• Parasha du samedi 24 novembre 2018. Parasha 8. Vaychlah.

    La foi c’est pour les costauds.

     

    La parasha Vaychlah nous parle du retour de Jacob qui se prépare à rencontrer son frère Esaü.

     

    Jacob sépare tous ses biens et sa famille en 2 camps pour éventuellement s’assurer de ne pas tout perdre en cas d’affrontement violent. Puis il va se coucher pour se relier à Dieu comme il avait l’habitude de faire pour trouver les solutions à ses problèmes.

    Mais là c’est un être céleste qui va venir vers lui.

     

    Selon le décryptage des écritures  et leurs capacités prophétiques les grands sages d’Israël  nous ont transmis: que l’ange qui combattait contre Jacob était l'ange de  Esaü et cet ange était si grand qu'il couvrait le tiers de la terre. Même si cette métaphore n'est évidemment pas à prendre à la lettre, il vient quand même nous signifier que l’ange d’Esaü posséder un pouvoir immense qui s’étendait  sur un tiers de la planète.

     

    Cette interprétation prophétique nous fait voir le monde de la croyance, la foi dominante  car Esaü et le descendant intermédiaire de Rome représentant aujourd'hui un tiers de la population mondiale. Ce qui nous fait comprendre la vision prophétique.

     

    Le combat entre Esaü et Jacob a donc une portée historique qu'y vient préfigurer le combat entre  les chrétiens et tous les dérivés d’anti Torah qui s’opposent à la foi des écritures bibliques.

     

    Jacob prie Dieu en disant sauve-moi de la main d’Esaü, car il redoutait du danger de l’influence sur lui et sa famille que pouvait laisser son frère;

     

    Toute la portée de ses versets repose sur le OLAM HAZÉ et le OLAM HABA.

    Le Olam hazé c’est le monde qui se présente à nous et le Olam haba c’est le monde qui doit arriver.

    De même ce principe du monde en devient une affaire personnelle.

     Notre Olam hazé c’est cet Esaü qui contrôle la foi sur nos croyances et cet Olam haba, c’est ce Jacob qui nous offre une vision d’avenir auprès de Dieu là ou les justes s’assiéront.

    Ce Olam haba nous fait avancé vers la croyance fondamentale du messianisme juif. Yeshoua EST la Torah.

    Ce monde à venir à pour juste raison personnelle de nous interroger sur notre foi.

    L’âme a pour désir d’obtenir des réponses soulevées par l’étude et la méditation de la Bible, elle est le principe même de la foi. Par notre intellect nous cherchons des réponses et nous les recevons par la foi.

    La foi c’est aussi le principe de la récompense et du châtiment ou par devoir religieux qui nous pousse à bien agir, ce type de foi nous donne le choix d’opter pour la vérité que Yeshoua est le messianisme juif par la récompense des oeuvres de la Torah.

    La foi c’est aussi de croire aux prophéties, aux guérissons, aux miracles et cette foi-là donne l’immuabilité à la Bible et cette foi-là ne donne pas d’explication logique c’est une foi libre et pur.

     

    Toutes ses formes de foi sont bonnes et nécessaires mais c’est là qu’intervient Esaü qui veut nous réduire dans notre foi nous faisant croire que nous sommes faibles.

    La force c’est la pensée qui se matérialise. 

    Esaü veut nous faire penser que nous ne sommes que des petits moutons qui voulons suivre un petit berger dans un enclos fermer avec toujours la même herbe.
    Il veut nous enfermer dans son monde.
    Jacob qui semble d’apparence physique faible est en effet le véritable combattant, il contrôle ses pensées et sait qu’avec sa foi intellectuelle, surnaturelle et obéissante il ne craint personne car Dieu et avec lui et que la force est en lui.

     

    C’est notre parasha! Mettre un terme à cet envahisseur d’Esaü qui veut nous tenir tête dans nos faiblesses. 

    La foi c’est pour les costauds la force et la puissance Yeshoua nous là donné.

     

    Alors pour une action efficace et biblique comme Jacob qui consultait Dieu pour avoir la force, l’intelligence, la guérison et la victoire.

     

    -Il prit tous les dieux de toute sa famille  c’est-à-dire- Les fausses croyances, les superstitions, les faux interdits que les religions ne maitrisent pas, la foi qui réduits les personnes, tout ce qui emprisonnent les pensées  et  va les enterrer sous les tilleuls.

     

    Cette remarque biblique nous instruit de façon spéciale sur le tilleul. 

    Le tilleul porte le symbole de la liberté, la victoire, la guérison.

    De façon allégorique ces versets bibliques nous montrent la façon dont Jacob a su en finir avec le blocage que les pensées de faiblesses ont pu laisser sur lui et sa famille du temps où il fut chez Laban et ses fausses croyances.

     

    C’est aussi notre démarche pour cette parasha d’enterrer nos faiblesses que nous donne ce Olam hazé (ce monde) pour réaliser  que Yeshoua  nous a ouvert l’accès du Olam haba ( le monde selon Lui) et qu’il nous a donné Sa force et Sa puissance.

     

    Car ce monde veut nous faire croire que l’on ne peut plus guérir, faire des miracles, changer sa vie  ou nous interdit l’accès à tout ce qui est surnaturel en vue de nous garder dans l’enclos et mourir.

     

    Cette parasha pour nous donner la force de penser librement et de gagner tous les combats de nos vies.

     

    L‘enjeu du combat est l’enjeu universel car il s’agit de savoir  qui dominera Israël ou les nations.

    Enterrer celui que le monde veut que l’on soit et faire vivre celui que Dieu veut que l’on soit. 

    Etre celui que l’on doit être. Etre libre de penser et de vivre la foi qui nous feras s’assoir avec les justes.

    Cette force est une force de caractère qui nous fait s’assumer malgré la masse qui domine sur le monde d’être les fils de la main droite de Dieu qui élève le monde par la lumière de Yeshoua et de la Torah.

     

     

    Notre prière c’est de renoncer et d’enterrer toutes nos fausses croyances au-delà des religions les croyances qui nous limites a vivre comme Yeshoua nous a ordonné de détruire tous les systèmes dominateurs en place dans ce monde.

     

    Nous sommes fort et nous avons le pouvoir de détruire toutes les forteresses. Même si le monde du surnaturel semble inaccessible et réservé à une certaine élite  selon les religieux. Yeshoua a  donnait à tous les simples comme les érudits  la force d’accomplir des grandes choses dans ce monde.

     

    Ce n’est pas juste à lire c’est à mettre en pratique.

     

    Q’Israël vive !!

     

     

    Shabbat shalom.

     

    Parasha du samedi 24 novembre 2018 . Parasha 8 Vaychlah.

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 32 verset 4 (3) à chapitre 36 verset 43.

    Lecture de la haftarah : Obadia : Chapitre 1 verset 1 à 21.

     

    Lecture messianique : 1Timothée : Chapitre 6 verset 1 à 21 et 2 Timothée Chapitre 4 verset 1 à 8.

     

    L.B

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Ado
    Vendredi 23 Novembre à 21:36
    Merveilleux
    2
    Lundi 26 Novembre à 17:20
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :