• Paraha du samedi 20 octobre 2018. Parasha 3. Lekh Lekha.

    Le papillon.

     

    Le papillon porte le symbole de la résurrection.

    L’évolution du papillon se passe en 4 étapes: C’est un oeuf, puis une chenille, puis une chrysalide, puis un papillon. Cette évolution des 3 étapes est nécessaire pour renaitre en un magnifique papillon aux multiples couleurs.

     

    Pareil à nous-même qui venons sur terre pour modifier notre héritage génétique.

     

    La parasha de cette semaine qui se nomme en hébreu:

     Lekh-Lekha qui veut dire en Français :

    « Va vers toi ». Et plus précisément « Va en toi ». Nous amène à comprendre le sens profond de cette formule.

    Aller en soi c’est allé à la rencontre de son âme. Aller où Dieu veut nous faire aller.

    Avec l’aide des mots de la parasha on va essayer de comprendre.

    Abram et Saraï qui voyageaient vers le sud étaient âgée de 75 et 65 ans durant ce temps de famine .

    Abram s’inquiète de sa vie à cause de la beauté de Saraï lorsque pharaon la verra.

    Abram dit à Saraï: Dit que tu es ma soeur pour que tout aille bien pour moi, grâce à toi, et que mon âme vive.

     

    Ici les symboles correspondent à:  Abram c’est l’âme la partie spirituelle de l’être et Saraï c’est le corps la partie matérielle de l’être.

    La famine symbolise l’angoisse de l’âme,  être loin de Dieu. Et être loin de Dieu c’est être proche des ténèbres.

     

    « Comme le soir commence la journée juive selon la bible,   c’est dans l’obscurité des ténèbres que commence la vie. Dieu se dévoile dans l’obscurité.

    Abram s’avance vers pharaon mais se détache de sa femme.Car l’âme la partie sainte qui est sur nous veut se détacher des ténèbres car c’est le corps seulement qui peut l‘approcher afin que le corps expérimente  plus ou moins les profondeurs de l’abîme pour affronter la dualité entre le bien et le mal. Car l’âme veut prendre tout l’espace du corps et doit arriver à le soumettre.

      L’âme doit soumettre le corps  le matériel doit se soumettre au spirituel.

    L’être humain doit avoir la conscience du mal et en faire une réalité visible  c’est ce qui l’amènera à rechercher Dieu.

     

    Comme le papillon l’être humain a un parcours en 4 temps: 

     La naissance, l’errance, la repentance, la renaissance.

    Ce n’est qu’après voir erré de lieu en lieu, après un travail de recherche vers Dieu l’âme angoissée crie le pardon à Dieu pour sortir de lui-même et être celui qui doit être.

     

    Mais cette magnifique parasha nous amène à aller plus loin.

    Dieu dit à Abram : Je te promets d’être ton Dieu et celui de ta descendance. 

    C’est la promesse de guérison de l’âme.

     

    Yeshoua est venu  guérir les âmes souffrantes.

      Dans  Jean 11 : Lazare fut ressuscité  par Yeshoua qui la délié de ses souffrances.

     

    Yeshoua est venu pour la géoula de tous les humains, Il est venu nous donner la délivrance de nos âmes.

    Car l’âme est spirituelle.

     

    Chacun de nous a une âme et c’est cette âme que Dieu voit de nous, il ne regarde pas le corps ses yeux sont sur notre âme.  Et c’est nos âmes qui sont précieuses à ses yeux  et cette parasha vient nous dire que nous aussi  nous devons porter le même regard sur nous-même et sur les autres.

    Ne pas regarder à l’apparence, car il arrive souvent que des personnes ayant des comportements non conformes aux civilités sociales sont en réalité des personnes qui ont une âme très belle mais seulement  ce sont des âmes qui souffrent  et qui ont besoin d’être délié. Les âmes angoissées parcours les étapes pour connaitre Dieu par l’obscurité et elles sont généralement passé durant l’enfance  ou le parcours de vie par des souffrances.

    Et la guérison que nous pouvons apporter à ces personnes c’est de les voir en tant qu’âmes, leurs envoyés de l’amour et c’est là la puissance que nous possédons par l’amour que nous transmettons pour les faire sortir de leur chrysalide et les faire revivre car l’âme crie les souffrances.

     

    Cette valeur de l’être humain n’est visible que si nous possédons l’amour.

    Regardez la personne avec amour de façon spirituelle essayer de voir l’âme.

     

    Les manifestations du  corps c’est la façon dont s’exprime l’âme .

    L’âme manifeste sa souffrance par des symptômes  physiques ou psychologiques, toutes les maladies  qui se manifestes sont le langage de l’âme. 

     

    Yeshoua nous a donné la capacité de guérir et c’est par l’amour manifesté que l’on produit la guérison de l’âme.

     

    Il arrive que des délivrances et des guérissons soient effectives sur le corps physique  car Dieu agit pour notre bien mais ce dont il s’agit c’est la vrai guérison celle qui produit la délivrance et la guérison  définitive de toutes les maladies c’est la guérison de l’âme.

     

    La puissance de l’amour donne la guérison de l’âme et la guérison de l’âme donne la guérison du corps. 

    Cet apprentissage de la guérison de l’âme c’est selon les plus grands maitres des écritures qui portent  le même langage c’est par l’étude de la Torah que l’on reçoit l’amour.

    Cette parasha le confirme car elle termine sur l’essentialité de la circoncision.

    La circoncision se dit en hébreu : Brit-mila et se traduit par l’étude des mots.

    C’est par l’étude des mots (Torah) que le peuple sera uni en ayant la connaissance et l’amour de Dieu.

     

    L’amour ne vient qu’après un parcours de sainteté et d’étude de la Torah  car comme le beau papillon  c’est  le chemin de la Torah qui va le révéler comme une magnifique créature  c’est notre véritable choix qui nous pousse à renaitre pour être revêtu d’un vêtement spirituel éclatant.

     

    Ce changement nous l’explique aussi dans cette parasha  par le changement de Nom D’Abram en Abraham et de Saraï en Sarah qui a entrainé la guérison de la stérilité en fertilité.  « Sarah veut dire Princesse ».

    La guérison de leurs âmes souffrantes qui venaient depuis  4 générations qui avaient souillé leurs âmes avec des dieux étrangers avaient besoin de s’éloigner d’eux pour se confronter à la réel  existence du mal ( Pharaon )et prendre conscience de leur fait et chercher Dieu et sa délivrance.

    Ainsi la promesse de Dieu pouvait se réaliser 

    « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.

     

    Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi ».

     

    Car comme Abraham fut le premier des juifs après qu’il eut trouvé le chemin de Dieu, nous somme comme le devenir d’un beau papillon étant entré en nous-même pour comprendre notre angoisse et nos maladies pour réaliser notre besoin de Dieu et notre besoin de renaitre par l’amour que nous recevons de Yeshoua, qui nous a donné le pouvoir d’aimer pour combattre les plus terribles ténèbres et transmettre cet amour pour la guérison des âmes de postérité en postérité, afin que les âmes deviennent des âmes comme Abraham des âmes juives qui suivent la Torah, fin que la promesse faite à Abraham continue.

     

    Que  Dieu nous aide à réaliser de ne pas juger les gens qui semblent vivre non selon les conventions et les modes de vie qui nous déplaisent mais de voir leurs âmes qui soufrent et qui ont besoin de recevoir une part de l’Amour que Yeshoua nous a donné et qu’ils le reçoivent pour chercher le chemin qui mène a Dieu et devenir des êtres purs dans l’âme comme Dieu nous voit, des princes et des princesses revêtues d’une couronne qui est aussi le symbole de l’âme ressuscité, l’âme du peuple d’israël ressuscité.

     

    Jean 11:1…17….33….43.

    Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Myriam et de Martha, sa soeur….

     

    Yeshoua, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre…. 

     

    Yeshoua, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému….Il pleura…

     

    Il cria d'une voix forte: Lazare, sors! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Yeshoua  leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

     

     

    Dans ce texte nous voyons que Yeshoua a attendu que lazare meurt  de sa maladie afin que l’ont comprenne que s’Il l’avait guéri sont corps malade avant sa mort nous n’aurions pas compris qu’il devait guérir son âme pour que Lazare puisse être ensuite délivré et guéris. 

     

    Yeshoua est venu apporter la guérison de nos âmes et c’est cette guérison de nous devons apporter aux autres en diffusant de l’amour pour eux.

    Aimez-vous les uns les autres ! C’est l’ordre que nous a laissé Yeshoua.

     

     

     

     

    Shabbat Shalom 

     

    L.B

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :