• Parasha du samedi 7 janvier 2017.

    Le Livre.

     

     

    Dans le chapitre 47 de la Genèse au verset 12 de la parasha de cette semaine on peut lire:

    «Joseph fournit du pain a son père et à ses frères, et à toute la famille de son père, selon le nombre des enfants.

    La version  de ce verset selon les écritures Original dit :

    « Joseph nourrit du pain à son père et à ses frères ,et à toute la famille de son père avec du pain selon les enfants. »

    Cette différence selon nos maitres les étudiants de la Torah :Veut dire des miettes.

    Joseph  donne la nourriture a la famille de son père mais eux la mange comme des enfants en émiettant plus qu’ils ne mangent.

     

    C’est vrai que si l’ont donne du pain ou des gâteaux ou des biscuits à de très petit enfants la nature est telle faite qu’ils vont émietter plus qu’ils ne mangent ; Ils gâchent la moitié de ce que l’ont va  leur donner.

     

     

     

    Le peuple juif est souvent nommé « Le peuple du livre ».

    L’âme des juifs a modelé leur conscience par Le Livre.

    Tout au long des siècles ils sont resté attaché aux textes porteurs de la sagesse.

     

    Leurs histoires est marqué par la violence antisémite qu’ils ont vécu fasse a tous ces opposé a Dieu, toutes ces nations qui cherchent a les détruire.

    De tous les siècles de persécutions le point commun qu’il y eut dans ces massacres c’est la destruction des livres; dans tout les fait historiques ont voient que les livres étaient d’abord détruit ,brulé déchiré et après c’était leur éliminations. 

    «  On peut y voir un symbole que Dieu nous permet de voir  c’est que les juifs sans Le Livre sont mort. »

     

    Et pour nous c’est exactement pareil; Chacun devraient posséder Le Livre ,  La Bible « « « « « dans son entier » » » » » »

     

    Séparer Le Livre en deux est comme séparer l’âme de son corps ; Beaucoup de chrétiens appuient leurs lectures sur le nouveau testament,  c’est comme des errants dans le désert cherchant toujours ou est l’oasis qui désaltère, ils marchent sans y voir la fin  écrasé parfois par la forte chaleur des ténèbres qui les guettes.

    Trouvant parfois quelques abris pour manger quelques miettes , car ils ne savent pas manger !!!!

    Ils lisent la bible sans lire la torah, ni les prophètes ils sont comme des esclaves récupérants  les restes de leurs maitres.

    La torah qui est les cinq premier livre de la bible c’est le pain de vie,  c’est la nourriture qui tient notre âme en vie .

     Lire la Torah sans la pratiquer c’est cela ce que veut nous instruire ce verset 12 . Yeshoua leur donne la nourriture  Sa Torah mais les gens des nations la gaspillent,  ils veulent manger mais comme des enfants ils en font un gâchis .

     

    Le livre a la puissance de nous maintenir en vie .

    La lecture de la bible entière nous relie a Dieu. 

    Chacun de nous doit posséder une bible ,Sa bible entière.  Chaque enfant a sa naissance devrait recevoir Le Livre Saint comme un cadeau de naissance et le garder  comme l’objet le plus précieux qu’il n’est jamais eu.

     

    Le Livre est notre force  notre épée  car le livre est vivant,  il nous parle a chacun de nous  très personnellement,  il nous donne chaque jour notre portion de nourriture.   Chaque jour il faut porter ses yeux vers aux moins quelques lignes de la torah, des prophètes, des psaumes des évangiles et des épitres ;Ce sera pour nous un repas complet,  de la vigueur et la bonne santé pour notre corps et la guérison de certaine de nos maladies.

     

    Le Livre a le pouvoir de diffuser sa lumière devant nos yeux qui touche notre âme au plus profond de nous. Le livre nous révèle le vrai messie ,nous nourrit en  fonction de nos besoin au moment précis et unique ou Dieu veut pointer son doigt pour nous parler  sachant appuyé comme un surligneur.

     

    Petite histoire de circonstance: 

     

    En 1987 a New-York  les livres de la synagogue avaient été volé .

    Après enquête le voleur fut démasqué et cela fut juger devant les tribunaux .

    Ce vol en lui même n’avait pas une valeur financière mais les rabbi vécurent cette histoire comme un véritable drame insurmontable.  Car dans cette bibliothèque le rabbi Yosseph Its’hak, et ses ancêtres avaient au prix d’immenses difficultés,  se mettant eux même parfois en danger, avaient transporté avec eux ces textes au travers de toutes les tribulations qu’ils avaient connu en URSS,  et pendant la seconde guerre mondiale jusqu’a leurs arrivé aux Etats -Unis.

     Certes ils représentaient une sagesse essentielle, une  connaissance profonde nécessaire mais ils renfermaient une sainteté d’une puissance incomparable des documents écrits de la main même du grand sage -Baal Chem Tov   ou de ses successeurs. C’est dire que le drame dépassait largement celui très réel de l’acte du vol .

    Les livres dérobés furent restitué  Le 5 Tebeht  1987  et depuis le 5 Tebeth  est célébré comme un jour de fête de la  victoire des livres.

     -Qui correspond pour nous cette année  A mardi 3 janvier 2017 (semaine de cette parasha).Depuis ce jour une  célébration pour le retour des livres est institué, ce qui permet de prendre conscience de la valeur des livres inspirés.

     

    Quand on pensent a ses hommes et femmes  qui ont risqué leur vie pour  garder Les Livres et quand on voit comment le monde les rejettent ou bien n’en prennent que les miettes qui tombent de la table  ont ne peut qu’être honteux devant cette triste réalité .

     

    Dieu nous révèle que notre mission est d’étudier les textes de la bible.  Les rencontres entre croyants doivent être des échanges pour comprendre et étudier la Torah ,le culte que Dieu attend de nous c’est l’étude des écritures . Celui qui comprend la richesse que lui procure  la Torah celui là se rassasie de tout les biens que procurent la terre.

     

    Chaque groupes doit être comme une Yeshiva  (Une école)ou l’on vient étudier et apprendre.

    Il faut que les croyants retrouvent la bible entière qu’ils ne divisent plus l’ancien testament du nouveau testament la bible ne fait qu’UN .

    La torah révèle Yeshoua.

     

    -Les sages déclarent « La torah étant comme une part du messie  ce qui revient a dire que se séparer de l’étude de la torah c’est ce séparer du messie (Yeshoua). »

    Quand les croyants  ont séparé le livre ils se sont séparé  a aussi  de Yeshoua et se séparer du maitre  c’est l’esclavage vers la mort.

     

     

    Dieu révèle  que ce dernier siècle s’accomplit les paroles des prophètes  qui annoncent  que va s’ouvrir dans le monde des yeshiva (des écoles) des groupes de maison,  afin que beaucoup y viennent étudier Le Livre.

    —Dieu procurera tout ce qui est nécessaire .Puissiez vous rapporter la bonne nouvelle.

     

    Pour nous c’est une grande bénédiction  que de se réunir pour étudier la parasha c’est une source abondante qui coule sur nos vies.  Chaque semaine la parasha nous nourrit en quantité et en qualité insoupçonnable nous mangeons de la nourriture solide  .

    Le Livre c’est la voix de Dieu, par sont étude Le Livre s’inscrit dans notre ADN et nous  relie a Dieu.

     

    —Rapproche-Les l’une de l’autre pour ne former qu’une seule pièce de bois ,en sorte qu’elles soient unies dans ta main.

     

    —Les bois sur lesquels tu écrieras seront  dans ta main ,sous leurs yeux.

     

     

    Notre richesse c’est  posséder Le Livre Entier dans notre coeur.

     

    Qu’un jour nous puissions  être nous aussi porté vers le Seigneur  en ayant cru a la parole de Moïse et des Prophètes qui annonce Yeshoua. 

     

     

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :