• Parasha du samedi 16 juin 2018. Parasha Korah'.

    C’est Dieu, qui décide ?

     

    La parasha Korah’ (ou Coré) nous donne une vision du temps.

    Korah’ était un homme très influent dans la communauté.

    Riche et chef des religieux, son rang lui donnait le droit sur des décisions importantes, on pouvait y voir le conseil du sanhédrin de cette époque.

    Lorsque Korah’ décida d’aller voir Moïse  c’est avec les autres hauts dignitaires Dathan et Abiram  suivit de 250 personnes, qui d’un commun accord allèrent contester la fonction de Moïse .

    Ils lui dirent: C’en en est trop de votre part ! toute la communauté est sainte ! pourquoi donc vous placez-vous comme chef devant nous ?

     

    L’Eternel fut en colère, Moïse put négocier avec Dieu s’ils devaient mourir  en différenciant les coupables des suiveurs.

    Il demanda à Dieu de les faire mourir de façon pas naturelle si ils étaient coupables .

    Korah’ et  sa famille tombèrent vivants quand sous leurs pieds la terre s’est ouverte et les a engloutis. De là la communauté se mit colère contre Moïse car ils disaient que c’était à cause de lui qu’ils étaient mort! Du fait l’Eternel envoya une plaie de mort  sur le peuple.

    Aaron parti au milieu du peuple et pria tandis que Moïse était à la tente d’assignation.

    La plaît s’arrêta Aaron retourna vers Moïse à la tente d’assignation.

    Afin que cesse leurs réclamations l’Eternel ordonna à Moïse que chacun des chefs de tribus apporte un bâton avec le nom de la tribu gravé, Aaron inscrivit Lévi.

    Le lendemain Moïse entra dans la tente d’assignation où les douze bâtons avaient été déposé  et seul le bâton d’Aaron avait germé des boutons, éclos des fleurs, muri des amandes.

     

    Ce bâton fut, reste, et restera le témoignage que c’est Dieu qui établit des chefs. Qui représente en premier lieu les chefs du judaïsme seule religion ayant respecté la doctrine désirée de Dieu. Et ce jusqu’à la fin des temps.

    Mais de ces chefs sortiront des petits bergers qui conduiront des petits troupeaux qui cherchent  à rentrer dans la bergerie du grand berger d’Israël par la porte qu’a ouverte Yeshoua.

     

    Ces bergers seront des petits Moïse qui reflètent la lumière de la Torah et conduiront les brebis vers Yeshoua. 

     

     

     

     

     

    Cette parasha nous donne la vision de ce qui était, qui est et qui sera selon que Dieu l’a ordonné.

     

    La discorde de Korah’ prophétise le temps  messianique.

     

    Le bâton d’Aaron c’est la mort et la résurrection de Yeshoua. C’est le passage de la mort en une vie renouvelée par la foi en Yeshoua, c’est la vie qui produit des fruits.  Le signe qui sera toujours visible c’est le signe que produit nos vies, et les serviteurs choisis par Dieu portent du fruit dans leur vie et dans celle de ceux qui les suivent.

     

     

    Korah’ était un homme religieux il représente la force qui vient arrêter les serviteurs de Dieu.

    Les conducteurs que Dieu a choisi rencontre toujours des Korah’ sur leur chemin  pour les décourager ou les stopper.

    La guematria le confirme par les lettres de son nom Korah’  en s’additionnant donne 308  qui a exactement la même valeur qu’Azraël   308  cet Azraël qui a pour mission de détourner les serviteurs choisis par Dieu.

    Korah’ s’identifie aussi à Caïn le fils d’Adam qui a tué son frère car il était jaloux que Dieu est  choisi  son offrande.  Pareil à Balaam qui s’est cru prophète choisi de Dieu .

     

    Korah’ représente le conflit, la discorde, la dispute il est la personnalisation même du refus d’accepter la réalité divine  car elle ne lui convient pas selon ses propres valeurs  korah’ entraine toujours avec lui des grands dans la foi parce que son oeuvre est mauvaise mais ne se voit pas au premier regard. Il a toujours un intérêt de valorisation de lui-même au milieu des plus faibles ou bien ce peut être  pour un intérêt financier. C’est à  cela qu’on peut les différencier des serviteurs choisit de Dieu qui en général n’ont  de désir d’aucune renommée.

    « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2 : 3.

     

     

     

    Les choix de Dieu ne sont pas nos choix et toutes les rébellions envers Dieu viennent d’un choix personnel.

    L’Eternel nous met en garde par rapport à notre environnement, car tout ce qui nous entoure influence nos choix. Ainsi le regard que l’on porte sur les autres oriente nos décisions. Nos habitudes sociales et ce que l’on entend construit notre idéal. On reste influencé par les personnes qui nous semblent au-dessus de nous, les leaders charismatiques nous rassurent et nous donnent envie de les suivre. Dieu veut nous faire comprendre que nos choix ne sont pas ses choix. Moïse ne plaisait pas Yeshoua ne plaît pas, ses serviteurs ne plaisent pas non plus ! ( aux rebelles).

     

    En vérité Dieu a placé la tribu de Lévy pour transmettre la vérité mais comme il fut, qu’il est et qui sera, beaucoup refusent cette vérité. Ils se sont cherché des chefs, des rois et cherchent toujours des chefs. Les grandes religions ont placé des chefs à la tête de leur foi. Un qui se fait appeler « père », un qui se fait appeler « grand maitre », un qui se fait appeler « grand prophète » mais Dieu ne les a pas choisi. 

     

    L’Eternel a choisi un germe de la maison d’israël, il la fait naitre juif et lui a donné comme mission de ramener les brebis perdues. Ce chef appelé Yeshoua ne plait pas à tout le monde, rejeté et condamné par les hommes tel Il fut tel Il est tel Il est encore.

    Dieu a établi des chefs éduqués par les lois de la Torah.

     

    Cette parasha nous invite a réaliser nos choix de chefs. 

    Yeshoua premièrement comme chef à l’identité juive nous instruisant sur les lois de la Torah puis suivent des bergers qui enseignent à marcher dans les commandements.

     

    Cherchons à nous rassembler vers les communautés qui ont pour enseignements les écrits de Moïse et le bâton d’Aaron Yeshoua.

     

    Soyez béni tout le peuple de Dieu ! Chassez les Korah’ qui vous empêchent de poursuivre votre destinée pré établi par Dieu.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha  : Nombres : Chapitre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

    Lecture de la haftarah : 1 Samuel : Chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22.

    Lecture messianique : 2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 18 et Jude  entier.

     

     

     

    Lydia.B

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :