• Parasha du samedi 26 mai. Parasha Nasso.

    Une vie accomplie.

     

    La parasha Nasso qui veut dire relève dans le sens « appelle » c’est l’appel de nos vies, suivant ce que chacun a reçu de Dieu.

    Nasso veut dire aussi « prend ». Prends ton destin en main. 

    C’est bien que même si c’est Dieu  est au contrôle de tout nous avons une part de décision.

    Notre vie est comme un tapis tissé de différents fils de couleurs qui ont formé, des courbes, des dessins suivant que les fils utilisés furent clairs et soyeux notre vie nous offrait des moments de bonheur, joie, propices a un bel avenir  pour nous construire, et suivant les moments de notre vie des fils sombres et rugueux ont tissé des ombres et des contours qui ont marqué nos émotions et nos souffrances, ainsi autant ont été utiles tous les fils sombres pour mettre en avant nos zones de beauté que cachait  notre âme.

     

    Cette parasha Nasso qui est la plus longue des parasha nous renvoie au psaume 119 qui est lui aussi le psaume le plus long car ici ce cache le secret de la vrai vie.

    Les 22 lettres qui se cachent dans ce psaume nous rappellent que le coeur de Dieu se trouve dans la Torah.  

    Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.

    L’amour du Seigneur est donné à ceux qui le cherche dans la Torah.

     

     

     Ici se cache la guérison que notre âme languissante attend parfois depuis si longtemps. D’ailleurs on peut se rendre compte que durant les jours qui entourent la parasha Nasso une sorte  de déprime vient parfois se manifester  sans qu’on sache pourquoi et bien c’est notre âme qui fait ressortir un mal qui a besoin de guérison  et si on est attentif on comprend quelle souffrance lointaine est toujours là sous une forme incomprise.

    La guérison de l’âme c’est la guérison du corps.

     

    La parasha  Nasso  se termine par l’inauguration de l’autel.

    En  remontant  il y a la bénédiction d’Aaron, les offrandes, la consécration, la mise à jour des fautes commises, et l’organisation du service pour le tabernacle.

     

    Dans le peuple de Dieu chacun y trouve sa place selon ce qu’il a reçu de Dieu. Certains auront des activités visibles et seront reconnus comme des personnes au service de Dieu, d’autres serviront de façon cachée et ne seront jamais reconnus.

    Mais tous agissent pour le service divin.

    La consécration du Nazir c’est aboli par la venu du messie Yeshoua. Car Il fut le consacré que l’Eternel a choisi pour former le temple de Son Royaume  

     

    Yeshoua le Nazaréen de la même source que Nazir celui qui fut consacré  «mis a part» car l’ange prévient sa mère que l’enfant sera consacré à l’Eternel.

    Et s’accomplissent les prophéties: 

    « Il sera appelé le Nazaréen». 

     

     

    L’inauguration de ce temple de chair est décrit dans cette parasha a travers les lettres cachées de ces portions de Torah.

    Dieu créa la terre et les cieux par la parole cette parole était lumière  qui est le sceau du Roi, qui devait paraître sous une forme humaine. 

    Cette phrase  renferme le plus grand secret que  l’humanité devrait découvrir. Cette expression est concrétisée  par la contenance en guematria du chiffre 70  que l’on trouve dans cette parasha lors des offrandes des 70 sicles ainsi que tous les autres symboles numéraires décrits dans ces versets, qui confirme que la parole qui fut donnée a travers les 2 tables de la loi dans les 2 mains de Moïse voilait la forme du messie Yeshoua qui viendrait pour rassembler les nations(tribus) qui se sont perdu. 

     

    Yeshoua nous a mis a part, il nous donne la guérison, et la délivrance. Il nous appelle chacun séparément à continuer à tisser notre vie en harmonie avec la sienne. Il nous enseigne maintenant comment la tisser avec les fils de fin, de fin  lin éclatant qui est le reflet de la sainteté qui agit par laTorah.

    C’est pourquoi la parasha commence par l’organisation du camp des hébreux,  il faut une vie bien organisée  puis mettre en ordre nos erreurs passées, les confesser  devant le Seigneur à voix audible comme le précise le texte, s’approcher devant l’autel et demander pardon pour les erreurs commises. 

     

    Dieu nous a consacrés pour révéler sa gloire, souvent nous voulons et espérons de tout notre coeur voir des miracles, assister à des fabuleuses guérissons instantanés, mais hélas rien n’agit même si on prie l’Eternel Dieu de tout notre coeur.

    Mais pourtant nous avons la faculté de faire des miracles chacun de nous qui sommes croyants juifs et non juifs. 

    Luc 9 :1,2

    Yeshoua ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies. Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades.

     

    Voici le secret pour faire des miracles : il faut (……………………………………………………………………………………..)

    -Vous auriez aimé que je vous disent que pour faire des miracles il suffit d’avoir la foi et recevoir l’onction pour faire des guérissons .

     

     Mais la vraie puissance Yeshoua nous l’a donné par le Pardon.

    PARDONNER c’est créer le miracle de la guérison et de la délivrance.

     

    Yeshoua nous à revêtu de puissance à Shavouot (Pentecôte) la puissance du pardon, savoir pardonner et recevoir un pardon voici la puissance que nous avons reçue en Yeshoua.

     

    En Yeshoua nous pouvons être pardonnés et nous  serons guéris nous pouvons pardonner et nous serons délivrés. 

     

    Ainsi après le pardon nous pouvons bénir, guérir et délivrer par ces paroles!

    Qu’ Adonaï te bénisse et te protège.

    Qu’ Adonaï fasse rayonner sa face sur toi et te soit favorable.

    Qu’ Adonaï dirige son regard sur toi et t’accorde la paix.

     

     

    Que cette parasha puisse agir pour la guérison de nos souffrances  au Nom de Yeshoua. Que sa paix vienne en nous.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre 4 verset 21 à chapitre 7 verset 89.

    Lecture de la haftarah: Juges: Chapitre 13 verset 2 à 25.

    Lecture messianique: Mathieu: @@Chapitre 2 verset 1 à 23.

     

     

     

    Lydia.B


  • Commentaires

    1
    Zaza
    Samedi 26 Mai à 12:05
    Merci
    2
    Vendredi 1er Juin à 14:52
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :