• Parasha du samedi 1 décembre 2018. Parasha 9 Vayéchev et Hannouka.

    L’étincelle.

     

    La parasha Vayéchev qui veut dire « Assieds-toi » dans le sens : reste calme apaisé, écoutes la sagesse et l’intelligence qui parlent. Cette parasha annonce la fête de hannouka. 

     

    Joseph est le premier des grands maîtres, le premier de la lignée des grands et des petits bergers.

    Le premier à avoir un vêtement de couleur pour distinguer le reflet de son Âme.

    Le premier qui va transmettre à l’humanité la lignée des sages.

    Joseph est une lumière sur le monde de sa génération qui a allumé des millions d’autres lumières. Le premier qui a donné la nourriture à ses frères et au reste du monde.

    Joseph c’est aussi la lumière du Messie.

    Joseph le Tsadik c’est le dévoilement de l’Âme de la Torah le dévoilement de son sens caché.

    Cette allusion au dévoilement de la lumière fait référence à la fête de Hannouka .

     

    Cette année  cette fête commémorative de Hannouka commence Dimanche soir 2 décembre 2018 et terminera le 10 décembre en soirée.

     

     Cette fête donne son sens par l’allumage d’une menorah mais à neuf branches et se nomme une Hannoukia. Cette commémoration pour ne pas oublier l’histoire de la  petite fiole d’huile qui avait été préparé pour  la menorah du temple, mais lors d’une invasion le temple fut détruit, quelques décennies avant l’ère chrétienne. Lorsque voulant rebâtir le temple ils trouvèrent dans les débris ce petit vase d’huile dont la contenance d’huile avait une durée limitée de 24 heures, mais un miracle s’était passé et la petite fiole d’huile est resté allumé 8 jours.  C’est cela le miracle de Hannouka et toujours dans le monde durant les jours de Hannouka des miracles sont renouvelés.

     

    Selon l’instruction des grands visionnaires de la Torah la procédure d’allumage doit suivre un certain principe.

    Sur la hannoukia à 9 branches on dispose au centre ou a part  du bougeoir une bougie ou godets à mèches d’huile appelé chamach qu’on allume en premier et de cette flamme on allume la première bougie ou godets  placé  au bout du bougeoir sur notre droite le premier soir donc dimanche soir. Puis le soir suivant on recommence par allumé la bougie centrale  puis de cette flamme on allume la première puis la deuxième bougie toujours en commençant par la droite puis le troisième soir la bougie du centre puis on recommence la première à droite puis la deuxième à droite puis la troisième à droite et ainsi de suite jusqu’au huitième soir où l’on voit enfin toute la hannoukia allumée.

     

    Ce premier soir porte un symbole fort car dans le monde entier s’élève la lumière du Messie. 

     

    C’est toujours à la date hébraïque du 25 Kislev que se dévoile la lumière cachée c’est le 

    OR HAGANOUZ cette lumière cachée  c’est les 36 lumières qui vont s'allumées durant les 8 jours. En enlevant les 8 lumières qui sont les chamach, cette explication a été donné par les sages que depuis toujours 36 Stadikim sont envoyés dans le monde à chaque génération pour que le monde continue.

     

    Ces Chamach c’est l’essence même  de la lumière de Yeshoua.

    Chamach veut dire Serviteur  celui qui est venu servir. Yeshoua est venu servir et non pour se faire servir.

     

    C’est aussi notre image de Joseph qui est venu servir et non se faire servir.

    Joseph le Chamach c’est la première lumière qui vient allumer les autres c’est notre lumière cachée l’Âme de Yeshoua celle qui allume les 36 autres serviteurs.

     

    Le sens de hannouka c’est notre lampe qui a été rallumé par l’étincelle de Yeshoua c’est notre façon  de dire Je suis une petite lumière dans ce monde pour briller dans ces ténèbres et donner la lumière aux autres .

     

    La parasha vient nous dire: Assieds -toi, reste tranquille car la lumière vient  briller de plus en plus.

     

    Joseph c’est celui qui donne l’étincelle et autour de lui son entourage veut souffler sur cette lumière.

    Parce-que dans l’inconscient les gens cherchent au fond la vérité et ils ont peur qu’ont les trompes, dans le monde les gens ont été déçus des religions, des sectes, des guerres de religions, des cercles religieux etc et quand une lumière s’élève devant eux ils vont essayer de l’éteindre car comme pour Joseph ses frères qui ont voulu le tuer c’est en fait une allusion à une vérité profonde en nous qui se manifeste  sachant qu’un Stadik ne peut pas mourir avant qu’il n’est accompli sa mission, alors ils tentent de prouver que si il est un vrai envoyé de Dieu coute que coute il vivra.

    C’est ainsi que se passe aussi la réalité pour nous si on rencontre des gens qui veulent nous éteindre c’est parce- qu‘ils veulent voir si on ne va pas s’éteindre si ce n’est pas juste une passade dans notre vie . Ainsi après un temps de mise à l’épreuve voyant notre lumière briller de plus en plus ils peuvent venir s’alimenter de notre huile.

     

    Hannouka c’est le miracle de la lumière qui brille dans ce monde notre Stadik Yeshoua qui brille en nous et la prophétie de Hannouka s’accompli Yeshoua la lumière du monde a allumer des millions d’âmes qui allument à leurs tours des millions d’âmes car Il a fait de nous des serviteurs.

     

    PS

    Hannouka n’est pas un substitue à Noël. Car hannouka commémore un fait du temps du 25 kislev 3622 du calendrier hébraïque  donc plus d’une centaine d’années avant l’ère chrétienne;  bien avant noël.

    Alors que noël est venu voler les festivités de hannouka, Yeshoua même est mentionné à la fête de hannouka. C’est pourquoi nous honorons cette fête de lumière sans culpabilité de l’esprit religieux qui a voulu dominer sur cette belle fête familiale que satan a détourné en noël sa fête a lui.

    Hannouka fête de la joie, des cadeaux,  des décorations et de repas de fête.

     

    Jean 10 :22

     

    On célébrait à Jérusalem la fête de hannouka (dédicace c’est le mot utilisé dans les bibles chrétiennes afin de créer la confusion mais le vrai mot est Hannouka). C'était l’hiver.

     

     

    Prière pendant l’allumage de la Hannoukia:

     

    1.

    בָּרוּךְ אַתָּה יְיָ אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם אֲשֶׁר קִדְּשָׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְצִוָּנוּ לְהַדְלִיק נֵר חֲנֻכָּה:

    « Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner 'Hanouka »

    Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer les lumières de 'Hanouka.

    puis

    2.

    בָּרוּךְ אַתָּה יְיָ אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם שֶׁעָשָׂה נִסִּים לַאֲבוֹתֵֽינוּ בַּיָּמִים הָהֵם בִּזְמַן הַזֶּה:

    « Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Chéassa Nissim Laavoténou Bayamime Hahème, Bizmane Hazé »

    Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

     

    Le premier soir de la fête, on ajoute la bénédiction :

    3.

    בָּרוּךְ אַתָּה יְיָ אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם שֶׁהֶחֱיָֽינוּ וקִיְּמָנוּ והִגִּיעָנוּ לִזְמַן הַזֶּה:

    « Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Chéhé’heyanou Vekiyemanou Vehiguianou Lizmane Hazé »

    Béni sois-Tu, Éternel notre D.ieu, Roi de l’Univers, qui nous a fait vivre, exister et parvenir jusqu’à ce moment.

     

    Après chaque allumage on récite

    Nous allumons ces lumières pour commémorer, les miracles et les merveilles que Tu as accomplis pour nos ancêtres, en ces jours-là, en ce temps-ci, par l’intermédiaire de Tes saints stadikim. Pendant les huit jours de ‘Hanoucca, ces lumières sont sacrées et nous n’avons pas le droit d’en faire un quelconque usage, mais uniquement de les regarder pour remercier et rendre grâce à Ton grand Nom pour Tes miracles, pour Tes merveilles et pour Tes délivrances.

     

     

    Je souhaite  du fond du coeur que vous soyez rempli de lumière, de joie, de paix, de bonheur, et de vivre des miracles.

     

    Bonne fête de hannouka et shabbat shalom. 

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 37 verset 1 à chapitre 40 verset 23.

    Lecture de la haftarah : Amos : Chapitre 2 verset 6 à chapitre 3 verset 8.

    Lecture messianique : Jean 10 entier.

     

     

    L.B 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :