• Parasha Tazria et Metsora du samedi 25 avril 2020.

    Confiné !

     

    Cette semaine il y a deux parasha Tazria et Metsora les deux ont la même portée symbolique la lèpre, ou maladies contagieuses.

     

    En hébreu le mot lèpre n’est pas exactement traduit par le mot lèpre, mais il est écrit « tsaraat », mais le problème c’est que staraat n’existe pas vraiment dans le lexique scientifique médical.

    « staraat » est décrit comme une sorte de lèpre de l’âme. Ce serait une maladie liée au spirituel.

    Les symptômes physiques seraient dus à une déficience spirituelle. 

     

    La lèpre est une maladie infectieuse due à une bactérie responsable venant d’une souche de  la tuberculose qui s’attaque au poumon. Ces mycobacteriums peuvent être de forme bénigne ou grave  et se propagent par inhalation de postillons ou par transmission d’objets ou de linges.

    La lèpre dégrade premièrement toutes les extrémités du corps nez, doigts, pieds etc car l’afflux de sang ne se fait plus.

     

    La lèpre a toujours eu une forte empreinte religieuse, et assimilé à l’hérésie.

     

    Le lépreux est toujours considéré comme une personne impure.

     

    Cette maladie est difficilement  guérissable!

     

    Seul Dieu a le pouvoir de guérir ce genre de maladie.

    Les lépreux étaient confinés ; le confinement  est l’un des moyens les plus puissants de notre société pour réguler le mal. 

     

     

    Dans la Torah il existe un mode d’isolement en cas de lèpre d’une durée de confinement de Sept jours renouvelables jusqu’à la guérison.

     

    Le lépreux devait porter un masque;

    Fin du verset Lévitique 13;45.  version hébraïque

    Le lépreux se couvrira ( le visage ) jusqu’à la moustache.

     

    Combien de similitude nous vivons avec ce virus cette année;

    Nous vivons en isolement ,confiné; déboussolé certains avec des formes bénignes et d’autres avec des formes graves, s’attaquant au poumon, au coeur, ou autres partis du corps; et nous devons porter des masques parce qu’il ni a pas de traitements ni vaccins.

     

     

    Il est étrange que nous vivions cette année un confinement drastique dû à une maladie contagieuse, très dangereuse, mortelle.

    Donc nos parasha parlent d’impureté due à la lèpre, et aux flux de sang.

     

    Dans la Torah nous trouvons qu’une seule référence qui parle de la cause d’une lèpre c’est lorsque Myriam et  Aaron ont critiqué le choix d’épouse de Moïse, mais on s’arrête souvent à cela pour dire qu’il ne faut pas faire de médisance « Lachon hara » sur les gens. 

     

    Mais en fait ce qui causa en vérité la lèpre de Myriam c’est quand ils ont dit: 

     « Est-ce seulement par Moïse que l'Eternel parle? N'est-ce pas aussi par nous qu'il parle? Et l'Eternel l’entendit.

     

     

    « L’Eternel l’entendit !»

    Les contestations étaient donc sur le choix de Dieu qui avait choisi Moïse; et Myriam eut la lèpre.

     

    Ces révélations indiquent que les porteurs de lèpre contestent Dieu !

    Moïse est le représentant de la Torah.

    Myriam est la représentante du peuple de Dieu.

     

    La bonne question est?  Sommes-nous des contestataires de Dieu pour en arriver là?

    Sommes-nous des lépreux pour porter des masques et rester confiné?

    Sommes-nous atteints si gravement pour mériter une telle ampleur de mortalité?

     

    Nous sommes impurs devant Dieu !

     

    Entre les uns qui disent, les autres qui n’ont pas dit, et ceux qui ont fait, et ceux qui n’ont pas fait. 

     

    Mais qu'est que Dieu a dit alors?

     

    Il ne nous reste que ces versets bibliques qui donne la réponse de Dieu?

     

    Nombres 12:5,10.

     

     

    L'Eternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Myriam, qui s'avancèrent tous les deux.

     

    Et il dit: Ecoutez bien mes paroles! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Eternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai.

     

    Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison.

     

    Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Eternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse?

     

    La colère de l'Eternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla. La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Marie était frappée d'une lèpre, blanche comme la neige. 

     

     

    Waouh!

     

    Moïse c’est Moïse !

     

    Il ne faut jamais contester Moïse car Moïse c’est la Torah?

    Et donc si on conteste la Torah d’une manière en disant la loi est aboli alors on conteste Dieu ou si on rajoute à la loi de Moïse on conteste Dieu?

     

    Hébreux 10:7.

     

    Yeshoua notre Seigneur et Sauveur a dit « Voici, je viens dans le rouleau de la Torah il est question de moi pour faire, ô Dieu, ta volonté.

    Car il a plu à Dieu d’abolir la loi des sacrifices d’animaux et envoyer le Messie Yeshoua pour faire le sacrifice une fois pour toutes. Mais Il n’a pas aboli les autres lois.

     

     

     

     

     

    Dans la bible beaucoup de citations mentionnent que Yeshoua notre Messie avait guéri des lépreux.

    Dans Luc 17 par exemple:

     

    Yeshoua, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Yeshoua, maître, aie pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils fussent guéris. L'un d'eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Yeshoua, et lui rendit grâces. C'était un Samaritain. Yeshoua, prenant la parole, dit: Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu? Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t'a sauvé.

     

    Les pharisiens demandèrent à Yeshoua quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

     

     

     

     

     

    La guérison est possible en Yeshoua celui qui vient du livre de la loi.

     

    Yeshoua dira à chaque fois qu’il guérit un lépreux  « va vers le sacrificateur ou le Cohen  d’aller offrir l’offrande qu’a prescrit Moïse

     

     

    Mathieu 8: 2.

    Et voici, un lépreux s'étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Yeshoua étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. Puis Yeshoua lui dit: Garde-toi d'en parler à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l'offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.

     

    Va te montrer au sacrificateur et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela serve de témoignage!

     

    Mais alors quelle est cette offrande car nous croyons que s’est  Yeshoua l’offrande?

     

    Dans les récits de notre parasha ainsi que notre haftarah et d’autres versets il y est écrit;

    Vous serez isolé durant sept jours, mis a part durant sept jours, puis aussi le Roi de notre haftarah du se tremper sept fois dans l’eau pour être guéri.

     

    La Torah est comparé à l’eau :  Esaïe 55: 1

    Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n'a pas d'argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer!

     

    Jacques 1: 25.

    Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la  Torah de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, qui lui est prescrite, celui-là sera heureux dans ce qu’il aura fait.

     

    Donc si on plonge (nos yeux) durant les sept jours de la semaine dans la Loi qui est l’offrande que Moïse a prescrite nous seront guéri!

    Chaque jour nous devons lire les versets de la Torah car la Torah est le bain de la guérison, 

     

     

    Chaque jours nous devons apprendre du livre de Moïse car dans le livre c’est Yeshoua qui se fait connaitre et se révèle dans notre nos coeur et notre coeur c’est Sa maison qui doit être pur.  Et chaque jour nous devons suivre le cycle de la Torah avec les portions de Torah. Chaque jour nous devons mettre à part un petit moment de confinement pour faire ces lectures   c’est par cette offrande que Son Sang nous guéris.

     

     

     

     

     

     

    Proverbes 3. 1,8.

    Mon fils, n'oublie pas mes enseignements, Et que ton coeur garde mes préceptes;

     

    Car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, Et ils augmenteront ta paix.

     

    Que la bonté et la fidélité ne t'abandonnent pas; Lie-les à ton cou, écris-les sur la table de ton coeur.

     

    Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, Aux yeux de Dieu et des hommes.

     

    Confie-toi en l'Eternel de tout ton coeur, Et ne t'appuie pas sur ta sagesse;

     

    Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers.

     

    Ne sois point sage à tes propres yeux, Crains l'Eternel, et détourne-toi du mal:

     

    Ce sera la santé pour tes muscles, Et un rafraîchissement pour tes os.

     

     

    Que Dieu ne s’irrite plus contre nous qu’Il pardonne nos contestations, et qu’Il nous aide à comprendre sa volonté, qu’Il nous rende pur si nous lui demandons en acceptant les conditions de l’offrande que Moïse a prescrites car cela sert de témoignage.

     

     

    Shabbat shalom.

    L.B

     

    Lecture de la parasha:

    Tazria:

    Lévitique:

    Chapitre: 12 verset 1 à chapitre 13 verset 59.

    Lecture de la parasha:

    Metsora:

    Lévitique:

    Chapitre:14 verset 1 à chapitre 15 verset 33.

    Lecture de la Haftarah: 2 rois: Chapitre 7 verset 3 à 20.

    Lecture messianique:

    Mathieu: 8:1à 4.    9: 20 à 26.    11: 2 à 6.

     

     

     

     

     

    Lecture pour la semaine qui vient, transmise dimanche matin 26 avril 2020.

     

     

    Shavoua Tov
    Cette semaine qui commence Dimanche 26 avril 2020, nous commençons à lire la première portion de la parasha dans le livre Lévitique.

    Cette semaine encore spéciale il y a deux parasha jumelées.

    1: Ah’aré-mot et 2: Kedochim. 

     

    Ah’aré-mot:                                                   Kedochim:

                                                                          

    Dimanche: 16/1,17.                                      Dimanche: 19/1,14.

    Lundi:16/18,24.                                            Lundi:19/15,22.

    Mardi:16/25,34.                                            Mardi: 19/23,32.

    Mercredi:17/1,7.                                           Mercredi:19/33,37.

    Jeudi:17/8.18,5.                                           Jeudi: 20/1,7.

    Vendredi:18/6,21.                                         Vendredi:20/8,22.

    Vendredi:18/22,30.                                       Vendredi:20/23,27.

     

    Ces portions où montées peuvent différer de quelques versets  suivant le rite, ici ce sont les montées du rite Ashkénaze, mais chacun peut lire suivant son rite comme pour « La bible Juive complète » qui utilise le rite séfarade. Chacun fera comme il lui convient l’essentiel étant de lire chaque jour, je dirai de manger une portion de Torah chaque jour. 

     

    Que ces portions soient pour nous la guérison qui produit la repentance qui nous sanctifie.

     

      

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :