• Parasha du samedi 27 octobre 2018. 4. Vayéra.

    Une bonne vue.

     

    La parasha Vayéra veut dire par son titre : « Il apparut »  où  « Il se fit voir ».

    C’est la parasha qu’il faut lire avec des bonnes lunettes on pourrait dire avec des lunettes infrarouges  pour y voir à travers l’obscurité des rayons de  lumière.

     

    Abraham vit trois anges alors que les anges ces êtres spirituels sont censés ne pas être vus par l’oeil humain, mais Abraham les a bien vus.

    En fait il y a ceux qui voient Dieu et ceux qui ne le voient pas,  il y a ceux qui voient le bien même dans le mal, il y a ceux qui ne voient que le mal.

    Abraham et de ceux qui voient Dieu même dans le mal. Il sait qu’il a besoin de Dieu pour réaliser sa destinée; Chacun de nous a quelque chose à réaliser il faut juste être bien connecté à la source de la lumière divine pour avancer dans  sa  destinée même si les circonstances semblent contraires.

     

    Abraham savait que sa destinée était d’être le père d’une grande nation qu’il serait père d’enfants aussi nombreux que les étoiles ! Le comble pour un couple stérile.

    Et sa mission pour réaliser cela aller contre les logiques établies.

    D’abord il devait aller sauver son neveu Loth pour que la plus improbable des situations se réalise.Loth qui devint veuf se trouva seul avec ses deux filles qui eurent l’idée la plus folle d’alcooliser leur père pour coucher avec lui et avoir des enfants de lui de cette sale affaire naitra un fils de sa  fille ainée qu’ils nommeront Moab et ce Moab qui fut la descendance de Ruth qui donna la postérité du Roi David et qui confirma plus tard la postérité de Yeshoua. Donc de cette vilaine affaire le bien en est sorti on voit maintenant que dans le mal il y a le bien car les yeux de Dieu on vu ce qui était dans le coeur de Loth  car il était juste, haïssant le mal lorsqu’il était à Sodome 

     

    2 Pierre 2:7,8,9.

    Et s'il a délivré le juste Loth, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution car ce juste, qui habitait au milieu d'eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu'il voyait et entendait de leurs oeuvres criminelles; le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement,

     

    Et nous savons aussi qu’Abraham vécut l’épisode du mensonge devant Abimelec qui prit Sarah pour femme,  mais là aussi c’est par la bénédiction d’Abraham à travers Abimelec que Sarah fut guérie de sa stérilité  et là postérité d’Abraham put s’accomplir.

     

     C’est pourquoi des fois on peut vivre des choses pas très recommandable mais en fait c’était le chemin tordu par lequel il fallait marcher pour accomplir sa destinée.

     

    Nous voyons dans cette parasha que Dieu   met à l’épreuve Abraham. Pour nous enseigner que c’est la parasha de la mise a l’épreuve car  elle va servir à vérifier l’état de notre âme pour mettre en avant ce dont nous avons besoin pour accomplir notre destinée et voir si nous sommes prêts à recevoir.

    C’est pourquoi on ne doit pas regarder les circonstances difficiles par lesquels on passe mais accepter les défis que Dieu nous lance et c’est à travers  les ténèbres, les situations difficiles que Dieu va évaluer notre degré de foi. Car dans les situations plutôt difficiles nous rentrons dans une tristesse c’est le manque de foi qui se révélera mais si au travers des moments difficiles ont  essaient de voir Dieu en gardant la joie Dieu jaugera nos capacités à recevoir ce qu’Il veut nous donner. Car la tristesse ferme le coeur et la foi, mais la joie ouvre le coeur et la foi.

     

    La tristesse est un vecteur de ténèbres et la joie est un vecteur de lumière divine.

    La tristesse vient parce que l’on croit avoir fait des erreurs, mais Dieu veille sur nous, on ne fait pas d’erreur c’est notre destinée qui s’accomplit.

    Ouvrir ses yeux et regarder vers la lumière que diffuse Yeshoua et ne nous laissons plus jamais aller à  la tristesse Yeshoua est venu jusqu’à nous et ça c’est la plus belle chose qui puisse arriver.  Ne plus regarder en arrière, le passé a été ce qu’il a été  et nous avons fait des belles choses que le diable veut nous faire oublier et veut nous dire les choses mal que l’on a faite.

     

    Si comme dans la situation de Loth si on regarde avec des lunettes spirituelles on ne voit que le bien que Dieu a voulu on ne verra que le bien.

    Faire rayonner notre joie  devant Dieu c’est montrer notre reconnaissance qu’Il nous est apparu, Il s’est fait connaître à nous.

    Et quelle plus belle preuve d’amour que nous donnons à notre seigneur la joie exprimer en son honneur. 

     

    Dans un autre sens plus spirituel de cette parasha nous lisons qu’Abraham a ouvert sa tente pour recevoir les trois anges.

    Si on regarde notre situation avec tristesse cela nous empêche de voir la vision divine que Dieu veut nous communiquer. Mais si on regarde avec un peu de joie et de foi on comprendra que Dieu nous a placer dans certaines  circonstances pour une mission précise. 

     

    Le secret de cette parasha c’est qu’il faut accepter  sa destinée  accepter sa mission de vie,  afin que Dieu nous donne tout ce dont nous avons besoin pour l’accomplir et en terminer avec les situations difficiles.  Cette attitude se réalise en laissant Dieu nous remplir de lui et qu’Il guide toutes les étapes de notre destinée. 

    Ce que Dieu veut évaluer c’est notre foi  car Il veut nous remplir de lui.

     

    Nous sommes comme des récipients vides et notre âme est en attente de recevoir pour agir dans le plan divin.

     

    Changer d’état d’esprit afin de s’élever vers ce qui est spirituel. Dieu veut que l’on s’élève vers ce que l’on ne voit pas et que l’on diminue notre vision vers ce qui est matériel,  car la force et la puissance de Dieu sont spirituelles. Dieu peut nous faire vivre des guérissons; des délivrances; des miracles mais seulement si on est prêt à vivre du spirituel relier à la source divine celle qui est la vérité. 

     

     

    Nous sommes comme des vases vides attendants que Dieu viennent les remplir !

    La haftarah cette semaine vient le confirmer avec l’histoire de la veuve qui avait des dettes.

    Elle fit la démarche d’aller vers l’homme de Dieu et lui exposer son problème de dette. L’homme de Dieu vit sa foi et lui dit d’aller chercher plein de vases vide et avec le peu d’huile quelle avait il allait pouvoir remplir tous les vases d’huiles puis les vendre et pouvoirs ainsi épongés sa dette et vivre après tranquille.

    C’est à comprendre dans le sens avec le peu de foi et de joie qu’on a si on s’adresse à Yeshoua, Il multipliera la foi et la joie qui se transformera en délivrance pour faire un miracle dans notre vie.

    Mais le but à retenir c’est de penser que l’on ne sait pas tromper en croyant avoir fait des erreurs durant notre vie  mais d’accepter notre chemin de  vie et  d’accepter pour cette parasha ce shabbat la mission que Dieu veut pour notre vie.

     

    Je t’invoque l’Eternel pour te dire que je veux vivre ce que tu as prévu pour ma vie sans regarder en arrière. J’accepte d’accomplir ma destinée dans le projet que tu as conçu pour ma vie. Que ma vie te serve utilement. Donne moi ce dont j’ai besoin, accompagne-moi chaque instant de vie et rempli moi de toi  car je t’aime car tu t’es  fait connaitre à moi et je veux vivre pour toi dans la joie et que je rayonne de toi Yeshoua.

     

     

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Genèse: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 22 verset 24.

    Lecture de la haftarah : 2 Rois : Chapitre 4 verset 1 à 37. 

    Lecture messianique : Hébreux : Chapitre 11 verset 8 à 19 et 2 Pierre : Chapitre 2 verset 6 à 14.

     

     

    L.B  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :