• La fin justifie les moyens.

     

    La parasha vayé’hi termine le livre de la Genèse !

    Ces récits traduisent la fin des trois patriarches.

    Jacob annonce sa mort  comme la fin d’une époque celle des trois patriarches, Abraham, Isaac, Jacob  ou la présence Divine était présente  a leur coté pour les guider et les conduire dans la voie droite.   Mais il prophétise a ses fils que Dieu  sera toujours présent   et qu’Il les ramera  sur la terre de leurs Pères.

     

    Jacob donne la double bénédiction a Joseph et a ses  deux fils.  Et bénit tous ses fils pour les instruire sur leurs rôle a venir sans toutefois révéler toutes les choses qui vont arriver.

    Ces prophéties sont  la source intarissable  que Dieu ne quittera jamais son peuple a travers les siècles pour la survie d’Israël et de toutes les tribus qui seront éparpiller et perdu dans le monde.

     

    Le temps des patriarches nous révèle que la loi de la torah avait été donné  de façon divine par une présence constante de Dieu. L’écriture nous dit  que les lois étaient promulguer par des anges.  Donc les gens s’avaient  qu’il fallait mettre en pratique les commandements,  les shabbat, les fêtes , par ce moyens  de transmission céleste.   Car Moïse n’étant pas encore rentré dans l’histoire .

     

    La double bénédiction sur Joseph et ses deux fils nous révèle l’arrivé de la torah écrite, de Moïse.

    La bénédiction sur Juda nous révèle  la venue dans un corps de chair le  messie torah vivante .

    C’est a partir de ses trois révélations  que Dieu dévoile le sort du monde et sa réparation.

    Les bénédictions que Jacob donna a ses autres fils révèlent les forces que Dieu va utiliser pour garder la torah jusqu’a la fin des temps.

     

     

    La parasha  divulgue la grandeur de la TORAH  diffuser  a travers les siècles des trois manières que Dieu avait prévu de les diffuser. 

    1 Jacob  sa mort  la fin de la torah de façon divine.

    2 Joseph la torah  de façon écrite.

    3 Juda la torah vivante  Yeshoua.

     La torah pure  entière  inscrite en nous   qui ne fait qu’un. 

    La torah fut, a été, et restera pour les siècles le seau  divin qui marque notre foi et notre appartenance a Dieu, la seule  possibilité  unique de montrer notre foi de façon visible dans ce monde.L’union entre le matériel et le spirituel.

     De juda sortira le messie Yeshoua.

     

     

     

    Le Rav Yosseph  Albo (1380-1444) dans son ouvrage:Sefer ha-Ikkarim ("Livre des Principes »)décrit:

     « La foi messianique repose sur la tradition du judaïsme ».

    Il défend malgré une certaine opposition de l’époque  les trois principes fondamentaux:

     

     1 La croyance en l' existence de Dieu.

     2 La croyance en la révélation.

     3 La croyance en la justice divine , liée à l'idée de l' immortalité.

      Sur ce troisième critère  il défend l’idée qu’a partir du moment ou l’on croit qu’une justice divine s’accompli, celui qui croit en la torah fait triompher le bien, il fait triompher le messie dans ce monde.

     C’est a dire que celui qui se plie a vivre selon  la torah  en reçois les mérites  et celui qui veut vivre comme il veut  reniant la torah  n’obtient pas les mérites de Dieu, il ne connaîtra jamais le vrai messie.    

     

     Le Rav Yosseph Albo défend la cause du judaïsme comme 

     seul fondement universel que Dieu a donné au monde.

       Soutenant les dogmes chrétiens mais en dénonçant certaines controverses des édits qui furent prononcé par les églises qui les ont éloigné du judaïsme.

    Il défend  qu’une seule identité se repose sur ces trois principes  c’est l’identité issu du judaïsme. Il désigne les racines du judaïsme comme indispensable a la substance de l’arbre le tronc de la foi  qui s’enracine dans la vérité de la torah.

    Et cette tradition passe par ce que nous savons  par ce qui est écrit  et qui nous est transmis.

     

     Si ce Rav grand  défenseur du fondement judaïque  lui a couté beaucoup de problème  a son époque,  un demi siècle plus tard  sa doctrine fut reprise et accepté et reconnu comme vérité. Il en fut que malgré tout il y a toujours eu des défenseurs qui ce sont levé pour annoncer la foi messianique.

     

    La bénédiction sur Aser  premièrement de Jacob  puis plus tard par Moïse est assez surprenante. 

    « Aser produit une nourriture excellente; Il fournira les mets délicats des rois ».

      La tribu d’Aser est peu nombreuse mais bénit d’elles sortiront les femmes les plus belles  et tous chercherons a aller vers elle  car elles servent des mets délicieux  digne de la royauté toutes les tribu viendront y manger  et deviendront abondantes.

      si chaque tribus a son rôle on pourrait pensé que la tribu d’Aser a garder l’enseignement messianique.  

     

     

     

     Cette magnifique  parasha qui dévoile ses mystères  les plus cachés  nous prouve qu’une foi sans torah est une foi fondé sur du sable  la seule foi édifié  sur un bon fondement c’est le fondement du rocher de Moïse la TORAH .

     

    Notre fin sera ce que l’on aura fait de notre vivant.

    Notre foi fondé sur le le tronc du judaïsme  nous donne l’assurance et la certitude et le signe que Yeshoua est notre messie et  que notre fin sera l’immortalité avec Dieu. La fin justifie les moyens  la foi en une justice divine qui bénit ceux qui sont méritant d’avoir vecu leur vie dans les pas de la sanctification que procure la torah seront prêt  pour recevoir le messie Yeshoua.

     

    Cette parasha nous donne la ferme assurance que Dieu a tout donné entre nos mains et qu’il faut saisir la main tendu de notre Seigneur qui nous montre  le chemin de la vérité  qui est la seule façon possible de venir a Lui en venant par la torah avant le jour de notre fin. 

     

     

     

     

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 47 verset 28 à chapitre 50 verset 26.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 2 verset 1 à 12.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 7 verset 1 à 29.

     

     

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Préparer le chemin vers Yeshoua !

     

    La parasha VAYGACH c’est la préparation du monde a venir c’est le message messianique.

    VAYGACH veut dire « Il s’approcha ». Et se concentre autour de trois personnages Joseph, Juda et Benjamin.

     Juda s’approcha de Joseph pour se proposer en esclave en échange de Benjamin.

     

     

     

    La confrontation entre les deux frères  qui sont en fait les deux  conceptions d’acheminement vers la rédemption.

    C’est les deux approchent  de l’histoire du monde  et le comportement humain.

    Juda c’est celui qui amène la rédemption au monde par la foi en Yeshoua.

    Et Joseph c’est la représentation de la rédemption par la transformation de l’être a travers la sanctification de la connaissance de la torah.

    Ces deux théories  enferment toute la vérité de Dieu  dans les errements  et la séparation des peuples.

     La théorie  de l’unité de la torah et  Yeshoua est la réconciliation des peuples qui est l’unique vérité qui se terminera  quand toutes les nations  se tourneront vers Israël et Yeshoua.

     

     

    En attendant l’histoire se déroule et chacun de nous doit s’inscrire dans l’histoire.

     

     

    Faire parti de l’histoire messianique c’est préparer les nations a recevoir Yeshoua pour les nourrir de la torah.

    C’est les croyants messianiques qui sont ou qui sont en devenir a la recherche de cette nourriture que leur réclame leur âme.

    Cette sensation de faim les conduits a sortir de leurs confort  pour aller vers la torah.

     

    Si les êtres humains aiment a être reconnu dans un type de groupe pour s’identifier a une même conviction qui leur permet d’extérioriser leur ressenti soit culturel ou bien spirituel cela les rassure d’être plusieurs  et sécurisé dans leur propre ressenti émotionnel.

     

    Nous cherchons si nous avons de profondes convictions a être regroupé avec des personnes qui ont le même ressenti. Et la tendance  est de se rapprocher d’eux.

    Donc pour nous qui avons la foi et l’attitude tout au moins de rechercher Dieu, est de vivre  notre vie en fonction de nos convictions.

    Nous recherchons des lieux de rencontre pour avancer dans nos convictions et partager  nos connaissances.

     

     

    Le mot synagogue se dit en hébreux : Beit Knesset qui se traduit plus exactement  par : « Lieu de la réunion ou lieu du groupe ».

    Les juifs font parti du groupe du judaïsme!

    Les chrétiens font parti du groupe christianisme … mais ces groupes ne sont pas notre idéal !  

    C’est donc les groupes messianiques qui nous intéressent ! C’est les groupes qui représentes les tribus d’Israël qui est le modèle parfait de l’acculturation c’est a dire  qui cherche a prendre ce qui est bon dans le groupe judaïque en adoptant  leurs modèles sans chercher a modifier leur connaissance ni a se surestimer mais en cherchant leur connaissance par un échange et un soutien d’amour et d’unité envers le même Dieu.  

     

    Le comportement des groupes messianiques  cherche l’assimilation avec les juifs sans pour autant les amener a les suivre.  C’est a l’image de Juda et de Joseph la confrontation entre les deux sans changer le modèle de l’autre  Cette relation symétrique nous permet d’être instruit par leurs connaissance de la torah  sans adhérer a leurs groupes. Sachant  que c’est nous qui devons apprendre d’eux !  

    Les groupes messianiques se construisent autour de Yeshoua et la Torah.  C’est donc en pionnier que les messianiques ont mangé dans les bras de Joseph (La torah) et  les bagages bien rempli apporteront aux nations la nourriture qu’ils cherchent.

     

    Les structures de la synagogues ne sont pas pour les messianiques   encore moins les églises!

     Alors  c’est souvent une certaine errance qui les accompagnent.

     

    Dans cette parasha on trouve une réponse.Quand Joseph retrouve son frère Benjamin il est dit:(Joseph)se jeta à son cou, et pleura longtemps. Et Benjamin se jeta a son cou et pleura.

    Le mot « COU » en hébreux se dit: tsavar qui désigne d’une certaine façon le temple. 

    Ce parallèle nous montre que Joseph la torah du temple  pleurait car il comprenait la venue du messie Yeshoua et que le temple serait rebâtît pas par des mains d’hommes. Les sacrifices qui se faisaient dans le temple allaient disparaitre. 

    Benjamin la continuité de la torah sans les offrandes de sang dans le temple. C’est là la réponse prophétique de  l’arrivé du messie avec une Torah  sans les lois des offrandes d’animaux. Cette dimension des événements a travers Benjamin le dernier fils de jacob prophétisait le temps  messianique en Yeshoua et la torah sans les offrandes et rituelles du temple,  car LE VRAI TEMPLE C’EST LA TETE DE YESHOUA qui  nous instruit par son Esprit par le corps qu’Il forme en nous.

    Ce qui veut dire que il ni aura jamais de grandes et spectaculaires réunion messianiques car le temple est individuel.

    Mais il est bon de se réunir pour former des groupes et surtout il est bon de s’encourager et se tenir dans une fraternité solide entre groupes messianiques ou  même en tant qu’individuel car nous formons le véritable corps de Yeshoua et ce corps doit avoir un corps saint et solide  car notre charge est de se nourrir de la torah pour l’emmagasiner un maximum et pouvoir en redistribuer a ceux qui veulent venir manger de la nourriture divine et qui viennent vers nous affamer.

    Tous animé de la même volonté se tenir ferme dans la foi en Yeshoua et fermement ancré dans la torah sur ses fondements au coté d’Israël tout en étant a part mais calquer sur leur modele sachant que l’histoire se terminera par une unité Israël et les nations ne feront plus qu’un auprès du Père.

     

     

    Le but de faire parti d’un groupe est avant toutes choses pour l’étude de la torah  car la maison de l’étude de la torah  procure au coeur de l’être  une élévation vers Dieu qui nous fait trouvé notre identité en Dieu.

    Cette élévation est l’élévation de notre temple intérieur.

     

    Ce que nous devons désirer c’est que nous puissions devenir des millions de groupes ayants dans nos réserves assez de nourriture pour nourrir tous ceux qui ont faim car la famine est grande. 

     

    Que puisent être la volonté de Dieu de nous donner des lieux de rencontre afin que nous puissions nous affermir, nous soutenir et nous agrandir.

    Que L’Eternel nous donne les moyens spirituels et financiers pour faire des lieux de rencontres et des groupes. 

     

     

    Shabbat shalom !

     

    Parasha du samedi 23 décembre 2017. Parasha VAYGACH.

    Lecture de la parasha :Genèse :Chapitre 44 verset 18 à chapitre 47 verset 7.

    Lecture de la haftarah: Ezechiel :Chapitre 37 verset 15 à 28.

    Lecture messianique : Actes: Chapitre 7 verset 1 à 16.

     

     

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Pour un temps !

     

    La parasha Mikets  est associé au shabbat de Hanoucca 

    Les liens qui les unit font référence a un temps. Mikets veut dire ‘ Au bout de ce temps »

    De même que l’histoire de Joseph se lit en quatre temps quatre parasha.  Joseph c’est celui qui dévoile les temps a venir.  Il  montre a travers  l’histoire de la civilisation  les quatre empires qui vont s’opposer a Israël .

    Hanoucca c’est la lutte contre les greco -syrien. Cette population nous montre le symbole des occupants grec qui seront toujours là ;  greco -perse, greco -babylonien greco romain  sur chaque empire la pensée grec s’insurge pour détruire la pensée de Dieu.

     

    Le symbole que défini l’empire grec c’est  la science philosophique,  on sait d’ailleurs que la Grèce est l’empire qui a interdit aux juifs de pratiquer  la torah, les shabbats, les fêtes afin de les faire adhérer a leur mode de vie .La  Grèce représente un mode de vie opposé a la pensée juive.

    Les grec ont inventé  la philosophie, Platon , Aristote  qui fera de son élève Alexandre le Grand  le conquérant des juifs.

    Cette philosophie grecque a pour but le conflit entre la réflexion de la torah n’insinuant toujours par une certaine intelligence et sagesse sur la véracité de Dieu et de la torah.  Remettant toujours en question: Dieu existe t‘il ou n’existe t ‘il pas.

     

     La réponse est dans cette parasha.  Joseph est l’homme qui reçoit des songes  et les interprètent selon l’intelligence et la sagesse Divine  de même nous liront dans notre haftarah la sagesse et l’intelligence Divine qu’a reçu  Salomon.

    Les grecs dans ce qu’ils représentent symboliquement dans tous leurs empires n’ont jamais reçu  de  révélation Divine  ni en sagesse ni en intelligence, c’est pourquoi ils inventent la philosophie venant  des esprits de leurs dieux antiques  qui  imite la sagesse et l’intelligence de Dieu. Mais le but de leurs science est de démontrer que le monde n’a pas besoin de Dieu.

    La pensée grec  donne des réponses humaines alors que la pensée juive ramène tout a Dieu.

     

    Cette philosophie a toujours voulut dominer le monde  et elle c’est inscrite dans la société  comme une science par excellence  détournant jusqu’a la technologie que nous connaissons  qui veut nous dire que c’est l’homme qui est intelligent et par son travail il peut arriver a maitriser ce qu’il veut. 

     La philosophie est le berceau de le l’athéisme.

     

    Le miracle de hanoucca c’est aussi de comprendre que rien de la pensée juive n’est du a une pensée humaine et que si cette fête n’est pas inscrite comme une fête de l’Eternel c’est une fête avec un grand F car si la pensée grec vient nous souffler que comme c’est pas écrit on doit pas le faire  la pensée juive vient nous dire le contraire  car tout est donné par la sagesse et l’intelligence de Dieu   a son peuple.

    La hanouccia vient nous montrer durant l’allumage des bougies  qui compte au total 44 bougies en enlevant les 8 bougies du shamash  (La présence du Seigneur) il reste 36 bougies et ce qui se cache derrière cette acte prophétique, c’est la pensée juive par excellence qui se révèle a ceux qui cherche a entendre la volonté de Dieu et non la pensée humaine  celle qui dit « Mais c’est pas écrit »  Mais voici la réponse de Dieu:

     Parole de Dieu transmise a ses serviteurs les tsadikim.

      « De par le monde j’ai réservé pour chaque génération 36 tsadikim  pour garantir la survie de la terre  que je renouvelle simultanément"...

     

    Les 36 tsadikim  Nistarim au sens littéral : Les  36 justes cachés « Lamed Vav Tsadikim ».

     Il existe de par le monde  36 personnes particulières  qui a chaque génération reçoivent la présence divine pour annoncer ce qui doit arriver.

    C’est la révélation de cette parasha de hanoucca.

     

     

    C’est pourquoi je dit celui qui cherche véritablement la volonté de Dieu acceptera même ces paroles qui paressent insensé,  alors que celui qui cherche la pensée du monde  même en voulant plaire a Dieu celui la ne comprendra pas ses paroles   qui  lui paraitront folle.

     

     C’est la parasha Mikets de hanoucca  a l’exemple de Joseph qui annonçait des choses improbables   qui venaient de  la sagesse et l’intelligence de Dieu.

     

     

    Le miracle de Hanoucca pour ce shabbat c’est de réaliser ces choses et de les combattre.

    L’esprit philosophique est un esprit contraire a l’Esprit de Dieu.

     

     

     

     

    L’esprit philosophique n’a fait que grandir aux cours des siècles. Le grand philosophe  Renée Descartes qui par ses découvertes a boulversé la philosophie en s’interessant  a la puissance de l’esprit humain face a la connaissance innée.

    Il tente de prouvé par sa terrible phrase « Je pense donc je suis » « C’est possible que Dieu n’existe pas ».

    Cette formule exprime  avec certitude le doute méthodique. C’est la naissance  de l’esprit cartésien.C’est l’esprit qui sévit beaucoup aux milieu des  croyants   dont nous somme victime jusque dans notre pensée. C’est pourquoi ce shabbat de Hanoucca nous invite a nous libéré de tout esprit cartésien philosophique qui nous empêche de recevoir la sagesse et l’intelligence Divine.  

     L’allumage de la hanouccia est une victoire contre ces esprits c'est  notre combat contre ces forces qui nous brouilles jusqu’a nos pensées certaines envers Dieu.

     

     Ainsi un juif  ou bien un messianique ne se pose pas la question:  « C’est pas écrit Hanoucca dans la bible donc je fait pas ». Mais il dit:  «  Je crois a la pensée Divine qui repose sur les tsadikim que Dieu a établit ».

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette opposition nous ramène a Joseph qui nous rappelle que le Seigneur a tout préparé d’avance  et que malgré les Empires qui s’opposeront a notre connaissance Dieu a caché ses justes dans ce monde pour distribuer la nourriture de la connaissance pour les temps de grandes famines. La connaissance de Dieu et la Torah demeure a jamais préservé et caché par Dieu Lui même. 

     

    Je vous souhaite une très bonne fête de hanoucca c’est a dire la délivrance de tout esprits cartésiens philosophiques qui  empêche de recevoir les révélations de Dieu.

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 41 verset 1 à chapitre 44 verset 17.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 3 verset 15 à chapitre 4 verset 1.

    Lecture messianique: Colossiens : Chapitre 2 verset 1 à 9.

     

    Bonne fête Shabbat shalom

     

     

    Lydia.B

     

     


    votre commentaire
  • Hanoucca !

     

     

    Mardi 12 décembre au soir commence la fête de Hanoucca  et se termine  dans la soirée de mercredi 20 décembre 2017 !

     

    A Cette fête  on pourrait dire:  Rendons a césar ce qui est a césar et rendons a Dieu ce qui est a Dieu !

    Cette fête fut institué après la révolte des Maccabéés  entre 175 et 140 AVANT J.C.

    Donc noël na rien a voir avec cette fête ni cette fameuse naissance  du 25 décembre ne fut en quelques relations avec noël.

     

    En ce temps le temple de Jérusalem avait été dépouillé,  voler.

     

    Une importante victoire militaire des Maccabées pour récupérer le temple les amena a une incroyable découverte. Symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l'assimilation grecque.

     

    Cette révolte conduisit a retrouvé dans les décombres du temple  une fiole d’huile pur qui avait été préparé pour l’allumage de la menorah  il y avait fort longtemps.

     

    Cette découverte fut déjà un grand miracle  mais plus encore quand ils eurent allumer cette lampe d’huile   ayant la contenance  pour 24 heures, celle ci resta allumé les huit jour entier.

    C’est pourquoi depuis ce jour nous célébrons le grand miracle de hanoucca. Et espérons chacun dans notre coeur de vivre un miracle a notre porté, comme c’est souvent le cas !

     

    Depuis toujours les ennemis de Dieu se dressent pour voler ce qui appartient a Dieu. Premièrement ses enfants, la  torah, la bible, tout absolument tout a été volé  par satan  tout a été détourné pour rendre profane ce qui est a Dieu.

     

    C’est pourquoi fêter Hanoucca c’est rendre ce qui a été volé.  Tout les symboles d’Israël ont été détourné a des fins démoniaque, ils ont voler l’étoile de David, la menorah, les colonnes du temple, la naissance du messie, la torah, tous les emblèmes qui étaient en l’honneur d’Israël, 

     

    C’est pourquoi il faut revenir a ce que Dieu avait établie premièrement. Se priver de Hanoucca c’est donner a noël sa légitimité,  se priver du repas festif de hanoucca c’est donner la légitimité au repas de noël, se priver de décorations lumineuse aux couleurs d’Israël, c’est donner la légitimité aux décorations de noël,  se priver de cadeaux de hanoucca c’est donner la légitimité des cadeaux de noël.

     

     C’est pourquoi fièrement nous devons fêter hanoucca,  nous qui sommes les nations aux cotés d’Israël . Les lumières de hanoucca  c’est la victoire de la lumière sur les ténèbres.

     

     Comme des voleurs ils sont venu voler notre joie de Hanoucca,  ils ont tous pris,  mais notre victoire c’est ramener a Dieu ce qui est a Dieu. C’est notre résistance personnelle qui  permet la victoire  ce n’est ni par la puissance ni par la force mais par mon esprit dit l’Eternel . Et c’est par la lumière  que l’ennemis est vaincu .

     

    Si noël a  su gagner le monde, les croyants ne doivent pas fêter noël, car ce 25 décembre c’est fêter une entité  qui correspond a la naissance de  Sol Invictus   du culte de mithra (rien que ça!) les dieux opposé a notre Dieu Israël.

     

    On ne peut pas s’amuser avec ses choses  ou les prendre a la légères.  Dieu nous a donner de fêter hanoucca pas en  remplacement de noël  mais  pour rétablir les choses qu’Il avait institué. 

    Sans aller plus loin dans la connaissance approfondi de l ‘étude des symboles de l’alphabet hébraïque juste je fait cette constatation que donne les érudit de la torah.

     

    « Selon le bougeoir de la hanouccia (menorah a neuf branches dédié pour cette fête) qui compte neuf lampes  en allumant chaque soir une lumière de plus cela donne 44 lumières. Ce qui donne la valeur « Dam »le sang (la descendance) et Yéléd  l’enfant ».

     

    Sans conclusion aucune !  Juste une constatation comprenne qui voudra !!!

     

     

     

     

     L’allumage de la hanouccia durant les huit jours confère une dimension d’une force spirituelle pour tous ceux qui l’allument.

     

    Bonne fête de Hanoucca durant les huit jours dans la joie, la fête, les cadeaux et une table garnie.

     

     

     

     Chaque soir on allume une lumière de plus.

     

     

    Prières devant la hanouccia.

     

    Le  1  QUE LE PREMIER SOIR SEULEMENT.

    Puis tous les autres soirs le 2,3,4.,

     

     

     1

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉHÉ’HÉ-YANOU VEKIYÉMANOU VEHIGUIANOU LIZMANE HAZÉH.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui nous a maintenus en vie, nous a préservés et nous a permis d’atteindre ce moment-ci.

     

    ****************************************************************************************************************

     

     

    2

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM ACHÈR KIDÉCHANOU BÉMITSVOTAV VÉTSIVANOU LÉHADLIK NÈR ‘HANOUCCA.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui nous as sanctifiés par Ses Commandements et nous as ordonné d’allumer les lumières de ‘Hanoucca.

     3

    BAROU’H ATA ADO-NAÏ ÉLO-HÉNOU MÉLÈ’H HAOLAM CHÉASSA NISSIME LAAVOTÉNOU BAYAMIME HAHÈME BIZMANE HAZÉ.

    Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu, Roi de l’Univers qui a fait des miracles pour nos pères en ces jours-là, en ce temps-ci.

     

     

     4.

     

    Nous allumons ces lumières pour commémorer, les miracles et les merveilles que Tu as accomplis pour nos ancêtres, en ces jours-là, en ce temps-ci, par l’intermédiaire de Tes saints Cohanim. Pendant les huit jours de ‘Hanoucca, ces lumières sont sacrées et nous n’avons pas le droit d’en faire un quelconque usage, mais uniquement de les regarder pour remercier et rendre grâce à Ton grand Nom pour Tes miracles, pour Tes merveilles et pour Tes délivrances.

     

     

    BONNE FETE.

     Je vous souhaite de vivre un magnifique miracle.

     

     

    Lydia.B

     

     

     


    votre commentaire
  • La prophétie.

     

    Ainsi le Seigneur Dieu n’accomplit rien qu’Il n’ait révélé son dessein à ses serviteurs les prophètes !

    Amos 3:6,7

    Sonne-t-on de la trompette dans une ville, Sans que le peuple soit dans l'épouvante? Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l'Eternel en soit l'auteur? Car le Seigneur, l'Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.…

     

     

     Et c’est a travers cette parasha Vayéchev que la grande prophétie est annoncé.

    La Prophétie des Prophéties.

     

    Mais la prophétie est révélé aux humbles de coeur et caché aux orgueilleux !!!!!

     

     Cette parasha est l’histoire de Joseph  qui continu sur les trois autres parasha qui vont suivre.

     

    La première vient nous dévoiler  la prophétie perpétué par les grands sages d’Israël:

    «  Le Mashiach ben Yossef viendra avant le Mashiach ben David ».

    « Le messie fils de Joseph viendra avant le messie fils de David ».

     

    Joseph le premier fils de Léa  représente: 

    L’ensemencement, le fondement, il symbolise  la matérialité.

    La réparation du monde doit passer par cette dimension  préparé le monde a la spiritualité pour amener la sainteté.

     

    David révèle la vie,  celui qui exprime par sa personne l’expression la plus élevé de la foi  il exprime la royauté.

     

    Joseph incarne  le chemin qui nous prépare a recevoir le messie. C’est celui qui donne la nourriture spirituelle.

    Joseph c’est  la torah qui nous prépare a la spiritualité.

     

    David incarne la véritable identité du messie  Yeshoua.

    Dans le dessein de Dieu l’idéal voudrait que les deux messies soient complémentaires.

    Mais les textes prophétises que ce Joseph ils veulent le tuer, le vendre, lui retirer son honneur,  l’enfermer dans une prison, l’oublier.

     

     

     

    Mais pourtant la ou il se trouve la bénédiction est avec lui.  

     

    Le monde veut détruire Israël,  le tuer,  le déshonoré,  l’exterminer,  car il détient la prophétie  du messie Ben Yossef  « LA TORAH » qui est le seul moyen de se préparer a la rencontre de Yeshoua le seul messie capable par son sacrifice de nous sauver.

     

     

    La raison essentiel de comprendre cette prophétie c’est d’admettre que la guérison du monde qui conduit  a la délivrance doit absolument passé par la torah  aucun autre chemin n’est possible car le niveaux de sainteté de la torah nous fait accéder a un niveau que nous ne pouvons pas saisir  de façon physique ou matériel, mais qui est au dessus de notre raisonnement.  La torah ce n’est pas simplement des lois c’est notre lien avec le spirituel visible.  Car notre âme a une part de divin et elle reconnait  SON MESSIE PAR LES VOIES DE LA TORAH.

     

     La tristesse de notre monde sans torah sans vrai messie c’est la désolation de Dieu.

     

    Si la prophétie  nous enseigne quatre temps spirituel durant  les siècles a venir,  quatre niveau de  dévoilement des choses caché  nous savons que nous vivons maintenant dans le quatrième temps.  Les choses encore plus caché se dévoile, mais  c’est aussi un temps de grande famine spirituel qui  est sur le monde.

     

    Mais que ces choses caché vont être révélé aux humbles.

     

     

    Cette parasha vient parler a notre coeur  et vient dévoiler a celui qui cherche le Seigneur la guérison pour son âme .

     La prophétie des deux messie est l’image, que premièrement le premier messie viendra par la torah  pour préparer le monde a recevoir le messie de chair Yeshoua.

     

     Que celui qui reçois la prophétie  et qui en fait sa vérité et qui saisis cette opportunité de se repentir  en acceptant maintenant la torah !  Lui soit révélé Yeshoua pour l’éternité.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre  37 verset 1 à chapitre 40 verset 23. 

    Lecture de la haftarah : Amos : Chapitre 2 verset  6 à chapitre 3 verset 8.

    Lecture messianique : Apocalypse : Chapitre  1 verset 1 à 11 et chapitre 10 verset 1 à 11.

     

     

    Lydia.B

     

       

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Entre ciel et terre.

     

     

    La parasha vayéchal’ nous révèle le but de l’existence.

    A travers  les symboles du texte  nous est dévoilé la raison de notre venu sur terre.

    Le symbole que démontre Esaü et Jacob est le symbole d’un seul individu.

    Esaü et jacob montre une seule personne.

     

    Dieu créa ses créatures suivant son modele.

    Génese 1 :27. 

    Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

     

    Il nous crée dans un corps spirituel. C’est a cette ressemblance en esprit que nous ressemblons a Dieu.

    Dans les ciels les êtres célestes demeure une existence qui ne nous est pas donné de connaitre.

    A l’exception de quelques uns qui ont visité ces lieux pour en rendre un témoignage la cité de Dieu est peuplé d’être saint.

     

    L’existence d’anges d’exception est raconter dans la bible  Satan lui même est décrit comme un ange de Lumière.

    Mais de part son orgueil il fut jeté sur la terre,  entrainant avec lui une multitude d’êtres célestes   tous furent envoyé  sur la terre séparé de Dieu.

     

    Avant de s’incarner sur la terre  avec un corps de chair nous avons été premièrement des êtres célestes   ayant été séduit par  le mal.  Dieu nous a revêtu d’un corps pour un temps pour un exil terrien afin de réparer notre faute.

     L’âme déchu se retrouve sur la terre pour expié sa faute  et  son but c’est la réparation.

     

    Nous devenons des Esaü cherchant a lutter contre notre MAZAL  notre être spirituel (notre jacob).

     

    Le combat de notre existence est le secret de cette parasha . Nous réconcilier avec Dieu.

    Notre mazal notre être spirituel  doit retrouver  son existence céleste retrouver  le chemin vers Dieu.

    C’est notre mazal qui est coupé de Dieu et  qui est en grande souffrance.

     

    Dieu nous fait naitre dans un corps de chair pour exécuter la sentence pénale  pour un exil déterminer afin de réussir la réparation.

     

    Le temps des années que Dieu nous donne sur terre  est autant de circonstances pour réparer.

    Chaque instants, chaque circonstances pour faire le bien  nous est donné pour réparer. Chaque actions, chaque paroles, chaque actes, est une circonstance  qui nous est donné pour notre bien.

     

    Les circonstances que nous vivons  son le miroir de notre passé céleste  en rapport avec nos fautes.L’exil nous est donné comme une incroyable opportunité de nous réconcilier avec Dieu.

     

     Selon nos maitres les  docteurs de la loi, les sages d’Israël  nous enseignes un  message d’une force exceptionnel :

    — « Pour adoucir notre mazal  et surtout si il est difficile sur la terre, la seule réparation qui nous est donné pour nous réconcilier avec   

    Dieu c’est par l’unique chemin de la torah ».

     

     

    Le chemin de la torah c’est comme une eau de sainteté qui coule sur nous pour nous sanctifier. Une lumière sur notre route.

     

     

    La dualité de nos deux êtres  ne peut se réparer qu’avec une attitude de vie plonger a travers les lois de la torah qui nous ramène dans le droit chemin d’une future existence avec Dieu.

    C’est la torah qui nous montre le chemin de la grâce.

     

    Le chemin de la grâce  c’est le chemin qui mène a Yeshoua.

    Car après avoir marché selon la torah nous est accordé la grâce de connaitre Yeshoua. Nous avons un avocat qui plaide notre cause  et nous trouvant dans la bonne marche  c’est lui même qui combattra pour nous et  notre être de chair s’inclinera devant la face du seigneur  car ayant retrouver la racine de notre existence  nous avons gagné le combat ainsi réconcilier  nous aussi on s’appellera Israël.

     

     C’est pourquoi celui qui s’attache a la torah resserrent les liens qui l’unit a Dieu. 

     

     

     

     

    Ayant connu Dieu dans les mondes supérieurs aucune excuses nous est donné pour continué a suivre le chemin qui mène a la mort éternel de notre être céleste. Mais grâce soit rendu a Dieu tout puisant qu’Il nous laisse le moyen de réparer la faute en suivant le chemin de la torah  par la grâce de Yeshoua qui a accompli pour nous le combat de la victoire éternelle. 

     

    Ayant accepté le sort que nous vivons sur cette terre  c’est de réalisé comme une immense grâce les  divers épreuves auxquels nous sommes  soumis  comme le moyen que Dieu nous donne pour s’opposer  aux mal et être délivrés de son oppression.

     

    Car Esaü l’être de chair terminera consumer par le feu de Jacob. 

       

    La maison de Jacob sera un feu, et la maison de Joseph une flamme; Mais la maison d'Esaü sera du chaume, Qu'elles allumeront et consumeront; Et il ne restera rien de la maison d'Esaü, Car l'Eternel a parlé.

     

     

     

     Que puisse être notre attitude a  chercher le chemin de Yeshoua en marchant dans les voies de la torah.

    Pour retrouver saint notre mazal et dans une fin inévitable retourné dans la maison de Dieu.

    Chaque instants peu être une circonstance pour lutter contre le mal, gardons a l’esprit que toutes situation même négatives vécu ou a venir  est pour nous l’immense Amour manifester par Dieu pour nous retrouver. 

     

     

    Shabbat Shalom

     

    Lecture de la parasha: Genèse:Chapitre 32 verset 4 à chapitre 36 verset 43.

    Lecture de la haftarah: Abdias: Chapitre 1 verset 1 à 21.

    Lecture messianique : 2 Corinthiens: Chapitre  5 verset 1 à 21.

    Et Ephesiens: Chapitre 2 verset 1 à 22.

     

     

     

     

     

    Lydia.B

     

      

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires