• L’antivirus au covid 19.

     

    Cette semaine nous commençons le livre du Lévitique, en ce temps très spécial ou la face du monde est changé, rien ne serra vraiment comme avant cette épidémie au covid 19.

    Mais nous savons que la Torah est vivante, qu’elle rythme chaque jour de notre vie, et chaque parasha nous enseigne au bon moment.

    Cette semaine la parasha Vayikra expose les différents  korbanot offrandes de sacrifices pour le temple afin que les péchés soient pardonnés.

    Mais nous savons que ces korbanot ont été remplacés par nos prières car par un seul sacrifice du Messie Yeshoua nous pouvons avoir accès devant Dieu comme à travers un voile.

     

    En ce temps si perturbé nous avons besoin de reconnaitre que seul Dieu peut nous aider à stopper ce COVID 19.

     

    Le covid 19 c’est un dérivé du coronavirus de type COV.

    Le COV est un composé organique volatil soit d’origine naturelle par un évaporement gazeux sortie du fond de la terre ou par certains types de végétations, qui sont plus ou moins biodégradables par UV ou par l’azote. C’est le COV biotique.

    Le COV peut être aussi une pollution chimique c’est le COV anthropique. Mais ils ont en commun cette diffusion dans l’air et se propagent très rapidement s’ils touchent une souche de contamination et s’aggravent si la souche peut atteindre le système immunitaire des humains, c’est ce qui a donner ce COVID 19.

     

    Ces pollutions sont des avertissements de la terre.

    Les hommes se sont  pris pour Dieu; ils ont détourné le principe de la nature, avec outrance ils n’ont pas respecté la création de Dieu.

    Ces dernières années la terre nous avertit par ses quatre éléments; Les ouragans, les inondations, le feu et la terre avec cette épidémie; Dieu avait ordonné le repos de la terre chaque shabbat tout doit s’arrêter laisser la terre tranquille et les Sept shabbat annuels des fêtes qui peut-être auraient influencé la colère de Dieu si tout le monde auraient décidé de les respecter. 

     

    Dans notre parasha les offrandes que nous portons c’est tous nos péchés que nous apportons sur l’autel.

    C’est par Yeshoua que nous sommes pardonnés. Car Yeshoua a porté nos péchés jusque dans les profondeurs de la terre là où les plus terribles noirceurs se cachent. 

    Yeshoua est descendu dans les régions inférieures de la terre, dans les lieux  les plus obscurs pour nous délivrer. Il a combattu pour nous nos plus sales ambitions, nos actes les plus sordides, nos copinages aves les démons; nos bassesses les plus souillées, nos phantasmes les plus tordus, la même ou notre conscience ne veut pas aller voir, tous nos accouplements nocturnes dont on a même pas idées.

     

    Ces révélations magnifiques qui sont liés à Yeshoua et font références à une lettre de l’alphabet hébraïque qui est la lettre « QOF » qui est la 19 eme lettres de l’alphabet  hébreu, 

     « QOF 19 »

    Cette lettre QOF 19 va nous dévoiler ce qu’elle veut dire.

    Le  QOF veut dire: « La lumière dans l’obscurité » ou « Le soleil dans la nuit ».

    A travers cette lettre tirée de l’hébreu se traduit la délivrance, elle exprime les profondeurs impénétrables là où seul Yeshoua peut aller. Les profondeurs de notre être. Là ou nos instincts les plus bas emprisonnes nos valeurs de « kedousha » sainteté.

    Elle exprime les circonstances les plus noires et difficiles de notre vie.

     Cette lettre vient nous dire que c’est la lumière qui vient purifier toutes les zones sales de notre être et peuvent être rendues pures si nous croyons que Yeshoua est le fils de Dieu.

     

     QOF est lié à Yeshoua le MESSIE. Il vient dans cette nuit noire révéler la lumière, Il vient sortir les sombres desseins de notre vécu car l’ennemi à travailler à ensevelir nos fautes  afin qu’ont les oublies et qu’elles ne parviennent pas à notre conscience pour qu’on ne puisse pas demander pardon.

     

    QOF nous enseigne le respect du corps le notre et pas souiller le corps d’un ou d’une autres.

    Le QOF c’est le temps qui permet d’épurer le fruit du mal.

    Le QOF c’est la puissance qui délivre de la nuit ou dans ses nuits des reines et des rois se promènent cherchant avec qui s’accoupler.

     

    Yeshoua est la puissance qui libère dans ces ténèbres, Il  

    efface les cicatrices du mal  et place sa lumière là où il y avait la noirceur.

    Au plus profond de notre corps de chair il fait remonter la résurrection Il est le Sauveur.

     

    Il purifie notre corps afin que notre corps soit son corps. 

    Et c’est ce que renferme le secret de la Torah, car lorsque l’on a donné son coeur à Dieu qu’Il nous a purifié jusque dans les coins les plus sales de notre personne c’est par la Torah que l’on reste propre, c’est cela la vérité cette vérité la plus occultée. 

     

    C’est cela que l’on doit savoir car notre condition change dès que Yeshoua vient dans notre vie, il ne faut pas laisser la maison vide maintenant quelle est propre il faut rester sanctifier par notre nouvelle vie, une vie remplie de Torah. Sans la loi c’est le désordre dans notre être ça serait difficile de vivre sans les règles de la Torah qui nous apprend la valeur de nos corps selon Dieu, avec ses prescriptions.

    C’est par elle que nous sommes maintenu pur.

     

     

    La lettre QOF dans la tradition hébraïque est liée à un sens négatif qui apporte le positif.

     

    Cette lettre se dessine comme le chas de l’aiguille. Une porte étroite qui nous fait comprendre qu’il faut revenir à l’essentiel de la vie laisser le superflu. QOF c’est la destruction des illusions.

     

    Et en guematria la lettre QOF a pour valeur 100. 

    Et 1OO c’est ce qui nous relie à Dieu. C’est  le symbole de la prière. 

    C’est les 100 bénédictions qui en l’absence du temple nous fait accéder à Dieu. C’est le thème de notre parasha.

     

    Nous avons un antivirus au COVID 19 c’est le QOF 19 

    Yeshoua vient nous guérir de nos blessures,  Il vient nous délivrer de nos désirs les plus difficiles à maitriser.

     

    Cette parasha qui nous prépare à la Pâque dans un désir de revenir aux fondements des écritures, de revenir à la source  de la création revenir à la forme primitive de l’assemblée de Yeshoua qu’Il a fondé sur les écritures de la Torah.

     

    Il est mort et a pris nos souffrances mais Il nous a dit de garder Ses  commandements  et Ses shabbat et Ses fêtes. Il nous a prévenu que les temps et les dates seraient changés. Mais Il a  donné un temps où ses disciples reviendraient par le repentir, un temps difficiles pour crier à Dieu, demander son pardon. Recherchons la sanctification de la Torah sans laquelle personne ne le verra.

     

    Il nous a dit : encore une fois j’ébranlerai la terre, mais aussi le ciel  en ces mots. 

    C’est pourquoi acceptons notre Seigneur Yeshoua  montrons-lui notre reconnaissance en se présentant comme des enfants obéissants par un culte qui lui soit agréable comme Lui nous l’a enseigné. Rejetons les cultes que les hommes orgueilleux ont inventés pour leurs profits.
    Le monde chrétien a été duper, Constantin l’empereur en l’an 325 a fait un édit  pour changer les cultes de Yeshoua en dimanche et les fêtes en idolâtrie en des dates différentes. Il a changé le quatrième commandement, le Shabbat sachant que c’est le plus important.

    (simple à vérifier).



    Le monde est ébranlé les chrétiens sont mis en cause comme une secousse qui vient  réveiller pour  dire qu’il est temps de prendre une dose de
    QOF 19  un comprimé qui guérit les âmes. 

     

    Revenir au fondement revenir par le repentir aux fondations du monde.

    Obéir aux Saints shabbat et aux fêtes qui honorent Yeshoua.

    Bientôt c’est la Pâque la commémoration de Yeshoua  cette nuit ou il est descendu dans les profondeurs de la terre. Dieu avait dit au peuple rester chez vous ne sortez pas de vos maisons car c’est le temps de la délivrance.

    Le 8 avril c’est la Pâque biblique préparez-vous, que vos coeurs portent la marque du sang de Yeshoua; Dieu verra qui est à son rendez-vous, et l’ange de la mort ne passera pas.

    Le 12 avril c’est paque institué par Constantin l’empereur avec son dieu-soleil. Ces le dieu de la mort.

     

    La terre envoie des  messages, Dieu est en train de parler au monde entier, beaucoup de chrétiens se posent les bonnes questions, ils sortent en masse des lieux de culte dominicaux;

    Mais ceux qui veulent rester populaires Dieu va endurcir leurs coeurs. Ecoutez l’appel de Dieu. C’est un temps de semence, et la moisson est proche.

     

    Shabbat shalom

    L.B

    Parasha Vayikra du samedi 28 mars 2020.

    Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 5 verset 26.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre: 43 verset 21 à chapitre 44 verset 23.

    Lecture messianique: Romains: 8:1 à 13. Hebreux: 10: 1 à 14. et 13: 10 à16.

     

     

    Lecture pour la semaine qui vient shabbat du 4 avril avec la parasha: Tsav.

    Lévitique:

    Dimanche:6/1,11.

    Lundi:6/12,7/10.

    Mardi:7/11,38.

    Mercredi:8/1,13.

    Jeudi:8/14,21.

    Vendredi:8/22,29. ET 8/30,36.

     

    Bonne semaine. 

    Shavoua Tov.

     

     

     

     

      

     

     


    votre commentaire
  • Parasha Vayakel du samedi 21 mars 2020.

    La guerre est déclarée!

     

    Nous sommes l’armée de Dieu, des ennemis invisibles nous ont déclaré la guerre.

    C’est maintenant l’armée de Dieu qui doit prendre les armes.

     

    Depuis ce début d’année 2020 des terroristes invisibles se sont infiltrés, ils veulent nous détruire mais nous sommes les soldats de Dieu!

     

    Le monde entier est à l’arrêt la pandémie tente de couvrir toute la surface de la terre, certains diront c’est un complot  certains diront c’est accidentel. 

    Mettre la faute sur les complotistes c’est vouloir mettre la faute sur les autres  c’est ne pas reconnaitre que Dieu est en colère. Rien n'arrive que Dieu n'est pas voulu.

    Le monde rejette  Dieu.

     

    La parasha de cette semaine est vayakel et commence par dire .

    Moïse convoqua toute l’assemblée d’Israël  et leur dit : Voici les choses qui sont importantes.

    « Pendant 6 jours tu travailleras  et le 7ème jour tu cesseras toute activité. Ce jour est un jour saint que vous devez respecter en l’honneur de l’Eternel « .

     

    L’ordre du shabbat est donné pour toutes les générations jusqu’à la fin des temps.

     

    La parasha Vayakel commente la mise en place du temple, tous les détails y apportent un enseignement,

     

    Le temps que nous vivons est un avertissement !

     

    Deux textes bibliques semblent parler pour la circonstance. Dans 2 Samuel 24; et dans 1 Chroniques: 21.

     

    En résumé les deux chapitres sont semblables: 

    Il y eut un dénombrement que Dieu n’avait pas demandé et le pays entier fut atteint d’une très grande épidémie. 70 000 hommes moururent.

     

    David implora Dieu pour lui demander qu’est-ce qu’il devait faire pour que l’épidémie s’arrête?

     

    David acheta un terrain et  bâtit un autel pour faire un holocauste.

     

    Dans le premier verset il est écrit David acheta la terre de Arvana et dans l’autre verset David acheta la terre de Ornam  et dans les deux cas l’épidémie cessa.

    Aprés quelques recherches Arvana, Ornam qui sont les noms des propriétaires expriment des lieux  et sont la même chose se sont les noms des terrains chacun d'un côté de versant de cet endroit, ce lieu fait référence au mont Morija là ou Abraham bâtit un autel pour offrir son fils Isaac en holocauste.

    Cet endroit précis sera Jérusalem là exactement a l’endroit où Salomon bâtira le temple.

    Arvana, Ornam, Morija, Sion, Jérusalem sont un seul et même lieu.

     

    Ce qui coïncide avec notre parasha bâtir le temple.

     

    David « acheta » c’est cela la clef de l’histoire!

    Le rachat c’est le nerf de la guerre !

     

    Le dénombrement du peuple de Dieu se compte par le rachat.

     

    La vision messianique c’est le rachat des âmes par l’holocauste du messie qui aura donné sa vie pour nous racheter.

    La vision messianique c’est que le Messie c’est Yeshoua.

    Yeshoua c’est le messie qui se révèle c’est ça la guerre!

     Car celui qui combattra pour nous c’est Yeshoua c’est Lui qui fait fuir tous nos ennemis.

     

    Yeshoua est mort pour le rachat de nos âmes; c’est la condition pour faire parti du dénombrement de Dieu. C’est le seul dénombrement que Dieu demande! Car quand notre âme appartient à Dieu satan ne peut pas nous atteindre. 

    Yeshoua veut acquérir nos âmes maintenant il est l’heure de se laisser racheter par le Messie  Le laisser rentrer dans notre coeur L’accepter Lui le Messie mort sur le bois le soir de Pessah.

    Yeshoua le juif n’est pas mort que pour les juifs il est mort pour toutes les âmes du monde entier; Cet appel est solennel pour le monde entier. Ce soir commence le shabbat c’est un shabbat mondial !  Que celui qui a des oreilles écoute; Qu’importe sa dénomination religieuse  ce soir c’est le  grand rendez-vous que Dieu nous donne.

     

    Ce soir dès la tombée de la nuit que chacun dans sa demeure allume deux bougies qu’il proclame le shabbat qu’il boive la coupe du vin qui représente le sang que Yeshoua a verset sur le bois le soir de Pessah   qu’il coupe le pain qui représente le corps de  Yeshoua qui représente le rachat de son âme.

    Et demain samedi toute la journée ne pas faire d’activité lié au travail, comme Dieu nous l’a ordonné;

    Faire la lecture de la parasha.

    Ce jour peut tout changer pour le monde si tout le monde ferait ça, l’épidémie pourrait s’arrêter.

    Car Yeshoua pourra s’acquérir toutes les âmes qui seront a shabbat et nous nous offrirons en commémoration son holocauste.

     

     

    Et Dieu arrêta sa colère et l’épidémie s’arrêta.

    Comme au temps de David. 

    Nous pouvons faire la même chose. ( même en secret ). (Comme Nicodème)

     

    Stop les cultes du dimanche !

    Shabbat c’est le culte de Yeshoua!

    Aucun texte biblique aucune bible ne mentionne le dimanche mais toutes mentionnent le shabbat du samedi.

    Yeshoua parcourait les lieux de culte le Samedi et Il nous à recommandé de faire comme lui faisait.

    Il en va de la responsabilité de chacun; enseignant ou pas.

     

    C’est ça la vraie repentance devant Dieu.

     

     

    J’appelle tous les citoyens du monde de faire shabbat!

    Arrêter tout! c’est le temps du Messie il vient ! 

     

    Le titre de la parasha Vayakel veut dire « Il assembla »; c’est le temps ou le corps du messie s’assemble pour former le temple.

    La fille de Sion se réjouira! 

     

     

     

    Partager ce message!

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha 

    Exode : Chapitre: 35 verset 1 à chapitre 38 verset 20.

    Lecture de la haftarah: 1 rois: Chapitre 7 verset 13 à 26.

    Lecture messianique: Hébreux: chapitre: 9 verset 1 à 14.

    Apocalypse: Chapitre 11 verset 1 à 13.

     

    Parasha Jumelé  lire jusqu'a la fin de l'Exode.

     

     

     Parasha vayikra pour la semaine du 22 mars au  28 mars.

    Lévitique;

     

    Dimanche;1;1à 13.

    Lundi; 1:14 à  2: 6.

    Mardi: 2: 7 à 16.

    Mercredi : 3: 1 à 17.

    Jeudi : 4: 1: à 26.

    Vendredi : 4: 27 à  5: 10. Et 5: 11: 26. 

     

     

     

    L.B


    3 commentaires
  • La contamination!

     

     

    La parasha de cette semaine c’est Ki Tissa qui veut dire « lorsque tu prendras ».

    La parasha Ki tissa c’est la parasha du veau d’or, et la haftarah qui la combine c’est les dieux de Baals que le prophète Élie tente de dénoncer.

    Ce qu’il y a en commun entre ces deux lectures c’est la passivité des dirigeants qui sont censés protéger le peuple, d’un côté Aaron censé garder le peuple durant l’absence de Moïse et de l’autre c’est le Roi Achab aussi censé garder le peuple. 

    Aaron par une certaine passivité s’est vu entrainé a écouté les audacieux qui croient savoir, et Achab par une grande passivité s’est laissé embobiner par Jézabel l’influente qui voulait tué tous les vrais prophètes de Dieu. 

     

    La passivité peut entrainer la somnolence spirituelle, ce laissé endormir par les prêches des soit-disant ceux qui savent ceux qui parlent avec conviction, elles les bercent de leurs paroles soporifiques capables  d’endormir  d’un sommeil si profond tous leurs fidèles.

    Ainsi atteint l’ennemi peut travailler tranquille pour détruire toutes les défenses immunitaires et contaminer le croyant qui a son tour contamine les autres.

     

    Élie c’est le symbole de celui qui veut annoncer les paroles que Dieu lui demande de dire, mais il se heurte avec le pouvoir des grands qui sont déjà installé dans les grandes assemblées (et les moins grandes aussi). Il veut dénoncer les baals et les astartés mais le peuple atteint de cette passivité  est comme immobilisé par ce qu’il a entendu prêcher des centaines et des centaines de fois par son prédicateur.

     

    En revenant à la parasha Dieu demande un recensement et une participation individuelle. Il renouvelle l’exigence du shabbat et les fêtes juives, par les tables de la loi.

    Cette indication nous révèle que Dieu veut se faire connaitre individuellement en chacun de nous contrairement à la parasha de la semaine dernière où Dieu se cachait, maintenant Moïse lui demande de se révéler car le peuple est faible et se laisse séduire par le dernier qui a parler sans se demander si c’est Dieu qui l’envoie.

     

    Dieu se révèle par ses attributs!

    La foi n’est pas passive elle est dynamique et c’est par elle que s’opère la réparation, c’est elle qui oeuvre à préparer le monde au dévoilement de Dieu.

     

    On se demande mais c’est quoi ces attributs? C’est des Noms? C’est des comportements? C’est des forces? C’est des qualités?

     

    Les attributs de Dieu sont les mystères de la création, la brissure  (séparation) qu’il y a eu entre Dieu et ses créatures, alors Dieu a voulu créer un monde pour que ses créatures puissent revenir et récréé l’unité avec Lui. Pour ce faire il avait prévu des lois de sainteté puis ces lois sont devenu Torah, qui ordonnaient des sacrifices chaque année, mais Dieu ayant prévu que le monde se diviserait il envoya son Fils Yeshoua pour l’expiation des péchés qui serait valable une fois pour toute. 

     

    Ces attributs c’est comme un arbre qui contient tout de Dieu un arbre qui forme l’unité que nous devons cultiver et arroser de l’eau de la Torah.

     

     

    Toutes ses théories ne nous servent que si réellement nous voulons connaître Dieu car la réparation universelle se base sur les fondements simples de la Torah, accessible à tous, la connaissance se rend admissible au plus petit, car   Dieu s’est le souffle de la  Torah et s’est le souffle de Yeshoua  pour nous ouvrir l’accès par la simplicité de la foi qui opère seule à la réparation des attributs pour retrouver l’unité avec Dieu.

     

    Dieu c’est révéler à Moïse, il devint rayonnant et devait porter un voile quand il se présentait devant le peuple et il l’enlevait lorsqu’il était devant l’Eternel.

     

    Ce qui nous révèle que Moïse était revêtu des attributs de Dieu, il avait revêtu le vêtement de gloire qui est réservé à ceux qui sont revenu vers Dieu et qui ont achevé leur perfection avec les attributs au complet et forme ainsi l’unité avec Dieu.

     

    Mais par le pacte de la Torah L’Eternel a renouvelé l’alliance afin que toutes les nations du monde viennent se greffer sur la Torah d’Israël par le Messie Yeshoua. C’est par ce pacte de réconciliation que tous on part a Lui. 

     

    Yeshoua ayant aussi été transfiguré.   

     Mathieu 17:2,8.

    Yeshoua fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s'entretenant avec lui. Pierre, prenant la parole, dit à Yeshoua: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! » Lorsqu'ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d'une grande frayeur. Mais Yeshoua, s'approchant, les toucha, et dit: Levez-vous, n'ayez pas peur! Ils levèrent les yeux, et ne virent que Yeshoua seul.

                   ———————————————————

     

    Cette transfiguration c’est le voile que nous portons pour paraître devant Dieu, ce voile c’est Yeshoua car c’est à travers lui que nous  pouvons prier et parler à Dieu sans mourir, car le voile du temple  à Pessah c’est déchiré pour nous donner accès à Dieu.

     

    C’est par ce dévoilement qui nous transfigure que nous  parvenons à la  possibilité de la réparation de notre âme.

     

    Par le Messie nous ne sommes pas tenus d’avoir toute la connaissance et la science universelle, nous sommes tenus d’avoir la foi par la pratique des shabbat des fêtes  car c’est  par cela que les attributs de Dieu se dévoilent car Yeshoua à l’heure de sa mort à déchirer le voile de la connaissance et nous adonné accès à la connaissance par les actes sans comprendre le sens universel.

    C’est pourquoi le pacte avec Yeshoua devient accessible à tous le monde érudit ou simple d’esprit!

     

    Cette parasha du veau d’or vient à point nommé pour nous dire de sortir de ces Babylones chrétiennes qui ont fait un veau d’or de leur messie, Ils ont fait taire ceux qui parlent de Torah; ils tuent les porteurs de Torah, ils ont fait ce qui est contre nature en se prosternant devant un messie qui aurait renié sa propre Torah. Abomination devant Dieu que de prétendre que Son fils  a annulé sa Torah.

    Ce veau d’or c’est propager comme un virus qui atteint les faibles, il détruit la fonction vitale de la conscience, il s’attaque au développement de l’Esprit ou du souffle du Messie comme pour dire c’est par la fonction respiratoire que je vais attaquer.

     

     Ce veau d’or d’Aaron avait comme une couronne entre les deux cornes, comme ceux qu’il y avait en Egypte et comme ce coronavirus qui est un virus avec une couronne.

     

     

    Dieu est un Dieu jaloux il punit  l’iniquité (sans Torah). 

    Dieu a donné un pacte au monde c’est la soumission aux shabbat et aux fêtes par la connaissance de Yeshoua.

     

    Comment les juifs peuvent-ils connaitre le Messie si vous leurs présentez un Messie sans Torah? 

     C’était de la responsabilité de l’église que de faire connaitre Yeshoua aux juifs!

     

    Injure devant Dieu, injure pour les juifs.

    Le monde chrétien a injurié le Messie le monde chrétien à injurié Dieu.

    Car le Messie Yeshoua c’est aussi pour les juifs ?

     

    Injure pour le simple croyant païen qui vient chercher Dieu et à qui on lui présente un veau d’or !

     

    Le monde se meurt d’avoir remplacé Dieu.

    Mais Yeshoua nous tend ses mains pour nous pardonner.

     

    La contamination est un fléau injuste, mais l’heure arrive ou il faut se rendre à l’évidence Dieu est en colère.

    Repentons-nous tous car tous nous avons péché nous tous d’une manière ou d’une autre nous avons bâti un autel pour notre veau d’or.

     

    Préparons notre téchouva  en organisant pour la première fois pour certain la fête de Pessah qui vient bientôt comme pour accueillir notre Sauveur.

    Car ainsi on honorera le véritable Messie Yeshoua.

    Ainsi l’unité entre les juifs et les païens pourra se  rétablir et nous unir pour l’Amour de Dieu.

     

    Que Dieu nous vient en aide, et que son souffle nous guérisse! 

     

     

    Parasha du samedi  14 mars 2020. Parasha Ki tissa : 21.

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 30 verset 11 à chapitre 34 verset 35.

    Lecture de la haftarah :  1 Rois : Chapitre 18 verset 20 à 39.

    Lecture messianique : Marc : Chapitre 9 verset  1 à 13. Actes :Chapitre 7 verset 35 à 42. 

     

     

    Lecture des portions pour la semaine qui vient avec la parasha vayakhel. 

    Version hébraïque. 

    Exode.

    Dimanche:35:1,20.

    Lundi:35:21,29.

    Mardi:35:30,36:7.

    Mercredi:36:8,19.

    Jeudi: 36:20,37:16.

    Vendredi:37:17, 29. Et 38:1,20.

     

    Shabbat shalom.

     

    L.B


    votre commentaire
  • Papa où t’es!

     

    La parasha  Tétsavé  commence par: Pour toi tu ordonneras aux enfants d’Israël de te choisir une huile pure d’olives concassées, pour la Menorah afin d’alimenter les lampes en permanence.

    Ces paroles de l’Eternel s’adressent semble t-il à Moïse mais cette parasha à la particularité que le nom de Moïse n’est pas mentionné. Ce fait nous enseigne que l’anonymat de Moïse fait place à l’annonce du Machia’h.

     

    Moïse le premier libérateur le Messie le dernier libérateur!

     

    Cette huile concassée c’est la petite étincelle du croyant  qui apporte ses soupirs, épuisé par la dure servitude qu’il ressent depuis si longtemps qu’il a vécu loin de Dieu ses souffles courts manifesté par l’angoisse que l’âme émet quand l’absence de Dieu est trop intense. Cette huile apportée devant Dieu c’est comme des larmes qui coulent des larmes de repentances.

    Si nos yeux verraient l’état de l’âme on aurait tellement honte de notre souillure que peut-être on désirerait  que Dieu ne nous voit pas.

     

    Puis s’ensuit la description pour la réalisation du vêtement des sacrificateurs, confectionné premièrement pour Aaron et ses fils et leurs descendants.

     

     Cette semaine particulière avec la fête de Pourim qui commence lundi 9 mars 2020 en soirée et la journée du mardi 10 mars, à un point en commun avec la parasha c’est:  « l’absence ».

    Dans la parasha Moïse n’est pas mentionnée alors que tous reposent sur lui et dans la lecture de Esther que nous faisons pour la fête de pourim, c’est Dieu qui n’est pas mentionné alors que tout le texte suppose  Dieu.

     

     

     

    Pour notre parasha nous voyons que c’est Aaron et ses fils qui doivent porter le vêtement sacré comme voulant nous enseigner que c’est par Moïse que le vêtement est donné mais en même temps  ce n’est pas Moïse qui doit le porter car Moïse est sanctifié par les commandements. Moïse est l’identité de la Torah il est le représentant suprême de la Torah. Nous comprenons alors que c’est la Torah qui sanctifie.

    Aaron doit porter le vêtement pour arriver à la sanctification.

     

    Notre âme cherche le vêtement de la sanctification celui qui nous permet de s’approcher de Dieu.

    Aaron portait le vêtement, il est écrit c’est par pour  Dieu qu’il le portait c’est pour paraître honoré devant Dieu.

    Cet honneur c’est le vêtement dont Yeshoua nous couvre pour nous parer d’honneur devant Dieu, digne, beau et propre pour se présenter devant Dieu.

    Ce vêtement que Yeshoua nous accorde comme un cadeau  c’est le vêtement de fin lin qui est l’oeuvre ce celui qui fait les commandements de la Torah telle que les écritures le confirment dans Apocalypse.

     

    Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car le temps des noces de l'agneau est arrivé, et son épouse s'est préparée. On  lui a donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints.

    Les oeuvres justes des saints sont les lois de la Torah qui nous conduisent à avoir une vie droite et propre!

    Car la Torah que Moïse a déposée devant les enfants d’Israël en héritage, c’est un arbre de vie pour ceux qui la détiennent; ceux qui la soutiennent sont dans le bonheur! Car ses chemins sont des chemins agréables car c’est par elle que Dieu a donné la Sagesse.

    La Torah nous donne de la valeur!

    La Torah nous donne de la beauté!

    La Torah nous donne de l’importance!

     Elle nous habille  et nous donne de paraître pur devant Dieu par ce vêtement nous marquons notre appartenance à Yeshoua.

     

    La Torah nous nourrit, nous désaltère, nous habille.

    Mathieu 25 :1 à 13 ….34 à 46.

    Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

     

     

    Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

     

    Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

     

    Et par cette sainteté nous pouvons croire que Dieu ne se cache plus mais il se dévoile par le Messie Yeshoua, et soyons de ceux qui nourrissent, désaltèrent et habillent les autres qui ont faim et soif et qui sont nus par leur âme.

    Ce  texte de la parasha cache aussi toutes les fêtes, tous les rendez-vous où Dieu se dévoile, Il se manifeste en nous par la lumière de la menorah qui brille en nous.

     

    Si pourim a une grande importance qui s’accentue d’année en année c’est que nous approchons d’une étape cruciale pour ce monde comme chaque année la commémoration biblique du jeune d’Esther qui vient comme une grande repentance devant Dieu comme un souhait de toutes les âmes qui veulent vivre avec ce temple intérieur fait de la présence de Yeshoua.

     

    Alors Dieu vient se révéler par celui qui croit que le Messie est lui même Torah. Alors si d’un côté le monde chrétien dit: mais le messie est déjà venu?

    Oui Il est venu mais pas chez les chrétiens car les chrétiens ont tous fait pour en cacher sa face, car ils ont fait naitre un messie né à Noël; abomination devant Dieu 

     

    Alors les juifs diront: où est-Il; Celui qui est caché ?

    Alors les croyants des nations diront: où est-Il Celui qui est caché ?

    Alors se révéleront les écritures et verront, ils le reconnaîtront dans les communautés messianiques chez ceux qui ont reconnu le bras de l’Eternel Celui qui fut semblable à un agneau qu’on emmène à la boucherie, maltraité et méprisé.

     

    Esaïe 53:10,12.

    Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Eternel prospérera entre ses mains.

     

    A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

     

    C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables.

                     ————————————————————

    Durant le jour de Pourim il est une lecture d’un verset qui représente l’état de l’âme de ceux dont la face du Père ce cache.

     

    Sur l’exemple des bibles juives car dans les bibles chrétiennes c’est moins explicite.

     

    Psaume 22 verset 2.

     

    Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

     

    Et ce verset nous le retrouvons exactement avec les mêmes mots.

     

    Mathieu 27 verset 46.

     

    Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

     

    Qui d’écrit la scène des dernières paroles  prononcés par Yeshoua avant de mourir.

     

    Cet extraordinaire parallèle nous montre le dévoilement du Messie qui apporte la délivrance à tous les enfants de Dieu. 

     

    Si le diable a pour plan  de nous faire mourir, Yeshoua a pour plan de nous sauver.

     

    Tous ces parallèles ne font que nous inciter à prendre conscience que la fête de pourim est une commémoration dont la grandeur est sans limite.

    Pourim est un temps particulier ou Dieu parle !

    Dans le livre d’Esther est mentionné Amman le tyran du peuple juif, il décide que les juifs doivent être exterminé de la terre mais par l’attitude de tous le peuple qui se répand Dieu les sauve tous.

    Il y a des Amman, des Hitler, des terroristes et des virus qui veulent tuer, mais il y a la Torah qui protège c’est par sa marque que Yeshoua nous habille du vêtement de l’immortalité.  

     

     

     

     

    Comme une repentance devant le Seigneur que le temps que nous vivons est semblable au temps d’Esther. Un peuple qui ne reconnaît pas son Dieu un peuple dans la désolation. Un peuple qui ne connaît pas son sauveur, qui se tourne vers un dieu sans Torah. La commémoration de cette fête est pour nous une façon de prophétiser qu’un jour tous serons sauvés. 

     

    Pour fêter Pourim on prend le temps d’organiser cette fête comme un repas festif; On aura cette attitude de repentance, on peut faire un jeune avant la fête, et surtout pour marquer le coup et d’être en harmonie avec tous les juifs et les non juifs qui honorent cette fête ont confectionnent les traditionnels gâteaux en forme de triangle qui honorent cette fête par cette pâtisserie qu’on appelle « Les oreilles d’Amman ».(Pâte sablée étalé, avec un verre faire des ronds remplir d’une cuillère de confiture ou chocolat refermer un peu la pâte en formant trois petites pinces  cuire doucement au four). 

    On peut se déguiser.

     

    On lie le livre d’Esther en entier et lorsque l’on tombe durant la lecture sur « Hamman » on doit faire du bruit taper des pieds ou bien avec un objet qui fait du bruit.

     

    Pour le lecture de Pourim du mardi 10 mars 2020.

    Esther en entier.

    Puis on lie le Psaume: 22 verset 2.

    Mathieu: 27 verset 46. Exode: Chapitre 17 verset 8 à 16.

     —————————————————————————————

    Pour la parasha Téstavé de samedi 7 mars 2020 on lie ;

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 27 verset 20 à chapitre 30 verset 10.

    Lecture de la haftarah: Ezéchiel: Chapitre 43 verset 10 à 27.

    Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 25 verset 1 à 13, et verset  34  à 46.

    Apocalypse: Chapitre 19 verset 7 à 9.

     

    Bonne fête à tous soyez bénis !

    Shabbat shalom

    L.B

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Un brin de folie!

     

     

    La parasha Terouma vient décrire l’épicentre spirituel pour le monde entier, le lieu où la Chekhina la présence de Dieu se révèlerait.

     

    Le Sanctuaire(tabernacle) était fait de planches de bois. Chaque planche était soutenue à sa base par deux blocs d’argent dans lesquels elle s’encastrait. Les planches étaient recouvertes d’or et solidement fixées les unes aux autres. Elles formaient les murs du Sanctuaire et des tentures superposées en constituaient le toit.

    À l’intérieur du Sanctuaire se trouvaient la Menorah, une table pour les « pains de proposition » et un autel pour les encens, tous faits en or. Derrière un rideau magnifiquement brodé, se trouvait le Saint des Saints, renfermant l’Arche d’or. À l’intérieur de celle-ci se trouvaient les tables en saphir sur lesquelles étaient gravés les Dix Commandements et que Moïse avait rapportées du mont Sinaï.

    Ce Sanctuaire éphémère présagé le temple fait de pierre construit par Salomon édifié à Jérusalem. 

     

    Mais il existe également un Sanctuaire intérieur, dans le cœur de chaque homme et de chaque femme. Les détails du Sanctuaire matériel décrits dans la paracha nous aident à comprendre comment nous pouvons construire ce Sanctuaire intérieur pour que la Présence de Dieu s’y révèle également, à l’intérieur de chacun d’entre nous.

     

    Le bois d’acacia, avec lequel était fabriqué le Sanctuaire, possède, en hébreu, un nom étrange : atsé chittim. On peut le traduire par « le bois de la folie ».

    Ce nom peut nous aider à comprendre le but du Sanctuaire et celui de la vie.

     

     

     

     

    Rachi s’inspirant de la parasha  Terouma nous indique que Yaakov (Jacob) avait par inspiration prophétique vu qu’un jour sa descendance sortirait d’Egypte et qu’elle serait amenée à construire un Sanctuaire dans le désert. C’est pourquoi, lorsqu’il fut contraint à descendre en Egypte à cause de la famine, il apporta avec lui de la terre d’Israël des plants de Chittim qu’il fit planter à Gochen. Avant de quitter ce monde, Yaakov (Jacob) rassembla ses enfants et il leur demanda de prendre avec eux ces arbres lorsque le jour venu, ils quitteraient l’Egypte.

     

    L’intention profonde de Yaakov (Jacob) était d’apporter l’espoir et la consolation au peuple, en plaçant devant eux ces plants de Chittim dont ils avaient la garde durant toute la période de l’exil et qui leur rappelaient de manière concrète qu’un jour viendrait où ils s’en serviront pour édifier un Sanctuaire pour Dieu en toute liberté.

     

    Rachi précise que la source de cette explication est dans « Terouma » . Il le fait ici exceptionnellement pour en  souligner que Terouma est précisément issu de la même racine hébraïque que le mot Né’hama qui signifie « consolation ».

     

    Elever l’autel de l’holocauste fait de bois de chittim c’est élever le Messie mort sur le bois! Et recevoir son Esprit!

     

    L’arbre d’acacia (chittim ) ne porte pas de fruits, cette référence se rapporte au temps ou le Messie viendrait, « lorsque le Messie viendrait les arbres stériles porteront des fruits». Le fruit du consolateur, l’Esprit de la consolation sera en eux.

    Le temple ne sera pas fait avec des matériaux, mais il sera fait de toutes les âmes sanctifiées, rattachés solidement par l’amour les unes aux autres comme des  planches formant une seule et énorme âme où résiderait Dieu.

     

     

    Paul exhortera par le Nom de Yeshoua à ce qu’il ni ait plus de divisions parmi le peuple,  mais restant unis les uns aux autres par le même Esprit pour publier la Torah  comme étant la sagesse des hommes.

    Car il dit: la prédication du Messie mort sur le bois est « une folie » pour ceux qu’il le renie, mais pour nous qui somme sauvé elle est une puissance.

    Aussi il est écrit: 1 Corinthiens 1: 19,31.

     

    Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.

     

    Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication de la Torah.  Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons le Messie crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs.

     

    Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.

     

    Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. Or, c'est par lui que vous êtes en Yeshoua le Messie, lequel de par Dieu a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

     

     

     

     

    Car tout le but de la Torah c’est de permettre à l’homme de faire résider Dieu sur terre.

     

    Dieu peut résider partout sauf ou l’homme la rejeté.

     

    Mais la parasha Terouma c’est le don de soi;

    Terouma exprime par la demande que Dieu nous fait a chacun individuellement: « prenez pour moi un prélèvement ».

    Sans un don volontaire personnel il ni à pas la présence divine!

     

    L’homme est un microcosme de l’univers; le temple est le microcosme de l’homme!

     

    Donner tout l’espace à Dieu c’est lui faire une grande maison où toutes les parties de notre être sont habitées par Dieu.

    Rendre saint par la Torah ce qui ne l’était pas; Depuis le tsimtsoum le retrait de Dieu dans l’âme des hommes il faut maintenant décider d’élever cette partie contracté de l’étincelle divine pour l’élever; l’élever, l’élever jusqu’à prendre beaucoup de place.

     

    Prélever notre sagesse, notre intelligence, notre esprit cartésien à l’image des planches de bois, une intelligence de folie, une sagesse qui vient de l’Esprit de Dieu, dont le seul raisonnement c’est d’aimer celui  qui vit en nous.

    Le peuple qui aime Dieu n’est pas celui assit dans les grands palais ornés de richesse terrestre, il n’est pas non plus celui qui prend les avantages VIP en invité d’honneur, ni puissant, ni noble, il peut être méprisable et faible, paraître sot, ou stupide, insignifiant, sans nom, sans prestige, il est semblable à Yeshoua sans beauté ni éclat, il est folie devant les hommes mais il est sage devant Dieu afin qu’il ne se glorifie pas, car c’est en Yeshoua qui vit en lui que réside la sagesse et la justice afin que comme il est écrit: » Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur;

     

    L’homme n’a été créé que pour connaitre Dieu et l’unique descriptif qui l’identifie c’est la Torah qui le certifie à travers les statuts et les ordonnances qui révèlent son Nom.

     

    Voici la sagesse qu’il est nécessaire à l’homme de connaitre et de contempler d’une part, il doit connaitre son corps pour l’emmener à la perfection dominer ses  pulsions?

    Comment il est destiné à paraître en jugement devant le Roi?

    D’autre part il doit connaitre et comprendre les secrets des âmes? Qu’est cette âme est en lui d’où vient’ elle?  pourquoi est-elle venue dans ce corps vil qui est aujourd'hui ici et demain dans la tombe?

    Ensuite il doit comprendre et contempler le monde, où il se trouve et comment agir pour l’amener à la perfection?

     

    Et cette recherche doit l’amener à rechercher les réponses dans la Torah!

    Toute personne qui quitte ce monde sans avoir cherché Dieu  par la sagesse de la Torah même si sa vie aurait été de bonne et pure en  

    action il sera refoulé aux portes de l’autre monde.

     

    Car le mystère de la création c’est que l’arbre de vie qui est le Messie Yeshoua déverse les eaux de la Torah sur nous pour que les fruits paraissent afin de transformer notre âme en palais pour que son Esprit vive en nous.  

     

    L.B

     

     

     

    Parasha Térouma du samedi 29 février 2020.

    Lecture de la parasha : Exode: Chapitre 25 verset 1 à chapitre 27 verset 19.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois: Chapitre 5 verset 26 (ou 12 bible ch) à chapitre 6 verset 13.

    Lecture messianique : Hébreux: Chapitre 8 verset 1 à 6. Chapitre 9 : 23,24.et 10 :1.

     

     

     

    Parasha Téstavé la semaine prochaine

     

     

    Portion de la parasha de la semaine suivante. Selon bible hébraïque.

    Parasha Tétsavé.

    Dimanche: 27: 20 à 28 : 12.

    Lundi : 28: 13,30.

    Mardi : 28: 31,43.

    Mercredi: 29: 1,18.

    Jeudi: 29: 19,37.

    Vendredi: 29: 38,46. Et  30: 1,10.

     

     

     

     

     

    Shabbat shalom: L.B

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Cloué au poteau!

     

    Cette semaine c’est avec la parasha Michpatim que l’on va découvrir un sens logique des lois de la Torah. Parasha numéro 18 qui correspond à Haïm : « La vie », ou le vivant. 

     

    Suite à la révélation du Sinaï, Dieu prescrit une série de lois à l’intention du peuple. Elles incluent les lois relatives aux serviteurs, aux peines sanctionnant le meurtre, le rapt, l’agression et le vol, les lois civiles relatives aux réparations des dommages, aux prêts financiers, ainsi que les lois régissant le procédé judiciaire mené par les tribunaux.

    Sont également enseignées les lois mettant en garde contre le fait de maltraiter les étrangers. L’observance impérative des shabbat, des trois fêtes annuelles et des offrandes agricoles qui devaient être apportées au Saint Temple à Jérusalem. L’interdiction de cuire de la viande avec du lait et le commandement de prier. 

    Dieu promet de mener le peuple d’Israël à la Terre Sainte et les prévient de ne pas adopter les comportements païens de ses habitants actuels.

     

    Si notre parasha traite de ces lois sociétales c’est pour permettre à l’homme de se sentir responsable de ses actes.

    Elles n’ont pas un but punissable mais un but de repentir, de réparer le mal causé. De ne pas dénigrer l’autre, de pas dévaluer une personne, l’esclave à la même valeur que son maître.

    Une justice entre les hommes pour construire « Le Temple ».

     

    Lorsque nous l’avons vu dans la parasha précédente que le peuple avait reçu les commandements; il est dit: ils ont vu le feu sur la montagne, les nuages entourer cette montagne ils ont vu de leurs yeux même s’ils étaient en bas de la montagne, le peuple a vu les manifestations de Dieu; ils ont vu Moïse et les tables de la loi;

     

    Mais cette parasha veut nous dévoiler autre chose, c’est que le peuple doit aussi entendre.

    Les miracles visuels ne suffisent pas à la foi parfaite, ce n’est que le début de la foi, mais pour que la foi persiste il faut qu’elle soit gravée de façon indélébile. 

    La foi vient de ce que l’on entend!

     

    Il y a un verset dans cette parasha qui reste toujours intrigant?

     

    Exode:21; 5,6.

    Si l'esclave dit: J'aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre,  alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l'oreille avec un poinçon, et l'esclave sera pour toujours à son service.

     

    Ce verset de clouer l’oreille de l’esclave sur le poteau de la porte va nous révéler un commandement de première importance, mais avant comprenons le mot « esclave ».

     

     

    Dieu dit :  « Vous êtes mes esclaves ».

    Les esclaves dans ce sens incombent au mot « service »; vous êtes mes serviteurs! Les serviteurs du temple. Vous êtes au service de mon temple!

    Vous avez la responsabilité de me bâtir un temple!

    Vous avez la responsabilité de vous bâtir mon temple!

    Nous sommes tous des sacrificateurs, des croyants serviteurs esclaves de Dieu pour le servir!

     

     

    L’esclave ne peut s’affranchir qu’après six années de service envers son maître.

     

    Ce que Dieu attend de son serviteur c’est de la discipline et de l’amour inconditionnelle, un regard vers lui uniquement, être présent quand il appelle.

    Dieu a fixé  un planning précis, un service précis, chaque vendredi soir à l’heure ou commence le shabbat jusqu’au samedi soir Dieu s’approche de son peuple!

    Sommes- nous au rendez-vous ?

     

    Dieu a fixé un calendrier avec des rendez-vous précis !

    Sommes-nous présent ?

     

    Dieu à ordonner de célébrer ses fêtes !

    Les célèbrent-ont ?

     

    Dieu a fixé des rituels !

    Les faisons-nous ? 

     

    Cloué au poteau !

    Tu cloueras l’oreille sur le poteau!

    Cette institution fait référence à la mézouza!

    La mézouza c’est biblique! 

    La mézouza c’est un morceau de parchemin où est inscrit une partie du  shéma d’Israël(prière), enroulé dans un étui souvent décoratif que nous devons avoir absolument cloué sur le poteau à droite de notre porte.

     

    Généralement on le place au trois quarts hauts de la porte.

     

    Si nous comparons la porte à un être humain c’est à la hauteur de l’oreille.

    Cette pratique est un signe visuel qui indique qu’ici nous reconnaissons que la loi que Dieu a donnée à Moïse est sur la porte de notre coeur.

    Ici nous sommes le peuple de Dieu!

    Ici nous sommes les serviteurs de Dieu!

    Pensez que cette pratique n’est pas pour tout le monde est une grave erreur.

    Comprendre le sens caché de la Torah c’est comprendre que nos actes bibliques se matérialisent spirituellement devant Dieu comme des actes bouleversant le monde.

    C’est par la Torah que la foi se grave.

    La Torah c’est Dieu qui descend vers nous et nos actes d’obéissance envers la Torah c’est nous qui allons vers Dieu. 

     

    Mais pour aller encore plus loin ?

    On va aborder le sujet le plus important de l’existence de l’homme.

    Le secret de la métempsycose ?

    Si le sujet a été repris maintes fois par les sciences parallèles en vue de détourner la vérité de Dieu, nous pouvons accepter l’idée de remettre les choses à leur place.

    La métempsycose avec cette appellation un peu sophistiquée c’est la transmigration de l’âme. Pour dire de façon simple pour le croyant en Dieu le passage de l’âme Divine sur l’âme de l’homme.

     

    Yeshoua le Messie a été cloué au poteau!

    (Et pas sur une croix comme l’affirment les bibles et l’enseignement chrétien pour détourner une fois de plus les mots précis dictés dans les manuscrits bibliques.)

    Il a été cloué sur le poteau afin que nous participions par nos actes volontaires de pratiquer la Torah.

     

    Cette métaphore de cloué au poteau c’est la transcendance de son Âme qui vient se transvaser dans le corps de l’homme qui le reçois par la foi et par l’acte.

    Yeshoua c’est premièrement le rouleau de la Torah qui contient les écritures sacrée.

    Il est descendu vers nous et nous nous montons à lui en le reconnaissant par le service de la pratique des commandements.

    Nous sommes serviteurs esclaves de Yeshoua quand notre Maître nous donne un rendez-vous à shabbat Il nous reçoit et nous nous l’accueillons en nous comme rituellement nous disons par la prière en commençant le shabbat. Et pour les fêtes nous montons à la Torah pour qu’Il vienne en nous  car nous aspirons à sa présence notre désir qu’Il soit en nous.

    Alors pour preuve nous marquons notre territoire par ses rendez-vous et par l’acte de la mezouza qui marque que nous sommes en Lui et pour Lui.

    Maintenant que nous sommes des serviteurs ayant été affranchi de l’esclavage du péché nous somme esclaves de Dieu pour accomplir Sa justice pour être des temples saints pouvant le recevoir.

    Romains:6:22,23.

    Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Yeshoua le Messie notre Seigneur.

    Personne ne peut prétendre être rempli de Dieu s’il n’a pas compris que c’est par la sainteté de la Torah que notre âme se remplit de l’Âme divine de Yeshoua.

    Car il a dit je vous enverrai mon Esprit, et vous recevrez ma puissance qui viendra en vous; et vous me servirez de témoins, partout dans le monde.

     

    Ce transfert d’Âme est la renaissance de l’âme de l’homme qui accepte de servir le Maître par la Torah, s’il ni à pas cette acceptation volontaire il ni à pas la métempsycose qui ce passe en nous, et pour cela nous concrétisons notre volonté par le placement d’une mezouza cloué sur le poteau de notre porte.

     

    Apocalypse 3: 20,22.

     

    Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux assemblées!

     

     

    Parasha Michpatim du samedi 22 février 2020.

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 21 Verset 1 à chapitre 24 verset 18.

    Lecture de la haftarah: Jérémie: Chapitre 34 verset 8 à 22 et 

    33: 25,26.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 6 verset 1 à 23

     

    Shabbat shalom

    L.B

     

     

     

    Portion journalière de lecture pour la semaine qui vient avec la parasha Terouma dans Exode.( Selon bible hébraïque).

    Dimanche; 25: 1,16.

    Lundi; 25: 17,30.

    Mardi; 25: 31, 26: 14.

    Mercredi; 26: 15,30.

    Jeudi; 26: 31,37.

    Vendredi; 27; 1,8. et 27: 9,19.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les 10 commandements.

     

     

    La parasha Yitro  où (Jethro) donne la description du beau-père de Moïse un homme idolâtre et enseignant de ces pratiques. 

    Moïse lui raconte tout ce que Dieu avait fait pour le peuple hébreu et tous ce qui s’était passé avec les Egyptiens.

    De là Yitro réalise que tout ce qui a avait un sens à sa vie n’étaient que des erreurs.

    Mais Yitro était un homme bien une bonne personne comme on dit! Il a agi de la manière la plus franche et honnête possible.

    Yitro nous enseigne le sens de cette parasha!

    Il est dit dans le texte que Yitro « a entendu » la façon littéraire de cette information révèle le secret de Yitro.

     

    Mais d’abord; cette parasha la plus importante de toute l’histoire biblique va se jouer sur le Mont Sinaï.

    Moïse est appelé par Dieu sur le Mont Sinaï car Dieu veut donner les commandements au monde entier, les dix paroles qui doivent être inscrites sur notre coeur !

    Les 10 commandements sont la base de notre fondement spirituel. Ces 10 paroles que Dieu Lui-même a gravé sur les tables de pierre se sont gravé sur notre terre. Tout l’ensemble de l’univers est dirigé selon ces lois.

     

    Le mot Torah vient du mot enseignement; Cet enseignement permet de gérer la vie du monde et des individus.

    Ainsi dans notre haftarah le prophète Esaïe annonce l’espoir du monde et la rédemption universelle à venir qui concerne l’ensemble de l’humanité.

    La rédemption de la Torah qui ouvrira le chemin du Messie rédempteur!

    La rédemption ne concerne pas seulement Israël, ce qui concerne Israël c’est qu’il doit accepter d’être le témoin pour le monde. «  vous êtes mes témoins dit l’Eternel ».

     

    Esaïe dit : Vous serez les témoins et l’ensemble des peuples viendront à Jérusalem, les guerres cesseront!

     

    Le projet universel c’est la sanctification du monde par les commandements de la Torah; car la Torah n’est que le sens caché de la vérité qui ce passe dans les lieux élevés. 

    Nous agissons par nos actions de pratiquer les lois de la Torah qui reste un mystère, car c’est par nos actions pas forcément comprises que l’on agit  dans l’invisible du spirituel car ce que nous faisons sur terre s’accomplit de façon non compréhensible pour nous humains de façon grandiose et puissante dans le ciel. Ceci est le secret de la Torah.

     

    Dieu a fait une alliance avec les êtres humains, une alliance par la Torah, car Il annonçait que la Torah observé par les personnes sanctifierait la terre pour que le Messie puisse y trouver un lieu saint.

     

    Cette alliance avait pour nous une close suspensive, vivre par la Torah chacun de nos jours sur terre?

    La Torah c’est ce qui permet au monde de tenir.

    Quand quelque chose va mal dans le monde  c’est un signe d’abandon, de défaillance un manque de Torah.

    La responsabilité de celui qui accepte la Torah devra vivre par la Torah, il ne pourra plus être libre de vivre les péchés interdit du livre.

    Le blasphème c’est de vivre sans Torah. Et C’est cela l’enjeu de cette parasha le vrai croyant comprend ces choses et les acceptent sans se poser des questions.

     

    Et c’est cela que veut dire « Yitro a entendu » Yitro l’inconverti a entendu avec son coeur. Et ce que tout le peuple entendra aussi.

    et le secret de cette parasha c’est cette phrase en hébreu qui résume tous.

    «  Naassé Vénichma »

     

    Qui se traduit par:

    Tout ce que Dieu a dit, nous le ferons, puis nous comprendrons plus tard!

     

    La démonstration de la foi!

     

    Le coeur et l’action, ne pas réfléchir, l’anti-intellectuel, l’anti-philosophie;

    La foi c’est la Torah!

     

    Tous les êtres humains ont en eux la pensée de croire à une force supérieure, qu’elle soit d’une forme spirituelle en Dieu ou bien sans Dieu.

    Cette croyance implique l’idolâtrie, croire à la puissance de la lune, du soleil, les planètes, les forces de la nature, du feu, les formes de dieux animaliers ou représentations d’homme ou de femme ayant des pouvoirs surnaturels ou alors des personnes religieuses canonisées, 

    S’attribuer sa réussite par ses efforts, son intelligence ou ses diplômes !

    C’est de la pure idolâtrie.

     

     Dieu a donné la Torah pour répondre à ces questions, à nos besoins pour que l’on croit en sa seule force qui nous aide dans tous les domaines de la vie. 

    La foi en ce que Dieu est toujours là dans toutes nos décisions, 

    Admettre que nous ne sommes rien sans Dieu. 

    C’est Dieu qui donne tout, c’est Dieu qui inspire toutes nos actions.

     

    La prophétie d’Esaïe vient expliquer : « Il ni aura plus de guerre ».

    La guerre c’est Amalek  et quand il y a Amalek c’est que Dieu n’est pas là! 

    Quand Dieu n’est pas là c’est que la Torah n’est pas là .

     

    Yitro c’est le nouveau converti qui maintenant va être prêt à écouter et suivre la Torah. Maintenant il a la responsabilité en tant que témoin de faire de sa vie un témoignage pour les autres un porteur de Torah, ses actes auront des conséquences pour l’univers entier; 

    Son désert sans Dieu va refleurir avec la Torah.

    De sa vie faire un sanctuaire pour accueillir le Messie.

    Car le Messie Yeshoua ne vient habiter que dans un temple rempli de Torah.

    Nous somme le temple pour Dieu bâtissons- Lui un autel digne de sa gloire.

     

     

    Mais Yitro c’est aussi le symbole de l’homme des nations qui vient vers Dieu pour être sauvé celui qui vient se greffer à Israël et par sa fonction de prédicateur il va maintenant transmette la vérité a ceux qui seront près de lui.

     

    Cette parasha ne peut qu’exprimer le choix et la  responsabilité de chacun de nous de remplir les conditions de l’alliance, afin que Yeshoua vienne remplir ce monde. 

    C’est pourquoi les 10 paroles écrites sur les tables de la loi, sont la quintessence de Yeshoua qui s’exprime à travers ses 10 paroles.

     

    Ces commandements sont une mise à l’épreuve qui certifie notre obéissance et notre retour vers Dieu.

     

    1 Tu n’auras pas d’autres Dieu.

    2 Tu ne profaneras pas le Nom de Dieu.

    3 Tu ne feras jamais d’images des dieux ou divinités.

    4 Tu honoreras le shabbat.
    5 Tu honoreras ton père et ta mère.

    6 Tu ne tueras pas.

    7 Tu ne seras pas adultère.

    8 Tu ne voleras pas.

    9 Tu ne diras rien de faux contre personne.

    10 Tu ne convoiteras rien de personne.

     

     

    La Torah c’est la parole de vie  c’est une lampe à nos pieds, et la loi et la vérité que Dieu a établie pour toujours. Il y a beaucoup de  paix pour ceux qui aiment la loi, et il ne leur arrive aucun malheur. Posséder la Torah s’est possédé tous les trésors.

     

    Ce que Dieu transmet dans cette parasha c’est le dévoilement de la Torah qui est le corps du Messie Yeshoua.

    Celui qui reconnaît la Torah reconnaît Yeshoua.

    Car tous autres enseignements hors Torah s’avèrent être un enseignement falsifié voilant le Messie Yeshoua.

     Cette parasha sur Yitro c'est la parasha qui appelle les croyants à revenir à la base de toutes croyances comme Yitro quand il a entendu la vérité il a arrêté de suivre un autre dieu et a suivi Dieu de Moïse Dieu de la Torah Dieu qui est venu pour le sauver de la mort éternelle.

     

     

    Jean 12:37 à 41

    Malgré tant de miracles qu'il avait fait en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, afin que s'accomplît la parole qu'Esaïe, le prophète, a prononcée: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu'Esaïe a dit encore: Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur coeur, De peur qu'ils ne voient des yeux, Qu'ils ne comprennent du coeur, Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Esaïe dit ces choses, lorsqu'il vit sa gloire, et qu'il parla de lui.

    =========================================

     

    La prophétie se confirme dans notre lecture de haftarah .

    Alors soyons de ceux qui cherchent Dieu à travers la Torah, car   est notre Messie Yeshoua. 

     

     

     

    La fin de la lecture de la haftarah confirme encore:

    Esaïe 9:5

    Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

     

    Car nous avons tous la responsabilité de faire le bien ou le mal  en choisissant d’obéir aux lois de Moïse, car le monde exigera son dût; c’est notre devoir d’agir de façon spirituelle pour que le monde tourne bien et que tous ses habitants connaissent la paix promise.

     

     

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 18 verset 1 à chapitre 20 verset 23 (26).

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 6 verset 1 à chapitre 7verset 6. Et chapitre 9 verset 5,6.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 5 verset 21 à 30.  Hébreux: 12:18, 29.

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     

    Parasha de la semaine prochaine Michpatim:

    Exode;

    Dimanche: 21;1,19.

    Lundi; 21;20,22;3.

    Mardi ; 22:4,26.

    Mercredi; 22:27,23:5.

    Jeudi; 23;6,19.

    Vendredi; 23;20,25.et 23;26,30;16,(18).

     

     

     

     


    votre commentaire
  • La mélodie du bonheur.

     

    La parasha Bechalah’ qui veut dire en Français:  « Lorsqu’il laissa partir », retrace les moments les plus prodigieux de l’histoire biblique. Et ce shabbat est appelé Shabbat Du Chant.

     

    Par le bâton tenu dans la main de Moïse Dieu souffla toute la nuit sur les eaux de la mer des joncs, pour créer un passage sans eau afin que les israélites puissent passer en toute sécurité. Alors que toute l’armée égyptienne qui était à leur poursuite voulut faire pareil, Dieu referma la mer sur eux et furent tous exterminés.

    Après ce grand  miracle les enfants d’Israël eurent un élan de foi extraordinaire et crurent à Moïse, Moïse ordonna au peuple de chanter !

    Suivie de Myriam la prophétesse qui prit dans sa main le tambourin  et toutes les femmes sortirent après elle avec des tambourins pour chanter à l’Eternel.

     

    Ce qui confirme avec notre haftarah quand Deborah la Prophétesse et juge d’Israël entonna un chant de victoire en l’honneur de L’Eternel suite à la grande victoire que Dieu leur avez donnée sur les ennemis qui étaient venu les attaquer.

     

    Dans toute la bible sont recensés 10 cantiques de victoires.

     

    Ces dix chants importants dans l'histoire d'Israël, dix occasions où l’ expérience de la rédemption trouva son expression dans la mélodie et les paroles. Dans  (Esaïe 30, 29), le Cantique de la Mer (Exode 15, 1-21), le Chant du puits (Nombres 21, 17-20), le chant de Moïse quand il eut accompli l'écriture de la Torah (Deutéronome 32, 1,4; le chant par lequel Josué arrêta le soleil (Josué 10, 12-13), le chant de Deborah (Juges 5), le chant du roi David (Samuel II 22), le chant d'inauguration du Beth Hamikdache (Psaumes 30) et le Cantique des Cantiques du Roi Salomon, exprimant l'amour entre le marié Divin et son épouse Israël.

    Le dixième chant, sera le Chir ‘Hadach, le « nouveau chant » de la rédemption ultime, une rédemption qui sera entière et absolue, une rédemption qui annihilera toute la souffrance, l'ignorance, la jalousie et la haine de la surface de la terre. Une rédemption qui prendra de telles proportions que l'impatience qu'elle suscite et la joie qu'elle apporte requièrent un « chant nouveau », un vocabulaire musical tout à fait original, pour pouvoir capturer la voix de l'ultime aspiration de la Création.

     

    Le chant de la victoire n’est pas un simple chant!

    Le chant de la victoire c’est la voix de l’âme!

     

    Si la langue est la plume du coeur,

    la mélodie est la plume de l’âme!

     

    La vibration vocale de l’homme correspond à 10 rythmes où 10 pouls, qui coïncident avec les 10 degrés de l’âme.

    Le chant est le langage de l’âme c’est par la musique et les paroles du chant avec ses vibrations qu’exprime son ressenti envers Dieu.

     

    Nous tous possédons une fréquence fondamentale.

    Les chants de notre âme se nomment « NIGOUN » c’est l’expression de la joie que vit a cet instant notre âme. C’est une reconnaissance particulière une projection d’amour envers le créateur. Les gammes utilisées sont la louange directe vers Dieu.

    Une célébration de prière intense!

     

    Si la musique est bonne pour glorifier Dieu, il faut se douter que toutes les musiques ne sont pas bonnes. Car tous les tempos n’ont pas tous une bonne vibration spirituelle.

    La musique et le chant étant directement connecté à l’émotionnel ont  fait  vite de se laisser emporter par l’illusion du charme mélodieux ou des paroles nous rappelant quelques ressemblances vécues.

     

    Les chants que l’on aime expriment l’état de notre âme.

    Nous savons que l’âme se manifeste par les symptômes de maladies du corps mais c’est uniquement par le chant qu’elle s’exprime audiblement.

     

    Maintenant il est un terrain peut explorer et difficile de contrarier c’est celui de la grande musique classique qui a donné toutes les notes, les sons et les octaves, ces musiques intemporelles des grands maîtres comme: Vivaldi, Bach, Haendel, Mozart, Beethoven, Chopin, Wagner, Brahms, TchaÏkovski …….

    Même si ces grands maitres ont donné des partitions reconnues mondialement il faut se poser la question si elles plaisent à Dieu!

    Car il faut savoir que la plupart de ses grands compositeurs ne pouvaient composer que lorsqu’ils étaient sous prise de drogues et artifices, et d’autres étaient comme on dirait aujourd’hui atteint d’un certain autisme, Mozart et Beethoven et d’autres étaient atteints de surdités importantes et tous ont quasiment mal fini.

    Sur quelles fréquences de diapason étaient leurs âmes pour composer leurs oeuvres?

    Et beaucoup dans le grand public amateur de ces musiques classiques vont  écouter ces concertos pour avoir des transes?

    Hitler était un grand fervent de Wagner et d’autres, et il est dit que ses plus grandes décisions les plus terribles pour l’extermination des juifs étaient durant ses transes à l’écoute de ses musiques?

     

    On osera espérer que toutes les musiques ne soient pas des transports d’allégresse vers les forces diaboliques.

    Notre génération connaît les plus atroces vibrations musicales diaboliques, de tous les temps.

     

    Les musiques religieuses n’expriment pas toutes la gloire de Dieu! On peut chanter pour notre plaisir mais ce qui est dangereux dans les chants que l’on adresse à Dieu c’est que c’est une expression négative qui est émotionnelle et pas l’expression de l’âme, comme le gospel, chants chrétiens, aura des musiques Zen.

    Et bien sûr les musiques métal, aux acoustiques électriques.

    Les chants hébreux même avec les traductions qui sont des louanges sont à la gloire De Dieu qui citent ses qualificatifs comme Adonaï, Elohim, ou d’autres qualificatifs exprimant son Nom sont des Nigoun.

     

    Ce que notre parasha veut nous dire c’est que le « Nigoun » c’est la joie qu’exprime l’âme c’est le contentement de l’âme qui est régénérée,  la joie est manifestée comme de sons rythmés et cadencés comme des petits souffles qui parlent à Dieu de son ravissement.

     

    La mélodie de la joie c’est les larmes de joie c’est alors une oraison extraordinaire que de pleurer de Joie pour Dieu, c’est le plus haut niveau d’expression de l’âme.

     

    Le tambourin en hébreu se dit Toph ou Tophaph  qui veut dire se frapper la poitrine  comme un battement de coeur qui se réjouit, le roi David dansait et se frapper la poitrine pour exprimer son immense contentement devant Dieu lorsque l’Arche fut arrivé au temple.

    Cette allusion fait référence aux dix niveaux d’âme qui sont remplis de l’extase de Dieu. Un aboutissement de l’homme rempli de Dieu libéré de toutes souillures.

     

    Mais quand ce niveau d’âme n’est pas atteint ce qui est le cas  pour presque tout le monde entier, exprimant son ressentit vers un regret de l’égypte, DIEU ayant pourvu pour ce problème en envoyant la manne. 

    La manne c’est la nourriture du ciel que Dieu dispense à la terre la portion journalière de Torah qu’il faut ingurgité afin de se rassasier de l’instruction divine.

    La Torah est formée de 54 parasha pour une année. Chaque parasha hebdomadaire comporte 7 portions, distinctement séparé, qu’il convient de lire et méditer une portion chaque jour et donc le vendredi 2 portions ces portions méditer durant les jours de la semaine apporte la nourriture que l’âme réclame journalièrement. Cette discipline nous garde contre cet Amalek qui veut nous éloigner de Dieu en nous détournant de la Torah.

     

    Les bibles chrétiennes ne sont pas dotées de ce portionnage, les bibles hébraïques ou la « Bible juive complète » comportent les sectionnages journaliers.

    ( Si intéresser pour ceux qui n’ont pas les portions je peux les transmettent).

     

    La manne est aussi la mise à l’épreuve du Shabbat!

    Six jours tu travailleras le septième jour tu te reposeras. Cette recommandation fut une façon que Dieu nous donne en lui montrant notre confiance, notre reconnaissance et notre obéissance, que nous manifestons en gardant ce jour qui est sanctifié pour nous mettre à part du monde.

    Cette recommandation mandatée à perpétuité reste et restera jusqu’à la fin du monde.

    Le messie Yeshoua nous a recommandé d’honorer le Saint shabbat dès la tombée de la nuit du vendredi soir jusqu’au lendemain dès les premières étoiles, car Il a dit faites ce que moi je fais, marcher comme moi je marche. Avec ces préceptes nous marchons à ses côtés car nous voulons manifester que nous voulons vaincre nos ténèbres pour être Saint et faire un temple en nous qui soit digne de le recevoir.

    Afin de pouvoir entonner ce dernier cantique.

    Apocalypse 15: 3 à 8; cite ce dixième cantique:

     

    Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'agneau, en disant: Tes oeuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu tout-puissant! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations!

     

    Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi, parce que tes jugements ont été manifestés.

     

    Après cela, je regardai, et le temple du tabernacle du témoignage fut ouvert dans le ciel. Et les sept anges qui tenaient les sept fléaux sortirent du temple, revêtus d'un lin pur, éclatant, et ayant des ceintures d'or autour de la poitrine. Et l'un des quatre êtres vivants donna aux sept anges sept coupes d'or, pleines de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles. Et le temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de sa puissance; et personne ne pouvait entrer dans le temple, jusqu'à ce que les sept fléaux des sept anges fussent accomplis.

     

     

    Que nos chants soient la véritable expression de nos âmes remplies de reconnaissance et d’amour pour le Seigneur.

    Que Dieu nous pardonne d’avoir chanté des louanges spirituelles n’engageant pas notre amour envers le véritable créateur.

    Que notre joie soit une manifestation de reconnaissance envers Dieu; que nos shabbat soit un chant de louange pour notre Seigneur.

     

    Shabbat shalom
    L.B  

     

     


    votre commentaire
  • La pierre angulaire.

     

    La parasha Bo retrace l’histoire de la sortie d’Egypte.

    Les trois dernières plaies que Dieu infligent à l’Egypte vont déterminer le sort des hébreux  et des serviteurs de Pharaon.

    La huitième plaie d’Egypte c’est l’invasion des sauterelles.

    La neuvième plaie c’est l’obscurité sur l’Egypte.

    La dixième plaie c’est la mort des premiers nés de l’Egypte.

     

    1Les sauterelles dévorent et détruisent tous les végétaux avec la particularité qu’elles ne partent que quand il ni à plus rien, elles coupent, dissèquent, rongent.


    2 L’obscurité démontre un état immobilisme complet.

     

    3 La mort des premiers nés c’est le symbole de la tête.

     

    Ces trois plaies représentent sur le plan spirituel  les niveaux les plus élevés de l’être humain.

    Une pierre angulaire qui est la partie de l’homme la plus proche de Dieu.

    Ces trois plaies sont liées à l’émotion, la sagesse, et la volonté.

     

    1Les sauterelles font référence au végétal dont la correspondance est les pensées, les émotions.

    2 L’obscurité fait référence à ce que l’on ne voit pas, ce que l’on ne comprend pas, ne pas accepter ce que l’on ne saisit pas, une sagesse qui ne contrôle rien.

    3 La mort des premiers nés fait référence à la tête,  a la volonté, à ce qui domine; celui qui a le pouvoir, la responsabilité, le droit d’ainesse, celui qui décide.

     

    Ces trois aspects font partie de nous et c’est le plus haut degré spirituel.

    Dieu veut l’effondrement de notre Egypte.

    Et ces trois degrés doivent être changés en parties divines.

     

    1 Les sauterelles correspondent au discernement sur ceux qui vient de Dieu ou pas.

     

    2 L’obscurité correspond à la sagesse divine.

     

    3 La mort des premiers nés correspond à la Royauté du Messie.

     

    Dieu aime tout le monde il veut faire sortir d’égypte toutes les personnes, sans distinction, il veut délivrer ceux qui sont esclaves d’une religion.

     

    L’effondrement de cette égypte  passe par les sauterelles qui vont détruire  tous les mensonges, les enseignements religieux, les émotions faussent, tous les désirs d’appartenir à une cellule religieuse, cette parti de nous qui est le discernement va contribuer à disséquer, à analyser. 

     

    Après cette analyse faite on peut alors sortir de l’obscurité, va se délier les enseignements trompeurs, pour nous faire sortir de nos limites sans avoir peur d’aller là où on ne connaît pas car la véritable sagesse va agir, donner la vision de la vérité nous faire voir le sens exact du secret des écritures bibliques. Et la révélation de Yeshoua le Roi des Juifs.

     

    C’est alors que notre arbre de vie, notre temple devient libre  d’agir et il met à mort tous ceux qui nous gouvernaient, tous ceux qui étaient à la tête de notre captivité notre Egypte perd son droit d’ainesse et c’est  Israël le premier né de Dieu Yeshoua qui va exercer la fonction  du fils ainé.

     

     C’est seulement après cette délivrance que nous pouvons aller adorer le  Sauveur le soir de Pessah’.

     

     

    Mais pour ce faire il aura fallu au préalable suivre Moïse  ce dire maintenant je veux sortir de l’esclavage et je veut faire partie du peuple hébreux aujourd’hui c’est accepter de faire partie d’Israël et être assimilé au peuple juif.

     

    Et la seule preuve pour avoir le linteau et les poteaux de son coeur marqué du sang de Yeshoua c’est d’honorer la fête de Pessah’ qui est une fête ordonné à perpétuité qui est le premier des mois de l’année biblique.

    Et bien sur renoncer à ce faux paque chrétien qui est  un mensonge de plus haut degré. Ce faux calendrier chinois et tous ses autres faux calendriers.

     

    Jérémie dira 51:26.  Si tu ne renonces pas à tes temples…..

    On ne tirera de toi ni pierres angulaires, ni pierres pour fondements; Car tu seras à jamais une ruine, dit l’Eternel...

     

    1 Pierre 2: 6 à 8.

    6 Car il est dit dans l'Ecriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus.

     

    7L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle,

     

    8Et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale; ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela qu'ils sont destinés.

     

    Le seul fondement de la pierre d’angle que Yeshoua dépose en nous c’est le discernement, la sagesse et la volonté d’obéir à la Torah en allant glorifier le Messie Yeshoua.

     

     

    Pour ce message je  reprends une partie du message de l’année dernière pour cette même parasha.

     

    Actualité oblige.

    Il n’est pas de hasard avec ce qui se passe en Chine avec le coronavirus.

     

     

     

    Nous allons ouvrir une parenthèse intéressante car dans notre haftarah lié à notre parasha « BO » il y a un verset dans  Jérémie 46: 25 (version hébraïque) qui dit -« L’Eternel détruira toutes les divinités de Nô ». Autres versions; « Amon divinité de Nô » ou « kadmon dieu de Nô ».

     

    C’est intéressant de savoir que les divinités Egyptiennes c’est-à-dire les dieux antiques qui sièges dans les lieux ou satan à bâti son empire se diversifient et se renouvellent suivant les modes des civilisations.

    Les dieux Nô font référence aux dieux de la culture japonaise, chinoise qui sont bien évidemment une réplique des dieux antiques égyptiens. 

    Ces divinités japonaises, ou chinoises  ont su trouver place dans la civilisation moderne et ont su par le biais  de leurs allures sympathiques et plaisantes faire leurs entrées dans les civilisations du monde entier et beaucoup en Europe une place d’honneur leur est réservée.

     

    Ces entités subsistent à travers le bouddhisme et séduisent aujourd’hui une population mondiale importante car elle endoctrine par leurs philosophies un art de vivre qui touche les gens à la fois en recherche de spiritualité mais aussi des gens sans recherche spirituelle, juste par une manière de pensée zen et un univers décoratif qui s’adapte  à notre environnement.

    En décoration ces dieux japonais appelés Shichi Fukujin sont souvent représenté comme les 7 divinités du bonheur ou les 7 clés du bonheur et représenté par des dessins plaisant de l’art japonais. Ayant la qualité de porte-bonheur.

    Ces 7 dieux comme toutes entités portent des noms qui tentent de camoufler satan mais se plaisent à séduire le monde. 

    On ne nommera pas ici les noms des dieux mais on fera une vague description.

    1 Le gardien des enfers.

    2 Le gardien de la loi bouddhiste.

    3 Le gardien du calendrier.

    4 Le gardien de la santé.

    5 Le gardien de la fécondité.

    6 Le gardien de la fortune.

    7 Le gardien de la longévité.

     

    Ces dieux qui ont beaucoup d’influence sur la pensée des hommes ont su séduire par leur modernité.

    Et chacun de nous doit se poser la question et envisager de demander pardon à notre Seigneur s’il n’a pas cautionné certains de ces dieux; déjà si on possède des objets, des vases, des coupes, des bols, ou des peintures ayant ce genre de représentation il faut s’en séparer au plus vite. Aussi le fait d’organiser un repas chinois le jour même du nouvel an chinois c’est s‘associer à ce dragon maléfique qui nous intègre dans son calendrier, car sans s’en rendre compte on se laisse séduire par cette soi-disante sagesse qui nous enrôle vers ces dieux.

    Sans compter aussi tous les objets statues de bouddha ou tête de bouddha, dragon, astrologie chinoise.

     

    Si notre parasha inclut ses dieux étrangers c’est qu’ils font partie des plaies qui viendront s’installer dans nos maisons. 

    Ces 7 dieux qui font référence aux sept premières plaies nous instruisent encore que les pharaons se déguisent pour mieux séduire.

     

    Et au-dessus de ses 7 dieux sont les trois entités supérieures formées à partir du  « taoïsme » qui veut dire « enseignement de vie ». C’est un des trois piliers de la philosophie chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme et se font sur le principe de l’existence de toute chose appelé « TAO » qui est l’anti-Dieu.   

    Ses origines antiques qui remontent aux civilisations les plus anciennes de L’Egypte à su au fil des siècles s’harmoniser avec la conscience humaine et au besoin du moment.

     

    Toujours plus d’actualité que jamais en excluant même le côté religieux, et en accentuant le côté mode de toutes ces têtes de Bouddah qui se trouvent dans tous les magasins afin d’esclavager même les croyants car une telle possession dans sa maison donne droit aux forces du mal d’avoir une légitimité sur la vie.

     

     

    Ces principaux traits d’appâtage sont la médecine, la gymnastique yoga, sexualité, végétarisme, respiration de méditation, nourriture de l’esprit, exorcisme, objet de représentations se sont déguisé en une philosophie de sagesse bienveillante alors quelle est totalement malveillante et diaboliques à souhait.

     

    Et c’est ce que vient nous dire cette parasha. 

    On a pu faire des erreurs dans notre vie mais Dieu se présente toujours pour nous donner la lumière sur la vérité. 

    Et c’est à nous maintenant de lui montrer que l’on veut le suivre hors de l’Egypte et aller glorifier sa gloire à la prochaine fête de Pessah.

    Car Pessah’ c’est le pardon de nos fautes  par ces trois dernières plaies Yeshoua est venu nous délivrer de toutes emprises religieuses.

    Celles qui se tenaient dans la partie la plus inaccesible  de notre être. Là où siège le discernement de la pensée émotionnelle qui se fait piéger par notre côté charnel. 

     

     

     

     

     

     

     -A  été annoncé de façon prophétique  par plusieurs Sages d’ISRAËL  : Que sur le monde aller descendre le mal dans une idéologie  universelle séductrice ressemblant à un culte de sagesse et philosophique.

     

    Car plus le monde tombera plus s’épaissiront  les ténèbres et plus la délivrance sera proche.-

     

    Allons vers la lumière car les ténèbres sont déjà descendu et saisissons les appels que Dieu nous lance. 

    Ne touchez plus rien qui n’est impur sortez de vos lieux impropres. Sortez de vos églises, sortez de votre bouddhisme et sortez de vos maisons où les cultes étrangers y sont vénérés. 

     

    Aller vers les lieux où Yeshoua est reconnu dans Pessa’h ( Pâque) du calendrier biblique car c’est là que Dieu reconnaît ses enfants ceux qui portent la marque sur la porte de leur maison et sur la porte de leur coeur.

    Etre de nouveau raccordé au cycle marqué par Dieu.

     

     

     

    Esaïe 53:7

    Il a été maltraité et opprimé, il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

     

    Actes 8:32

    Le passage de l'Ecriture qu'il lisait était celui-ci: Yeshoua a été mené comme une brebis à la boucherie; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche.

     

    -Souvenez de ce jour car le jour du jugement arrivera et la mort ne pourra rien contre vous  car le signe de la Pâque (Pessah') est sur vous.

     

    Romains :6:6,7.

    -sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. 

     

     

     

    Prière. 

    Ô  mon Dieu je te demande pardon d’avoir honoré un Dieu à la pâque chrétienne, je te demande pardon d’avoir admiré tout autres dieux que toi par ma façon de pensée et d’agir.  Je reconnais que Yeshoua c’est l’alliance que tu as donné au monde pour la délivrance de nos âmes. Je reconnais que Yeshoua est notre Pâque pour nous délivrer de nos péchés. Je reconnais que la Pâque de Yeshoua est honoré selon la date du calendrier biblique Pessah’. Je reconnais que les commandements sont la marque qui nous protège ici-bas de tout le mal. 

    Et en ce jour je te demande de me délivrer de toutes les mauvaises choses qui sont en moi. Je renonce à suivre les mensonges religieux, je te demande de me délivrer et me guider par ton enseignement et je m’engage à suivre les fêtes selon le calendrier biblique du judaïsme.

    Remplis moi de Ton Discernement, de Ta Sagesse et de Ton Amour.

    Amen.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    Parasha BO:15. Du samedi 1 février 2020.

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 10 verset 1 à chapitre 13 verset 16.

    Lecture de la haftarah: Jérémie: Chapitre 46 verset 13 à 28.

    Lecture messianique: 1 Corinthiens: 5 : 2 à 8. 

    1 Pierre  1: 18 à 25.

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  •  

    Déploiement de forces.

     

    La parasha Vaéra qui veut dire: j’ai apparu, où je me suis révélé.

     

    Cette parasha c’est la révélation de Dieu par une démonstration de puissance, les légions de Dieu contre les légions de Pharaon.

    Pour ce combat Dieu veut infliger à l’Egypte de pharaon de graves plaies.

    Par le bâton qu’utiliseront Moïse et Aaron pour lancer les 10 fléaux pour une démonstration de force comme un défilé d’armée  pour intimider l’ennemi.

     

    Dieu s’était révélé à Abraham, Isaac et Jacob sous le nom d’ Elohim qui veut dire maître de toutes les forces créatrices. Dieu qui est plusieurs forces à la fois mais qui s’organise en une seule. Elohim est un pluriel. La force de Dieu dans Béréshit (la Genèse) c’est la force créative formée par 10 forces qui s’alimentent les unes par rapport aux autres, pour former une unité parfaite. C’est aussi avec des limites, un monde stable, cadré avec rigueur.

    Dans Chemot ( l’Exode) avec Moïse c’est d’une autre façon que Dieu veut se révéler, c’est par le nom du Tétragramme » YHVH » le nom ineffable qui marque l’omnipotence divine à travers l’histoire des hommes. 

    Le Tétragramme  dévoile une dimension a Moïse puis au peuple celle d’un Dieu intervenant directement avec l’homme, sans limite ni aucune fin. Avec une proximité jamais démontrée, pouvant même modifier les lois qu’il avait Lui-même fixées lors de la création.

     

    Dans le texte 5:2. Pharaon utilise le Tétragramme quand il parle à Moïse alors qu’auparavant il utilisait Elohim comme Dieu maitre de la création, c’est par la dimension des fléaux qu’il va changer de discourt il ira jusqu’à dire » cette fois j’ai péché contre Dieu (YHVH) Pharaon voit Dieu à travers Moïse.

     

    Donc Dieu veut se révéler à l’humanité afin que toute personne puisse avoir une relation de foi réelle. 

     

    En ce temps d’exil le peuple croit en Dieu mais n’a pas de lien proche et unique avec lui.

     

    Dieu veut se révéler mais dans cette situation ces hommes et ces femmes sont absorbés par leur routine quotidienne qui plus est s’alourdie de plus en plus. Aucun esclave ne peut se libérer tout seul. Puisque nos mécanismes cognitifs sont façonnés par notre environnement et  nous empêchent de voir autre chose, et pensé différemment.

    C’est ainsi que celui qui met toutes ses priorités dans sa vie, son travail, son argent, son milieu familial ou social, ses désirs; sa culture; ou son aspect intellectuel peut savoir qu’il y a un Dieu Elohim  dans le ciel  mais ne connaît pas Dieu le père qui aime ses créatures, et veut être proche d’eux. Il annonçait par-là que premièrement c’est par la Torah qu’il se fait connaitre aux hommes mais qu’au moment venue c’est par sa divinité en chair qu’il se fera connaitre sur la terre, afin que tous les hommes de la terre puissent se sentir proche et vivre par son exemple de vie.

     

    C’est alors que Dieu vient se révéler a nous. Pour ce faire il fera une brèche dans notre vie. Une ouverture de la conscience, c’est cela le sens de la parasha, Dieu veut se révéler et il va déployer sa force militaire devant tous ce qui nous tient lié avec les forces opposées à Dieu.

    Nous somme venue au monde avec pour dominant le yetser hara ( mauvais penchant) qui se loge en nous dans les 1O dimensions de notre âme le but unique de notre venu dans ce monde c’est la réparation de cette âme en exil, qui ne demande qu’à revenir vers son Créateur dont l’amour est infini, cette séparation est un supplice pour l’âme qui a besoin de se baigner dans l’amour de Dieu, car pour l’âme c’est cette terre qui est l’enfer. Mais Dieu nous a revêtu d’un sentiment d’amour afin de le chercher de toute notre force à travers Lui et a travers les autres en nous aimant, nous supportant les uns les autres. Mais cet amour nous le prouvons à Dieu qu’en accomplissant notre service envers lui. Ce que nous dit cette parasha c’est que Moïse a la mission ultime après les plaies d’Egypte c’est d’aller mener le peuple hors d’Egypte dans le désert pour le servir en le reconnaissant Lui comme le Dieu de chacun le Dieu intime, proche de nous ce Dieu-là c’est le Dieu qui a envoyé son fils mourir à Pessah'.

     

      Pessah’ fête selon la Torah et gardait par le peuple Juif et Juif et nation messianique car on ne le répétera jamais assez seul le Dieu de Pessah’ est mort sur le linteau,  mort et  ressusciter.

     

     Le dieu mort à paque chrétien est un démon  les écritures atteste ces paroles qui sont de la plus grande et haute vérité que celui qui a des oreilles entende ce qui est dit.

     

     

     

    Dieu  endurci le coeur de pharaon durant les 10 fois !

    Parce qu’il fallait absolument que les 10 écorces de son coeur puissent s’ouvrir pour sortir le mal de son coeur et puisse y venir mettre sa lumière.

    Dieu aussi nous inflige les plaies pour changer notre coeur sale. Il va donc changer notre yetser hara (mauvais penchant) en yetser hatov (bon penchant).

     

    Il va s’occuper de tous nos travers premièrement ce qui se situe au niveau sexuel, puis  les héritages liés à l’ésotérisme voyance magie, puis la pensée qui provoque les dépressions, puis les maladies génétiques reçues en héritage parentales, puis faire une brèche par le manque de travail, manque d’argent, multitudes de problèmes, maladie  et mort  prématuré  toutes ces choses douloureuses auront de faire le ménage dans notre coeur, tout ce qui nous tenaient lié doit se dénouer,  toutes les épreuves ont un sens comprendre ce qu’il faut comprendre afin d’avoir une vie propre et sainte du mieux que l’on peut et sur tous  les plans ou il y a des faiblesses.

     

     

    C’est alors que LE MIRACLE  se matérialise en foi et nous somme prêts à aller l’adorer à Pessah’.

    Yeshoua a immortalisé Pessah' en se sacrifiant sur le bois pour nous racheter de nos fautes LUI SEUL EST MORT A PESSAH .

    C’est la notre reconnaissance d’amour envers Dieu reconnaitre sa divinité ce jour-là ! car il est écrit dans cette parasha même que c’est une abomination que de vouloir fêter la paque comme le monde. 

     

    Moïse un berger  de la foi il nourrit le peuple par l’expression de sa foi jusqu’à quelle affecte le peuple il ouvre la voie de la délivrance en nous nourrissant des écritures de la Torah pour que Dieu puisse agir si on l’invite à agir.

    L’homme spirituel est devenu l’homme de la terre.

    Mais cet homme de la terre est appelé à être Dieu pour faire grandir en lui le fils de l’Homme Yeshoua.

     

    L’homme se fait Dieu. Et Dieu se fait homme en Yeshoua pour nous libérer de notre ignorance inconsciente.

     

    Reconstituer le corps de Yeshoua en nous c’est constituer le corps de gloire du Messie. Nous sommes des Dieu en devenir.

    Psaumes 82:6.

    Vous êtes des Dieu ! vous êtes tous des fils du très -haut ! 

     

    Dieu dit à Moïse : Je te fais Dieu pour Pharaon.

     

     

    Cette parasha est une brèche dans le coeur de l’homme pour que Dieu puisse y venir.

     

     

    Ô Eternel Dieu puissant je te demande pardon pour toutes les fois ou j’ai servi un autre dieu quand en allant fêté paque  ces dimanches de paque que les religions ont voulu imposer au monde, je reconnais  que j’ai résisté jusqu’à ce jour mais maintenant je te demande de me délivrer de tout le mal qui est en moi car je ne veut plus résister ni te désobéir.

    Déploie ta force et combat  ce qui est mauvais.

    Accompagne-moi dans ce désert pour te connaitre et te servir car ce que je veux maintenant c’est être rempli de ton amour que tout mon être soit vider du mal car je veut te recevoir et t’aimer de toute ma force afin que je soit pour  toujours avec toi et que je sois pour les autres comme le bâton de Moïse un bâton pour les guider vers Toi.

     

     

     

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 6 verset 2 à chapitre 9 verset 35.

    Lecture de la haftarah: Ezekiel: Chapitre 28 verset 25 à chapitre 29 verset 21.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 1 à 35.

     

     

    Shabbat shalom 

    L.B.

     

     

     


    votre commentaire
  • Le feu.

     

    La parasha shemot qui commence le livre de l’Exode nous donne la première approche du Messie.

    Le texte décrit le peuple d’Israël esclave de pharaon durant 400 ans d’exil.

    Le peuple est maltraité, les nouveaux nés garçons sont tués, les travaux forcés les accablent. 

    Ce temps difficile ou la présence de Dieu s’est retiré.

    E ce temps-là Moïse vient au monde et put échapper  à la mort, il grandit s’enfuit de l’Egypte puis  se marie avec Sephora, puis un jour où il faisait paître ses moutons sur le Mont Sinaï, un ange lui apparut au milieu d’un buisson ardent un feu qui ne consumait pas le buisson. Il s’approcha et Dieu lui dit; Ote tes chaussures d’ici car tu marches sur un sol sacré. Je suis la divinité de tes pères Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

    Va vers les hébreux  pour les faire sortir de l’esclavage, « JE SUIS l’ETRE INVARIABLE » tel est mon NOM  jusqu’à la fin des temps.

    Va sortir le peuple de l’Egypte pour qu’il  me serve.

    Moïse et Aaron se présentèrent devant Pharaon pour négocier la liberté du peuple.

     

     

    Dans le buisson en feu Moïse voit un ange et c’est Dieu qui lui parle !

    Dieu lui dévoile l’identité du Messie! Il lui dit: 

    Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Eternel: Israël est mon fils, mon premier-né. Je te dis: Laisse aller mon fils, pour qu'il me serve; si tu refuses de le laisser aller, voici, je ferai périr ton fils, ton premier-né.

     

     

    Le fils de Dieu c’est Yeshoua c’est donc Lui Israël le premier né de Dieu.

    Le texte parle donc du peuple qui suivra Moïse  par le fils sera Israël.

     

     

    Dans le buisson en feu Moïse voit Yeshoua son nom s’est inscrit dans les lettres de feu.

     

     

    L’absence de Dieu se définit par l’absence de Shekinah (présence divine) cette absence provoque des souffrances là où il ni à pas Dieu la souffrance se manifeste, et c’est cette souffrance qui nous fait rechercher Dieu. 

    Psaume 145: 18.

    L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité.

     

     C’est par la décision humaine de s’approcher de Dieu par un désir de réparation.Tous les événements de nos vies n’ont de fin que la foi en Dieu.

     

    Moïse se voile le visage car la splendeur du Messie est si rayonnante qu’il ne pourrait survivre.

    La révélation qu’il reçoit détermine le sort des hommes.

     

    Il comprend que Dieu l’envoie ouvrir le chemin pour que celui qui viendra sera reconnu par le véritable peuple d’Israël. 

    Il comprend qu’il doit ouvrir le chemin de la rédemption de l’homme par l’obéissance de la loi qui sera la force pour le peuple pour être délivré, des servitudes qu’infligent les démons aux hommes.

    Cette réparation pour être appelé Israël et être reconnu par le Messie qui reconnaît ses fidèles serviteurs par le signe qu’ils aiment la Torah.

     

    2 Thessaloniciens: 1:5, 9.

    C'est une preuve du juste jugement de Dieu, pour que vous soyez jugés dignes du royaume de Dieu, pour lequel vous souffrez. Car il est de la justice de Dieu de rendre l'affliction à ceux qui vous affligent, et de vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le Seigneur Yeshoua apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, au milieu d'une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à la TORAH de notre Seigneur Yeshoua. Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force.

     

    Le buisson en feu révèle à Moïse qu’il y aura un temps après que les hommes se soient tournés vers Dieu en montrant leur désir de revenir par le repentir en se soumettant à des lois de sainteté afin que la Shekinah puisse revenir vivre parmi eux.

     

    Il comprend que c’est lui qui devra être le représentant de toute la Torah pour préparer la venue du Messie fils de Dieu venu en Homme pour que sa vie soit sacrifié le jour de la Pâque et ressusciter afin qu’il soit le premier des ressuscités afin que tous ceux qui croiront en ce Messie Yeshoua soient aussi ressuscités. Ils seront alors Israël. 

     

    Moïse doit recevoir les Commandements il sait que ce sera la difficulté pour les hommes tant qu’ils n’auront pas abandonné les idoles de l’Egypte et fait mourir ce premier né qu’iis ont servi durant leurs errances de vie. Cette décision humaine devra être la décision de chaque être humain de la terre, être Israël ou être contre Israël; Etre je suis Israël ou être je suis du monde. Etre du monde et vivre comme bon lui semble ou suivre  le défi d’être Israël et vivre dans la sainteté que propose la Torah.

    La Torah n’étant pas une sorte de tranquillisant nous permettant de passer les épreuves de la vie, mais une remise en question sur les valeurs de vivre fondé à travers le bien que l’on peut faire et apporter à ce monde sans valeur. La Torah apporte les réponses sur la vie et sur la mort et donne un vrai sens à notre façon de vivre.

    Et notre façon de percevoir Dieu même dans son silence.

     

    Le monde a voulu chercher des réponses à la vie à travers la philosophie; Les premiers philosophes ont émergé de l’école de Millet en Grèce et le confusionnisme  en Chine et toutes les autres filières qui ont tenté de donner leurs idées sur la mort veulent démontrer en fin de compte que la mort mène nulle part. Ainsi on peut vivre comme on veut et accéder à tout ses désirs, alors que la Torah développe toujours une pensée d’éternité. C’est par ces dérivations philosophiques que l’homme s’est éloigné de Dieu et pratique les péchés sans honte ni crainte de Dieu.

    C’est la conséquence de  l’éloignement de Dieu.

     

    Dieu a tout préparé pour que nous puissions vivre bien avec la Torah afin que nous soyons prêts à recevoir le Messie Yeshoua. 

     

    A travers ce feu dans l’arbre il nous faisait comprendre que celui qui viendrait sa mort ne connaîtrait pas la corruption.  

     

    Marc 12:26,27.

    Yeshoua leur répondit:. Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson ardent: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur.

     

     

    Ainsi qui est Israël ? Si ce n’est celui qui croit au fils de Dieu, qui est  maintenant ressuscité, la mort n’a pas eu de pouvoir sur lui car ce qui est ressuscité c’est seulement son âme qui revit même dans le corps mortel actuel,

     

    On comprend maintenant que la nouvelle naissance s’engendre par la Shekinah qui vient vivre en nous la présence divine qui nous donne le souffle de la résurrection. C’est  la vérité qu’il faut retenir si une âme est réellement naît de nouveau elle s’alimente uniquement de Torah,  et si une personne nous dirai je suis née de nouveau mais dirai la Torah n’est pas bonne pour moi; elle n’est pas sauvée. C’est là l’erreur du monde la Shekinah ne vient vivre que dans un lieu où les commandements de Moïse sont vivants. Celui qui fait mourir la Torah est mort aussi.

     

    Yeshoua  leur dit: allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.

     

    Car je suis Israël et ceux qui me suivent son Israël.

     

    Psaumes 119:174,à 176.

    Je soupire après ton salut, ô Eternel! Et ta loi fait mes délices.

     

    Que mon âme vive et qu'elle te loue! Et que tes jugements me soutiennent!

     

    Je suis errant comme une brebis perdue; cherche ton serviteur, Car je n'oublie point tes commandements.

     

     

    Dieu envoie son fils chercher ceux qui sont perdus.

     

    Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux assemblées!

     

    Seules ceux qui servent Dieu avec la Torah et le Fils sont appelé Israël.

     

     

    Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 6 verset 1.

    Lecture de la haftarah: As: EsaÏe; 27: 6 à 28:13. 29: 22,23. Se: Jérémie: 1: 1à 2: 3.

    Lecture messianique: Mathieu: 22: 23,33. Marc: 12: 18,27. Luc: 20: 27,38. Actes: 3: 17, 36;

     

    Shabbat shalom

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Transmettre ce qui est bien.

     

     

    La parasha Vayéhi c’est la transmission.

    Jacob bénit ses fils et les fils de Joseph.

     

    Sur chaque tête des fils de Jacob repose la prophétie, chacun d’eux aura un devoir d’héritage à transmettre aux générations qui viendront jusqu’au Messie.

     

    Sur Joseph:

    Il est ainsi devenu le berger, le rocher d'Israël.

    Les bénédictions de ton père s'élèvent qu'elles soient sur la tête de Joseph.

     

    Joseph reçoit l’héritage maternel.

    Des bénédictions des mamelles et du sein maternel.

     

    Dans les textes cachés Joseph représente le yesod qui est l’appareil génital.

     

     

    Sur Judah 

    Genèse 49:10…..

    ……..Le sceptre ne s'éloignera point de Judah, ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent……..

     

    La traduction hébraïque traduit par : le bâton souverain sera entre ses jambes; (appareil génital).

     

    Judah reçoit l’héritage paternel.

     

    De ces deux lignées sortira le Messie.

     

    Le Messie fils de l’homme et le Messie Roi de gloire.

     

    C’est pourquoi cette parasha nous enseigne sur les engendrements.

    L’héritage  ancestral qui transmet la génétique du Messie.

    La rédemption aux travers des engendrements.

    Le Messie fils de Joseph qui est fils de l’homme en chair qui est Yeshoua le Messie.

    Et le Messie fils de David (lignée de Judah) qui sera Roi quand son royaume sera reconstruit par toutes les âmes qui se seront scellé à lui par la Torah.

    C’est cette représentation de Benjamin le seul des fils à être née sur la terre d’Israël, la terre mère qui nourrit de sa Torah qui est l’union entre les deux. Benjamin représentation de la Torah qui sera comme un loup.

    Un loup parmi les brebis car il devra défendre à tout prix la Torah, être juste avec les justes et loup avec les loups jusqu’à que tout Israël s’unisse par la Torah.

     

    Jacob ne finit pas de prononcer ses bénédictions car il sait que ses fils vont partir en exil dans le monde en diaspora exposé à toutes les tribulations.

    Mais il les bénit afin que la transmission même si elle prend des chemins détournés ne s’arrête pas jusqu’à l’avènement final.

     

    La Haftarah confirme par les paroles de David juste avant sa mort sur son fils Salomon. Lui disant soit fort ne te laisse pas faire par les méchants ceux qui voudront te détourner de la Torah et soit bon avec ceux qui te soutiendront.

    Garde bien la Torah exécute tous les commandements car les bénédictions te suivront si tu restes fidèle à la Torah.

     

    Si toute l’histoire d’Israël se joue dans cette parasha qui révèle le Messie Yeshoua Fils de l’homme née d’une femme nous savons que c’est Yeshoua née de Myriam et que la fin de l’histoire sera la Jérusalem céleste qui descend formé de toutes les âmes unis par la Torah qui formeront le temple du Messie roi de gloire. 

     

    Mais il nous faut aussi comprendre à travers le texte que pour notre génération il y a des choses personnelles à assimiler.

     

    Cette parasha fait allusion aux générations futures qui ont pour but une amélioration personnelle à chaque étape de chaque génération qui doivent se perfectionner pour atteindre un niveau de spiritualité de plus en plus pur, plus évoluer pour préparer le royaume sanctifié.

     

    Nos ancêtres, pères ou mères, nous transmettent des valeurs bonnes et moins bonnes c’est en cela que nous devons avancer par la Torah en apprenant ce qui convent de faire ou ne pas faire.

    Comme il est parlé dans cette parasha de l’engendrement il est bon de se poser la question si par nos parties génitales nous n’avons pas reçu un mauvais héritage, si par exemple il y a eu de la perversité il est bon de soumettre cela à Dieu afin d’en être délivré pour que cet héritage ne se poursuit pas sur nos enfants et aussi pour nous perfectionner sur les valeurs de sainteté. Mais aussi sur tous les autres points faibles de notre personnalité qu’il faut rectifier afin de ne plus transmettre aucune malédiction sur la génération à venir car les choses se reproduisent.

     

     

    Souvent on fait des fautes, des péchés plus ou moins graves, que l’on n’arrive pas à maitriser. Souvent on est victime de certaines personnes qui ont fait de nos vies de graves dégâts causant des traumatismes importants.

    On peut être victimes de violences, de viols, l’abondons, de pauvretés, d’accidents…..

    Et toute notre vie en sera perturbée, des dépressions, angoisses, spasmophilies, détresses intérieures, boulimies ou anorexiques, addictions aux substances, aux achats, aux jeux ….. tous ça c’est la conséquence de souffrance enfouies.

    C’est comme Joseph qui du jour au lendemain c’est retrouvé jeté dans une citerne, vendu, maltraité, accusé a tort, privé de sa famille; ce Joseph qui a hurlé comme un fou dans cette situation terrible; sans pouvoir se défendre.

     

    Mais Joseph a terminé en beauté car il était dans le plan de Dieu.

     

    La vie difficile a pour but de nous rendre sensible, une hypersensibilité qui est une vraie force pour s’approcher, entendre Dieu, et servir Dieu.

     

    C’est cela la vie de Joseph, il pleure à chaque fois car il est très très sensible et c’est cela qui le rend magnifique aux yeux de Dieu. Il se cache devant ses frères mais pas devant Dieu il n’a pas honte d’être aussi sensible.

    Pour arriver à cette sensibilité il a fallu beaucoup de cassure, de coup de bâton,  d’humiliation, beaucoup de cris.

     

    C’est ce que veut nous dire cette parasha, la souffrance permet de développer la sensibilité qui permet d’écouter Dieu et d’êtres attentifs aux autres.

    Alors si on est encore dans la souffrance il faut saisir notre guérison par la compréhension de la cause de nos souffrances.

    Nos persécuteurs ont été là pour être notre force, ils nous ont aidé à accomplir le plan de Dieu. Et quand on a compris on peut les  bénir, le pardon est alors accessible et notre guérison est proche.

     

    Mathieu 5:44

    Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 

     

     

    Notre sensibilité peut nous servir pleinement et positivement et utilement pour servir Dieu. Car Dieu veut faire de nous des justes qui nourrissent de la vérité de Yeshoua qui est la Torah vivante à nos enfants et à toutes les personnes qui nous écoutent; la sensibilité nous aide à être à l’écoute des autres et leur apporter l’aide dont’ils ont besoin.

    Parler de la Torah et de Yeshoua n’est possible que si notre âme c’est transformée en hypersensibilité qui nous fera agir avec exactitude dans toutes nos actions qui servent Dieu.

     

    Apres la mort de Jacob les frères de Joseph s’inquiètent car ils ont peur que Joseph se venge mais Joseph leur fait comprendre qu’ils n’ont rien à craindre car ce qu’il est devenu c’est grâce à eux, il pleure et les rassure.

     

    Joseph leur dit: Soyez sans crainte; car suis-je à la place de Dieu? Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. Soyez donc sans crainte; je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola, en parlant à leur coeur.

     

    Comprendre c’est se libérer des souffrances, se transformer   et devenir utile pour le plan de Dieu, et transmettre de bonnes choses.

     

    Que notre coeur soit libéré de toutes rancœurs envers ceux qui nous ont fait souffrir car ils ont participé à notre avancement.

    Que tous nos persécuteurs soient bénis et pardonner.

    Que la paix soit sur eux comme sur nous et que la main de Dieu soit sur nous pour nous faire aller vers son plan et que nous transmettions à nos héritiers le meilleur de nous-même.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 47 verset 28 à chapitre 50 verset 26.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 2 verset 1 à 12.

    Lecture messianique: Actes 7: 21,22. Hébreux: 11: 21,22. 1 Pierre: 1: 1 à 25.   

     

    Shabbat shalom

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • Unis pour la vie!

     

    La parasha Vayigach c’est l’unification.

    Judah dit à Joseph « écoute je veux que maintenant on soit réunis ».

     

    Joseph maître sur toute l’Egypte est celui qui nourrit ceux qui sont affamés. Il est en Egypte représentation de notre monde il est venu pour ressusciter ceux qui meurent de faim à l’image du Messie Yeshoua.

     

    Judah c’est celui qui est resté prés de son père, il représente les fondements qu’on reçut les Pères d’Israël, les racines d’où sortent les fondements de la Torah.

    Judah et ses frères sont les bergers d’Israël chacun selon leur capacité à transmettre.

    Ils se retrouvent devant Joseph prés  à reformer l’unité de la famille. 

     

    Joseph c’est la résurrection de l’homme, c’est Yeshoua qui  ressuscite les âmes de ceux qui croient en LUI.

    Dans le psaume 80:2. Joseph est comparé à un berger qui nourrit les troupeaux, il est le grand berger comme Yeshoua le Messie venu pour nourrir ses brebis.

     

    Jean:10:11.

    Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 

     

    Les troupeaux sont comme des fruits ils vivent et se multiplient par l’abondance que leur donne leur berger.

     

    Vayigach c’est le rétablissement messianique.

    Le messie fils de Joseph et le messie fils de David ( descendant de Judah) trouvent l’explication entre l’action du Messie qui est mort pour donner la vie aux hommes de ce monde qui ressuscitent par la foi avec le fondement essentiel de la Torah.

    Ces deux aspects doivent se retrouver pour forme l’unité.

    Même avec une longue période de séparation où l’on a pu ne vivre qu’avec un seul de ses aspects il faudra que tout se termine par la réconciliation des deux.

    Que l’on soit juif ayant vécu qu’avec les fondements de la Torah ou bien que l’on fasse partie des nations ayant cru au Messie Yeshoua (Jésus) sans TORAH  la vraie fin pour chacun de nous c’est de reformer l’unité entre les deux; Les juifs reconnaîtront le messie sur les fondements de la Torah et les nations doivent intégrer Yeshoua (Jésus) à la Torah.

     

    Le fondement et la foi forment la greffe qui donne le fruit la résurrection.

     

    C’est  cela le mystère de cette parasha qui le confirme par la lecture de la haftarah:

    La prophétie d’Ezéchiel qui rapporte que Judah et EphraÏm seront réunis. 

    Mais auparavant le contexte de la prophétie nous rappelle la vallée des ossements qui ressuscite les morts aux jours messianiques lorsque l’Esprit de Yeshoua les visitera ils ressusciteront.

    Dans la vision d’Ezéchiel est écrit : Ephraïm et Judah  car EphraÏm( fruit de Joseph) veut dire fructifier, multiplier.

     

    Ezechiel 37/

    Et toi, fils de l'homme, prends une pièce de bois, et écris dessus: Pour Judah et pour les enfants d'Israël qui lui sont associés. Prends une autre pièce de bois, et écris dessus: Pour Joseph, bois d'Ephraïm et de toute la maison d'Israël qui lui est associée. Rapproche-les l'une et l'autre pour en former une seule pièce, en sorte qu'elles soient unies dans ta main. Et lorsque les enfants de ton peuple te diront: Ne nous expliqueras-tu pas ce que cela signifie? réponds-leur: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Voici, je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d'Ephraïm, et les tribus d'Israël qui lui sont associées; je les joindrai au bois de Judah, et j'en formerai un seul bois, en sorte qu'ils ne soient qu'un dans ma main. Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux. Et tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Voici, je prendrai les enfants d'Israël du milieu des nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d'eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d'Israël; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs transgressions; je les retirerai de tous les lieux qu'ils ont habités et où ils ont péché, et je les purifierai; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu.

     

    Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront mes ordonnances, ils observeront ma Torah et la mettra en pratique. Ils habiteront le pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob, et qu'ont habité vos pères; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours. Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d'eux pour toujours. Ma demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Et les nations sauront que je suis l'Eternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux.

     

    La traduction exacte selon la recherche hébraïque le mot « bois » utilisé dans le texte « BOIS » c’est « ARBRE » .

    Ainsi on traduit : Tu prendras un arbre et écrit dessus: Pour Judah et pour les enfants d'Israël qui lui sont associés. Prends un autre arbre , et écrit dessus: Pour Joseph, arbre d'Ephraïm et de toute la maison d'Israël qui lui est associé. Rapproche-les l'un et l'autre pour en former un seul arbre, en sorte qu'ils soient unis dans ta main.

    Romains 11: 24.

    Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.

     

     

    Vayigach:  c’est le révèlement messianique  pour tous les croyants de la terre.

    Aucune autre doctrine n’est acceptable ni envisageable sans les fondements de la Torah et de la foi en Yeshoua. 

    Yeshoua est venu pour sauver ses brebis seul ceux qui ont le fondement reconnaisse sa voix.

     

    A tous les chrétiens qui veulent maintenant entrer dans le sanctuaire pour former le temple  c’est un temps pour reconnaitre ses erreurs et revenir s’unir à Israël,  celui qui entend la voix du berger  veut suivre les fondements de la Torah 

     

    Vayigach + 

    Joseph pleura au cou de Judah.

    Le cou en hébreu ce dit « tsavar » qui fait référence au temple.

    Le cou ces ce qui relie la tête au corps.

     

    Par les pleurs de Joseph (le pardon) ils vont se relier.

    L’âme se relie par le corps à la tête qui est Yeshoua et le corps c’est les croyants.

    Cette analyse concrétise une fois de plus la vision messianique. L’unité entre le fondement de la Torah  et la foi en Yeshoua.

    Qui forme la véritable greffe sur l’arbre de l’olivier franc.

    La souche de Judah où se greffe La foi qui produit la résurrection  par l’Esprit de Yeshoua.

    La parasha est un appel à tous les croyants qu’ils se tournent vers Dieu et non vers les hommes. 

    Qu’ils n’écoutent plus les bergers qui conduisent les brebis à la boucherie ceux qui les nourrissent sans fondement. Que l’on soit juif ou non. Que l’on soit dans les fondements de la Torah sans  le Messie ou bien que l’on soit dans la foi du Messie sans la Torah; l’unité doit ce faire en s’unissant.

    La vision messianique c’est la vision du prophète Ezéchiel  et la vision de Joseph et Judah.

     

    La finalité que toute la maison d’Israël c’est de se retrouver ensemble dans la maison de Dieu. Que toutes les nations se greffent sur l’olivier franc.

    Comme toute  la famille de Jacob 70 en tout.

    70 qui est le nombre des nations écrit dans la bible.

    Les nations messianiques qui forment le temple de Dieu.

     

    Chacun des frères de Joseph s’est installé dans l’Egypte pour contribuer à inspirer le changement par leur façon de vivre la Torah. 

     

    Ezéchiel 39:28.

    Et ils sauront que je suis l'Eternel, leur Dieu, Qui les avait emmenés captifs parmi les nations, Et qui les rassemble dans leur pays; Je ne laisserai chez elles aucun d'eux, Et je ne leur cacherai plus ma face, Car je répandrai mon esprit sur la maison d'Israël, Dit le Seigneur, l’Eternel.

     

     

    Psaume 80:1 à 3.

    Prête l'oreille, berger d'Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau! Parais dans ta splendeur, Toi qui es assis sur les chérubins!

     

    Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé, réveille ta force, Et viens à notre secours!

     

    O Dieu, relève-nous! Fais briller ta face, et nous serons sauvés!

     

     

    Unis pour l’éternité.

     

    Puisse chacun de nous revenir vers Dieu avec les fondements de la Torah en croyant que le Messie est Yeshoua.

     

    Shabbat shalom 

    L.B

     


    votre commentaire
  • Un super héros.

     

    La parasha mikets toujours lu pendant Hanouka vient éclairer notre lanterne.

    Durant les 8 jours de Hanouka on aura allumé chaque jour une lampe, symbole de la connaissance. C’est d’ailleurs avec une grande gratitude de réaliser que l’on puisse être devant ces lumières pour vivre ce temps miraculeux que l’ont eu été choisi par Dieu pour vivre ce moment-là alors que le monde vit le moment de noël le moment ou pour nous c’est un deuil, voir ce carnage de gens qui se prosternent devant une idole.

     

    Ces lumières de Hanouka que l’on rajoute chaque soir formes en tous 44 bougies ou fioles d’huiles, si on décompte les 8 fioles qui représentent les shamash Lumière de Dieu de chaque soir il reste 36 lumières.

     

    Parole de Dieu transmise à ses serviteurs les stadikim d’Israël.

     

     « De par le monde j’ai réservé pour chaque génération 36 stadikim  pour garantir la survie de la terre  que je renouvelle simultanément"...

     

    Les 36 tsadikim  Nistarim au sens littéral : Les  36 justes cachés « Lamed Vav Tsadikim ».

     Il existe de par le monde  36 personnes particulières  qui a chaque génération reçoivent la présence divine pour annoncer ce qui doit arriver.

     

    De tout temps il y a constamment des consacré de Dieu qui apporte la connaissance selon l’avancement des générations.

     

    Cet enseignement est à l’image de  notre super Joseph.

     

     

     

    Joseph a toujours été spécial ! Un super héros !

     

    Moïse reprendra les bénédictions qui était sur les enfants de Jacob et sur Joseph il rappellera:

    (texte version hébraïque c’est-à-dire non revisité).

     

    « Que la chevelure de Joseph abonde sur sa tête. Sur le crâne du consacré parmi ses frères ».

     

    C’est par ces mots que l’on comprend que Joseph était Nazir : C’est-à-dire consacré depuis sa naissance pour une mission spéciale sur la terre.

     

    Car la particularité du Nazir c’est de ne pas se couper les cheveux ni la barbe. L’Élu d’entre ses frères.

     

     

    Joseph représente un élu envoyé sur la terre pour nourrir les affamés de Dieu.

    Joseph fut établi maître sur tous les biens de Pharaon lorsque celui-ci comprit que cet homme était rempli de l’Esprit de Dieu.

    On retrouve ce même sens dans notre haftarah  mikets quand le roi Salomon donna le verdict sur l’enfant resté vivant, Il fut dit: « Alors sur cet homme  repose l’Esprit de Dieu rempli de sagesse et de connaissance ».

    Il fut reconnu comme juste.

     

    La parasha mikets veut dire  « Au bout de ce temps ».

    Plus précisément deux temps.

     

    Joseph depuis sa prison fut préparer par Dieu pour être consacré Nazir et recevoir toutes les dimensions de la connaissance cachée. Il fut préparé pour devenir humble; et sensible aux autres, à pardonner et donner ce qu’il avait reçu de Dieu.

    Ces douze ans d’emprisonnement l’on fait grandir dans la connaissance.

    Pareil à Yeshoua qui à partir de douze ans a pris l’initiative de se dévoiler L’élu de Dieu quand il partit tout seul dans la synagogue.

     

    Jacob savait que ses deux fils Joseph et Benjamin  était des consacrés pour servir Dieu il est  dit qu’il attendait son fils Joseph, et qu’il devait préserver son plus jeune fils benjamin afin que lui puisse exercer son service sans trop de  détournement.

    Benjamin fut l’héritier lors du partage des terres d’Israël de la commune de Jérusalem.

    Il porte le symbole du temple de Jérusalem.

     

    Dieu  en tout  temps a mis à part des justes qui sont souvent maltraités pour apporter au monde la Torah et au temps voulu Dieu permet que les textes les plus cachés de la Torah révèlent le Messie Yeshoua.

     

     

     

    Romains 11:4,5.

    Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal. De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce.

     

    L’Esprit du Seigneur  est sur nous si nous connaissons Dieu, mais l’Eternel a réservé des êtres humains qui seront sur notre chemin pour nous éclairer la route qui conduise à l’abondance de la connaissance.

     

     

    Benjamin c’est la partie cachée de la connaissance qui se révèle dans les derniers temps la connaissance qui révélera à tous les Juifs le Nom du Messie qui se trouve dans les textes Sacrées que seuls les initiés sont en train de découvrir.

     

    Paul de Tarse qui sort de l’école de Gamaliel issu de Hillel qui enseignait la Torah la plus secrète. C’est ce Paul de Tarse qui dira je suis israélite de la tribu de Benjamin.

    Ce Paul qui combattait les croyants du Messie Yeshoua qui en fin de compte découvrira de lui-même que le Messie est bien Yeshoua.

     

     

    Mais le sens double de cette parasha vient nous dire aussi que Joseph c’est celui qui nourrit de la Torah tous ceux qui viennent à lui, même ceux  du monde qui l’ont rejeté, qui ne sont  pas rassasiés de leur enseignement pseudo chrétien qui ont faim de vérité ceux dont leur coeur crie famine et veulent s’unir a Israël.

     

    Benjamin c’est le temple de Jérusalem c’est la maison de Dieu c’est l’invitation à manger à la table de Yeshoua. C’est la transformation d’une personne, qui n’est plus influencée par les fausses émotions mais qui change nos faiblesses en forteresse.

    Comme paul qui fut transformé pour un véritable zèle de servir Dieu en Esprit et en vérité.

     

    La force de ne plus se laisser dominer par notre administrateur pharaon qui sait utiliser tous nos points faibles  en les  détournant.

    Mettant en avant la sensibilité qui semble nous guider pour faire des bonnes choses  comme la générosité mal employée, la patience envers ceux qui font perdre le temps; la gentillesse avec ceux qui nous détournent de l’objectif ou l’apitoiement pour  les profiteurs. Toutes ses choses qui partent d’un bon sentiment mais qui en faîte sont des faiblesses.

    Dieu nous a donné la force dans le discernement de toutes choses  afin d’exercer ce qui est bien et utile en sont temps. Notre force c’est le jugement pour ne pas tomber dans les pièges de ceux dont les  discourent  plaisants sont sans Torah.

     Notre ruse s’alimente de crainte de Dieu dans l’unique but de connaitre la Torah qui nous alimente continuellement toute notre vie; c’est la nourriture de Joseph et au bout d’un temps c’est la connaissance de Benjamin qui se découvre dans nos coeurs. C’est cette connaissance de la révélation qui se fait lumière quand on lit la TORAH. Chaque illumination nous éclaire sur la connaissance de Dieu.

     

     

    La vérité vient d’ Israël.

    Israël est depuis toujours attaqué, combien de fois dans l’histoire ils ont voulu l’effacer de la carte, (hitler est mort Israël vit) et sa continue toujours; Israël se relève toujours et c’est le message  que donne d’Israël au monde, Israël ne meurt jamais car la vérité ne s’éteint pas.

    Ils ont voulu tuer Joseph mais il n’est pas mort.

    Ils ont voulu tuer Yeshoua mais il est vivant. Car Dieu a mis Sa main sur ces Oints.

     

    Luc 9:22 

    Il ajouta qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour.

     

     

    C’est le temps de Hanouka c’est le temps où tout peut arriver celui qui cherche la vérité la trouvera c’est le temps où les lumières des justes de toute la terre resplendissent et éclairent même les coeurs des gens les plus obscures.

    Celui qui a faim de Dieu trouvera la nourriture dont’ il a besoin.

    Joseph c’est celui qui nourrit l’âme de celui qui cherche Dieu!

     

     

    Notre super héros de Joseph nous enseigne encore que le temps est court et la famine est grande, que Dieu a mis des justes partout dans le monde pour révéler le Messie Yeshoua à travers la Torah.

    Qu’il est temps encore de venir allumer les dernières bougies de hanouka car c’est la fête où tout peut arriver des grands miracles abondent dans le monde entier durant la fête de hanouka et particulièrement en ce shabbat de Hanouka .

     

    Soyons-nous aussi des super héros de la foi qui  rayonne de la lumière de Dieu.

     

    Shabbat shalom  bonne fin de fête de Hanouka et que des miracles se réalisent dans vos vies.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 41 verset 1 à chapitre 44 Verset 17.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 3 verset 15 à chapitre 4 verset 1.

     

    Lecture messianique: Actes: Chapitre 7 verset 9 à 16.

     

    L.B

     

     

       

     


    votre commentaire
  • Quelle histoire!

     

     

    Cette semaine la parasha Vayéchev commente la fabuleuse histoire de Joseph. On pourrait dire les péripéties de Joseph.

    Récit intrigant et captivant qui se poursuivra en plusieurs parasha.

    Jacob le père de Joseph lui dit: Part à Sichem voir si tout va bien pour tes frères, mais en chemin Joseph rencontre un homme qui lui dit que ses frères sont partis du coté de Dothan.

    Joseph alla vers Dothan  et à partir de là sa vie va s’écrouler.

    Plan de Dieu certainement ou pas juste pour  l’interrogation qui s’en dégage nous fait comprendre que des fois on fait des mauvaises rencontres qui vont influencer notre vie vers une catastrophe, ou bien une grande réussite.

     

    Jacob lui avait dit:  Va à Sichem : Sichem  lieu où Dieu eut apparu. Sichem veut dire épaule, soutien).

    Dothan mentionné plusieurs fois dans la bible fait toujours allusion à un lieu où il ne faut pas aller. Dothan fait référence à « tes ennemis sont ceux de ta maison ». Donc si Joseph n’aurait pas été influencé par cette rencontre, et qu’il aurait été à Sichem, il serait  retourné chez son père.

     

    C’est pourquoi on doit prier que Dieu nous préserve des mauvaises rencontres mais qu’Il favorise les bonnes rencontres.

     

    Vayéchev dans l’histoire  du peuple juif se trouve dans l’histoire de Hanouka.

     

     

    La fête de Hanouka c’est s’attendre à un miracle.

    L’histoire de Hanouka c’est la lutte spirituelle d’un peuple qui commémore un récit historique remontant environ deux décennies avant Yeshoua.

    Les rois successifs  de l’Empire Syrien à l’Empire Grec ayant investi Jerusalem ont avec supercherie enrôler beaucoup de juifs servant dans le temple en leur accordant certains privilèges pour mieux les piéger.

     

    Antiachus IV voleur par nature réquisitionna tous les biens des juifs et ainsi il commença à les persécuter avec une grande cruauté. Il avait donné l’ordre d’exterminer les juifs. Si par exemple un juif  était surpris en train de circoncire un bébé ils tuaient l’enfant avec une corde et cette corde ils l’attachaient  au cou des parents pour les pendre avec le bébé encore attaché, si quiconque était surpris en train de faire shabbat ou possédait des livres de Torah ils étaient mis à mort cruellement.

    Ce carnage valut une grande persécution pour les juifs qui où mouraient ou se convertissaient à leurs dieux.

    Ces rois opposés à toutes les lois de la Torah  imposèrent de force leurs lois.

     

     

    Dans ce temps Mattiatas le grand serviteur se leva et pria. « Suis-je venu sur terre pour voir cette désolation de mon peuple, la destruction du sanctuaire et voir comment l’ennemi s’en empare ».

     

    Judas Maccabées et ses fils forgés d’une détermination à lutter contre ces fous allèrent dans la ville et crièrent « Qui a du zèle pour la Torah et se tient dans l’alliance vienne derrière moi »

     

    Ils allèrent vers le temple qui étaient démolis, ils entreprirent de former une résistance contre les ennemis de Dieu et décidèrent de restaurer le temple et soulevant pierres par pierres ils  trouvèrent dans le Lieu Saint un écrit de la Torah et une fiole d’huile. Ils décidèrent de rebâtir le Saint Lieu et au jour de l’inauguration la fiole d’huile retrouvé dans les débris resta allumée miraculeusement pendant 8 jours. Ce jour était le 25 du mois de Kislev. A ce jour un édit fit consacré à ne jamais oublier le miracle de l’inauguration du temple.

     

    Hanouka c’est l’histoire  de tous chacun des êtres que Dieu a crée possède une étincelle de divinité.

    Ecclésiaste 3:11.

    Il (Dieu) a mis dans le coeur de l’homme  la pensée de l’éternité.   

     

    Et si une seule lumière est éclairée tout peut s’éclairer.

     

    La première lampe que l’on allume sur la hanoukia se nomme shamash 

     

     

     

     

    La hanoukia comporte neuf récipients servant pour l’allumage.

     

    Si on fait une analyse du chiffre 9 on voit que le coté obscur du 9 fait référence aux rites les plus ancestraux chamaniques, la philosophie taoïste, les sciences et les arts d’où dérive toutes les philosophies modernes de tous les penseurs qui font de leurs thèses une raison logique de  nier l’existence d’un Dieu unique.

     

    Un peu comme si on possédait de base neuf récipients remplis de saletés et au jour ou par notre foi en Dieu on rallume le shamash qui viendrait à son tour bruler les scories de nos récipients et qu’il rallumerait tous les récipients de son huile fraiche, les 9 récipients seraient remplis de Dieu.

    C’est comme cela que ça se passe en nous une seule lumière de l’étincelle de Mashiah et nous sommes revêtus d’un nouveau vêtement de couleurs qui est le reflet de l’âme éclairer.

    2 timothée 2; 20,21.

    _Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d'honneur, et les autres sont d'un usage vil. Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. 

    Romains 9: 20 à 24.

    -O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d'argile dira-t-il à celui qui l'a formé: Pourquoi m'as-tu fait ainsi? Le potier n'est-il pas maître de l'argile, pour faire avec la même masse un vase d'honneur et un vase d'un usage vil? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire? Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les païens,

     

     

     

    Hanouka c’est montrer que nous sommes revêtus de la lumière. Et lorsque la première lampe s’allume on reçoit la Torah vivante et c’est cette Torah qui sont les yeux de Dieu qui nous sanctifie étape par étape.

     

    Le miracle de Hanouka c’est les lumières qui s’intensifient et qui éclairent le monde, même si ce schéma spirituel nous ne le voyons pas de nos yeux la chose est certaine le monde spirituel le voit.

     

    C’est pourquoi il est si important de commémorer Hanouka car ce que nous faisons par nos actions dans le monde produit l’effet spirituel dans le ciel.

     

    C’est pourquoi il y a toujours eu dans le monde des ennemis de Dieu qui cherche à faire périr le peuple de Dieu, toutes les générations ont connu un persécuteur qui voulait détruire les porteurs de la Torah.

     

    Alors nous devons espérer que notre génération porte le zèle comme les Maccabées qui se sont levé pour reconquérir le temple et faire briller les lumières de Dieu dans ce monde, pour espérer que plus aucun persécuteur viendra faire du mal au peuple de Dieu ceux qui suivent la Torah.

     

     

    Souhaitons que des nouvelles lumières viennent se joindre à la commémoration de Hanouka pour que Yeshoua vienne enlever de ces vases sales toutes les scories philosophiques de la raison humaine de la métaphysique grecque à l’ésotérisme de l’orient qui ont conjugué l’idée taoïste qui est l’origine de toutes choses jusqu’à  l’empire Romain qui ont crée l’anti messie.

    Toutes ces pensées qu’on pourrait imaginer loin de nous sont pourtant enfermé dans l’inconscient.

    Lutter contre ses entités  c’est notre zèle qui sera notre récompense pour le monde futur.

     

    Hanouka commémore le 25 kislev date non fixe mais lunaire. Ce n’est pas une fête qui imite Noël  car la commémoration de Hanouka qui se dit fête de la dédicace est inscrite dans la bible bien des siècles avant la naissance de Yeshoua alors que Noël fut instauré par l’Empire Romain pour encore une fois de plus s’opposer à Dieu. En singeant la date fixe au 25 décembre date de la célébration du culte « jour de la naissance du soleil invaincu » de l’entité diabolique Mithra l’ange de lumière qui n’est autre que satan en personne. Sans oublier que l’image taillée interdite dans la bible représentant la naissance d’un petit jésus qui n’est que la naissance de l’entité du diable qui s’est approprié la terre et en a fait sa possession avec ses esclaves qui se prosternent chaque 25 décembre devant le soleil invaincu.

     

     

    Il est donc de notre devoir de devenir des vases propres des vases vils que nous étions autrefois, afin qu’en cette fête de Hanouka nous accueillons le Roi des Rois la lumière du monde.

     

     

    Car Dieu, a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres! a fait briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face du Messie.

     

       

     Jean 10: 22;30.

     

    -On célébrait à Jérusalem la fête de Hanouka (la Dédicace). C'était l'hiver. Et Yeshoua se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. Les religieux l'entourèrent, et lui dirent: Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens? Si tu es le Messie, dis-le nous franchement. Yeshoua leur répondit: Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un.

     

     

    Hanouka commence par l’allumage de la  bougie ou fiole d’huile avec une bougie qui sert d’allumage donc 2 bougies sont allumées sur la menorah à 9 branches et ainsi de suite le deuxième soir lundi soir on allume le shamash qui va allumé les deux bougies donc il y aura 3 lumières jusqu’au huitième soir ou il y aura toute la Hanoukia allumée.

     

    C’est une belle fête joyeuse sans rituelle shabbatique. Cadeaux, repas et beignets.

    Du Dimanche Soir 22 décembre au lundi soir 30 décembre. 

     

     

     

     

    Prière devant l’allumage de chaque soir;

     

     

    Prières devant la Hanoukia. 1, 2 et 4 tous les soirs le 3  en plus seulement le  premier soir.

     

     

     

     

     

     

    1

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM ACHÈR KIDÉCHANOU BÉMITSVOTAV VÉTSIVANOU LÉHADLIK NÈR ‘HANOUCCA.

    Béni sois-Tu, Eternel notre Dieu, Roi de l’Univers qui nous as sanctifiés par Ses Commandements et nous as ordonné d’allumer les lumières de ‘Hanouka.

     

    2

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉASSA NISSIME LAAVOTÉNOU BAYAMIME HAHÈME BIZMANE HAZÉ.

    Béni sois-Tu, Eternel notre Dieu, Roi de l’Univers qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

     

     

    Le premier soir que le 3.

     

    3.

     

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉHÉ’HÉ-YANOU VEKIYÉMANOU VEHIGUIANOU LIZMANE HAZÉH.

    Béni sois-Tu, Eternel notre Dieu, Roi de l’Univers qui nous a maintenus en vie, nous a préservés et nous a permis d’atteindre ce moment-ci.

     

     4.

    Après chaque allumage on récite

    Nous allumons ces lumières pour commémorer, les miracles et les merveilles que Tu as accomplis pour nos ancêtres, en ces jours-là, en ce temps-ci, par l’intermédiaire de Tes saints Cohanim. Pendant les huit jours de ‘Hanouka, ces lumières sont sacrées et nous n’avons pas le droit d’en faire un quelconque usage, mais uniquement de les regarder pour remercier et rendre grâce à Ton grand Nom pour Tes miracles, pour Tes merveilles et pour Tes délivrances.

     

     

    Je souhaite à tous une bonne fête de Hanouka que nos lumières éclairent le monde par le rayonnement de Yeshoua.

     

     

    Sans oublier samedi les lectures de la parasha Vayéchev:

    Parasha vayéchev 9 : du samedi 21 décembre 2019.

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 37 verset 1 à chapitre 40 verset 23.

    Lecture de la haftarah: Amos: Chapitre 2 verset 6 à chapitre 3 verset 8.

    Lecture messianique: Actes: Chapitre 7 verset 9 à 16. 

     

     

    Shabbat shalom Bonne fête!

     

     

     

     

    L.B 


    votre commentaire
  • Jacob le retour!

     

     

    La parasha Vayichlah et ses 2 sens fondamentalaux, viennent nous rappeler les bases de notre relation avec Dieu.

    Avec cette parasha nous poursuivons avec Jacob sur la prière du pardon.

    Jacob avant de rencontrer son frère Esaü va prier.

    Cette prière de pardon il va l’adresser à l’âme d’ Esaü.

     

    Jacob prit en disant:

     Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Eternel, qui m'as dit: Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien! Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur; car j'ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps. Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d'Esaü! car je crains qu'il ne vienne, et qu'il ne me frappe, avec la mère et les enfants. Et toi, tu as dit: Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu'on ne saurait le compter.

     

    Dans notre texte se cache la réponse magnifique.

     

     

    -Il se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants, et passa le gué de « Jabbok. » Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait.

     

     

    À  ce moment-là une lutte entre l’âme d’Esaü et l’âme de Jacob, va changer l’avenir.

     

    -Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche; et l'emboîture de la hanche de Jacob se déboîtât pendant qu'il luttait avec lui. 

     

    Le sens de cette révélation on la trouve dans Exode 30 : 21.

     

    Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu'ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.

     

     Jacob fit passer ses femmes ses enfants et tout ses biens  par le  petit torrent de « Jabbok » ce petit torrent bas qui couvrait juste les pieds.

     

    « Jabbok » en guematria hébraïque est : 112.  « Cette eau de  Jabbok » en guematria ATBASH c’est-à-dire en miroir donne « MASHIAH 112 ».

     

    D’ores et déjà on comprend ce que préfigure ce torrent : Le pardon.

    « Jabbok » veut dire; celui qui se vide;

    Yeshoua nous a déjà purifié, mais par nos mauvais comportements on est soumis à se pardonner les uns les autres et à se repentir aussi devant Dieu pour nos fautes.

     

     

    Jacob demande pardon à l’âme de son frère et demande pardon a Dieu ainsi qu’il pardonne aussi que son frère ait voulu le tuer.

     

    Jean 13:5.

    Ensuite il ( Yeshoua) versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. 

     

    Sur le lavage des pieds dira Yeshoua:

    -Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. 

     

    Le lavage des pieds c’est le  pardon se pardonner constamment les uns les autres de  nos offenses, nos plaintes, nos discordes. Car Yeshoua nous a purifié les mains et tout le corps mais lorsque nous marchons dans le camp de la colère, de la médisance, de la moquerie, etc…nous péchons envers les autres si quelqu’un nous a offensés par ses critiques nous devons absolument pardonner afin que l’âme de la personne ne nous attaque plus.

     

    Des fois on peut rester coincé dans un problème faute de pardon. Car Dieu a dit: Si vous vous pardonner les uns les autres moi je vous pardonnerai aussi, sous-entendu qu’il ne nous pardonne qu’a la condition que nous pardonnions et que nous demandons pardon.

     

    C’est pourquoi « Jabbok »  est un torrent bas juste pour laver les pieds  comme Mashiah Yeshoua nous l’a enseigné.

     

    Mais pour aller plus loin si on reprend le texte Yeshoua, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

     

    Yeshoua se ceignit.  « Ceindre » veut dire: se préparer au combat,  lutter, lier. 

    Ceindre c’est aussi: ligoter, attacher, sangler, lier.

     

    Jacob nous instruit qu’il a lié tous les esprits mauvais, tout ce qui l’a opposé à son frère. Par le pardon!

    Il a lié ses forces pour les contraindre à les rendre inertes. 

    La force de Jacob c’est cette lutte  et le pardon car l’ange lui dira  après le combat: « Ton nom sera Israël ».

     

    « Israël » qui veut dire: Celui qui a résisté face aux pouvoirs. Celui qui a gagné devant les forces. Celui qui a le dessus, l’avantage. Triomphe; Il sera le prince de Dieu.

     

    Jacob s’est repenti devant Dieu d’avoir mal agit.

     

    Les conditions du pardon dépendent de la victoire.

    Donc si on veut être un bon serviteur de Dieu le service de la prière commence par le pardon.

     

    Ce sens nous apprend que lorsque nous nous présentons devant Dieu pour la prière il faut commencer par le pardon, afin que nos prières personnelles  accompagnaient des prières rituelles montent vers Dieu.

     

     

    Le deuxième sens de cette parasha c’est le sens universel. Le sens totalement spirituel au plus haut niveau.

     

    L’ange d’Esaü qui est venu combattre Jacob avait la taille d’un quart de la terre.

    Esaü c’est celui qui avait la charge d’élever la spiritualité sur la terre. La spiritualité messianique.  C’est pourquoi Isaac aimait Jacob, mais Rebecca sa mère l’Esprit du discernement Binah étant une grande visionnaire vue que sera toujours une lutte avec la représentation physique du Messie, elle  choisit d’éloigner Jacob pour élever la spiritualité. Car Yeshoua est venu avec un corps physique.

     

    Esaü est la représentation physique d’un corps c’est le corps de l’ensemble des croyants qui veulent détourner l’identité du Messie. 

    Jacob c’est le corps de ceux qui garde la Torah dans la vision messianique.

     

    Esaü ayant perdu la bénédiction, il doit y avoir lutte contre Jacob  car ce combat préfigure la lutte historique du peuple d’Israël contre toutes les forces représentant les autres cultures qui présente le messie Jésus de la culture chrétienne qui a perdu sa fonction de représentation du Messie d’Israël.

     

    C’est pourquoi Esaü qui est le père d’Edom  est décrit selon les sages ayant eu  la grandeur d’un quart de la terre car ce quart de la terre  devait représenter Le messie Yeshoua comme le fils de Dieu mais il a manqué a son devoir. 

     

    C’est donc Jacob qui porte la  charge de garder la spiritualité messianique de l’identité juive du Messie Yeshoua. C’est pourquoi comme Jacob nous sommes les représentant de Yeshoua.

    Et Edom les représentants de toute la chrétienté avec un messie sans judaïté. Le quart de la terre est sous domination chrétienne.

     

     

    Ainsi si on assimile les deux sens on peut comprendre aussi que Jacob et Esaü c’est notre représentation réelle.

    Si l’on ne voit son corps comme une entrave à la spiritualité à l’élévation de notre âme c’est une erreur.

    C’est  même le contraire, c’est insérer le corps qui est la matérialité  dans la spiritualité.

    Ainsi Esaü c’est le corps la matérialité telle que nous somme telle que nous nous voyons, pour vivre notre vie. Jacob  c’est la spiritualité c’est notre âme.

     

    C’est notre âme qui porte la spiritualité, mais c’est elle que nous ne voyons pas c’est par elle que nous luttons pour que notre corps insère l’acceptation de recevoir Dieu dans son coeur de bâtir un temple en soi.

    Et lorsque ce combat est gagné on a la vision messianique qui reçoit le Messie Yeshoua Juif et on comprend que l’on doit soumettre notre corps par la pratique des lois de la Torah  car tout notre corps participe à l’élévation spirituelle physique devant  toutes les forces spirituelles qui sont alors obligées d’admettre que nous somme unis a Dieu; Surtout à Shabbat quand nous soumettons tous notre être au repos avec la seule préoccupation de vivre  le shabbat en donnant tous l’espace de notre être à Dieu car nous l’invitons à venir en maitre dans notre maison. Maison lieu d’habitation et maison dans le corps ainsi notre âme a fait la paix avec notre corps et surtout nous pouvons avec notre corps élever la coupe de vin représentation de l’âme  de Yeshoua  et le pain représentation du corps messianique.

     

    Ainsi nous pouvons porter le Nom d’Israël et être appelé le peuple de Dieu qui élève son Nom sur la terre afin que Edom ne soit plus le plus fort mais devienne faible et soumis.

     

     

     

    Nous pouvons  glorifier le Maître du shabbat par notre corps et notre âme en Esprit et en Vérité.

     

    Notre Dieu, Dieu de nos pères agrée de grâce, notre repos de shabbat  sanctifie nous par tes commandements, fixe notre part dans ta Torah rassasie nous de ton bien, réjouie notre âme de ton secours, purifie notre coeur, afin de te servir avec vérité. Donne nous  en héritage Ô Eternel notre Dieu avec Amour et Grâce, ton saint shabbat, afin qu’en lui tout Israël ceux qui sanctifie ton nom trouvent le repos soit Beni Ô Eternel qui sanctifie le shabbat.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 32 verset 4 (3) à chapitre 36 verset 43.

    Lecture de la haftarah: Osée :11: 7 à 12: 12 et Obadia: 1: 1 à 21.

    Lecture messianique: 1 Corinthiens 5: 1 à 13. Et Apocalypse: 7: 1 à 12.


    L.B

      

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’échelle de Jacob.

     

    La parasha vayètsè relate de l’histoire de Jacob.

    Jacob avait besoin d’entendre la voix de Dieu. 

    Il rêva d’une échelle qui montait jusqu’au ciel.

     

    Nous aussi on voudrait entendre la voix de Dieu, pour lui demander conseil, pour qu’Il guide nos choix.

    Par la prière nous lui soumettons nos désirs, nos besoins, et nous faisons confiance à la providence qui dirige nos choix par la foi en Dieu.

     

    Jacob est allé chercher Dieu dans son sommeil.

     

    Le sommeil nous fait atteindre un niveau d’inconscience, qui nous permet d’accéder à des niveaux célestes, car notre conscience réelle ne nous permet pas de supporter certaines réalités célestes, qui se meuvent autour de nous, des esprits purs et des esprits mauvais.

     

    Le sommeil se divise en 4 parties. 

    La première partie c’est le sommeil calme, somnolence, le repos du corps, les rêves sont souvent liés avec les événements du vécu de la journée, ces rêves en générales ne révèlent rien de prémonitoire.

     

    La deuxième  partie du sommeil, c’est le sommeil profond, c’est la réparation du corps et plutôt lié à notre personne et comme sur une échelle ce sommeil profond nous fait aller vers la sphère céleste, là où réside l’inconscience, là on y rencontre des esprits bons ou mauvais, les rêves vont être influencés par les mauvais ou bons  esprits qui se trouvent à ce niveau, suivant notre vie spirituelle.

     

    La troisième partie du sommeil c’est le sommeil paradoxal encore plus inconscient et sur l’échelle suivant notre degré de spiritualité nos rêves sont une aide, une instruction qui vient de Dieu, on ne peut pas forcement  s’en souvenir.

     

    La quatrième phase du sommeil est étroitement liée à la troisième c’est le moment où la voix de Dieu peut se faire entendre. Juste avant le réveil, pour qu’on s’en souvienne.

     

    Dans son sommeil Jacob voit des messagers (anges) qui montent et qui descendent de la terre jusqu’au ciel et en haut se trouvait la présence de Dieu.

    Dieu lui dit: 28:13,15.

    Je suis l'Eternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je te dis. 

     

    Jacob se réveille et fit cette prière: 28:19,22.

    Il donna à ce lieu le nom de Béthel; mais la ville s'appelait auparavant Luz. Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

     

    Jacob se lève pris les 4 pierres sur lesquels il avait dormi et nomma ce lieu Bethel qui veut dire « maison de Dieu » car auparavant ce lieu s’appelait Louze ou (Luz) et fit serment avec Dieu.


     

    Jacob en vérité a reçu de Dieu toute la vision messianique. Si sa vie avait besoin de direction c’était pour l’avenir du monde pour qu’il puisse former le peuple de Dieu, ces 12 fils qui formeront les douze tribus d’Israël.

     

    La ville de Luz était une ville où jamais personne n’était mort.

    En renommant le lieu Jacob voit le Messie qui doit ressusciter ici mais pour cela il faut qu’Il meure afin que la prophétie du rédempteur puisse s’accomplir car il fallait qu’en son temps le Messie Yeshoua vienne mourrir dans ce lieu et y ressusciter.

     

    Le texte hébreu nomme le lieu Louze ou Luz ; mais le codex Alexandrinus le traduit par Oulammanau, qui apparaît plus tard dans le codex Bezae sous le nom d’Emmaüs que l’on retrouve dans 

    Luc 24: 13 à 15.

    Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades; et ils s'entretenaient de tout ce qui s'était passé. Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Yeshoua s'approcha, et fit route avec eux.

     

    Ainsi la prophétie pouvait s’accomplir  car Yeshoua s’est montré ressuscité à ses disciples dans ce lieu.

     

    Jacob comprit sa mission, il eut 4 femmes pour former les 12 tribus d’Israël. Les 4 femmes sont les 4 points cardinaux qui sont toutes les familles de la terre qui seront bénis par Jacob qui sont les 4 grands hémisphères  que forme le monde et aussi les 4 grandes religions qui occuperont la foi des individus. 

    Durant ces 20 années il est dit que Jacob travaillait pour Laban mais cette symbolique voudrait dire que Jacob recevait les instructions de la Torah et qu’il étudiait nuit et jour.

     

    L’échelle avec les anges qui montent et qui descendent symbolise les prières que nous prononçons sur la terre et qui parviennent au ciel.

    La prière c’est le service du coeur.

    Lorsque l’on prie avec son coeur Dieu s’approche de nous, a travers notre attitude de prière concentrée et silencieuse c’est que l’on doit  comprendre.

     

    Ou Dieu est!

     

    Dieu est en nous dans notre Bethel que nous avons bâti, ce lieu qui était Louze sans le ressuscité Yeshoua. Comprendre que quand on prie on ne s’adresse pas à Dieu qui pourrait être à côté ou dans le ciel où présent partout Dieu est en nous et c’est cette attitude qui change tout dans notre façon de prier.

    La prière  pénètre la pensée qui la conduit dans notre Bethel.

     

    Jacob prié Dieu dans le calme et le silence de la nuit et il lui fut révélé tout ce qu’il dut savoir.

     

     

     

    La prière est une force incommensurable et insoupçonnable mise à la disposition des humains.

     

    Le peuple de Dieu a été en exil aux quatre coins du monde sans jamais oublier qu’il porte en son coeur l’Amour de Dieu qu’il manifeste de divers manières dans la vie quotidienne par les prières.

    Le mot prière se dit en hébreu tefilah qui veut dire précisément: demander, solliciter, implorer.

    Faire connaitre nos besoins à Dieu mais le fait de prier dans le silence par la pensée c’est faire agir les forces de Dieu pour la réalisation de nos prières.

    Dieu sait ce dont nous avons besoin il n’a pas besoin de l’entendre.

    C’est que par notre prière nous déclenchons la force de Dieu qui est en nous, c’est pour cela que les sages nous demandent de prier dans le silence quand on demande quelque chose à Dieu et de rester concentré.

     

    La lecture de notre haftarah est cité du prophète Osée qui est décrit par les sages comme le plus grand des prophètes. Il donnait des prophéties fondamentales pour le peuple de Dieu et pour l’humanité. 

    Avec Osée Dieu instaure une nouvelle relation entre Dieu et les hommes. Osée insinuera que le peuple se conduisait mal  par le manque de prières. 

    Il insista pour qu’il revienne à la prière  personnelle. Osée rappelle au peuple de se rapprocher de Dieu par la prière.

     

    Le texte nous rappelle que le Saint lieu est en nous, mais fait l’objet d’un combat acharné contre le Yetser hara (le mal) qui veut l’y déloger. 

    Osée décrit que ce combat se mène par l’étude et la prière. Que notre Saint lieu notre Bethel s’entretient chaque jour.

    La prière de Hannah  fut approuvé et gardé  comme exemple de prière,  qui priait juste en bougeant ses lèvres sans en faire sortir la voix.

     

    1 Samuel 1: 12,13.

    -Comme elle(Hannah) restait longtemps en prière devant l'Eternel, Eli observa sa bouche. Hannah parlait dans son coeur, et ne faisait que remuer les lèvres, mais on n'entendait point sa voix.

     

      

     

    Tout ça pour dire qu’il existe 4 formes de prières: La première c’est la louange et la repentance à haute voix.

     La deuxième c’est les prières rituelles de chaque jour: Mode ani, Shema d’Israël, ketoret, Birkat Hamazone et plus… qui sont des mots codés devant Dieu réciter a voix audible.

     La troisième c’est les demandes personnelles qui se font dans le silence et la quatrième c’est dans le sommeil quand l’âme s’exprime devant Dieu en silence.

     

     

    Lecture de la parasha : Genèse : chapitre 28 verset 10 à chapitre 32 verset 3 (2).

    Lecture de la haftarah: Osée: Chapitre 11 verset 7 à 12 verset 12 (11).Et plus 12:13(12) à 14:10(9).

    Lecture messianique: Jean : Chapitre 1 verset 43 à 51.

     

     

    Shabbat shalom Que Dieu exauce toutes vos prières. 

     

     L.B


    votre commentaire
  • CHARNEL N°5.

     

    La parasha Toldot veut dire descendance, transmission.

    Rebecca la femme d’Isaac est enceinte de jumeau; Jacob et esaü, qui dans son ventre se battent.  

     

    Cette dualité évoque l’histoire de l’homme, sa nature charnelle contre sa nature spirituelle.

     

     

    Jacob  s’est battu contre son frère dès le ventre de sa mère car Jacob voulait sortir le premier, mais Esaü le plus fort a gagné, et toute sa vie Jacob fut en lutte contre son frère à savoir qui dominera sur l’autre.

     

    Jacob c’est le côté Esprit, spirituel que nous avons et Esaü  notre côté charnel.

    Notre Jacob c’est définir notre destin en devenant croyant en essayant de donner le meilleur de nous-mêmes, renoncer à ce que le corps demande à ce qui est plaisant et attirant ce que le monde nous propose, s’éclater, s’habiller comme la mode le dicte, sortir aller ou on veut, faire ses petites magouilles, consommer des substances, voir tous les films, écouter n’importe quelle musique, sexe, vivre sans s’occuper des autres ni de Dieu  etc, tout ce qu’a envie de faire Esaü.

    Et notre Esaü un peu spirituel veut nous éloigner de la Torah.

     

    En vérité c’est pas facile car en nous notre côté Esaü veut profiterez de la vie, tel que le monde nous l’offre.

     

    C’est pourquoi il est recommandé de s’entourer de personnes qui ont les mêmes convictions  pour s’encourager les uns avec les autres.

    Faire partie d’un groupe, petit ou grand c’est former un petit temple qui sera une force pour l’Esprit, cela nous aidera à former notre petit temple intérieur.

     

     

    La fonction la plus importante qu’il y avait dans le temple c’était le service des encens.

    Le Cohen apportait deux fois par jour la ketoret ( encens). La préparation de l’encens cache un très grand secret.

     

    Pour fabriquer le parfum il fallait très précisément 11 ingrédients, 

    Ces 11 ingrédients lorsqu’ils brulaient ensemble formaient une odeur agréable à Dieu. Une odeur de sainteté, de pureté.

     

    10 de ces ingrédients avaient une douce et bonne odeur mais un encens le « helbena » sentait très mauvais  mais quand ils brulaient tous ensemble l’helbena avait le pouvoir de sublimer les 10 autres essences il faisait ressortir le meilleur de ces parfums, qui devenaient très forts pour devenir une merveilleuse odeur comme un parfum de grand prix.

     

    Il faut que le mauvais de nous se manifeste  pour que l’on découvre  notre Esaü pour que nous puissions lutter contre le mal qui est en nous et faire sortir le meilleur.

     

    Les péchés qui dominent se mettent à l’évidence pour être dominé.

    Beaucoup de gens luttent contre leur Jacob  ils préfèrent nier l’existence de Dieu  pour ne pas avoir  à lutter contre leurs mauvais penchants, et continuer à vivre comme ils veulent.

     

    Le croyant a su lutter contre son Esaü et sa lutte durera toute sa vie.

     

    Dieu nous a donné un cadeau pour nous aidé à lutter contre tous nos mauvais instincts  c’est le don de la Torah qui contient toute l’aide dont nous avons besoin pour lutter contre notre mal.

     

     

    Dans notre parasha Jacob s’empare de la bénédiction car elle lui appartient c’est pour cela qu’il usera de ruse en se revêtant de peaux de chèvres ou (chevreaux). Cette ruse pour accomplir le plan Divin.

    Cette correspondance on la retrouve dans le temple qui était recouvert de 11 peaux de chèvres ou de (chevreaux).

    Ce 11 nous apprend que comme  les 11 peaux de chèvres  qui couvraient le temple, et les 11 encens  ont le pouvoir de protection.

     

    Le secret de l’encens  c’est la prière de la Ketoret chaque mot de cette prière cache un sens véritable très puissant qui nous protège dans notre lutte  de nos mauvais penchants car la ketoret fait circuler la bonne odeur dans notre temple  et lorsque cette harmonie se diffuse elle éloigne les forces du mal qui  influencent notre côté obscur.

    Rabbi Shimon Bar Yo’Haï dit: « Que si les personnes savaient l’importance de la ketoret devant Dieu elles prendraient chacun des mots de la ketoret  et les mettraient sur la tête comme une couronne d’or ».

     

    La ketoret peut éloigner les mauvais instincts.

    La prière de la ketoret comporte 365 mesures si on prend toutes les mesures des 11  encens ce qui fait comprendre que chaque jour cette prière est utile.

     

    C’est pourquoi les sages depuis des siècles enseignent qu’il faut dire la ketoret avant les prières habituelles comme si on disait les mots secrets qui empêchent de nuire à la montée des prières. 

    La prière de l’encens  est un puissant lien avec Dieu.

    Les sages approuvent le fait de lire la ketoret devant une menorah. 

    Notre force c’est la prière,  c’est la repentance, c’est le désir de changer; et le reste c’est par la foi en Yeshoua que l’on obtient c’est Lui qui combat nos mauvais instincts charnels.

     

    Mais Toldot c’est la transmission de notre savoir comme Sarah, à Rebecca, à Rachel et Léa qui ont transmis les valeurs que Dieu approuve, comme des étincelles  qui transmettent les prières  pour que ce monde change.

     

     

    La parasha nous transmet aussi ce grand mystère, qui concorde avec ce que nous venons de lire;

     

    La mort de Yeshoua approchait quand une femme pécheresse renversa sur la tête de Yeshoua un parfum d’une grande valeur. Un de ses disciples, Judas Iscariot, celui qui devait le livrer, dit: Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres.

     

      Yeshoua leur dit cette femme a fait une chose qui plaît à Dieu car elle a voulu préparer ma sépulture et m’embaumer et toujours on racontera cela en  mémoire ce que cette femme a fait.

     

     

     

    Marc 14:1,

    La fête de Pessa’h et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Yeshoua par ruse, et de le faire mourir. Car ils disaient: Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple.

     

    Comme Yeshoua était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Yeshoua. Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum? On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme. Mais Yeshoua dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m'avez pas toujours. Elle a fait ce qu'elle a pu; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.

     

    Judas Iscariot, l'un des douze, alla vers les principaux sacrificateurs, afin de leur livrer Yeshoua. Après l'avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l'argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

     

    -Car il faut toujours que le mauvais sorte pour faire sortir le bien. 

    La prière est reçu comme une reconnaissance à la Royauté du Messie Yeshoua. Comme une repentance d’avoir nié son existence.

     

    Afin que nous puisions apporter des prières de bonne odeur il faut que nous luttions pour faire sortir le mal de nous pour que le bon soit libéré. Et marcher dans l’obéissance.

     

    Yeshoua dira: maintenant que tu as reconnu ton péché, que tu te répands de ta faute Va! et ne pêche plus!

     

    Être un disciple de Yeshoua c’est être obéissant comme Jacob obéissait à l’instruction de ses parents(à la fin de la parasha) en suivant les consignes  qui pouvait lui donner la force de vaincre ses faiblesses.

     

    Alors comme nous l’enseigne les maîtres de la Torah, par la prière de la ketoret qui par l’élection de ses mots reproduit une protection de nos actions. 

    Nous aide par la foi à combattre notre chair, car l’affection de la chair c’est la mort tandis que l’affection de la vie spirituelle c’est la vie.

    Car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient  plaire à Dieu. Vivre selon l’Esprit c’est vivre avec la Torah qui vit au travers de Yeshoua dans tous nos actes et nos comportements. Car l’Esprit du ressuscité Yeshoua ne peut vivre que si la loi est vivante par l’action. Ainsi nous ne sommes pas redevable de la chair  mais si par les actions de la loi  nous vivons par l’Esprit qui fait mourir les envies de la chair, nous  sommes appelé fils de Dieu  héritiers de la promesse. De même l’Esprit nous aide dans nos faiblesses.

    L’Esprit nous donne de comprendre la Torah et d’obéir. 

    Et même si on ne comprend pas tout c’est par la foi qu’on lit la ketoret qui est dans la Torah, car l’action produit une protection, dont nous avons besoin tous les jours pour vivre loin des péchés.

     

     


     

     

    Prière de la ketoret Exode 30: 34 à 38.

     

    L'Eternel dit à Moïse: Prends des aromates, du baume, de l'ongle odorant, du galbanum, et de l'encens pur, en parties égales. Tu feras avec cela un parfum composé selon l'art du parfumeur; il sera salé, pur et saint. Tu le réduiras en poudre, et tu le mettras devant le témoignage, dans la tente d'assignation, où je me rencontrerai avec toi. Ce sera pour vous une chose très sainte. Vous ne ferez point pour vous de parfum semblable, dans les mêmes proportions; vous le regarderez comme saint, et réservé pour l'Eternel. Quiconque en fera de semblable, pour le sentir, sera retranché de son peuple.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 25 verset 19 à chapitre 28 verset 9.

    Lecture de la haftarah: Malachie: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 7.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 6 à16.  

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     L.B


    votre commentaire
  • Parasha 5: Hayé Sarah. Du samedi 23 novembre 2019.

     

    Annonce en ligne.

     

    Abraham dans notre parasha hayé Sarah pourrait être dans notre génération un homme connecté.

     

    Avec son ordinateur il aurait pu faire toutes les recherches nécessaires pour ses besoins.

     

    -Dans un site d’annonce immobilière: Cherche terrains sur la commune d’Hebron en vu de construire un cimetière budget maximum 400 shekels.

     

    -Dans un site de rencontres: Cherche  belle jeune fille vierge, si intéressé rendez-vous au café de la fontaine.

    Puis suivant les conditions de la rencontre Abraham enverrai un chaperon qui attendrait un signe : si la jeune fille commande à boire de l’eau et prend la carafe et lui sert de l’eau il saurait que c’est elle.

    Il lui donnerait alors des bijoux.

     

    -Abraham cherche wedding planner pour organiser le mariage de son fils Isaac avec Rebecca.

     

    -Puis cherche une nouvelle femme;  ketoura lui répond et conçoivent six fils avant qu’il contacte les pompes funèbres pour organiser son enterrement.

     

    Cette histoire un peu lourde pour nous ramener à nous. Car les histoires si lointaines doivent nous orienter pour notre vie d’aujourd’hui.

     

    La connexion avec Dieu c’est comme la connexion d’internet si on est bien connecté on sera uni à Dieu pour l’éternité mais si notre connexion est coupée notre vie en sera vide.

    Le vide de l’âme est comme une vie ratée, être passé à coté de l’essentiel.

    Mais vivre notre vie pour se connecter avec Dieu rempli notre vide.

    On se pose alors les questions comment c’est arrivé.

    Parfois on se demande pourquoi moi? Pourquoi Dieu ma choisit? Pourquoi ce qui m’entoure n’arrive pas à croire en Dieu?

    On ne pourra pas vraiment répondre à cette question, mais notre parasha de cette semaine vient nous révéler un point important!

    Le titre est: Hayé Sarah qui veut dire précisément: « Les vies de Sarah » les vies au pluriel comme pour nous dire que Sarah aurait eu plusieurs vies.

    Mais l’explication veut dire: «  transmission ».

    La connexion c’est la transmission, Sarah transmet à Rebecca, qui transmet à Rachel et Léa. 

     

    Dieu choisi par sa prescience des personnes pour la sanctification de l’esprit afin qu’ils  deviennent obéissant pour propager la grâce  et qu’elle soit multipliée, une fois purifié ils  transmettent aux autres la vérité.

     

    Romains: 9: 14.18.

    Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l'Ecriture dit à Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.

     

     

     

    Les vies de Sarah c’est la continuité dans les voies de Dieu.

    Sarah c’est le modele de personnes soumises à Dieu obéissant sans détour et si nous voulons être les enfants de la promesse c’est à sa ressemblance

     

    1 Pierre 3: 6 C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.…

     

    Yeshoua n’a pas besoin d’internet pour nous rencontrer mais si symboliquement ont l’imaginerai on pourrait lire sur son annonce : Cherche toute personne qui a soif de vérité; rendez-vous au puits de Jacob.

    Jean: 4: 6,15.

    Là se trouvait le puits de Jacob. Yeshoua, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

     

    Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Yeshoua lui dit: Donne-moi à boire. Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. - Yeshoua lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive. Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond; d'où aurais-tu donc cette eau vive? Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? Yeshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

     

    La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

     

    -Abraham eut d’abord deux fils le premier ismaël conçu d’une décision humaine avec une femme esclave. Puis fut la naissance d’Isaac l’enfant de la promesse né de la décision de Dieu, avec une femme libre, soumise à Dieu par la foi.

    Un seul fut héritier recevant la transmission pour être appelé enfant de Dieu.

     

    Yeshoua fut ce Messie qui par sa mort à donner l’héritage à ceux qui ne connaissait pas Dieu afin qu’ils puissent recevoir l’adoption, et ainsi faire partie des enfants de la promesse.

    Mais en devenant ses enfants il va de soi que si nous somme adoptés nous devons suivre  le modele de nos parents adoptifs Abraham et Sarah qui sont des transmetteurs de la foi en Dieu. Vivant comme eux en faisant ce qui est bien devant Dieu comme le dit l’écriture.

    Et ce qui est bien c’est l’obéissance et les actes qui vont avec la Torah.

    Sarah une femme pieuse et soumisse.

    En ayant pas cette parure extérieure qui consiste pas à voir des apparences fantaisistes, mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu, un esprit sanctifié.

     

    Ainsi si notre apparence consiste à être simple c’est pour dire aussi que nos assemblées ne doivent pas ressembler a des cérémonies grotesques ayant  des attitudes d’esprits agiter et folkloriques.

     

    C’est à l’image de Sarah nous-même homme et femme ou assemblée que nous devons ressembler. La connexion avec Dieu par l’adoption en Yeshoua nous connecte pour l’éternité si nous sommes soumis en paroles  par nos actes à ce qui est écrit.

    Car la façon de se connecter avec Dieu passe évidemment par le respect d’obéissante à la Torah, car l’histoire de nos patriarches et matriarcales c’est la foi en une obéissance totale à ce qui préfigurait la Torah, dans l’attente du Messie qui annulerait les lois des offrandes de sang qui préfigure l’enfant d’Agar l’enfant du Sinaï (LOI). car le messie changera la loi pour que les héritiers d’Abraham sur toute la surface de la terre puissent devenir enfant de Sarah la femme libre (FOI). Car la femme libre c’est celle qui vit par la foi.

     

     

    Car par Yeshoua tous deviennent enfant de la promesse. 

     

    Paul dira dans Galates; que la promesse a été faite au descendant d’Abraham pas à toutes ses descendances mais seulement la descendance d’Isaac  car il sera la descendance du Messie.

    Ainsi on devient héritier de la promesse par la foi que Yeshoua est le Messie.

     

    Accomplissons notre vie pour transmettre notre foi: Sarah ayant accompli sa destinée pour nous transmettre  le message de vie pour nous tous les croyants.

    Son âme ayant  atteint la pureté initiale.

    La pureté initiale se réfère en Hébreu à la valeur du mot puits.

     

    Le puits  ou la source d’eau porte le  symbole  hébraïque numérique 70.

    Cette valeur numérique 70 lettre Ayïn veut dire: L’oeil ou la source  qui ouvre le regard pour s’approcher de la connaissance de la vérité. De relier son âme à la lumière divine. Répondre à l’appel de  Yeshoua. Aussi çà veut dire  les conditions pour sortir des idées fausses. C’est la partie de nous qui nous inspire la réflexion entre la vérité perçue et le mensonge visible.

    Le puits nous enseigne que nos yeux perçoivent la lumière qui voile la Torah.

    Cette valeur numérique est de très haut niveau  de lecture de la Torah.

    70 c’est aussi la valeur numérique de « Secret ». Ce qui est secret se révèle à nous dans la compréhension de la lecture biblique. 

    Ces 70 niveaux de lecture correspondent aux  70 nations que Yeshoua est venu chercher, et chaque lettre d’un mot de la parole divine contient les mystères de la Torah Ainsi la lettre Ayïn du puits étanche la soif, apporte la vision, fait tomber les œillères.

     

     

    Yeshoua a la même ambition il est venu  s’offrir en korban (en sacrifice) Il va  chercher les âmes assoiffées près du puits, espérant qu’elles aient les mêmes attitudes que Rebecca qui a servi les 10 chameaux du serviteur d’Abraham nous révèle que dans la symbolique Rebecca ne serait plus asservie par le culte de dieux étrangers mais que désormais elle serait libre de croire en Dieu  car les 10 chameaux (avoda zara) représentent  les 10 asservissements de l’Egypte et ainsi Rebecca leur sert de l’eau comme une femme libre, 

    et elle reçoit les bijoux en or d’un poids de 10 sicles  qui représentent les 10 paroles. On comprend que Rebecca abandonne ses idoles pour servir par la foi le Dieu d’Abraham.

     

    Yeshoua va chercher les âmes  en demandant qu’elles aient le même critère qu’elles aillent vers le puits et qu’elles veuillent aussi servir les 10 Paroles des Commandements c’est seulement à cela qu’Il les reconnaît.

     

    Une fois de plus la Bible le confirme les véritables croyants ont une soif terrible de la vérité ils ne rassasient pas là où il y a des rassemblements de ceux qui diffusent de la connaissance biblique intellectuelle mais ils cherchent la lumière de Yeshoua a travers toute la Torah.

     

    Nul doute Rebecca à l’image du véritable corps du Messie doit être l’épouse parfaite qui fait de la Torah son éducation et c’est cette transmission que reçoivent les croyants véritables.

     

    Qu’importe d’où on vient de quel milieu religieux on vient  Yeshoua nous prend comme on est mais il nous dira de boire de son eau qui ne donne plus soif et nous dira va  et ne pêche plus, crois en moi et médite la Torah et obéis pour devenir la bien-aimée que mon coeur chéri et qui sera mon épouse pour l’éternité.

     

    Jean: 4: 21.26.

    Femme, lui dit YESHOUA, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni -sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu'on appelle LE MESSIE; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. YESHOUA lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

     

     

    -Allons au puits et cherchons Yeshoua qui va nous donner son nom et son identité juive.

     

     Abraham et Sarah ont enfanté l’héritage pour Yeshoua. Les vies de Sarah c’est l’héritage  que nous sommes  né en Yeshoua si bien sûr on se reconnaît de même nature que Rebecca. Ayant pour Amour Yeshoua et la Torah. Car Abraham eut d’autres enfants avec des concubines qui ne furent pas du même héritage. 

     

    Si donc L’Eternel nous conduit vers un puits de Torah, vers des sources ou la Torah est méditée et mise en pratique c’est bien là que Yeshoua nous attend! Pour nous donner de son eau qui enlève la soif, et ne plus aller en arrière vers ces eaux qui n’étanchent jamais la soif.

     

    La véritable foi se connecte à la Torah, car sans Torah on ne se connecte pas au Dieu d’Abraham véritable source qui nous connecte à Yeshoua.

     

    Lecture de la parasha: Genèse : Chapitre 23 verset 1 à chapitre 25 verset 18.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 1 verset 1 à 31.

    Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 1 à 18. Galates: Chapitre 4 verset 1 à 31. 

    Shabbat shalom

     

    L.B


    votre commentaire
  • La foi est l’espérance.

     

    La parasha vayéra commence par: L’Eternel se révéla à lui (Abraham).

    Nous avons vu dans la parasha précédente qu’Abraham avait quitté son environnement familial pour aller à la rencontre de Dieu. Puis il partit mais une période de grande famine le contraignit à aller en Egypte.

    Les textes bibliques qui font référence à la famine expriment toujours la famine spirituelle, le manque de Dieu.

     

    Abraham et surtout son neveu Loth cherche à manger.

    Loth n’ayant pas encore trouvé Dieu.

     

    La famine est toujours une grande souffrance, de cette souffrance de manque de Dieu dégénère souvent  un comportement qui éradique le bon sens,  tel que la recherche de spirituelle entraine une nourriture de substitution  dans la voyance, l’astrologie et toutes les sciences divinatoires, jusqu’à chercher du surnaturel dans tous ce qui est paranormal et pire encore les mauvaises qualités de comportement  qui mène à une déchéance de sa nature par les pratiques sexuelles abominables pour chercher toujours plus loin le monde supérieur  et atteindre un niveau de nirvana et bien sûr la recherche de substances d’alcool de drogues ou de toutes autres dépendances.

     

    L’âme sous alimenter provoque dépression, mal être, attitude zombique. Cet état n’est malheureusement pas détectable dans notre conscient  car l’âme sous-alimentée est comme vidé d’énergies, et ne peut pas nous protéger des influences mauvaises.

     

    La peur et la crainte de manquer de cette nourriture nous mettent en danger car entouré de ses forces mauvaises qui tenteront d’insinuer par la pensée la peur et la crainte pour nous manipuler. Car la peur et la crainte de manquer sont l’opposé de la foi.  Les forces mauvaises considèrent l’homme comme inférieur,  primaire et donc manipulable quand il est sans Dieu, vont agir de façons intelligentes pour nous éloigner de Dieu. C’est la démonstration que décrit la vie de loth quand il choisit Sodome et Gomorre pour s’installer. Ainsi l’homme se met en danger car le but de ses forces mauvaises c’est l’extinction de la race humaine car les humains sont des êtres d’origine Divine semblables à Dieu. Le Diable veut l’extermination des humains. Dieu veut que les humains remplissent la terre. Mais la remplisse  par la foi en Dieu. Les êtres humains sans Dieu sont esclaves des forces négatives et peuples le monde.

     

    Abraham à cherché Dieu dans le monde chaque étape de sa vie était pour la recherche de Dieu. De lieu en lieu il l’a cherché mais c’est assis tranquille sous les chênes de Mamré  que Dieu s’est révélé à lui. Abraham fit rentrer chez lui les trois êtres célestes (anges). Ces trois êtres sont les 3 lumières divines qui ouvrent le canal pour recevoir la présence de Dieu dans notre tente intérieure.

     

    L’âme cherche  alors sa nourriture préférée celle qui donne la vie.

     

    L’âme s’alimente des 22 lettres hébraïques par lequel toute la Torah fut écrite, en codage divin selon la science suprême divine comportant une écriture de plusieurs niveaux. Les lettres hébraïques sont des codes qui viennent réveiller notre neshama (âme) qui va faire que notre subconscient parle à notre conscient(notre pensée) c’est une ingénierie divine .

    L’ingénierie divine est basée sur la pensée.

     

    L’Egypte c’est la manipulation de notre pensée qui est séquestrée par cette armée qui travaille sur nous pour créer un esclavage mental. 

     

    -Rabbi Siméon a dit: « Malheur à l’homme qui dit que la Torah est un simple recueil d’histoires.

    Les mots de la Torah  sont des mots suprêmes  et des sublimes secrets.

    Les récits de la Torah ne sont que ces vêtements. Si la Torah ne s’en habille pas nous ne pourrions pas la supporter ».

     

    Les incrédules de ce monde ne voient que le récit de la Torah. 

    David dans le psaume 119:18 dira « Dessille mes yeux pour que je contemple les merveilles de ta Torah.

    C’est-à-dire ce qui est caché sous le vêtement de la Torah.

    On retrouve cette allusion dans notre parasha avec Agar qui ne connaissant pas Dieu pleure et Dieu entend ses pleures et ceux de l’enfant et Lui dessille les yeux pour voir la source d’eau inépuisable. 

     

    Dieu dessille les yeux d’Agar pour lui faire découvrir les richesses et les profondeurs de la Torah.

       

    Comme David ou Agar ils veulent découvrir Dieu au-delà de ce qu’ils peuvent percevoir Ils désirent recevoir la foi

    La foi c’est voir ce qui ne se voit pas!

     

     

    Il y a le vêtement qui se montre à tous et il y a les incrédules qui, à la vue d’un homme revêtu de son habit qui est la partie la plus visible, ne voient pas plus en lui que cet habit. 

     

    Il en est de même pour la Torah elle a  un corps: ce corps est formé des préceptes de la Torah appelés Goufey torah (les corps de la Torah) ce corps est revêtu d’habits qui sont les récits qui se rapportent à ce monde.

    Les incrédules de ce monde ne voient que le vêtement qui est le récit ils ne voient pas plus que cela, et ne méditent pas sur ce qui se trouve sous le vêtement.

    Mais ceux qui croient en la Torah acquiescent des connaissances qui ne s’arrêtent pas au vêtement mais voient aussi le corps.

     

    Sur l’ensemble de la Torah qui forme 5 livres, 5845 versets, 

    soit 304 805 lettres hébraïques,  on y trouvera  ce que l’on cherchera.

     

    Le récit d’Abraham nous ouvre les puits des secrets de la Torah.

    Abraham est le père de la foi. Il est l’exemple pour nous de l’homme de foi par excellence, C’est par la foi qu’il quitta sa famille et sa patrie, c’est par la foi qu’il conçut son fils Isaac à l’âge de 100 ans, c’est par la foi qu’il ligota son fils Isaac pour l’offrir en sacrifice selon que Dieu lui avait demandé, car il pensait que Dieu aller le ressusciter.

     

    L’épreuve de la foi n’est pas sans difficulté, il nous arrive de penser qu’on a assez de foi pour passer au-dessus des épreuves; mais c’est autre chose quand on voit que le problème persiste ou que la guérison tarde; ou ne vient pas.

    Qu’en est il de notre foi? Qu’est-ce que la foi?

    La foi c’est comme un puits dont plusieurs se disputent l’acquisition.

    Celui qui l’acquiert ne manquera jamais d’eau (foi).

    Celui qui acquiert la foi profonde ne pourra plus se laisser manipuler sur ses pensées par les doutes et les craintes.

    Il sera transformé, ses pensées ne seront plus obstruées par le doute.

    La foi c’est une ouverture en nous qui prend sa place pour y déloger les squatteurs. 

    L’écriture hébraïque dévoile que Mamré là où était Abraham quand il méditait sous les arbres de Mamré  veut dire transformation de la tête.

    Abraham a laissé entrer la lumière divine pour que ses pensées ne soient plus sous l’influence de ces propres pensées. Car la pensée étant créatrice ce que nous pensons nous arrive, la peur et la crainte produit dans la matérialité la maladie, les problèmes, et le manque. C’est le résultat du manque de foi.

     

    Abraham nous apprend comment avoir la foi qui déplace les montagnes.

     

    La lecture de la haftarah nous confirme que c’est par la foi que la veuve alla chercher le prophète pour qu’il règle son problème de dette, puis c’est par la foi que la femme alla chercher l’homme de Dieu pour que son fils ressuscite.

     

    La foi s’acquiert on doit en faire l’acquisition !

    L’acquisition de la Torah c’est ce l’approprier comme fondement absolu. Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole du Messie.

    Esaïe a prophétisé: Qui a cru à ce qui avait été annoncé?

     Ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

    Dans les bibles il est écrit : allez annoncer  la bonne nouvelle du salut !

     

    La bonne nouvelle du salut désigne en hébreux l’annonce du Messie par la Torah!

    Le salut éternel de Yeshoua implique la Torah.

     

     

    Ce qui est décrit dans hébreu 11 : C’est qu’Abraham voyait le salut éternel, il voyait la cité céleste par la rédemption du Messie caché dans les mystères de la Torah à venir.

     

    Abraham s’alimente des lettres de la Torah car les lettres sans le vêtement lui dévoile le Messie Yeshoua.

     

    Abraham s’est acquis la foi en se nourrissant de la Torah qu’il recevait par l’Esprit.

    Chaque lettre, chaque verset, chaque livre se connecte à la pensée divine qui relie notre pensée.

     

    Le rôle du Messie c’est d’être le super aliment qui nous guérisse de  nos carences alimentaires spirituelles la rédemption c’est la fin de la famine.

    Mais c’est par l’acquisition de la Torah que l’on a la foi.

     

    Car ceux qui s’approprient la Torah par obéissance et sa pratique découvrent le corps du Messie Yeshoua qui donne la vraie foi.

     

    Abraham dit « me voici » en hébreu « Hinéni » cette affirmation pour dire devant Dieu je suis prêt à te suivre et faire ce que tu me diras de faire, nous rappelle que si l’on s’engage à dire devant Dieu « me voici » pour te servir cela implique une adhésion à la Torah non juste comme un récit historique mais avec la foi que Dieu nous dessille les yeux afin de comprendre et d’accepter que les lumières du Messie Yeshoua viennent nous éclairer pour que la foi comme à Abraham puisse nous donner de voir la patrie céleste à laquelle la promesse nous  a été destiné. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. Comme la foi  d’Abraham qui fut l’ assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

     

    Seigneur hinéni « me voici » je veux te connaitre encore plus en esprit et en vérité, je veux que tu m’augmentes la foi pour que je puisse comprendre ma part des mystères de ta Torah pour te servir utilement tous les jours de ma vie.

     

     

    shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 22 verset 24.

    Lecture de la haftarah: 2 Rois: Chapitre 4 verset 1 à 23 + jusqu’au 37.

    Lecture messianique: Hébreux: Chapitre 11 verset 8 à 19. Et Romains: Chapitre 4 verset 1 à 25.

     

     

    L.B  

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Un coeur pour Dieu.

     

    La parasha Lekh-Lekha qui veut précisément dire « Va ! », « Va vers toi ! », « Va en toi ! ». Alors que le sens de la phrase d’un point de vue littéraire semble dire : Que Dieu dit à Abram «  Va ! part d’où tu es ! ». On pourrait alors comprendre : « Vas éloigne de toi ce qui est en toi ».

     

    Abram doit quitter sa terre natale et son père. Il doit se séparer de ses racines religieuses pour aller s’enraciner sur ta terre de Dieu.

    Terah le père d’Abram habitait de l’autre côté du fleuve, il servait d’autres dieux et vendait des statues, des médaillons et divers objets religieux. Car l’idolâtrie et le commerce étant toujours fortement liés.

     

    Abram part pour connaitre Dieu, pour donner son coeur à Dieu.

     

     

    Il y a plus de 2000 ans le Messie Yeshoua est descendu sur la terre s’offrir comme victime expiatoire à La Pâque  (Pessah) pour le pardon de tous les hommes et femmes de la terre. L’événement s’est réalisé selon les prophéties bibliques.

    Selon que les prophètes ont annoncé que le Messie naîtrait à Bethléem. 

     

    Et toi, Bethléem Ephrata. Petite entre les milliers de Juda. De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël. Et dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

     

    Si les prophètes ont parlé avec exactitude  du Messie, ils ont aussi annoncé que beaucoup ne le reconnaitrons pas,  et d’autres le remplaceront par un faux messie.

     

    Dés le début Yeshoua prévient ses proches que beaucoup chercheront à le remplacer car Il dit que le coeur de l’homme est mauvais, pervertis par l’égoïsme.

    Yeshoua posa les bases de la nouvelle alliance qui serait faite après sa mort, Il donna à Pierre les instructions pour continuer les regroupements des croyants l’informant qu’il y aurait des diviseurs qui empêcheront l’évolution des groupes messianiques.

     

    Paul de même s’étant adressé aux non juifs les mettant en garde que les premières assemblées messianiques seraient coupées de leurs racines.

     

    Mais quand même on se pose la question comment un mouvement totalement Juif a-t’il pu être séparé de son milieu initial pour produire une communauté de foi séparer?

    Comment le model de vie et les enseignements de Yeshoua montrant un engagement profond envers les pratiques juives ont pu être à ce point dévié?

     

    Yeshoua naît de parent juif, circoncis au huitième jour, célébrant les fêtes juives tout en dénonçant les pratiques des fêtes païennes, enseignant le shabbat, de plus les premiers disciples étaient juifs et l’enseignement uniquement tiré des écritures hébraïques.

     

    La communauté messianique a commencé à Jérusalem pour les juifs avec les juifs afin que soit  fondée les bases solides de la Torah. Lorsque fut maitrisé les valeurs des écritures selon ce que Yeshoua leur avait enseigné, la communauté s’ouvrit avec les non juifs qui au jour de Shavouot ( Pentecôte ) reçurent l’Esprit de la Torah.

    Dans actes 2 Pierre cite les écritures selon ce qu’avait prophétisé le prophète Joël. Puis plus loin il fait référence au Dieu D’Abraham  rappelant ainsi aux juifs qu’ils sont les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a traités avec leurs pères.

     

    Les déclarations de Pierre amenaient les gens à se repentir, ce mot en hébreu shouva ( téchouva)qui se traduit par «  faire demi tour », « renoncer » ce qui suggère une volte face spirituelle.

    La techouva c’est la reconnaissance ce ses erreurs avec l’expression de la honte et de la peine d’avoir péché  devant Dieu. C’est la réconciliation par laquelle la dépendance aux péchés a été vaincu.

    Yeshoua enseigné une obéissance radicale ainsi qu’une nouvelle façon de vivre.

    Comme Abram devait quitter son lieu de vie pour connaitre Dieu.

     

    Mais ce que les prophéties annonçaient arriva de façon encore plus dramatique car le coeur de l’homme fut dominé par le mal, les croyants furent séparés,  dù au mépris de la race juive;

    Lors de la division les communautés d’origines païennes ont voulu dominer.

     

    Au cours du troisième siècle les adeptes des discours houleux formaient des débats pour mettre la confusion et commença l’émergence du nouvel Israël en s’éloignant des racines juives. Cette mutation a fait que les institutions ont été déjudaïsé au profit de toute nouvelle communautés.

     

    S’éloignant des sources juives ils se sont définie église par les traductions grecques de Messie en Christ donnant Christos pour devenir chrétien, la c’est installé le christianisme le nom de Yeshoua a pris des allures Greco Romaine en le transformant en Jésus- Christ. Les nazaréens sont devenue les chrétiens. et de fils en aiguilles les écritures de l’ancien testament s’est séparer du  nouveau testament, le Dieu d’israël est devenu l’église sainte. La Pâque juive ( Pessah) est devenu pâque avec l’eucharistie, le mot Torah c’est changer en pentateuque, les tehilim ont pris le nom de psaumes, les noms Grecs ont remplacé les noms Hébreux, et le pire de tout le mot shabbat s’est transformé dans toutes les bibles chrétiennes par jour du repos (dimanche).

     

    Le quatrième siècle avec Constantin tout ce dérèglement s’est établi officiellement comme la religion dominante  de l’empire Romain. S’accompagnant d’une vague de persécution qui obligeaient les non juifs a se séparer des juifs et les juifs croyants en Yeshoua sous peine de morts à fuir les communautés messianique.

    Constantin établit des décrets que quiconque serait surpris en train de faire shabbat ou l’une des fêtes juives avec des juifs seraient persécutés ou tués,  il en fut presque l’obligation de suivre ses ordres et faire des cultes du dimanche comme lui avait l’habitude de faire depuis sa direction familiale qui adorait des dieux fait en statues et friend de reliques religieuse c’est aussi en ce temps que le symbole de la croix fut instauré comme objet superstitieux.

     

    Les siècles faisant la religion s’est installé avec ses commerces de statues, de médailles, l’église romaine catholique s’est enrichie des plus grands trésors de la terre pour son profit égoïste, même si les époques ont donné des soeurs à ce genre d’églises avec  des réformes ce fut quand même avec un grand mépris des juifs que Luther grand  réformiste restera le plus antisémite du monde chrétien dont les dirigeants  se taisent bien de le divulguer, les écrits les plus outrageants contre les juifs.

     

     

     

    Tous ces débats ont fait naitre l’antisémitisme; les juifs n’ont pas pu reconnaitre le Messie Yeshoua et sont resté pour cause de menace de mort fermé et solidaire à la religion juive, et les nations se sont enfermé dans les religions à dominances chrétiennes; beaucoup dans la confusion ont rejeté les religions et ne croient pas en Dieu ou d’autres ont adhéré à des philosophies.

     

    Mais Dieu avait aussi par la bouche des prophètes annoncés que durant la durée des siècles un petit troupeau un peu caché resterait fidèle à sa vérité. 

     

    Ce petit troupeau a résisté malgré tout mais ce petit troupeau parfois persécuté, admis nul part, méprisé par les religions vit le plus beau des miracles de connaitre Yeshoua. 

    Pour ce réaliser chaque personne a du  se séparer de ces croyances inculquées  dans le milieu familial. 

    S’est séparé de tous les symboles religieux , et recommencer à zéro, s’enrichir de ce ce qui était les fondements anciens, puis combattre (dominer) les rois (démons) qui voulaient les dominer. 

     

    La parasha Lekh-Lekha confirme car sa valeur numérique donne 100 qui dans son analyse donne 

    «  Le sceau du Roi » 

     

    Celui qui veut chercher Dieu doit abandonner la religion paternelle pour trouver au fond de lui le « sceau du roi » car Yeshoua en venant dans le monde donne a  ceux dont le coeur est bon la circoncision non de la chair mais celle du coeur.

     

    Cette parasha est un appel à sortir de sa religion que les chrétiens premièrement doivent soutenir Israël l’aimer et le bénir. 

    Car Dieu bénit ceux qui le bénissent.  Et allé chercher les brebis perdus de la maison d’Israël premièrement puis secondement  ceux des nations c’est ce que nous a ordonné Yeshoua.

     

    Ne plus laisser les dirigeants d’église imposer leurs discours chrétiens  car les juifs parle Torah et comprenne la Torah. 

     

    Yeshoua parle Torah parlons Torah. Ainsi la prophétie s’accomplira par Abraham qui est le père de toutes les nations et sa postérité sera perpétuelle.

     

    Car le petit troupeau qui n’est maintenant plus un petit troupeau mais un grand cheptel s’étendant partout dans le monde avec de plus en plus de juifs et de non juifs qui se rassemblent  ensemble.

     

    Car ce n’est pas les juifs qui doivent se convertir car leurs circoncisions sont déjà faite c’est ceux du monde qui doivent se convertir à la connaissance de la Torah qui signe par son sceau Yeshoua Roi des juifs.

     

    Car si Abraham sans faiblir dans la foi a crut à ce que lui annonçait Dieu qu’il serait le père d’un grand nombre de nations  c’est encore à cause de nous  à qui cela sera imputé à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Yeshoua  notre Roi  qui a été livré pour nos offenses et est ressuscité  pour notre justification.

     

    La reconnaissance d’Israël sera la grande téchouva des nations. 

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 12 verset 1 à chapitre 17 verset 27.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 40 verset 27 à chapitre 41 verset 16.

    Lecture messianique: Actes: 7: 1,8. Romains: 3;19 à 5:6. Hébreux: 7: 1,19.

     

     

    Shabbat  shalom

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Embarquement immédiat !

     

    La parasha Noé nous embarque dans la soute de notre histoire.

    Dans l’histoire de Noé, Dieu qui avait créé toute cette terre décide après 10 générations qu’il fallait l’effacer de l’univers. Car la terre était dévastée par les vols, les violences, les débauches, sexuelles. Seul Noé fut trouvé juste (tsadik) n’avait pas succombé aux tentations du mal.

    Dieu dit à Noé construit une arche selon les indications que je te donne, puis tu entreras avec ta femme, tes trois fils et leur femme et les animaux mâles et femelles selon leurs espèces. Prends la nourriture pour chacun, car je vais amener le déluge pour détruire toute chair animé d’un souffle vivant. Car je veux établir une alliance avec toi qui aura pour signe l’arc-en-ciel.

     

    ARCHE se dit en hébreu TÉVA  qui veut dire MOTS. La valeur  numérique hébraïque  correspond à la même valeur dans son analyse de sens a « les mots du livre secret ».

     

    Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. 

     

    L’interprétation  du texte donne qu’au temps où nous verrons le monde qui devrait être une époque censée vivre bien, mais que  la violence, la débauche sexuelle permissive, les vols seront courants sera le temps de l’avènement du Fils de l’homme, mais que seul ce qui seront justes  ceux-là recevront les mots du livre caché.

     

    Le livre caché en premier c’est  la Torah c’est le livre qui ne peut se comprendre qu’avec l’aide de la Ruach ha Kodesh l’Esprit de Dieu qui se dévoile à ceux qui cherchent Dieu pour l’intérêt de Dieu. Mais il y aura un autre temps  celui qui s’approche de la fin ou se dévoilera le livre  des mots qui est resté caché comme l’atteste le livre de Daniel.

    Le livre caché  n’a pour but que de révéler le Messie ROI DU MONDE afin qu’on puisse le reconnaitre parmi le trouble et la confusion qui régnera. Le livre caché sera accessible à la seule condition d’être animé d’un coeur uni a Dieu. C’est pour cela que les prophéties tentent de nous informer que nous devons nous défaire de tous nos préjugés  et sortir de nos limites car Dieu en ce temps libérera les mots du livre caché.

    Ce livre caché c‘est le livre des profondeurs le livre que nous ne pouvons pas décoder tout seul mais seulement si nous sommes deux avec Dieu.  Car le livre de la connaissance va révéler le Messie Roi celui qui doit venir.

    Car pour ceux qui croient en Yeshoua nous a été révélé le Messie Yeshoua fils de Dieu le sacrifice, mais celui qui est prophétisé c’est le Messie Roi du monde.

     

    Le projet de Dieu pour les humains décrit l’histoire de Noé.

    Noé c’est la construction de l’être humain.

     

    Les eaux du déluge c’est les eaux de la connaissance, une immersion dans les profondeurs de la connaissance de la Torah.

    Quant au mot « eau » en hébreu désigne le tsadik ( le sage) ou l’être régénéré. Comme Noé fut déclaré le tsadik de cette génération qui dans le déluge fut protéger ainsi que ceux qui l’ont suivi a la symbolique de l’homme ayant bien accompli son périple terrestre.

    Noé construit son arche devient le modèle pour tous les êtres humains.

    Construire notre arche intérieure.

    Dieu nous a créés à son image nous possédons les étincelles divines. Il est en nous.

    Cette partie Divine devrait être notre plus grand trésor, vivre pour la garder et la protéger des tentations du mal continuellement.

     

    Mais le rappel de cette parasha c’est que l’on reste insouciant à la réalité de ce trésor,  réaliser que Dieu a mis une partie de Lui en nous devrait nous bouleverser et nous rendre reconnaissant.

     

    La révélation donnée pour la parasha de Noé c’est de protéger le Sefer Torah qui est en nous.

    Comme Moïse qui fut sauvé des eaux du Nil, il fut protéger dans sa petite arche, son panier fabriquer étanche comme l’arche; Moïse représentant de la Torah qui fut cachée dans la petite arche. 

     

    Le Sefer Torah est comme un arbre qui doit faire éclore son fruit.

    Ce trésor caché dans le Sefer Torah c’est le Messie Yeshoua qui est descendu dans les profondeurs de nos ténèbres afin de nous délivrer de notre captivité. Dans notre prison il  a mis sa lumière qui a donné vie à la semence de  l’arbre.

     

    L’arbre de vie c’est l’Eternel qui l’a planté, tout se forme à partir de cet arbre. L’homme est appelé « le petit arbre » en hébreu. La rencontre avec le grand arbre de vie,  produit la greffe, ce qui est inférieur se mêle avec ce qui est supérieur ce qui permet à l’Esprit du Messie de circuler, et faire de nous l’image de Noé le tsadik.

     

     

    Quand depuis les profondeurs de nos ténèbres  Yeshoua le Sefer Torah s’est découvert, ce trésor en nous c’est ouvert, faisant le murissement des fruits qui éclos comme les fruits de l’Esprit qui durant toute la vie nous montre les changements de notre coeur. Celui qui volait ne vole plus, celui qui était violent devient doux comme un agneau, celui qui vivait dans la débauche se range, celui qui avait une vie dans le désordre s’équilibre, celui qui était orgueilleux devient humble, celui qui était moqueur devient admiratif, etc…

     

    Comme Noé construisons notre vie en préservant ce qui est le plus précieux de notre vie.

    Le Sefer Torah qui en s’ouvrant découvre le Messie Yeshoua.

     

    Cette parasha pour nous donné de comprendre que  durant tout notre périple sur terre on doit protéger le trésor qui comme un coffre l’arche quand elle s’ouvre rayonne de toute sa splendeur et nous régénère. Quand cette union se réalise véritablement elle allume les autres lumignons des âmes encore captives.

    Ainsi on aura enfanté et multiplié la terre de nouvelle âme qui formeront le règne du Roi Messie. 

    En réalisant ses donnés nous ne pouvons que adorer et louer Dieu.

     

    Ô Eternel agrée ma prière et vient en moi  prendre toute la place qui te revient, que ma maison soit une maison de louange pour Toi mon Dieu. Cette maison où te réside depuis que tu m’as formé un corps, que ma maison s’étende avec ses cordages  solidement fondés.

    Car si je suis tombé je te remercie que ton regard s’est tourné vers moi, celui qui était caché au fond de moi et qui s’est dévoilé est descendu dans les profondeurs de mes ténèbres et m’a sortie de ma prison. Il a ouvert le Sefer Torah de mon arche pour que j’apprenne tes lois et tes commandements.

    Car je sais que tu n’as pas épargné les gens pervers de la génération de Noé mais tu as posé un regard sur moi et as fait germer ton salut pour le temps de ma délivrance. 

    Tu as eu compassion de moi pour me faire revivre car qui est comme toi Roi qui fait mourir et vivre, qui nous remplit de sainteté comme toi.

    Tu as fondé le shabbat, et prescrit ses libations pour que j’accomplisse ton temple en moi car tu vis en moi.

     Car ce que je veux c’est vivre pour toi et me délecter de tes shabbat pour hériter une gloire éternelle. Je veux le savourer pour mériter la vie avec toi. Je veux me réjouir de ton règne et faire de tes shabbat mes délices, pour que tu puisses vivre en moi comme dans ton sanctuaire de sainteté et  que tu ne m’oublie  jamais. Je veux que mon coeur soit unis à Yeshoua. 

    Comme pour Noé conduit moi sur ta terre ne me laisse pas partir à la dérive. Rend-moi juste et pur afin que je sois un témoin pour ma génération.

    ——————————————————————————

     

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 6 verset 9 à chapitre 11 verset 32.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 54 verset 1 à 10 ( +jusqu’a 55:5).

    Lecture messianique: Mathieu: 24 verset 36,44. Luc: 17 verset 26 à 37.

    1 Pierre: 3:18,22. 2 Pierre: 2: 2,5.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    L.B

     

      


    votre commentaire
  • Un bon départ !

     

     

    En ce nouveau commencement au rythme des parasha qui nous sont donnés chaque semaine comme un cadeau de Dieu pour nous instruire, afin de grandir en connaissance et en FOI.

     

    La foi est comme un grain de sènevé quand on la sème et quelle pousse elle devient le plus grand des arbres, ou comme une pâte avec la levure elle gonfle de volume. La foi ne doit pas rester stagnante elle doit s’élever sans jamais s’arrêter.

    C’est pourquoi en ce début d’année à l’école de Yeshoua laissons nous guider en faisant place à la vérité lumière pour ne plus rester avec les bases classiques de notre enseignement.

     

    Accepter la connaissance que nous ont laissé les sages car Dieu les a envoyés comme des hommes pour l’évolution des générations, la connaissance d’un Tsadik  (homme servant d’intermédiaire pour la connaissance des écritures pour les hommes) produit en son temps l’avancement nécessaire pour la génération suivante.

     

    L’acceptation de cette idée nous fait sortir de sa religion de base pour nous faire sortir de nos chaines. Ce désir de vouloir évoluer  va produire le « Reshimot »  c’est-à-dire la récupération de notre mémoire spirituelle.

    Notre âme ayant évolué s’est  acquise des connaissances  ancestrales qui lui permettent d’évoluer avec ses acquis.

     

    Il y a dans les révélations successives des Sages d’Israël des enseignements  qui forment le reshimot collectif et plus il y a des hommes qui désirs évoluer dans la connaissance plus le reshimot ajoute à comprendre l’être véritable enfouie au plus profond de l’âme et plus Dieu révèle les choses cachés  pour réveiller les âmes captives.

     

    La parasha Béréchit la première parasha  qui s’ouvre avec le livre de la Genèse révèle le début, l’évolution et la fin du monde. L’écriture sublime du récit est si intense que chaque verset serait à méditer des années entières. C’est pourquoi vouloir comprendre Bereshit c’est annoncé  dès le départ son désir de s’élever pour progresser  dans la connaissance  car la connaissance produit la foi.

     

    Dieu créa un univers un monde et donna vie à tout. Il créa l’homme et la femme afin qu’ils peuplent la terre.

     

     

    Dans les textes les plus anciens issus de l’Hébreux  dans Genèse chapitre 4 verset 1: il est dit: « L’homme connu (s’accoupla) Eve » ; alors que les bibles courantes surtout chrétiennes  disent « Adam connu (s’accoupla) Eve ».

     

    Cette différence implique une interprétation différente : Le mot « homme » dans le verset  1 c’est le sens  Adam le premier homme que Dieu a créé, alors que les autres versets d’écrivent Adam comme homme le premier de la terre dit Adam Harishon celui qui est de la terre.

    A cette question on se dit  que le premier homme Adam n’était pas de chair. C’est ainsi qu’il est dit  Eve conçu avec l’être éternel, Abel puis Caïn  et plus loin  Adam (chair) et Eve s’accouplèrent et eurent Seth un fils de chair.

     

    On comprend par là que Eve s’est accouplé avec un être qui lui a enfanté Abel qui mourut et Caïn qui est la postérité du mal et de par sa guematria on constate que le culte de Caïn est lié à Lucifer.

    Et que Seth qui est la descendance d’ Adam Harishon fils de Dieu engendra la descendance des patriarches en passant par les fils d’Israël jusqu'à Yeshoua.

    D’où la question sans réponse: « Y a t’il des enfants de Dieu et des enfants du diable ici sur la terre ». ??

     

    La généalogie inversée dans Luc 3 verset 38  termine par Fils de Dieu, puis Adam, puis Seth etc…Qui confirme ce que les sages ont dit. Il y eut donc enfantement avec l’être transformé en serpent. Caïn issu du serpent, Seth issu d’Adam Harishon et Eve.

     

    Cette symbolique nous démontre l’existence des démons et des êtres humains complètement coexistants.

     

    Ainsi on comprend qu’Adam le premier homme spirituel a péché  et que le péché a dominé tous les êtres. Mais que la promesse serait; si un homme  être spirituel a péché il fallait pour que le péché s’efface qu’un autre  homme fait de descendance Divine et de chair annule les péchés de tous, car Adam le premier homme portait en lui les âmes de l’humanité.  Le Messie Yeshoua a dù annuler la condamnation de la terre par sa chair et son sang.

     

    Ainsi donc comme une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes  de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes  car comme la désobéissance d’un seul homme de même l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus juste par Yeshoua. 

    Car le Messie est ressuscité des morts il est le premier de ceux qui sont morts.

    Et comme tous meurent en Adam de même aussi tous revivront par  le Messie.  Mais chacun son rang.??

    Le Messie en premier puis ceux qui lui appartiennent ensuite viendra la fin quand tous les démons seront soumis à ses pieds.

    Il est écrit le premier homme devint une âme vivante le dernier homme est devenu un Esprit vivifiant.

     

    Ainsi a l’image de Noé il est écrit:  par lui la malédiction de la terre est des hommes serait soulagé.  Cette malédiction que Dieu prononça sur Adam  et Eve et sur la terre.

    Ce qui préfigure qu’a l’avènement du Messie  la malédiction des hommes serait soulagé par La Foi que les hommes auront en Yeshoua.

    Car le Messie fera une alliance de pardon et la foi sera donnée à tous les hommes de la terre, car la foi s’élèvera de plus en plus.

     

    La connaissance ne sert pas à devenir orgueilleux pour montrer sa connaissance.

    La connaissance sert à faire évoluer notre reshimot afin que  notre désir de continuer, notre évolution et notre FOI accomplissent notre délivrance finale.

     

    La connaissance sert à comprendre pourquoi il est si important de suivre et d’adhérer à l’enseignement qui vient de la Torah,  car la Torah avec notre reshimot fait évoluer les 10 degrés de notre âme vivante avec notre Esprit vivifié par Yeshoua.

    Nous n’appartenons plus au premier homme conçu dans le péché nous appartenons par notre foi en Yeshoua né de nouveau des âmes qui cherchent à se sanctifier. De même que nous avons porté l’image du terrestre nous portons aussi l’image du Céleste.

     

    Il est regrettable que le monde attaché à Caïn par les cultes de Lucifer s’offrant sans se douter un instant aux démons dans toutes les religions pédophiles et les religions animées par les violences.

    Car au fond nous savons tous très bien que Israël est le peuple élu qui est chargé de garder et propager la vérité qui vient de la Torah qui annonce le Messie.

     

    Car Dieu a donné les fondements de la foi dans la Torah en opposition des cultes qui s’opposent à la Torah. 

     

    Tout enseignements qui ne vient pas de la Torah vient de Lucifer, ceci et dit  ! n’en déplaise à ceux qui croient encore naïvement en un dieu religieux qui ont des doctrines sans parasha sans shabbat sans fêtes de Dieu sans fondement d’Israël.

     

     

    Je souhaite que cette année de Torah qui commence tous ceux qui s’approchent de la vérité puissent éveiller leurs désirs de suivre chaque semaine les lectures des  parasha et que leurs désirs produisent en eux une foi grandissante. Et pour ceux qui sont déjà réveillé que l’ont puissent comprendre encore beaucoup de choses pour produire une foi qui déplace des montagnes.

     

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 6 verset 8.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 42 verset 5 à 21 et + à chapitre 43: 1 à 10.

     

    Lecture messianique: Jean: Chapitre 1 verset 1 à 14.

    1 Jean: Chapitre 1 verset 1 à 7

     

     

     

    Shabbat shalom 

    L.B

     

     

     


    2 commentaires
  • Chemini  Atseret  Simhat Torah !

     

    Nous voici terminant la boucle des fêtes avec la septième fête instituée par Dieu. Chemini Atseret, Simhat Torah qui commence dimanche soir 20 octobre juste après la fin Souccot   et se termine le lundi soir ou bien pour ceux qui veulent prolonger le mardi soir 22 octobre.

    Samedi 19 octobre il ni a pas de parasha.

     

    Les fêtes se terminent pour la saison avec cette fête qui est la fête du huitième jour dans la joie de la Torah.

     

    Pour décrire cette fête les sages perpétuent cette petite histoire pour en donner le sens.

    « Un grand Roi organisé une grande fête en l’honneur du mariage de Son fils, il invita toutes les princesses et les princes, et tous se réjouir de cette belle fête, les festivités prirent plusieurs jours de préparation, et la fête dura 7 jours, alors le Roi si content de cette fête avec tous les invités dit: Je vous en prie restez encore un jour de plus, je ne veux pas vous quitter ».

     

    Un peu à l’image de toutes ces fêtes  que nous venons de vivre nous avons préparé, notre rencontre avec l’Eternité de Dieu, de Rosh Hashana, a kippour puis et  à Souccot la présence divine se  prolonge au Nom de l’amour a Chemini Atseret. Rallonger le plaisir d’être en Dieu.

     

    La période de souccot est la proximité avec Dieu  la pluie en témoigne souvent.

    Chemini Atseret  Simhat Torah est la plus heureuse des fêtes. Les festivités tournent avec de la musique et l’on danse en communion avec la Torah. La joie est telle que la présence Divine est palpable.

    Chemini Atseret  Simhat Torah définit l’union de nos âmes avec le Messie. C’est le mariage de l’âme divine avec le corps du Messie formé par toutes les âmes des croyants.

    Dieu au Sinaï a choisi l’humanité comme épouse .

    Les fêtes de souccot, Chemini Atseret  Simhat Torat c’est la vision cosmique  de l’union de Dieu avec l’humanité.

     

    Cette union se fait par le messie qui fait de son corps l’expiation pour les  péchés de l’humanité si l’homme concède à le reconnaitre il devient corps du messie.

    L’union c’est l’intimité avec Dieu, notre âme avec son âme comme le zivoug qui trouve son zivoug; (l’âme soeur).

    Cette fête nous fait comprendre que nous serons liés avec Dieu. 

    Célébrer cette fête c’est un engagement de fidélité comme une épouse qui reste fidèle à son époux  et qui veut faire plaisir à son mari en restant attaché à lui  comme une nouvelle vie plus proche de Dieu.

    Dans la symbolique de danser coller avec la Torah ou une bible c’est danser avec le Messie Yeshoua enlacé avec lui.

     

    C’est la conclusion de tout notre parcours sur terre. C’est aussi la fin de la lecture de la Torah où nous lisons les derniers chapitres du Deutéronome en commençant tout de suite la lecture du début de la Genèse comme pour dire que le lien se coupe  pas.

     

    Cette loyauté entre Dieu s’inscrit comme une conviction après chaque semaine que nous lisons les portions de parasha  que toute l’année biblique nous ne soyons pas séparés de l’unité et l’humanité déjà rachetée reste toujours unie a Dieu.

     

    Chemini Atseret Simhat Torah c’est la réparation du monde qui passe par la reconnaissance d’Israël, non pas comme une nation puissante ou intelligente, mais comme celle qui porte le message de la réparation. Car les âmes de l’humanité doivent réaliser ensemble la réparation.

     

    Ce tikoun Olam  c’est intégré en soi les révélations par la perception de la réalité que donne la Torah sur l’identité du Messie Yeshoua.

    Recevoir par le coeur afin de ne pas intellectualiser la spiritualité de la religion mais par le coeur la certitude que le Messie venue d’Israël se révèle dans la Torah.'

     

    Toute la création se constitue en une unité cohérente, elle n’obéit qu’à une seule loi  le dévoilement de l’unité de Dieu par Le Messie Yeshoua. 

     

    Cette unité absolue du Messie s’exprime à travers l’obligation de se soumettre à la Torah car la Torah exprime l’unicité dans le Messie d’Israël  ce seul lien  à la puissance d’unir toutes nos actions  accomplies de la Torah à l’unité qui unit les âmes  depuis la nuit des temps c’est ce principe qui régit les âmes à Dieu. La réparation du monde implique l’adhésion à Yeshoua régisseur des écrits de la Torah. Ainsi à partir du moment ou un homme est né de nouveau par le Messie Yeshoua  le tikoun  Olam -la réparation du monde amène dans l’humanité l’avancement pour le monde.

     

    La réparation d’un homme ou d’une nation nous concerne tous, notre préoccupation de la réparation du monde révèlera l’existence de Yeshoua.

    Notre devoir est de faire prendre conscience aux hommes que l’unité  de toute l’humanité c’est Yeshoua le Messie d’Israël. Ce Messie fils de David fera connaitre l’unité aux nations pour que la réparation du monde soit complète lorsque tout s’unira au tikoun complet le mal retournera au bien; mais avant que le tikoun ne soit complet la foi ne sera pas parfaite car les hommes auront cherché un autre messie cependant il écrit: la justice sera la ceinture de ses reins, et la foi l’écharpe de ses flancs. 

    Ainsi à chaque moment où une âme fait son tikoun et se rapproche d’Israël alors sa foi agit comme la lumière pour le monde et un jour toute  l’humanité sera avec Dieu le but final étant d’être avec notre créateur pour l’éternité.

     

    Car cette phase déjà écrite pour l’humanité s’inscrit dans une vision prophétique de la grande victoire.

    Mais pour les nations qui ne se sont pas unis à Israël en étant pas dans l’unité des fêtes car elles auront combattu contre Jérusalem seront dans le feu de la Grande guerre (Gog Et Magog).

    Les prophéties  de Zacharie associés à Souccot  prédisaient que les nations qui ont empêché que le règne de Yeshoua en dissociant le Messie de la Torah seront exterminé. Tous ceux qui auront été contre Israël.

     

    Mais Chemini Atseret c’est la joie pour ceux qui ont été présents.

    Ceux qui ont été l’épouse que prophétise Proverbe 31; « Cette (épouse) femme vertueuse qui a fait du bien toute sa vie et non du mal car elle procuré la nourriture et le vêtement de sa maison cette épouse reflet du corps messianique qui a oeuvré pour son Roi. »

    Cette femme c’est l’unicité dans le corps messianique.

     

    Puissions-nous être nombreux à tisser des vêtements de lin qui habillent ceux qui sont encore nus ceux du dehors; 

    Unis avec Israël pour connaitre le grand Roi Yeshoua.

     

    La fête commence dimanche soir 20 octobre 2019 et se termine le lundi soir et se prolonge jusqu'au mardi soir.

    On sort toutes les bibles.

     

     

    Prière d’ouverture de la fête.

     

     

     

    Barou’h ata Ado-naï Elo-hénou mélè’h haolam chéhé’héyanou vekiyémanou vehiguiyanou lizmane hazé.

     

    Béni sois-Tu Éternel notre Dieu, Roi du monde, qui nous a fait vivre, nous a fait exister et nous a fait parvenir à ce moment.

     

     

    On partage le vin, prière comme à shabbat 

    On parage le pain, prière comme à shabbat 

    Sans faire le lavage des mains.

    Organiser le repas festif avec musique  et chacun prendra sa bible la serrera sur lui et dansera avec.

     

    Les lectures sont:

     

    Deutéronome : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 34 verset 12. 

    Genèse : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Josué : Chapitre 1 verset 1 à 18.

     

    Apocalypse : Chapitre 22.

    Jean : Chapitre 7 verset 37 à 43.

     

    Que cette union fasse partie de notre vision afin qu’un jour nous puissions vivre cet état de joie infinie et connaitre le véritable bonheur d’être unis à Dieu pour l’éternité.

    Que le Messie Yeshoua se révèle à tous ceux qui le cherchent ! 

     

     

     

     

    Bonne fête de Chemini Atseret  Simhat Torah

    Shabbat shalom 

     

    L.B


    votre commentaire
  • Fête de Souccot et Parasha Haazinou.

     

    Parasha Haazinou.

    L’antidote.

     

    La parasha Haazinou commence par dire: écoutez cieux et que la terre entende les paroles de ma bouche. 

    Comme pour donner un ordre a ce qui est spirituel et a ce qui est charnel.

    J’envoie mon enseignement pour qu’il se répande comme la pluie et mes paroles tombant comme la rosée.

    Car je vais annoncer le NOM du Rocher de votre Salut.

     

    Cette parasha constitue le rétablissement des nations unis à Israël.

    L’Eternel vient annoncer qu’après toutes les errances des rebelles à sa voix, Il va parler à leur âme et à leur coeur pour les rétablir, tous ceux qui ont rejeté Israël!   Et tous ceux qui ont rejeté Yeshoua.

     

    La parasha  Haazinou montre à travers la mort de Moïse,  à travers  les versets ou Dieu dit je leur ai caché ma face et aussi qu’il ni aurait plus la colonne de nuée le jour et la nuit pour les conduire  à tous ces rebelles qui ont rejeté Israël  et Yeshoua qu’il s’est détourné d’eux, car ces peuples sont malades à force d’aller dans leurs assemblées boire le vin qui vient  des plans de vigne de Sodome et du territoire de Gommore 

    Leurs raisins sont empoisonnés, leurs grappes amères, leurs vins du venin des serpents, c’est le poison cruel des aspics. 

    Car ils n’ont pas voulu connaitre le vrai NOM de Rocher du Salut.

     

     

    L’Eternel a caché ces choses à tous ceux qui se trémoussent dans les assemblées  à tous ceux qui chantent des cantiques maudits à leurs dieux sortis des puissances étrangères. A ceux qui gardent la religion enfermés dans des lois dépassées.

     

    A ceux qui sont appelé attendant le Messie alors qu’il est devant eux.

     

    Alors l’Éternel après leurs déboires, Il leur donnera l’antidote qui les guérira, Il les portera comme l’aigle porte ses petits aiglons vers la terre d’Israël afin qu’ils se souviennent de la terre qui les a enfanté.

    L’Éternel leur donnera l’antidote du cantique qui fera resurgir de leur mémoire le NOM du Rocher du Salut qui est Yeshoua.

    Ecoute âme entend homme car je vais te dévoiler ma face et te faire connaitre le NOM de Yeshoua.

     

     

    Haazinou dévoile une magnifique métaphore de son enseignement qui se répand comme la pluie et ses paroles comme et la rosée.

     

     

     La pluie c’est le jour et la rosée c’est  la nuit semblable à la colonne de nuée qui est Sa présence le jour et la colonne de Feu qui est Sa présence la nuit. 

     

    Yeshoua nous guide le jour et la nuit mais sa présence n’est manifesté  que si on l’appelle à venir vivre en nous. Car comme Moïse ne put rentrer dans la terre promise, car il frappa le rocher:  c’est pour nous dire: si vous rejeter le NOM du Rocher du Salut Yeshoua vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu pour l’Éternité. 

    C’est pourquoi cette magnifique parasha qui nous livre le NOM du Rocher du Salut en Yeshoua se combine parfaitement à l’approche de la fête de Souccot.

    Car les prières que le peuple adresse à Dieu c’est que la pluie tombe durant les jours de Souccot, pour réclamer la présence de Dieu et prophétiser cette parasha.

     

     

    Souccot.

     

    Souccot est la sixième fête.

    Souccot c’est l’unification des 70 nations exilées dans le monde, réuni dans le corps de Yeshoua.

    Cette fête illustre une vision prophétique à venir au temps de l’avènement du messie.

    Lorsqu’il descendra comme la Jérusalem céleste  s’unir à ceux de la terre. 

    La force de Souccot c’est de comprendre le but final, l’éternité pour nos âmes avec Dieu(le paradis).

    C’est pourquoi encore nous faisons tous les rituels de la loi associée à cette fête. Monter une cabane sommairement et se munir des 4 végétaux. Car nos actes prophétisent ce qui doit arriver. Et si nous prophétisons par ces actes  nous prophétisons notre propre union avec Yeshoua.

     

    Souccot c’est aussi l’élévation de nos âmes par la purification et la sanctification en Yeshoua.

     

    Notre rendez-vous à Souccot doit être un repère qui nous enseigne à vouloir se perfectionner à l’image de Yeshoua.

     

    Yeshoua le NOM du Rocher de notre Salut lorsque l’on reçoit Son Esprit vient nous alimenter de ses forces qui vont lutter contre tout le mal qui est installé en nous. Ces forces se reçoivent petit à petit car nous ne pouvons pas supporter toute la présence de Dieu d’un coup.

     

    Souccot nous prophétise cette élévation de notre être abouti, perfectionné en Yeshoua.

    Célébrer Souccot c’est la démonstration de vouloir être saint comme Dieu veut que l’on soit saint.

     C’est pourquoi tout le monde doit célébrer la fête de Souccot  afin de prophétiser  pour lui-même son élévation  et son futur dans le royaume de Dieu.

     Voilà ce que c’est Souccot désiré l’union avec Yeshoua et manifester son languissamment en honorant cette fête avec foi et joie en faisant les actes prophétiques.

     

     

     

     

    La particularité de cette fête est qu’il faut se fabriquer une cabane pour exprimer la prophétie à venir, faite de branche  pouvant recevoir une table, des chaises et surtout décorer de façon festive.

    Souccot c’est l’état d’accomplissement de l’être humain, toute une vie pour être un réceptacle accompli.

     

    A souccot on se munit  d’un Loulav représenté par  4 espèces de végétaux  voulant représenter les 4 espèces  de comportements humains. 

     

    Il y a la branche de Saule: C’est l’homme loin de Dieu.

    Il y a la branche de palmier : C’est l’homme qui fait le bien mais comme ça l’arrange sans l’enseignement de la Torah. 

    Il y a la branche de myrte : C’est l’homme qui étudie la Torah mais ne les mets pas en pratiques.

    Il y a le fruit du cédrat: C’est l’homme qui étudie la Torah et qui la met en pratique. L’homme accompli.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette fête de Souccot se fête comme un shabbat mais on peut cuisiner et apporter tous le confort pour se sentir bien, mais dans la Soucca si on a pu en faire une, sinon chacun fera ce qu’il pourra avec ce qu’il a  mais en essayant de simuler une cabane.

     

     

    Prières:

     

     

     

     

    Entrer dans la soucca; l’officiant récitera la prière pour la soucca:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou léchev bassoucah;

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifié par ses commandements et nous a ordonné de nous asseoir dans la Soucca.

     

    Puis prendra le loulav entre ses deux mains en serrant les 4 espèces réunit, les agiter vers le haut  vers le bas et sur les côtés comme pour les présenter à Dieu. 

     

    Prière du loulav:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou al netilat loulav.

     

    Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifié par ses commandements et nous a ordonné d’agiter le loulav devant Lui.

     

    (Tout le monde hommes femmes enfant  s’il le veut peut agiter le Loulav.)

     

    Puis le partage du vin :

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam boré péri haguefen; 

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le vin de la vigne.

     

    Le partage du pain ;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèk haolam hamotsi lé hem min aaretz.

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

     

     

    Ces actes sont prophétiques et nous signalent que si nous sommes en train de faire cela c’est que nous ressemblons  à l’espèce du cédrat représentant l’homme accompli qui a compris que la loi se vit en Yeshoua.

    La fête dure 7 jours et tous les repas doivent se prendre dans la soucca (si possible). 

    Elle commence donc dimanche soir 13 octobre 2019 et finit le 20 au soir.

     

    Les lectures de souccot sont:

    Lévitique: Chapitre 22 verset 26 à chapitre 23 verset 44.

    Nombres: Chapitre 29 verset 12 à 16.

    Zacharie: chapitre :14 verset 1 à 21.

    Jean: Yohanan: Chapitre 7 verset 1 à 53.

     

    Les lectures de la parasha pour samedi 12 octobre 2019 sont;

    Parasha: Deutéronome: Chapitre 32 verset 1 à 52.

    Haftarah: 2 Samuel: Chapitre 22 verset 1 à 51. 

    Messianiques: Romains: Chapitre 10 verset 14 à 21.et 12:14 à 21. Hébreu: Chapitre 12 verset 28,29.

     

     

     

    Bonne fête à tous que nous soyons réunis par l’Amour de Yeshoua.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    L.B 

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires