•  

    Yom Kippour.

     

    La fête de Yom Kippour  est la cinquième fête selon le calendrier biblique. Elle commence ce mardi soir 18 septembre 2018  à 19H40 et se termine mercredi soir le 19 : à 20H 43  par le son du shofar.

     

    C’est un jour de jeûne absolu dernier repas pris mardi soir dernière 

    bouché 19 H 4O.

    Jeûne complet jusqu’à mercredi soir 20 h 43. 

    5 interdit y sont prescrits: 1 Ne pas travailler. 2 Ne pas  boire ni manger. 3 Ne pas se laver ni mettre une crème sur la peau.  4 Ne pas porter des chaussures en cuir. 5 Ne pas avoir de relation conjugale.  (Sont abstenus les personnes malades).

     

    Cette fête est appelé fête du grand pardon.

     

    La référence biblique de la fête est lorsque Moïse était remonté sur la montagne  pour demander à Dieu  le pardon des péchés du peuple. Il redescendit leur annonçant que leurs péchés étaient expiés mais il ne redescendit pas les mains vides  mais avec les secondes table de la loi et avec un message ,  « Une condition » .

    Selon ceux qui étudient les textes le  terme hébraïque évoquant  « la condition » est « Torah ».

    En d’autres termes : Moïse vint leur dire : Dieu pardonne vos péchés en ce jour de Kippour  pour que vous reveniez vers LUI  en accomplissant la Torah.

    C’est a partir de là que Kippour fut fixé, afin que le peuple mérite le pardon.

     

    Le pardon se dit en Hébreu « TECHOUVA »  et veut dire « RETOUR ». Le sens de la fête est une deuxième chance de revenir vers Dieu par un profond repentir en faisant un jeûne. La reconnaissance de ses erreurs et son entêtement pour avoir  résisté aux ordonnances de Dieu se répare a Kippour. Toutes nos faiblesses et nos erreurs peuvent être pardonnées en ce jour. 

    « L’erreur est humaine, mais le pardon est divin ».  

     

     

     

    Au temps du temple seul le grand sacrificateur avait la possibilité de rentrer dans le saint des saint à Kippour pour demander le pardon du peuple, mais auparavant il devait porter des vêtements sacrés qui le rendait pur.

    Mais Yeshoua est venu abolir les prescriptions du temple liés aux holocaustes,  car lui-même  est un holocauste pur et par notre foi en Lui nous qui suivons la Torah de Moïse nous avons la possibilité de nous rendre purs . C’est par le principe de la loi que nous obtenons la purification de notre corps, ainsi Yeshoua nous a purifié l’âme et la Torah nous purifie le corps tant que nous vivons notre vie sur terre.

     

    Et cette loi nous étant si nécessaire lorsque nous sommes vivants nous continuons à la suivre  et en ce merveilleux jour de Kippour nous sommes lavés et nettoyés si nous demandons pardon en s’humiliant par ce jeûne. 

    « Kippour c’est comme une formule suractivité de Mr propre qui nous rend pur jusqu'a rendre notre âme super brillante ». 

     

    Car en réalité Kippour nous annonce prophétiquement  qu’un jour nous aurons un autre corps.  C’est l’essence d’un nouveau corps, débarrassé de notre corps actuel et de ses besoins charnels. Notre âme pur revêtu du vêtement céleste qui nous ouvre l’accès prés de Dieu pour l’éternité.

    C’est une vision céleste de notre retour vers Dieu quand dépouillé de notre nature de pécheur et par la reconnaissance de la Torah nous atteignons le coeur du Seigneur qui nous reconnaît car nous portons la marque de la  Torah accepte notre pardon et nous revêt du vêtement de fin lin celui que l’on a pu acquérir lors de notre vie sur terre en acceptant le Messie Yeshoua qui nous fait renaitre pour nous revêtir de SON VETEMENT 

     

    LE VETEMENT QUE NOUS DONNE YESHOUA EST LE VETEMENT DE LA SANCTIFICATION DE LA TORAH QUI A LE POUVOIR DE NOUS LAVER L’AME;.

     

    Kippour fait aussi référence au livre de Jonas. 

    Le rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions.

    Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Torshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et  Torah ». 

     

    C’est après beaucoup de tempête dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah. 

     

    Yom Kippour est le jour où tout peut basculer en faisant de ce jour de jeûne un repentir  qui nous conduit sur le chemin de la vie Eternel avec Dieu.  

     

    Les lectures sont: 

    Lévitique chapitre 1I :1à 34. 

    Lévitique chapitre 18 verset 18 verset 1à 30.

    Le livre de Jonas.

     

    Hébreux Chapitre 7 et chapitre 8.

     

    Bonne fête et soyez bénit 

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 15 septembre 2018. Parasha Vayélehk.

    Revenez à moi dit l’Eternel !

     

    La parasha Vayélehk cette année tombe un shabbat chouva c’est un shabbat de repentance.

    A la veille de kippour qui tombe cette année  à partir de mardi soir 18 septembre 2018 et durera jusqu’à mercredi 19 au soir.

     

     La lecture commence en citant ces versets:

     

    Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël: Aujourd'hui, leur dit-il, je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l'Eternel m'a dit: Tu ne passeras pas ce Jourdain. L'Eternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi, il détruira ces nations devant toi, et tu t'en rendras maître. Josué marchera aussi devant toi, comme l'Eternel l'a dit.

     

    Les 120 ans de Moïse symbolisent un avertissement pour tout le monde, et corresponde  à : Genèse 6: 3 lorsque Dieu dit à Noé : je vois l’homme perverti dans ses pensées à ne pas me suivre, je les exterminerai…. Mais Dieu voyant Noé (le juste) Il se reprit de sa colère  et donna une seconde chance aux hommes de la terre, mais maintenant avec une existence plus de vie plus courte de 120 ans 

    Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

     

    Dieu ayant prévu le temps de la grâce en envoyant Yeshoua portait le message de la loi, c’est ce que nous révèle le titre de la parasha car Vayélèhk a pour sens littéraire ; Aller de lieu en lieu.

     

    C’est ce que Yeshoua a laissé pour mission  à son peuple d’aller de lieu en lieu proclamer le message de la Torah afin qu’ils  se repentent d’avoir ignoré sa Torah, celle que Dieu a mise en chacun de nous. Car en chaque âme vivante vit la Torah.

     

    « Tant que vous serez en vie sur la terre, vous vivrez par la Torah  et transmettez le cantique  à vos enfants pour qu’ils vivent par lui ».  Le cantique c’est le témoignage de la Torah.

     

    Dans cette parasha nous est enseignée une  loi qui dit qu’il faut écrire sa propre Torah.

    -Le grand maitre Ktav sofer zatsal enseigne que cette mitsva est qu’il faut écrive notre propre histoire avec Dieu  créant  de nous-même notre lien  avec L’Eternel  en ne suivant pas la voie tracée par la famille.

    Et ces durant ces 10 jours qui sont entre Rosh Hachana et kippour  qu’il faut écrire notre histoire et chercher la volonté de Dieu en cherchant à anéantir notre propre volonté.

    Chercher sa raison d’être,  le but de notre existence  c’est vivre pour Dieu; durant les années de vie que Dieu nous a donnée.

     

    Cela nous apprend dans cette parasha  que toute la loi a été donné à chaque âme. 

    L’homme de sa naissance à sa mort a toute sa vie pour  retrouver l’existence de Dieu qui vit en lui .

     

    En ce sens Moïse c’est très bien exprimer  dans le sens ou il faut que l’homme meure à lui-même pour retrouver l’Esprit divin qui est en lui. Moïse l’exprime en parlant de Josué qui sera leur guide.

     

    La mort de l’être n’est nullement physique dans ce texte mais spirituelle; l’homme doit naitre  de corps  puis il doit naitre d’Esprit mais cette naissance est enfantée par la Torah.

     

    -Le monde est malade les êtres humains ont leur cerveau qui est atteint du trouble de la pensée. 

    Sa manifestation est qu’ils pensent qu’ils sont maitres d’eux-mêmes,  maitre de leurs actions, maitre de leur destiné, car leurs contagions de la philosophie les ont dépossédé de leur réelle volonté celle qui était à l’origine  de Dieu.

     

    Ce que le monde a besoin c’est un traitement efficace qui est la « Thorapie ».

    Une séance de Thorapie et déjà le virus se stabilise puis les séances sont plus nombreuses et le mal commence à  se désintégrer  puis cette Thorapie devient si fréquente qu’elle irradie de lumière  tout l’ensemble du corps qui était affecté.

     

    Yeshoua est venu apporter la guérison, mais le mode refuse de prendre le traitement. 

    Le monde connaît le grand Médecin qui leur parle depuis plus de 2000 ans mais refuse de prendre l’ordonnance qui donne la guérison.

     

     

     

    ——Yeshoua avant sa mort nous a montré qu’il vivait avec la loi mais savait que l’iniquité devait aussi arriver car les rebelles seraient nombreux . Il a dit  qu’Il fallait qu’Il meurt car après sa mort il enverrait son Saint Esprit pour nous guider dans la vie.  Son Esprit nous instruirai  et nous guiderai selon la loi.

     

     Il ni à que les rebelles qui lui résistent. Lui aussi a prédit l’apostasie  Il savait qu’après sa mort beaucoup allaient  se laisser détourner de sa loi.  C’est la technique de satan  détourné le peuple de la loi .

    Car le péché qui  nous condamne c’est le péché d’iniquité  c’est faire croire aux gens que la loi en Yeshoua est aboli que nous n’y sommes plus soumis.

     Le mystère de l’apostasie  c’est  que l’adversaire s’élève au-dessus de Dieu pour qu’on l’adore jusque dans son temple. Alors l’apostasie doit agir pour que l’impie  ne paraisse qu’en son temps  et qu’a l’avènement de Yeshoua  il soit détruit.
    L’apostasie c’est pour ceux qui n’ont pas cru ceux qui sont séduits car ils n’ont pas voulu croire à la vérité mais qui ont pris plaisir à l’injustice en reniant la loi de la Torah.   Ceux qui auront vécu selon la loi cela seront déclaré heureux car l’iniquité leur sera pardonnée.

    C’est pourquoi entre Rosh Hashanah et cette parasha nous comprenons que c’est  un temps pour revenir à Dieu pour se repentir d’avoir commis l’iniquité en ayant vécu sans les codes des lois que Yeshoua nous a transmises.

     

     

    Car par la foi en  Yeshoua nous marchons par l’Esprit et nous  savons que la loi est bonne mais que la loi des sacrifices n’a plus de raison d’être, nous comprenons c’est choses car nous sommes née en Esprit  et donc la loi inscrite en nous produit son effet et renaît aussi en  nous c’est pourquoi nous la comprenons.

     Ce shabbat chouva nous est donné pour que l’on fasse techouva sur ce qui est spirituel car les choses cachées nous sont révélées chacune en leur temps nous ne savons pas toujours ce qui est bon  et agréé de Dieu, dans la loi de Moïse que nous devons pratiquer en Yeshoua.

     

    C’est pourquoi nous devons nous repentir d’avoir fait des choses que Dieu n’agréér pas et les choses que l’ont a pas fait alors que Dieu les agrée. 

    Demander qu’Il nous enseigne cette année à bien distinguer ce qu’il agrée et ce qu’Il n’agrée pas dans les lois.Car le temple c’est nous! 

     

    Car ce sont les jours qui précèdent kippour qui prophétise le jour de l’avènement où les âmes rebelles se seront repenti de leurs fautes et reviendront a Dieu en reconnaissant que la Torah était l’Esprit de Vérité.  

     

    Osée 14 : 2.

    Israël, reviens à l'Eternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité.

     

    Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

     

     

    2 Thessalonissiens 2: 11,17.

     

    Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir au mal, soient condamnés.

     

    Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâce à Dieu, parce que Dieu vous a choisi vous en premier pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et la  fidélité qui est né de la vérité. C'est à quoi il vous a appelés à la bonne nouvelle, afin que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Yeshoua le Messie. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et gardez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par écrit.

     

    Que notre Seigneur Yeshoua le Messie lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos coeurs, et vous fortifient en toute bonne parole  et  action.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 31 verset 1 à 30.
    Lecture de la haftarah : Osée: chapitre 14 verset 2 à 10 :Joël: 2:15,27. Michée: 7:18,20.

    Lecture messianique : 2 Thessaloniciens : Chapitre 2 verset 1 à 17.

     

     

    L.B


    votre commentaire
  •  

    Parasha Nitsavim et Rosh Hashana.

     

    FAIRE LE BON CHOIX ET TOUT IRA BIEN.

     

    La parasha Nitsavim est toujours lue juste avant Rosh Hashana et se lie de façon très simple, on comprend tout de suite  ce que Dieu veut exprimer. Il met devant nous le choix le plus important de notre vie.

    «  Vois-j’ai placé devant toi aujourd’hui la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Tu choisiras la vie ».

     

    Mais pour la Torah choisir la vie c’est accomplir la volonté de Dieu.

    Mais la volonté de Dieu c’est de choisir d’accomplir la Torah.

     

    Ceux qui veulent faire la volonté de Dieu sont conduit par la Torah et chacune des lois et chaque commandement crée comme  en lui le renouvellement de son être.

     

    Cette parasha est comme un cri qui vient du ciel la voix du Seigneur qui fait écho sur la terre afin que tous les habitants entendent l’appel de Dieu.

    Il crie aux nations de venir se repentir. Il crie à tous les chrétiens de la terre de sortir de leurs religions car les chrétiens sont encore sous la domination de l’église romaine.

     

    Quand Yeshoua a bâti son assemblée Il a bâti selon la Torah et les premiers croyants ont fait le choix de suivre la Torah. C’est la vision qui fut  donnée à Pierre, 

    afin que les non juifs viennent se greffer sur l’arbre de la Torah avec les Juifs comme conducteurs.

     

    Et pour preuve car cela est véritablement dans les écrits historiques « en 320 après Yeshoua quand  l’ère messianique eut commencé  un homme nommé l’Empereur Constantin qui fut élevé par une puissance  satanique sous couvert d’homme de Dieu institua la première religion  « catholique », afin de détourner tous les croyants de l‘assemblée que Yeshoua avait établies.

    L’église catholique est la mère de toutes les églises qui pratique les rites anti-Torah.

    La basilique Du Latran à Rome (vatican) fut construite vers l’an 320 selon les rites maçonniques que l’Empereur Constantin  avait établis, et tous les symboles maçonniques y sont inscrits  afin que la volonté maçonnique puisse continuer durant les siècles.

      Ainsi à la basilique Du Latran est honoré chaque président  de la république du titre honorifique du chanoine de la Basilique du Latran. Ceci sous couvert d’une honorable distinction pour le grand public mais qui en fait est un titre de haute fonction maçonnique. Le symbole qu’ils reçoivent lors de la cérémonie est une croix étrangement ressemblante à une croix de nazi.

     

    Sur le fronton de la basilique à l’entrée est inscrit en latin  mais que je traduis ici en Français:

    « Mère et tête de toutes les églises  de la ville et du monde ».

     

     ici se situe aussi le centre de toutes les réunions oecuméniques.

     

     

    Celui qui a les yeux ouverts comprend qu’il n’a rien à faire avec ces religions qui non que le but de détourner les gens de Dieu.

     

    Toutes doctrines d’églises filles de l’église catholique qui s’oppose à la volonté de suivre la Torah est lié aux forces sataniques.

    Ainsi les croyants innocents et sincères  mais suivant les églises ne faisant pas le shabbat et les fêtes se prosternent sans se rendre compte devant  l’idole maçonnique.

     

    C’est pourquoi cette parasha crie du haut du ciel à toutes les nations de la terre de faire le choix de venir devant le Roi des Juifs Yeshoua qui lui seul préfigure les fêtes bibliques, Il est notre avocat qui négocient nos transgressions devant Dieu.

     

    Le choix de suivre les shabbat et les fêtes nous appartient 

    La volonté divine c’est que c’est le monde qui doit s’adapter à la Torah et non l’inverse.

    Décider de faire shabbat ou bien les fêtes c’est décider que c’est le monde qui doit s’adapter  et non nous qu’on doit s’adapter au shabbat ou aux fêtes.

     

    Cette parasha  à un message pour Rosh Hashana  et commence comme cela:

    -«Vous vous présentez aujourd'hui devant l'Eternel, votre Dieu, vous tous, vos chefs de tribus, vos anciens, vos officiers, chaque citoyen, vos enfants, vos femmes, et l'étranger qui est au milieu de ton camp, depuis celui qui coupe ton bois jusqu'à celui qui puise ton eau. Tu te présentes pour entrer dans l'alliance de l'Eternel, ton Dieu, dans cette alliance contractée avec serment, et que l'Eternel, ton Dieu, traite en ce jour avec toi, afin de t'établir aujourd'hui pour son peuple et d'être lui-même ton Dieu, comme il te l'a dit, et comme il l'a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

     

    Ce n'est point avec vous seuls que je traite cette alliance, cette alliance contractée avec serment. Mais c'est avec ceux qui sont ici parmi nous, présents en ce jour devant l'Eternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont pas ici parmi nous en ce jour. 

     

    Ce jour fait référence à Roch Hashana.

    Cette quatrième fête biblique marque le symbole du renouvellement. C’est pourquoi on fait référence à la nouvelle année !

    Durant les 48 heures de la fête Dieu va nous faire passer un par un devant Lui.

    Le texte selon l’analyse de l’écriture hébraïque s’exprime dans ce sens.— Dieu va compter comme les moutons qui rentrent dans sa bergerie.

    A Rosh Hashana Dieu ouvre trois livres.

    Dans le premier livre y sont inscrits les noms de ceux qui sont là au rendez-vous de Rosh Hashana.

    Dans le deuxième livre y sont inscrits les noms de ceux qui  attendent dehors ils ont entendu la parole de la vérité, mais ne sont pas  aux rendez-vous de Rosh Hashana.

    Dans le troisième livre y sont inscrits les noms des incroyants  ceux qui ne savent même pas que Dieu a donner un rendez-vous biblique.

     

    On comprend alors que cette fête est le grand rendez-vous que Dieu donne à tous les habitants de la terre. L’homme est jugé sur ses actions de l’année qui vient de finir et si on réalise l’ampleur de la fête on devrait se lamenter plutôt que de faire la fête. Chaque personne  va être devant Dieu pour être jugé de ses actions. Dieu va nous appeler chacun suivant notre nom et va examiner nos faits et gestes durant l’année et suivant le compte rendu Il va mettre en  place les circonstances pour l’année qui vient: la vie, la mort, l’argent, la santé, l’amour, le bonheur, le malheur, le travail, le chômage, etc.

     

    C’est pourquoi on appelle  cette fête nouvelle an car  c’est le renouvellement et de notre vie et de notre être, ayant travaillé tous les jours de l’année à s’élever dans la sainteté, tous nos efforts et persévérance à étudier la Torah, lue les parasha, d’avoir honoré chaque shabbat, chaque fêtes,  d’avoir mis en pratique les commandements que le Seigneur nous a instruits de faire aboutissent a Rosh Hashana.

    En guematria Rosh Hashana  correspond à «Temple sacrée ».

     

    Dans le premier livre sont inscrits ceux qui ont construit le temple et ils sont invités au repas du Roi,  ils se réjouissent par une belle fête car leurs noms sont inscrits dans le livre de vie.

    Dans le deuxième livre ceux qui se lamentent et font repentance et espèrent pour l’an prochain être inscrit dans le livre de vie.

    Et dans le troisième livre les moqueurs.

     

    Mais il est toujours temps pour ceux qui lisent et entendent les messages de venir se repentir et d’être au rendez-vous cette année car le Seigneur a dit :

     

    Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

     

    La trompette sonne ;  Le Seigneur fait entendre sa voix afin que les vrais brebis reconnaissent sa voix  et rentrent dans la bergerie. Si aujourd’hui à cette veille de Rosh Hashana vous entendez sa voix repentez vous car nous n’avez pas adorer le seigneur mais vous avez adoré des dieux étrangers.

     

     Rosh Hashana c’est le  grand rendez montrant au seigneur qu’on l’attend  en montrant sa joie dans la préparation de cette fête . On se revêt de ses beaux habits blancs on dresse une belle table  fleurie .

    Si chaque année nous vivons le renouvellement de notre être  espérant  de tout coeur que chaque nouvelle année sera meilleure que la précédente.

    Le vrai Rosh Hashana  s’accomplira  par  Yeshoua qui se déclarera Roi pour tout le monde, les Juifs premièrement et deuxièmement les autres.

     

    Yeshoua nous conviera au noce de l’agneau l’union entre Yeshoua et son épouse  qui est l’âme de tous les croyants de la terre qui  formera  un seul corps  uni par la Torah.

     

      Ce nouvel an c’est le départ de toutes choses  et tout peut arriver pour ce nouvel an 5779 !!!!

     

     

     

    La fête commence dimanche soir 9 septembre 2018 et se terminera mardi soir .

     

    Prévoir des vêtements blancs, fleurs, repas festif et pâtisserie.

     

     

    On commence par allumer les bougies,

    Ecouter le son du shofar. (internet).

    Prendre la coupe de vin : Prière du vin comme à shabbat.

    Se laver les mains: Prière comme à shabbat.

    Prendre les deux pains, couper des morceaux le tremper dans le miel : Prière comme à shabbat.

     

    Seder de la fête. (Qui sert à prophétiser nos actions et à réaliser nos actes ).

    Sur un plateau on disposera les aliments nécessaires !

     

    On aura coupé des morceaux de pomme  qu’on trempera dans le miel chacun des convives doit en manger  et dira  :

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de nous donner une année douce comme du miel.

     

    Nous nous souhaitons tous une bonne année douce comme du miel. Et que nos noms soit inscrit dans le livre de vie.

     

     

    Prendre les dattes: Dire

     Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu qu’il y est une fin de nos ennemis.

     

    Prendre les grains de grenade: Dire

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que tu puisses compter nos mérites pour que l’on soit  inscrit dans le livre de vie.

     

     

    Prendre la Courge: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu d’annuler tous nos mauvais engagements.

     

    Poireau: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de retrancher tout  ceux qui nous veulent du mal.

     

    Blette: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu de faire disparaitre ceux  qui désirent notre malheur.

     

    Jujubes ou haricots blancs: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu que nos mérites  soient multipliés pour cette nouvelle année qui commence.

     

    Tête d’un poisson: Dire:

    Qu’il te soit agréable  Seigneur notre Dieu  de nous multiplier et que nous soyons a la tête .

     

     

    Prendre le repas dans une ambiance festive, puis préparer la table avec divers pâtisseries  comme pour signifier un grand jour de douceur et de bienfaits à venir.

     

     

     

    Les lectures de Rosh Hashana :

     

    Le premier jour de la fête:

    Genèse chapitre 21 verset 1 à 34.

    Nombre chapitre 29 1 à 6.

    1 Samuel chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 10.

     

    Mathieu chapitre 24: 21 à 51.

     

    Deuxième jour de la fête : 

    Genèse chapitre 22 verset 1 à 24

    Jérémie 31 verset 1 à 20

    Mathieu chapitre 25:1à 13.

     

    Je souhaite à tous d’être inscrit dans le livre de vie et que votre année soit douce comme du miel. 

     

     

    Bonne année 5779 ! 

     

    Les lectures de la parasha pour le shabbat Nitsavim ce samedi 8 septembre sont:

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre : 29 verset 9 (10) à chapitre 30 verset 20.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 61 verset 10 à chapitre 63 verset 9.

    Lecture messianique :  2 Pierre : chapitre 3 verset 1 à 18. 

     

     

     

    Shabbat shalom !

     

     

     L.B

     

     

     


    1 commentaire
  • Les prémices.

     

    La parasha Ki Tavo qui tombe toujours avant les fêtes d’Automnes, sonne comme un avertissement solennel de repentance. Et vient nous rappeler qu’il est temps de se préparer aux 4 dernières fêtes de l’Eternel.

    Cette année la quatrième fête est Roch Hachana qui tombe le: Lundi 10 septembre mais commence le dimanche 9 au soir, suivie de Kippour qui tombe le: Mercredi 19 septembre mais commence le mardi 18 au soir puis Souccot qui tombe le lundi 24 septembre mais commence le 23 au soir  et se termine par Chemini Atseret le huitième jour.

     

    Cette parasha qui compte 98 malédictions qui s’attacheront au peuple de Dieu s’ils pratiquent le mal c’est-à-dire tous ce qui s’opposent à la loi divine

    ( Torah ).

    Ces 98 malédictions qui sont toujours lu avant Roch Hachana nous aide à examiner ce qui ne va pas dans notre vie.

    Selon le calendrier hébraïque nous somme au mois d’Elloul et cette semaine il est un jour particulier le 18 Elloul qui se dit en hébreu « HAÏ ELLOUL » qui veut dire « Elloul VIVANT » comme pour nous dire le vivant le messie Yeshoua s’avance vers nous et  c’est le moment de lui demander de nous montrer ce qui ne va pas en nous, ce que l’on n’a pas encore compris, ce que l’on a pas encore renoncé de notre vie passée.

     

    Que l’on puisse lui demander pardon pour nos péchés afin qu’il puisse venir  nettoyer  et vider  de notre corps et de notre mémoire tout ce qui a pu être souillé. Le 18 Elloul et les jours qui suivent apportent une action puissante pour nous libérer  de façon grandiose. 

    Afin que l’année s’achève de ces malédictions et qu’une année nouvelle  commence avec ses bénédictions.

     

    La parasha commence en disant:

    Quand tu seras arrivé dans le pays que l’Eternel te donne en héritage, tu prendras les prémices de tous tes fruits  et tu les présenteras.

     

    Les prémices c’est le concept du renouvellement.

    Le temple de Salomon a été construit avec les prémices que les gens apportaient.

    C’est cela la révélation de Ki Tavo .

    C’est par nos prémices que nous construisons le temple de Yeshoua celui qui se construit en nous.

     

    Mais quelles sont ces prémices que nous devons apporter ?

    Le texte nous dit : Quand vous apporterez vos premiers fruits devant l’Eternel vous direz les mots suivants:Deutéronome 26 : 3.9.

     

     

    « Je déclare aujourd'hui à l'Eternel, ton Dieu, que je suis entré dans le pays que l'Eternel a juré à nos pères de nous donner. Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l'autel de l'Eternel, mon Dieu. Tu prendras encore la parole, et tu diras devant l'Eternel, ton Dieu: Mon père était un Araméen nomade; il descendit en Egypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. Les Egyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. Nous criâmes à l'Eternel, le Dieu de nos pères. L'Eternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. Et l'Eternel nous fit sortir d'Egypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel ». 

     

    -Ces mots sont une prière que l’ont dit au nom de Yeshoua.

     

    Cette déclaration est la reconnaissance que nous devons tout à Dieu.

    Que ce soient les bénédictions de notre vie normale ou bien si on parle des bénédictions d’ordres spirituelle.

     

    Pour cette parasha nous apportons nos prémices c’est aussi nos dimes financières si nous avons été béni. 

     

    Mais les vrais, vrai de vrai prémices ce sont nos changement et comportement envers la Torah que nous portons devant Yeshoua.

    Mathieu :13:18,23.

    « Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu'un homme entend le message du royaume et ne le comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente ».

     

    -Celui qui entend le message du royaume c’est le message de la Torah il le reçoit en son coeur la semence et s’il comprend il porte les prémices du fruit. C’est l'action qui le rapproche de Dieu, il porte le fruit dans ses shabbat  et les lois coulent dans ses veines comme la sève qui produit le fruit,  celui qui comprend cela pourra apporter les prémices de ses fruits devant le Seigneur et va s’assurer de belles bénédictions pour sa vie terrestre et future car l’Eternel l’a juré.

     

     

     

    D’année en année au rythme des shabbat et des études des parasha et de l’Esprit du vivant qui nous révèle les choses cachées nous avons la possibilité de nous améliorer.

    Ainsi cette année si on a bien suivie et surtout si à chaque fois que nous a été révéler des péchés nous avons fait la repentance et que nous avons changé nos mauvais penchants et que nous avons eu de la bonté et de la miséricorde les uns envers les autres.

    Nous pouvons considérer que notre panier de prémices c’est bien remplies et c’est cette parasha qui nous conduit à enlever les fruits pourris de notre vie devant Yeshoua en disant les paroles du texte et en disant toutes les choses que nous avons pu améliorer cette année et toutes les lois que l’on a comprise et toutes les mauvaises choses que l’on a abandonnées.

     

     

    Ce temps juste avant Roch Hachana est très important car la fête de Rosh Hachana c’est la fête du renouvellement de toute chose, car ce jour c’est le jour ou Dieu va prendre en compte les prémices qu’on lui aura apportées. Si Dieu voit que nous avons vraiment fait téchouva et que nous avons progressé dans la Torah, les malédictions s’annulent et Dieu programme pour chacun de ses enfants les bénédictions qu’il doit recevoir pour l’année 5779 qui commence à Rosh Hachana.

    C’est pourquoi il ne faut pas rater cette parasha et bien faire ce qu’elle nous dit de faire si on veut  annuler les malédictions et recevoir les multiples bénédictions de la promesse, qu’importe si nos paniers ne sont  pas bien remplis, l’essentiel c’est qu’au moins on puisse dire cette année j’ai été fidèle à tes saints shabbat plus toutes les autres choses. 

    C’est le royaume de Dieu qui se construit chacun son rythme et si chaque pierre est une âme vivante. Soyons ces belles pierres polies et resplendissantes que Dieu veut utiliser pour son beau royaume éternel. 

     

     

    Mathieu 13:14

    Prophétie d'Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 

     

    Deutéronome 29:4

    Mais, jusqu'à ce jour, l'Eternel ne vous a pas donné un coeur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre.

    Esaïe :6,9.

    Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous verrez, et vous ne saisirez point.

     

    Mathieu: 13 :51,52.

    Avez-vous compris toutes ces choses? -Oui, répondirent-ils. Et il leur dit: C'est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.

     

    Le bon trésor des choses anciennes c’est ce qui est caché dans la Torah qui se renouvelle par Yeshoua. 

     

    Maintenant que vous êtes venu jusqu’à Yeshoua observez donc toutes les paroles de cette alliance et mettez les en pratique, si vous voulez réussir dans toutes vos oeuvres.

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome chapitre 26 verset

    1 à chapitre 29 verset 8 (9).

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre : 60 verset 1 à 22.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 13 verset 1 à 58.

     

     

     

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • La carte d’identité.

     

    La parasha Ki Tésté commence par ces versets :

     

    Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, si l'Eternel les livre entre tes mains, et que tu leur fasses des prisonniers, peut-être verras-tu parmi les captives une femme belle de figure, et auras-tu le désir de la prendre pour femme. 

     

    Voici l’interprétation du verset selon le grand Rabbi Or Haïm Ben Attar (1696 /1743) et repris depuis par beaucoup de Rav.

    «  Lorsque Adam fut créé il fut un seul homme qui contenait toutes les âmes ».

    Ainsi Adam conçut avec l’ADN divine lorsqu’il eut pêché en mangeant le fruit défendu, les âmes qu’il portaient en lui furent capturées par le serpent « satan ».

     

    Ces âmes qui étaient des âmes pures, des âmes précieuses pour Dieu.

    Comme des perles de lumières perdues dans les ténèbres.

    1 Corinthiens 5:21,22

    Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,

     

    Trois descriptions nous enseignent:

    La première nous enseigne que la belle femme c’est la belle âme qui s’est perdue dans ce monde.  L’âme prisonnière  de l’ennemi et qu’il faut aller délivrer.  C’est toutes les personnes qui nous entourent qui ne connaissent pas Dieu mais que nous devons libérer par la prière et leur apporter la connaissance de la vérité.

     

    Le deuxième enseignement  c’est pour nous -même  la belle âme était en nous  inscrite dans notre patrimoine génétique en Adam. Lorsque notre âme était encore pure avant d’être capturé par le mal. 

     

    Notre âme portait l’identité divine. Où notre ADN était inscrit le nom de Dieu.

    C’est pourquoi Dieu nous dit:

    —Je vous donnerai un nom nouveau.

    Notre identité ayant été changé durant notre exil par la transformation du mal qui s’est inscrit en nous;

    C’est pourquoi les mauvais penchants sont si difficiles à maîtriser car inscrits en nous! 

     

    La tactique de satan c’est de nous faire perdre notre identité divine c’est par l’abandon de notre identité que notre âme est tenue captive.

     

    L’abandon identitaire en ce 20 et 21 siècles c’est la destruction de nos valeurs la destruction des différences entre l’homme et la femme  un seul genre sans sexe défini, les limites du comportement brisé par un comportement bestial. Nous sommes conditionnés pour accepter la non- identité. 

     

    Le troisième enseignement c’est que les âmes pures ce sont les enfants.

    Car En Yeshoua nous avons par la foi, que son sang a changé en nous notre identité. Il a changé notre être souillé en être purifié.

     

    C’est pourquoi un enfant est nommé une âme pure. Il est courant en Israël lors des grandes fêtes bibliques  de voir que c’est les jeunes enfants qui doivent lires les psaumes et lires les demandent de prières.  Les plus hautes autorités religieuses considèrent  les enfants comme les  âmes pures, ayant le souffle de pur  dans leur bouche.

     

    C’est là que l’on comprend pourquoi satan vient s’attaquer aux enfants, pour voler l’Ame pure des enfants.

     

    Dans l’acheminent de l’être humain captif quand il vient au monde son âme est comme endormi sur ses mauvais penchants.

    L’enfant l’âme pure s’il est élevé selon les règles divines ses mauvais penchants ne se réveille jamais car il les soumet à l’autorité de Dieu.

    Ainsi satan pour garder ou récupérer le plus d’âmes captives s’attaque aux jeunes enfants.

     

    Un enfant maltraité ou violé gardera en lui les séquelles de son traumatisme et développera des tendances addictives sévères et un  état psychosomatique difficile à guérir qui favorise des maladies. 

    De zéro à trois ans un enfant développe ses émotions, vers 4 à 7 ans il construit sa pensée, vers vers 8 à 12 ans il associe ses émotions à sa pensée  avec son milieu social et son éducation ce qui lui donne de développer la notion du bien et du mal.

    Cette construction de l’enfant s’inscrit en lui comme son identité personnelle il se distingue comme un être humain unique.

     

    A partir de là si la société veut faire des êtres humains pervertis, zombique et malade  il suffit d’inculquer et de réveiller chez un très jeune enfant les dérives pervers, malhonnête ou bien de la violence les enfants construit comme cela seront eux aussi des futurs parents  complètement immorales pour une société dépravée.

     

    La construction de la personnalité se construit très tôt dans l’enfance  et gardera  acquis comme un fondement de sa vie, imprimer dans la conscience comme une encre indélébile.

     

    En c’est temps qui s’annonce difficile  notre seul espoir est de s’attacher à Dieu  de toute notre force de toute notre âme.

    C’est pourquoi Dieu nous dit dans cette parasha: Ecrit ta lettre de divorce  et quitte les assemblées qui déshonorent mon Nom en allant dans ses assemblées qui renient mes shabbat. 

     

    En ce temps très mauvais pour les enfants, Dieu appelle son peuple  vendredi soir à allumer les deux bougies du shabbat à se mettre à part,  prier pour être libéré de la captivité.

    Yeshoua est venu libéré nos âmes captives pour que nous puissions l’honorer dans ses shabbat.

    Cet parasha nous appelle à la repentance pour revenir à la foi de Yeshoua et revenir au shabbat. Car il a promis ce sera la sécurité pour nous et nos enfants.

    Ainsi ce dit toujours « Celui qui garde le shabbat ! c’est le shabbat qui le gardera !».

    J’invite ce vendredi toute les communautés à allumer les deux bougies du shabbat afin que notre unions fassent cesser la colère de Dieu qui s’abat sur le monde qui agit par les forces des ténèbres qui sont maintenant sorti en public sur la terre.

     

    —Bénis- soit  celui qui obéit  et qui médite la parole de Dieu, qui reçoit la délivrance éternelle. 

    Ainsi l’assemblée (de Yeshoua ) se forme et ne sera plus appelée la délaisser mais elle enfantera avec allégresse,  elle élargit l’espace de sa tente, elle n’est plus humiliée  car son époux  l’Eternel des armées  le sauveur  sera le saint d’Israël.

    Ton libérateur vient te délivrer de ta captivité dit celui qui t’aime.

     

    Yeshoua est venu dans ce monde pour nous donner une identité nouvelle son ADN. Il nous convie chaque shabbat à notre renouvellement  intérieur, Il vient nous libérer de tout ce qui est mauvais en nous, Lui seul peut nous guérir de toutes nos blessures, les meurtrissures. Lui seul peut détruire nos blessures d’enfant et nous reconstruire une nouvelle identité pure.

    Ainsi retrouver son identité originelle par Yeshoua  qui nous régénère en vous faisant renaitre en son identité. 

    Le messie Yeshoua veut imposer la Torah a notre âme perdue,  Il va chercher dans les ténèbres les âmes captives.

    Ainsi nous dit l’Eternel n’oublis jamais ce que t’as fait amalek  dans les jours ou tu seras plus faible  car il poursuit ses proies pour les capturer, met une barrière autour de ta maison (de toi ) la Torah est une barrière. 

     

    Selon Rachi amalek n’est pas un peuple ou une personne c’est ce qui habite en nous de mauvais ce qui impur depuis le commencement.

    Ainsi nous avons à surveiller nos mauvais penchants en l’allant pas les réveiller par des influences extérieures qui nous entourent, s’éloigner des tentations qui peuvent nous faire chuter.

     Ne pas se mélanger avec ceux qui font des alliances  de compromis (moitié lin, moitié coton).

    Séparez- vous et obéissez  à mes shabbat  et vous et vos enfants seront protégés: Dit L’Eternel .

     

    Entrez maintenant  dans la maison du Seigneur et proclamez Yeshoua LE ROI DES JUIFS  et suivez SA LOI.

    Et quoiqu’il arrivera dans ce monde nous serons protégé par le signe du Shabbat. C’est le signe des enfants de Dieu. C’est écrit  c’est donc la vérité !!


     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 21 verset 10 à chapitre 25 verset 19.

    Lecture de la haftarah: Esaïe : Chapitre: 54 verst 1 à 10.

    Lecture Messianique: 1 Corinthiens : Chapitre 15 verset 1 à 58.

     

    L.B 

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Choisir la bénédiction ?

     

     

    La parasha Réé commence comme ça:

    Voyez je vous propose en ce jour d’une part la bénédiction, où la malédiction.

    La bénédiction quand vous obéissez aux commandements de l’Eternel votre Dieu que je vous impose aujourd’hui et la malédiction si vous n’obéissez pas aux commandements  de l’Eternel votre Dieu.

     

    La parasha Réé veut dire: regarde, voit, examine.

     

    Rée c’est aussi la notion qui veut dire « Ainsi » où « Ce sera » comme pour dire  c’est AINSI ET CE SERA pas autrement. 

     

    Rée nous enseigne : regarde bien, examine de prés toutes choses pour voir si la chose est bien conforme à la Torah.

     

     

    Ce sera ainsi que j’envoie les bénédictions.

    Sur quatre critères importants nous pouvons comprendre à travers cette parasha comment Dieu nous envoie ses bénédictions.

     

    La bénédiction où la malédiction dépendent de nos choix.

    Le secret pour s’attirer les bénédictions de Dieu dépend de nos choix.

     

    Bénédiction en hebreux de dit: brakha  ou berakha mais se prononce brara.

     

    La brakha c’est la notion de double, de deux quelqu’un qui veut la bénédiction il faut qu’il pense à l’union avec autre chose que lui-même  qu’il cherche le bien qu’il peut apporter à une autre personne.

    Je fais une action pour quelqu’un,  moi et l’autre sont donc ensemble les deux  c’est l’altruisme que j’ai pour l’autre.

    Celui qui comprend cela est assuré d’être bénit. Ce que l’Esprit de Dieu veut nous communiquer c’est de briser les idoles d’égoïsme qui sont des esprits venant du monde du mal.

    Acquérir la disposition du coeur de Dieu  pour accomplir les actes d’amour les uns envers les autres.

     

    Cette notion de choix c’est le mystère  de cette parasha qui nous donne la clé de la bénédiction. 

    La bénédiction se joue à très peu de chose,  devant nous se trouvent une multitude de circonstances qui se présente.

     

    Nos bénédictions dépendent de la façon comment on va gérer les  événements, une circonstance  pour venir en aide à quelqu’un, ne pas détourner son regard devant une personne à qui on pourrait lui apporter quelques choses de biens. 

     

    Chaque événement  devient un choix,  savoir utiliser toutes les circonstances  pour faire un choix altruiste, comprendre que c’est une opportunité pour notre vie pour notre propre bénédiction. 

     

    Exister en étant un croyant c’est réaliser que Dieu met une circonstance dans notre vie pour aider quelqu’un en lui apportant un moment de joie ou toute autre aide   peut vraiment changer notre vie.

     Un  grand rabbin expliquait : Par exemple une personne qui dans un bus détournerait le regard devant une personne âgée ou malade pour ne pas lui laisser la place attirait sur lui des malédictions à l’inverse celui qui se lèverait sans même  réfléchir il voit  la personne et se lève il est sur qu’il s'est attiraient  les bénédictions de  Dieu.

     

    L’altruisme  qui se déclenche instinctivement   sans rien demander à Dieu c’est la loi de la bénédiction  on fait et on reçois.

    Chaque événement est un lien avec Dieu, être capable de comprendre que c’est Dieu  qui nous tend sa main à travers la personne qu’il place devant nous.

     

    Le choix de la générosité financière ! Donner de l’argent à  quelqu’un qui en a besoin si on peut le faire nous assurera de ne jamais manquer d’argent.

     

    Le troisième choix est de suivre la Torah avec une sincérité et une foi qui prouve un réel amour envers Dieu. Cette parasha nous rappelle trois  fêtes qui sont: Pessa’h ( Pâques ), Shavouot ( Pentecôte ), Souccot (Les cabanes).

    L’intérêt que l’on porte particulièrement à ces fêtes renvoie l’intérêt pour Dieu de nous bénir.

     

    Le quatrième choix s’oriente vers la source qui produit les malédictions « ne touchez à rien qui est impur » nous enseigne la Torah. 

     

    Le verset nous dit:   

    Ton Dieu te bénira en toute oeuvre que ta main pourra faire; 

     

    Mais cette promesse de bénédiction est liée aux  mains, ne touchez à rien qui est impur car la malédiction s’attachera  à vous, nous prévient l’Eternel. 

    Ainsi il en sera comme ça si on touche avec nos mains toutes choses ou personnes ou animales impures il faudra se rendre pur par le pardon pour que Dieu tourne le regard sur nous et qu’il nous pardonne d’avoir commis des actes impurs, l’infidélité envers son conjoint, l’infidélité envers Dieu, l’infidélité envers les prescriptions de la loi, et l’infidélité d’avoir donné son coeur à un jésus sans Torah.

     

    Nos mains reçoivent la bénédiction ainsi ce sera comme ça que nous recevrons la bénédiction. 

     

    Mais la plus grande bénédiction que l’on puisse recevoir c’est la présence de Dieu dans sa vie, 

    les paumes de nos mains devant le Seigneur lui donner son coeur et lui déversera sa bénédiction,  libérant notre âme de l’impureté.

     

    La parasha Réé dit:  Examine, regarde voit  si la doctrine du lieu où tu vas est bien conforme à ma parole (Torah).

    Car l’Eternel envoie les faux prophètes pour nous mettre à l’épreuve pour constater si on l’aime vraiment. Un lieu ou est annoncé que la loi est abolie est un lieu impur.

     

    Le fils de Dieu le Messie Yeshoua est conforme à la Torah. Il faisait les shabbat  et les jours de fêtes bibliques il était présent au temple pour nous enseigner le chemin à suivre lorsqu’il ne serai plus là.

     

    Cette notion du double on la retrouve dans l’union que l’on fait avec Yeshoua quand on lui donne vraiment son coeur !

     

    Si par le passé  on a donner son coeur à un jésus sans loi, cette parasha  spéciale du premier jour du mois nous donne un temps de rémission pour demander pardon d’avoir donner son  coeur à un jésus sans Torah car ce jésus-là n’est pas le messie. Car le fils de Dieu c’est celui qui pratique et enseigne à ses disciples  et à ses frères  de pratiquer la loi de Moïse.

     

    -Seigneur mon Dieu ! Je te demande pardon pour avoir donné mon coeur à un jésus sans Torah, je te demande d’enlever toutes les impuretés du à mes infidélités, je te demande de me rendre pur,  d’enlever la malédiction qui était sur moi ! Car maintenant je te donne mon coeur pour que tu vives en moi pour toujours, que mon âme soit purifiée dans ma vie actuelle et celle d’après et que je sois  bénie !

     

     

    Esaïe 55:6

    Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; invoquez le tandis qu’il  est est prés; 

     

    Eternel détruit leurs autels afin d’effacer leurs souvenirs  pour moi et les générations a venir car moi et ma maison nous voulons te servir.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 11 verset 26 à chapitre 16 verset 17.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : chapitre 54 verset 11 à chapitre 55 verset 5.

    Lecture messianique : 1 Jean : Chapitre 4 verset 1 à 6. Ephésiens : Chapitre 1 verset 3 à 13.

     

     

    L.B

     

     

         

     

     

     

     


    votre commentaire
  • La devise du croyant.

     

    La parasha Ekèv nous encourage à marcher par les commandements.

    Moïse promet aux enfants d’Israël que s’ils accomplissaient les commandements, ils connaîtraient la prospérité sur la terre car les promesses de Dieu s’accomplissent toujours. Les récompenses seront pour ceux qui suivent les prescriptions bibliques, mais aussi les châtiments pour ceux  qui les enfreignent. 

    Ekèv fait allusion au mot talon, pied, cette réflexion nous confirme que le sens du verset voire le fondement que veut nous enseigner cette parasha est en rapport avec ce qui est terrestre  car pied se refaire toujours à ce qui est terrestre  contrairement à ce qui habituellement nous enseigne la bible que les bénédictions seront quand nous serons dans le ciel  avec Dieu dans son royaume.

     

    Dieu nous promet donc de grandes bénédictions durant notre vie terrestre si on obéit aux lois de la Torah.

    Deutéronome : 7:12,13.

     

    Si vous obéissez à ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l'Eternel ton Dieu, gardera envers toi l'alliance et la miséricorde qu'il a jurées à tes pères.

    Il t'aimera, il te bénira et te multipliera; il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton moût et ton huile, les portées de ton gros et de ton menu bétail, dans le pays qu'il a juré à tes pères de te donner.

     

     

    Dieu nous promet une alliance de MISERICORDE  qu’il a juré à tes pères.

     

    Cette alliance de miséricorde est une alliance d’Amour! 

    En conséquence l’accomplissement de la Torah ne s’accomplit que par l’Amour. 

    Dans la perfection que les pères bibliques ont acquis, nous est donné la vision de notre perfectionnement.

    Abraham qui fut le père de la foi fut l’exemple de la bienveillance,

    Isaac fut la joie (Isaac rire) et la douceur à jacob  l’intelligence et la paix

    À Moïse fut attribué la patience et à Joseph la maitrise et la bonté .

     

    Tels sont les qualités de l’homme ou la femme  de Dieu.

    C’est en vue de l’évolution de notre être qu’il faut acquérir ses qualités. Mais toutes ces qualités ne nous mènent a rien si elles ne sont pas produites par l’Amour 

     

    L’Amour est le liant qui nous lie à Yeshoua car ce que Dieu voit c’est l’Amour dans nos qualités. La foi sans l’Amour de Yeshoua est un amour charnel, la bonté sans l’Amour c’est de la faiblesse, la joie sans l’Amour c’est paraître, la bienveillance sans l’Amour c’est de la pitié, la paix sans Amour c’est de la tranquillité, l’intelligence sans l’Amour c’est de la philosophie, la patience sans l’Amour c’est de la paresse, la maîtrise de soi sans l’Amour c’est de la lâcheté,

    Car l’amour  et la charité nous définit à l’image de Yeshoua. 

    Mais maintenant que nous désirons toutes ces choses nous devons les chercher. 

    Galates 5 : 13 à 15.

     

    Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité et l’amour, serviteurs les uns des autres. En effet par cette simple parole résume toute la Torah Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.

     

     

    Sur ses 10 principes se base notre distinction envers les autres peuples.

    Sur la base de ses 10 paroles toutes la Torah s’accomplit mais seulement si l’Esprit qui vit en nous est l’Esprit de Yeshoua. Car Yeshoua c’est l’Amour parfait celui qui rend possible l’impossible.

     

    On pourrait faire toutes les bonnes oeuvres du monde distribuer tous son argent, ou bien partir en mission sur toute la terre mais sans Yeshoua le miracle de l’amour qui nous transforme ne s’accompli pas. C’est-a-dire que les bonnes qualités que nous devons acquérir sont comme les 1O forces qui sont en Yeshoua venait  pour nous transformer réellement de manière surnaturelle, car nous pouvons essayer d’être bon, gentils, bienveillant, patient etc par notre volonté mais ses qualités resteraient charnelles et non surnaturelles. 

    Cette parasha se révèle comme une devise de vie du croyant pour une vraie transformation de notre âme transformée par l’amour qui vient de Dieu.

     

    C’est pourquoi cette parasha commence en nous disant : Comme vous observez les lois et les commandements, Dieu gardera avec nous l’alliance de la miséricorde (de l’amour).

    L’amour dont il est question ici c’est celui qui se vit en accomplissant les lois de la Torah 

    Yeshoua nous transmet sa bonté, sa bienveillance, sa patience, sa paix, sa joie, sa maitrise, sa douceur son intelligence.

     

    Ainsi s’accomplit la promesse nous serons rassasiés par l’abondance du  lait et du miel, du blé, de l’orge, le raisin, la figue, la grenade, l’huile d’olive, les dattes et d’eau.

    On retrouve ces 10 bénédictions qui révèlent la perfection des 10 commandements de la Torah.

     

    Maintenant nous est ouverte la porte des bénédictions que nous pouvons atteindre  dans nos vie par notre attitude les uns envers les autres lui obéir, le servir et en mettant en pratique les lois de la Torah. 

    Car l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais il vivra par toutes les paroles écrites de la Torah.

    Seule source de sa bénédiction.

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 7 verset 12 à chapitre 11 verset 25.
    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre  49 verset 14 à chapitre 51 verset 3.

     

    Lecture messianique : Galates : Chapitre 5 verset 1 à 26.Mathieu :Chapitre 4 verset 1 à 11.

     

     

    Shabbat shalom

     

    L.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parasha du samedi 28 juillet 2018. Parasha Vaet'hanane.

    Profession de foi.

     

    Cette parasha est une profession de foi, c’est l’annonce pour le temps messianique.

    Moïse dit : en ce temps j’implorai l’Eternel  de me laisser passer le Jourdain mais ce fut la décision de Dieu que je n’y entre pas car cela serait préférable pour vous. 

    Moïse fit ces recommandations.(traduit)

    Maintenant donc écoutez les paroles de la loi que  je vous enseigne pour les pratiquer, ne changez rien à la loi.

    Et même après que vous aurez passé le Jourdain  ne vous laissez pas piéger par ce qui vous semblera bien mais qui ne l’est pas aux yeux de l’Eternel.

    Je vous livre maintenant les paroles qui révèlent comment discerner les faux messies qui viendront, car dans un temps où vous aurez passé le Jourdain, il y aura  beaucoup de divinités qui s’approcheront de vous pour vous détourner de Dieu.

    Partout dans tous les lieux du monde où sera révélé le messie il y aura de même le faux messie. Et ce que je vous dis maintenant vous servira de discernent pour ne pas vous tromper. Partout dans les lieux où vous irez  où vous verrez la représentation du messie que ce soit en bois en fer ou autres matières sculptés,  dessiner (filmé),  moulé en médaille  et aussi des autres représentations qui n’ont pas l’aspect d’un être humain comme la lune, le soleil, ou une représentation d’animaux ou bien même un symbole  ce sera cela qui vous servira de signe  pour discerner le Messie.

     

     Car Dieu a interdit les représentations qui représentent le Messie sur la terre aucun visage ne doit le représenter  ceci est un ordre de Dieu pour que vous ne vous trompiez pas et que votre profession de foi soit gardée intacte.

     

    Moïse leur dit.

    Surtout n’oubliez jamais de transmettre cette profession de foi à vos enfants qui eux-même là transmettront à leurs enfants jusqu’à perpétuité.

     

     

     

    Cette parasha c’est le dévoilement du messie à l’état d’être humain.

    Dieu a donner à l’humanité l’être créé à son image et semblable à l’homme terrestre, c’est la transformation de l’être divin en être humain qui nous est offert pour faire de nous la transformation inverse nous qui somme être humain nous devons nous transformer en être portant le divin. 

    Car c’est par le processus de la transformation que Dieu révèle la création du monde. 

    Dès le début de la création Dieu créa: Les cieux, la terre, l’eau, la lumière, les végétaux, les étoiles, le soleil, la lune, les animaux, l’homme.

     

    Ces dix créations ont transformé le tohu bohu en une terre parfaite. Le chiffre 10 en calcul Hébraïque c’est le symbole de la perfection, de la transformation  alors nous est donné le moyen de nous perfectionner, nous transformer par la pratique des 10 commandements. 

     

    Même si notre connaissance sur les mondes supérieurs restes inaccessibles il est certain que la puissance  des 10 commandements  est liée  à la perfection du monde. Et si la connaissance reste voilée à la plupart des humains c’est par Yeshoua que nous est donné L’Esprit de comprendre ces mystères cachés.

     

    Les 10 commandements définissent les qualités de la perfection que nous devons atteindre pour être saint. 

    Ce n’est pas à notre portée de tous comprendre mais c’est à notre porté de suivre les commandements.

     

    Notre parasha Vaet’ hanane  qui veut dire implorait l’Eternel  nous enseigne que nous devons supplier Dieu pour  qu’Il nous aide à entendre sa voix pour qu’il nous aide à nous transformer en être crée à  son image comme Yeshoua.

     Yeshoua c’est l’alliance que Dieu a faite avec nous pour que nous acceptions la Torah qui nous sanctifie. C’est la voix qui se fait entendre si on s’engage  par notre profession de foi.

     

    Moïse leur annonce que dans les générations de l’exil viendront les faux messies  et que leur seule force se trouvera dans leur profession de foi car l’alliance sera pour tous les habitants de la terre encore vivant.

    En ce temps Dieu parlera à l’homme et il vivra. La voix de Dieu s’entendra par la bouche du messie et ceux qui garderont les paroles avec crainte et loyauté alors ils seront heureux eux et leurs enfants ils seront sauvés.

     

     

    Faite ce qui est juste et agréable à Dieu et vous serez heureux maintenant et pour l’Eternité.

     

    « Quoique que vos ancêtres ont pu se tromper  en suivant les mauvaises voies,  quand vous vous aurez  entendu Sa voix  détruisez tous les autels  les représentations de dieu et leurs symboles qui le représentent c’est le serment que Dieu fait avec nous.  

    Tu observeras donc la loi que je t’ordonne aujourd’hui ».

     

    Le verset le confirme  5:23 ou 5 :20 Selon version:

    « Or  quand vous eûtes entendu cette voix sortir du milieu des ténèbres ».

     

    Tandis que l’Eternel était entrain de donner les 10 paroles de la loi à Moïse dans la montagne, le peuple a entendu une autre voix qui sortait des ténèbres, et il firent le veau d’or. 

     

    C’est là  le problème ! Quelle voix ont'-ils entendu ? Quelle voix avons nous entendu ?  La voix qui dit que la loi, les commandements  et  le shabbat  qui est le commandement des commandements sont des ordres de Dieu ? Ou bien la voix qui dit que la loi est abolie est que le shabbat est aboli ?

     

    La séduction de la terre est venu par la voix qui sort du milieu des ténèbres car elle leur fait entendre ce qui veulent entendre, la liberté de vivre comme ils veulent, vivre suivant le code social qui les entourent, vivre la foi qui leur plaît. Un shabbat du dimanche qui les arrangent.

    Mais Dieu se révèle à ceux qui ne cherchent pas leur intérêt mais à ceux qui veulent plaire qu’à Dieu.

     

     

    La voix de Yeshoua c’est la voix qui parle des commandements:

    1 Jean 2:1à 6

    Mes enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Mais si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, c’est  le messie Yeshoua le maitre. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

     

    Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

     

    Moïse leur donna la profession de foi afin qu’ils vivent:

    La profession de foi nous est donnée par la prière dite dans cette parasha;

     

    ÈCOUTE Ô ISRAËL  L’ETERNEL EST UN !

    TU AIMERAS L’ETERNEL TON DIEU DE TOUT TON COEUR DE TOUTE TA FORCE ET DE TOUTE TON ÂME.

    CES PAROLES QUE JE TE DONNE AUJOURD'HUI SERONT GRAVÈES DANS TON COEUR.

    TU  LES ENSEIGNERAS A TES ENFANTS, TU EN PARLERAS QUAND TU SERAS DANS TA MAISON ET QUAND TU SERAS DEHORS, EN TE COUCHANT ET EN  TE LEVANT.

    TU LES ATTACHERAS COMME UN SIGNE SUR TON BRAS ET ELLE SERONT COMME UN FRONTAUX ENTRE TES YEUX.

    TU LES ECRIRAS SUR LES LINTEAUX DE TES PORTES. 

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 3 verset 23 à chapitre 7 verset 11.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 40 verset 1 à 26.

    Lecture messianique : 1 Jean : Chapitre 2 verset 1 à 29.

     

     

    L.B

     


    votre commentaire
  • L’art et la manière.

    * Rajout de dernière minute au bas de la page.

     

    La parasha Devarim se dit la parasha de la répétition.

     

    La parasha Devarim veut dire les paroles. Cette parasha est une répétition du parcours dans le désert.

     

     

    Moïse dresse le bilan de quarante années dans le désert sous forme de réprimande douce. Il leur rappellent leurs erreurs afin qu’ils prennent conscience de ne plus recommencer .

    Moïse  enseigne  le peuple avec une sagesse infinie en citant les lieux ou le peuple a été rebelle. Chaque nom de ces lieux que Moïse utilise fait référence a une rébellion il va avec un grand tact énumérer  ces divers lieux en faisant allusion aux fautes qu’a commises le peuple dans ces lieux, mais dans un ordre different.

     

    Le premier lieu citait fait référence  à la sortie d’Egypte  quand le peuple  a dit « Tu nous as emmené dans ce pays pour nous faire mourir, on aurait préféré mourir en Egypte ». 

    Ensuite il cite le lieu où ils ont pêché par l’idolâtrie par la débauche,  puis il cite le lieu devant la mer Rouge quand ils ont dit: « tu nous a emmenés ici pour nous faire mourir »  puis  le lieu quand ils se sont mal comporté avec les explorateurs puis il cite le lieu qui fait allusion  à la manne quand ils ont dit: « notre âme et dégoûter de la manne ». Puis ensuite là où il y eu la querelle de koré , puis il cite le  lieu du veau d’or.

     

    On voit alors que toutes leur rebellions Moïse les abordent avec beaucoup de sagesse et d’intelligence.

     

    Cette façon de faire vient nous révéler la manière dont nous devons  parler devant tous ceux qui marchent avec nous.Savoir dire les bonnes choses au bon moment!

    L’accusation serait alors une tactique de l‘ennemi pour décourager,. Nous faisons partie du peuple de Dieu et notre comportement vis-a-vis d’un frère ou d’une soeur ou d’un ami croyant ou non croyant devrait se calquer sur la  manière dont cette parasha nous enseigne. Ainsi que sur la façon d’annoncer la Torah. Dans le texte les paroles utilisées sont des paroles de codes sociaux de bien vivre en changeant de style de vie conforme à la sainteté sans toutefois le dire directement il annonce les vérités sans toutefois juger les personnes non affermies en Dieu.

    L’art et la manière c’est l’enjeu prophétique de cette parasha .

     

    Beaucoup de religions encouragent l’évangélisation massive, annoncer la bonne nouvelle de façon abusive; mais cela fait beaucoup de tort et produit l’effet inverse.

    Mais par contre ce qui porte beaucoup de fruits c’est de vivre et porter de l’intérêt pour les gens, montrer notre façon de vivre qui a un sens et une confiance en Dieu. Car les personnes ont toutes une certaine peur de l’avenir, et beaucoup cherchent à suivre ceux qui n’ont pas peur de l’avenir.

    C’est ce que cache le verset suivant.

    « Quand vous irez vers Moab allez y mais ne vous approchez pas trop  d’eux, ne les combattez pas mais passez près de chez eux ».

     

     Cela se traduit par:  « Quand vous irez vers quelqu’un de Moab (Moab fait référence à celui qui cherche la vérité, celui qui vient à Yeshoua) : montrez-lui comment vous vivez mais  n’allez pas vous mélanger avec lui, ne lui parlez pas directement mais utilisez l’art et la manière  en montrant comment vous vivez votre foi en Yeshoua.

     

     

    On raconte cette petite histoire.

    Un jour un Juif ayant vécu une vie loin de Dieu s’étant rapproché de Dieu  alla voir un grand sage et lui dit: Voilà toute ma vie j’ai péché contre Dieu j’ai suivi une autre voie, mais maintenant je veux être pardonné.

    Le sage lui dit qu’il était condamné à la mort mais que d’après la loi on devrait lui mettre dans la bouche un métal brulant afin que le feu brule jusqu’à ses entrailles pour qu'il soit pardonné. Plus tard il revint bien décider à accepter la sentence pour être pardonné, ayant réalisé la grandeur de ces fautes. Le sage lui banda les yeux et lui fit ouvrir la bouche  et lui versa une cuillère de miel.

     

    Les paroles du Rabbi dites avec une infinie sagesse ont pu toucher le coeur de cet homme pour l’emmener à une vraie repentance.

     

     

    Cette parasha nous met en garde contre ceux qui voudraient changer ou modifier la parole de Dieu. Elle vient nous enseigner  qu’il ne faut pas faire un Ancien Testament avec un non-sens qui c’est réaliser pour les ancêtres et qui maintenant c’est annulé, car la parole de Dieu ne peut pas être annulée. L’avertissement de ne pas se laisser séduire par des chefs  qui ne connaissent pas l’enseignement de la Torah.

     

    Moïse leur rappelle que L’Eternel  désignera des guides pour les conduire. Des guides aptes, sages et éprouvés, ils sauront guider des groupes de mille, de cent, de cinquante, de dix. Ils seront juges et patients à écouter les plus faibles comme les plus forts  les nouveaux comme les anciens, les téméraires comme les timides, les simples comme les intelligents.

    Ils seront sans préjuger sur personne.

     

    Mais il dit: n’ayez pas peur de les suivre car si une affaire devient difficile ce sera L’Eternel qui s’en occupera.

     

     

    Ce shabbat se termine exceptionnellement en même temps que la commémoration de  Ticha béAV. Cette commémoration annuelle rappelle la destruction des deux temples.

    Habituellement Ticha béAV se vit comme un jour de tristesse de repentance et de jeûne, mais cette année comme ça tombe un jour de  fin shabbat ce jour se transforme en jour de paix  et de joie.

    Les sages depuis de très longs siècles prophétisent que le Messie naitra à Ticha béAV et ce jour de pleure se transformera en jour de paix et de joie.

    -Ticha béAv évoque la renaissance la nouvelle vie mais aussi la souffrance, la mort.Ticha béAV c’est la rédemption car nous disent les sages  ticha béAv c’est «le jour où les deux Temples ont été détruits, est-ce sera le jour où le troisième Temple sera reconstruit ».

     

    Je transformerai vos brisures, je souderai vos fractures pour la renaissance de votre existence.

     

    Ce shabbat exceptionnel se dit le shabbat de la vision. 

    La haftarah de cette semaine écrite il y a plus de 2600 ans prophétise la vision du monde, mettait en garde le peuple de ne pas pratiquer l’injustice. Que  Dieu enverrait des juges partout dans le monde  pour restaurait SA justice.

    La justice de Dieu c’est l’équité et l’équité c’est la Torah et la justice dans la Torah c’est Yeshoua.

     

     Esaïe prophétisait que Dieu enverrait des juges pour établir une société de justice ces juges annonceront la justice, que  le Messie sera chargé de transformer leurs coeurs de pierres en coeur de chair pour saisir et suivre la Torah.

    Le Messie  sera la Torah fait de chair, la foi et la Torah se dévoileront au monde entier.

     

    Esaïe prophétise: Le peuple des nations sera  plongé  dans l’iniquité s’il persiste dans la rébellion de poursuivre leur voie sans le Messie et sans Torah. De ce désert  il y aura un temps où je transformerai les ténèbres en  lumière.  Le désert donnera ses fruits, (La Torah donnera ses fruits), ils vivront avec la loi dans leur vie.

     

    L’iniquité sera remplacée par la connaissance de la Torah, vous cesserez de séjourner dans les lieux sans Torah. Vous rechercherez des  guides et  lieux ou la justice sera enseignée, des lieux ou la justice sera maitre (Yeshoua). Car c'est Lui qui prendra vos péchés cramoisis et vous rendra blanc  comme neige; la justice (Yeshoua) vous enseignera la loi   pour rendre le bonheur à l’opprimé.

     

    Seulement si vous vous rendez dociles aux guides  que je place devant vous.Si vous ne suivez pas les chefs complices des voleurs, des chefs iniques (sans foi ni lois).

     

     

    Voici la parole de l’Eternel des armées :  De nouveau je combattrai pour vous , je placerai des conseillers pour vous faire sortir de l’exil  ils vous enseigneront la justice de la Torah et la justice par la repentance et sera la votre vertu.

     Et l’iniquité sera remplacée par la connaissance et l’amour.

    vous serez habité par l’amour et vous aimerez pratiquer le bien. 

     

     

    Que ce shabbat  très spécial qui se termine par Ticha béAV  comme un jour de grand pardon et de Joie, car nous est donné ce jour comme une prophétie de consolation. Et tous ceux qui prennent conscience de leur débauche viennent devant Yeshoua notre justice se faire pardonner de leurs égarements.

     

    *Rajout de dernière minute: Voici une vision pour la France si on ne se repend pas de l’idolâtrie car le but d’une vision c’est que nous pouvons changer les choses par la prière et la repentance sinon une vision ne sert à rien:

     

    -A l’Elysée dans le bureau du président là où se tiennent  les réunions importantes avec les ministres, se tenaient assis 23 ministres tous de confession musulmane signant des lois pour l’instauration de l’islam pour la vie quotidienne des français. 

    C’est la guerre froide !

    C’est une vision de grande frayeur pour la France.

     

    Que l’Eternel entende nos supplications qu’Il pardonne nos fautes afin que jamais ne s’installe l’islam en France et dans le monde entier au NOM de YESHOUA qui combat les forces du mal si son peuple s’humilie.

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

    Lecture messianique : Actes 15 entier.

     

     

    Lydia.B


    votre commentaire
  • La guerre est déclarée.

     

    La parasha Mattot jumelé avec la parasha Massei nous enseigne une déclaration de guerre.

    Mattot fait référence à « BOIS VERT » et Massei fait référence à « BOIS SEC ».

     

    La parasha Mattot commence par nous dire que l’on ne peut défaire les voeux que l’on a adressés par serment que par l’ annulation verbale, et par actes désigné.

     

    Mattot fait référence au bois vert on pourrait comprendre que le bois vert c’est la jeunesse, parfois on pourrait s’engager par nos paroles de voeux d’abstinence par souci de plaire à Dieu ou à sa famille sans vraiment envisager les conséquences, erreur de jeunesse.

    Car dès lors que l’on s’engage d’une abstinence quelconque c’est en même tant une déclaration de guerre que l’on signe.

    Si l’on décide de faire une abstinence sexuelle c’est évidemment sur ce sujet que l’on va être attaqué et pareil sur toute autre abstinence décider.

    Les paroles qui sortent de la bouche doivent s’accomplir. 

     

     Dieu ordonne à Moïse d’organiser une guerre, une vengeance sans arme.

     

    Mais c’est ici des voeux liés à la vie les conséquences resteront liées à la chair mais il est plus grave les voeux liés aux spirituels.

     

    Les voeux sont des engagements, des pactes  des allégeances à des religions.

    C’est des obligations de fidélité, une soumission ou l’on a juré fidélité.

     

    Il y a les serments religieux baptêmes, communions et sacralisation catholique, témoins de jehovah, les sectes et tous les autres, il y a les baptêmes par immersions fait au nom d’un Dieu sans Torah.Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

    Les engagements dans l’occultisme, la médiumnité, le  Yoga, les mouvements news Âge, tous les  engagements qui ont de près ou de loin leurs fondements dans  les puissances démoniaques. 

     

     

     

     

    Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

     

    Cette parasha doit nous faire comprendre l’importance capitale de se délier de nos tous nos engagements religieux envers un Dieu sans Torah et profiter de cette parasha pour se mettre en règle avec Dieu en renonçant  à tous nos voeux et plus si besoin écrire une lettre de renoncement aux congrégations avec lesquelles ont c’est liés.

     

    Dans cette parasha nous est enseigné que les voeux nous tiennent liés mais il est formulé de manière subtile que c’est à cause de nos engagements religieux que nous ne pouvons pas avancer. C’est à cause de cela que nous restons bloqués à des systèmes religieux souvent d’églises on stagne dans  une étape de notre vie. 

     

    Nous est dit dans la deuxième parasha Massei que durant notre parcours de vie, Dieu nous fait  passer par 42 étapes,  car durant ces 42 étapes quelles soient positives ou négatives Dieu va  révéler  une de ces faces durant chaque étape.

    Et c’est la guerre surtout quand on est proche des dernières étapes. 

    Notre guerre c’est d’écouter ce que Dieu veut nous dire et ne plus écouter nos chefs religieux et  tous les conseils des personnes sans Dieu. 

    Quand c’est le moment de se lever pour avancer vers le lieu que Dieu a préparé pour nous il faut obéir et se laisser guider.

     

    Il y a une étape particulièrement difficile à combattre c’est quand on entend pour la première fois que le shabbat est le quatrième commandement et que l’on apprend que les églises  catholiques et toutes ses soeurs et les églises évangéliques et toutes ses soeurs ont volontairement occulté de leurs enseignements ce quatrième commandement au profit du dimanche qui est tout simplement une vénération au dieu du soleil grande et puissante autorité des puissances de satan.

     

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que durant les premières étapes  Dieu révèle d’abord une de ses faces  quand on est dans l’obscurité des ténèbres.

     

    Car Dieu utilise les forces négatives placées dans ce monde pour son profit.

    C’est pourquoi Yeshoua est descendu dans les profondeurs de la terre là où résident les forces du mal pour délivrer les prisonniers tenus dans les chaines de leurs engagements spirituels. 

     

    Yeshoua par sa puissance vient alors qu’on on est encore dans les liens des ténèbres parler à notre âme alors  que notre esprit reste inconscient de ce qui ce passe. Le Seigneur mène une guerre et soumet à notre esprit de le suivre dans les étapes de notre vie. 

    Chaque étape où Yeshoua est là Il se dévoile un peu plus a chaque fois, chaque étape nous est utiles même les parcours religieux car un enseignement nous a  été dévoilé. 

     

    Mais quand Il dit sort de là maintenant, il ne faut pas avoir peur mais il faut accepter ce changement. 

     

    Dieu dit à Moïse à chaque étape je serai là pour les protéger chacun personnellement.

    Ces étapes de notre vie dans le désert avec les serpents et la soif  nous servent à affaiblir les forces négatives en nous.

     

     

    Ces 42 étapes ce sont les 42 lettres du Nom de Dieu qu’Il nous dévoile à chaque étape même si on en a pas conscience, notre âme les reçoit et c’est par ces armes que nous combattons les forces mauvaises. 

     

    Et ces aussi durant la fin des étapes qu’il faut se délier de tous ses voeux car là se trouve le secret de la vraie liberté.  Il faut renoncer  à tous les serments que l’on a faits durant sa vie  c’est là  ce que nous demande maintenant le Seigneur, c’est l’étape  de se défaire des liens de la jeunesse les liens de bois vert .

     

    La fin des étapes de la parasha se termine par cette phrase:

    « Tels sont les préceptes  et les statuts  que l’Eternel imposa par la bouche de Moïse  aux enfants d’Israël dans les plaines de Moab  au bord du Jourdain ».

    Ce qui nous confirme que la dernière étape c’est quand on reconnaît Yeshoua le maitre de la Torah que l’on arrive enfin au terme de ce parcours difficile, car le verset se termine par l’étape de Moab et Moab nous instruit sur le messie car c’est par Ruth qui vient de Moab que la descendance du Messie Yeshoua arrivera.

     Ruth c’est le bois vert qui vient se greffer sur le bois sec celui qui est planté depuis toujours c’est l’olivier franc d’Israël. Car elle dit à sa belle-mère juive :  « Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple; et ton Dieu sera mon Dieu ».

     

    Ces 42 étapes c’est  Dieu qui nous révèle son Nom et dans son Nom est l’arme la plus puissante que nous puissions avoir pour combattre, couper capturer, tout ce qui nous a liés à des dieux étrangers et cette parasha nous invite à repasser en revue avec l’aide de Seigneur tous les pactes contractés  et toutes les alliances que Dieu ne veut plus que l’on est.

     

    Ces 42 étapes font référence aux 42 points de réparations que l’on a besoin de faire avant de pouvoir renaitre de nouveau en Yeshoua.

    Car il a été révélé à Moïse les 42 lettres du Nom de Dieu  qui donne la puissance pour le combat et parvenir à recevoir Yeshoua.

     

    Pour ceux qui souhaitent bénéficier de la puissance du magnifique poème inspirée qui révèle les 42 Noms de Dieu j’ai mis le lien à la fin ou en commentaire suivant le site.

    Ce puissant poème  a été écrit pour nous aider dans notre marche avec Dieu.

    Ce  qui nous aide ensuite à renoncer à tous les voeux que l’on veut annuler devant Yeshoua.

     

    Que ce shabbat soit une grande délivrance pour tous ceux qui vont renoncer à leur baptême et autre engagements, afin qu’un miracle de victoire soit visible dans leur vie afin qu’ils puissent suivre Yeshoua dans les voies de la Torah.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

     

     

    Lecture de la parasha de Mattot : Nombres : Chapitre 30 verset 2 à chapitre 32 verset42.

    Lecture de la haftarah de Mattot : Jérémie : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Lecture de la parasha Massei : Nombres : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 36 verset 13.

    Lecture de la haftarah Massei : Jérémie : Chapitre 2 verset 4 à 28, et chapitre 3 verset 4.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 9 verset 14 à chapitre 10 verset 15.

     

     

    https://youtu.be/i01oq_UFSis. Poeme Ana Beco'ah 

     

     

     

    L.B.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique