « atlas » est nommé «  l’os impérissable ». C’est la partit du corps la plus mystérieuse.

     

    4 Et les trois sciences se réunissent pour nous dévoiler que  « l’atlas » ne se détruit pas  après que tout le corps d'un mort soit réduit en poussière « l’atlas » est la seule partie des os  qui reste imputrescible.Les sages l’appel le corps ressuscité.

     

     

    Chacun a son « Atlas »  un vrai dictionnaire  tout la programmation génétique y est enregistré. Jacob cherche Dieu de ses pères.Il veut connaitre sa mission  sa programmation génétique  il veut savoir pourquoi il a été programmé par Dieu.

     

    Le symbole de mettre  sous son « Atlas » une pierre   est comme pour nous enseigné  qu’il voulait  bien l’ajusté pour établir une connexion avec Dieu  de ses pères pour être sur de ne pas se tromper de direction. 

     

    Au cours de sa vie Jacob a dut faire des choix pas toujours évident a comprendre sur le moment  

    Le temps la dualité avec son frère Esaü puis la vie au coté de Laban lui a apprit a s’endurcir a devenir fort capable de surmonter les manigances de Laban qui représente ici  l’acteur pour se mesurer au mal, s’exercer  a vaincre le mal. Et a être un conducteur de troupeaux.

     

    Jacob berger a transmit  dans « l’atlas » du peuple de Dieu  l’avenir d’Israël . Il préfigure

     LA MESSIANITÉ,  ISRAËL QUI  SERA POUR TOUJOURS LE BERGER DES NATIONS  QUI CHERCHE DIEU.

     Le troupeau de jacob établit ici clairement un parallèle entre le troupeau de Jacob et le peuple d’Israël. Et il faudra donc interpréter tous les actes de Jacob autour de ce troupeau à la lumière du texte . Le travail de sélection qu’opère Jacob auprès des brebis vient révéler la différenciation d’Israël par rapport aux autres nations. C’est probablement pour cela que Jacob resta six ans à former ce troupeau : six ans pour les six cent mille âmes qui forment la base de tout le peuple d’Israël (les mêmes six cent mille qui se retrouvèrent au pied du mont Sinaï pour recevoir la Torah.

     

     

     Deuxième information symbolique.

     

    Jacob épousa Léa et Rachel ;

    Léa c’est  Israël,  c’est le messie caché: La torah .

    Rachel c’est les nations, c’est le messie dévoilé : Yeshoua 

    Léa a les yeux faibles comme le peuple d’Israël le messie leur est voilé.C’est aussi elle qui enfanta  Juda, descendance de Yeshoua 

    Rachel  est aimé du  messie c’est les nations.Yeshoua c’est fait connaitre des nations. Mais c’est Rachel qui a pris les dieux de son père elle a du mal a lâché  son faux messie, l’église qui ne reconnait pas Yeshoua qui reste attaché aux dieux que sa famille lui a inculqué. 

     

     

     

     Jacob prit la pierre sous laquelle était sa tête fit couler de l’huile pour la présenter a l’Eternel  et fit de ce lieux  « LA MAISON DE DIEU »  Il fit un voeu a L’Eternel: « Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'Il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras ».

     

     

     

     

    La grande mission de jacob n’est pas notre mission, mais nous avons notre mission qui est déjà programmer dans notre « atlas ».

    Cette parasha nous indique clairement que c’est le moment de chercher ce qui était programmé pour nous depuis la préparation du monde.

    Cette parasha nous renvoie a chercher ce qui est inscrit au fond de nous  préparé depuis le commencement 

     

    Notre « atlas » est une édition limité ou toutes les informations personnelles  sont inscrites il faut aller l’ouvrir.

     

    Au cours de notre vie, nous avons  eu le choix d’agir dans le sens du bien ou du mal, mais tout cela ne servait que la volonté de Dieu, même si on avait l’impression que ça  allait à l’encontre de Dieu. Mais tout servaient a sa volonté.Qui nous mène sur les voies  du dessein divin.

     

    Dans chacun de nous notre « atlas » a été inscrit tout le plan de rédemption final  pendant notre sommeil spirituel  Dieu a écrit notre histoire dans notre « atlas » notre rôle dans ce monde.

    Les Textes de la torah y sont inscrit et l’Ame du ressuscité vit en nous.

     

    Jacob chercher Dieu de ses pères  qui est a l’origine de la création du monde  il ne cherche pas a faire ce qui lui semble juste il cherche la vrai relation avec le Père.

     

    La parasha Vayétsé veut dire « Il sortit » Jacob veut sortir de ça vie actuelle pour se connecter avec  le souvenir inscrit en lui,  retrouver la vérité  celle inscrite dans son « atlas ». C’est la démarche pour nous pour ce shabbat  sortir de notre habitude spirituel pour se connecter  au souvenir inscrit par Dieu quand Il nous a crée  et retrouvé  tout depuis son origine ce qui nous connecte a Dieu directement.

     

    Troisième symbole.

     

    -Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban, frère de sa mère, il s'approcha, roula la pierre de dessus l’ouverture  du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère. Et Jacob embrassa  Rachel, il éleva la voix et pleura.

     

     

    Jacob a attendu que tous les bergers soient rassemblé pour  rouler la pierre er abreuvé les troupeaux.

     

    Le Seigneur rassemble ses enfants pour le réveil messianique. 

     

     

    -Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d'aller embaumer Yeshoua. Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. disaient entre elles: Qui nous roulera la pierre loin de l'entrée du sépulcre? Et, levant les yeux, elles aperçurent que la pierre, qui était très grande, avait été roulée. Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées. Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Yeshoua de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis. 

     

     

    -Yeshoua est a l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l'Eglise; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang sur le bois.

     

    Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de la torah que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre.

     

     

    Yeshoua est ressuscité des morts le premier et sa vie c’est inscrite dans notre « Atlas » pour toujours .Yeshoua la tête de son assemblée messianique est nous le corps qui doit être bien maintenu bien équilibré pour être en connexion permanente.

     

     

     Cette parasha est un grand réveil après un long sommeil de parcours de vie  qui vient bousculer les habitudes  c’est le réveil messianique qui vient réveiller de plus en plus de monde juifs et non juifs dans le monde entier. Comme un grand livre qui vient s’ouvrir maintenant et qui nous dévoile  ce que nous voulions savoir depuis si longtemps. Comme un vieux livre que l’on retrouve et qui vient nous éclairer sur tout ce que l’on voulait entendre ou réentendre car au font de nous  nos origine vers Israël nous faisait souvent comprendre notre amour pour Israël et Dieu de nos pères le Dieu d’Abraham d’Isaac et de Jacob qui c’est transmis par la résurrection de Yeshoua.

     

    Notre voeu c’est le voeu de Jacob. C’est un engagement qui enlève tous ses droits au autres dieux auxquels nous étions attaché. Et suivre l’enseignement messianique sans crainte  car c’est l’Eternel qui nous appel. Venir boire a la source de Yeshoua le ressuscité. Le retour aux racines juives c'est le réveil messianique.

    Beaucoup de guérison auront lieu pour ce shabbat  !!!

     

     

    « Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu ».

    «   Seigneur, je veux suivre la voie que tu as tracé pour moi, retrouver mes origines spirituels, être comme un témoin dès aujourd’hui et faire parti de ton peuple  ». 

     

    Shabbat shalom 

     

    Parasha du samedi 25 novembre 2017.Parasha VAYÉSTÉ.

    Lecture de la parasha :Genèse :Chapitre 28 verset 10 à chapitre 32 verset 3.

    Lecture de la haftarah:  Osée : Chapitre 11 verset 7 à chapitre 14 verset 10.

    Lecture messianique Jean :Chapitre 11 verset 1 à 46.

     

     

     

    Lydia.B 

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires