• Parasha du samedi 8 avril 2017 et PESSAH'

     De la parasha TSAV a PESSAH’.

     

    La parasha TSAV nous ouvre la voie vers la liberté que nous offre PESSAH’.

    La parasha  cette semaine et dans la continuité  des repentances. 

    Cette parasha Tsav qui complète celle de la semaine dernière sur les repentances personnel que nous avons faite en vu d’effacer nos fautes commises contre la torah, nous conduit maintenant a effacer les fautes de nos ancêtres.

    Alors tout de suite la question pourquoi des repentances sur  nos ancêtres  ceux encore vivants et ceux qui sont morts?????

     

     

     Alors que nous avons avouer nos fautes et que nous nous sentons plus libre  voila maintenant qu’on doit le faire pour les ancêtres.

     Souvent nous les croyants on se pose la question pourquoi suis-je le seul de la famille  a avoir  eu la révélation de Yeshoua et de vivre avec la foi autour d’une famille qui ne veut rien savoir de Dieu ou bien Yeshoua????

    La parasha Tsav nous donne la réponse.

     Dieu nous a fait grâce et nous a choisi  pour faire la réparation!!!!!

     Dieu nous a choisi et revêtu du vêtement du sacerdoce  car   nous devons endosser le rôle du réparateur devant Yeshoua.

     Comprendre la raison  de notre appel  c’est comprendre les voies de Dieu.  La place qu'Il nous a choisi pour le révélé  nos efforts a chacun et de faire pour son entourage un lieu ou Dieu est révélé.

     Si Dieu nous a choisi au sein d’une famille ou bien d’un environnement c'est bien pour faire la réparation pour les personnes qui ne sont pas en état de le faire.

     

    Si on désirait même se retirait loin du monde pour vivre plus prés de Dieu  dans une vie de prière et d’étude biblique ce serait ignorer l’intention divine dont Dieu nous a  designer pour l’exécuter!

     

    A quoi nous servirait de connaitre les hauteurs et les profondeurs de Dieu si nous n’accomplissons pas  sa volonté.

    Le but auquel doit aspirer chacun de nous  c’est la réparation pour le salut en Yeshoua. C’est pas parce que Dieu c’est révélé a nous  que nous devons attendre qu’Il fasse pareil pour nos proches.  Dieu nous a laisser dans cet exil pour qu’on les libèrent   par nos prières  cette parasha nous convoque devant Dieu pour que l’on exécute le sacerdoce envers nos famille  en demandant a Dieu de pardonner leur fautes  durant les 400 années de servitude dans la désobéissance de la torah.  Nos ancêtres depuis 4 générations ont marcher dans l’exil, certain comme catholique  ou simplement sans torah, ou  sans Dieu,  il faut réparer.Pour les vivants qui sont a nos cotés.

     

    C’est la  la réponse que nous donne TSav  tout de suite une autre question  vient - Mais pourquoi faire cela !

     

    Parce que  les malédictions  attaché a nos ancêtres se transmettre  si nous même nous nous somme lavé de nos péchés il faut comprendre par exemple que le reste de la famille encore vivant subit l’héritage et sont souvent couvert de malédiction  La parasha nous invite  a offrir nos repentances devant Dieu  afin que Dieu pardonne leur fautes de ne pas avoir obéit aux lois de la torah c’est comme la parasha dernière  ou c’était pour nous  que s’adressait les repentances  la c’est pour les ancêtres.

    Nous avons la possibilité par une seule action de changer les choses pour accomplir la volonté de Dieu.

    La mission dont nous a assigné Dieu durant notre exil est  pour nous une obligation   car nous ne sommes pas quitte tant que nous n’accomplissons pas  ce projet que Dieu voulait nous faire accomplir  tant que l’oeuvre n’est pas achevée notre âme ne sera pas tranquille.

     

    Ces deux parasha avant PESSAH’ sont dans l’ordre que Dieu a placé si nous déplaçons cette ordre nous compromettons le plan de Dieu 

    Avant PESSAH’  c’est la révélation de ces deux parasha enlevé le levain et le vieux levain  afin que  nous puissions être libre pour recevoir la foi en Yeshoua.

    PESSAH’ c’est comme une naissance et chaque âme qui revient a Dieu par la réparation, prépare la réparation du monde.  C’est a dire que si nous enlevons le levain de nos familles ou de nos proches nous les libérons et si chacun après fait pareil il accompli le projet divin  pour la réparation final  remplir le royaume de Dieu.

     PESSAH’ c’est sortir de cet exil  et nous qui croyons en Yeshoua nous avons  le dessein d’accomplir ce projet faire sortir les autres de cet exil  chaque année nous avons la possibilité d’une grâce  particulière  pour renouveler notre désir de repentance,  pour couper les malédictions qui restes  des fautes commises dans nos familles durant ces siècles d’exil sans torah.  La porte nous est ouverte pour qu’ils puisent recevoir la torah en Yeshoua .

     

    Ainsi la parasha TSAV qui veut dire « c’est un ordre »  et aussi  qui s’interprètent  comme « répandre la bénédiction »  Prend tout son sens  C’est un ordre d’exécuter ces commandements de repentances afin que la bénédiction s’étendent dans nos familles de sang et de coeur.

     

    Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle; 7et dans la seconde le souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu'il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple. 8Le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n'était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait. 9C'est une figure pour le temps actuel, où l'on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, 10et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu'à une époque de réformation.

     

    11Mais le messie est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création; 12et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. 13Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 14combien plus le sang du Messie, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

     

     

    La fête de PESSAH’  commence par le nettoyage du levain les semaines précédente durant lequel ont a accompli d’un point de vu spirituel le nettoyage par la repentance, de même ont accompli le nettoyage de nos maisons en enlevant tout trace de levure que l’on peut trouver dans le pain ,les gâteaux, les biscuits, les pâtes a tartes etc;;; puis le soir de la fête nous mettons  aussi en valeur l’aspect terrestre pour que le souvenir de PESSAH’ ne s’efface jamais .

    Yeshoua notre Pâque  !

     

     

     Lundi soir qui est le premier soir de la fête commence par le rituel bien précis ;

     

     

    Placer 3 galettes de pains azymes empilés sur  la table .

    Un os: Symbole du bras étendu de Dieu pour la délivrance.

    Un oeuf dur: Symbole de la fin de la loi des sacrifices.

    Le Karpass: Le céleri ou persil: Symbole de l’esclavage sous la domination d’autres dieux.

    Le Maror: Les herbes amères , endives, salades, raifort : Symbole de l’amertume pour une vie sans Dieu .

    Le Harosset: Pâtes de fruit (fruit frais et sec écrasé dans du vin)symbole du mortier de construction  des travaux forcé sous l’emprises d’autre dieux.

    Le Hazeret: La galette avec les herbes amères et la pâte de fruit en sandwitch .

     

    Une soucoupe contenant du vinaigre.

    4 coupes de vin.

    Pour le repas de l’agneau.

    Recouvrir tout le plateau avec un tissus blanc.

     

    Le séder ou déroulement de la soirée en 15 étapes.

     

    1La prière du vin comme a Shabbat.

    La première coupe de vin:

    —  Béni soit tu Eternel notre D.ieu roi de l’univers qui a fait pousser le fruit de la vigne. 

     

    Barou ata Adonaï éloénou méler  aholam boré péri agéfen.

     

     

    Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, Yeshoua dit: Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous.

    (Partager la coupe ou distribuer en individuel en étant accoudé du coté droit).

     

    AMEN

     

    2 Se laver les mains.

     

    —Barou ata Adonaï éloénou méler aholam acher kidétchanou  bémitsvotav vétisvanou al nétilat 

    yaha-dim

     

    AMEN

     

      

    3 Prendre la galette du milieu, la casser en deux, reposer la petite moitié entre les deux autres galettes puis prendre la grande moitié et dire :

     

    —Béni soit tu Eternel notre D.ieu roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

    —Barou ata Adonaï éloénou méler aholam amotsi lé rém min aarets.

     

    Puis  dire:

    Yeshoua dit: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi.  

    Puis dire:

    —Ils prirent le corps de Yeshoua et l’enveloppèrent de bandes avec des aromates comme c’était la coutume d’ensevelir chez les juifs .

     

    AMEN

     

     Prendre cette galette l’envelopper dans un tissu blanc le porter sur l’épaule et allé le cacher.

     

    5 La deuxième coupe de vin, partager accoudé.

    AMEN

     

    6 Se relaver les mains.

    7Puis chacun prendra le céleri ou persil  le trempera dans le vinaigre et en mangera. 

     

    8 Un enfant demandera : Pourquoi on doit faire tous ça ? 

    Le responsable dira :

    — Car l’Eternel nous a délivrer  de notre esclavage en Egypte .

    — Car Yeshoua est mort sur le bois pour  le pardon de nos péchés et nous a délivré de nos ennemis.

    Puis dire:

    Tous les autres soirs nous pouvons manger du pain levé ou du pain non levé ce soir seulement du pain non levé.

    Tous les autres soirs nous pouvons manger toutes sortes d’herbes ce soir seulement des herbes amères.

    Tous les autres soirs nous n’avons pas besoin de tremper pas même une fois.

    Tous les autres soirs nous mangeons assis droits ou accoudés

    ce soir accoudés seulement.

    L’Eternel notre Dieu nous a fait sortir de ce pays par sa main puissante et son bras étendu.

    Si le Saint-béni soit-Il n’avait pas fait sortir nos ancêtres d’Egypte, nous et nos enfants

    assujettis au Pharaon d’Egypte.

    Soyons nous tous des sages des sujets intelligents, tous instruits dans la Loi,

    Ce serait encore pour nous un devoir de nous entretenir de la sortie d’Egypte.

    Béni soit Dieu,Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël oui, Béni soit-Il !

    La Loi parle de quatre types d’enfants:

    L’un sage, l’autre méchant, l’autre simple, et l’autre qui ne sait pas questionner: Béni soit Dieu, Bénis soit-Il

    Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël

    oui, Béni soit-Il !

     

     

    _Chanter des louanges.

     

    Les lectures biblique sont:

    Exode chapitre 12 en entier.

    Luc chapitre 23 verset 33 à chapitre 24 verset 12.

    Faire les lectures le soir même ou bien le lendemain:

     

    9 Chacun prendra un morceau des galettes restantes,  prendra aussi les herbes amers( salade amer et endives ) la pâte de fruit, (mélange de pomme de vin fruit sec le tout écrasé) en mangera le tout  ensemble dans les galettes . 

     

    10 Puis sur l’œuf on dira «  Yeshoua nous a libérer de la loi  du sacrifice».

      

     

     

    11 Consommer le repas, l’agneau rôti en prenant les premières bouchées rapidement, un bâton a la main. 

    12 Prendre la troisième coupe de vin, partager accoudé.

     13 Allé chercher le pain caché (ne pas le manger  tout de suite ).

    Puis dire:

    —Yeshoua  a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour.

     

    14 Boire la dernière coupe de vin accoudé. 

    15 Partager la galette  accoudé.

     

     (Peut être que certain détails de ce rituel peut sembler sans intérêt mais certainement que derrière tous ces symboles ce cachent d’extraordinaires révélations que nous ne pouvons pas encore saisir.) 

     

     

     

    Nous comprenons qu’a travers tous ce rituel  tous les moments précis de la mort de Yeshoua y sont représenter  selon les écrits des évangiles. 

    Pessa’h se déroule en plusieurs étapes :

    1 Le premier jour : La Pâques :La mort de Yeshoua

    2 Le deuxième jour :La fêtes des pains sans levain. 

    3 Le troisième jour : Le balancement de la gerbe de végétaux. La résurrection de Yeshoua.

    4 Pendant les sept jours manger des pains azymes .

    8 Le septième jour la clôture de Pessa’h.

     

    Le premier jour de la fête faire le seder

    Le deuxième soir de la fête des pains sans levain refaire le seder .

     

    Suite .../...

     

    Shabbat Shalom, Bonne Fête.

     

    Lydia.B

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :