• L’art et la manière.

    * Rajout de dernière minute au bas de la page.

     

    La parasha Devarim se dit la parasha de la répétition.

     

    La parasha Devarim veut dire les paroles. Cette parasha est une répétition du parcours dans le désert.

     

     

    Moïse dresse le bilan de quarante années dans le désert sous forme de réprimande douce. Il leur rappellent leurs erreurs afin qu’ils prennent conscience de ne plus recommencer .

    Moïse  enseigne  le peuple avec une sagesse infinie en citant les lieux ou le peuple a été rebelle. Chaque nom de ces lieux que Moïse utilise fait référence a une rébellion il va avec un grand tact énumérer  ces divers lieux en faisant allusion aux fautes qu’a commises le peuple dans ces lieux, mais dans un ordre different.

     

    Le premier lieu citait fait référence  à la sortie d’Egypte  quand le peuple  a dit « Tu nous as emmené dans ce pays pour nous faire mourir, on aurait préféré mourir en Egypte ». 

    Ensuite il cite le lieu où ils ont pêché par l’idolâtrie par la débauche,  puis il cite le lieu devant la mer Rouge quand ils ont dit: « tu nous a emmenés ici pour nous faire mourir »  puis  le lieu quand ils se sont mal comporté avec les explorateurs puis il cite le lieu qui fait allusion  à la manne quand ils ont dit: « notre âme et dégoûter de la manne ». Puis ensuite là où il y eu la querelle de koré , puis il cite le  lieu du veau d’or.

     

    On voit alors que toutes leur rebellions Moïse les abordent avec beaucoup de sagesse et d’intelligence.

     

    Cette façon de faire vient nous révéler la manière dont nous devons  parler devant tous ceux qui marchent avec nous.Savoir dire les bonnes choses au bon moment!

    L’accusation serait alors une tactique de l‘ennemi pour décourager,. Nous faisons partie du peuple de Dieu et notre comportement vis-a-vis d’un frère ou d’une soeur ou d’un ami croyant ou non croyant devrait se calquer sur la  manière dont cette parasha nous enseigne. Ainsi que sur la façon d’annoncer la Torah. Dans le texte les paroles utilisées sont des paroles de codes sociaux de bien vivre en changeant de style de vie conforme à la sainteté sans toutefois le dire directement il annonce les vérités sans toutefois juger les personnes non affermies en Dieu.

    L’art et la manière c’est l’enjeu prophétique de cette parasha .

     

    Beaucoup de religions encouragent l’évangélisation massive, annoncer la bonne nouvelle de façon abusive; mais cela fait beaucoup de tort et produit l’effet inverse.

    Mais par contre ce qui porte beaucoup de fruits c’est de vivre et porter de l’intérêt pour les gens, montrer notre façon de vivre qui a un sens et une confiance en Dieu. Car les personnes ont toutes une certaine peur de l’avenir, et beaucoup cherchent à suivre ceux qui n’ont pas peur de l’avenir.

    C’est ce que cache le verset suivant.

    « Quand vous irez vers Moab allez y mais ne vous approchez pas trop  d’eux, ne les combattez pas mais passez près de chez eux ».

     

     Cela se traduit par:  « Quand vous irez vers quelqu’un de Moab (Moab fait référence à celui qui cherche la vérité, celui qui vient à Yeshoua) : montrez-lui comment vous vivez mais  n’allez pas vous mélanger avec lui, ne lui parlez pas directement mais utilisez l’art et la manière  en montrant comment vous vivez votre foi en Yeshoua.

     

     

    On raconte cette petite histoire.

    Un jour un Juif ayant vécu une vie loin de Dieu s’étant rapproché de Dieu  alla voir un grand sage et lui dit: Voilà toute ma vie j’ai péché contre Dieu j’ai suivi une autre voie, mais maintenant je veux être pardonné.

    Le sage lui dit qu’il était condamné à la mort mais que d’après la loi on devrait lui mettre dans la bouche un métal brulant afin que le feu brule jusqu’à ses entrailles pour qu'il soit pardonné. Plus tard il revint bien décider à accepter la sentence pour être pardonné, ayant réalisé la grandeur de ces fautes. Le sage lui banda les yeux et lui fit ouvrir la bouche  et lui versa une cuillère de miel.

     

    Les paroles du Rabbi dites avec une infinie sagesse ont pu toucher le coeur de cet homme pour l’emmener à une vraie repentance.

     

     

    Cette parasha nous met en garde contre ceux qui voudraient changer ou modifier la parole de Dieu. Elle vient nous enseigner  qu’il ne faut pas faire un Ancien Testament avec un non-sens qui c’est réaliser pour les ancêtres et qui maintenant c’est annulé, car la parole de Dieu ne peut pas être annulée. L’avertissement de ne pas se laisser séduire par des chefs  qui ne connaissent pas l’enseignement de la Torah.

     

    Moïse leur rappelle que L’Eternel  désignera des guides pour les conduire. Des guides aptes, sages et éprouvés, ils sauront guider des groupes de mille, de cent, de cinquante, de dix. Ils seront juges et patients à écouter les plus faibles comme les plus forts  les nouveaux comme les anciens, les téméraires comme les timides, les simples comme les intelligents.

    Ils seront sans préjuger sur personne.

     

    Mais il dit: n’ayez pas peur de les suivre car si une affaire devient difficile ce sera L’Eternel qui s’en occupera.

     

     

    Ce shabbat se termine exceptionnellement en même temps que la commémoration de  Ticha béAV. Cette commémoration annuelle rappelle la destruction des deux temples.

    Habituellement Ticha béAV se vit comme un jour de tristesse de repentance et de jeûne, mais cette année comme ça tombe un jour de  fin shabbat ce jour se transforme en jour de paix  et de joie.

    Les sages depuis de très longs siècles prophétisent que le Messie naitra à Ticha béAV et ce jour de pleure se transformera en jour de paix et de joie.

    -Ticha béAv évoque la renaissance la nouvelle vie mais aussi la souffrance, la mort.Ticha béAV c’est la rédemption car nous disent les sages  ticha béAv c’est «le jour où les deux Temples ont été détruits, est-ce sera le jour où le troisième Temple sera reconstruit ».

     

    Je transformerai vos brisures, je souderai vos fractures pour la renaissance de votre existence.

     

    Ce shabbat exceptionnel se dit le shabbat de la vision. 

    La haftarah de cette semaine écrite il y a plus de 2600 ans prophétise la vision du monde, mettait en garde le peuple de ne pas pratiquer l’injustice. Que  Dieu enverrait des juges partout dans le monde  pour restaurait SA justice.

    La justice de Dieu c’est l’équité et l’équité c’est la Torah et la justice dans la Torah c’est Yeshoua.

     

     Esaïe prophétisait que Dieu enverrait des juges pour établir une société de justice ces juges annonceront la justice, que  le Messie sera chargé de transformer leurs coeurs de pierres en coeur de chair pour saisir et suivre la Torah.

    Le Messie  sera la Torah fait de chair, la foi et la Torah se dévoileront au monde entier.

     

    Esaïe prophétise: Le peuple des nations sera  plongé  dans l’iniquité s’il persiste dans la rébellion de poursuivre leur voie sans le Messie et sans Torah. De ce désert  il y aura un temps où je transformerai les ténèbres en  lumière.  Le désert donnera ses fruits, (La Torah donnera ses fruits), ils vivront avec la loi dans leur vie.

     

    L’iniquité sera remplacée par la connaissance de la Torah, vous cesserez de séjourner dans les lieux sans Torah. Vous rechercherez des  guides et  lieux ou la justice sera enseignée, des lieux ou la justice sera maitre (Yeshoua). Car c'est Lui qui prendra vos péchés cramoisis et vous rendra blanc  comme neige; la justice (Yeshoua) vous enseignera la loi   pour rendre le bonheur à l’opprimé.

     

    Seulement si vous vous rendez dociles aux guides  que je place devant vous.Si vous ne suivez pas les chefs complices des voleurs, des chefs iniques (sans foi ni lois).

     

     

    Voici la parole de l’Eternel des armées :  De nouveau je combattrai pour vous , je placerai des conseillers pour vous faire sortir de l’exil  ils vous enseigneront la justice de la Torah et la justice par la repentance et sera la votre vertu.

     Et l’iniquité sera remplacée par la connaissance et l’amour.

    vous serez habité par l’amour et vous aimerez pratiquer le bien. 

     

     

    Que ce shabbat  très spécial qui se termine par Ticha béAV  comme un jour de grand pardon et de Joie, car nous est donné ce jour comme une prophétie de consolation. Et tous ceux qui prennent conscience de leur débauche viennent devant Yeshoua notre justice se faire pardonner de leurs égarements.

     

    *Rajout de dernière minute: Voici une vision pour la France si on ne se repend pas de l’idolâtrie car le but d’une vision c’est que nous pouvons changer les choses par la prière et la repentance sinon une vision ne sert à rien:

     

    -A l’Elysée dans le bureau du président là où se tiennent  les réunions importantes avec les ministres, se tenaient assis 23 ministres tous de confession musulmane signant des lois pour l’instauration de l’islam pour la vie quotidienne des français. 

    C’est la guerre froide !

    C’est une vision de grande frayeur pour la France.

     

    Que l’Eternel entende nos supplications qu’Il pardonne nos fautes afin que jamais ne s’installe l’islam en France et dans le monde entier au NOM de YESHOUA qui combat les forces du mal si son peuple s’humilie.

     

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

    Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

    Lecture messianique : Actes 15 entier.

     

     

    Lydia.B


    votre commentaire
  • La guerre est déclarée.

     

    La parasha Mattot jumelé avec la parasha Massei nous enseigne une déclaration de guerre.

    Mattot fait référence à « BOIS VERT » et Massei fait référence à « BOIS SEC ».

     

    La parasha Mattot commence par nous dire que l’on ne peut défaire les voeux que l’on a adressés par serment que par l’ annulation verbale, et par actes désigné.

     

    Mattot fait référence au bois vert on pourrait comprendre que le bois vert c’est la jeunesse, parfois on pourrait s’engager par nos paroles de voeux d’abstinence par souci de plaire à Dieu ou à sa famille sans vraiment envisager les conséquences, erreur de jeunesse.

    Car dès lors que l’on s’engage d’une abstinence quelconque c’est en même tant une déclaration de guerre que l’on signe.

    Si l’on décide de faire une abstinence sexuelle c’est évidemment sur ce sujet que l’on va être attaqué et pareil sur toute autre abstinence décider.

    Les paroles qui sortent de la bouche doivent s’accomplir. 

     

     Dieu ordonne à Moïse d’organiser une guerre, une vengeance sans arme.

     

    Mais c’est ici des voeux liés à la vie les conséquences resteront liées à la chair mais il est plus grave les voeux liés aux spirituels.

     

    Les voeux sont des engagements, des pactes  des allégeances à des religions.

    C’est des obligations de fidélité, une soumission ou l’on a juré fidélité.

     

    Il y a les serments religieux baptêmes, communions et sacralisation catholique, témoins de jehovah, les sectes et tous les autres, il y a les baptêmes par immersions fait au nom d’un Dieu sans Torah.Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

    Les engagements dans l’occultisme, la médiumnité, le  Yoga, les mouvements news Âge, tous les  engagements qui ont de près ou de loin leurs fondements dans  les puissances démoniaques. 

     

     

     

     

    Tous les engagements religieux nous tiennent liés.

     

     

    Cette parasha doit nous faire comprendre l’importance capitale de se délier de nos tous nos engagements religieux envers un Dieu sans Torah et profiter de cette parasha pour se mettre en règle avec Dieu en renonçant  à tous nos voeux et plus si besoin écrire une lettre de renoncement aux congrégations avec lesquelles ont c’est liés.

     

    Dans cette parasha nous est enseigné que les voeux nous tiennent liés mais il est formulé de manière subtile que c’est à cause de nos engagements religieux que nous ne pouvons pas avancer. C’est à cause de cela que nous restons bloqués à des systèmes religieux souvent d’églises on stagne dans  une étape de notre vie. 

     

    Nous est dit dans la deuxième parasha Massei que durant notre parcours de vie, Dieu nous fait  passer par 42 étapes,  car durant ces 42 étapes quelles soient positives ou négatives Dieu va  révéler  une de ces faces durant chaque étape.

    Et c’est la guerre surtout quand on est proche des dernières étapes. 

    Notre guerre c’est d’écouter ce que Dieu veut nous dire et ne plus écouter nos chefs religieux et  tous les conseils des personnes sans Dieu. 

    Quand c’est le moment de se lever pour avancer vers le lieu que Dieu a préparé pour nous il faut obéir et se laisser guider.

     

    Il y a une étape particulièrement difficile à combattre c’est quand on entend pour la première fois que le shabbat est le quatrième commandement et que l’on apprend que les églises  catholiques et toutes ses soeurs et les églises évangéliques et toutes ses soeurs ont volontairement occulté de leurs enseignements ce quatrième commandement au profit du dimanche qui est tout simplement une vénération au dieu du soleil grande et puissante autorité des puissances de satan.

     

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que durant les premières étapes  Dieu révèle d’abord une de ses faces  quand on est dans l’obscurité des ténèbres.

     

    Car Dieu utilise les forces négatives placées dans ce monde pour son profit.

    C’est pourquoi Yeshoua est descendu dans les profondeurs de la terre là où résident les forces du mal pour délivrer les prisonniers tenus dans les chaines de leurs engagements spirituels. 

     

    Yeshoua par sa puissance vient alors qu’on on est encore dans les liens des ténèbres parler à notre âme alors  que notre esprit reste inconscient de ce qui ce passe. Le Seigneur mène une guerre et soumet à notre esprit de le suivre dans les étapes de notre vie. 

    Chaque étape où Yeshoua est là Il se dévoile un peu plus a chaque fois, chaque étape nous est utiles même les parcours religieux car un enseignement nous a  été dévoilé. 

     

    Mais quand Il dit sort de là maintenant, il ne faut pas avoir peur mais il faut accepter ce changement. 

     

    Dieu dit à Moïse à chaque étape je serai là pour les protéger chacun personnellement.

    Ces étapes de notre vie dans le désert avec les serpents et la soif  nous servent à affaiblir les forces négatives en nous.

     

     

    Ces 42 étapes ce sont les 42 lettres du Nom de Dieu qu’Il nous dévoile à chaque étape même si on en a pas conscience, notre âme les reçoit et c’est par ces armes que nous combattons les forces mauvaises. 

     

    Et ces aussi durant la fin des étapes qu’il faut se délier de tous ses voeux car là se trouve le secret de la vraie liberté.  Il faut renoncer  à tous les serments que l’on a faits durant sa vie  c’est là  ce que nous demande maintenant le Seigneur, c’est l’étape  de se défaire des liens de la jeunesse les liens de bois vert .

     

    La fin des étapes de la parasha se termine par cette phrase:

    « Tels sont les préceptes  et les statuts  que l’Eternel imposa par la bouche de Moïse  aux enfants d’Israël dans les plaines de Moab  au bord du Jourdain ».

    Ce qui nous confirme que la dernière étape c’est quand on reconnaît Yeshoua le maitre de la Torah que l’on arrive enfin au terme de ce parcours difficile, car le verset se termine par l’étape de Moab et Moab nous instruit sur le messie car c’est par Ruth qui vient de Moab que la descendance du Messie Yeshoua arrivera.

     Ruth c’est le bois vert qui vient se greffer sur le bois sec celui qui est planté depuis toujours c’est l’olivier franc d’Israël. Car elle dit à sa belle-mère juive :  « Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple; et ton Dieu sera mon Dieu ».

     

    Ces 42 étapes c’est  Dieu qui nous révèle son Nom et dans son Nom est l’arme la plus puissante que nous puissions avoir pour combattre, couper capturer, tout ce qui nous a liés à des dieux étrangers et cette parasha nous invite à repasser en revue avec l’aide de Seigneur tous les pactes contractés  et toutes les alliances que Dieu ne veut plus que l’on est.

     

    Ces 42 étapes font référence aux 42 points de réparations que l’on a besoin de faire avant de pouvoir renaitre de nouveau en Yeshoua.

    Car il a été révélé à Moïse les 42 lettres du Nom de Dieu  qui donne la puissance pour le combat et parvenir à recevoir Yeshoua.

     

    Pour ceux qui souhaitent bénéficier de la puissance du magnifique poème inspirée qui révèle les 42 Noms de Dieu j’ai mis le lien à la fin ou en commentaire suivant le site.

    Ce puissant poème  a été écrit pour nous aider dans notre marche avec Dieu.

    Ce  qui nous aide ensuite à renoncer à tous les voeux que l’on veut annuler devant Yeshoua.

     

    Que ce shabbat soit une grande délivrance pour tous ceux qui vont renoncer à leur baptême et autre engagements, afin qu’un miracle de victoire soit visible dans leur vie afin qu’ils puissent suivre Yeshoua dans les voies de la Torah.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

     

     

    Lecture de la parasha de Mattot : Nombres : Chapitre 30 verset 2 à chapitre 32 verset42.

    Lecture de la haftarah de Mattot : Jérémie : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

    Lecture de la parasha Massei : Nombres : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 36 verset 13.

    Lecture de la haftarah Massei : Jérémie : Chapitre 2 verset 4 à 28, et chapitre 3 verset 4.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 9 verset 14 à chapitre 10 verset 15.

     

     

    https://youtu.be/i01oq_UFSis. Poeme Ana Beco'ah 

     

     

     

    L.B.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’attaque est lancée.

     

    La parasha Pinh’as nous parle d’un homme nommé Pinh’as qui par son zèle arrêta la plaie mortelle  ( sida )  qui s’abattait sur les enfants d’Israël.

     

    Balaam et Balak n’ayant pas réussi à maudire Israël la suggestion stratégique  d’envoyer les filles de Moab vers les israélites pourrait bien marcher pour les détourner de Dieu.

     

    Les filles de Moab adepte du culte de Baal Péor.

    Baal Péor est le culte idolâtre de la permissivité, tout est permis, il est interdit d’interdire qui est si puissant qu’il est capable de pervertir toutes les civilisations qui si approchent et transformer tout homme en véritable bête sexuelle.

     

    Pinh’as est l’homme de la situation il est l’homme qui voit, c’est celui qui ressent la dégradation  dans le monde par la débauche sexuelle, celui qui discerne les démons.

    Avec sa lance il transperce Zimri et Cozbi par les voies génitales.(le sida s’arrêta).

     

    Pinh’as représente l’homme simple, qui prend sa lance pour détruire le mal. 

    La lance est décrit en hébreu «  eth » «  le hoyau » c’est un outils d’agriculteur qui sert à arracher et a coupé.

    Cela nous enseigne  que chacun de nous la simple personne même s’il n’est pas un guerrier doit devenir zélé pour arrêter le mal.

     

    Joël 3:10

     

    De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances! Que le faible dise: Je suis fort!

     

    Moïse dit : Que chacun de vous tue ceux de ces gens qui se sont attachés à Baal Péor.

    Chacun personnellement doit faire cette guerre.

     

    Nous apprenons aussi que Pinh’as pour son action héroïque:  Dieu fit avec lui une alliance de paix.

    L’alliance de paix en hébreu se dit Briti shalom qui selon ces lettres hébraïques présente un attribut de pureté sexuelle.

    On retrouve aussi ces lettres sur Joseph qui put maitriser ses instincts sexuels.

    De même ces lettres on les retrouve dans la Brith Milah (la circoncision), qui confère à un homme une barrière de sécurité contre les attaques des filles de Moab les démons sexuels.

     

    C’est aussi l’expression de la sanctification par la mise en pratique des fêtes de l’Eternel, des sabbat et des deux prières quotidiennes (shéma d’Israël), accomplies par les croyants par lesquels nous pouvons de manière spirituelle stopper les attaques de ces démons.

     

     

    L’arme de destruction massive que satan a choisie c’est l’armée de ses démons sexuels, c’est ce que cette parasha nous prophétise pour la fin des temps.

     

    Notre arme se préserver de l’impureté  et des pulsions les plus perverses.

     

    Moïse demande à Dieu d’envoyer un guide car sa mort approche.

    Il s’adresse à Dieu en disant Dieu des Esprits; Dieu des âmes: cela nous enseigne que Moïse demande de façon prophétique un  guide qui puisse comprendre les êtres humains dans leur chair, il prophétise Yeshoua en disant la loi ne suffit pas à combattre ses démons, il faut un être de chair qui puisse aider les êtres humains à lutter contre ce genre de guerres invisibles mais très puissantes. Quelqu’un qui puisse comprendre la pensée de chacun de nous quelqu’un qui pourrait ressentir l’influence de la chair.

     

    La mort de Moïse préfigure la Torah en chair. Moïse demande le Messie. 

    Mais Dieu choisit Josué pour être le guide.

     

    Josué en guematria hébraïque représente  la main puissante préfigurative lorsque Dieu les libéra d’Egypte par sa main puissante. La main puissante de Dieu c’est Yeshoua.

     

    Selon l’enseignement des sages Pinh’as représente Elie. 

    Elie est celui que Dieu envoie pour préparer le chemin du Messie; Et nous savons par les écritures qu’Elie représente celui qui précède le Messie; Elie ceignit ses reins nous enseignent la haftarah: il se protège des attaques sexuelles, car il sait que devant ce genre de démons il serait désarmer en un instant, il sait que si une entité de telles sortes entrait dans son corps il lui serait difficile de suivre la sainteté de Dieu.

     

    Maintenant on comprend ou cette parasha veut nous amener.

     

    « Lorsque vous verrez la terre se corrompre que le mal sera dit le bien et le bien sera dit le mal vous connaîtrez que la fin est proche ».

     

     

    Pinh’as nous apprend que la fin est proche car la désolation est en train de gagner les âmes, l’attaque a été lancé les filles de Moab ont attaqué le monde entier par la sexualité interdite.

    Les filles de Moab sont comme des entités masculines et aiment l’homosexualité la pédophilie et le rapport sexuel anale, et bestiale;

     

    C’est pourquoi la guerre commence par préserver sa vue de toutes souillures sexuelles.

    De prier Yeshoua chaque matin et chaque soir de nous protéger des attaques sexuelles et comme nous l’enseigne cette parasha qui termine par l’obéissance absolue de se mettre à part le jour du shabbat ,d’honorer les fêtes bibliques car cela n’est pas pour nous une simple arme cela est comme  un tanque de guerre qui détruit tous les ennemis à la ronde.

     

    Cette parasha ce samedi démarre trois semaines de repentance  trois semaines de deuil où nous est donné le temps de réfléchir a toutes  ces choses pour nous repentir de  toutes dérives sexuelles commises et qui viennent sur le monde et surtout sur les enfants a une vitesse phénoménale.

     

     

    Nous devons être des Pinh’as qui nous levons pour détruire les forces du mal en obéissant aux lois que Yeshoua nous a ordonné de pratiquer  car là est la marque de son sang sur nous, la pensée de passer à l’acte  aura plus de mal à nous faire faire des  actes honteux .

     

    L’attaque est lancée les forces du mal autorisé par nos dirigeants qui ont déjà mis en oeuvre des lois  qui encouragent la débauche sexuelle et ciblée particulièrement sur les enfants car l’enfant est pour les démons le délice suprême le trophée qu’il remporte devant satan.

     

    La lutte c’est aussi la résistance devant ces lois.

    Satan se presse car son temps est limité alors les choses s’accélère car ce qu’il ne veut pas c’est que les âmes pures des croyants construisent le Temple du Seigneur.

    Ce qui est aussi rassurant c’est que de plus en plus de chrétiens sortent des églises pour s’assembler avec les croyants messianiques pour suivre les commandements de Yeshoua. 

    Ce sont  les violents (les zélés) qui s’emparent du royaume de Dieu.

     

     

    Repentons-nous d’avoir commis des actes pervers et ceignons nos reins en marchant comme Yeshoua nous la ordonner en pratiquant les shabbat les fêtes et en se préservant des choses mauvaises 

    Car comme pour Pinh’as Dieu a fait avec lui une alliance de paix éternelle c’est ce que nous voulons aussi pour nous et nos familles.

    C’est cette alliance de paix que nous devons faire avec Dieu pour l’Eternité.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre  25 verset 10 à chapitre 30 verset 1.

    Lecture de la haftarah : 1 Rois : Chapitre 18 verset 46 à chapitre 19 verset 21.

    Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 11 verset 1 à 30.

     

    Lydia.B

     

     

     

     


    votre commentaire
  • L’ Âme du messie.

     

     

    Cette parasha se résume par un roi nommé Balak qui voulut s’offrir les services d’un  sorcier Balaam pour détruire Israël.

    De tout temps et de toutes les générations que le  monde est connu il y a toujours eu un Balak qui voulait détruire Israël.

    Ces Balak ont pour racine la force du serpent qui définit le mal orchestré par l’âme de Satan qui irradie ceux qui s'approchent de lui, personnifiée par la personne d’ Amalek qui s’inscrit dans la descendance d’Ismaël, Esau, Haman, Balak et tous les autres personnages bibliques cités, sans compter les personnages qui ont aussi réellement existé durant l'histoire des pogroms et de la  Shoah qui ont utilisé la même technique s'offrir les services des sorciers pour invoquer l'armée de Satan et agir sur la pensée des hommes pour détruire Israël.

     

    Mais cette parasha qui semble négative est en fait une parasha de victoire pour le royaume de Dieu.

    Car l'essence même de cette parasha  est la mutation du mal vers le bien.

    Car en effet à chaque fois que les forces du mal invoquaient par la sorcellerie ont été à l'action sur cette terre le mal s'est transformé en bénédiction sur le peuple de Dieu.

     

    Le but de ces mauvais Balak est d'empêcher la descendance  juive qui fera  naître le messie et de ne pas faire croître le peuple de Dieu, car là  se tient le mystère du royaume de Dieu.

     

    Comme du personnage que nous avons lu précédemment de  korée sortira Samuel le prophète .De ce roi Balak de notre parasha sortira Ruth l’arrière-grand-mère du roi David.

    D'Hitler et de la Shoah sortira Israël un peuple sur SA  terre.

    Car tu mal dois sortir le bien.

     

    Le Rabbi Elièzer nous révèle le verset 24 : 23.

    « Hélas ! qui peut vivre quand Dieu ne l’a pas voulu ».

     

    Le verset fait allusion  à Ismaël et du fait que le nom de Dieu apparait dans Ismaël « EL » révèle que Dieu veuille utiliser la force du mal pour se révéler pour transformer le mal en bien.

    « Il dit malheur à ceux qui vivront au temps ou Ismaël règnera sur les peuples car de sa descendance se formera une armée contre Israël il produira trois guerres ils feront une bâtisse sur le temple c'est alors que le messie sera là ».

    Mais c'est à ce moment-là que le peuple criera vers Dieu ».

     

    De tous les temps c’est dans les plus grandes épreuves que les cris des croyants  s’élèvent vers Dieu et qu’ils se libèrent  des forces du mal pour s'attacher à Dieu.

     

    Mais cette parasha nous révèle un des plus grands commandements:"C'est de formé l’unité".

    Pour comprendre on revient au début de la parasha:

    Balak voit le peuple d’Israël qui étaient si nombreux qu'il eut peur, ces paroles semblable à pharaon quand il vit le peuple hébreu si nombreux il eut peur.

     

    Mais nous savons aussi par les écrits historiques que ce qui déclenchait en Hitler le désir d’éliminer tous les Juifs c'est qu'ils étaient nombreux.

     

    Ce que Satan ne veut pas c'est que la multitude des nations reconnaissent Dieu sur la terre c'est pourquoi Dieu envoya Yeshoua qui conçut dans un corps d’homme mais qui a son âme intriquée avec Dieu, c'est par l'émanation de Yeshoua que nous sommes irradiés quand on s'approche de lui comme des rayons du soleil qui nous touche Notre âme se transforme par un  parcours vers  une régénérescence nouvelle qui nous pousse à faire téchouva (repentance) nous rejetons le mal et le bien s’installe en nous.

     

    Ce que redoute Satan c'est que la multitude tes nations soit irradiée par l’âme deYeshoua.

    Car c'est par la multitude de toutes les âmes que nous formons le corps du Messie Yeshoua sur la terre. C’est le rattachement de toutes les âmes qui accomplit l’histoire vers le but unique de la réparation du monde pour l’avènement du Royaume  à venir.

     

     Car Yeshoua a combattu  les ténèbres pour ramener le discernement par le dévoilement des secrets de la Torah c'est ce que prophétise Zacharie.

     

    La force est dans l’âme et la puissance est dans l’unité. Chacun qui se convertit

    à Yeshoua fait grandir le corps du Messie; et c'est cela que  redoute tant satan.  Il sait que c'est  par la multitude que la guerre va se gagner car le royaume de Dieu et comme une pâte qui lève.  

     

     

    Le  grand commandement de cette parasha c'est de créer l'unité est d’annoncer que Yeshoua est le Messie qui nous a ordonné de mettre en pratique les lois de la Torah.

    L’arme de Satan c'est la division dans les religions car ce qu'ils redoutent c'est la multitude car la force est dans la multitude. Plus le nombre est grandissant plus l’Âme de Yeshoua   et puissante sur la terre.

    La force du mal c'est de mettre le doute sur la Torah la force du croyant c'est de pratiquer la Torah.

     

    On peut comprendre aussi à chacun  dans sa vie  personnelle que chaque épreuve et  douleur c’est un roi Balak qui s’est élevé contre nous, mais nous savons qu'à chaque fois qu’un Roi balak c'était levé contre nous c'est parce que Dieu voulait se révéler car Dieu transforme le mal en bien. C'est pourquoi aujourd'hui il est nécessaire d'accepter et de se réjouir pour les épreuves car Dieu sait qu’à chaque fois que les épreuves ont été là depuis la création de la terre le cri du cœur de ses enfants s'est levé vers Lui,  Dieu a transformé le mal en bien, faire la paix avec Dieu c'est comprendre ses paroles chaque fois qu'un roi Balak à utiliser un Balaam  pour nous maudire c'est Dieu qui était au contrôle et Dieu n'a permis que ce qu'il voulait qu'il soit permis afin que notre âme soit irradiée de l’âme de Yeshoua. C'est pourquoi cette parasha nous rappelle que dans le mal  est la victoire et le bien de chaque épreuve est construite pour que notre âme soit libérée. Chacun de nous porte le flambeau de Yeshoua et notre mitsva c'est d'éclairer les autres alors quoi qu'on ait subit, notre attitude doit être d'accepter le sort et la vie que l'on a eu en faisant téchouva pour avoir de l’amertume, des regrets pour les épreuves, reconnaître que ce mal était pour notre bien, comprendre les choses nous aide a les accepter, bénir l'Eternel car il a changé le mal en bien.

     À tous ceux qui l'ont reconnu maintenant ils sont rattaché a l’âme de Yeshoua  ils forment le royaume de Dieu. Cherchons à faire grandir son  royaume car nous approchons la fin des temps prions, bénissons, travaillons, afin que le peuple de Dieu soit si nombreux sur la terre qu'ils soient comme les étoiles du ciel, ou comme le sable de la mer.

     

    Aujourd'hui Notre Roi Balak celui qui domine les nations au sommet du triangle, utilise les pires des sorcelleries capables des pires sortilèges. Notre Balaam  moderne sont les médias sous toutes leurs formes ils jouent parfaitement leurs rôles d’égarement à travers les mensonges de ce qui se passe en Israël en les diabolisant, puis aussi les médias s’acharnent sur toutes les convoitises, vers une idolâtrie sans limites des sports, des vedettes de télévision; et les consommations de drogues, d’alcool et de sexes qui accablent de jour en jour plus de personnes. 

     

    Mais si on a bien compris cette parasha on comprend aussi que tout ce mal sera pour le bien et que les médias  et leurs  Balak de politiciens  jouent un rôle majeur pour  la conversion des âmes vers Yeshoua pour que le royaume se forme de plus en plus vite et plus grand. 

     

     

     

    « Les survivants de Jacob seront au milieu de la foule des peuples  comme la rosée  que Dieu envoie comme l’ondée sur l’herbe qui ne compte pas sur les hommes  et n’attende rien des fils d’Adam.

     

    En ces jours dit l’ Eternel je ferais disparaître tes citadelles j'enlèverai toutes les pratiques de sorcellerie il n'y aura plus de sorciers chez toi j'extirperais de toi le mal  et tes statuts, j'arracherai toutes tes idoles je détruirai tous tes ennemis. 

     

    Homme   ce que le Seigneur demande de toi, c’est  que tu pratiques la justice, que tu  marches humblement dans les voies de Yeshoua et  que tu pratiques la Torah.

     

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lydia.B 

     


    votre commentaire
  • La vache rousse.

     

    La parasha de la vache rousse est des plus excellentes des parasha, malgré que le texte ne dévoile qu’un infime parti car elle reste la parasha qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

     

    La parasha résume qu’après avoir brulé une vache rousse ils prenaient les cendres d’une vache rousse ils  la mélangeaient avec de l’eau et ce mélange s’appelait l’eau lustrale  qui permettait  de devenir pur si on était impur.

    Mais le secret que cache le nom de cette parasha Houkat en hébreu nous révèle  que si on pratique cette loi de l’eau lustrale on pratique en une seule fois toutes les lois de la Torah.

     

    Mais  cela précise que seulement certaines de ces lois ne devront jamais s’arrêter, des lois qui sont des coutumes à transmettre, des lois qui ne faut pas chercher à analyser, mais à pratiquer, car c’est des lois qui sont inscrites dans notre conscience c’est la foi qui les révèle.

     

    C’est-à-dire les lois qui nécessitent des actions précisent à la portée de chacun de nous. Exemple : Le shabbat, les fêtes bibliques, l’étude de la Torah, réciter le shéma d’Israël  plus les autres prières, mettre une mezouza devant sa porte et en général pour les hommes porter les tsitsit (les franges au bord de son vêtement),faire la prière avec un talit de prière, mettre les tefilines etc… Ce sont là des signes visibles ces lois qui rendent visible notre foi; Houkat des lois qui ne s’expliquent pas mais qui se vivent.

     

    Ces actions qui sont rejetées par les non juifs et qui semblent d’ailleurs abolies par Yeshoua. Car considérés comme des signes religieux mais qui cache en vérité le grand secret de la foi.

     

    La émouna (la foi ) est quelque chose d’extraordinaire et très difficile à maitriser.

    La émouna c’est comme un réceptacle qui faut remplir, un vase qui ne faut jamais laisser vide.

    La foi se nourrit chaque jour de nos actes. Il ne faut  surtout pas  chercher pourquoi on doit la nourrir mais chercher à la nourrir avec ce quelle demande et ce qu’elle demande c’est nos actions  spirituelles quotidiennes qui la font grandir.

    Notre foi bien nourrie avec ce qui lui convient la rassasie et se porte bien en bonne santé.

     

    Revenons à ce qui fâche  les non juifs le fait de faire les actions du shabbat, fêtes, tsitsit, châle de prière,  tefilines, mezouza enfin tous ce qui se rattache aux rites du judaïsme ne sont pas pour avoir l’air d’être juifs ce sont des actions qui font évoluer la foi. Ce sont des actes qui protègent nos prières, qui freinent les obstacles, qui renforce notre engagement, qui renouvelle nos forces  et qui nous font accéder à l’élévation de notre foi qui sanctifie notre âme. 

    Alors quoiqu’en dise le peuple de Dieu qui cherche toujours à râler contre les préceptes juifs la émoussa se nourrit de ces pratiques.

     

    Car c’est quoi être juifs?

    Juif vient de Yehudi ,Yehuda ou est caché les lettres du Nom de Dieu  et plus d’une autre lettre qui veut dire porte. Ce qui se traduit par: « Juif c’est la porte qui s’ouvre sur la connaissance de DIEU ».

    Un juif ce n’est pas forcement celui qui est né Juif mais c’est celui qui cherche Dieu avec une grande émouna par la pratique des recommandations que Dieu a défini dans sa Torah.

     

    On pourrait dire alors pourquoi en Yeshoua nous devrions suivre tous ses rituels ?

    Car en Yeshoua nous sommes libres des jougs religieux? 

    Mais voilà ce  qu’il faut  comprendre !

    Yeshoua notre messie est venu dans ce monde pour accomplir sa mission mourir puis ressusciter  pour le pardon de nos péchés, mais ça nous le savons très bien  ce qu'il faut aussi comprendre c’est pourquoi il a dù  procéder comme ça !

    Yeshoua le Maître des écritures allait dans les synagogues pour  enseigner la connaissance.

    Ce qu’il a ordonné à ceux qui le suivaient c’est de continuer dans l’enseignement de la Torah. Il a déposé sur Pierre l’eau du rocher qui désaltère ceux qui ont soif.

    C’est pourquoi on ne frappe pas le rocher car la doctrine du rocher c’est l’amour .

    « C’est Yeshoua le rocher l’Amour, et l’eau la Torah ».

    L’Amour gratuit nous apprend qu’une grande force nous est donnée pour aimer son prochain. C’est l’aider dans sa démarche spirituelle, l’aider a accomplir ce qu'il ne peut pas faire tout seul.

     

    Yeshoua est venu nous enseigner une nouvelle façon de pensée nous faire comprendre que la force qu’il nous donne pour faire grandir notre foi c’est de lutter contre les démons. Leur faire la guerre pour avancer.

    L’accomplissement de la mission de Yeshoua c’est de soumettre tous les démons à SA Parole et c’est aussi la mission qu’il nous a ordonné de faire, afin que nous  cessions d’être des pantins pour les démons mais qu’il nous soit soumis en esprit et en vérité.

     

    Mais pour réellement vivre et exécuter cet ordre il faut comprendre comment les démons agissent.

    Les démons agissent par la manipulation de notre imagination ils tentent de nous faire observer les choses d’un point de vue plus rationnel, de détourner notre conscience des valeurs que Yeshoua veut nous transmettre par la pratique des actions qui fait élever notre foi.

     Ils nous détournent de la Torah et du comportement qu’utilisent les Juifs car ils savent que cela lui permet d’agir tranquillement en nous donnant bonne conscience de ne pas pratiquer les rites du judaïsme. Car les signes que nous rendons visibles  les empêchent d’agir comme ils veulent. 

     

    Yeshoua nous apprend à  ne plus nous laisser manipuler mais à utiliser les armes de la Torah.

     

    La foi ne vient pas en attendant qu’une émotion se passe mais la foi vient quand on réalise que l’on s’est fait manipuler par l’interdit de la Torah. 

    C’est pourquoi  la lutte c’est de manifester l’amour autour de nous en enseignant la vérité sur les écritures car le contraire de l’amour que les démons produisent c’est la haine gratuite le mal chaque jour qui s’abat sur les gens par toutes les mauvaises choses qui leur arrivent, toutes sortes d’injustices.

    C’est notre amour  manifesté qui gagnera sur le combat de la haine.

    Mais cet amour ne peut se developper que si on étudie  les secrets du ciel cachés dans les lois qui nous font connaitre le coeur de Dieu pour que notre coeur ne soit plus endurci.

     

    Et ce que cache cette parasha c’est que quand on diffuse l’amour on expulse les démons de  la terre. 

     

    Le monde est habité  par les démons. Yeshoua nous à ordonné de les expulser.  

    Lorsque  l’on fait shabbat on expulse les démons de nous-même, on les expulse de nos maisons,  lorsque l’on enseigne la Torah on expulse les démons des personnes  lorsque l’on pratique les rites de la Torah les démons reculent, leurs actions sont réduites. Cela agit comme un juge qui a le pouvoir de justice car il porte sur lui le sceau de la justice.(haftarah Jephté établi comme juge en Israël).

     

    Les signes  dit religieux que nous enseigne la Torah sont des boucliers, les signes ne servent pas à être vu par les hommes mais ils servent à être vu des démons. Yeshoua portait des franges sur ses vêtements un signe très religieux  cela afin de nous faire comprendre qu’il faut  le faire aussi.

    Par contre une croix est un signe anti Yeshoua car ce n’est pas écrit dans la Torah.

     

    Ce qu’il faut comprendre c’est que les démons peuvent intervenir sur certaines de nos prières.

     

     Comme nous le disent les  stadikim ce sont des voleurs de prières, les démons intercèdent nos supplications dans les hauteurs du ciel. Mais si nous portons un signe de la Torah ils sont obligé de reculer.

     

    Cette parasha nous invite à réaliser que Yeshoua est venu changer nos consciences pour nous amener  à la connaissance de la Torah et nous faire accepter et envisager une nouvelle façon de vivre la foi  et l’amour qui transformer notre coeur  pour préparer le monde à SON RETOUR.

    Par nos actions et nos signes visibles nous transformons le monde  comme Yeshoua nous l’a ordonné, par chaque action des rites  de la Torah nous  dévoilons les Noms de Dieu qui s’inscrivent dans ce monde.

    Le serpent est dominé par la puissance de la Torah Symbole du serpent d’airain que Moïse a élevé pour rendre public son autorité face aux démons. 

     

    La vache rousse c’est en t’autres  la conquête de la terre par la purification en Yeshoua et par la puissance que nous donnent les signes visibles de la Torah que nous rendons visible.

     

    Shabbat shalom 

     

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 19 verset 1 chapitre 22 verset 1.

    Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 11 verset 1 à 33.

    Lecture messianique  Jean : Chapitre 4 verset 1 à 38.

     

     

     

    Lydia.B

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • C’est Dieu, qui décide ?

     

    La parasha Korah’ (ou Coré) nous donne une vision du temps.

    Korah’ était un homme très influent dans la communauté.

    Riche et chef des religieux, son rang lui donnait le droit sur des décisions importantes, on pouvait y voir le conseil du sanhédrin de cette époque.

    Lorsque Korah’ décida d’aller voir Moïse  c’est avec les autres hauts dignitaires Dathan et Abiram  suivit de 250 personnes, qui d’un commun accord allèrent contester la fonction de Moïse .

    Ils lui dirent: C’en en est trop de votre part ! toute la communauté est sainte ! pourquoi donc vous placez-vous comme chef devant nous ?

     

    L’Eternel fut en colère, Moïse put négocier avec Dieu s’ils devaient mourir  en différenciant les coupables des suiveurs.

    Il demanda à Dieu de les faire mourir de façon pas naturelle si ils étaient coupables .

    Korah’ et  sa famille tombèrent vivants quand sous leurs pieds la terre s’est ouverte et les a engloutis. De là la communauté se mit colère contre Moïse car ils disaient que c’était à cause de lui qu’ils étaient mort! Du fait l’Eternel envoya une plaie de mort  sur le peuple.

    Aaron parti au milieu du peuple et pria tandis que Moïse était à la tente d’assignation.

    La plaît s’arrêta Aaron retourna vers Moïse à la tente d’assignation.

    Afin que cesse leurs réclamations l’Eternel ordonna à Moïse que chacun des chefs de tribus apporte un bâton avec le nom de la tribu gravé, Aaron inscrivit Lévi.

    Le lendemain Moïse entra dans la tente d’assignation où les douze bâtons avaient été déposé  et seul le bâton d’Aaron avait germé des boutons, éclos des fleurs, muri des amandes.

     

    Ce bâton fut, reste, et restera le témoignage que c’est Dieu qui établit des chefs. Qui représente en premier lieu les chefs du judaïsme seule religion ayant respecté la doctrine désirée de Dieu. Et ce jusqu’à la fin des temps.

    Mais de ces chefs sortiront des petits bergers qui conduiront des petits troupeaux qui cherchent  à rentrer dans la bergerie du grand berger d’Israël par la porte qu’a ouverte Yeshoua.

     

    Ces bergers seront des petits Moïse qui reflètent la lumière de la Torah et conduiront les brebis vers Yeshoua. 

     

     

     

     

     

    Cette parasha nous donne la vision de ce qui était, qui est et qui sera selon que Dieu l’a ordonné.

     

    La discorde de Korah’ prophétise le temps  messianique.

     

    Le bâton d’Aaron c’est la mort et la résurrection de Yeshoua. C’est le passage de la mort en une vie renouvelée par la foi en Yeshoua, c’est la vie qui produit des fruits.  Le signe qui sera toujours visible c’est le signe que produit nos vies, et les serviteurs choisis par Dieu portent du fruit dans leur vie et dans celle de ceux qui les suivent.

     

     

    Korah’ était un homme religieux il représente la force qui vient arrêter les serviteurs de Dieu.

    Les conducteurs que Dieu a choisi rencontre toujours des Korah’ sur leur chemin  pour les décourager ou les stopper.

    La guematria le confirme par les lettres de son nom Korah’  en s’additionnant donne 308  qui a exactement la même valeur qu’Azraël   308  cet Azraël qui a pour mission de détourner les serviteurs choisis par Dieu.

    Korah’ s’identifie aussi à Caïn le fils d’Adam qui a tué son frère car il était jaloux que Dieu est  choisi  son offrande.  Pareil à Balaam qui s’est cru prophète choisi de Dieu .

     

    Korah’ représente le conflit, la discorde, la dispute il est la personnalisation même du refus d’accepter la réalité divine  car elle ne lui convient pas selon ses propres valeurs  korah’ entraine toujours avec lui des grands dans la foi parce que son oeuvre est mauvaise mais ne se voit pas au premier regard. Il a toujours un intérêt de valorisation de lui-même au milieu des plus faibles ou bien ce peut être  pour un intérêt financier. C’est à  cela qu’on peut les différencier des serviteurs choisit de Dieu qui en général n’ont  de désir d’aucune renommée.

    « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2 : 3.

     

     

     

    Les choix de Dieu ne sont pas nos choix et toutes les rébellions envers Dieu viennent d’un choix personnel.

    L’Eternel nous met en garde par rapport à notre environnement, car tout ce qui nous entoure influence nos choix. Ainsi le regard que l’on porte sur les autres oriente nos décisions. Nos habitudes sociales et ce que l’on entend construit notre idéal. On reste influencé par les personnes qui nous semblent au-dessus de nous, les leaders charismatiques nous rassurent et nous donnent envie de les suivre. Dieu veut nous faire comprendre que nos choix ne sont pas ses choix. Moïse ne plaisait pas Yeshoua ne plaît pas, ses serviteurs ne plaisent pas non plus ! ( aux rebelles).

     

    En vérité Dieu a placé la tribu de Lévy pour transmettre la vérité mais comme il fut, qu’il est et qui sera, beaucoup refusent cette vérité. Ils se sont cherché des chefs, des rois et cherchent toujours des chefs. Les grandes religions ont placé des chefs à la tête de leur foi. Un qui se fait appeler « père », un qui se fait appeler « grand maitre », un qui se fait appeler « grand prophète » mais Dieu ne les a pas choisi. 

     

    L’Eternel a choisi un germe de la maison d’israël, il la fait naitre juif et lui a donné comme mission de ramener les brebis perdues. Ce chef appelé Yeshoua ne plait pas à tout le monde, rejeté et condamné par les hommes tel Il fut tel Il est tel Il est encore.

    Dieu a établi des chefs éduqués par les lois de la Torah.

     

    Cette parasha nous invite a réaliser nos choix de chefs. 

    Yeshoua premièrement comme chef à l’identité juive nous instruisant sur les lois de la Torah puis suivent des bergers qui enseignent à marcher dans les commandements.

     

    Cherchons à nous rassembler vers les communautés qui ont pour enseignements les écrits de Moïse et le bâton d’Aaron Yeshoua.

     

    Soyez béni tout le peuple de Dieu ! Chassez les Korah’ qui vous empêchent de poursuivre votre destinée pré établi par Dieu.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

    Lecture de la parasha  : Nombres : Chapitre 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

    Lecture de la haftarah : 1 Samuel : Chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22.

    Lecture messianique : 2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 18 et Jude  entier.

     

     

     

    Lydia.B

     


    votre commentaire
  • Les explorateurs.

     

    La parasha Chela’ Leckha qui nous parle des explorateurs  est très intéressante et très importante.

     

    Douze explorateurs furent envoyés par Moïse pour explorer le pays, durent ramener les fruits du pays  et que chacun  lui apporte sa conclusion de ce qu’il a vu.

    Ils revinrent du pays avec des fruits géants. Dix d’entre eux en tirèrent des conclusions négatives et ne voulurent pas y retourner, mais Josué et Caleb apportèrent à Moïse des conclusions positives même s’ils avaient vu des géants.

     

     

    Dieu dit à Moïse envoie si tu le veux ces explorateurs.  Qui voulait dire : Tu prends un risque de les envoyer mais si tu penses que c’est bien envoies les.

    Mais cette phrase qui semble bizarre de la part du Seigneur vient nous enseigner  le sens propre de cette phrase.

    Les conséquences  de les envoyer restent du domaine humain ce n’est pas ce qui spirituel qui sera touché mais bien l’homme dans sa propre chair.

     

    Entrer en terre promise c’est d’abord affronter nos déshonneurs, nos faiblesses, nos mauvais penchants, tous nos petits renards qui viennent ravager la vigne. Ce terme en hébreu s’appelle        « yetser hara »

     

    Ces yetser hara ce sont ces géants que virent les douze des chefs des tribus.

     

    Pourquoi les dix chefs  eurent peur des géants et Josué et caleb ne furent pas impressionnés?

     

    Réponse donnée par rachi. 

    Qui est le plus grand; celui qui vit depuis son enfance éduqué dans la droiture de la Torah  s’étant éloignée de toute tentation.

    Ou alors  cet homme religieux  qui vit aussi avec la Torah dans un environnement ouvert  à tous.

    Rachi dit le premier est grand  mais le deuxième est plus grand.

     

    Explication :

    Celui qui est grand et celui qui est  accablé, criblé par les forces mauvaises qui viennent comme ça lui suggérer des mauvaises pensées.

     

    Le maitre Maimonide dit;

    Plus un homme a en lui des mauvaises forces qui agissent, plus son âme est proche de la pureté pour qu’il sache que son âme  est pure  et plus il sera exposé et doit se protéger de ses mauvaises influences.

     

     

    Histoire d’aujourd’hui 2017.

     

    Un jour un homme compétent, pieux et généreux, qui étudiait  la Torah alla voir son rabbin et lui dit:

    Voilà dans ma pensée j’envie d’avoir telle ou telle femme, je suis jaloux, j’ai des très mauvaises pensées, j’ai si j’ai là.

    Ce que je voudrais c’est être comme vous Rabbi  pur et tranquille  comme vous êtes.

    Alors le Rabbi lui répond :

    Sache mon chèr ami, si tu savais ce qu’il y a dans mon coeur  qui se manifeste  sans que je veuille  combien des fois je suis jaloux, combien de pensées méchantes me viennent et mon yetser hara est tel que je serai heureux d’avoir le tien.

     

    Un autre histoire mais du Grand Maitre Gaon de Vilna 1720 / 1797.

    Un jour un des élèves qui étudiait avec Le Gaon de vilna  vint le voir et lui dit;

    Je voudrais tellement avoir votre yetser hara car j’en suis sûr  qu’il est plus faible que le mien.

    Le maitre lui répondit:

    Si tu savais les mauvaises pensées que j’ai  elles sont tellement puantes que tu fuirais loin de moi si tu les verrais.

    Ne regarde pas à l’apparence  car plus ton âme est grande plus ton yetser hara essaie de t’influencer.

    Il explique que le but de l’homme dans ce monde est de briser ses passions, ces pulsions. Plus une personne est proche de Dieu plus elle est attaquée par ses pulsions.

    Il doit savoir qu’il a une grande âme pure car il a atteint le but  de transformer le mal en bien il a soumis ce mal à Dieu.

     

     

    Le yetser hara vient d’abord titiller doucement il voit l’intérêt qu’on lui porte puis revient avec sept autres forces et là ça devient compliqué.

     

    La haftarah nous donne une certaine réponse : 

    Josué envoie deux  explorateurs  dans la maison de Rahab,  elle choisit de les cacher  et leur dit attendez que passent ces hommes qui vous cherchent  et ensuite contournez  les ne les affronté pas.  Aussi quand ils reviendront vers moi j’aurais attaché un cordon rouge à ma fenêtre ils ne pourront pas me faire du mal ainsi qu’à ma famille.

     

     

    Le yester hara s’alimente par la vue, précisément par les regards interdit.

     

    Le yetser hara ne peut pas passer  à l’action sans notre accord sont but c’est que nous lui donnions notre accord car la mauvaise pensée tant quelle n’est pas passé a l’action n’est pas condamnable.

    Dans ce monde de plus en plus souillé il n’est pas possible de le maitriser totalement mais il est possible de ne jamais jamais passer à l’action résister a son yetser hara c’est ne plus l’alimenter tant qu’il ne se nourrit pas de l’action il reste faible. 

     

    Nous savons que parfois il est extrêmement difficile de le maitriser quelques solutions nous sont donné:

    Se détourné de la mauvaise pensée en éloignant de la vue toutes sources du mauvais penchants. 

    Ne pas essayer de négocier car sa lui donne de l’intérêt.

    Se repentir de se mauvais penchant 1000 fois si il le faut.

    Et cette parasha souligne la solution idéale .

    Tu mettras aux quatre coins de tes vêtements des franges et tu rajouteras un cordon de couleurs bleu afin que de façon visible quand le mal s’approche de toi tu te souviendras de tous les commandements de la Torah. Car c’est moi qui vous est fait sortir de l’Egypte dit l’Eternel.

    C’est franges s’appellent des tsitsit, les hommes juifs les portent se sont des fils accroché aux quatre coins d’un vêtement.

     

    Mais quel est le sens des tsitsit ?

    En hébreu, le racine "tsits" signifie "regarder, jeter un coup d’œil".

    Il faut relier cela à la suite du verset cité plus haut et qui, chose très rare, explicite le sens de cette mitsva: "et qu’ils placent un fil bleu au tsitsit du coin : ils le verront et se rappelleront de tous les commandements de l’Eternel et les accompliront; ils ne seront pas détournés par leurs yeux et leur cœur qui les mènent à la débauche…"

     

    Le but du tsitsit est de rétablir son regard du mauvais penchants en les regardant les yeux se purifie et se détourne de lui. 

     

    De quelques pulsions quelles soit mauvaises pensées sexuelles, colère, méchanceté, addictions, boulimie, jeux, alcool, ou tout autres notre choses  on se rappelle que nous ne sommes pas soumis a ses mauvais penchants mais que c’est eux qui doivent être soumis à la loi de la Torah par la puissance de Yeshoua 

     

    Josué et Caleb sont de la lignée généalogique de Yeshoua c’est pourquoi ce texte nous enseigne que lorsqu’ils ont vu les géants ils surent non pas qu’ils allaient les affronter de face mais que ces géants c’est Yeshoua qui aller les affronter. Sachant que son action est efficace que si on porte le signe de la Torah ce signe n’est pas un signe invisible c’est un signe visible qui nous aide lorsque les mauvaises pensées arrivent on se rappelle que Yeshoua a placé sur nous le signe  de la Torah. et c’est par lui que l’on peut se détourner de ses mauvaises pensées en nous protégeant du passage à l’acte. Car ces pensées ont la faculté de nous culpabilisé même si on ne fait qu’y penser. Sachez alors que nous ne pouvons pas toujours les maitriser dans la pensée mais nous pouvons les maitriser dans l’acte par la force de Dieu.

     

    Transformer ce qui est mal en bien c’est l’histoire de cette parasha car un jour tous retourneront à Dieu.

     

    Notre force pour se détourner de nos mauvais penchants et de ne jamais passer à l’acte.

    C’est par notre foi en Yeshoua que nous prouvons par  l’accomplissement des lois et surtout c’est de se mettre à part le shabbat car le bien triomphe toujours quand nous sommes soumis à la Torah de Dieu.

     

     

    Josué 2:24

    Assurément l’Eternel a livré  le pays  entre nos mains et déjà tous les habitants tremble devant nous .

    Mathieu 9 :20,22.

    Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans s'approcha par derrière, et toucha les franges au bord du vêtement. Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher ses franges , je serai guérie.Yeshoua  se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même.

     

    Mathieu 14:35,36.

    Les gens de ce lieu, ayant reconnu Yeshoua, envoyèrent des messagers dans tous les environs, et on lui amena tous les malades.Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de ses franges Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris.

     

    Shabbat shalom

     

     

     

     

     

    Vidéo Torah box a visionner https://youtu.be/d69u0siet54 

    Lydia.B


    votre commentaire
  • Marcher par la lumière.

     

    La parasha Beha'alotekha qui veut dire: « lorsque tu feras monter »; et plus exactement.Quand tu élèveras les flammes de la menorah. Jusqu’a ce que les flammes s’élèvent d’elles mêmes.

     

    La Menorah dans ce texte a pour symbole l’âme.

     

    Si on remarque bien et surtout pour tous ceux qui en possèdent une la menorah on ne sait pas quand il faut l’allumer. Rien dans la bible nous ne l’enseigne précisément.

    A Hannouka on allume la Hannoukia à 9 branches mais la Hanoukia n’est pas la Menorah.

     

    C’est précisément là que se cache la révélation de la menorah.

    même s’il ne nous est pas encore permis d’accéder à des niveaux élevés de connaissance sur les niveaux d’âmes, car cette connaissance est réservée aux consacré de Dieu. On peut essayer de comprendre un petit peu.

    Les Erudits pour ce texte enseignent que l’âme a sept niveaux comparables à la menorah.

     

    Dans le texte de cette parasha l’Eternel nous présente les Lévy comme SES CONSACRES. Cette tribu mise à part. Qui a été consacré pour le service de la Torah pour servir de  rançon aux enfants d’Israël.  Ils appartiennent  à Dieu ils portent SON sceau.

    Le sceau que Dieu a posé sur eux est le signe de la purification de la Torah et ce sceau les protègent des assauts de l’accusateur Satan qui accuse les sans Torah.

     

    Ainsi dans la haftarah Josué qui n’est  pas un Lévy mais de la tribu d’Ephraim  lorsqu’il fut adjoint à  prendre la relève de Moïse pour faire élever l’âme des enfants d’Israël, il  fut accusé par satan car il portait des vêtements souillés par les péchés,  il dut sous l’ordre de l‘ange être purifié  et revêtu de vêtement de grand prix  et d’une tiare sur sa tête pour lui donner le sceau des consacrés afin que l’accusateur ne puisse pas l’accuser,  à la condition lui dit l’ange  que tu marches dans  mes voies, de bien suivre les instructions de la Torah  et de bien enseigner à tous les enfants d’Israël de faire pareil. C’est pourquoi Zacharie fini  de prophétiser ce qu’il avait vu, c’est la menorah  les sept flammes  qui  est le signe de l’âme de l’homme qui est pardonné de son péché d’avoir vécu sans Torah.

     

    Yeshoua le consacré de l’Eternel qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. 

    Yeshoua a rendu la liberté à tous les enfants de Dieu en donnant sa vie comme une rançon pour toutes les nations de la terre.

    Il a reçu la consécration la plus haute afin que ceux qui le suivent soient eux aussi reconnu par Dieu par le sceau de la Torah, en suivant les ordonnances qu’Il enseignait, c’est-à-dire à une strict Torah à suivre avec discipline. 

    Et en nous écartant des compagnies qui se moquent des prescriptions des lois.

     

    Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs. Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte.

     

    Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre le Messie Yeshoua et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle?

     

    Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

     

    C'est pourquoi, Sortez du milieu d’eux. Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.

     

    Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

     

    Ainsi les enfants d’Israël par le signe de l’unité entre tous, sous la conduite des Lévy furent éduqué durant leurs marchent à obéir conformément lorsque la nuée se levait ils devaient avancé et lorsque la nuée se posé sur le tabernacle ils devaient s’arrêter et les temps d’arrêt furent des temps d’enseignements, afin que s’élèvent leur connaissance qui faisait s’élever les lumières de leur âme. Le  temps d’apprentissage selon le rythme des fêtes qui sont des convocations entre Dieu et nous.

     

    Chacune des 7 fêtes marque une lumière et le rythme de chaque année conclut à ce que la menorah pourrait être complètement allumé, à la dernière fête qui célèbre l’ascension finale de nos âmes avec Dieu c’est Chemini Atseret.

     

    Yeshoua est venu nous apporté la connaissance, la sagesse et  la vérité par la puissance de l’Esprit de Dieu.

    Il est venu cherché ceux qui sont dehors, Il est venu pour rassemblé tous ceux qui se sont perdu dans le monde. Il est venu combattre la mort.

     

    Car la foi donne la vie. Si l’on croit en une idole la foi lui donne la vie ce qui n’existait pas prend une forme de vie. Car le monde a ses propres lois. Et si l’on croit en Dieu de la Torah notre foi nous donne cette nouvelle vie qui forme une lumière telle est la  direction divine. 

     

    C’est pourquoi certain n’on pas conscience que suivre un enseignement biblique en excluant la Torah c’est poursuivre une idole et cet idole prend vie, c’est pourquoi maintenant notre âme ainsi souillé se fait accusé par satan l’âme entaché produit des angoisses, les angoisses non résolu produisent des maladies et les maladies soient bien physiques ou du genres psychosomatiques crée des désordres  dans nos vies.

    A l’exemple Myriam la soeur d’Aaron qui avait parlé contre Moïse l’enseignant de la Torah  elle fut couverte de lèpre et du sortir du camp pour guérir et après elle pu revenir pour ne pas contaminer d’autres personnes avec sa souillure.

     

    C’est pourquoi les croyants repenti d’avoir rejeter la manne (la Torah) on voulu manger autres choses (enseignements sans Torah), qui veulent servir Dieu doivent se consacré pour le service de Dieu afin qu’il soient lavés de toutes souillures de leur ancienne vie sans Torah pour que Yeshoua puissent les revêtir de SON VETEMENT et de sa couronne qui donne le sceau qui les protège sinon beaucoup de difficulté se mettront sur leur chemin.

    Cette parasha nous invite cette semaine à être courageux et fort pour prendre la décision de quitter toutes les lieux  qui enseignent que le Seigneur est sans Torah et qui conduisent le peuple a faire pareil.

     

    Car si notre âme est semblable à une menorah il faut quelle soit continuellement allumé et que notre foi fasse monter les lumières car ce que Dieu veut aussi c’est que nos lampes puisent donner l’étincelle a d’autre lampes qui s’élèveront aussi et ainsi de suite.

     

    Chaque fête de l’Eternel auquel on a été au rendez-vous fait élever nos âme.

     

    Que l’Eternel mon Dieu me lave de mes péchés, que je sois purifié par le sang de Yeshoua, que mon âme s’élève vers Dieu .Que je reçoive la connaissance, la sagesse et la vérité. Que je puisse être une lumière pour éclairé tous ceux qui m’approche. Fais de moi Seigneur  un vase sanctifié utile à ton oeuvre.

     

    Que soit béni les conducteurs d’Israël, les consacrés de la Torah qu’ils puisent nous enseigner les codes cachés de la Torah. Qu’ils puisent nous partager la connaissance, la sagesse et la vérité. 

     

    Shabbat shalom

     

    Lecture de la parasha : Nombres: Chapitre 8 verset 1 à chapitre 12 verset 16.

    Lecture de la haftarah : Zacharie : Chapitre 2 verset 10 à chapitre 4 verset 7.

    Lecture messianique : 2 Timothée :Chapitre 2 verset 1 à 26.

     

     

     

    Lydia.B 


    votre commentaire
  • Une vie accomplie.

     

    La parasha Nasso qui veut dire relève dans le sens « appelle » c’est l’appel de nos vies, suivant ce que chacun a reçu de Dieu.

    Nasso veut dire aussi « prend ». Prends ton destin en main. 

    C’est bien que même si c’est Dieu  est au contrôle de tout nous avons une part de décision.

    Notre vie est comme un tapis tissé de différents fils de couleurs qui ont formé, des courbes, des dessins suivant que les fils utilisés furent clairs et soyeux notre vie nous offrait des moments de bonheur, joie, propices a un bel avenir  pour nous construire, et suivant les moments de notre vie des fils sombres et rugueux ont tissé des ombres et des contours qui ont marqué nos émotions et nos souffrances, ainsi autant ont été utiles tous les fils sombres pour mettre en avant nos zones de beauté que cachait  notre âme.

     

    Cette parasha Nasso qui est la plus longue des parasha nous renvoie au psaume 119 qui est lui aussi le psaume le plus long car ici ce cache le secret de la vrai vie.

    Les 22 lettres qui se cachent dans ce psaume nous rappellent que le coeur de Dieu se trouve dans la Torah.  

    Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.

    L’amour du Seigneur est donné à ceux qui le cherche dans la Torah.

     

     

     Ici se cache la guérison que notre âme languissante attend parfois depuis si longtemps. D’ailleurs on peut se rendre compte que durant les jours qui entourent la parasha Nasso une sorte  de déprime vient parfois se manifester  sans qu’on sache pourquoi et bien c’est notre âme qui fait ressortir un mal qui a besoin de guérison  et si on est attentif on comprend quelle souffrance lointaine est toujours là sous une forme incomprise.

    La guérison de l’âme c’est la guérison du corps.

     

    La parasha  Nasso  se termine par l’inauguration de l’autel.

    En  remontant  il y a la bénédiction d’Aaron, les offrandes, la consécration, la mise à jour des fautes commises, et l’organisation du service pour le tabernacle.

     

    Dans le peuple de Dieu chacun y trouve sa place selon ce qu’il a reçu de Dieu. Certains auront des activités visibles et seront reconnus comme des personnes au service de Dieu, d’autres serviront de façon cachée et ne seront jamais reconnus.

    Mais tous agissent pour le service divin.

    La consécration du Nazir c’est aboli par la venu du messie Yeshoua. Car Il fut le consacré que l’Eternel a choisi pour former le temple de Son Royaume  

     

    Yeshoua le Nazaréen de la même source que Nazir celui qui fut consacré  «mis a part» car l’ange prévient sa mère que l’enfant sera consacré à l’Eternel.

    Et s’accomplissent les prophéties: 

    « Il sera appelé le Nazaréen». 

     

     

    L’inauguration de ce temple de chair est décrit dans cette parasha a travers les lettres cachées de ces portions de Torah.

    Dieu créa la terre et les cieux par la parole cette parole était lumière  qui est le sceau du Roi, qui devait paraître sous une forme humaine. 

    Cette phrase  renferme le plus grand secret que  l’humanité devrait découvrir. Cette expression est concrétisée  par la contenance en guematria du chiffre 70  que l’on trouve dans cette parasha lors des offrandes des 70 sicles ainsi que tous les autres symboles numéraires décrits dans ces versets, qui confirme que la parole qui fut donnée a travers les 2 tables de la loi dans les 2 mains de Moïse voilait la forme du messie Yeshoua qui viendrait pour rassembler les nations(tribus) qui se sont perdu. 

     

    Yeshoua nous a mis a part, il nous donne la guérison, et la délivrance. Il nous appelle chacun séparément à continuer à tisser notre vie en harmonie avec la sienne. Il nous enseigne maintenant comment la tisser avec les fils de fin, de fin  lin éclatant qui est le reflet de la sainteté qui agit par laTorah.

    C’est pourquoi la parasha commence par l’organisation du camp des hébreux,  il faut une vie bien organisée  puis mettre en ordre nos erreurs passées, les confesser  devant le Seigneur à voix audible comme le précise le texte, s’approcher devant l’autel et demander pardon pour les erreurs commises. 

     

    Dieu nous a consacrés pour révéler sa gloire, souvent nous voulons et espérons de tout notre coeur voir des miracles, assister à des fabuleuses guérissons instantanés, mais hélas rien n’agit même si on prie l’Eternel Dieu de tout notre coeur.

    Mais pourtant nous avons la faculté de faire des miracles chacun de nous qui sommes croyants juifs et non juifs. 

    Luc 9 :1,2

    Yeshoua ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies. Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades.

     

    Voici le secret pour faire des miracles : il faut (……………………………………………………………………………………..)

    -Vous auriez aimé que je vous disent que pour faire des miracles il suffit d’avoir la foi et recevoir l’onction pour faire des guérissons .

     

     Mais la vraie puissance Yeshoua nous l’a donné par le Pardon.

    PARDONNER c’est créer le miracle de la guérison et de la délivrance.

     

    Yeshoua nous à revêtu de puissance à Shavouot (Pentecôte) la puissance du pardon, savoir pardonner et recevoir un pardon voici la puissance que nous avons reçue en Yeshoua.

     

    En Yeshoua nous pouvons être pardonnés et nous  serons guéris nous pouvons pardonner et nous serons délivrés. 

     

    Ainsi après le pardon nous pouvons bénir, guérir et délivrer par ces paroles!

    Qu’ Adonaï te bénisse et te protège.

    Qu’ Adonaï fasse rayonner sa face sur toi et te soit favorable.

    Qu’ Adonaï dirige son regard sur toi et t’accorde la paix.

     

     

    Que cette parasha puisse agir pour la guérison de nos souffrances  au Nom de Yeshoua. Que sa paix vienne en nous.

     

     

    Shabbat shalom 

     

     

     

    Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre 4 verset 21 à chapitre 7 verset 89.

    Lecture de la haftarah: Juges: Chapitre 13 verset 2 à 25.

    Lecture messianique: Mathieu: @@Chapitre 2 verset 1 à 23.

     

     

     

    Lydia.B


    2 commentaires
  • L’humilité du coeur conduit toujours vers Dieu.

     

    De la parasha Bamidbar à Shavouot !

     

     

    La parasha Bamidbar  qui veut dire en réalité, dans le désert vient faire la liaison avec la fête de Shavouot qui commence samedi soir 19 mai et fini lundi soir.

     

    Par ces dénombrements les versets de cette parasha viennent signifier que chaque personne apte à prendre une décision est responsable du chemin qu’il prend pour sa vie.

    Ils partirent dans le désert chacun leur tribu.


    Si l’homme fait de lui un désert alors il devient un réceptacle pour recevoir les dons que Dieu a prévu de lui donner.

     

    L’homme  doit se vider de son savoir, de ses préjugés, faire table rase sur ce qu’il croit avoir acquis spirituellement. Il ne s’agit pas de se faire violence  d’oublier ou de renier  de forces ce qu’on a pu apprendre, qui ne semble plus être compatible avec la Torah.  Non il s’agit  plutôt de faire preuve d’humilité,  face à l’infini du message divin qui nous est donné au travers de la Torah  et quel que soit le degré de connaissance que l’on a pu atteindre  par ailleurs.

     

    « L’homme désert c’est la capacité qu’il a à se détacher de son environnement habituel  rassurant et de se retrouver face à face avec l’incertitude  de ce désert inquiétant. Avec pour seule ambition, faire la volonté de Dieu pour la direction de sa vie ».

     

    Comme le désert la Torah  semble infinie où l’on a du mal à trouver ses repères.

    Le désert est ouvert à tous à condition que l’on soit prêt à accepter les nécessaires changement qu‘impliquent les valeurs juives. Cette acceptation  a pour base l’humilité.

    C’est en effet  cette vertu qui permet à tout individu d’opérer en lui les changements intérieurs.

     

    L’organisation et le déroulement de la vie sont des événements fondamentaux, des conjonctions, des rencontres qu’il faut absolument saisir le hasard n’existe pas c’est Dieu qui place des tournants dans notre vie pour que l’on prenne un chemin different pour notre vie spirituelle.

     

     

     

     

    Selon les mystères que les humains ne parviennent pas à comprendre c’est que le royaume de Dieu est constitué de tous les êtres qu’il a créés mais deux  camps y sont représentés.

    Ceux qui ont l’ humilité  et qui  s’humilient devant Yeshoua et ne conteste pas les lois de Dieu et ceux qui sont contestataires, se pensant au-dessus du peuple élue prompt à apporter des discours  sur la morale des préceptes de Moïse, des traditions inspirées, les rites et toutes justices établies dans les lois. Et qui se confortent dans la fierté que Dieu a rejeté le peuple élu  les juifs car Il sait acquis un autre peuple sans loi?

     

    L’obéissance à la loi s’impose à quiconque désire vivre  « libre » au service dans le royaume de Dieu.

    C’est la distinction entre ses deux groupes qui permet le jugement  selon que les premiers sont obéissants à la loi et les seconds les contestent. C’est en cela que consiste la substance du péché la contestation de la loi ?

    C’est la balance de c’est deux groupes qui font de l’une des personnes humble de coeur  et de l’autre des orgueilleux.

     

    L’humilité c’est l’effacement de soi s’incliner devant le choix de Dieu pour notre vie faire un renoncement de sa vie comme on l’aurait voulu.

    Proverbe 22:4

    Le fruit de l'humilité, de la crainte de l'Eternel, C'est la richesse, la gloire et la vie.?? 

     

    La vertu de l’humilité bien que fondamentale dans la vie du croyant reste la vertu la plus difficile a acquérir, la véritable humilité c’est l’effacement du soi qui fait naitre une modestie devant la Torah.Et une reconnaissance envers Israël. 

    C’est aussi là le paradoxe de  la véritable grandeur c’est l’humilité qui nous fait ressentir petit.

    Car le plus petit parmi nous sera appelé grand devant le Seigneur.

    C’est pour cela que Moïse l’homme le plus humble fut choisi par Dieu pour être à la tête du peuple d’Israël.

     

    Le Mont Sinaï aussi était la plus petite montagne d’Israël, c’est pour cela quelle fut choisie pour recevoir les tables de la loi le cadeau de Dieu pour toute l’humanité.

     

    Yeshoua dit je suis doux et humble de coeur:

    C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

     

    L’humilité est la condition indispensable pour espérer un jour avoir une place dans le royaume de Dieu 

    Alors concrètement de quelle humilité nous parlons:

    L’humilité qui nous fait admettre la vérité celle qui dérange tout le monde celle qui est difficile a digérer c’est rabaisser son caquet et venir s’associer a Israël seul peuple à qui Dieu a ordonné de garder les préceptes, les rites, et les observances devant le seul Dieu unique révélé par la puissance de Yeshoua.

    La  vertu de l’humilité nous fait admettre cette vérité,   elle équivaut au comportement idéal que Dieu attend de nous  comme ayant accepté le joug de Yeshoua nous faisant lui ressembler. C’est par l’humilité que l’on reçois la révélation de la Torah. 

     

    Quiconque n’est pas humble na pas reçu la loi et ne saurait prétende avoir été enseigné par l’Esprit Saint.

     

    Si tout commence par l'humilité nous comprenons maintenant la fête de Shavouot que nous célébrerons a partir de samedi soir, après shabbat.

    Shavouot c’est la Torah qui descend du ciel c’est les tables de la loi que Moïse a reçues sur le Mont Sinaï, c’est l’Esprit Saint qui descend dans le coeur des croyants.

     

    Et c’est cette révélation qui a mon sens est d’une grande importance car si par manque d’humilité dans son coeur on n’a pas reçu Yeshoua le maitre de la Torah, la révélation de la loi ne c’est pas faite car en célébrant la pentecôte chrétienne je vous l’assure on reçois l’esprit de la contestation. C’est pourquoi il est important de faire la distinction entre la fête juive Shavouot selon Yeshoua et la pentecôte fête chrétienne qui n’a rien à voir. Car expressément c’est lors de cette fête qu’est distribué à chacun  l’Esprit du Seigneur.

     

     Je reformule: Si on fête la pentecôte chrétienne en honorant un messie sans loi sans Torah on reçois l’esprit de contestation mais si on fête la Pentecôte juive selon les préceptes bibliques ce jour-là on reçois l’Esprit de Dieu. Cette Esprit c’est l’Esprit qui nous donne les révélations lorsque l’on médite la Torah, c’est par ce même langage que l’on  comprend les lois. L’Esprit de vérité s’étant accouplé avec notre âme la Torah devient comme une évidence et l’envie de poursuivre notre nouvelle vie aux cotés d’Israël se fait naturellement, l’Esprit de vérité ayant chassé l’esprit de contestation, après bien évidemment s’être repenti de  son orgueil de coeur.

     

    Shavouot déjà par son appellation en hébreu désigne un changement de comportement c’est déjà accepter le nom de la fête en hébreu pour s’unir à Israël, puis faire le rite selon le model juif nous apprendra combien en Yeshoua cette fête donne un sens capital à notre vie.

    L’Esprit Saint en nous c’est le cadeau de Dieu L’esprit de contestation c’est le piège de satan.

    Shavouot c’est l’Esprit  Saint qui nous unit à Dieu. C’est l’union de toutes les tribus le recensement que Dieu fait avec tous ses enfants  sur la terre.

     

    Depuis la dernière fête de Pessa’h (Pâques) nous avons passé 50 jours pour arriver à Shavouot ( Pentecôte ) ce temps nous a permis chaque jour de faire des repentances devant Yeshoua.  Il reste encore quelques heures pour réagir et demander pardon pour tous esprits de contestations que nous avons, afin que cette année nous puissions recevoir l’Esprit  Saint nous remplir des paroles de vérité.

     

     

    Bénis sois-tu l’Eternel notre Dieu. Qui nous a envoyé par Moïse la Torah puis nous a envoyé Son fils Yeshoua. Je viens devant toi te demander pardon pour avoir laissé vivre en moi l’esprit de contestation. Je viens m’humilier car je veux être trouvé humble devant toi. Je te demande de me  libérer de ses esprits d’orgueils et de contestations.  Que Ton feu du Mont  Sinaï  vienne bruler tous ses esprits, car  maintenant je veux te suivre en Esprit et en vérité.  Que cette fête de Shavouot soit pour moi une véritable révélation de ta parole et une nouvelle vie pour moi. Seigneur mon Dieu apprend moi a suivre tes lois car je veux marcher comme Yeshoua a marcher.

     

     

    La fête commence samedi soir 19 mai après shabbat et se termine lundi soir.

    Pour fêter cette fête préparer deux pains de shabbat de préférence de forme plus arrondi, prévoir un repas  festif à base de lait  fromage et viande   et le désert cheese-cake qui est le symbole alimentaire spécifique à cette fête. Décoré avec des fleurs et s’habiller comme pour une fête .

    La soirée commence par allumer les bougies de shavouot puis partager le vin comme a shabbat puis présenter les deux  pains les mains levées  comme pour les présenter au Seigneur.

     Lire les psaumes.

     Prières comme a shabbat.

    En général on fait les lectures la journée du dimanche et du lundi .

     

     Lecture de Shavouot

    Le livre de Ruth entier .

    Psaumes 113 à 118.

    Exode: 19: 1 à 20 :22.

    Nombres;  28 : 26 à 31.

    Ezechiel :1: 1 à 3 à 12.

    ACTES 2 ENTIER .

     

     

    Le deuxième jour lundi:

    Deutéronome: 15 :19 à 16:17.

    Nombres: 28:26 à 31 

    Habacuc : 2 : 20 à  3 :19.

     

     

    Lecture de la parasha

    Parasha Bamidbar du samedi 19 mai 2018.

    Lecture de la parasha : Nombres : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 4 verset 20.

    Lecture de la haftarah : Osée : Chapitre 2 verset 1 à 22

    Lecture messianique : 1 Corinthiens : Chapitre 12 verset 12 à 31. 

     

    Shabbat shalom 

     

    Bonne fête de Shavouot. 

     

     

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique