• Fin de Pessa'h.

     

     

    Au final  c’est la foi !

     

    Cette semaine a shabbat  il ni a pas de parasha     .

    Nous terminons pessa’h en clôturant cette fête jeudi soir jusqu’a vendredi.  Allumage des bougies puis le rituel de  la coupe de vin rendant gloire a Dieu pour cette grande délivrance.

    Le premier mois, le quatorzième jour du mois au soir ,vous mangerez des pains sans levain,jusqu’au soir du vingt et unième jour.

    Le septième  jour, vous aurez une sainte convocation.

    Cette journée est comme un shabbat . Les lectures bibliques sont le passage de la mer rouge Exode 14 et 15. Cette fête est une démonstration de la grande puissance de Dieu.

     Le miracle de la mer qui s’ouvre en deux fut pour les incrédules  la réalité  de Dieu manifesté par cet événement.

    Puis dès la fin de ce rendez-vous avec Dieu  s’enclenche le shabbat  ce qui va donner un long shabbat .

    Pendant ce dernier shabbat nous allons fêter la fête de mimouna qui n’est pas une fête religieuse  mais une  tradition.L’origine de cette tradition est assez incertaine ,mais les grand sages  d’Israël l’approuvent, car certainement que cette épisode dans la vie juive relate un fait prophétique.

     

    Cette fête  est marqué par l’aspect de la convivialité !

    Pour le  judaïsme plusieurs interprétations sont possible.

    Dans les anciennes traditions cette  fête ce démarquaient par un échange culinaire avec les familles musulmanes , ou autres elles échangeaient des plats typiques dans leurs costumes  traditionnels. Aujourd’hui on peut dire que les familles juives  s’orientent vers la confection de plats  de toutes origines confondu, mais le grand partage reste surtout le partage des mouflétas ou muflétas  sortes de crêpes.

    Aucun rite religieux n’est consigné  mais beaucoup appelle ce partage « Le repas du messie . » Cette perceptive prophétique nous ouvre une interprétation visionnaire de  Yeshoua par son sacrifice a  unis toutes les nations autour de LUI .

     

    Si en Yeshoua après Pessa’h nous avons retrouvé notre liberté nous fêtons nos retrouvailles dans la joie.C’est en acceptant son projet que nous sommes a Lui.

     

    Si cette tradition est concrètement animé par la nourriture nous pouvons comprendre a travers  tout ça: C’est la concrétisation  du plan de salut de Yeshoua  et manifestement la conclusion est la foi ! 

    Ce que cette fête détermine: 

    C’est la démonstration de notre foi en Yeshoua .

     

     

    Romains 10 : 16,17.

     

    Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole du messie.

     

     

    .Jean20 : 24 à 31

    (Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Yeshoua vint. Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit: Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.)

     

    Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

     

    Yeshoua a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Yeshoua est le Messie le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom.

     

     

    Esaïe 53 :1 à 12

    Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Eternel?

     

    Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

     

    Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

     

    Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

     

    Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

     

    Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Eternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

     

    Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

     

    Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu'il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple?

     

    On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu'il n'eût point commis de violence Et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche.

     

    Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Eternel prospérera entre ses mains.

     

    A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

     

    C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables.

     

     

     

     

    Jean :12 : 37 à 50

     

    Malgré tant de miracles qu'il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, afin que s'accomplît la parole qu'Esaïe, le prophète, a prononcée: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu'Esaïe a dit encore: Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur coeur, De peur qu'ils ne voient des yeux, Qu'ils ne comprennent du coeur, Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Esaïe dit ces choses, lorsqu'il vit sa gloire, et qu'il parla de lui.

     

    Cependant, même parmi les chefs, plusieurs crurent en lui; mais, à cause des pharisiens, ils n'en faisaient pas l'aveu, dans la crainte d'être exclus de la communauté. Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.

     

    Or, Yeshoua s'était écrié: Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m'a envoyé; et celui qui me voit voit celui qui m'a envoyé. Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour. Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

     

     

     

     

    Lydia.B


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :