• Parasha du samedi 12 mai Béhar et Béhoukotaï.

    Le temps de Dieu !

     

    Cette semaine les deux parasha nous parle du temps du shabbat pour la terre et nous parle du jubilé.

    C’est lois difficile en pratique et en compréhension profonde nous parle évidemment d’un temps prophétique le temps  où Dieu rétablira toutes choses.

     

    Mais avant d’arriver à ce temps il faut commencer par se préoccuper de nous-même pour pouvoir envisager de s’occuper des autres choses.

    Notre mission sur terre est de nous élever nous-même en vue d’élever le reste.

    En commençant par notre propre nature conçu dans le péché surtout loin de Dieu et des commandements.

     

    La Torah nous enseigne ici un principe fondamental: la propriété est toujours relative, car le vrai Maître de tout ce qui existe n'est autre que Dieu Lui-Même, et tout ce qu'un homme aura pu acquérir durant sa vie n'est qu'un emprunt que Dieu a accepté de lui faire. La septième année, et surtout le jubilé, viennent nous rappeler cette vérité première.

     

    Le droit de rachat d’une personne mentionné dans cette parasha  parle de l'oncle qui délivrera l'esclave hébreu, il s'agit de Dieu, qui est appelé dod, en hébreu) oncle, ou bien-aimé. Et lorsque le Texte mentionne le cousin, ben dodo, il s'agit en fait du Messie Yeshoua, car on peut lire ben dodo comme ben David, le fils du Roi David, autrement dit le Messie Yeshoua. Puis la Torah parle d'une troisième possibilité de rédemption, si celle-ci ne s'opère ni par Dieu ni par le Messie Yeshoua mais par nos actes volontaires c’est-a-dire en appliquant les lois du shabbat, les fêtes de l’Eternel et des lois relatives à notre purification.

    Ce rachat c’est Yeshoua qui l’a payé. Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

     

    En attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Yeshoua, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres.

     

    Car nos bonnes oeuvres sont la source de toutes lumières quand nous méditons chaque jour les prescriptions de la Torah, nous amenons la lumière sur le monde. La Torah déclenche en nous la libération de notre âme  ainsi comme si elle aurait été enfermé dans une boîte renfermant la lumière la Torah ouvre cette boîte et commence à  éclairer tout notre être.

    Seule la Torah a  le pouvoir de transfiguré.

    Moise fut transfiguré quand il reçut la Torah ainsi Yeshoua sur la montagne symbole de la Torah fut transfiguré.

    Marc:9:2 à 4

    Yeshoua prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; ses vêtements devinrent resplendissants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de nettoyage sur la terre qui puisse blanchir ainsi. Elie et Moïse leur apparurent, s'entretenant avec Yeshoua.

     

    Chaque jour notre âme aspire à rechercher les pratiques des lois de la Torah  et chaque jour la lumière s’intensifie jusqu’à toucher toutes choses.

    Ces parasha nous enseignent notre élévation vers la sainteté ainsi que tout ce qui vit dans ce monde.

     

    Le OLAM HABA en hébreu qui veut dire le monde à venir le monde éclairé de la lumière divine.

    Le OLAM HAZÉ c’est notre monde actuel c’est le monde qui est souillé tout a été détourné, toute la beauté du monde que Dieu a créé a été détourné vers le mal tout ce que la Torah interdit .

     

    Tout a été diabolisé  tout a été profané;

    La nature a été utilisé vers le mal, les fleurs, les arbres, les fruits ont été détourné à des fins d’honorer des dieux ou des portes-bonheurs, sorcelleries,  fêtes païennes, drogues etc…

    Les animaux ont servi  a la sorcellerie, à des représentations d’idoles comme en Egypte, les planètes et les étoiles ont été utilisé pour l’astrologie; comme tous les symboles d’Israël ont été détourné en les diabolisant dans les loges; L’eau, la terre, le feu, l’air pour des formules magiques. La liste serait trop longue à énumérer.

     

    Notre mission après que nous soyons éclairés nous devons essayer de rendre pur ce qui a été souillé.  C’est là la parasha: Car tout doit revenir à Dieu par le moyen de rendre l’honneur à toutes choses. 

    Rendez à Dieu ce qui est à Dieu !

    Le Olam HAZÉ doit être purifié pour le OLAM HABA.

     

     

    Un jour viendra  où Yeshoua descendra avec sa Jérusalem céleste.

     

     

    Les deux parasha  traitent aussi du sujet  comment être bénis !

    Le Seigneur avait promis les bénédictions à son peuple à condition qu’il médite la Torah chaque jour afin d’essayer d’en comprendre le sens en précisant qu’il ne fallait pas  se poser la question : Comment vais-je comprendre. Cette attitude pour montrer qu’on lui fait confiance dans une foi absolue.

    Les recommandations que l’on retrouve dans cette parasha  précise: Si vous vous conduisez selon la Torah que je vous ai donnée sur la montagne  par Moïse.Je vous en fais la promesse que vous serez heureux.

    Vous ne manquerez jamais d’argent, vous ne serez jamais exposé au danger, je m’occuperai de vous et je serai continuellement avec vous.

     

    Mais si vous ne m’écoutez pas ou que vous cessiez d’exécuter mes lois et mes commandements, alors j’enverrai les fléaux près de vous. Je vous couperai les vivres, et je laisserai les ennemis vous dominer.

    Et si malgré tout cela vous continuez à ne pas m’obéir  je vous châtierai sept fois plus, et les  années de désobéissance je les compterai sur le nombre des années de malheurs.

     

    Voici donc le pacte que l’Eternel avait fait avec nous !

    Car tout appartient à Dieu.  Il a le pouvoir de donné en abondance et Il a le pouvoir de retirer la bénédiction.

    Si tout le monde aurait suivi la voie de la sagesse en écoutant les bons conseils de Dieu  nous serions un peuple béni grand témoin de la gloire de Dieu .

    Mais voila  qu’ils ont suivi la voie de l’absurdité qui conduit aux malheurs.

     

    Dans ces textes l’Eternel avertissait que les choses ne sont jamais définitives   et qu’Il agirait en fonction de nos actes.Si tous auraient à coeur de lui obéir il se hâterait de nous bénir et d’accomplir Sa phase prophétique qu’Il se hâterait de descendre pour nous prendre avec lui,  mais que si on restait rebelles Il accomplirait les choses en son temps  après que les quatre empires aient exercé leurs autorités sur le monde.

    C’est notre responsabilité qui est a l’origine de nos malheurs.

     

    Notre responsabilité de prier pour que le monde reçoive la Torah afin que tous reviennent à Dieu purifiés et sanctifié  S’il en revient à l’homme de sanctifier toutes choses c’est parce que c’est l’homme qui a souillé toutes choses et c’est à lui de réparer.

     

    Mais c’est parce que Yeshoua a payé la rançon à notre place que les lois de ses parasha sont abolies il n’en reste pas moins que c’est par nos bonnes oeuvres de la Torah que nous hâterons le retour de Yeshoua afin que les malheurs de la terre cessent et que tout retourne à Dieu dans son état primordial.

    Car tout est orienté vers un but ultime la réparation du monde qui permet le retour du messie Yeshoua. La dégradation de l’homme, et du monde nous concerne tous. Notre devoir faire prendre conscience aux hommes de  la prescience de la Torah qui nous ramène a Dieu l’unité en Yeshoua. 

     

    Beni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous as sanctifier par Tes commandements et tu  nous a ordonné de sanctifier toutes choses. Yeshoua a payé la dette qui nous condamnait et par son nom je sanctifie tout ce que Dieu a créé pur mais qui fut souillé afin de participer au Tikoun Olam la réparation de la terre.  

     

    Beni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Tes commandements et qui  nous a racheté par Yeshoua nous donnant accès devant lui pour demander pardon pour avoir été rebelle aux lois de la Torah en profanant les jours de shabbat et les jours de fêtes. Annule maintenant toutes les malédictions qui sont sur moi et change les en bénédiction au Nom de Yeshoua.

     

     

     

     

    Lecture de la parasha Béhar ; Lévitique : Chapitre 25 verset 1 à chapitre 26 verset 2.

    Lecture de la haftarah Béhar : Jérémie : Chapitre 32 verset 6 à 27.

    Lecture de la parasha  Béhoukotaï : Lévitique : Chapitre 26 verset 3 à chapitre 27 verset 34.

    Lecture de la haftarah Béhoukotaï : Jérémie : Chapitre 16 verset 19 à chapitre 17 verset 14.

    Lecture messianique : 1 Pierre chapitre 1 entier et Jude  1 Entier.

     

     

    Shabbat shalom 

     

    Lydia.B

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :