• Parasha du samedi 23 juin 2018 . Parasha de la vache rousse.

    La vache rousse.

     

    La parasha de la vache rousse est des plus excellentes des parasha, malgré que le texte ne dévoile qu’un infime parti car elle reste la parasha qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

     

    La parasha résume qu’après avoir brulé une vache rousse ils prenaient les cendres d’une vache rousse ils  la mélangeaient avec de l’eau et ce mélange s’appelait l’eau lustrale  qui permettait  de devenir pur si on était impur.

    Mais le secret que cache le nom de cette parasha Houkat en hébreu nous révèle  que si on pratique cette loi de l’eau lustrale on pratique en une seule fois toutes les lois de la Torah.

     

    Mais  cela précise que seulement certaines de ces lois ne devront jamais s’arrêter, des lois qui sont des coutumes à transmettre, des lois qui ne faut pas chercher à analyser, mais à pratiquer, car c’est des lois qui sont inscrites dans notre conscience c’est la foi qui les révèle.

     

    C’est-à-dire les lois qui nécessitent des actions précisent à la portée de chacun de nous. Exemple : Le shabbat, les fêtes bibliques, l’étude de la Torah, réciter le shéma d’Israël  plus les autres prières, mettre une mezouza devant sa porte et en général pour les hommes porter les tsitsit (les franges au bord de son vêtement),faire la prière avec un talit de prière, mettre les tefilines etc… Ce sont là des signes visibles ces lois qui rendent visible notre foi; Houkat des lois qui ne s’expliquent pas mais qui se vivent.

     

    Ces actions qui sont rejetées par les non juifs et qui semblent d’ailleurs abolies par Yeshoua. Car considérés comme des signes religieux mais qui cache en vérité le grand secret de la foi.

     

    La émouna (la foi ) est quelque chose d’extraordinaire et très difficile à maitriser.

    La émouna c’est comme un réceptacle qui faut remplir, un vase qui ne faut jamais laisser vide.

    La foi se nourrit chaque jour de nos actes. Il ne faut  surtout pas  chercher pourquoi on doit la nourrir mais chercher à la nourrir avec ce quelle demande et ce qu’elle demande c’est nos actions  spirituelles quotidiennes qui la font grandir.

    Notre foi bien nourrie avec ce qui lui convient la rassasie et se porte bien en bonne santé.

     

    Revenons à ce qui fâche  les non juifs le fait de faire les actions du shabbat, fêtes, tsitsit, châle de prière,  tefilines, mezouza enfin tous ce qui se rattache aux rites du judaïsme ne sont pas pour avoir l’air d’être juifs ce sont des actions qui font évoluer la foi. Ce sont des actes qui protègent nos prières, qui freinent les obstacles, qui renforce notre engagement, qui renouvelle nos forces  et qui nous font accéder à l’élévation de notre foi qui sanctifie notre âme. 

    Alors quoiqu’en dise le peuple de Dieu qui cherche toujours à râler contre les préceptes juifs la émoussa se nourrit de ces pratiques.

     

    Car c’est quoi être juifs?

    Juif vient de Yehudi ,Yehuda ou est caché les lettres du Nom de Dieu  et plus d’une autre lettre qui veut dire porte. Ce qui se traduit par: « Juif c’est la porte qui s’ouvre sur la connaissance de DIEU ».

    Un juif ce n’est pas forcement celui qui est né Juif mais c’est celui qui cherche Dieu avec une grande émouna par la pratique des recommandations que Dieu a défini dans sa Torah.

     

    On pourrait dire alors pourquoi en Yeshoua nous devrions suivre tous ses rituels ?

    Car en Yeshoua nous sommes libres des jougs religieux? 

    Mais voilà ce  qu’il faut  comprendre !

    Yeshoua notre messie est venu dans ce monde pour accomplir sa mission mourir puis ressusciter  pour le pardon de nos péchés, mais ça nous le savons très bien  ce qu'il faut aussi comprendre c’est pourquoi il a dù  procéder comme ça !

    Yeshoua le Maître des écritures allait dans les synagogues pour  enseigner la connaissance.

    Ce qu’il a ordonné à ceux qui le suivaient c’est de continuer dans l’enseignement de la Torah. Il a déposé sur Pierre l’eau du rocher qui désaltère ceux qui ont soif.

    C’est pourquoi on ne frappe pas le rocher car la doctrine du rocher c’est l’amour .

    « C’est Yeshoua le rocher l’Amour, et l’eau la Torah ».

    L’Amour gratuit nous apprend qu’une grande force nous est donnée pour aimer son prochain. C’est l’aider dans sa démarche spirituelle, l’aider a accomplir ce qu'il ne peut pas faire tout seul.

     

    Yeshoua est venu nous enseigner une nouvelle façon de pensée nous faire comprendre que la force qu’il nous donne pour faire grandir notre foi c’est de lutter contre les démons. Leur faire la guerre pour avancer.

    L’accomplissement de la mission de Yeshoua c’est de soumettre tous les démons à SA Parole et c’est aussi la mission qu’il nous a ordonné de faire, afin que nous  cessions d’être des pantins pour les démons mais qu’il nous soit soumis en esprit et en vérité.

     

    Mais pour réellement vivre et exécuter cet ordre il faut comprendre comment les démons agissent.

    Les démons agissent par la manipulation de notre imagination ils tentent de nous faire observer les choses d’un point de vue plus rationnel, de détourner notre conscience des valeurs que Yeshoua veut nous transmettre par la pratique des actions qui fait élever notre foi.

     Ils nous détournent de la Torah et du comportement qu’utilisent les Juifs car ils savent que cela lui permet d’agir tranquillement en nous donnant bonne conscience de ne pas pratiquer les rites du judaïsme. Car les signes que nous rendons visibles  les empêchent d’agir comme ils veulent. 

     

    Yeshoua nous apprend à  ne plus nous laisser manipuler mais à utiliser les armes de la Torah.

     

    La foi ne vient pas en attendant qu’une émotion se passe mais la foi vient quand on réalise que l’on s’est fait manipuler par l’interdit de la Torah. 

    C’est pourquoi  la lutte c’est de manifester l’amour autour de nous en enseignant la vérité sur les écritures car le contraire de l’amour que les démons produisent c’est la haine gratuite le mal chaque jour qui s’abat sur les gens par toutes les mauvaises choses qui leur arrivent, toutes sortes d’injustices.

    C’est notre amour  manifesté qui gagnera sur le combat de la haine.

    Mais cet amour ne peut se developper que si on étudie  les secrets du ciel cachés dans les lois qui nous font connaitre le coeur de Dieu pour que notre coeur ne soit plus endurci.

     

    Et ce que cache cette parasha c’est que quand on diffuse l’amour on expulse les démons de  la terre. 

     

    Le monde est habité  par les démons. Yeshoua nous à ordonné de les expulser.  

    Lorsque  l’on fait shabbat on expulse les démons de nous-même, on les expulse de nos maisons,  lorsque l’on enseigne la Torah on expulse les démons des personnes  lorsque l’on pratique les rites de la Torah les démons reculent, leurs actions sont réduites. Cela agit comme un juge qui a le pouvoir de justice car il porte sur lui le sceau de la justice.(haftarah Jephté établi comme juge en Israël).

     

    Les signes  dit religieux que nous enseigne la Torah sont des boucliers, les signes ne servent pas à être vu par les hommes mais ils servent à être vu des démons. Yeshoua portait des franges sur ses vêtements un signe très religieux  cela afin de nous faire comprendre qu’il faut  le faire aussi.

    Par contre une croix est un signe anti Yeshoua car ce n’est pas écrit dans la Torah.

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que les démons peuvent intervenir sur certaines de nos prières.

     

     Comme nous le disent les  stadikim ce sont des voleurs de prières, les démons intercèdent nos supplications dans les hauteurs du ciel. Mais si nous portons un signe de la Torah ils sont obligé de reculer.

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que Yeshoua est venu changer nos consciences pour nous amener  à la connaissance de la Torah et nous faire accepter et envisager une nouvelle façon de vivre la foi  et l’amour qui transformer notre coeur  pour préparer le monde à SON RETOUR.

    Par nos actions et nos signes visibles nous transformons le monde  comme Yeshoua nous l’a ordonné, par chaque action des rites  de la Torah nous  dévoilons les Noms de Dieu qui s’inscrivent dans ce monde.

    Le serpent est dominé par la puissance de la Torah Symbole du serpent d’airain que Moïse a élevé pour rendre public son autorité face aux démons. 

     

    La vache rousse c’est en t’autres  la conquête de la terre par la purification en Yeshoua et par la puissance que nous donnent les signes visibles de la Torah que nous rendons visible.

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 19 verset 1 chapitre 22 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 11 verset 1 à 33.

    Lecture messianique  Jean : Chapitre 4 verset 1 à 38.

     

     

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :