• Parasha du samedi 17 février 2018.

    Le temple.

     

    La parasha Térouma décrit la construction du tabernacle qui se dit en hébreu Michkan.

    Un sanctuaire mobile pour accueillir la présence de Dieu au temps de Moïse.

    La haftarah décrit le temple de Jérusalem qui se dit en hébreu Beit hamikdach, au temps du roi Salomon.

     

    La parasha commence  par dire.

    L’Eternel parla à Moïse  et dit ; parle aux enfants d’Israël:  Qu’ils m’apportent une  Térouma (une offrande) pour moi qui viens de leur coeur. Selon cette interprétation elle  décrit plutôt pour dire: Apportez- moi ce qui m’appartient. Apportez- moi la Térouma qui est a moi.

     

    Térouma  selon son sens hébraïque veut dire: Échanger, changer, substituer, remplacer,  permuter.

     

    Térouma est un prélèvement  une contribution volontaire .

     

    Car l’Eternel veut que nous lui construisions une résidence pour  venir sur la terre,  Il veut que l’on prépare un lieu à part ou il se sent chez lui.

     

    Ils me feront un sanctuaire et je résiderai parmi eux.

     

     

    1 Corinthiens 6:19

    Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes.

     

    ****************************************************************************************

     

    Éphésiens 1 :7

    En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce.

     

    La rédemption c’est la délivrance de notre âme retenue captive par les péchés. Le Seigneur Yeshoua est venu redonner la vie à nos âmes mourantes.

    Pour comprendre le sens de la rédemption qu’apporte le messie Yeshoua; C’est comme si on vivait une grande famine un jeune, un Kippour qui n’en finit pas  et que Yeshoua vienne arrêter cette famine spirituelle.

    Il faut savoir que la famine spirituelle est la pire des souffrances.

    Si on reste sans manger sans boire  on souffre c’est comme un jour de jeûne qui durerait des années.

    Cette famine spirituelle entraine des désordres que nous n’arrivons pas à détecter; alors survient la dépression sous diverses formes, un mal être- terrible, des dépendances alimentaires, d’alcool, de drogues, des dépenses excessives, des jeux addictifs, une sexualité dépravée, ou tout autres dépendances par lesquels on essaie de combler ce manque intérieur.

     

    Mais Yeshoua est venue comme un rédempteur pour arrêter notre famine et donner à notre âme languissante la nourriture dont elle a besoin.Remplir le manque que notre âme réclame depuis si longtemps.

     

     

     

    Notre Térouma c’est ce qu’il y a de Dieu en nous c’est pourquoi le début de cette parasha a commencé en disant;  apportez-moi ce qui est à moi comme une offrande de votre bonne conscience.

    Dieu nous demande qu’on lui offre notre âme (notre coeur) pour venir la remplir de LUI.

     

     

    Construire un temple pour que son Esprit y réside est un choix de notre propre volonté .

     

    Pour construire ce temple comme une maison merveilleuse c’est d’après sa description suivant les indications précises des pièces conçues et décorées comme il la décrit à Moïse  dans les textes bibliques.

     

    Dans la liste d’inventaires on compte:   

    48 planches, 96 socles, 10 tentures latérales, 100 agrafes pour ces tentures, 50 crochets pour ces agrafes, 11 tentures en peau de chèvre pour le toit du tabernacle, 100 agrafes pour ces tentures, 50 crochets pour lesdites agrafes, 15 poutres, 96 anneaux, 1 rideau intérieur, 4 piliers supportant ce rideau, 4 socles pour ces piliers, 4 crochets, 1 panneau masquant l’entrée du tabernacle, 5 piliers pour suspendre ce panneau, 5 socles, 5 crochets, une arche sainte, 1 couvercle pour cette arche, 1 paire de chérubins , 1 table, 1 lampadaire, 1 autel pour l’encens, 1 autel pour les sacrifices, 1 vasque pour les ablutions.

     

     

    Cela fait au total 613 éléments ! Très précisément. Correspondant aux 613 commandements de la Torah.

     

    Dans ce sanctuaire il y a l’arche contenant les tables de la loi, la menorah, la table avec les pains, un autel pour bruler les parfums et un autre autel pour bruler les offrandes animales.

     

    Donc en fait notre âme qui constitue une maison pour Dieu doit être décorée comme cela, s’il ni à pas ça le Seigneur ne viendra pas.

     

    Construire notre temple c’est rétablir l’ordre à l’intérieur pour faire descendre la présence divine et faire régner le Seigneur en nous.

    Dans le temple Cinq éléments importants nous dévoilent son mystère. 

     

    Yeshoua est dans l’arche dans le lieu le plus impénétrable de notre être. Il vit dans cet espace complètement à part du monde et de ces organisations du temps où règne le désordre Il vient ou l’ordre est rétabli.

    1 L’arche de l’alliance nous enseigne que la Torah est la vie en Yeshoua par la sanctification des commandements.

    L’espace- temps est régi pas le cycle de 2 la menorah qui nous enseigne le calendrier divin avec les sept fêtes marquées et célébré chaque année dans le rythme du calendrier de Dieu.

     

    C’est intéressant de comprendre que la fête de Rosh Hachana qui est la fête du début de l’année biblique  révèle par sa guematria sa valeur en nombre hébraïque la même valeur que le mot temple en hébreu. 

    Beit Hamikdash = 861      Rosh Hashanah = 861  ces indices ne sont jamais un hasard mais des révélations très précieuses pour nous faire comprendre la volonté de Dieu.

     

    3 La table des pains c’est la table qui représente le shabbat car à chaque shabbat les pains étaient apportés et poser sur cette table.

    4 L’autel des parfums était alimenté pour faire élever les prières et l’adoration envers Dieu. 

    5 L’autel des sacrifices pour l’expiation des péchés.

     

     

    Cette magnifique description vient nous dire comment édifier le temple pour faire descendre l’Esprit de Dieu en nous.

     

     

    —Devant l’autel des sacrifices c’est notre repentance envers nos péchés que nous venons apporter devant le Seigneur Yeshoua lui qui s’est fait offrande unique.

     

    —Devant l’autel des parfums c’est notre adoration devant la vérité que nous proclamons que nous faisons de Dieu notre Seigneur nous venons lui donner notre âme pour que la vérité puisse venir en nous.

     

    —Devant la table  des pains nous proclamons que Yeshoua est Seigneur et maitre du shabbat en désirant suivre ses voies en honorant chaque shabbat.

     

    —Devant la menorah nous proclamons Yeshoua qui accomplit les sept fêtes de la Torah.

     

    —Devant l’arche nous proclamons que Yeshoua est la Torah vivante qui vient s’installer dans notre âme, pour être nourri de la nourriture qui donne la vie.

     

     

    C’est par notre décision d’offrir à Dieu ce qui lui revient que l’on soumet notre conscience humaine vers la conscience divine,  c’est cette substitution  ce changement qui est le sens de notre don de notre Térouma.

     

    Le seigneur Yeshoua nous dit que le temple ne se construit pas avec des pierres  mais avec des âmes vivantes purifiée revêtues d’or pur.

    Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Yeshoua.

     

     

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que c’est de notre volonté que Dieu viendra résider en nous. Notre décision de lui offrir notre âme est maintenant l’occasion de saisir cette chance  en venant de façon symbolique s’humilier devant l’autel reconnaissant que nous avons péché en ayant marché depuis toujours dans le désert  sans avoir alimenté notre âme qui réclamait sa nourriture spirituelle mais en l’ayant nourri de chose impurs. Puis c’est devant l’autel des parfums que l’on vient s’offrir en proclamant que Yeshoua est Seigneur et en déclarant que désormais nous suivrons le rythme des lois des fêtes et shabbat en accomplissant les lois de justice et morales de la Torah; et devant l’arche le désir d’accueillir l’Esprit du seigneur.

     

    Que Dieu vienne s’établir en nous  pour toujours.

     

     

    Lecture de la parasha : Exode : Chapitre  25 verset 1 à chapitre 27 verset 19.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 5 verset 26 (12) à chapitre 6 verset 13.

    Lecture messianique : 1 Corinthiens : Chapitre 3 verset 10 à 23 ,

    Ephesiens : Chapitre  2 verset 1 à 22. 1Pierre : Chapitre 2 verset 4 à 12.

     

     

    Shabbat shalom.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :