• Les deux nations.

     

    La parasha Toldot veut dire : Les générations plus précisément les transmissions.

     

    Parasha reçu à la dernière minute donc s’annule une parti de ce qui avait été preparé.*

    La parasha Toldot qui veut dire : les générations, ou les chroniques; nous présente une lecture sur la dualité entre Esaü et Jacob deux figures emblématiques qui inscrit à la fois l’histoire universelle et notre histoire personnelle.

     

    Dieu dit à Rebecca qui était enceinte :  « Dans ton ventre sont deux nations deux peuples sortiront, un peuple sera plus puissant que l’autre et l’ainé obéira au plus jeune ».

     

    Esaü dans Hébreux 12 :16 est comparé à un débauché qui pour un plat de lentilles vendit son droit d’ainesse.

     

    D’Isaac représentation du messie est sorti deux nations, les deux générations messianiques celle issu de Jacob qui suit la Torah  et celle d’Esaü qui c’est marié avec des dieux étrangers: ceux- là sont comparé à des débauchés.

     

    Cette dualité est une dualité qui en fait est une unité.

    Jacob l’aimait de Rebecca sa mère  c’est celui par qui la transmission devait passer pour que Esaü puisse s’élever de façon spirituelle;

     

    La symbolique de Rebecca c’est la vision du shabbat; Lorsque Isaac la prit pour femme c’est dans la tente de Sarah qu’elle entra comme pour nous enseigner qu’elle allait prendre le flambeau de la transmission. Car Rebecca parlait à Dieu et savait exactement ce qu’elle devait faire vis-a-vis de ses fils et c’est par  Jacob que les générations seraient bénies. Ainsi qui Esaü plus-tard qui  devra être soumis à Jacob.

     

    Pour tous les Esaü du monde  qui sont allé épouser des idoles dans les églises chrétiennes car Esaü dans les textes bibliques est comparé à Edom symbole de la communauté chrétienne. Dans cette lutte qui dure depuis 2000 ans à vouloir persister à s’éloigner de la Torah et a vouloir tuer leur frère Israël pour le faire taire  et substituer leur messie chrétien et s’attribuer  le titre du peuple élu de Dieu.

     

    Cette dualité réelle dans le concret de la vie se vit malheureusement en pire dans l’âme  et l’âme crie la douleur et la fait taire avec les émotions de l’esprit qui sont des forces qui les dirigent.

     

    Aujourd’hui la question est: Quelles forces nous dirigent ?

     

    Il y a des forces qui dirigent notre corps et il y a les forces qui accompagnent l’âme.

     Le mal nous entoure et tentes de nous diriger loin de Dieu en utilisant les forces qui dirige nos émotions par cet aspect de notre être nous somme attirés par ce que nous voyons ou nous ressentons. Les forces négatives nous ayant bien observé pour nous diriger vers nos sentiments cachés à cela les forces de Dieu combattent nos influences. C’est là que nous devons intervenir de façon consciente en décidant de changer nos comportements et envisager de suivre le chemin de la vérité c’est ainsi que chaque parasha  et surtout celles du livre de la Genèse sont pour nous instruire sur les efforts du comportement que nous devons changer. Aussi notre parasha nous fait entrer dans le comportement que nous transmet Rebecca en changeant nos vieilles habitudes chrétiennes où autres pour entrer dans les habitudes du Shabbat où chaque vendredi soir on se prépare à faire entre le Roi Yeshoua dans notre maison signifiant par notre comportement qu’ici c’est Yeshoua le maître de ma maison et comme ce que nous faisons de façon réelle s’accomplit de façons spirituelles  signifient par là qu’aucune force négatives ne peut plus rester en nous car notre maitre en  nous c’est Yeshoua ainsi nous transmettons  comme le talon  d’Esaü que jacob tenait dans sa main LA ROYAUTÉ DE YESHOUA SUR LA TERRE ET EN NOUS;  

     

     

     

     

     

    *

    La vision fut un saphir le plus beau des saphirs de mille lumières qui si reflètent de toutes ses facettes en tournant doucement sur lui-même.

     

    La vision du saphir c’est l’âme qui resplendit devant la lumière de Yeshoua.

    Saphir en hébreu se dit Sappi qui veut dire :  « La plus belle des choses ». Le saphir c’est la couleur de Jacob la couleur bleu de la délivrance que Yeshoua nous a donné.

    Le saphir selon la vision qu’ont reçut les sages c’est les tables de la loi que Dieu donna à Moïse les tables de la loi taillé dans le saphir. Le grand symbole de la Torah Jacob étudiant dans les tentes était comme un saphir poli sa peau était lisse alors que Esaü était un saphir brut sa peau était recouverte de poils.

     

     

     

     

    Les couleurs possèdent également une signification spirituelle. Une expression de cette idée est à trouver dans la façon dont elles apparaissent dans la paracha de cette semaine, tout l’héritage de nos patriarches qui ont été nos transmetteurs de vérité. 

     

    Lorsque l’on regarde les tsitsit  (les franges du talit) dont on a rajouté le fil bleu  pour nous rappeler de ne jamais oublier les commandements cela nous fait penser à la mer. La mer au ciel et le ciel au Kissé Akavod – trône céleste – comme il est dit « Ils contemplèrent le Dieu d’Israel. Sous ses pieds, comme un ouvrage en briques de saphir et comme l’aspect du ciel, en limpidité » (Exode, 24, 10) ou encore « Par dessus le firmament qui dominait leur tête, il y avait comme une apparence de pierre de saphir, une forme de trône » (Ezechiel 1, 26).

     

     

    Nous concluons pour cette parasha que la transmission de Rebecca à Jacob c’est le précieux outil qui est la Torah qui polit le saphir que nous somme. Ce saphir qui est  illuminé de la lumière céleste de Yeshoua, la lumière de la royauté divine qui nous relie à Dieu.

     

    Cette transmission venue jusqu’à nous pour nous reléguer le flambeau de toujours garder le shabbat et les lois qui nous dirigent dans l’ordre. Car notre coté Esaü a besoin de retrouver l’ordre l’unité avec la lumière.

     

    Et chaque vendredi soir l’ordonnance d’allumer les deux bougies en faisant la prière nous relie au divin à notre Jacob symbolique  qui est en nous. Les bougies, la prière, les deux pains de shabbat, le verre de vin c’est l‘accomplissement de notre désordre intérieur qui a su mettre de l’ordre intérieur c’est- à-dire qui a su se soumettre a Dieu.

     

    Le bleu que symbolise Israël, c’est tous les saphirs du monde qui sont polis par la Torah qui sont ces pierres vivantes qui forment le royaume de Dieu le palais du Roi.

     

    Que tous les Esaü que nous sommes où que nous avons été se soumettent à Israël et deviennent de magnifiques saphirs. Que ce soir de shabbat nos maisons soient illuminées par les bougies et que du ciel Dieu s’illumine de joie en nous voyant. 

    Telle est la vision.

     

     

    Prière des bougies de shabbat 

    Bénit sois-tu ,Eternel notre Dieu, Roi de l’univers, qui nous a sanctifiés de ses commandements et nous a ordonné d’allumer les lumières du shabbat.

    Que ce soit ta volonté, Eternel mon Dieu et Dieu de mes pères de m’accorder, ainsi qu’à mon mari (à mes enfants, à mon père ; à ma mère) et a tous mes proches, ta grâce, et de nous donner ainsi qu’à tout Israël, une bonne et longue vie.

    Souviens –toi de nous, pour le bien et pour la bénédiction et rappelles-toi de nous pour le salut et la miséricorde.

    Accorde-nous de grandes bénédictions et assure l’intégrité de notre maison et la paix en son sein pour y faire résider ta Divine présence parmi nous.

     

    Accorde-moi le mérite d’élever des enfants et des petits-enfants qui soient sages et intelligents, qui aiment l’Eternel et qui craignent Dieu, des hommes de vérité, une sainte descendance attachée à Dieu et éclairant le monde par la Torah et les bonnes actions et par l’accomplissement  du service du créateur.

     

    De grâce, écoute ma supplique, en ce moment précis, par le mérite de nos matriarches Sarah, Rivka, Rachel et Léah.

    Illumine nos bougies d’une lumière qui ne s’éteigne jamais et éclaire ta face afin que nous soyons sauvés.

    (En Yeshoua).

     

    BAROUKH Ata Adonaï Elohénu  Méleck Ha’Olam,Acher quidéchanou bémisvotav vétsivanou Léhadlid Ner Chel Chabbat    

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 25 verset 19 à chapitre 28 verset 9.

    Lecture de la haftarah : Malachie: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 7.

    Lecture messianique : Romains : Chapitre 9 verset 6 à 16. Hébreux : Chapitre 11verset 20 et chapitre 12 verset 14 à 17. 

     

    L.B                                    

     

                                                  


    1 commentaire
  • Le puits.

     

    La parasha Hayé Sarah veut dire : « La vie de Sarah » mais plus précisément :  « Les vies de Sarah ». Alors que la lecture commence par la mort de Sarah. Dans ces particularités  une richesse profonde se cache au fond de ce puits de mystère.

    Sarah âgé de 127  ans ayant atteint la stature parfaite. Abraham avait alors 137 ans.

     

    Abraham et Sarah  avaient la sagesse et l’intelligence celle qui n’est pas intellectuel  mais celle qui les relie directement à Dieu.

    C’est aussi le message de cette parasha : Il y a des gens qui ont beaucoup de connaissances. Ils étudient toujours et cherchent le savoir, mais ils ne cherchent pas la splendeur de la sagesse qui illumine le visage des sages et de ceux qui transmettent les paroles qui parlent à l’âme directement.

    Les anciens  ou les grands sages ont toujours été des personnes ayant beaucoup d’humilité voire même déplaisants mais ce sont eux qui ont gardé les paroles de l’intelligence divine et a travers les siècles ils ont su être en retrait et garder le précieux héritage que nous transmettent jusqu’à nos jours les secrets des écritures.

    Ne cherchons pas ce qui attire les foules mais cherchons ceux qui nous instruisent dans la simplicité. Car c’est dans la simplicité que les mots parlent à l’âme comme Yeshoua le faisait et nous a enseigné à faire pareil.

     

     

     

    Sarah ayant accompli sa destinée pour nous transmettre  le message de vie pour nous tous les croyants.

    Son âme ayant  atteint la pureté initiale.

    La pureté initiale se réfère en Hébreu à la valeur du mot puits.

    Sachant que plusieurs histoires  d’amours bibliques comme celle  de Rebecca et Isaac, Rachel et Jacob où Sephora et Moïse etc…commencent autour d’un puits.

     

    Maintenant nous voyons qu’Abraham veut une épouse pour son fils.

    Isaac ayant été porté comme un korban un sacrifice pour Dieu. Fait référence à Yeshoua qui fut le véritable korban un sacrifice pour Dieu pour nous sauver.

     Isaac se devait d’avoir une épouse ayant une valeur aux yeux de Dieu. Ce fut donc Eliezer accompagné d’une aide divine qui partit chercher cette femme qui devait correspondre à des caractéristiques précises pour être une bonne épouse.

    Eliezer précisa à Dieu que pour la reconnaitre parmi toutes les filles  elle devait être devant un puits  et quand il dirai j’ai soif celle-ci dirait :  « Je te donne à boire ainsi qu’a tes dix chameaux ».

     

    A travers ces indications on peut maintenant comprendre le sens caché de cette parasha.

    Les deux symboles utilisés sont: « Le puits » et « Le chameau ».

    Le chameau est en valeur de lettre hébraïque « Guimel ».

     

    Guimel révèle: La richesse de la connaissance, par sa bosse  qui est une réserve qui permet de marcher dans le désert de la vie, une abondante réserve qui donne la force d’avancer; c’est aussi la puissance du don qu’il porte, c’est le berger comme Moïse et Yeshoua, c’est l’étude qui féconde la vérité.

    Nous voyons maintenant que l’épouse de Yeshoua doit être assoiffé de Vérité et prête à plonger ses regards vers les « 10 chameaux ».  Les 10 paroles de la Torah.

     

    Le puits  ou la source d’eau porte le  symbole  hébraïque numérique 70.

    Cette valeur numérique 70 lettre Ayïn veut dire: L’oeil ou la source  qui ouvre le regard pour s’approcher de la connaissance de la vérité. De relier son âme à la lumière divine. Répondre à l’appel de l’AMOUR qui est Yeshoua. Aussi elle veut dire  les conditions pour sortir des idées fausses. C’est la partie de nous qui nous inspire la réflexion entre la vérité perçue et le mensonge visible.

    Le puits nous enseigne que nos yeux perçoivent la lumière qui voile la Torah.

    Cette valeur numérique est de très haut niveau  de lecture de la Torah.

    Ces 70 niveaux de lecture correspondent aux  70 nations que Yeshoua est venu chercher, et chaque lettre d’un mot de la parole divine contient les mystères de la Torah qui se dit lumière de la Torah qui forme la valeur  numérique 207 ce qui nous confirme  207 - 70 donne la valeur numérique 137 l’âge d’Abraham quand Sarah est décédé.

    Ainsi la lettre Ayïn du puits étanche la soif, apporte la vision, fait tomber les œillères.

     

    Rebecca la femme pour Isaac devait avoir les bonnes bases une cruche pour montrer qu’elle chercher l’eau  et un bon comportement, une attirance d’âme réciproque.

     

    Yeshoua a la même ambition il est venu  s’offrir en korban en sacrifice pour sa bien-aimée constituer d’âmes et Il va les chercher près d’un puits car elles sont  assoiffées.

     

    Yeshoua va chercher les âmes  en demandant qu’elles aient le même critère qu’elles aillent vers le puits et qu’elles veuillent aussi servir les 10 Paroles des Commandements c’est seulement à cela qu’Il les reconnait.

     

    Une fois de plus la bible le confirme les véritables croyants ont une soif terrible de la vérité ils ne rassasient pas là ou il y a des rassemblements de ceux qui diffusent de la connaissance biblique intellectuelle mais ils cherchent la lumière de Yeshoua a travers toute la Torah.

     

    Nul doute Rebecca à l’image du véritable corps du Messie doit être l’épouse parfaite qui fait de la Torah son éducation et c’est cette transmission que reçoivent les croyants véritables.

     

    Qu’importe d’où on vient de quel milieu religieux on vient  Yeshoua nous prend comme on est mais il nous dira de boire de Son eau qui ne donne plus soif c’est la Torah et nous dira va  et ne pêche plus, crois en moi et médite la Torah pour devenir la bien-aimée que mon coeur chéri et qui sera mon épouse pour l’éternité.

     

    Jean :4 -21.26.

    Femme, lui dit YESHOUA, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni -sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu'on appelle LE MESSIE; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. YESHOUA lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

     

     

    Allons au puits et cherchons Yeshoua qui va nous donner son nom et son identité au jour du mariage;

     

    Pour conclure: Abraham et Sarah ont enfanté l’héritage pour Yeshoua. Les vies de Sarah c’est l’héritage  que nous sommes  né en Yeshoua si bien sûr on se reconnaît de même nature que Rebecca. Ayant pour Amour Yeshoua et la Torah. Car Abraham eut d’autres enfants avec des concubines qui ne furent pas du même héritage. 

     

    Si donc L’Eternel nous conduit vers un puits de Torah c’est bien là que Yeshoua nous attend, pour nous donner de son eau qui enlève la soif de Torah, et ne pas aller en arrière vers ces eaux qui n’étanche jamais la soif.

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha: Genèse : Chapitre 23 verset 1 à chapitre 25 verset 18.

    Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 1 verset 1 à 31.

    Lecture messianique: Jean: Chapitre 4 verset 1 à 42.  

    L.B

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Une bonne vue.

     

    La parasha Vayéra veut dire par son titre : « Il apparut »  où  « Il se fit voir ».

    C’est la parasha qu’il faut lire avec des bonnes lunettes on pourrait dire avec des lunettes infrarouges  pour y voir à travers l’obscurité des rayons de  lumière.

     

    Abraham vit trois anges alors que les anges ces êtres spirituels sont censés ne pas être vus par l’oeil humain, mais Abraham les a bien vus.

    En fait il y a ceux qui voient Dieu et ceux qui ne le voient pas,  il y a ceux qui voient le bien même dans le mal, il y a ceux qui ne voient que le mal.

    Abraham et de ceux qui voient Dieu même dans le mal. Il sait qu’il a besoin de Dieu pour réaliser sa destinée; Chacun de nous a quelque chose à réaliser il faut juste être bien connecté à la source de la lumière divine pour avancer dans  sa  destinée même si les circonstances semblent contraires.

     

    Abraham savait que sa destinée était d’être le père d’une grande nation qu’il serait père d’enfants aussi nombreux que les étoiles ! Le comble pour un couple stérile.

    Et sa mission pour réaliser cela aller contre les logiques établies.

    D’abord il devait aller sauver son neveu Loth pour que la plus improbable des situations se réalise.Loth qui devint veuf se trouva seul avec ses deux filles qui eurent l’idée la plus folle d’alcooliser leur père pour coucher avec lui et avoir des enfants de lui de cette sale affaire naitra un fils de sa  fille ainée qu’ils nommeront Moab et ce Moab qui fut la descendance de Ruth qui donna la postérité du Roi David et qui confirma plus tard la postérité de Yeshoua. Donc de cette vilaine affaire le bien en est sorti on voit maintenant que dans le mal il y a le bien car les yeux de Dieu on vu ce qui était dans le coeur de Loth  car il était juste, haïssant le mal lorsqu’il était à Sodome 

     

    2 Pierre 2:7,8,9.

    Et s'il a délivré le juste Loth, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution car ce juste, qui habitait au milieu d'eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu'il voyait et entendait de leurs oeuvres criminelles; le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement,

     

    Et nous savons aussi qu’Abraham vécut l’épisode du mensonge devant Abimelec qui prit Sarah pour femme,  mais là aussi c’est par la bénédiction d’Abraham à travers Abimelec que Sarah fut guérie de sa stérilité  et là postérité d’Abraham put s’accomplir.

     

     C’est pourquoi des fois on peut vivre des choses pas très recommandable mais en fait c’était le chemin tordu par lequel il fallait marcher pour accomplir sa destinée.

     

    Nous voyons dans cette parasha que Dieu   met à l’épreuve Abraham. Pour nous enseigner que c’est la parasha de la mise a l’épreuve car  elle va servir à vérifier l’état de notre âme pour mettre en avant ce dont nous avons besoin pour accomplir notre destinée et voir si nous sommes prêts à recevoir.

    C’est pourquoi on ne doit pas regarder les circonstances difficiles par lesquels on passe mais accepter les défis que Dieu nous lance et c’est à travers  les ténèbres, les situations difficiles que Dieu va évaluer notre degré de foi. Car dans les situations plutôt difficiles nous rentrons dans une tristesse c’est le manque de foi qui se révélera mais si au travers des moments difficiles ont  essaient de voir Dieu en gardant la joie Dieu jaugera nos capacités à recevoir ce qu’Il veut nous donner. Car la tristesse ferme le coeur et la foi, mais la joie ouvre le coeur et la foi.

     

    La tristesse est un vecteur de ténèbres et la joie est un vecteur de lumière divine.

    La tristesse vient parce que l’on croit avoir fait des erreurs, mais Dieu veille sur nous, on ne fait pas d’erreur c’est notre destinée qui s’accomplit.

    Ouvrir ses yeux et regarder vers la lumière que diffuse Yeshoua et ne nous laissons plus jamais aller à  la tristesse Yeshoua est venu jusqu’à nous et ça c’est la plus belle chose qui puisse arriver.  Ne plus regarder en arrière, le passé a été ce qu’il a été  et nous avons fait des belles choses que le diable veut nous faire oublier et veut nous dire les choses mal que l’on a faite.

     

    Si comme dans la situation de Loth si on regarde avec des lunettes spirituelles on ne voit que le bien que Dieu a voulu on ne verra que le bien.

    Faire rayonner notre joie  devant Dieu c’est montrer notre reconnaissance qu’Il nous est apparu, Il s’est fait connaître à nous.

    Et quelle plus belle preuve d’amour que nous donnons à notre seigneur la joie exprimer en son honneur. 

     

    Dans un autre sens plus spirituel de cette parasha nous lisons qu’Abraham a ouvert sa tente pour recevoir les trois anges.

    Si on regarde notre situation avec tristesse cela nous empêche de voir la vision divine que Dieu veut nous communiquer. Mais si on regarde avec un peu de joie et de foi on comprendra que Dieu nous a placer dans certaines  circonstances pour une mission précise. 

     

    Le secret de cette parasha c’est qu’il faut accepter  sa destinée  accepter sa mission de vie,  afin que Dieu nous donne tout ce dont nous avons besoin pour l’accomplir et en terminer avec les situations difficiles.  Cette attitude se réalise en laissant Dieu nous remplir de lui et qu’Il guide toutes les étapes de notre destinée. 

    Ce que Dieu veut évaluer c’est notre foi  car Il veut nous remplir de lui.

     

    Nous sommes comme des récipients vides et notre âme est en attente de recevoir pour agir dans le plan divin.

     

    Changer d’état d’esprit afin de s’élever vers ce qui est spirituel. Dieu veut que l’on s’élève vers ce que l’on ne voit pas et que l’on diminue notre vision vers ce qui est matériel,  car la force et la puissance de Dieu sont spirituelles. Dieu peut nous faire vivre des guérissons; des délivrances; des miracles mais seulement si on est prêt à vivre du spirituel relier à la source divine celle qui est la vérité. 

     

     

    Nous sommes comme des vases vides attendants que Dieu viennent les remplir !

    La haftarah cette semaine vient le confirmer avec l’histoire de la veuve qui avait des dettes.

    Elle fit la démarche d’aller vers l’homme de Dieu et lui exposer son problème de dette. L’homme de Dieu vit sa foi et lui dit d’aller chercher plein de vases vide et avec le peu d’huile quelle avait il allait pouvoir remplir tous les vases d’huiles puis les vendre et pouvoirs ainsi épongés sa dette et vivre après tranquille.

    C’est à comprendre dans le sens avec le peu de foi et de joie qu’on a si on s’adresse à Yeshoua, Il multipliera la foi et la joie qui se transformera en délivrance pour faire un miracle dans notre vie.

    Mais le but à retenir c’est de penser que l’on ne sait pas tromper en croyant avoir fait des erreurs durant notre vie  mais d’accepter notre chemin de  vie et  d’accepter pour cette parasha ce shabbat la mission que Dieu veut pour notre vie.

     

    Je t’invoque l’Eternel pour te dire que je veux vivre ce que tu as prévu pour ma vie sans regarder en arrière. J’accepte d’accomplir ma destinée dans le projet que tu as conçu pour ma vie. Que ma vie te serve utilement. Donne moi ce dont j’ai besoin, accompagne-moi chaque instant de vie et rempli moi de toi  car je t’aime car tu t’es  fait connaitre à moi et je veux vivre pour toi dans la joie et que je rayonne de toi Yeshoua.

     

     

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Genèse: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 22 verset 24.

    Lecture de la haftarah : 2 Rois : Chapitre 4 verset 1 à 37. 

    Lecture messianique : Hébreux : Chapitre 11 verset 8 à 19 et 2 Pierre : Chapitre 2 verset 6 à 14.

     

     

    L.B  

     


    votre commentaire
  • Le papillon.

     

    Le papillon porte le symbole de la résurrection.

    L’évolution du papillon se passe en 4 étapes: C’est un oeuf, puis une chenille, puis une chrysalide, puis un papillon. Cette évolution des 3 étapes est nécessaire pour renaitre en un magnifique papillon aux multiples couleurs.

     

    Pareil à nous-même qui venons sur terre pour modifier notre héritage génétique.

     

    La parasha de cette semaine qui se nomme en hébreu:

     Lekh-Lekha qui veut dire en Français :

    « Va vers toi ». Et plus précisément « Va en toi ». Nous amène à comprendre le sens profond de cette formule.

    Aller en soi c’est allé à la rencontre de son âme. Aller où Dieu veut nous faire aller.

    Avec l’aide des mots de la parasha on va essayer de comprendre.

    Abram et Saraï qui voyageaient vers le sud étaient âgée de 75 et 65 ans durant ce temps de famine .

    Abram s’inquiète de sa vie à cause de la beauté de Saraï lorsque pharaon la verra.

    Abram dit à Saraï: Dit que tu es ma soeur pour que tout aille bien pour moi, grâce à toi, et que mon âme vive.

     

    Ici les symboles correspondent à:  Abram c’est l’âme la partie spirituelle de l’être et Saraï c’est le corps la partie matérielle de l’être.

    La famine symbolise l’angoisse de l’âme,  être loin de Dieu. Et être loin de Dieu c’est être proche des ténèbres.

     

    « Comme le soir commence la journée juive selon la bible,   c’est dans l’obscurité des ténèbres que commence la vie. Dieu se dévoile dans l’obscurité.

    Abram s’avance vers pharaon mais se détache de sa femme.Car l’âme la partie sainte qui est sur nous veut se détacher des ténèbres car c’est le corps seulement qui peut l‘approcher afin que le corps expérimente  plus ou moins les profondeurs de l’abîme pour affronter la dualité entre le bien et le mal. Car l’âme veut prendre tout l’espace du corps et doit arriver à le soumettre.

      L’âme doit soumettre le corps  le matériel doit se soumettre au spirituel.

    L’être humain doit avoir la conscience du mal et en faire une réalité visible  c’est ce qui l’amènera à rechercher Dieu.

     

    Comme le papillon l’être humain a un parcours en 4 temps: 

     La naissance, l’errance, la repentance, la renaissance.

    Ce n’est qu’après voir erré de lieu en lieu, après un travail de recherche vers Dieu l’âme angoissée crie le pardon à Dieu pour sortir de lui-même et être celui qui doit être.

     

    Mais cette magnifique parasha nous amène à aller plus loin.

    Dieu dit à Abram : Je te promets d’être ton Dieu et celui de ta descendance. 

    C’est la promesse de guérison de l’âme.

     

    Yeshoua est venu  guérir les âmes souffrantes.

      Dans  Jean 11 : Lazare fut ressuscité  par Yeshoua qui la délié de ses souffrances.

     

    Yeshoua est venu pour la géoula de tous les humains, Il est venu nous donner la délivrance de nos âmes.

    Car l’âme est spirituelle.

     

    Chacun de nous a une âme et c’est cette âme que Dieu voit de nous, il ne regarde pas le corps ses yeux sont sur notre âme.  Et c’est nos âmes qui sont précieuses à ses yeux  et cette parasha vient nous dire que nous aussi  nous devons porter le même regard sur nous-même et sur les autres.

    Ne pas regarder à l’apparence, car il arrive souvent que des personnes ayant des comportements non conformes aux civilités sociales sont en réalité des personnes qui ont une âme très belle mais seulement  ce sont des âmes qui souffrent  et qui ont besoin d’être délié. Les âmes angoissées parcours les étapes pour connaitre Dieu par l’obscurité et elles sont généralement passé durant l’enfance  ou le parcours de vie par des souffrances.

    Et la guérison que nous pouvons apporter à ces personnes c’est de les voir en tant qu’âmes, leurs envoyés de l’amour et c’est là la puissance que nous possédons par l’amour que nous transmettons pour les faire sortir de leur chrysalide et les faire revivre car l’âme crie les souffrances.

     

    Cette valeur de l’être humain n’est visible que si nous possédons l’amour.

    Regardez la personne avec amour de façon spirituelle essayer de voir l’âme.

     

    Les manifestations du  corps c’est la façon dont s’exprime l’âme .

    L’âme manifeste sa souffrance par des symptômes  physiques ou psychologiques, toutes les maladies  qui se manifestes sont le langage de l’âme. 

     

    Yeshoua nous a donné la capacité de guérir et c’est par l’amour manifesté que l’on produit la guérison de l’âme.

     

    Il arrive que des délivrances et des guérissons soient effectives sur le corps physique  car Dieu agit pour notre bien mais ce dont il s’agit c’est la vrai guérison celle qui produit la délivrance et la guérison  définitive de toutes les maladies c’est la guérison de l’âme.

     

    La puissance de l’amour donne la guérison de l’âme et la guérison de l’âme donne la guérison du corps. 

    Cet apprentissage de la guérison de l’âme c’est selon les plus grands maitres des écritures qui portent  le même langage c’est par l’étude de la Torah que l’on reçoit l’amour.

    Cette parasha le confirme car elle termine sur l’essentialité de la circoncision.

    La circoncision se dit en hébreu : Brit-mila et se traduit par l’étude des mots.

    C’est par l’étude des mots (Torah) que le peuple sera uni en ayant la connaissance et l’amour de Dieu.

     

    L’amour ne vient qu’après un parcours de sainteté et d’étude de la Torah  car comme le beau papillon  c’est  le chemin de la Torah qui va le révéler comme une magnifique créature  c’est notre véritable choix qui nous pousse à renaitre pour être revêtu d’un vêtement spirituel éclatant.

     

    Ce changement nous l’explique aussi dans cette parasha  par le changement de Nom D’Abram en Abraham et de Saraï en Sarah qui a entrainé la guérison de la stérilité en fertilité.  « Sarah veut dire Princesse ».

    La guérison de leurs âmes souffrantes qui venaient depuis  4 générations qui avaient souillé leurs âmes avec des dieux étrangers avaient besoin de s’éloigner d’eux pour se confronter à la réel  existence du mal ( Pharaon )et prendre conscience de leur fait et chercher Dieu et sa délivrance.

    Ainsi la promesse de Dieu pouvait se réaliser 

    « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.

     

    Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi ».

     

    Car comme Abraham fut le premier des juifs après qu’il eut trouvé le chemin de Dieu, nous somme comme le devenir d’un beau papillon étant entré en nous-même pour comprendre notre angoisse et nos maladies pour réaliser notre besoin de Dieu et notre besoin de renaitre par l’amour que nous recevons de Yeshoua, qui nous a donné le pouvoir d’aimer pour combattre les plus terribles ténèbres et transmettre cet amour pour la guérison des âmes de postérité en postérité, afin que les âmes deviennent des âmes comme Abraham des âmes juives qui suivent la Torah, fin que la promesse faite à Abraham continue.

     

    Que  Dieu nous aide à réaliser de ne pas juger les gens qui semblent vivre non selon les conventions et les modes de vie qui nous déplaisent mais de voir leurs âmes qui soufrent et qui ont besoin de recevoir une part de l’Amour que Yeshoua nous a donné et qu’ils le reçoivent pour chercher le chemin qui mène a Dieu et devenir des êtres purs dans l’âme comme Dieu nous voit, des princes et des princesses revêtues d’une couronne qui est aussi le symbole de l’âme ressuscité, l’âme du peuple d’israël ressuscité.

     

    Jean 11:1…17….33….43.

    Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Myriam et de Martha, sa soeur….

     

    Yeshoua, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre…. 

     

    Yeshoua, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému….Il pleura…

     

    Il cria d'une voix forte: Lazare, sors! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Yeshoua  leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

     

     

    Dans ce texte nous voyons que Yeshoua a attendu que lazare meurt  de sa maladie afin que l’ont comprenne que s’Il l’avait guéri sont corps malade avant sa mort nous n’aurions pas compris qu’il devait guérir son âme pour que Lazare puisse être ensuite délivré et guéris. 

     

    Yeshoua est venu apporter la guérison de nos âmes et c’est cette guérison de nous devons apporter aux autres en diffusant de l’amour pour eux.

    Aimez-vous les uns les autres ! C’est l’ordre que nous a laissé Yeshoua.

     

     

     

     

    Shabbat Shalom 

     

    L.B

     

     

     


    votre commentaire
  • L’arche.

     

    La parasha de Noé se résume  par la colère de Dieu qui voulut détruire toutes les créatures de la terre car le péché l’avait dominé, mais Dieu vit Noé le juste  il lui fit construire une arche pour le sauvé  avec sa famille et un couple d’animaux selon son espèce, puis Il envoya le déluge,  après 1 an la terre dépeuplée du se repeupler.

     

    La parasha Noé tiré du livre de la Genèse qui est le livre des midots c’est-à-dire le livre qui nous apprend les qualités de coeur  qui doivent constituer  la base  de notre projet de vie et surtout notre projet de foi. 

    Apprendre à maitriser certain de nos comportements pour mener à  bien notre vie. 

     

    Comprendre nos motivations?

     

    En fait c’est pas si simple car les projets de nos coeurs sont mauvais comme le dit l’Eternel dans cette parasha  Genèse 8:21:

    L’Eternel dit en son coeur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l'homme, parce que les pensées du coeur de l'homme sont mauvaises dès son enfance.

     

    Chercher au fond de soi les raisons véritables de nos actions. Se poser les bonnes questions dans un projet : Est-ce-que je convoite ou j’envie le projet d’un autre ou bien mes intérêts sont-ils orgueilleux, ou bien mon projet cache au fond un désir égoïste.

     

    On  ne prend pas toujours les bonnes décisions car on n’examine pas les raisons profondes de nos ambitions. Il faut forcément aller voir au fond ce qui ne va pas en nous pour faire sortir ce qui nous dérange, et avec l’aide de Dieu examiner ce qui nous pousse à faire telle ou telle chose.

     

    Dans l’histoire de Noé  Dieu qui avait créé toute cette terre et décida après dix générations qu’Il fallait l’effacer de la face de l’univers car la terre était dévastée  par les vols, les violences, et les débauches sexuelles,  car la majorité de la  race humaine  n’avait pas pu résister à la séduction des êtres célestes qui poussent les êtres humains aux mauvais penchants qui sont dans leur coeur. Est-ce cela la vraie raison de notre existence sur cette terre, ramener notre coeur mauvais à Dieu?

     

    Mais Dieu vit Noé qui certainement avait la capacité de résister devant les tentations, iI lui ordonna de construire une arche pour lui, sa famille, et les animaux avant l’extermination de  tout ce qui vit sur la terre. Cette conclusion nous mène à penser que c’est le manque d’amour les uns envers les autres et le manque d’amour envers Dieu qui éleva la colère de Dieu voyant leurs coeurs.

     

    Le manque l’amour ! 

     

    Mais cette parasha vient décrire l’Amour comme la vision du Messie qui manquera à tous les humains de la terre.

     

    La vision de notre monde avec la violence des guerres, des violes, des vols, et toutes sortes de violences qu’ont orchestrées  les siècles de notre terre ont été organiser par les personnes sans amour.

    L’ambition des hommes est de pouvoir être au-dessus des autres,  construire des tours de Babel pour se chercher des dieux et tant pis si les autres sont  maltraités. La terre est dirigée par la haine et pour réussir certains font alliance avec la bête aux grandes cornes  celle qui donne pouvoir, argent et succès. C’est la haine qui les anime.

     

    Mais quand nous prenons les symboles de Noé nous comprenons la vision prophétique de la fin des temps. Le symbole des couples : Noé et sa femme, ses fils et leur femmes et les animaux mâle et femelle de chaque espèce. La condition pour rentrer dans l’arche c’est d’être en couple !

    La vision spirituelle du couple est notre âme accouplée à Dieu et cet accouplement des âmes qui produit l’Amour. C’est la foi véritable qui nous attache au Messie Yeshoua. Cette vision décrit ceux qui croient en Yeshoua.   Mais ceux qui ne recherchent pas Dieu, mais leur propre intérêt ne reçoive pas l’Amour mais reçoive la haine envers Dieu et envers toute la création. Et cela ne se manifeste pas forcément par une haine violente c’est une haine qui défie Dieu en ne voulant pas suivre sa volonté et SES commandements.

     

     

    Le Messie dominera sur la bête. Le Roi du monde dominera.

    Mais en attendant ce que nous instruit cette parasha c’est de chercher en nous nos véritables pensées du coeur pour les ramener vers Dieu pour recevoir le véritable Amour de Yeshoua être animé d’Amour les uns pour les autres ET SUIVRE LA TORAH.

     

    Maintenant voyons le sens caché de la parasha Noé.

    ARCHE se dit en hébreu TÉVA  qui veut dire MOTS. La valeur numérique hébraïque  correspond à la même valeur dans son analyse de sens a « les mots du livre secret ».

    Sachant que la vision de cette parasha nous donne de comprendre la fin des temps, nous saisissons le passage dans Mathieu  24:37.

    Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. 

     

    L’interprétation  du texte donne qu’au temps où nous verrons le monde qui est une époque censée vivre bien, mais que  la violence, la débauche sexuelle, les vols seront courants c’est le temps ou la bête sortira pour séduire et trompera les hommes mais ce temps sera pour ceux qui sont unis à l’Amour de Dieu (couple)ceux-là recevront les mots du livre caché.

     

    Le livre caché en premier c’est  la Torah c’est le livre qui ne peut se comprendre qu’avec l’aide de la Ruach ha Kodesh l’Esprit de Dieu qui se dévoile à ceux qui cherchent Dieu pour l’intérêt de Dieu. Mais il y aura un autre temps  celui qui s’approche de la fin ou se dévoilera le livre  des mots qui est resté caché comme l’atteste le livre de Daniel.

    Le livre caché  n’a pour but que de révéler le Messie ROI DU MONDE afin qu’on puisse le reconnaitre parmi le trouble et la confusion qui régnera. Le livre caché sera accessible à la seule condition d’être animé d’un coeur uni a Dieu.

     

    C’est pour cela que les prophéties tentent de nous informer que nous devons nous défaire de tous nos préjugés  et sortir de nos limites car Dieu en ce temps libérera les mots du livre caché.

    Ce livre caché c‘est le livre des profondeurs le livre que nous ne pouvons pas décoder tout seul mais seulement si nous sommes deux avec Dieu  car le livre de la connaissance va révéler le Messie Roi celui qui vient.

    Car pour ceux qui croient en Yeshoua nous a été révélé le Messie Yeshoua fils de Dieu. Le sacrifice, mais celui qui est prophétisé c’est le Messie Roi du monde.

     

     Accepter  la Couronne Royale de celui qui vient pour avoir l’intelligence et le discernement pour rester fidèle à la vérité et ne pas tomber dans les artifices du mensonge qui voudra séduire tout le monde; car ce temps est commencé.

     

    Il existe une science fondée sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal qui vient séduire les nations portées sur leurs propres intérêts. C’est le livre interdit qu’on ouvert les adeptes de la bête. 

     

    Cette arche donc qui nous instruit sur le dévoilement du livre secret  réservé aux justes, c’est comme à l’image de l’arche une protection contre la bête qui voudra nous séduire mais comme nous aurons la connaissance nous ne serons pas séduit car nous reconnaitrons le ROI DU MONDE.

     

    Cette notion de l’arche qui fut construite en 120 ans par Noé, comme Moïse qui mourut à 120 ans nous instruit que Moïse qui fait référence au livre sacré de la Torah  qui fut sauvé des eaux  dans sa petite arche (panier). C’est le livre qui assure la pérennité du peuple qui aime Dieu.

     

    Ainsi nous comprenons que comme Noé qui construisait  l’arche il ouvrait le livre des mots qui donne la connaissance.

     

    Le temps de Noé sera semblable au temps ou d’un côté Dieu donnera la connaissance et au moment où le mal ne cessera de s’amplifier dans le monde.

     

    Même si l’homme pourra être troublé par les mensonges, la connaissance du livre  le gardera jusqu’à l’arrivée du ROI de toute la terre. 

     

    En somme:  Dieu  nous a  crée selon  Sa volonté pour faire Sa volonté  et Sa volonté  c’est  notre seule liberté qui consiste a connaitre Dieu et à accomplir ses commandements et toute autre liberté n’est qu’illusion  et tromperies des sens.

     

    Conclusion de cette parasha.

     

    Chercher la volonté de Dieu c’est maitriser notre coeur à ne pas aller vers nos pensées mauvaises, le chercher en lui prouvant notre amour en pratiquant les commandements  et ainsi au temps de l’avènement du Roi Du monde  ( notre connaissance ) notre arche sera construite en union avec Son Esprit et le séducteur ne pourra pas nous séduire et nous entrainer à la mort avec lui.

    Nous serons pour toujours dans son règne là où règne l’UNITÉ.

     

    Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 6 verset 9 à chapitre  11 verset 32.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 54 verset 1 à 10.

    Lecture messianique : Mathieu Chapitre 24 entier.

     

     

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Nouveau départ.

     

    Cette parasha qui ouvre le livre de la Torah sur La Genèse nous invite a prendre un nouveau départ, cette année avec l’aide de Dieu nous pourrions nous envoler vers de sublimes révélations.

    Sur de nouvelle compréhension qui nous aide à mieux connaitre Dieu. Il est impératif de désirer Le connaitre pour réaliser le but et la mission que nous avons dans ce monde.

    Mais tout d’abord avant de rentrer dans ce nouveau voyage il faut se séparer de toutes les idées reçues,  toutes formes de religions,  car Dieu n’est pas dans une religion  Il est Esprit, en acceptant de rentrer dans la dimension que Dieu veut nous révéler, sortir de nos limites et découvrir les merveilles cachées. 

    On  est sorti de la pouponnière on a bien grandi à la garderie il est l’heure de s’avancer avec Yeshoua à nos cotées dans le monde de la vérité. Sans chercher du surnaturel charismatique, juste recevoir la vérité en soi.

    Ce pourrait être notre prière en ce début d’année d’études des parasha : 

    Que l’Eternel laisse la Torah s’exprimer et se dévoiler a nous,  que ses profondeurs  nous fassent  dépasser nos limites  dans la connaissance, qu’Il nous aide à lâcher prise sur  notre petite connaissance  pour qu’on puise y découvrir tous ses secrets afin que la connaissance nous perfectionnement pour atteindre la sanctification car c’est cela le but de notre existence.

     

    On a lu la création du monde, Adam et Eve, le jardin d’Eden, le serpent et le fruit défendu.

    De cette connaissance on a fait un schéma de l’histoire une histoire presque enfantine.

    Alors que ces récits témoignent du début jusqu’à la fin de l’humanité. De la guerre que nous devrons mener contre les forces terribles du mal.

    C’est encore une tactique de satan pour minimiser sa réalité.

     

    Notre histoire a commencé bien avant ce monde, mais les ténèbres on mit le chaos, entrainant avec eux les âmes de la lumière, et ce fut là la séparation. Dieu était LUI et son nom formait UN  Dieu décida de créer un nouveau monde  et de sa volonté le monde apparaît. Son nom était La Lumière.

     

    Proverbes 8:22 à 24.

    L'Eternel m'a crée la première de ses oeuvres, avant ses oeuvres les plus anciennes.

     

    J'ai été établie depuis l'éternité, Dès le commencement, avant l'origine de la terre.

     

    Je fus enfanté quand il n'y avait point d'abîmes, Point de sources chargées d’eaux;

     

    Ainsi notre venue sur terre ne sera que de tenter de réparer la cassure de notre âme avec celle de Dieu  et le seul but de notre existence se rapprocher de Dieu  « réparer pour retrouver la lumière ».

     

    Il dépendra donc à l’homme  de faire régner le bien  où le mal  dans ce monde.

    De faire de ce monde un royaume pour Dieu ou bien un palais pour satan.

    Nos choix pour prendre part à la réparation du monde.

     

    Dans cette parasha Dieu vient nous avertir que la présence du mal sera constante.  Il nous dévoile  le programme de la création, de la séparation, la destruction, la réparation et la rédemption.

     

    Il décrit le début et la fin du monde, Il décrit les ténèbres  et leurs façons de fonctionner.  

    La vie ou la mort ; l’Esprit de vie ou l’esprit de mort, faire partie du plan divin ou bien faire partie du plan des ténèbres.

    Dieu nous a tout laissés dans ces écritures  à nous de saisir avec son Esprit tous les sens cachés.

     

     

     

    La Lumière  fut transmise  par les anges, puis la Lumière fut donnée à Moïse, puis la Lumière fut homme .

     

    La puissance de cette Lumière est la seule qui puisse lutter contre les ténèbres car à la Lumière fut donner l’autorité, car la Lumière fait Un avec Dieu.

     

    Selon cet ordre Dieu a tout mis en place, connaissant la puissance de séduction que possèdent les ténèbres et la faiblesse des humains Il envoya la Lumière de la connaissance diffuse au-dessus des hommes, puis quand vint le temps Il envoya la Lumière par Moïse et lorsque ce fut  le temps, Il envoya la Lumière par un homme qui fut le Messie Yeshoua, décrivant que la fin du cycle serait proche.

     

    Dieu a créé l’univers par les lois, le monde, l’eau, la terre, le ciel, les planètes, les végétaux, les animaux et les êtres humains, pour qu’ils soient soumis à la loi  et c’est par la loi que nous est donné de faire la réparation, car se soumettre aux lois de Dieu c’est faire le choix de revenir vers Dieu. C’est par cette approche que nous est donnée l’opportunité que Dieu se dévoile vraiment à nous  c’est le lien de la Torah qui nous unit à Dieu. C’est le temps de la réparation.

     

    C’est pourquoi chaque étape de la Lumière fut proportionnelle aux ténèbres qui s’intensifient sur la terre.

    Le Messie Yeshoua est venu surtout pas  annuler la loi, car c’est cela le rôle de satan  d’annulé la loi de la Torah. C’est par sa soumission que nous est donné  le sceau de Dieu qui s’inscrit comme une marque invisible sur le front et sur le bras de ceux qui ont choisis de suivre Dieu.

     Le temps de la venue de Yeshoua  c’est le temps de la rédemption de la réconciliation  car par lui nous  pouvons réparer, Il nous sépare des ténèbres car Il les a dépouillées de leurs autorités. 

     

    Le mal s’est accrue dans le monde, c’est pourquoi nous vivons le temps où les grandes révélations qui furent garder secrètes par les sages d’Israël uniquement viennent maintenant donner la connaissance au monde (enfin) a ceux qui cherchent ils leur  seront donnés de connaitre les choses cachées, qui révèlent les ténèbres afin de connaitre l’adversaire qui s’apprête a dominer la terre.

     

    Les deux camps vont s’opposer de plus en plus car le mal et le bien doivent s’affronter et la guerre qui se  déclare est une guerre de légions et satan s’est constitué une armée qui grandit à une grande vitesse. Dieu appelle ses fils et ses filles  pour qu’ils  agrandissent son royaume de  façon extraordinaire.

     

    -c’est par toutes les dérives de la loi que se forme l’armée des ténèbres  et notre génération commence à ressentir les effet de toutes ses années de perversités sexuelles qui a donné une si grande légion à satan. 

    Ceux qui ont choisi la voie des ténèbres qui dirigent le monde et tentent de nous entrainer dans ce délire d’accouplement souiller en nous senvoyant les fils et les filles des ténèbres  pour faire progresser leurs bataillons.

     

    C’est ainsi que le monde fonctionne, si nous choisissons de vivre selon la loi divine nous fabriquons le royaume de Dieu et nous formons une grande puissance.

    Mais ceux qui choisissent de suivre la bête en agissant contre Dieu enfantent les démons.

    Et il en sera comme au temps de Noé où Dieu sauvera les justes  et fera périr les méchants.

     

    Ceux qui suivent la bête sont nombreux, ils sont orgueilleux avides de gains et pervers. 

    Ceux qui suivent Dieu on peut être l’air plus pauvre, plus fragile ou malheureux  mais c’est ceux-là qui gagneront la victoire finale ceux qui résistent à la tentation qui vient sur le monde. Car notre force c’est la foi et c’est la loi qui nous protège ceci est une promesse de Dieu car ceux qui auront le signe de la Torah ne pourront pas  tomber par la tentation entre les mains des ténèbres.

     

    N’ayons pas peur de sortir de nos entendements habituels et sortons de nos limites car c’est par la connaissance que nous pouvons lutter.

     

     La Lumière c’est la loi divine qui donne la connaissance, la connaissance  c’est la sagesse et la sagesse c’est Yeshoua.

    Car Yeshoua la Lumière fut la première des oeuvres de Dieu et celui qui croit à cette Lumière reçoit la connaissance et la sagesse de la Torah. Et il ne sera pas atteint par la mort. 

     

     

    Proverbes 8:22,36.

     

    L'Eternel m'a créé la première de ses oeuvres, avant ses oeuvres les plus anciennes.

     

    J'ai été établie depuis l'éternité, dès le commencement, avant l'origine de la terre.

     

    Je fus enfantée quand il n'y avait point d'abîmes, point de sources chargées d'eaux;

     

    Avant que les montagnes soient affermies, avant que les collines existent, je fus enfantée.

     

    Il n'avait encore fait ni la terre, ni les campagnes, ni le premier atome de la poussière du monde.

     

    Lorsqu'il disposa les cieux, j'étais là; Lorsqu'il traça un cercle à la surface de l'abîme,

     

    Lorsqu'il fixa les nuages en haut, et que les sources de l'abîme jaillirent avec force,

     

    Lorsqu'il donna une limite à la mer, Pour que les eaux n'en franchissent pas les bords, Lorsqu'il posa les fondements de la terre,

     J'étais à l'oeuvre auprès de lui, et je faisais tous les jours ses délices, Jouant sans cesse en sa présence,

     

    Jouant sur le globe de sa terre, et trouvant mon bonheur parmi les fils de l'homme.

     

    Et maintenant, mes fils, écoutez-moi, et heureux ceux qui observent mes voies!

     

    Ecoutez ma loi , pour devenir sages, ne la rejetez pas.

     

    Heureux l'homme qui m'écoute, Qui veille chaque jour à mes portes, et qui en garde les poteaux!

     

    Car celui qui me trouve a trouvé la vie, et il obtient la faveur de l'Eternel.

     

    Mais celui qui pèche contre moi nuit à son âme; Tous ceux qui me haïssent aiment la mort.

     

    —Il est temps de sortir de nos limites car Yeshoua marche à nos côtés pour nous conduire aux portes de la connaissance pour nous affranchir du mensonge des religions et nous donner l’intelligence de comprendre la loi.  

     

    Parasha du samedi 6 octobre 2018. Parasha Béréshit.

    Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 6 verset 8.

    Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 42 verset 5 à chapitre 43 verset 10.

     

    Lecture messianique: Jean: Chapitre 1 verset 1 à 14.

    1 Jean: Chapitre 1 verset 1 à 7

     

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Fête de Chemini Atseret, Sim’hat Torah.

     

    Ce dimanche 30 septembre 2018 en fin d’après-midi se termine la fête de Souccot. Et dès la tombée de la nuit commence la dernière fête de Dieu la fête qui clôture le cycle des fêtes de chaque année.

    Samedi 29 septembre il ni à pas de lecture de parasha.

    Mais pour la fête à partir de dimanche soir  nous terminons la lecture du dernier chapitre de la Torah dans le Deutéronome,  et nous lirons le début   de la Genèse afin que le cycle ne s’interrompt  pas.

     

    Cette fête est appelé Chemini Atseret  qui est la fête du huitième jour.

    Cette fête se combine ou se prolonge par une invitation à la joie et à la fête et ce dit Sim’hat Torah.

     

    Depuis souccot (fête des cabanes) nous avons expérimenté  pendant sept jours  une approche de Dieu inhabituelle, manger dans une cabane en automne n’est pas forcément courant.

    Chaque jour nous a donné une dimension élever, une mis a part  exceptionnel.

     

    Ce temps de souccot c’est le temps de la connaissance, s’approcher de Dieu pour le connaitre.

    Le plus grand problème de ce monde  c’est qu’il ne connaît pas Dieu.

    Ou alors à une connaissance très erronée.

    Dans un idéal commun que nous nommons l’inconscience collective on s’est fabriqué Dieu (où on nous a fabriqué un Dieu).

     

    Cette stratégie influencée par satan  ou l’esprit d’amalek c’est la guerre  spirituelle qui est toujours  à l’oeuvre. En utilisant l’arme  de notre inconscient  où se crée l’imaginaire pour fonder un archétype de Dieu, pour ce faire il va chercher la partie refoulée de notre esprit pour donner ses informations venant d’un héritage antérieur à notre civilisation, en donnant à notre coté imaginaire des symboles  rencontrés dans les croyances religieuses, et dans les mythes. Profondément ancrées dans notre mémoire, ces données ont faussé  notre réelle vision que Dieu nous avait donnée  de Son existence.

     

    L’archétype  le plus profond chez l’individu  la relié à l’inconscient collectif et a donné une interprétation de Dieu  suivant  comme on veut l’imaginer; ce phénomène antique a ouvert le tunnel des religions  et de leurs entités  attribuées, et a faussé l’interprétation des écritures bibliques.

     

    C’est pour cela qu’il est très très difficile de  sortir de ces archétypes. Et d’accepter d’autres théories que celle que l’on a envie d’entendre.

    Tant c’est inscrit dans le psychisme de l’humanité et conditionné pour ne pas recevoir de nouvelle information qui pourrait faire tomber toute la structure spirituelle sur lesquelles ont aurait fondé notre foi.

    C’est pourquoi seul Yeshoua a le pouvoir de lutter contre cette guerre en allant dans les plus obscures profondeurs de notre être pour nous sanctifier et nous nettoyer   en nous faisant mourir de notre esprit  collectif et nous faisant renaitre par son Esprit de vérité. Lui seul peut faire tomber toute cette structure spirituelle  sur lequel le monde entier a construit sa propre stèle.

     

    Mais si notre archétype de Dieu a su crée un dieu selon que cet amalek nous donné de croire, il  a aussi travaillait a nous fabriquer un messie sauveur  a notre image. Donnant cette interprétation des écritures séparées de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament.

     

    Bien sur que personne ne peut décrire Dieu car c’est seulement Dieu qui se révèle à nous si nous décidons de le connaitre vraiment.  Nos coeurs sont devant lui, iI nous éprouve pour soumettre notre désir réel de le connaître.

     

    On pourrait penser que ce discours est philosophique et contraire à Dieu  mais là aussi c’est un archétype religieux qui nous interdit ce genre d’analyse de penser selon que notre âme connaît la vérité et qu’elle languit comme une biche assoiffée de retourné à la source de Dieu  chercher Dieu dans son unique vérité. 

    Durant tous les siècles d’existences de ce monde Dieu a toujours permis qu’il y ait quelques personnes qui puissent témoigner de Dieu. L’Eternel enlève  quelques personnes jusqu’à Lui de façon surnaturelle et les fait monter dans les lieux célestes  puis les renvoie  pour qu’is puissent témoigner de la vérité pour qu’ils racontent ce qu’ils ont vu, entendu ou ressenti, pour qu’ils décrivent l’enveloppement et l’immersion totale dans le Seigneur qu’ils ont vécu, et qu’ils témoignent de garder la Torah.

     

    2 Corinthiens 12 : 2 ,6.

    J'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur.Je connais un homme uni au Messie qui fut, il y a quatorze ans, enlevé jusqu'au troisième ciel.Je ne sais pas  si c’était  dans son corps ou en dehors de son corps. Mais  je sais que cet homme était dans son corps ou sans son corps je ne  le sais pas Dieu le sait, fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles  ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d’exprimer.

     

    Jean:14,21.

    Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui.

     

     

     

    Tout ce discours pour nous amener à la fête de Chemini Atseret qui reste la fête la plus mystérieuse et cachée, alors que c’est la fête des fêtes  celle de l’aboutissement de l’humanité.

     

     De façon simple cette fête a pour symbole  la joie de se retrouver dans le Seigneur. Comme une épouse qui  est avec son époux. Une fête de RÉjouissance.

     

    Cette fête c’est  l’osmose qui se crée entre Dieu et nous par un échange  d’influence réciproque  et en l’occurrence la sainteté que nous avons acquis par Yeshoua qui nous a renouvelés en Esprit et par la Torah qui nous  permet de continuer notre parcours terrestre afin de poursuivre notre Sainteté durant notre vie active.

    Le grand symbole de cette fête c’est de serrer  la Torah contre soi  et danser comme un homme danse avec sa femme.

     

    Le point essentiel de la vision de cette fête est cette union des  âmes qui ne formera plus qu’une seule âme.
    C’est la fusion des âmes revêtues d’un corps céleste.

    Ces interprétations prophétiques viennent nous encourager  à chercher le véritable Amour  et non cet amour que nous connaissons car l’amour de Dieu n’a rien de semblable  à l’amour charnel et cette recherche nous conduit à Chemini Atseret.  

     

    L’amour de la vérité nous donne accès à l’agenda de Dieu  et dimanche soir il y a un rendez-vous important avec lui  et si aujourd’hui nous somme à ses rendez-vous  comme a ses autres rendez-vous ayant planifié a l’avance notre emploi du temps  ce n’est pas un simple fait anodin que de fêter les 7 fêtes de Dieu,  car nos actions dans ce monde profane servent à rendre sacrée les lieux que nous sanctifions à chaque fois que nous les honorons les fêtes ou bien les shabbat,  libérant ainsi l’action de Dieu pour livrer bataille à l’ennemi  et c'est cette guerre  qui va anéantir les forces du mal  et prépare la terre pour l’accomplissement des plans de Dieu.

     

     

    Dans cette dimension qui nous dépasse cherchons à connaitre Dieu non selon nos envies mais selon comme il veut se révéler à nous afin d’arriver au but final.

     

    A cette fête il est coutume de se dire: Ayons confiance  et soyons fort !   

    Hazak, Hazak vénit hazek !

    Sois fort, sois fort, et que nous nous renforcions ! 

     

    La fête commence dimanche soir 30 septembre 2018  et se termine le lundi soir et se prolonge mais uniquement si on veut jusqu'au mardi soir.

     

     

    On partage le vin prière comme à shabbat 

    On parage le pain prière comme à shabbat 

    Sans faire le lavage des mains.

    Organiser le repas festif avec musique  et chacun prendra sa bible la serrera sur lui et dansera avec.

     

    Les lectures sont:

     

    Deutéronome : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 34 verset 12. 

    Genèse : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Josué : Chapitre 1 verset 1 à 18.

    Apocalypse : Chapitre 22.

    Jean : Chapitre 7 verset 37 à 4O.

     

    Que cette union fasse parti de notre vision afin qu’un jour nous puissions vivre cet état de joie infinie et connaitre le véritable bonheur d’être unis a Dieu pour l’éternité.

    Que le Messie Yeshoua se révèle a tous ceux qui le cherche ! 

     

     

    L.B

     

     

      

     

      


    votre commentaire
  • De la parasha Haazinou à la fête de  Souccot.

     

    Ce dimanche soir 23 septembre 2018 dés la tombée de la nuit commence la fête de Souccot  la sixième fête de l’Eternel.

    Mais avant cela samedi c’est la parasha Haazinou qu’il faut essayer de disséquer. 

    La parsha Haazinou est comme le dernier appel que Dieu envoie à l’humanité. La lecture  commence en disant: Ecoutez cieux je vais parler, et que la terre entende  les paroles de ma bouche.

    L’interprétation de ses versets dit:

    Voici maintenant je m’apprête à sortir  et l’univers entier va me reconnaitre comme Dieu de tout l’univers.

    Car il faut une continuité de l’alliance.

     

    Dieu vient prévenir de l’enjeu capital qui se joue à ce moment-là. Ce texte sous-entend ce moment-là comme un moment prophétique qui arrivera obligatoirement. Il donne cette prophétie pour prévenir d’une fin catastrophique  pour ceux qui n’auront pas gardé les saintes paroles de la Torah. Les paroles du cantique de Moïse qui confirme que le livre de la Torah n’est pas un simple livre des lois mais qu’elle est le principe vital des enfants d’Israël.

    Car le peuple de Dieu est la part  du Seigneur  et Jacob est son lot d’héritages. Comme un aigle veuille sur son nid, il plane sur ces jeunes aiglons, déploie ses ailes pour les recueillir, les portes sur ses plumes robustes  pour qu’aucune puissance étrangère ne les domine.

    Ces versets se traduisent:
    Ainsi comme la Torah veuille sur les enfants d’Israël, elle les protège  et les recueille sous ses  plumes car la Torah les dirige  et les conseils  pour qu’aucune doctrine étrangère ne viennent les endoctriner.

     

    Yeshoua nous donne la vie, la Torah nous porte et nous guide toute notre vie.

     

     

    La continuité vers la vie éternelle dépend de nous.

    Comme une balance d’un côté il y a les fils d’Israël la postérité de Jacob   et ceux-là se reconnaissent car ils se sentent concernés par l’appel de la  Torah. iIs ont en eux un amour pour Israël,  qu’ils soient juifs de naissance ou d’adoption.

     

    Et il y a la postérité Esau toujours rebelle à la Torah.

     

    Mais les écritures nous disent que tout est déjà écrit alors pourquoi  on peut changer les choses ?

    Car ce qui est écrit en vérité c’est que nous devons combattre le mal.

    Si la postérité de Jacob se compose des enfants d’Israël en grande parti dispersé  et perdu dans les nations, c’est par Yeshoua qu’ils vont revenir se greffer sur la Torah l’origine de toutes choses. C’est cela qui fera le poids sur la balance  et c’est par Yeshoua que se gagnera la guerre finale.

     

    Dieu dit : Ce peuple est la part du Seigneur  et nos ennemis sont une race à part.

     C’est  pourquoi cette parasha  nous dit que seul ceux qui auront gardé le cantique de Moïse  auront la victoire sur la vie éternelle.  Ce cantique est un chant de reconnaissance envers la Torah 

     

     32:7 ……Souvient toi des jours antiques,  médites le calendrier  d’autrefois de chaque siècles  interroges les anciens et  les vieillards  et ils te diront : Lorsque que le Dieu Très Haut donna son héritage à chaque nation,  lorsqu’Il partagea la race humaine, il établit les limites des peuples selon la population d’israël, mais la part d’Adonaï était son peuple  Jacob l’héritage qui lui fut échu etc…

     

     Le cantique  va garantir la continuité de l’histoire qui scelle les enfants d’Israël à leur  Roi.               

     

    Sur ces paroles Il établit l’alliance par ce chant ce  sera la  reconnaissance parmi les peuples  qui seront séparé . Ceux qui ont gardé ce chant de la Torah le chanteront pour la vie éternelle. 

     

    La parasha se termine en disant oui l’Eternel sauvera son peuple des guerres et des tourments,  ceux qui auront gardé les paroles de la vie (la Torah).

    Et finalise sur la mort de Moïse  pour signifier ce temps particulier qui s’arrête  et un temps nouveau qui va commencer.

    Là se rejoint la révélation de la fête de Souccot.

     

    Souccot est une fête prophétique qui préfigure l’union entre Dieu et nous.

    La particularité de cette fête est qu’il faut se fabriquer une cabane pour exprimer la prophétie à venir, faite de branche  pouvant recevoir une table, des chaises et surtout décorer de façon festive.

    Souccot c’est l’état d’accomplissement de l’être humain, toute une vie pour être un réceptacle accompli  passé de l’état actif à un monde ou l’on reçoit, l’état de finalité.

     

    A souccot on se munit  d’un Loulav représenté par  4 espèces de végétaux  voulant représenter les 4 espèces  de comportement humain. 

     

    Il y a la branche de Saule: C’est l’homme loin de Dieu.

    Il y a la branche de palmier : C’est l’homme qui fait le bien mais comme ça l’arrange sans la Torah. 

    Il y a la branche de myrte : C’est l’homme qui étudie les écritures de la bible mais ne les mets pas en pratiques car disant la Torah est abolie.

    Il y a le fruit du cédrat: C’est l’homme qui étudie la Torah et qui la met en pratique.

     

     

    La Souccat représente la Jerusalem qui descend  et les  genres de personnes qui pourront y avoir accès.

    Car tous ne seront pas admis dans le sanctuaire de Dieu. 

     

    Ces démonstrations prophétiques nous enseignent : 

    Cette fête qui dure sept jours a pour tradition  symbolique que chaque jour un invité y descend. 

    Ainsi le premier jour c’est Abraham, le deuxième c’est Isaac, le troisième c’est Jacob, le quatrième c’est Moïse,  le cinquième c’est Aaron, le sixième c’est Joseph,  le septième c’est David.

     

    Tout ça pour nous révéler qu’à travers  chaque étape nous sommes revêtus des Attributs de Dieu pour qu’en finalité nous soyons  totalement sanctifiés par Yeshoua qui nous couvre de son vêtement blanc le vêtement des noces celui qui nous unit à Dieu pour toujours.

     

    Durant l’époque du temple ils apportaient les 70  offrandes  pour le bien à venir du monde afin de prophétiser  sur les nations désunies  qui reviendront vers Israël.  Ces offrandes étaient appelé offrande de Paix.

     

     A Rosh Hachana on s’est préparé pour voir Dieu. A Kippour on a cherché  à se rapprocher de Dieu avec le pardon.  A Souccot  on est avec Dieu, c’est l’intimité absolue,  l’amour absolu,  Dieu nous ouvre les portes de son trésor là ou personne ne peut nous séparer de son Amour car son Amour pour nous  s’ étant consommé nous somme liés avec lui pour l’éternité.

     

    Ces démonstrations prophétiques nous apprennent que tous ne seront pas dans le royaume de Dieu s’ils persistent à se rebeller contre la Torah de Dieu.

     

    Yeshoua est venu réconcilier les nations avec la Torah, Il est mort  et ressuscité pour nos ouvrir la porte de la maison de Dieu pour nous revêtir du fin lin éclatant  pour réunir la postérité de Jacob.

     

    Cette fête de Souccot se fête comme un shabbat  (mais dans la Soucca si on en a pu en faire une).

    Elever la coupe de vin, comme à shabbat  se laver les mains, puis le pain comme a shabbat .

    Le commandement de cette fête c'est qu'il faut prendre tous ces repas dans la soucca,pendant les sept jours si possible.  

    Prières:

     

     Le partage du vin :

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam boré péri haguéfen; 

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le vin de la vigne.

     

    Lavage des mains;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou vetsivotav vetsivanou al netilat yadaiim;

     

    Béni sois- tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a prescrits de nous laver les mains;

     

    Le partage du pain ;

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam hamotsi lé rem min aaretz.

     

    Béni sois- tu l'Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

     

     

     

     

    Entrer dans la cabane (la soucca),la personne désigné pour officier récitera la prière pour la Soucca:

     

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou léchev bassoucah;

     

    Béni sois-tu l'Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné de nous asseoir dans la Soucca.

     

    Puis prendra le Loulav entre ses deux mains en serrant les 4 espèces réunit les agiter vers le haut  vers le bas et sur les côtés comme pour les présenter à Dieu. 

    Prière du Loulav:

    Barou ata Adonai élo hénou mélèr haolam acher kidetchanou bemitsvotav vestivanou al netilat Loulav.

     

    Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l'univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné d’agiter le Loulav.

     

    (Tout le monde hommes femmes enfant  s’ ils le veulent peuvent agiter le Loulav).

     

    Ces actes sont prophétiques et nous signalent que si nous sommes en train de faire cela c’est que nous ressemblons  à l’espèce du cédrat représentant l’homme qui a compris que la foi se vit par les lois de la Torah.

    C’est la finalité du monde terrestre qui s’achèvera par l’union nuptiale qui se célébra à la dernière fête ordonnée par Dieu, la fête de Chemini Atseret la fête du huitième jour dite aussi Simha’ Torah.

     

     

     

    La lecture de la parasha est: Deutéronome Chapitre 32 entier.

    La lecture des haftarah est: 2 Samuel : Chapitre 22 verset 1 à 51.

    La lecture messianique est: Mathieu : Chapitre 25 verset 31 à 46. Apocalypse : Chapitre 3 verset 20 à 22.

     

     

    Les lectures de Souccot Sont :

     

    Lévitique:  Chapitre 22 verset 26 à Chapitre 23  verset 44.

    Nombres: Chapitre 29 verset 12 à16.

    zacharie:   Chapitre 14  entier. 

     

    Jean : Chapitre: 7 et  Apocalypse: Chapitre 22 verset 9 à 21.

     

     

    Je souhaite que toutes  les nations éloignées de Dieu reçoivent le message de Souccot afin qu’ils réalisent que la finalité est proche et que les douleurs de la terre ont déjà commencé,   le Seigneur a promis que ceux qui auront gardé le cantique  ils seront garder et qu’ils chanteront ce cantique dans les lieux célestes.

     

    Bonne fête 

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    L.B 

     


    votre commentaire
  •  

    Yom Kippour.

     

    La fête de Yom Kippour  est la cinquième fête selon le calendrier biblique. Elle commence ce mardi soir 18 septembre 2018  à 19H40 et se termine mercredi soir le 19 : à 20H 43  par le son du shofar.

     

    C’est un jour de jeûne absolu dernier repas pris mardi soir dernière 

    bouché 19 H 4O.

    Jeûne complet jusqu’à mercredi soir 20 h 43. 

    5 interdit y sont prescrits: 1 Ne pas travailler. 2 Ne pas  boire ni manger. 3 Ne pas se laver ni mettre une crème sur la peau.  4 Ne pas porter des chaussures en cuir. 5 Ne pas avoir de relation conjugale.  (Sont abstenus les personnes malades).

     

    Cette fête est appelé fête du grand pardon.

     

    La référence biblique de la fête est lorsque Moïse était remonté sur la montagne  pour demander à Dieu  le pardon des péchés du peuple. Il redescendit leur annonçant que leurs péchés étaient expiés mais il ne redescendit pas les mains vides  mais avec les secondes table de la loi et avec un message ,  « Une condition » .

    Selon ceux qui étudient les textes le  terme hébraïque évoquant  « la condition » est « Torah ».

    En d’autres termes : Moïse vint leur dire : Dieu pardonne vos péchés en ce jour de Kippour  pour que vous reveniez vers LUI  en accomplissant la Torah.

    C’est a partir de là que Kippour fut fixé, afin que le peuple mérite le pardon.

     

    Le pardon se dit en Hébreu « TECHOUVA »  et veut dire « RETOUR ». Le sens de la fête est une deuxième chance de revenir vers Dieu par un profond repentir en faisant un jeûne. La reconnaissance de ses erreurs et son entêtement pour avoir  résisté aux ordonnances de Dieu se répare a Kippour. Toutes nos faiblesses et nos erreurs peuvent être pardonnées en ce jour. 

    « L’erreur est humaine, mais le pardon est divin ».  

     

     

     

    Au temps du temple seul le grand sacrificateur avait la possibilité de rentrer dans le saint des saint à Kippour pour demander le pardon du peuple, mais auparavant il devait porter des vêtements sacrés qui le rendait pur.

    Mais Yeshoua est venu abolir les prescriptions du temple liés aux holocaustes,  car lui-même  est un holocauste pur et par notre foi en Lui nous qui suivons la Torah de Moïse nous avons la possibilité de nous rendre purs . C’est par le principe de la loi que nous obtenons la purification de notre corps, ainsi Yeshoua nous a purifié l’âme et la Torah nous purifie le corps tant que nous vivons notre vie sur terre.

     

    Et cette loi nous étant si nécessaire lorsque nous sommes vivants nous continuons à la suivre  et en ce merveilleux jour de Kippour nous sommes lavés et nettoyés si nous demandons pardon en s’humiliant par ce jeûne. 

    « Kippour c’est comme une formule suractivité de Mr propre qui nous rend pur jusqu'a rendre notre âme super brillante ». 

     

    Car en réalité Kippour nous annonce prophétiquement  qu’un jour nous aurons un autre corps.  C’est l’essence d’un nouveau corps, débarrassé de notre corps actuel et de ses besoins charnels. Notre âme pur revêtu du vêtement céleste qui nous ouvre l’accès prés de Dieu pour l’éternité.

    C’est une vision céleste de notre retour vers Dieu quand dépouillé de notre nature de pécheur et par la reconnaissance de la Torah nous atteignons le coeur du Seigneur qui nous reconnaît car nous portons la marque de la  Torah accepte notre pardon et nous revêt du vêtement de fin lin celui que l’on a pu acquérir lors de notre vie sur terre en acceptant le Messie Yeshoua qui nous fait renaitre pour nous revêtir de SON VETEMENT 

     

    LE VETEMENT QUE NOUS DONNE YESHOUA EST LE VETEMENT DE LA SANCTIFICATION DE LA TORAH QUI A LE POUVOIR DE NOUS LAVER L’AME;.

     

    Kippour fait aussi référence au livre de Jonas. 

    Le rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions.

    Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Torshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et  Torah ». 

     

    C’est après beaucoup de tempête dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah. 

     

    Yom Kippour est le jour où tout peut basculer en faisant de ce jour de jeûne un repentir  qui nous conduit sur le chemin de la vie Eternel avec Dieu.  

     

    Les lectures sont: 

    Lévitique chapitre 1I :1à 34. 

    Lévitique chapitre 18 verset 18 verset 1à 30.

    Le livre de Jonas.

     

    Hébreux Chapitre 7 et chapitre 8.

     

    Bonne fête et soyez bénit 

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 15 septembre 2018. Parasha Vayélehk.

    Revenez à moi dit l’Eternel !

     

    La parasha Vayélehk cette année tombe un shabbat chouva c’est un shabbat de repentance.

    A la veille de kippour qui tombe cette année  à partir de mardi soir 18 septembre 2018 et durera jusqu’à mercredi 19 au soir.

     

     La lecture commence en citant ces versets:

     

    Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël: Aujourd'hui, leur dit-il, je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l'Eternel m'a dit: Tu ne passeras pas ce Jourdain. L'Eternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi, il détruira ces nations devant toi, et tu t'en rendras maître. Josué marchera aussi devant toi, comme l'Eternel l'a dit.

     

    Les 120 ans de Moïse symbolisent un avertissement pour tout le monde, et corresponde  à : Genèse 6: 3 lorsque Dieu dit à Noé : je vois l’homme perverti dans ses pensées à ne pas me suivre, je les exterminerai…. Mais Dieu voyant Noé (le juste) Il se reprit de sa colère  et donna une seconde chance aux hommes de la terre, mais maintenant avec une existence plus de vie plus courte de 120 ans 

    Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

     

    Dieu ayant prévu le temps de la grâce en envoyant Yeshoua portait le message de la loi, c’est ce que nous révèle le titre de la parasha car Vayélèhk a pour sens littéraire ; Aller de lieu en lieu.

     

    C’est ce que Yeshoua a laissé pour mission  à son peuple d’aller de lieu en lieu proclamer le message de la Torah afin qu’ils  se repentent d’avoir ignoré sa Torah, celle que Dieu a mise en chacun de nous. Car en chaque âme vivante vit la Torah.

     

    « Tant que vous serez en vie sur la terre, vous vivrez par la Torah  et transmettez le cantique  à vos enfants pour qu’ils vivent par lui ».  Le cantique c’est le témoignage de la Torah.

     

    Dans cette parasha nous est enseignée une  loi qui dit qu’il faut écrire sa propre Torah.

    -Le grand maitre Ktav sofer zatsal enseigne que cette mitsva est qu’il faut écrive notre propre histoire avec Dieu  créant  de nous-même notre lien  avec L’Eternel  en ne suivant pas la voie tracée par la famille.

    Et ces durant ces 10 jours qui sont entre Rosh Hachana et kippour  qu’il faut écrire notre histoire et chercher la volonté de Dieu en cherchant à anéantir notre propre volonté.

    Chercher sa raison d’être,  le but de notre existence  c’est vivre pour Dieu; durant les années de vie que Dieu nous a donnée.

     

    Cela nous apprend dans cette parasha  que toute la loi a été donné à chaque âme. 

    L’homme de sa naissance à sa mort a toute sa vie pour  retrouver l’existence de Dieu qui vit en lui .

     

    En ce sens Moïse c’est très bien exprimer  dans le sens ou il faut que l’homme meure à lui-même pour retrouver l’Esprit divin qui est en lui. Moïse l’exprime en parlant de Josué qui sera leur guide.

     

    La mort de l’être n’est nullement physique dans ce texte mais spirituelle; l’homme doit naitre  de corps  puis il doit naitre d’Esprit mais cette naissance est enfantée par la Torah.

     

    -Le monde est malade les êtres humains ont leur cerveau qui est atteint du trouble de la pensée. 

    Sa manifestation est qu’ils pensent qu’ils sont maitres d’eux-mêmes,  maitre de leurs actions, maitre de leur destiné, car leurs contagions de la philosophie les ont dépossédé de leur réelle volonté celle qui était à l’origine  de Dieu.

     

    Ce que le monde a besoin c’est un traitement efficace qui est la « Thorapie ».

    Une séance de Thorapie et déjà le virus se stabilise puis les séances sont plus nombreuses et le mal commence à  se désintégrer  puis cette Thorapie devient si fréquente qu’elle irradie de lumière  tout l’ensemble du corps qui était affecté.

     

    Yeshoua est venu apporter la guérison, mais le mode refuse de prendre le traitement. 

    Le monde connaît le grand Médecin qui leur parle depuis plus de 2000 ans mais refuse de prendre l’ordonnance qui donne la guérison.

     

     

     

    ——Yeshoua avant sa mort nous a montré qu’il vivait avec la loi mais savait que l’iniquité devait aussi arriver car les rebelles seraient nombreux . Il a dit  qu’Il fallait qu’Il meurt car après sa mort il enverrait son Saint Esprit pour nous guider dans la vie.  Son Esprit nous instruirai  et nous guiderai selon la loi.

     

     Il ni à que les rebelles qui lui résistent. Lui aussi a prédit l’apostasie  Il savait qu’après sa mort beaucoup allaient  se laisser détourner de sa loi.  C’est la technique de satan  détourné le peuple de la loi .

    Car le péché qui  nous condamne c’est le péché d’iniquité  c’est faire croire aux gens que la loi en Yeshoua est aboli que nous n’y sommes plus soumis.

     Le mystère de l’apostasie  c’est  que l’adversaire s’élève au-dessus de Dieu pour qu’on l’adore jusque dans son temple. Alors l’apostasie doit agir pour que l’impie  ne paraisse qu’en son temps  et qu’a l’avènement de Yeshoua  il soit détruit.
    L’apostasie c’est pour ceux qui n’ont pas cru ceux qui sont séduits car ils n’ont pas voulu croire à la vérité mais qui ont pris plaisir à l’injustice en reniant la loi de la Torah.   Ceux qui auront vécu selon la loi cela seront déclaré heureux car l’iniquité leur sera pardonnée.

    C’est pourquoi entre Rosh Hashanah et cette parasha nous comprenons que c’est  un temps pour revenir à Dieu pour se repentir d’avoir commis l’iniquité en ayant vécu sans les codes des lois que Yeshoua nous a transmises.

     

     

    Car par la foi en  Yeshoua nous marchons par l’Esprit et nous  savons que la loi est bonne mais que la loi des sacrifices n’a plus de raison d’être, nous comprenons c’est choses car nous sommes née en Esprit  et donc la loi inscrite en nous produit son effet et renaît aussi en  nous c’est pourquoi nous la comprenons.

     Ce shabbat chouva nous est donné pour que l’on fasse techouva sur ce qui est spirituel car les choses cachées nous sont révélées chacune en leur temps nous ne savons pas toujours ce qui est bon  et agréé de Dieu, dans la loi de Moïse que nous devons pratiquer en Yeshoua.

     

    C’est pourquoi nous devons nous repentir d’avoir fait des choses que Dieu n’agréér pas et les choses que l’ont a pas fait alors que Dieu les agrée. 

    Demander qu’Il nous enseigne cette année à bien distinguer ce qu’il agrée et ce qu’Il n’agrée pas dans les lois.Car le temple c’est nous! 

     

    Car ce sont les jours qui précèdent kippour qui prophétise le jour de l’avènement où les âmes rebelles se seront repenti de leurs fautes et reviendront a Dieu en reconnaissant que la Torah était l’Esprit de Vérité.  

     

    Osée 14 : 2.

    Israël, reviens à l'Eternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité.

     

    Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

     

     

    2 Thessalonissiens 2: 11,17.

     

    Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir au mal, soient condamnés.

     

    Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâce à Dieu, parce que Dieu vous a choisi vous en premier pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et la  fidélité qui est né de la vérité. C'est à quoi il vous a appelés à la bonne nouvelle, afin que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Yeshoua le Messie. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et gardez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par écrit.

     

    Que notre Seigneur Yeshoua le Messie lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos coeurs, et vous fortifient en toute bonne parole  et  action.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 31 verset 1 à 30.
    Lecture de la haftarah : Osée: chapitre 14 verset 2 à 10 :Joël: 2:15,27. Michée: 7:18,20.

    Lecture messianique : 2 Thessaloniciens : Chapitre 2 verset 1 à 17.

     

     

    L.B


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique