• L’ Âme du messie.

     

     

    Cette parasha se résume par un roi nommé Balak qui voulut s’offrir les services d’un  sorcier Balaam pour détruire Israël.

    De tout temps et de toutes les générations que le  monde est connu il y a toujours eu un Balak qui voulait détruire Israël.

    Ces Balak ont pour racine la force du serpent qui définit le mal orchestré par l’âme de Satan qui irradie ceux qui s'approchent de lui, personnifiée par la personne d’ Amalek qui s’inscrit dans la descendance d’Ismaël, Esau, Haman, Balak et tous les autres personnages bibliques cités, sans compter les personnages qui ont aussi réellement existé durant l'histoire des pogroms et de la  Shoah qui ont utilisé la même technique s'offrir les services des sorciers pour invoquer l'armée de Satan et agir sur la pensée des hommes pour détruire Israël.

     

    Mais cette parasha qui semble négative est en fait une parasha de victoire pour le royaume de Dieu.

    Car l'essence même de cette parasha  est la mutation du mal vers le bien.

    Car en effet à chaque fois que les forces du mal invoquaient par la sorcellerie ont été à l'action sur cette terre le mal s'est transformé en bénédiction sur le peuple de Dieu.

     

    Le but de ces mauvais Balak est d'empêcher la descendance  juive qui fera  naître le messie et de ne pas faire croître le peuple de Dieu, car là  se tient le mystère du royaume de Dieu.

     

    Comme du personnage que nous avons lu précédemment de  korée sortira Samuel le prophète .De ce roi Balak de notre parasha sortira Ruth l’arrière-grand-mère du roi David.

    D'Hitler et de la Shoah sortira Israël un peuple sur SA  terre.

    Car tu mal dois sortir le bien.

     

    Le Rabbi Elièzer nous révèle le verset 24 : 23.

    « Hélas ! qui peut vivre quand Dieu ne l’a pas voulu ».

     

    Le verset fait allusion  à Ismaël et du fait que le nom de Dieu apparait dans Ismaël « EL » révèle que Dieu veuille utiliser la force du mal pour se révéler pour transformer le mal en bien.

    « Il dit malheur à ceux qui vivront au temps ou Ismaël règnera sur les peuples car de sa descendance se formera une armée contre Israël il produira trois guerres ils feront une bâtisse sur le temple c'est alors que le messie sera là ».

    Mais c'est à ce moment-là que le peuple criera vers Dieu ».

     

    De tous les temps c’est dans les plus grandes épreuves que les cris des croyants  s’élèvent vers Dieu et qu’ils se libèrent  des forces du mal pour s'attacher à Dieu.

     

    Mais cette parasha nous révèle un des plus grands commandements:"C'est de formé l’unité".

    Pour comprendre on revient au début de la parasha:

    Balak voit le peuple d’Israël qui étaient si nombreux qu'il eut peur, ces paroles semblable à pharaon quand il vit le peuple hébreu si nombreux il eut peur.

     

    Mais nous savons aussi par les écrits historiques que ce qui déclenchait en Hitler le désir d’éliminer tous les Juifs c'est qu'ils étaient nombreux.

     

    Ce que Satan ne veut pas c'est que la multitude des nations reconnaissent Dieu sur la terre c'est pourquoi Dieu envoya Yeshoua qui conçut dans un corps d’homme mais qui a son âme intriquée avec Dieu, c'est par l'émanation de Yeshoua que nous sommes irradiés quand on s'approche de lui comme des rayons du soleil qui nous touche Notre âme se transforme par un  parcours vers  une régénérescence nouvelle qui nous pousse à faire téchouva (repentance) nous rejetons le mal et le bien s’installe en nous.

     

    Ce que redoute Satan c'est que la multitude tes nations soit irradiée par l’âme deYeshoua.

    Car c'est par la multitude de toutes les âmes que nous formons le corps du Messie Yeshoua sur la terre. C’est le rattachement de toutes les âmes qui accomplit l’histoire vers le but unique de la réparation du monde pour l’avènement du Royaume  à venir.

     

     Car Yeshoua a combattu  les ténèbres pour ramener le discernement par le dévoilement des secrets de la Torah c'est ce que prophétise Zacharie.

     

    La force est dans l’âme et la puissance est dans l’unité. Chacun qui se convertit

    à Yeshoua fait grandir le corps du Messie; et c'est cela que  redoute tant satan.  Il sait que c'est  par la multitude que la guerre va se gagner car le royaume de Dieu et comme une pâte qui lève.  

     

     

    Le  grand commandement de cette parasha c'est de créer l'unité est d’annoncer que Yeshoua est le Messie qui nous a ordonné de mettre en pratique les lois de la Torah.

    L’arme de Satan c'est la division dans les religions car ce qu'ils redoutent c'est la multitude car la force est dans la multitude. Plus le nombre est grandissant plus l’Âme de Yeshoua   et puissante sur la terre.

    La force du mal c'est de mettre le doute sur la Torah la force du croyant c'est de pratiquer la Torah.

     

    On peut comprendre aussi à chacun  dans sa vie  personnelle que chaque épreuve et  douleur c’est un roi Balak qui s’est élevé contre nous, mais nous savons qu'à chaque fois qu’un Roi balak c'était levé contre nous c'est parce que Dieu voulait se révéler car Dieu transforme le mal en bien. C'est pourquoi aujourd'hui il est nécessaire d'accepter et de se réjouir pour les épreuves car Dieu sait qu’à chaque fois que les épreuves ont été là depuis la création de la terre le cri du cœur de ses enfants s'est levé vers Lui,  Dieu a transformé le mal en bien, faire la paix avec Dieu c'est comprendre ses paroles chaque fois qu'un roi Balak à utiliser un Balaam  pour nous maudire c'est Dieu qui était au contrôle et Dieu n'a permis que ce qu'il voulait qu'il soit permis afin que notre âme soit irradiée de l’âme de Yeshoua. C'est pourquoi cette parasha nous rappelle que dans le mal  est la victoire et le bien de chaque épreuve est construite pour que notre âme soit libérée. Chacun de nous porte le flambeau de Yeshoua et notre mitsva c'est d'éclairer les autres alors quoi qu'on ait subit, notre attitude doit être d'accepter le sort et la vie que l'on a eu en faisant téchouva pour avoir de l’amertume, des regrets pour les épreuves, reconnaître que ce mal était pour notre bien, comprendre les choses nous aide a les accepter, bénir l'Eternel car il a changé le mal en bien.

     À tous ceux qui l'ont reconnu maintenant ils sont rattaché a l’âme de Yeshoua  ils forment le royaume de Dieu. Cherchons à faire grandir son  royaume car nous approchons la fin des temps prions, bénissons, travaillons, afin que le peuple de Dieu soit si nombreux sur la terre qu'ils soient comme les étoiles du ciel, ou comme le sable de la mer.

     

    Aujourd'hui Notre Roi Balak celui qui domine les nations au sommet du triangle, utilise les pires des sorcelleries capables des pires sortilèges. Notre Balaam  moderne sont les médias sous toutes leurs formes ils jouent parfaitement leurs rôles d’égarement à travers les mensonges de ce qui se passe en Israël en les diabolisant, puis aussi les médias s’acharnent sur toutes les convoitises, vers une idolâtrie sans limites des sports, des vedettes de télévision; et les consommations de drogues, d’alcool et de sexes qui accablent de jour en jour plus de personnes. 

     

    Mais si on a bien compris cette parasha on comprend aussi que tout ce mal sera pour le bien et que les médias  et leurs  Balak de politiciens  jouent un rôle majeur pour  la conversion des âmes vers Yeshoua pour que le royaume se forme de plus en plus vite et plus grand. 

     

     

     

    « Les survivants de Jacob seront au milieu de la foule des peuples  comme la rosée  que Dieu envoie comme l’ondée sur l’herbe qui ne compte pas sur les hommes  et n’attende rien des fils d’Adam.

     

    En ces jours dit l’ Eternel je ferais disparaître tes citadelles j'enlèverai toutes les pratiques de sorcellerie il n'y aura plus de sorciers chez toi j'extirperais de toi le mal  et tes statuts, j'arracherai toutes tes idoles je détruirai tous tes ennemis. 

     

    Homme   ce que le Seigneur demande de toi, c’est  que tu pratiques la justice, que tu  marches humblement dans les voies de Yeshoua et  que tu pratiques la Torah.

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lydia.B 

     


    votre commentaire
  • La vache rousse.

     

    La parasha de la vache rousse est des plus excellentes des parasha, malgré que le texte ne dévoile qu’un infime parti car elle reste la parasha qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

     

    La parasha résume qu’après avoir brulé une vache rousse ils prenaient les cendres d’une vache rousse ils  la mélangeaient avec de l’eau et ce mélange s’appelait l’eau lustrale  qui permettait  de devenir pur si on était impur.

    Mais le secret que cache le nom de cette parasha Houkat en hébreu nous révèle  que si on pratique cette loi de l’eau lustrale on pratique en une seule fois toutes les lois de la Torah.

     

    Mais  cela précise que seulement certaines de ces lois ne devront jamais s’arrêter, des lois qui sont des coutumes à transmettre, des lois qui ne faut pas chercher à analyser, mais à pratiquer, car c’est des lois qui sont inscrites dans notre conscience c’est la foi qui les révèle.

     

    C’est-à-dire les lois qui nécessitent des actions précisent à la portée de chacun de nous. Exemple : Le shabbat, les fêtes bibliques, l’étude de la Torah, réciter le shéma d’Israël  plus les autres prières, mettre une mezouza devant sa porte et en général pour les hommes porter les tsitsit (les franges au bord de son vêtement),faire la prière avec un talit de prière, mettre les tefilines etc… Ce sont là des signes visibles ces lois qui rendent visible notre foi; Houkat des lois qui ne s’expliquent pas mais qui se vivent.

     

    Ces actions qui sont rejetées par les non juifs et qui semblent d’ailleurs abolies par Yeshoua. Car considérés comme des signes religieux mais qui cache en vérité le grand secret de la foi.

     

    La émouna (la foi ) est quelque chose d’extraordinaire et très difficile à maitriser.

    La émouna c’est comme un réceptacle qui faut remplir, un vase qui ne faut jamais laisser vide.

    La foi se nourrit chaque jour de nos actes. Il ne faut  surtout pas  chercher pourquoi on doit la nourrir mais chercher à la nourrir avec ce quelle demande et ce qu’elle demande c’est nos actions  spirituelles quotidiennes qui la font grandir.

    Notre foi bien nourrie avec ce qui lui convient la rassasie et se porte bien en bonne santé.

     

    Revenons à ce qui fâche  les non juifs le fait de faire les actions du shabbat, fêtes, tsitsit, châle de prière,  tefilines, mezouza enfin tous ce qui se rattache aux rites du judaïsme ne sont pas pour avoir l’air d’être juifs ce sont des actions qui font évoluer la foi. Ce sont des actes qui protègent nos prières, qui freinent les obstacles, qui renforce notre engagement, qui renouvelle nos forces  et qui nous font accéder à l’élévation de notre foi qui sanctifie notre âme. 

    Alors quoiqu’en dise le peuple de Dieu qui cherche toujours à râler contre les préceptes juifs la émoussa se nourrit de ces pratiques.

     

    Car c’est quoi être juifs?

    Juif vient de Yehudi ,Yehuda ou est caché les lettres du Nom de Dieu  et plus d’une autre lettre qui veut dire porte. Ce qui se traduit par: « Juif c’est la porte qui s’ouvre sur la connaissance de DIEU ».

    Un juif ce n’est pas forcement celui qui est né Juif mais c’est celui qui cherche Dieu avec une grande émouna par la pratique des recommandations que Dieu a défini dans sa Torah.

     

    On pourrait dire alors pourquoi en Yeshoua nous devrions suivre tous ses rituels ?

    Car en Yeshoua nous sommes libres des jougs religieux? 

    Mais voilà ce  qu’il faut  comprendre !

    Yeshoua notre messie est venu dans ce monde pour accomplir sa mission mourir puis ressusciter  pour le pardon de nos péchés, mais ça nous le savons très bien  ce qu'il faut aussi comprendre c’est pourquoi il a dù  procéder comme ça !

    Yeshoua le Maître des écritures allait dans les synagogues pour  enseigner la connaissance.

    Ce qu’il a ordonné à ceux qui le suivaient c’est de continuer dans l’enseignement de la Torah. Il a déposé sur Pierre l’eau du rocher qui désaltère ceux qui ont soif.

    C’est pourquoi on ne frappe pas le rocher car la doctrine du rocher c’est l’amour .

    « C’est Yeshoua le rocher l’Amour, et l’eau la Torah ».

    L’Amour gratuit nous apprend qu’une grande force nous est donnée pour aimer son prochain. C’est l’aider dans sa démarche spirituelle, l’aider a accomplir ce qu'il ne peut pas faire tout seul.

     

    Yeshoua est venu nous enseigner une nouvelle façon de pensée nous faire comprendre que la force qu’il nous donne pour faire grandir notre foi c’est de lutter contre les démons. Leur faire la guerre pour avancer.

    L’accomplissement de la mission de Yeshoua c’est de soumettre tous les démons à SA Parole et c’est aussi la mission qu’il nous a ordonné de faire, afin que nous  cessions d’être des pantins pour les démons mais qu’il nous soit soumis en esprit et en vérité.

     

    Mais pour réellement vivre et exécuter cet ordre il faut comprendre comment les démons agissent.

    Les démons agissent par la manipulation de notre imagination ils tentent de nous faire observer les choses d’un point de vue plus rationnel, de détourner notre conscience des valeurs que Yeshoua veut nous transmettre par la pratique des actions qui fait élever notre foi.

     Ils nous détournent de la Torah et du comportement qu’utilisent les Juifs car ils savent que cela lui permet d’agir tranquillement en nous donnant bonne conscience de ne pas pratiquer les rites du judaïsme. Car les signes que nous rendons visibles  les empêchent d’agir comme ils veulent. 

     

    Yeshoua nous apprend à  ne plus nous laisser manipuler mais à utiliser les armes de la Torah.

     

    La foi ne vient pas en attendant qu’une émotion se passe mais la foi vient quand on réalise que l’on s’est fait manipuler par l’interdit de la Torah. 

    C’est pourquoi  la lutte c’est de manifester l’amour autour de nous en enseignant la vérité sur les écritures car le contraire de l’amour que les démons produisent c’est la haine gratuite le mal chaque jour qui s’abat sur les gens par toutes les mauvaises choses qui leur arrivent, toutes sortes d’injustices.

    C’est notre amour  manifesté qui gagnera sur le combat de la haine.

    Mais cet amour ne peut se developper que si on étudie  les secrets du ciel cachés dans les lois qui nous font connaitre le coeur de Dieu pour que notre coeur ne soit plus endurci.

     

    Et ce que cache cette parasha c’est que quand on diffuse l’amour on expulse les démons de  la terre. 

     

    Le monde est habité  par les démons. Yeshoua nous à ordonné de les expulser.  

    Lorsque  l’on fait shabbat on expulse les démons de nous-même, on les expulse de nos maisons,  lorsque l’on enseigne la Torah on expulse les démons des personnes  lorsque l’on pratique les rites de la Torah les démons reculent, leurs actions sont réduites. Cela agit comme un juge qui a le pouvoir de justice car il porte sur lui le sceau de la justice.(haftarah Jephté établi comme juge en Israël).

     

    Les signes  dit religieux que nous enseigne la Torah sont des boucliers, les signes ne servent pas à être vu par les hommes mais ils servent à être vu des démons. Yeshoua portait des franges sur ses vêtements un signe très religieux  cela afin de nous faire comprendre qu’il faut  le faire aussi.

    Par contre une croix est un signe anti Yeshoua car ce n’est pas écrit dans la Torah.

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que les démons peuvent intervenir sur certaines de nos prières.

     

     Comme nous le disent les  stadikim ce sont des voleurs de prières, les démons intercèdent nos supplications dans les hauteurs du ciel. Mais si nous portons un signe de la Torah ils sont obligé de reculer.

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que Yeshoua est venu changer nos consciences pour nous amener  à la connaissance de la Torah et nous faire accepter et envisager une nouvelle façon de vivre la foi  et l’amour qui transformer notre coeur  pour préparer le monde à SON RETOUR.

    Par nos actions et nos signes visibles nous transformons le monde  comme Yeshoua nous l’a ordonné, par chaque action des rites  de la Torah nous  dévoilons les Noms de Dieu qui s’inscrivent dans ce monde.

    Le serpent est dominé par la puissance de la Torah Symbole du serpent d’airain que Moïse a élevé pour rendre public son autorité face aux démons. 

     

    La vache rousse c’est en t’autres  la conquête de la terre par la purification en Yeshoua et par la puissance que nous donnent les signes visibles de la Torah que nous rendons visible.

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 19 verset 1 chapitre 22 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 11 verset 1 à 33.

    Lecture messianique  Jean : Chapitre 4 verset 1 à 38.

     

     

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • C’est Dieu, qui décide ?

     

    La parasha Korah’ (ou Coré) nous donne une vision du temps.

    Korah’ était un homme très influent dans la communauté.

    Riche et chef des religieux, son rang lui donnait le droit sur des décisions importantes, on pouvait y voir le conseil du sanhédrin de cette époque.

    Lorsque Korah’ décida d’aller voir Moïse  c’est avec les autres hauts dignitaires Dathan et Abiram  suivit de 250 personnes, qui d’un commun accord allèrent contester la fonction de Moïse .

    Ils lui dirent: C’en en est trop de votre part ! toute la communauté est sainte ! pourquoi donc vous placez-vous comme chef devant nous ?

     

    L’Eternel fut en colère, Moïse put négocier avec Dieu s’ils devaient mourir  en différenciant les coupables des suiveurs.

    Il demanda à Dieu de les faire mourir de façon pas naturelle si ils étaient coupables .

    Korah’ et  sa famille tombèrent vivants quand sous leurs pieds la terre s’est ouverte et les a engloutis. De là la communauté se mit colère contre Moïse car ils disaient que c’était à cause de lui qu’ils étaient mort! Du fait l’Eternel envoya une plaie de mort  sur le peuple.

    Aaron parti au milieu du peuple et pria tandis que Moïse était à la tente d’assignation.

    La plaît s’arrêta Aaron retourna vers Moïse à la tente d’assignation.

    Afin que cesse leurs réclamations l’Eternel ordonna à Moïse que chacun des chefs de tribus apporte un bâton avec le nom de la tribu gravé, Aaron inscrivit Lévi.

    Le lendemain Moïse entra dans la tente d’assignation où les douze bâtons avaient été déposé  et seul le bâton d’Aaron avait germé des boutons, éclos des fleurs, muri des amandes.

     

    Ce bâton fut, reste, et restera le témoignage que c’est Dieu qui établit des chefs. Qui représente en premier lieu les chefs du judaïsme seule religion ayant respecté la doctrine désirée de Dieu. Et ce jusqu’à la fin des temps.

    Mais de ces chefs sortiront des petits bergers qui conduiront des petits troupeaux qui cherchent  à rentrer dans la bergerie du grand berger d’Israël par la porte qu’a ouverte Yeshoua.

     

    Ces bergers seront des petits Moïse qui reflètent la lumière de la Torah et conduiront les brebis vers Yeshoua. 

     

     

     

     

     

    Cette parasha nous donne la vision de ce qui était, qui est et qui sera selon que Dieu l’a ordonné.

     

    La discorde de Korah’ prophétise le temps  messianique.

     

    Le bâton d’Aaron c’est la mort et la résurrection de Yeshoua. C’est le passage de la mort en une vie renouvelée par la foi en Yeshoua, c’est la vie qui produit des fruits.  Le signe qui sera toujours visible c’est le signe que produit nos vies, et les serviteurs choisis par Dieu portent du fruit dans leur vie et dans celle de ceux qui les suivent.

     

     

    Korah’ était un homme religieux il représente la force qui vient arrêter les serviteurs de Dieu.

    Les conducteurs que Dieu a choisi rencontre toujours des Korah’ sur leur chemin  pour les décourager ou les stopper.

    La guematria le confirme par les lettres de son nom Korah’  en s’additionnant donne 308  qui a exactement la même valeur qu’Azraël   308  cet Azraël qui a pour mission de détourner les serviteurs choisis par Dieu.

    Korah’ s’identifie aussi à Caïn le fils d’Adam qui a tué son frère car il était jaloux que Dieu est  choisi  son offrande.  Pareil à Balaam qui s’est cru prophète choisi de Dieu .

     

    Korah’ représente le conflit, la discorde, la dispute il est la personnalisation même du refus d’accepter la réalité divine  car elle ne lui convient pas selon ses propres valeurs  korah’ entraine toujours avec lui des grands dans la foi parce que son oeuvre est mauvaise mais ne se voit pas au premier regard. Il a toujours un intérêt de valorisation de lui-même au milieu des plus faibles ou bien ce peut être  pour un intérêt financier. C’est à  cela qu’on peut les différencier des serviteurs choisit de Dieu qui en général n’ont  de désir d’aucune renommée.

    « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2 : 3.

     

     

     

    Les choix de Dieu ne sont pas nos choix et toutes les rébellions envers Dieu viennent d’un choix personnel.

    L’Eternel nous met en garde par rapport à notre environnement, car tout ce qui nous entoure influence nos choix. Ainsi le regard que l’on porte sur les autres oriente nos décisions. Nos habitudes sociales et ce que l’on entend construit notre idéal. On reste influencé par les personnes qui nous semblent au-dessus de nous, les leaders charismatiques nous rassurent et nous donnent envie de les suivre. Dieu veut nous faire comprendre que nos choix ne sont pas ses choix. Moïse ne plaisait pas Yeshoua ne plaît pas, ses serviteurs ne plaisent pas non plus ! ( aux rebelles).

     

    En vérité Dieu a placé la tribu de Lévy pour transmettre la vérité mais comme il fut, qu’il est et qui sera, beaucoup refusent cette vérité. Ils se sont cherché des chefs, des rois et cherchent toujours des chefs. Les grandes religions ont placé des chefs à la tête de leur foi. Un qui se fait appeler « père », un qui se fait appeler « grand maitre », un qui se fait appeler « grand prophète » mais Dieu ne les a pas choisi. 

     

    L’Eternel a choisi un germe de la maison d’israël, il la fait naitre juif et lui a donné comme mission de ramener les brebis perdues. Ce chef appelé Yeshoua ne plait pas à tout le monde, rejeté et condamné par les hommes tel Il fut tel Il est tel Il est encore.

    Dieu a établi des chefs éduqués par les lois de la Torah.

     

    Cette parasha nous invite a réaliser nos choix de chefs. 

    Yeshoua premièrement comme chef à l’identité juive nous instruisant sur les lois de la Torah puis suivent des bergers qui enseignent à marcher dans les commandements.

     

    Cherchons à nous rassembler vers les communautés qui ont pour enseignements les écrits de Moïse et le bâton d’Aaron Yeshoua.

     

    Soyez béni tout le peuple de Dieu ! Chassez les Korah’ qui vous empêchent de poursuivre votre destinée pré établi par Dieu.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha  : Nombres : Chapitre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

    Lecture de la haftarah : 1 Samuel : Chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22.

    Lecture messianique : 2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 18 et Jude  entier.

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Les explorateurs.

     

    La parasha Chela’ Leckha qui nous parle des explorateurs  est très intéressante et très importante.

     

    Douze explorateurs furent envoyés par Moïse pour explorer le pays, durent ramener les fruits du pays  et que chacun  lui apporte sa conclusion de ce qu’il a vu.

    Ils revinrent du pays avec des fruits géants. Dix d’entre eux en tirèrent des conclusions négatives et ne voulurent pas y retourner, mais Josué et Caleb apportèrent à Moïse des conclusions positives même s’ils avaient vu des géants.

     

     

    Dieu dit à Moïse envoie si tu le veux ces explorateurs.  Qui voulait dire : Tu prends un risque de les envoyer mais si tu penses que c’est bien envoies les.

    Mais cette phrase qui semble bizarre de la part du Seigneur vient nous enseigner  le sens propre de cette phrase.

    Les conséquences  de les envoyer restent du domaine humain ce n’est pas ce qui spirituel qui sera touché mais bien l’homme dans sa propre chair.

     

    Entrer en terre promise c’est d’abord affronter nos déshonneurs, nos faiblesses, nos mauvais penchants, tous nos petits renards qui viennent ravager la vigne. Ce terme en hébreu s’appelle        « yetser hara »

     

    Ces yetser hara ce sont ces géants que virent les douze des chefs des tribus.

     

    Pourquoi les dix chefs  eurent peur des géants et Josué et caleb ne furent pas impressionnés?

     

    Réponse donnée par rachi. 

    Qui est le plus grand; celui qui vit depuis son enfance éduqué dans la droiture de la Torah  s’étant éloignée de toute tentation.

    Ou alors  cet homme religieux  qui vit aussi avec la Torah dans un environnement ouvert  à tous.

    Rachi dit le premier est grand  mais le deuxième est plus grand.

     

    Explication :

    Celui qui est grand et celui qui est  accablé, criblé par les forces mauvaises qui viennent comme ça lui suggérer des mauvaises pensées.

     

    Le maitre Maimonide dit;

    Plus un homme a en lui des mauvaises forces qui agissent, plus son âme est proche de la pureté pour qu’il sache que son âme  est pure  et plus il sera exposé et doit se protéger de ses mauvaises influences.

     

     

    Histoire d’aujourd’hui 2017.

     

    Un jour un homme compétent, pieux et généreux, qui étudiait  la Torah alla voir son rabbin et lui dit:

    Voilà dans ma pensée j’envie d’avoir telle ou telle femme, je suis jaloux, j’ai des très mauvaises pensées, j’ai si j’ai là.

    Ce que je voudrais c’est être comme vous Rabbi  pur et tranquille  comme vous êtes.

    Alors le Rabbi lui répond :

    Sache mon chèr ami, si tu savais ce qu’il y a dans mon coeur  qui se manifeste  sans que je veuille  combien des fois je suis jaloux, combien de pensées méchantes me viennent et mon yetser hara est tel que je serai heureux d’avoir le tien.

     

    Un autre histoire mais du Grand Maitre Gaon de Vilna 1720 / 1797.

    Un jour un des élèves qui étudiait avec Le Gaon de vilna  vint le voir et lui dit;

    Je voudrais tellement avoir votre yetser hara car j’en suis sûr  qu’il est plus faible que le mien.

    Le maitre lui répondit:

    Si tu savais les mauvaises pensées que j’ai  elles sont tellement puantes que tu fuirais loin de moi si tu les verrais.

    Ne regarde pas à l’apparence  car plus ton âme est grande plus ton yetser hara essaie de t’influencer.

    Il explique que le but de l’homme dans ce monde est de briser ses passions, ces pulsions. Plus une personne est proche de Dieu plus elle est attaquée par ses pulsions.

    Il doit savoir qu’il a une grande âme pure car il a atteint le but  de transformer le mal en bien il a soumis ce mal à Dieu.

     

     

    Le yetser hara vient d’abord titiller doucement il voit l’intérêt qu’on lui porte puis revient avec sept autres forces et là ça devient compliqué.

     

    La haftarah nous donne une certaine réponse : 

    Josué envoie deux  explorateurs  dans la maison de Rahab,  elle choisit de les cacher  et leur dit attendez que passent ces hommes qui vous cherchent  et ensuite contournez  les ne les affronté pas.  Aussi quand ils reviendront vers moi j’aurais attaché un cordon rouge à ma fenêtre ils ne pourront pas me faire du mal ainsi qu’à ma famille.

     

     

    Le yester hara s’alimente par la vue, précisément par les regards interdit.

     

    Le yetser hara ne peut pas passer  à l’action sans notre accord sont but c’est que nous lui donnions notre accord car la mauvaise pensée tant quelle n’est pas passé a l’action n’est pas condamnable.

    Dans ce monde de plus en plus souillé il n’est pas possible de le maitriser totalement mais il est possible de ne jamais jamais passer à l’action résister a son yetser hara c’est ne plus l’alimenter tant qu’il ne se nourrit pas de l’action il reste faible. 

     

    Nous savons que parfois il est extrêmement difficile de le maitriser quelques solutions nous sont donné:

    Se détourné de la mauvaise pensée en éloignant de la vue toutes sources du mauvais penchants. 

    Ne pas essayer de négocier car sa lui donne de l’intérêt.

    Se repentir de se mauvais penchant 1000 fois si il le faut.

    Et cette parasha souligne la solution idéale .

    Tu mettras aux quatre coins de tes vêtements des franges et tu rajouteras un cordon de couleurs bleu afin que de façon visible quand le mal s’approche de toi tu te souviendras de tous les commandements de la Torah. Car c’est moi qui vous est fait sortir de l’Egypte dit l’Eternel.

    C’est franges s’appellent des tsitsit, les hommes juifs les portent se sont des fils accroché aux quatre coins d’un vêtement.

     

    Mais quel est le sens des tsitsit ?

    En hébreu, le racine "tsits" signifie "regarder, jeter un coup d’œil".

    Il faut relier cela à la suite du verset cité plus haut et qui, chose très rare, explicite le sens de cette mitsva: "et qu’ils placent un fil bleu au tsitsit du coin : ils le verront et se rappelleront de tous les commandements de l’Eternel et les accompliront; ils ne seront pas détournés par leurs yeux et leur cœur qui les mènent à la débauche…"

     

    Le but du tsitsit est de rétablir son regard du mauvais penchants en les regardant les yeux se purifie et se détourne de lui. 

     

    De quelques pulsions quelles soit mauvaises pensées sexuelles, colère, méchanceté, addictions, boulimie, jeux, alcool, ou tout autres notre choses  on se rappelle que nous ne sommes pas soumis a ses mauvais penchants mais que c’est eux qui doivent être soumis à la loi de la Torah par la puissance de Yeshoua 

     

    Josué et Caleb sont de la lignée généalogique de Yeshoua c’est pourquoi ce texte nous enseigne que lorsqu’ils ont vu les géants ils surent non pas qu’ils allaient les affronter de face mais que ces géants c’est Yeshoua qui aller les affronter. Sachant que son action est efficace que si on porte le signe de la Torah ce signe n’est pas un signe invisible c’est un signe visible qui nous aide lorsque les mauvaises pensées arrivent on se rappelle que Yeshoua a placé sur nous le signe  de la Torah. et c’est par lui que l’on peut se détourner de ses mauvaises pensées en nous protégeant du passage à l’acte. Car ces pensées ont la faculté de nous culpabilisé même si on ne fait qu’y penser. Sachez alors que nous ne pouvons pas toujours les maitriser dans la pensée mais nous pouvons les maitriser dans l’acte par la force de Dieu.

     

    Transformer ce qui est mal en bien c’est l’histoire de cette parasha car un jour tous retourneront à Dieu.

     

    Notre force pour se détourner de nos mauvais penchants et de ne jamais passer à l’acte.

    C’est par notre foi en Yeshoua que nous prouvons par  l’accomplissement des lois et surtout c’est de se mettre à part le shabbat car le bien triomphe toujours quand nous sommes soumis à la Torah de Dieu.

     

     

    Josué 2:24

    Assurément l’Eternel a livré  le pays  entre nos mains et déjà tous les habitants tremble devant nous .

    Mathieu 9 :20,22.

    Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans s'approcha par derrière, et toucha les franges au bord du vêtement. Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher ses franges , je serai guérie.Yeshoua  se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même.

     

    Mathieu 14:35,36.

    Les gens de ce lieu, ayant reconnu Yeshoua, envoyèrent des messagers dans tous les environs, et on lui amena tous les malades.Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de ses franges Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris.

     

    Shabbat shalom

     

     

     

     

     

    Vidéo Torah box a visionner https://youtu.be/d69u0siet54 

    Lydia.B


    votre commentaire
  • Marcher par la lumière.

     

    La parasha Beha'alotekha qui veut dire: « lorsque tu feras monter »; et plus exactement.Quand tu élèveras les flammes de la menorah. Jusqu’a ce que les flammes s’élèvent d’elles mêmes.

     

    La Menorah dans ce texte a pour symbole l’âme.

     

    Si on remarque bien et surtout pour tous ceux qui en possèdent une la menorah on ne sait pas quand il faut l’allumer. Rien dans la bible nous ne l’enseigne précisément.

    A Hannouka on allume la Hannoukia à 9 branches mais la Hanoukia n’est pas la Menorah.

     

    C’est précisément là que se cache la révélation de la menorah.

    même s’il ne nous est pas encore permis d’accéder à des niveaux élevés de connaissance sur les niveaux d’âmes, car cette connaissance est réservée aux consacré de Dieu. On peut essayer de comprendre un petit peu.

    Les Erudits pour ce texte enseignent que l’âme a sept niveaux comparables à la menorah.

     

    Dans le texte de cette parasha l’Eternel nous présente les Lévy comme SES CONSACRES. Cette tribu mise à part. Qui a été consacré pour le service de la Torah pour servir de  rançon aux enfants d’Israël.  Ils appartiennent  à Dieu ils portent SON sceau.

    Le sceau que Dieu a posé sur eux est le signe de la purification de la Torah et ce sceau les protègent des assauts de l’accusateur Satan qui accuse les sans Torah.

     

    Ainsi dans la haftarah Josué qui n’est  pas un Lévy mais de la tribu d’Ephraim  lorsqu’il fut adjoint à  prendre la relève de Moïse pour faire élever l’âme des enfants d’Israël, il  fut accusé par satan car il portait des vêtements souillés par les péchés,  il dut sous l’ordre de l‘ange être purifié  et revêtu de vêtement de grand prix  et d’une tiare sur sa tête pour lui donner le sceau des consacrés afin que l’accusateur ne puisse pas l’accuser,  à la condition lui dit l’ange  que tu marches dans  mes voies, de bien suivre les instructions de la Torah  et de bien enseigner à tous les enfants d’Israël de faire pareil. C’est pourquoi Zacharie fini  de prophétiser ce qu’il avait vu, c’est la menorah  les sept flammes  qui  est le signe de l’âme de l’homme qui est pardonné de son péché d’avoir vécu sans Torah.

     

    Yeshoua le consacré de l’Eternel qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. 

    Yeshoua a rendu la liberté à tous les enfants de Dieu en donnant sa vie comme une rançon pour toutes les nations de la terre.

    Il a reçu la consécration la plus haute afin que ceux qui le suivent soient eux aussi reconnu par Dieu par le sceau de la Torah, en suivant les ordonnances qu’Il enseignait, c’est-à-dire à une strict Torah à suivre avec discipline. 

    Et en nous écartant des compagnies qui se moquent des prescriptions des lois.

     

    Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs. Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte.

     

    Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre le Messie Yeshoua et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle?

     

    Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

     

    C'est pourquoi, Sortez du milieu d’eux. Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.

     

    Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

     

    Ainsi les enfants d’Israël par le signe de l’unité entre tous, sous la conduite des Lévy furent éduqué durant leurs marchent à obéir conformément lorsque la nuée se levait ils devaient avancé et lorsque la nuée se posé sur le tabernacle ils devaient s’arrêter et les temps d’arrêt furent des temps d’enseignements, afin que s’élèvent leur connaissance qui faisait s’élever les lumières de leur âme. Le  temps d’apprentissage selon le rythme des fêtes qui sont des convocations entre Dieu et nous.

     

    Chacune des 7 fêtes marque une lumière et le rythme de chaque année conclut à ce que la menorah pourrait être complètement allumé, à la dernière fête qui célèbre l’ascension finale de nos âmes avec Dieu c’est Chemini Atseret.

     

    Yeshoua est venu nous apporté la connaissance, la sagesse et  la vérité par la puissance de l’Esprit de Dieu.

    Il est venu cherché ceux qui sont dehors, Il est venu pour rassemblé tous ceux qui se sont perdu dans le monde. Il est venu combattre la mort.

     

    Car la foi donne la vie. Si l’on croit en une idole la foi lui donne la vie ce qui n’existait pas prend une forme de vie. Car le monde a ses propres lois. Et si l’on croit en Dieu de la Torah notre foi nous donne cette nouvelle vie qui forme une lumière telle est la  direction divine. 

     

    C’est pourquoi certain n’on pas conscience que suivre un enseignement biblique en excluant la Torah c’est poursuivre une idole et cet idole prend vie, c’est pourquoi maintenant notre âme ainsi souillé se fait accusé par satan l’âme entaché produit des angoisses, les angoisses non résolu produisent des maladies et les maladies soient bien physiques ou du genres psychosomatiques crée des désordres  dans nos vies.

    A l’exemple Myriam la soeur d’Aaron qui avait parlé contre Moïse l’enseignant de la Torah  elle fut couverte de lèpre et du sortir du camp pour guérir et après elle pu revenir pour ne pas contaminer d’autres personnes avec sa souillure.

     

    C’est pourquoi les croyants repenti d’avoir rejeter la manne (la Torah) on voulu manger autres choses (enseignements sans Torah), qui veulent servir Dieu doivent se consacré pour le service de Dieu afin qu’il soient lavés de toutes souillures de leur ancienne vie sans Torah pour que Yeshoua puissent les revêtir de SON VETEMENT et de sa couronne qui donne le sceau qui les protège sinon beaucoup de difficulté se mettront sur leur chemin.

    Cette parasha nous invite cette semaine à être courageux et fort pour prendre la décision de quitter toutes les lieux  qui enseignent que le Seigneur est sans Torah et qui conduisent le peuple a faire pareil.

     

    Car si notre âme est semblable à une menorah il faut quelle soit continuellement allumé et que notre foi fasse monter les lumières car ce que Dieu veut aussi c’est que nos lampes puisent donner l’étincelle a d’autre lampes qui s’élèveront aussi et ainsi de suite.

     

    Chaque fête de l’Eternel auquel on a été au rendez-vous fait élever nos âme.

     

    Que l’Eternel mon Dieu me lave de mes péchés, que je sois purifié par le sang de Yeshoua, que mon âme s’élève vers Dieu .Que je reçoive la connaissance, la sagesse et la vérité. Que je puisse être une lumière pour éclairé tous ceux qui m’approche. Fais de moi Seigneur  un vase sanctifié utile à ton oeuvre.

     

    Que soit béni les conducteurs d’Israël, les consacrés de la Torah qu’ils puisent nous enseigner les codes cachés de la Torah. Qu’ils puisent nous partager la connaissance, la sagesse et la vérité. 

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Nombres: Chapitre 8 verset 1 à chapitre 12 verset 16.

    Lecture de la haftarah : Zacharie : Chapitre 2 verset 10 à chapitre 4 verset 7.

    Lecture messianique : 2 Timothée :Chapitre 2 verset 1 à 26.

     

     

     

    Lydia.B 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires